Un sac sur le dos
Amandine

Voyager seul ? Le pied : liberté, indépendance, autonomie, développement personnel, pas de dispute… Les arguments pro-voyage en solo sont légion : voyager seul permet des avantages que les voyageurs en couple ne peuvent pas comprendre.

Mais qu’en est-il vraiment ? Je vais donc rouvrir le débat : voyager seul versus voyager en couple !

Volontairement dans la provocation, je répondrai point par point à toutes les idées reçues que j’ai pu entendre, lire… lors de mes voyages.

La séance est ouverte !

Être seul permet de mieux faire des rencontres

Le voyageur en solo apporte beaucoup d’importance à son indépendance ainsi qu’aux rencontres : car voyager seul ne signifie pas être solitaire. Voyager seul aide à faire des rencontres spontanées, car être seul amène plus facilement les autres à venir engager la parole.

Faux.
Cela dépend pour beaucoup de l’interlocuteur qui sollicite le dialogue, et du/des voyageurs. Pour certaines personnes, aborder un couple peut paraitre plus rassurant qu’un baroudeur solitaire mal rasé !

Donc être en couple facilite également les rencontres, mais peut-être avec des personnes différentes.

Un bon moyen de rencontrer des gens lorsque l’on voyage seul est Couchsurfing

Vrai… Mais pas uniquement lorsque l’on voyage seul !
Via Couchsurfing, les hôtes potentiels inscrivent s’ils sont d’accord de loger une ou plusieurs personnes, et c’est tout aussi facile de rencontrer des gens seul ou en couple. Je garde un souvenir extra notre premier Couchsurfing en Amérique Latine, au Paraguay, où mon conjoint et moi avons été accueillis par un couple brésilo-paraguayen.

Seul, le voyageur est plus ouvert et attentif au monde qui l’entoure

Faux.
Petite question : qu’est-ce qu’un voyageur et qu’est-ce qu’un couple de voyageurs ?
Je triche et je vous donne ma réponse : un voyageur est une personne désireuse de découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures, de nouvelles personnes… Une personne curieuse et ouverte (enfin, ce ceci correspond à mon idéal de voyageur).

Et qu’est-ce qu’un couple de voyageurs ?
1 voyageur + 1 voyageur = 2 voyageurs ! Bien sûr, cela est simpliste, car une relation particulière unit ces deux voyageurs, et leur dynamique de couple les influencera aussi l’un l’autre.
Mais à quel moment un voyageur, s’il se met en couple, devrait perdre sa curiosité et son ouverture au monde ? Le voyage au long cours n’est pas une lune de miel.

Être en symbiose avec le pays et « entrer » plus vite dans la culture

Un voyageur solitaire perdra plus vite ses repères occidentaux par une immersion complète dans la culture.

Faux.
Je dirai qu’ici, tout dépend du voyageur. Certains voyageurs solitaires que j’ai croisés sur les routes n’apprenaient pas la langue du pays et ne fréquentaient que des étrangers. À nouveau, tout dépend de l’approche et de la philosophie de voyage.

S’il est vrai qu’un couple peut plus facilement garder une « attache » à son pays d’origine (à travers la langue, notamment), cela ne signifie pas pour autant qu’un couple sera moins enclin à s’immerger dans la culture du pays visité. Par exemple, lors de nos voyages en Amérique latine, parler espagnol était pour nous une base importante pour pouvoir nouer un contact authentique avec la population locale.

Apprendre à perdre ses aprioris

Lorsque l’on est seul, on a plus besoin de rechercher le contact, et de ce fait, on va plus vers les autres, sans se soucier des préjugés.

Vrai…
Mais lorsque l’on est en couple, cela ne veut pas dire que la seule personne à qui nous désirions parler durant les mois de voyage soit notre conjoint ! Nous sommes tous, êtres humains, des êtres sociaux. Et je pense que ce trait est renforcé par les voyages, que l’on soit seul ou non.

Tout voyageur perd rapidement ses repères en voyage, et par-là remet en question ses préjugés. C’est cette dynamique qui permet la « vraie rencontre » et qui permet également de mettre en relief sa façon de vivre, de relativiser… C’est un des précieux apprentissages du voyage.

Liberté de mouvement versus faire des compromis

Voyager à plusieurs (en couple comme avec des amis) nécessite de faire des compromis : ce que l’on va faire, voir, manger… amenant le voyageur à se mettre « hors de sa zone de confort », et créant inévitablement des tensions dans le couple (ou dans le groupe), voire des disputes.

Je distingue ici deux choses : partir en couple n’est pas du tout la même chose que de partir en groupe !

Faux : pour le voyage en couple
Son conjoint, on l’a (bien) choisi et on a appris à vivre avec lui. Si au départ cela a nécessité des ajustements de part et d’autre, les conjoints apprennent à vivre ensemble dans une certaine harmonie. Et si leur couple est à leur image, il n’y aura pas (trop) de frictions dans la vie quotidienne sur les routes.

Vrai : pour le voyage en groupe
Partir en groupe est très différent, surtout si on connait peu les personnes qui nous accompagnent. Le voyageur découvrira peut-être d’autres facettes de ces personnes avec qui il s’entend si bien au pays. Et si leurs aspirations sur le voyage diffèrent de trop, cela peut amener de vraies tensions. J’ai déjà abordé cette question du choix du partenaire de voyage dans cet article.

Et sur le point des disputes : oui, il faut être deux pour se disputer. Jusque là, OK !

Les disputes découlent pour beaucoup de malentendus et d’accumulation de petits détails. J’explique dans d’autres articles comment les prévenir dans la phase de préparation et en voyage en couple. Selon moi, voyager en couple sans se disputer (plus qu’à la maison), c’est possible ! (Plus d’informations sur les disputes en voyage par ici : « Disputes de couple en voyage : comment les gérer »).

Et puis simplement, l’argument des disputes n’est à mes yeux pas suffisants pour décider qu’il « vaut mieux » voyager seul. Allons-nous empêcher les enfants de jouer ensemble pour prévenir les disputes ? Ou à l’inverse, considérons-nous que cela fait partie des apprentissages de la vie et de leur développement ?

Communier sans être dérangé

Le voyageur solitaire aime avoir la maitrise de son temps. Et s’il a l’envie de s’arrêter quelques instants pour méditer, il le fait sans contrainte. Ces moments de recueillement permettent de trouver une certaine paix intérieure, et sont bénéfiques pour le développement personnel.

Vrai, mais…
Ces moments d’introspection et de réflexion sont pour moi une des richesses du voyage. Et être en couple ne m’empêche pas d’y avoir accès, heureusement ! C’est sûr, nous n’avons pas toujours ces envies ou besoins en même temps. Mais rien n’empêche que l’un se pose tandis que l’autre continue son exploration des lieux.

Par exemple, partager ces moments en admirant un coucher de soleil dans un silence complice, procure un profond sentiment de bienêtre personnel, et de plénitude dans son couple.

Prendre confiance en soi et mieux se connaitre

Le voyage en solo est la meilleure des thérapies : l’on apprend à se connaitre, à vivre avec soi-même, à se dépasser, à ne compter que sur soi, à être débrouillard, à aller vers les autres, à être moins timide…

Faux.
Je rejoins tout à fait ces propos sur le fond : le voyage est pour moi un moyen d’épanouissement personnel incroyable. En plus de me réaliser dans ma passion, il me permet de grandir et de tendre vers une « meilleure moi ».

Mais être en couple n’empêche pas ce développement. Il rend la route pour y arriver quelque peu différente, et ajoute d’autres pistes de croissance : être avec l’autre, l’équilibre de son couple…

Bilan : voyager seul, est-ce mieux que de voyager en couple ?

J’ai répondu point par point aux arguments des « pro-voyage en solitaire ». Pour la grande majorité des arguments, ma réponse est « vrai, mais…  « .

Voyager en couple permet d’avoir accès à tous ces bienfaits du voyage, mais sans doute un peu différemment. Et même parfois, je pense, voyager en couple apporte d’autres avantages et richesses.

Bien sûr, ce n’est ni une compétition ni une guerre ! Chacun a son point de vue, et les deux apportent leurs avantages et leurs challenges ! Ces façons de voyager relèvent d’une situation et d’un parcours de vie qui n’appartient qu’à nous. Et la position de chacun sur ce débat dépend également de l’âge, le point de vue évoluant avec les expériences…

Là où je rejoins particulièrement les « pro-voyage en solo », c’est concernant le voyage en groupe : voyager en groupe est un type de voyage vraiment à part, nécessitant des aménagements et des concessions… Mais apportant aussi son lot d’avantages.

Et vous, vous connaissez d’autres aprioris sur le voyage en couple ? Que pensez-vous de ce débat ?

31 réponses à “Voyager seul, mieux que le voyage en couple ?”

  1. Je pense que la question n’a pas lieu d’être posée. Si tu es seul tu voyage seul, si tu es en couple tu voyage en couple et si tu es en couple et que ton conjoint envisage de partir seul, c’est qu’il est temps de penser à changer de conjoint !

    Les pro-solitaires, s’ils rencontraient demain leur moitié, je suis prêt à affirmer que tous changeraient radicalement d’avis, sans quoi il y aurait un fond d’égoïsme et un manque d’ouverture d’esprit tout à fait incompatible avec le voyage.

    Il est évident que partager ces moments avec une personne que tu aime est incomparablement mieux que de les partager avec soi-même. Mais à défaut de… je pense qu’il est préférable d’être seul que de profiter de quelqu’un pour nous tenir compagnie ou nous donner l’impression d’être en sécurité.

    J’ai voyagé seul et je pense qu’il était important que je vive ce voyage seul. Ceci dit, en un an, j’estime avoir tiré l’intégralité de ce que le voyage en solitaire pouvait m’apporter et je ne verrais aucun intérêt à repartir demain seul (au long cours). Ce serait tourner en rond !

    Après que tu ai abandonnée 2 min d’attention au voyage au profit de la personne avec qui tu es, où que tu es raté 1 rencontre sur 100 parce que ceci ou cela, dans le bilan final et d’un point de vu purement voyage, ça me semble être d’aucune importance.

    • Bonjour Bertrand,
      Tu as bien saisi le but de cet article : amener à plus d’ouverture d’esprit !

      Mon intention n’est absolument pas de dire que le voyage en couple est mieux : c’est différent. Mais en même temps, les richesses du voyage que certains ne rattachent qu’au voyage en solo sont présentes aussi dans les autres formes de voyage. Et je voulais insister sur ce point pour ouvrir un peu les horizons 😉

      Ton commentaire rejoint également ma conclusion : la façon de voyager dépend de la situation de vie du voyageur, de ses expériences, de ses besoins … qui évoluent dans le temps. Et tu complètes en disant « mieux vaut être seul que mal accompagné », ce qui rejoint un autre article que j’ai écris récemment : « Voyager en couple ou l’art de l’équilibrisme ».

      Ce n’est pas ce qui différencie les voyageurs (origine, sexe, solitaire ou en couple, …) qui importe; mais bien ce qui les rassemble : le voyage. A tous, le voyage apportera ses richesses, et chacun les saisira à sa manière.

  2. Pour avoir testé les deux types de voyage, je pense que je préfère quand même le voyage en couple… Comme tu le dis, ce n’est pas parce qu’on est en couple que ça empêche de faire de belles rencontres en voyage, et ce que j’aime par dessus tout c’est de pouvoir se rappeler des bons souvenirs (et même les moins bons!) ensemble au retour !
    Evidemment si je n’étais pas en couple, je continuerais sans doute à voyager toute seule plus souvent, et j’ai aussi de bons souvenirs de voyages solo… Mais quand on a l’occasion de vivre de telles expériences à 2, pour moi la question du solo ne se pose même pas. 🙂

    • Je te rejoins tout à fait Emma. Il y beaucoup d’avantages au voyage en couple, et pouvoir le revivre ensemble en se rappelant les aventures vécues sur la route, c’est pour moi l’un des meilleurs ! 😉

  3. Vaste sujet que celui-ci. Voyager seul ou en couple, sont pour moi deux voyages différents. On n’y rencontre pas les mêmes personnes, on ne fait pas les même choses… Mais lorsqu’on est deux, et c’est là le point important, on partage le voyage.
    Rien de plus déprimant que de vivre un fabuleux moment et de se rendre compte que l’on est seul pour le vivre.
    Après bien sûr, il y a toutes les contraintes du voyage en couple, qui sont peu ou prou les mêmes que dans la vie normale… Et là, c’est vrai que parfois on peu en venir à regretter ces moments fabuleux que l’on voyageait seul !

    • Bonjour Gwendal,

      Tu mets le doigt dessus : être en couple en voyage permet le partage. Cela renforce le voyage et le couple.

      J’en parle dans un autre article : « Comment voyager en couple ». Ces moments de partage, où l’on se sent « connecté », sont pour moi des moments d’une intensité et d’une richesse incomparable. On sen sent alors en paix avec soi-même, en harmonie avec le monde, et dans une grande complicité avec son partenaire.

      Et pour éviter les dérives de ces contraintes dont tu parles, je te conseille également de lire l’article sur la préparation du voyage en couple. Il y a des fondations a mettre en place afin de s’assurer que l’aventure que l’on s’apprête à partager ne se transforme pas en cauchemar !
      (Pour avoir accès à certains des articles, spécialement sur le voyage en couple, inscris-toi à la Newsletter).

    • J’étais parti pour dire que j’étais de l’avis de Bertrand, mais au final, je suis plus de l’avis de Gwendal.

      Si partir en couple vient empiéter sur le plaisir du voyage, ça risque vite de virer à l’eau de Baudouin.

      Le truc c’est d’éviter de partir en couple avec une fille qu’on connaît peu ! Car bonjour les surprises, et si c’est pour se polluer le voyage, no way!

      Par contre j’ai déjà vu des voyages en couple et c’était nickel, mais parce que on se connaissait bien aussi, et elles étaient vivables! Grande qualité que j’aime chez une femme 😉

      • Bonjour Jordane, je n’ai pas pu m’empêcher de rire en lisant ton commentaire 🙂
        Alors, si je comprends bien, nous avons d’un côté les filles vivables, et de l’autre, les invivables ? Hmmm, intéressant ! Mais comment les classer ? Peut-être devrait-on leur mettre un petit badge ou quelque chose pour les repérer facilement et ne pas se faire duper ?! Et ce classement vivable – invivable est-il limité à la gent féminine, les mâles étant exempts de tout reproche ?! :p

        Plus sérieusement, oui, il faut bien choisir la ou les personne(s) avec qui l’on part en voyage, que ce soit son conjoint ou des amis : il faut bien se connaître, être sur la même longueur d’onde, partagé une certaine philosophie du voyage, … J’en parle dans l’article « Voyager en couple ou l’art de l’équilibrisme », avec un point de l’article sur les prérequis non respectés, entre autres partir avec la mauvaise personne ou la découvrir sous un autre angle (« métamorphose crapaud ») ; ça devrait t’intéresser 😉

  4. Je suis assez de l’avis à Bertrand… Je pense que la question n’a pas vraiment lieu d’être. ça dépend du caractère de chacun mais on peut voyager de toute les façons possibles en restant ouverts, spontanés, intéressés… Il n’y a pas « une meilleure façon » de voyager. Mais c’est vrai que ça me tend un peu aussi quand je lis ces articles pro voyage solo…

    • Merci pour ton commentaire Benoit, je vois que le point de vue défendu dans mon article est partagé par pas mal de voyageurs ! 😉
      A chacun sa façon de voyager, qui ont toutes leurs richesses et leurs difficultés : comme tu le résumes bien, il n’y a pas UNE meilleure façon de voyager.

  5. Yo ! petite faute à la fin de l’article (il manque un L à couple, après Bilan). Sinon je préfère voyager solo, plus de liberté… et à chaque fois que j’ai voyagé en couple ça c’est mal passé (prises de tête). Mais au moins y’a toujours quelqu’un pour vous prendre en photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.