Voyager seul ? Le pied : liberté, indépendance, autonomie, développement personnel, pas de dispute… Les arguments pro-voyage en solo sont légion : voyager seul permet des avantages que les voyageurs en couple ne peuvent pas comprendre.

Mais qu’en est-il vraiment ? Je vais donc rouvrir le débat : voyager seul versus voyager en couple !

Volontairement dans la provocation, je répondrai point par point à toutes les idées reçues que j’ai pu entendre, lire… lors de mes voyages.

La séance est ouverte !

Être seul permet de mieux faire des rencontres

Le voyageur en solo apporte beaucoup d’importance à son indépendance ainsi qu’aux rencontres : car voyager seul ne signifie pas être solitaire. Voyager seul aide à faire des rencontres spontanées, car être seul amène plus facilement les autres à venir engager la parole.

Faux.
Cela dépend pour beaucoup de l’interlocuteur qui sollicite le dialogue, et du/des voyageurs. Pour certaines personnes, aborder un couple peut paraitre plus rassurant qu’un baroudeur solitaire mal rasé !

Donc être en couple facilite également les rencontres, mais peut-être avec des personnes différentes.

Un bon moyen de rencontrer des gens lorsque l’on voyage seul est Couchsurfing

Vrai… Mais pas uniquement lorsque l’on voyage seul !
Via Couchsurfing, les hôtes potentiels inscrivent s’ils sont d’accord de loger une ou plusieurs personnes, et c’est tout aussi facile de rencontrer des gens seul ou en couple. Je garde un souvenir extra notre premier Couchsurfing en Amérique Latine, au Paraguay, où mon conjoint et moi avons été accueillis par un couple brésilo-paraguayen.

Seul, le voyageur est plus ouvert et attentif au monde qui l’entoure

Faux.
Petite question : qu’est-ce qu’un voyageur et qu’est-ce qu’un couple de voyageurs ?
Je triche et je vous donne ma réponse : un voyageur est une personne désireuse de découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures, de nouvelles personnes… Une personne curieuse et ouverte (enfin, ce ceci correspond à mon idéal de voyageur).

Et qu’est-ce qu’un couple de voyageurs ?
1 voyageur + 1 voyageur = 2 voyageurs ! Bien sûr, cela est simpliste, car une relation particulière unit ces deux voyageurs, et leur dynamique de couple les influencera aussi l’un l’autre.
Mais à quel moment un voyageur, s’il se met en couple, devrait perdre sa curiosité et son ouverture au monde ? Le voyage au long cours n’est pas une lune de miel.

Être en symbiose avec le pays et « entrer » plus vite dans la culture

Un voyageur solitaire perdra plus vite ses repères occidentaux par une immersion complète dans la culture.

Faux.
Je dirai qu’ici, tout dépend du voyageur. Certains voyageurs solitaires que j’ai croisés sur les routes n’apprenaient pas la langue du pays et ne fréquentaient que des étrangers. À nouveau, tout dépend de l’approche et de la philosophie de voyage.

S’il est vrai qu’un couple peut plus facilement garder une « attache » à son pays d’origine (à travers la langue, notamment), cela ne signifie pas pour autant qu’un couple sera moins enclin à s’immerger dans la culture du pays visité. Par exemple, lors de nos voyages en Amérique latine, parler espagnol était pour nous une base importante pour pouvoir nouer un contact authentique avec la population locale.

Apprendre à perdre ses aprioris

Lorsque l’on est seul, on a plus besoin de rechercher le contact, et de ce fait, on va plus vers les autres, sans se soucier des préjugés.

Vrai…
Mais lorsque l’on est en couple, cela ne veut pas dire que la seule personne à qui nous désirions parler durant les mois de voyage soit notre conjoint ! Nous sommes tous, êtres humains, des êtres sociaux. Et je pense que ce trait est renforcé par les voyages, que l’on soit seul ou non.

Tout voyageur perd rapidement ses repères en voyage, et par-là remet en question ses préjugés. C’est cette dynamique qui permet la « vraie rencontre » et qui permet également de mettre en relief sa façon de vivre, de relativiser… C’est un des précieux apprentissages du voyage.

Liberté de mouvement versus faire des compromis

Voyager à plusieurs (en couple comme avec des amis) nécessite de faire des compromis : ce que l’on va faire, voir, manger… amenant le voyageur à se mettre « hors de sa zone de confort », et créant inévitablement des tensions dans le couple (ou dans le groupe), voire des disputes.

Je distingue ici deux choses : partir en couple n’est pas du tout la même chose que de partir en groupe !

Faux : pour le voyage en couple
Son conjoint, on l’a (bien) choisi et on a appris à vivre avec lui. Si au départ cela a nécessité des ajustements de part et d’autre, les conjoints apprennent à vivre ensemble dans une certaine harmonie. Et si leur couple est à leur image, il n’y aura pas (trop) de frictions dans la vie quotidienne sur les routes.

Vrai : pour le voyage en groupe
Partir en groupe est très différent, surtout si on connait peu les personnes qui nous accompagnent. Le voyageur découvrira peut-être d’autres facettes de ces personnes avec qui il s’entend si bien au pays. Et si leurs aspirations sur le voyage diffèrent de trop, cela peut amener de vraies tensions. J’ai déjà abordé cette question du choix du partenaire de voyage dans cet article.

Et sur le point des disputes : oui, il faut être deux pour se disputer. Jusque là, OK !

Les disputes découlent pour beaucoup de malentendus et d’accumulation de petits détails. J’explique dans d’autres articles comment les prévenir dans la phase de préparation et en voyage en couple. Selon moi, voyager en couple sans se disputer (plus qu’à la maison), c’est possible ! (Plus d’informations sur les disputes en voyage par ici : « Disputes de couple en voyage : comment les gérer »).

Et puis simplement, l’argument des disputes n’est à mes yeux pas suffisants pour décider qu’il « vaut mieux » voyager seul. Allons-nous empêcher les enfants de jouer ensemble pour prévenir les disputes ? Ou à l’inverse, considérons-nous que cela fait partie des apprentissages de la vie et de leur développement ?

Communier sans être dérangé

Le voyageur solitaire aime avoir la maitrise de son temps. Et s’il a l’envie de s’arrêter quelques instants pour méditer, il le fait sans contrainte. Ces moments de recueillement permettent de trouver une certaine paix intérieure, et sont bénéfiques pour le développement personnel.

Vrai, mais…
Ces moments d’introspection et de réflexion sont pour moi une des richesses du voyage. Et être en couple ne m’empêche pas d’y avoir accès, heureusement ! C’est sûr, nous n’avons pas toujours ces envies ou besoins en même temps. Mais rien n’empêche que l’un se pose tandis que l’autre continue son exploration des lieux.

Par exemple, partager ces moments en admirant un coucher de soleil dans un silence complice, procure un profond sentiment de bienêtre personnel, et de plénitude dans son couple.

Prendre confiance en soi et mieux se connaitre

Le voyage en solo est la meilleure des thérapies : l’on apprend à se connaitre, à vivre avec soi-même, à se dépasser, à ne compter que sur soi, à être débrouillard, à aller vers les autres, à être moins timide…

Faux.
Je rejoins tout à fait ces propos sur le fond : le voyage est pour moi un moyen d’épanouissement personnel incroyable. En plus de me réaliser dans ma passion, il me permet de grandir et de tendre vers une « meilleure moi ».

Mais être en couple n’empêche pas ce développement. Il rend la route pour y arriver quelque peu différente, et ajoute d’autres pistes de croissance : être avec l’autre, l’équilibre de son couple…

Bilan : voyager seul, est-ce mieux que de voyager en couple ?

J’ai répondu point par point aux arguments des « pro-voyage en solitaire ». Pour la grande majorité des arguments, ma réponse est « vrai, mais…  « .

Voyager en couple permet d’avoir accès à tous ces bienfaits du voyage, mais sans doute un peu différemment. Et même parfois, je pense, voyager en couple apporte d’autres avantages et richesses.

Bien sûr, ce n’est ni une compétition ni une guerre ! Chacun a son point de vue, et les deux apportent leurs avantages et leurs challenges ! Ces façons de voyager relèvent d’une situation et d’un parcours de vie qui n’appartient qu’à nous. Et la position de chacun sur ce débat dépend également de l’âge, le point de vue évoluant avec les expériences…

Là où je rejoins particulièrement les « pro-voyage en solo », c’est concernant le voyage en groupe : voyager en groupe est un type de voyage vraiment à part, nécessitant des aménagements et des concessions… Mais apportant aussi son lot d’avantages.

Et vous, vous connaissez d’autres aprioris sur le voyage en couple ? Que pensez-vous de ce débat ?

Si cet article fait écho chez vous à des envies ou des difficultés personnelles, n’hésitez pas à me contacter pour une demande de coaching. Psychologue de formation et coach de vie, je propose d’accompagner les (futurs) voyageurs pour un bout de cheminement personnel, à travers un coaching personnalisé selon vos envies, besoins et objectifs.


31 commentaires

  1. Tu défends très bien ton point de vue 🙂

    Personnellement j’ai toujours été plus un voyageur pro-solo. Toutefois j’aime bien partir en groupe aussi, mais j’ai toujours plus d’appréhension. Que se passera-t-il lorsque des tensions apparaitront? je veux dire, on n’a pas tous spécialement envie d’aller dans le même resto, voir les mêmes choses, que faire dans ces moments là? On se sépare et on va voir notre truc chacun de son côté?

    Je pense qu’il n’existe pas de vrai réponse à ce débat, et que chacun doit être libre de choisir comment voyager, de plus l’un n’empêche pas l’autre: on peu préférer voyager en solitaire, mais apprécier des voyages en couple.

    Je terminerais en te proposant une lecture : The Fulle Montezuma par Peter MOORE (disponible qu’un anglais, ou alors il te faut attendre juin pour avoir les 60 1er pages traduites par me soins :p) qui justement touche un peu à ce débat.

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire et ton conseil de lecture, je vais creuser ça ! 😉

      Effectivement, le style et la manière de voyager sont propres à chacun, et évoluent en fonction du contexte et avec le temps aussi.
      Il n’y a pas de réponse toute faite à tes interrogations. Le mieux est, je pense, d’agir en pensant au long terme : si ce sont des personnes qui te sont chères, peut-être que mettre un peu d’eau dans son vin n’est pas insurmontable … Du moment que l’équilibre ne soit pas rompu au sein du groupe, et que ce ne soit pas toujours aux mêmes à s’adapter.

      Répondre
  2. Bonjour Fred,
    Contente de savoir que je ne suis pas la seule de cet avis 😉

    Ce que tu dis rejoins pour beaucoup un article que j’ai écrit récemment : Voyager en couple ou l’art de l’équilibrisme.

    J’y parle entre autres de l’importance de bien se connaître, de parler de ses aspirations et attentes concernant le voyage (voir aussi les articles avec les conseils pour préparer un voyage en couple et pour voyager en couple).

    Toujours d’accord sur les restos ? Vu le thème de ton site de voyage, c’est tant mieux ! 😉

    Répondre
  3. L’important c’est de faire les choses comme on a envie de les faire, c’est clair.
    Moi aussi ca me saoule ces articles du genre « c’est mieux de faire comme ci comme ca ».
    Que ce soit seul, avec sa copine, un pote, sa mère ou son chien on s’en fout.

    Comme quoi même les voyageurs, aussi ouverts se disent-ils, croient que leur choix de vie devrait être suivi par tous. Peur de la différence, besoin de se rassurer ou égo surdimensionnés ?

    En tout cas c’est bien de mettre les pieds dans le plat, merci !

    Répondre
  4. Ah et je rajouterais que voyager solo (ce que je fais régulièrement) c’est la solution de facilité : on a pas à penser aux autres ni à devoir faire de compromis. Pourquoi valoriser le voyage solo alors que voyager a plusieurs demande beaucoup plus d’effort et de caractère ? Voyager a plusieurs c’est dépasser son propre ego, voyager seul c’est se le flatter.

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire Tristan.

      Je suis bien d’accord : à chacun son style, ses besoins, ses préférences, … et celles-ci peuvent évoluer en fonction de la situation, du contexte, de l’âge, …
      C’est sûr que de voyager en couple ou en groupe, cela rajoute une dimension, avec ses richesses et ses complexités voire ses challenges !

      C’est vrai que le voyage en solo est souvent mit sur un pied d’estale, et c’est aussi pour cette raison que j’ai eu envie d’écrire cet article. Mais je ne sais pas si l’on peut dire pour autant que c’est forcément plus difficile de voyager à plusieurs. Pour cela à nouveau, je pense que cela va pour beaucoup dépendre du caractère, des expériences et de la personnalité de chacun.
      Mais c’est sûr que voyager accompagné, c’est apprendre à ne pas être centré sur soi … comme dans la vie (en société, en couple, …) « hors-voyage », mais version « exponentielle » !

      Répondre
  5. Voyager en couple a aussi l’avantage que l’autre nous fait parfois remarquer des choses que l’on n’avait pas vues. Car on ne voit pas tous les mêmes choses.

    J’aime bien voyager en couple, mais j’aime aussi voyager seul.

    Répondre
    • En effet, le voyage en couple permet, ente autre, d’être deux à vivre l’expérience, et donc de percevoir les choses différemment, d’être attentifs à d’autres choses et de pouvoir échanger sur nos vécus.
      Comme je le dis dans ma conclusion, il y a du bon dans chaque façon de voyager … du moment que cela nous corresponde 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *