Un sac sur le dos
Amandine

Avec 5 voyages au Japon, nous avons testé différentes façons de se déplacer à l’intérieur de ce beau et grand pays. Les choix ne manquent pas, du plus rapide au plus pittoresque, du plus indépendant au plus assisté, du plus luxueux au plus petit budget… Voici nos retours d’expérience et des informations pratiques pour vous déplacer au Japon et préparer votre voyage.

En train : le plus commun

Commençons par le plus courant des moyens de transport utilisé par les touristes : le train. Un mot qui devrait plutôt s’utiliser au pluriel, tant les styles et les looks des trains japonais sont variés ! Du célèbre et ultrarapide Shinkansen au petit train de campagne, en passant par les trains touristiques aux baies vitrées et ceux décorés selon des thématiques très… japonaises : les sakura, Hello Kitty… 

Si tant de touristes choisissent ce moyen de locomotion, c’est parce qu’il existe un pass spécialement conçu pour elleux : le JR Pass. J’en parle plus en détail dans cet article : Voyager en train au Japon : impressions et informations.

Son seul désavantage, pour nous, c’est que vous devez acheter ce pass avant de partir pour le Japon, ce qui impose de déjà bien définir votre programme et d’avoir peu de flexibilité si vous changez d’avis sur place.

Gare de Tokyo

En avion : une solution souvent oubliée

Voyager en avion pour arriver au pays du soleil levant, c’est classique. Mais utiliser des avions pour se déplacer à l’intérieur du pays, c’est nettement moins connu. Pourtant, cela peut être une option très intéressante.

Nous l’avons fait lors de notre dernier voyage dans l’archipel, à l’occasion de notre projet de pèlerinage sur l’ile de Shikoku. Vu que nous prévoyions de voyager à pied, acheter un pass de train n’avait aucun sens. Et hors pass, les tickets de train peuvent vite revenir très chers. Le bus aurait été une solution… mais Shikoku est si loin de Tokyo ! La meilleure option pour nous, c’était de prendre un vol interne, de la capitale à l’ile du pèlerinage, et vice versa. Il en a été de même pendant notre premier voyage où nous sommes resté·es une semaine à Kyoto, acheter un pass d’une semaine aurait été assez stupide !

Il existe des astuces pour les touristes, mais beaucoup de voyageur·euses l’ignorent ! La compagnie japonaise ANA propose des billets à petit prix pour les touristes avec son programme « ANA Experience Japan ». Ces billets, pour un prix entre 45 et 90 € (valise incluse !) nous emmènent n’importe où au Japon… même pour Okinawa ! Il y a quelques conditions pour en bénéficier (plus d’infos sur le site d’ANA) :

Ah oui, et vous pouvez acheter ces billets même une fois au Japon, jusque 3 jours avant le départ du vol. Prenons le cas où vous souhaitez voir les cerisiers en fleur, mais pas de bol, cette année ils fleurissent 2 semaines plus tard que prévu à Tokyo. Hop, un avion et vous voilà à Fukuoka ou même à Okinawa ! Même chose si un typhon vient semer la panique dans votre programme.

Nous avons adoré le service d’ANA, tant à bord que dès les premières minutes qu’à l’enregistrement : des petites attentions pour Manea (une poussette, une file spéciale famille, un petit jouet…), toujours le sourire aux lèvres… Un vrai plaisir de sentir accueilli·es par le personnel de cette compagnie. 

Dans l’avion vers le Japon et notre aventure à Shikoku

En bus : mode petit budget

Pour celleux qui ne pensent pas pouvoir rentabiliser le prix d’un pass de train, préfèrent rester dans les environs de Tokyo (et n’ont donc pas la nécessité prendre de vols internes) et ont un petit budget, le bus est la solution parfaite. 

Et pour rentabiliser son temps (et encore plus son budget), il existe des bus de nuit, comme entre Tokyo et Kyoto, qui, parait-il, sont très confortables. 

Nous n’avons jamais testé les bus intercity. La seule fois où nous avons voulu le faire, c’était lors de notre quatrième voyage au Japon, lorsque j’étais enceinte. Un tremblement de terre avait coupé la circulation des trains sur la ligne où nous nous trouvions… mais les bus ne circulaient plus eux non plus ! Je vous rassure, c’est vraiment une situation extraordinaire au pays de la ponctualité des transports en commun !

En voiture : pour plus d’indépendance

Lors de notre deuxième voyage au Japon, nous avons loué une voiture pour sortir des rails de chemin de fer et nous sentir libres d’explorer d’autres contrées de ce beau pays. Un roadtrip mémorable

Et, rassurez-vous, conduire au Japon, même si on y roule à gauche et même malgré leur écriture… ce n’est pas si compliqué ! Je vous en parle plus en détail dans l’article Louer et conduire une voiture au Japon : guide pour débutant·e !

Lever de soleil depuis l’ile à Nachikatsuura

À pied : la solution plus contemplative

Je ne pouvais pas terminer cet article sans vous parler de ce magnifique moyen de transport : nos pieds ! Alors que nous revenons de notre pèlerinage, j’ai encore des fourmis dans les jambes et l’envie furieuse de retourner marcher sur la belle ile de Shikoku ! 

Marcher au Japon, vêtu·es de la tenue de pèlerinage, a été une expérience incroyablement belle. À tellement de niveaux. J’en rêve encore… 

Une chose est sure, si vous avez quelques jours de libres, n’hésitez pas à tenter l’expérience. Pas besoin de marcher tout le pèlerinage de Shikoku. Vous pouvez en parcourir un bout, ou choisir un pèlerinage plus petit, comme celui de Chichibu que Aala du blog Un gaijin au Japon à très joliment mis valeur dans cette vidéo.

Mais encore…

On pourrait ajouter à cette liste (non exhaustive) le vélo ou encore le stop. J’ai essayé à plusieurs reprises cette dernière solution lors de notre dernier voyage, mais je n’ai pas été prise à chaque fois. Et quand je l’étais, je sentais de la part des conducteur·trices un grand désir de m’aider lié à la tenue de pèlerinage que je portais… Bref, un contexte particulier.

Mais aussi : le téléférique, le bateau, le funiculaire, le monorail…

Funiculaire pour le Mont Koya

Je n’ai pas parlé non plus des métros et trains interurbains de Tokyo (et autres grandes villes). J’en parle plus en détail dans l’article dédié à cette mégapole.

Voyager et se déplacer au Japon : à chacun·e sa solution

Je devrais plutôt dire à chacun·e et à chaque voyage ses solutions, car il n’est pas rare d’associer plusieurs de ces moyens de transport.

J’espère que cet article vous aidera à préparer votre voyage au Japon. En tout cas, à chaque fois que je termine la rédaction d’un article sur le Japon, je suis pleine de « nostalgie heureuse » (comme dirait Amélie Nothomb) et d’une très grande envie d’y retourner… encore !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à vous référer aux articles cités ici pour plus de détails et à poser vos questions dans les commentaires.

Carte postale du Japon (Gion, Kyoto)

En collaboration avec ANA.

Pour poursuivre la lecture

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.