Comment vous parler de la capitale japonaise en quelques mots ? Cette mission me semble tout aussi impossible que celle de vouloir découvrir Tokyo en quelques jours ! À défaut d’être exhaustive et succincte, voici mon retour d’expérience, mes coups de cœur et conseils pour découvrir la grande et belle Tokyo en 3 jours.

Première découverte de Tokyo

Tokyo, c’est d’abord un rythme : celui d’une explosion parfaitement maitrisée. Quand on y revient après une longue absence, on doit s’isoler quelques secondes en une sorte d’apesanteur pour réatterrir dans le tempo. Dès que les pieds sentent la pulsation, on y est. (Amélie Nothomb)

C’est ce Tokyo-là que je m’attendais à découvrir : une ville où tout est rythme. Le pas de la foule, les annonces publicitaires clignotant sur des panneaux géants, les voitures bondissant de feu en feu, les métros bondés aux portes retenant une foule sagement compressée…

Et ce n’est pas du tout ce Tokyo-là qui m’a accueillie ! J’ai découvert une ville presque déserte aux dernières lueurs du jour, des rues où ne circulaient qu’une ou deux voitures, quelques bicyclettes et autant de piétons armés de leur parapluie transparent. Un calme si étrange ! Si peu adapté à l’image que je m’étais faite de cette mégapole…

Et c’est bien cela Tokyo : une contraction de tout. Ville de contradictions. Du calme et du bruyant, du zen et de l’agité, des tours de verre infinies et des plus petites maisons imaginables, des parcs verdoyants et des allées bétonnées, du moderne et du traditionnel, du geek et du cérémoniel, du semblable et de l’étonnant…

Guide de survie !

Impossible donc de décrire Tokyo en quelques lignes ni de vous dresser une liste exhaustive de tout ce que vous pourriez y voir ! Et voilà pourquoi je vous parle de guide de survie : oubliez votre envie, fort légitime, de tout voir ! Laissez de côté votre désir de perfection qui vous pousse à vouloir faire le tour de la question. La capitale japonaise, à l’image de son pays, est incernable.

Dans ce guide, je vais me limiter à vous partager nos découvertes et coups de cœur ainsi que quelques bons conseils et recommandations pour visiter Tokyo en 3 jours. Bien sûr, on pourrait passer des semaines dans cette capitale et n’en avoir jamais fait le tour…

Tokyo en 3 jours : que voir ?

J’ai longtemps hésité sur comment présenter tous les souvenirs et toutes les informations que je souhaitais vous transmettre. Par activité précise ? Par thématique ? Par quartier ? Finalement, après plusieurs essais, je me rends compte que si certains lieux et activités précis se dessinent, assemblables en catégories, Tokyo est aussi et surtout une ville qui se vit. Une ville qui se découvre par les pieds, les yeux flânant devant les variations d’architecture, le nez aux aguets de nouveaux parfums, la bouche prête à dévorer la première spécialité qui se présentera à elle. Impossible donc de dissocier Tokyo de ses quartiers aux ambiances très marquées… et que j’adore justement pour leur contraste.

Voici un aperçu de mes coups de cœur et « grandes lignes » de Tokyo par thématique avant de plonger dans la ville, quartier par quartier. Et je sais déjà que je sortirai d’autres articles sur la capitale japonaise, ou du moins au moins un autre article autour des activités insolites à Tokyo, que j’ai commencé à rédiger en même temps que celui-ci.

Tokyo par thématiques

  • Geek et modernité : Akihabara, Shinjuku, Shibuya et Harajuku
  • Temples et traditions : Senso-ji, Meji-Jingu, Yasukini-jinja, Gotoku-Ji, Sengaku-ji, Jindai-ji, Todoroki, Nezu-jinja…
  • Nature et parcs : Suhinjuku Gyoen, Ueno, Yoyogi, Rikugien
  • Musées : Musée National de Tokyo, Musée Edo-Tokyo, Musée d’Art Mori, Centre National des Arts de Tokyo, Musée National de la Nature et des Sciences de Tokyo… et beaucoup d’autres encore, sérieux et moins sérieux, comme le Musée Ghibli !

Tokyo par quartiers

Des quartiers à Tokyo il y en a plein, la capitale étant divisée en 23 arrondissements, eux-mêmes divisés en quartiers… Bref, ce n’est pas toujours simple de se retrouver dans la géographie tokyoïte !

Soyons clairs : nous n’avons pas exploré tous les quartiers et arrondissements de Tokyo ! Mais voici notre retour sur nos découvertes et nos lieux préférés.

Akihabara

Le quartier des geeks par excellence. Ce n’est pas pour rien que c’était celui que François avait le plus hâte de découvrir ! Un quartier à explorer en fin d’après-midi, quand les lumières baissent et que les magasins sont encore ouverts, offrant une ville rayonnante aux néons colorés. Ici, les amateurs de mangas et jeux vidéos seront au paradis ! Et côté magasin d’électronique, le Yoobashi Camera qui s’étend sur 8 étages devrait rassasier même les plus passionnés !

Tous les deux pas, une jeune femme costumée en écolière ou en soubrette tend des prospectus et essaye d’attirer les passants dans son café à thème. Personnellement, je ne suis pas fan de ces « maid cafés » : l’ambiance à l’intérieur me met profondément mal à l’aise…

Pour nous, l’intérêt principal était d’aller jouer dans les salles d’arcades, découvrir des jeux que nous n’avions même pas imaginé possibles, retrouver ceux vus dans tant de films… et jouer à Mario Kart ! Il est possible de payer les parties directement avec la carte de transport (Suica, Pasmo). Mais attention, l’argent file de façon très « virtuelle », et des sommes bien réelles s’envolent sans que l’on s’en rende compte. Ou comment dépenser 40 € en Mario Kart. Mais on s’est tellement amusés qu’on ne le regrette même pas !

Et pour les grands fans de Mario, il est possible d’enfiler son costume pour rouler en kart dans la ville (pas de lancers de bananes ni de carapaces toutefois… ).

Japon, Tokyo, geek, kart
Jouer à Mario Kart dans les rues de Tokyo
Tokyo, Japon, Asie, guide
Akihabara, quartier moderne et geek à Tokyo
En pratique

À voir :

  • l’ambiance électrique
  • les devantures de magasins d’électroniques, de jeu vidéo et de manga
  • Pop Life, le plus grand sexshop du pays

À faire :

  • jouer dans une salle d’arcade, à ne pas confondre avec les horribles Pachinko avec leurs machines à sous hyper bruyantes
  • aller dans un café ou restaurant à thème

Arrondissements : Chiyoda et Taitō

Transport :

  • Gare : Akihabara Station (sortie Electric Town)
  • Lignes JR : Yamanote Line, Chūo-Sobu Line, Keihin-Tohoku Line, Nikko-Kinugawa Line, Sazanami Line et Wakashio Line
  • Lignes non JR : Hibiya Line et Tsukuba Express

Proche de : Asakusa, Jinbocho et Ueno

Shibuya

Sur une note semblable à Akihabara, Shibuya est un bain grouillant de vie. Toujours en mouvement, ce quartier semble avoir l’ambition de rassasier nos cerveaux de mille-et-un stimulus jusqu’à explosion : musiques et annonces publicitaires dans les hautparleurs accrochés aux réverbères, écrans géants recouvrant les buildings, magasins aux enseignes plus lumineuses les unes que les autres… Les images d’exubérance et de grande ville comme on se représente Tokyo avant d’y mettre les pieds !

Japon, Tokyo, voyage
Center Gai (Shibuya, Tokyo)

Shibuya, c’est aussi le passage piéton le plus fréquenté au monde : Passage Hachiko ou Shibya Crossing. Vous l’aurez certainement déjà vu dans un film ou en photographie, avec ce grand et large passage clouté qui coupe à travers tout un carrefour. Ce n’est pas pour rien si ce lieu est souvent choisi pour représenter une sorte d’archétype de la mégalopole futuriste. Pour avoir une vue d’ensemble, montez au Starbucks admirer le spectacle hypnotisant du mouvement de foule au rythme des feux lumineux.

Japon, Tokyo, voyage
Shibuya de nuit
Japon, Tokyo, voyage
Sur le passage piéton emblématique de Shibuya (Tokyo)

Et Shibuya, c’est aussi une histoire touchante. Celle d’Hachikō, un chien fidèle à son maitre qui, même après la mort de son compagnon humain, est venu encore l’attendre à la sortie de la station de métro tous les jours… pendant 10 ans. Cette statue d’hommage est un lieu de rendez-vous très prisé des Japonais !

Mais, parce que Shibuya a plusieurs visages, Shibuya c’est aussi le sanctuaire Meiji, ou Meiji-jingū, situé en bordure du quartier Harajuku (alias le temple de la mode pour les jeunes à Shibuya).

Nous sommes allés voir ce sanctuaire shintoïste lors de notre 3e voyage au Japon. La tête remplie d’images et de témoignages positifs sur cette véritable image emblématique de la ville, surtout pour son côté nature… et je suis un peu restée sur ma faim. Situé dans un écrin de verdure insolite au cœur de la capitale, l’aura de ce sanctuaire et du parc Yoyogi qui l’entoure est apaisante… mais pas autant que je me l’imaginais. Cette déception est surtout liée aux travaux en cours au sanctuaire, mais aussi ceux en bordure du parc, remplaçant les gazouillis des oiseaux par le bruit des grues en pleine action.

Tokyo, Japon, Asie, guide
Torii du sanctuaire Meiji
En pratique

À voir :

  • le monument à Hachikō
  • l’ambiance des grandes avenues contrastant avec les petites rues perpendiculaires
  • le sanctuaire Meiji

À faire : traverser le « Shibuya Crossing », le fameux passage pour piétons

Arrondissement : Shibuya

Transport :

  • Gare : Ryogoku Station
  • Lignes JR : Chuo-Sobu Line, Chuo Line, Nikko-Kinugawa Line, Sazanami Line, Wakashio
  • Ligne non JR : Oedo Line

Proche de : Omotesando, Harajuku (Shinjuku)

Shinjuku

Encore envie d’une dose d’exubérance ? Cap sur Shinjuku ! Surtout de nuit, ce coin de Tokyo se pare d’une ambiance électrique. Et c’est encore plus le cas du côté de Kabukicho, le quartier chaud de Shinjuku dont je retiendrai surtout de très bons sushis (on ne se refait pas !) et l’image de ce tyrannosaure prêt à attaquer depuis le toit du cinéma !

Japon, Tokyo, voyage
Cherchez Godzilla

Ma partie préférée : me perdre dans les yokochos, ces ruelles si étroites qu’il faudrait inventer un nouveau mot pour les décrire… Des ruellettes ? Des miniruelles ? (J’attends vos votes et propositions dans les commentaires !). Dans ces ruelles aux ambiances années 50, des lampions rouges signalant un bar ou un restaurant, quelques enseignes lumineuses et de bonnes odeurs à savourer avec le nez, ou plus si affinités.

Japon, Tokyo, voyage
Omoide Yokocho (Shinjuku, Tokyo)
Japon, Tokyo, voyage
Una ambiance de village à Nembei Yokocho (Shibuya, Tokyo)
En pratique

À faire :

  • se balader dans la rue colorée de Yasukuni-dori
  • ou celle plus intimiste du Golden Gai
  • se promener au parc Shinjuku Gyoen (payant)

Arrondissement : Shinjuku

Transport :

  • Gare : Shinjuku Station
  • Lignes : toutes (ou presque)

Proche de : Shibuya

Asakusa

Situé dans la partie nord-est de Tokyo, Asakusa est l’un des quartiers les plus populaires de la capitale. Les Japonais y jouent au touriste et les touristes au Japonais, revêtant le temps de quelques photos un beau kimono fleuri. La principale attraction du quartier : le temple bouddhiste Sensô-ji et sa pagode à cinq étages.

Japon, Tokyo, voyage
Temple Sensō-ji
Japon, Tokyo, voyage
Touristes déguisées en geishas

Pour y parvenir, il nous faut franchir une première porte, Kaminari-mon, littéralement porte du tonnerre, et son impressionnante lanterne de papier rouge, la plus grande du Japon.
Elle nous fait accéder à une allée menant au temple et est bordée, de part et d’autre, de petites échoppes de souvenirs et de nourriture. Après quelques pas, on ne peut que marquer un temps d’arrêt à l’approche de la seconde porte, Hôzômon, littéralement porte de la salle aux trésors. Protégée par deux grandes statues, elle possède également deux énormes sandales de pèlerin, portant bonheur à ceux qui les touchent.

Une fois au pied du temple, c’est le moment de respecter les rituels : encens et mot porte-chance (à accrocher sur place si le présage est de mauvais augure, afin de ne pas emporter la mauvaise chance avec soi). Une fois en haut des marches, il convient de s’incliner devant l’hôtel et de frapper deux fois dans ses mains, puis de déposer une pièce de monnaie en hommage à Kannon, déesse de la compassion à qui ce temple est dédié.

Japon, Tokyo, voyage
« Tirer » la chance au Temple Sensō-ji

La pagode, quant à elle, n’est pas à l’intérieur du temple (qui n’est pas accessible), mais à sa gauche. Elle vaut le coup d’œil : c’est la seconde plus haute du Japon !

Derrière ce temple se cache le parc d’attractions Hanayashiki : le plus vieux du pays ! Un arrêt atypique, comme une fenêtre sur les parcs des films des années 80. Et à son entrée, la plus mignonne des boites de postes que nous ayons vues !

Japon, Tokyo, voyage
Boite de la poste… normal à Tokyo !

Pour avoir une vue d’ensemble, voici un bon conseil que nous a fait découvrir Gaijin Japan : monter au 8e étage de l’office de tourisme, située juste devant l’allée menant au temple. Ce point d’observation est libre d’entrée et encore peu connu des voyageurs, qui payent parfois une fortune pour observer la vue depuis la Tokyo SkyTree.

Japon, Tokyo, voyage
Temple Sensō-ji depuis l’Office de Tourisme d’Asakusa

Puis, pour poursuivre la balade, cap sur la rue Denbouin non loin de là, avec ses maisons de l’époque Edo qui contrastent étrangement avec le reste du quartier. Un petit gout de Yanaka (quartier dont je parle plus bas, patience !).

En pratique

À voir : temple Senso-ji

À faire :

  • monter au 8e étage de l’office de tourisme culturel d’Asakusa
  • ou au 46e étage du Tokyo Metropolitan Government Building Observatories
  • faire une balade en bord du fleuve Sumidagawa
  • admirer la Tokyo Sky Tree et la moustache dorée (qui est censée représenter de la mousse de bière, mais est surnommé « l’étron d’or » !)
  • se balader dans la rue Denbouin

Arrondissement : Taitō

Transport :

  • Gare : Asakusa Station
  • Lignes : Akasuka Line, mais aussi Tobu Skytree Line, Ginza Line, Nikko-Kinugawa Line, Ryomo et Shimotsuke-Kirifuri Line

Proche de :

  • Ueno
  • Chiyoda
  • Nihonbashi
  • Ginza

Ueno

Ueno, c’est un quartier pour se perdre, à travers ses rues commerçantes et ses musées, pour finir assis sur un banc de son parc, à reposer ses pieds et regarder les oiseaux s’envoler. Ueno, c’est aussi un quartier qui a de tout pour tous : des boutiques kawaii (mignonnes) et otaku (pour geek), comme des boutiques traditionnelles ou un marché (Ameyayokicho).

Quartier populaire, Ueno est aussi l’un des plus grands quartiers de Tokyo., fréquenté par de nombreux touristes attirés par ses commerces, son parc et ses musées. C’est aussi un très beau quartier pour profiter des cerisiers en fleurs au printemps.

Japon, train, voyage
Les premières fleurs des cerisiers
En pratique

À voir :

  • musée national de Tokyo
  • temple Ueno Toshogu
  • temple Kiyomizu Kannon-do

À faire :

  • se promener dans le parc Ueno Koen
  • se promener dans le jardin Kyū-Iwasaki-tei

Arrondissement : Taitō

Transport :

  • Gare : Shinjuku Satation (sortie est)
  • Lignes : toutes (ou presque), dont la Yamanote Line

Proche de :

  • Yanaka
  • Asakusa

Yanaka

Situé dans le nord-est de Tokyo, Yanaka, c’est un village au milieu d’une des capitales les plus peuplées au monde. Complètement surréaliste ! L’impression de village traditionnel qui se dégage des rues de Yanaka n’est pas difficile à comprendre : c’est le seul quartier de Tokyo ayant résisté au temps – et donc aux bombardements et aux tremblements de terre.

Une ambiance douce et légère embaume les rues presque désertes, fréquentées de temps à autre par une bicyclette discrète, le tout au son du chant des oiseaux. Un certain je ne sais quoi de bourgeois bohème dans l’air.

À côté de ces rues paisibles, pour une balade tout aussi paisible, nous sommes allés marcher dans des cimetières. Étrange ? Pas tant que cela : beaucoup de cimetières à travers le monde deviennent des lieux de visites culturelles et touristiques. Et, je ne sais exactement pourquoi, mais ces pas à travers les arbres et les pierres tombales m’ont donné l’impression de marcher dans un film, le tout sur une note très sereine (pas de morts-vivants dans ce film-ci !). Beaucoup de chats, beaucoup de stèles, de jolis jeux d’ombre et de lumière, quelques familles venues déposer des fleurs et quelques rires d’enfants.

Japon, Tokyo, voyage
Cimetière de Yanaka

C’est aussi l’ami Aala de Gaijin Japan qui nous a fait faire cette belle découverte. Pour en savoir plus sur ce quartier, je vous invite à lire son article.

En pratique

Arrondissement : Taito

Transport :

  • Gare : Nippori ou Nishi-Nippori
  • Lignes JR : Hitachi-Tokiwa, Joban Line
  • Lignes non JR : Chiyoda, Keisei Line

Proche de : Ueno

Ryogoku

Le quartier des sumos ! Célèbre pour son arène Ryogoku Kokugikan, ce quartier s’anime principalement en janvier, mai et septembre. Mais il y a toujours un peu de vie là-bas : une vie étrange à tout œil non initié, une vie de légende pour les autres. Nous n’avons pas eu l’opportunité d’aller voir un combat, mais sommes passés voir la petite salle de musée, exposant les plus grands sumos de tous les temps, et avons eu la chance d’en apercevoir quelques-uns en marche vers leur entrainement.

Assister aux entrainements est également possible… mais demande un peu d’anticipation et de chance. Il faut téléphoner la veille à l’une des écuries et demander s’ils acceptent des spectateurs étrangers… et se lever tôt, car il faut être présent avant que les entrainements ne débutent, c’est à dire avant 7 h du matin. Et avoir du temps devant soi, car cela dure 3 heures. Nous n’avons pas encore essayé, mais avons des amis qui ont tenté le coup et n’y sont pas arrivés, et d’autres oui (avec l’écurie Azumazeki).

Japon, Tokyo, voyage
Ryogkoku Kokugikan, stade de sumos
En pratique

À voir : Musée d’Edo-Tokyo

À faire : voir un combat de sumo dans l’arène Ryogoku Kokugikan

Arrondissement : Sumida-ku

Transport :

  • Gare : Ryogoku Station
  • Lignes JR : Chuo-Sobu Line, Chuo Line, Nikko-Kinugawa Line, Sazanami Line, Wakashio
  • Lignes (non JR) : Oedo Line

Proche de :

  • Asakusa
  • Akihabara

Chiyoda

Le principal intérêt de Chiyoda n’est autre que le Palais Impérial, Kōkyo, niché en plein cœur de la capitale. Seul le jardin Est, alias Higashi-Gyoen, est ouvert au public. Accessible depuis le parc Kitanomaru, il s’étend sur 21 hectares : un espace vert qui vient offrir un contraste apaisant aux forêts de building.

Nous n’y sommes pas encore allés, préférant mettre l’accent sur d’autres lieux qui nous attiraient davantage. Mais comme c’est un « grand classique » de Tokyo, j’ai préféré vous le présenter rapidement.

En pratique

À voir :

  • Musée des Sciences
  • Musée National d’Art Moderne
  • Nippon Budokan Hal

À faire :

  • se promener dans le parc du Palais Impérial
  • découvrir le quartier des bouquinistes

Arrondissement : Chiyoda

Transport :

  • Gare : Tokyo Station
  • Lignes : toutes (ou presque), dont la Yamanote Line

Proche de :

  • Jinbocho
  • Fukagawa et ses temples, jardins et musées

Akasaka

Akasaka, littéralement « pente rouge ». Ce nom au rythme de maracas possède l’un des lieux les plus photographiés de la ville : le sanctuaire Hie-jinja et son joli escalier de torii. Bien sûr, ce n’est pas aussi grand que celui de Fushimi Inari à Kyoto, mais cela reste très beau !

Et tout comme à Kyoto, Akasaka (décidément, que j’aime ce nom rythmique !) possède lui aussi un quartier de geisha, un hanamachi. S’il est préférable de venir en début de journée pour photographier les toriis, mieux vaut venir en soirée pour apercevoir les geishas rejoindre leur maison de thé.

Nous ne sommes pas non plus encore allés nous perdre dans ce coin de Tokyo… ce sera pour une prochaine fois !

En pratique

À voir : sanctuaire Hie-jinja et ses toriis

À faire : se promener dans le quartier des geishas à la tombée de la nuit

Arrondissement : Minato

Transport :

  • Gare : Akasaka Station
  • Ligne (non JR) : Chiyoda Line

Proche de : Chiyoda

Odaiba

Quartier-ile de Tokyo, Odaiba est souvent d’abord synonyme de centres commerciaux et de statue géante du robot Gundam… Mais pour nous, ça a été surtout l’occasion de prendre un monorail sans conducteur pour glisser au-dessus de la mer et d’aller visiter le musée des Sciences et de l’innovation ou Miraikan de son petit nom. Je me souviens surtout d’Asimo, un robot capable de réciter des poèmes tout en sautant à clochepied (de quoi donner des idées pour un nouvel éthylotest !), d’un globe terrestre géant suspendu entre les niveaux du musée et… de jeux vidéos de toutes les époques ! On y trouve aussi une réplique de station spatiale, des animations pour les enfants de tous les âges et des expositions temporaires d’étudiants japonais.

Si nous avons apprécié cette visite dans un quartier de Tokyo un peu spécial, ce n’est pas, à mes yeux, un lieu à mettre en priorité dans sa liste de souhait de visites dans la capitale.

Japon, Asie, voyage, coup de coeur
ASIMO le robot
En pratique

À voir : Musée des Sciences et de l’innovation

À faire :

  • prendre le monorail
  • jeter un œil aux parcs d’attractions
  • découvrir le Gundam géant
  • prendre une photo du Rainbow Bridge à la tombée de la nuit

Arrondissement : Minato

Transport :

  • Gare : Odaiba-Kaihinkoen Station
  • Lignes : Yurikamone Line

Et tant d’autres encore…

D’autres quartiers valent le détour et ne se retrouvent pas dans cette liste non exhaustive. Déjà, tout simplement, parce qu’il faut faire des choix et il y a tant à dire sur Tokyo ! Et ensuite parce que nous sommes loin d’avoir « tout vu » de cette grande capitale.

On pourrait ainsi ajouter à cette liste Kichijoji et le musée Ghibli, Sugamo et ses boutiques traditionnelles, Roppongi et son Mori Art Museum et son Centre National des Arts de Tokyo, Ginza, idéal pour s’initier à l’art du théâtre kabuki, Jinbocho et ses bouquinistes, Kabukicho et sa vie nocturne, Kappabashi et ses vitrines pleines de faux plats en cire pour les restaurants, Shimokitazawa, ses fripes et son ambiance hipster, Bunkyo et son café Moomin trop mignon au milieu d’un centre commercial aux airs de parc d’attractions, Yurakucho et son Tokyo International Forum à l’architecture en forme de baleine…

Et puis, d’une visite à l’autre, ce n’est pas la même ville qui s’offrira à vos yeux : il se passe toujours quelque chose à Tokyo ! Un festival, une procession, un rassemblement, une fête… Cette ville bouge en permanence et arrive toujours à nous surprendre !

Tokyo, Japon, Asie, guide
Centre commercial – parc d’attractions dans le quartier Bunkyo à Tokyo
Tokyo, Japon, Asie, guide
Procession en plein Tokyo : il se passe toujours quelque chose !

Tokyo : informations pratiques

Transports

Arriver à Tokyo

Avant de parler de comment se déplacer dans Tokyo, petit détail qui peut avoir son importance : il y a deux grands aéroports à Tokyo : Narita (NRT) et Haneda (HND). Je vous raconte tout cela dans cet article.

Se déplacer dans Tokyo

Une fois à Tokyo, le plus simple est de prendre une carte SUICA ou PASMO. J’en parle plus en détail dans l’article Voyager au Japon : informations pratiques et démystification.

Japon, Tokyo, train, métro, transport
Dans le métro de Tokyo
Tokyo, Japon, Asie, guide
Dans une gare de Tokyo

Logements

La plus grande difficulté pour se loger à Tokyo : choisir ! Il y a tant de possibilité et de variété qu’on aurait vite fait de s’y perdre.

Lors de nos voyages au Japon, généralement, nous réservions pendant le séjour, avec quelques jours d’avance… Mais pas pour Tokyo ! Les hôtels à bon prix s’envolent rapidement, saison touristique ou non : mieux vaut s’y prendre quelques semaines à l’avance pour être tranquille.

Si le facteur prix est essentiel, je vous conseillerai également de faire attention à la localisation, pour éviter de faire de trop grandes distances (et de dépenser du coup en transports). C’est très difficile d’être central dans une ville aussi grande, alors choisissez un quartier qui vous intéresse plus qu’un autre. Généralement, nous choisissons un hôtel du côté d’Akihabara (Nihombashi Villa, sur Booking et sur Agoda, et le APA Hotel Akihabara-Ekimae, sur Booking et sur Agoda), car François aime ce quartier geek à l’ambiance électrique. Si votre séjour à Tokyo est de courte durée, privilégiez plutôt le quartier de Shibuya, idéalement situé et bien desservi avec la Yamanote Line qui fait le tour de la ville en un clin d’œil, ou Ueno.

Remarque supplémentaire : vous risquez d’être surpris par la taille des chambres… et des lits (surtout pour les lits deux places). Si vous aimez avoir de l’espace entre vous et votre bienaimé et que l’hôtel propose un supplément « grand lit », n’hésitez pas !

Pour d’autres informations pratiques (budget, argent, électricité, communication…) allez lire Voyager au Japon : démystification et informations pratiques.

Japon, Asie, voyage, coup de coeur
Marcher sous la pluie (Tokyo, Japon)

Découvrir Tokyo en 3 jours : mission impossible !

J’espère que ces informations, retours d’expérience et coups de cœur vous aideront à préparer votre futur voyage dans la capitale nippone. Nous qui, habituellement, ne sommes pas attirés par les grandes villes, sommes complètement et paradoxalement subjugués par l’aura complexe et composite de cette celle-ci.

Amélie Nothomb avait raison, Tokyo, c’est un rythme à retrouver à chaque fois avec ses pieds…

Tokyo, Japon, Asie, voyage, coup de coeur
Vue sur la gare de Tokyo

10 commentaires

  1. Grâce à toi j’ai l’impression de replonger en plein coeur de cette si belle capitale niponne 😊 mes coups de coeur sont avant tout Ueno et Shinjuku, j’ai adoré flaner dans les rues et découvrir cette succession de bars au Golden Gai dans une ambiance si chaleureuse!
    Tokyo c’est avant tout un mélange d’amour et de haine, soit on aime soit on n’aime pas mais ce qui est certain c’est quon ne ressort pas indemne d’un tel voyage! 😊
    Merci pour ce bel article.

    Répondre
    • Merci pour ton gentil message ! ^_^
      Oh oui, Ueno et les ruelles de Shinjuku, parmi mes endroits préférés du Japon également !

      Répondre
  2. Oooh, Tokyo ! C’est vraiment une ville à part.
    Une retombée dans mes souvenirs nippons qui est vraiment agréable.
    Les rues vides, puis bondées. Les quartiers anonymes et ceux sur-fréquentés… En vrac, j’ai adoré le Musée National de Tokyo à Ueno: des tonnes de pièces d’art à voir, de différente périodes et régions. Et le quartier d’Ikébukuro aussi, nouveau Akihabara !

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire. Ravie que cet article te fasse retomber dans tes souvenirs nippons, tout en contrastes 🙂 Un pays qui marque les voyageurs !

      Répondre
  3. Je pense que pour bien découvrir Tokyo il faudrait y rester un bon mois ! J’ai fais deux fois une semaine et je n’ai pas tout vu ^^
    Dans Akihabara tu as également le temple Kanda Myojin mais il est bien caché entre les immeubles 😉
    Est ce que vous avez pu tester les karaokés et purikura ? :p
    Excellent pour Mario Kart ça a l’air bien fun !
    En tout cas bravo pour ce guide en 3 jours !

    Répondre
    • Merci pour ton gentil message et le compliment ^_^

      Oh que je suis d’accord avec toi ! Un mois (voire deux ou trois) sont nécessaire pour découvrir cette ville et ses mille visages. Difficile de tout voir… et difficile du coup de parler de tout dans un article (non, en fait, ce n’est pas difficile, c’est carrément impossible ! ).

      Oui, nous avons aussi testé le purikura à plusieurs reprises, et prévoyons d’en parler dans un futur article sur le Tokyo plus insolite 😉
      Et le karaoké, nous y avons pensé mais n’avons pas encore franchi le cap, j’avoue que ce n’est pas trop notre délire en temps normal, mais cela semble être une pratique relevant presque de la religion à Tokyo 😉

      Répondre
  4. Merci pour ce très bel article ! J’habite à Tokyo depuis plus de 4 ans et je n’ai toujours pas l’impression d’en avoir fait le tour ! Parmi les quartiers que tu présentes, j’aime beaucoup Yoyogi, il faut y aller le dimanche pour assister à des mariages traditionnels shintoïstes, c’est très beau ! Et comme parcs, il y a aussi Rikugien, moins connu car plus petit mais très agréable, pas loin de Sugamo et l’immense de Shinjukugoen, qui repose après la frénésie du quartier du même nom. Quant au karaoké, je te recommande d’essayer avec des copains, c’est vraiment très drôle !

    Répondre
    • Merci Sandra pour ce gentil message et pour ton retour d’expérience !

      J’ai beaucoup aimé aussi Yoyogi, malgré les travaux tout proches et donc le bruit ambiant ; j’ai trouvé les lieux vraiment beaux, ressourçant et surtout insolites en pleine capitale !
      Merci pour le conseil pour les mariages : on a déjà lu ça plusieurs fois, mais n’avons pas encore eu l’occasion de mettre ce conseil en pratique… Pour une prochaine fois 😉

      Et pour le karaoké, si un jour on y retourne avec des amis, on y pensera (à deux, ce n’est pas pareil je pense !).

      Répondre
  5. J’aime tellement les articles sur Tokyo, mais là en effet 3 jours pour visiter la ville il fallait le faire ! haha Super article, tu as très bien résumé les essentiels par quartiers. De toute façon je pense que c’est une ville tellement belle et immense qu’on aura jamais fini d’y faire des découvertes !

    Répondre
    • Merci ! 🙂 Nous sommes restés plusieurs fois quelques jours à Tokyo, lors de notre trois séjours au Japon (je n’aurai jamais osée essayer d’écrire cet article après le premier voyage… c’est d’ailleurs pour cela que je m’étais limitée à parler plus de mes impressions que de conseils de visite dans mon premier article sur le Japon).

      Ravie en tout cas de savoir que ce « long résumé » te parle. Et oui, je suis bien d’accord avec toi, Tokyo, on n’en fera jamais le tour ! 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest