Insolite et typique à la fois ? Oui, tout est possible au Japon ! Après vous avoir écrit le guide de survie de Tokyo, voici une liste d’un tout autre ton, pour gouter à la douce et tout à la fois électrisante folie de la capitale japonaise ! C’est parti pour une visite de Tokyo insolite.

10 activités insolites à tester à Tokyo

Manger dans un restaurant à thème

Les premières idées qui viennent généralement en tête quand on pense aux restaurants et bars insolites au Japon sont les bars à animaux : chats, hiboux, hérissons… Ainsi que les maid cafés, où de jeunes filles costumées souvent en écolière ou en soubrette accueillent les clients à coup de sourires enchanteurs. Mais n’aimant aucun de ces deux genres, ce n’est pas d’eux que je souhaite vous parler ici.

Parce que oui, les cafés et restaurants à thèmes au Japon, c’est bien plus vaste que cela ! Il y a les restaurants d’inspiration culturelle et historique, ceux tout droit sortis de contes de notre enfance, ou de nos pires cauchemars… Bref, il y en a pour tous les gouts !

Personnellement, j’ai déjà testé :

  • Le Monster Kawai (quartier Harajuku) : très chouette expérience, bonne ambiance, surtout qu’il y avait trois groupes de jeunes Japonais qui fêtaient des anniversaires ; et bon repas, même si le menu n’est pas très japonais (mis à part les sushis arc-en-ciel).
  • Le café Moomin (quartier Bunkyo-ku) : trop trop mignon (j’adore l’univers, donc je ne suis pas très objective). Ils proposent des pâtisseries, viennoiseries et petits gâteaux que l’on peut accompagner d’un cappuccino à la mousse de lait décorée du personnage de son choix ! Et, cerise sur le gâteau, pour nous accompagner durant notre pause sucrée, on peut faire s’assoir une grosse peluche Moomin à ses côtés !
Japon, Asie, voyage, coup de coeur
Café Moomin : trop kawaii ! (Tokyo)

Nous avons voulu en tester d’autres lors de nos voyages, mais avons souvent été découragés par les files d’attente, car oui, les Japonais n’hésitent pas à faire une heure de file et plus pour manger dans un café ou restaurant populaire ! De manière générale, si vous souhaitez tenter l’expérience d’un café ou restaurant à thème, pensez à réserver.

Pour ceux que cela tente, vous pouvez, le temps d’un verre ou d’un repas, plonger dans l’univers d’Alice au Pays des Merveilles (Alice Restaurant, quartier Ginza), celui des vampires (aussi Ginza), des prisons (Lock-up ou Alcatraz, quartier Shibuya), d’Hello Kitty (quartier Odaiba), des ninjas (il y en a plusieurs, dont un dans le quartier Chiyoda) ou des samouraïs (quartier Shinjuku), mais aussi des sumos (Hananomai, quartier Ryogoku), du vieux Kyoto (à Shibuya), des jeux vidéos (Capcom Café, quartier Shinjuku) ou des cosplays et otakus (Little BSD, quartier Chiyoda)…

Japon, Tokyo, insolite, typique
Ambiance délurée au Monster Kawai
Japon, Tokyo, insolite, typique
Décoration du Monster Kawai

Manger des sushis… servis par un train

Bon, promis, tous les conseils de cet article ne tourneront pas autour de la nourriture… mais bon, au Japon, c’est difficile de ne pas en parler. Parce que sushiiiiii ! (Même si la gastronomie japonaise est bien plus vaste que cela, mais ça c’est une autre histoire)

Et si manger des sushis au Japon est un grand classique, tout comme les manger le long d’un bar aux assiettes qui défilent sur un système de tapis roulant (alias « kaiten-sushi »)… Se faire apporter sa commande par un mini shinkansen sur rail, par contre, c’est original et classe !

Une adresse pour tester : Genki Sushi (dans un centre commercial près du musée des Sciences et de l’innovation Miraikan, sur l’ile d’Odaiba)

Rouler en mode Mario Kart dans les rues de Tokyo

Oui, Mario Kart. En vrai. Déguisé. Dans les vraies rues de Tokyo. Il fallait que ce soit au Japon que cela se passe ! Une aventure que nous n’avons pas encore tentée, mais que nous avons déjà souvent vue défiler le long des rues d’Akihabara.

Remarque : vous aurez besoin de votre permis de conduire traduit en Japonais, une démarche qu’il vaut mieux faire depuis chez soi et que je vous explique dans mon article de démystification du Japon.

Japon, Tokyo, geek, kart
Jouer à Mario Kart dans les rues de Tokyo

Visiter le plus grand sexshop

Est-ce le plus grand au monde ? J’avoue ne pas avoir poussé les recherches, mais une chose est sure, Pop Life, dans le quartier d’Akihabara juste à côté du Game Center SEGA, est le plus grand sexshop de Tokyo et du Japon. Une visite pour le moins… inhabituelle !

Au milieu des gadgets étranges, accessoires et préservatifs originaux, on trouve aussi de nombreux cosplays. Si certaines choses peuvent étonner à l’intérieur de ce magasin réparti sur cinq étages, j’avoue que ce qui m’a le plus choquée est que le dernier étage est interdit aux femmes… pour éviter de choquer leurs pauvres âmes sensibles. Raté !

Et pour rester dans la thématique, vous pouvez aussi partir en quête de la boutique Condomania, dans le quartier Harajuku, où est vendue une étonnante diversité de… préservatifs ! À tous les gouts, aux effigies de tous les personnages de mangas et films de science-fiction possibles…

Japon, Tokyo, insolite, typique
Akihabara, la tour Sega et le plus grand sexshop

Se baigner nu en public

Dit comme ça, ça peut en refroidir plus d’un. Et si je vous dis que c’est dans des eaux thermales de source chaudes ? Non toujours pas ? Pourtant, l’onsen et sento (bains publics japonais) sont des pierres angulaires de la culture nippone !

Tokyo n’est sans doute pas la ville la plus adaptée à tester ce genre d’expérience ; personnellement, nous avons préféré vivre ça dans des onsens au milieu des collines (comme notre tout premier à Shikoku, ou celui dans les Alpes japonaises avec le plus vieil hôtel du monde), ou en bord de mer (souvenir de ce onsen sur une petite ile). Mais le tester à Tokyo peut être une belle façon de rentrer dans le bain…

Et si vous voulez une dose d’insolite supplémentaire, vous pouvez opter pour le parc à thème façon onsen au Oedo Onsen Monogatari sur l’ile d’Odaiba. Vous vous y baignerez au milieu de décors inspirés de l’époque Edo : grande classe !

Japon, roadtrip, voyage, Kensai
Onsen avec vue sur la mer : le paradis !

S’immerger dans un autre monde dans un parc d’attractions

Continuons sur notre lancée et creusons un peu le sujet des parcs d’attractions. J’ai des amis qui sont allés au Tokyo Disney, d’autres au parc Harry Potter (oui oui, Harry Potter est aussi au Japon), ou encore au Legoland… Mais ce n’est pas de ceux-là dont je souhaite vous parler.

J’ai découvert qu’il y en avait de bien plus étrange, à l’image du parc onsen, comme le parc J-World, spécialement créé pour les fans d’anime ! Vous rêvez d’un parc où se côtoient San Goku et Naruto ? Ils l’ont fait ! Et, dans un autre délire, le parc dédié à Hello Kitty existe aussi (bien sûr) : Sanrio Puroland !

Dans un autre genre, entre parc et musée, il y a le musée Ghibli qui me fait rêver, mais où n’avons toujours pas réussi à aller, faute de billets disponibles lors de nos passages à Tokyo. Certains de nos amis ont adoré… et d’autres, détesté. Grande fan des studios Ghibli, j’ai hâte de me faire ma propre opinion sur le sujet !

Tout cela me fait aussi penser au Toei Studio Park que j’ai pu découvrir lors de notre troisième voyage au Japon (et dont je rêvais depuis le premier !)… mais comme c’est à Kyoto, je vous raconterai ça une prochaine fois !

Prendre un bain de foule

Tokyo ne serait pas Tokyo sans tous les superlatifs qui lui collent à la peau. Et du côté bain de foule, on pense à la gare la plus fréquentée au monde : celle de Shinjuku. En 2011, on recensait pas moins de 3,64 millions de passagers par jour ! Même si en terme de superficie, elle ne se situe qu’en deuxième position, le prix de la plus grande gare du pays étant décerné à celle de Nagoya.

Et second lieu de choix pour un bain de foule : le célèbre passage piéton de Shibuya que nous avons tous déjà vu, en photo ou dans un film. En heure de pointe, c’est quelques 2500 piétons qui traversent à chaque feu vert ! Pour prendre un peu de hauteur et observer la scène comme on noterait les allers et retours des fourmis à leur fourmilière, allez faire un tour au Starbuck qui domine le carrefour.

Japon, Tokyo, voyage
Shibuya de nuit
Japon, Tokyo, voyage
Sur le passage piéton emblématique de Shibuya

Dormir à la japonaise

Dormir à la japonaise, cela se décline en plein de possibilités. Bien sûr, il y a le ryokan, sur le style des auberges traditionnelles. Je vous explique tout ça en détail dans l’article sur notre première nuit en ryokan, un souvenir mémorable qu’on n’est pas près d’oublier ! En résumé, vous aurez tout ce que vous pouvez imaginer du Japon tel qu’on le voit dans les films et certains manga : des tatamis, de moelleux futons, un mobilier court sur patte et minimaliste, du thé et des yukatas pour le « dress code » en accord avec le décor !

Dormir à la japonaise, dans l’imaginaire collectif, surtout lorsqu’on pense à la moderne et surpeuplée Tokyo, c’est dormir dans de tout petits espaces, tels des casiers ou des cercueils empilés. On trouve quelques hôtels capsules qui proposent ce genre de logement, du plus basique (une couchette dans un lit superposé) au plus sophistiqué (avec des gadgets technologiques en bonus).

Et enfin, dormir à la japonaise, cela pourrait aussi être… tester un « love hôtel » ! Ces hôtels où se retrouvent les couples pour une nuit ou quelques heures. Tout est conçu pour le romantisme, avec souvent un jacuzzi dans la salle de bain… et surtout l’intimité, avec une bonne insonorisation et un service d’accueil en toute discrétion.

Japon, roadtrip, voyage, Kensai
Notre magnifique ryokan Kii-Katsuura Nakanoshima

Purikura : le photomaton à la japonaise

Le purikura, c’est l’endroit où imprimer ses souvenirs les plus loufoques sur pellicule ! Ici, en couple ou entre amis, on s’immisce dans une grande boite façon photomaton pour un moment de délire. Délire qu’on peut même pousser plus loin en loin en enfilant un déguisement, souvent disponible à l’entrée même de la zone de purikura. Pikatchu, lapin géant et autres créatures se rejoignent dans un grand capharnaüm digne de l’animé Paprika.

Un photomaton donc, mais un peu spécial. Si chez nous il est déconseillé de sourire alors qu’il faut rester bien droit sur sa chaise, ici, c’est tout l’inverse. Selon le thème choisi, des poses sont suggérées, façon générique d’anime pour adolescents japonais. Ne pas oublier : le ridicule ne tue pas !

C’est une fois les photos prises que le jeu commence réellement, car ce photomaton est agrémenté d’une option « Photoshop pour les nuls ». Via un écran tactile, on ajoute du texte ici, des rubans par là, et pourquoi pas un arc-en-ciel et une licorne ? Le but : que ce soit le plus kawaii (mignon) possible !

On récupère alors le résultat final, imprimé sur un petit papier photo. Un code est souvent fourni également pour récupérer les photos via un lien web temporaire. Et la plupart des téléphones japonais sont équipés d’un récepteur infrarouge pour les récupérer sous forme numérique directement sur leurs portables.

Et, pour le fun, savez-vous d’où vient le mot « purikura » ? Mais de l’anglais bien sûr ! C’est un exemple typique de ces mots anglais « japonisés » au point qu’on n’en devine à peine ses origines. Purikura est la contraction de « print club ».

Pour ceux qui souhaiteraient tenter l’aventure, le prix de base est généralement de 400 yens et vous trouverez des cabines de purikura dans les salles d’arcades, des parcs d’attractions, des centres commerciaux et même certaines gares.

Japon, Tokyo, insolite, typique
Purikura, le photomaton insolite du Japon

Se défouler aux jeux d’arcade

Et tant qu’on en est à parler des salles d’arcade, je ne pouvais pas finir cet article sans en faire au moins une mention. Pour certains voyageurs, elles sont un but de voyage au Japon en soi ! On a tous déjà vu ces images de salles remplies de jeux électroniques de toutes les époques, où les pas de danse se trouve entre un jeu de percutions et un autre de voiture.

Ces centres à Tokyo sont souvent répartis sur plusieurs étages, avec des salles étroites surchargées de jeux, de sons et de lumière. Ça clignote, ça bip, ça boum, ça jingle de tous les côtés ! Ici, les sens sont rapidement saturés de stimulations… et ce n’est pourtant rien à côté des salles de jeux de hasard (genre machine à sous), les Pachinko, où à toutes les stimulations précédentes s’ajoute celle de l’odeur nauséabonde de cigarette froide.

Et notre péché mignon dans les salles d’arcade : Mario Kart. On avoue, lors de notre premier voyage au Japon, avoir dépensé un budget de 40 € en Mario Kart ! Pour notre défense, une fois assis sur le siège de voiture du jeu, le temps semble s’arrêter et on perd la notion de l’argent dépensé… Surtout qu’on peut payer la plupart des machines non seulement en pièce de monnaie, mais aussi avec la carte de transport Suica/Pasmo. Encore plus virtuel et donc plus difficile de tenir les comptes !

Japon, Tokyo, insolite, typique
Notre jeu préféré de la salle d’arcade : Mario Kart !

Tokyo insolite : mille-et-une aventures !

J’espère que ces idées d’activités typiquement insolites à tester à Tokyo vous auront inspiré pour votre prochain voyage au Japon. Bien sûr, il y a encore plein d’autres activités possibles pour découvrir le Tokyo insolite. Comme le karaoké, véritable institution japonaise que nous n’avons pas encore testée, ou encore se balader au petit matin dans le marché aux poissons, aller admirer la procession d’un festival (nous avons eu la chance de voir, par hasard, des hommes en pleine procession à peine vêtus d’un slip à la mode japonaise… des images qui marquent !), faire du baseball sur les toits de la ville…

Tokyo, Japon, Asie, guide
Procession en plein Tokyo : il se passe toujours quelque chose !

Et puis, le Japon, ce n’est pas que Tokyo : bien d’autres découvertes, typiques ou insolites, et toujours grandioses vous attendent au pays du soleil levant !

En tout cas, nous, rien qu’à se replonger dans nos souvenirs pour cet article, on a hâte d’y retourner… Et ça tombe bien, c’est prévu en 2018.

Japon, Tokyo, voyage
Omoide Yokocho (Shinjuku, Tokyo)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *