L’Islande, le grand coup de cœur de ce début d’année 2017… et qui va être très difficile à détrôner ! Dès les premiers kilomètres, nous sommes instantanément tombés sous le charme de ses vastes paysages, de ses couleurs si pures et ses contrastes si marqués. Après vous avoir partagé ce coup de cœur et nos premières impressions, place maintenant à nos conseils et retours d’expérience pour vous aider à organiser votre séjour dans le sud de l’Islande, que ce soit pour un long voyage ou, comme nous, un stopover.

L’Islande en mode « stopover »

D’abord, qu’est-ce que c’est que le « stopover » ? Commençons par le commencement : le stopover est une escale où, plutôt que de rester quelques heures dans l’aéroport entre deux vols, on reste quelques jours partir explorer la région ! De plus en plus de compagnies aériennes, comme Icelandair, proposent maintenant cette option sans frais supplémentaire : l’occasion de se faire deux voyages en un ! Concrètement, avec Icelandair, lorsque vous partez vers l’Amérique du Nord, vous avez la possibilité de rester jusqu’à 7 nuits sans payer de supplément.

Et c’est exactement ce que nous avons fait : nous sommes partis pour le Canada (je vous livre mes premières impressions sur ce voyage ici) en nous arrêtant 3 nuits – 4 jours en Islande. C’est bien sûr insuffisant pour faire le tour de cette belle ile : l’ile a une superficie de 103 000 km² (soit environ 16 % de la superficie de la France ou encore 337 % de la Belgique), et pour parcourir toute la Route n° 1, qui fait le tour du pays en suivant le littoral, il vous fait rouler quelque 1 339 kilomètres… Pour la parcourir, les voyageurs prévoient généralement entre 12 à 15 jours.

Islande, Iceland, voyage, stopover
Les chevaux islandais : les stars du paysage !

Notre roadtrip en vidéo

Avant de rentrer dans le détail de notre aventure, on vous propose une immersion de 2 minutes dans les sublimes paysages islandais en vidéo !

L’itinéraire de notre stopover en Islande

Partir en Islande sur une courte période de temps, cela signifie cibler une zone géographique à explorer. Vu que c’était notre premier voyage en Islande, nous avons décidé de partir de Reykjavik vers le sud en passant par le fameux cercle d’or. Voici ce que ça donne :

  • Jour 1 : arrivée l’après-midi, puis direct au Blue Lagoon et nuit à Reykjavik
  • Jour 2 : Cercle d’Or et nuit à Vik
  • Jour 3 : alentours de Vik et glacier Svinafellsjokull à Skaftafell, nuit à Ranga
  • Jour 4 : départ vers l’aéroport longeant la côte
Islande, Iceland, voyage, stopover
L’appel de la route est puissant en Islande !

5 coups de cœur dans le sud de l’Islande

Je vais maintenant vous détailler nos coups de cœur et partager nos conseils. Je ne vais pas vous parler de Reykjavik… car nous n’avons fait qu’y dormir. Pourtant, après avoir regardé les vidéos d’information touristiques sur l’Islande dans l’avion (très bien réalisées par Icelandair, n’hésitez pas à les visionner quand vous serez dans l’avion !), la ville et la région semblent avoir de très beaux attraits, tant culturels que gastronomiques et visuels.

Se prélasser au Blue Lagoon

Aaaaaaaaaaaaaah ! C’est à peu près le meilleur mot pour décrire cette expérience (quoi, ce n’est pas un mot ?). L’excuse de se détendre après des heures de vol ne vaut pas vraiment après ce court vol entre Bruxelles et Reykjavik… Mais toutes les excuses sont bonnes pour tenter l’expérience !

Bien que l’endroit soit très fréquenté par les touristes, on s’y sent bien, pouvant toujours trouver des endroits procurant un sentiment d’intimité, d’une part vu la taille de ce lagon, et d’autre part grâce à la brume qui flotte au-dessus de l’eau turquoise et transforme les autres baigneurs en ombres lointaines. C’est impressionnant de se dire, vu la grandeur du bassin, qu’il ne faut que 40 heures pour que l’eau soit entièrement (et naturellement) renouvelée par sa source !

Pour l’anecdote, ce lieu si apprécié a été découvert… par accident ! En pompant l’eau des sources chaudes cachées en profondeur, une brèche s’est crée, libérant l’eau à la surface. On ajoute un soupçon d’eau froide de l’océan venu se mélanger aux eaux laiteuses de la source, et tadam : voici le lieu le plus touristique de l’ile !

Islande, Iceland, voyage, stopover
Le célèbre spa Blue Lagoon
Islande, Iceland, voyage, stopover
Restaurant Lava au Blue Lagoon
En pratique

Comment y aller : le Blue lagon se situe à 20 km (environ 15 minutes) de l’aéroport de Keflavík

Horaire : de 8 h à minuit (20 h en basse saison)

Tarifs : 50 € (40 € en basse saison)

Extras : possibilités de soins, massages… et de manger dans le restaurant du Blue Lagoon : le Lava Restaurant. Une cuisine locale fine et délicieuse dans un cadre unique (dans une falaise de lave, avec vue sur le lagon)… et romantique : on a même eu droit à voir une demande en mariage pendant notre repas !

Site web :  bluelagoon.com 

Astuce

Il existe d’autres sources chaudes un peu partout en Islande, comme celles du spa Fontana (on en parle plus bas) ou encore Secret Lagoon (à Fludir, 100km à l’est de Reykjavik) et MyVatn Nature Bath (dans le nord, à 500 km de Reykjavik). Mais certaines de ces sources sont encore méconnues des touristes : ouvrez l’œil lors de votre roadtrip… ou jetez simplement un œil sur cette carte (attention, toutes les sources géothermiques ne sont pas faites pour s’y baigner : certaines sont bien trop chaudes ! Suivez les indications sur la carte et sur place sur les panneaux)

Découvrir le Cercle d’Or

L’attraction n° 1 quand on vient en Islande. On ne peut pas ne pas connaitre le Cercle d’Or (ou « Golden Circle » en anglais et « Gullni hringurinn » en islandais) quand on s’intéresse un peu à l’ile. On parle même de quintessence de l’Islande ! Concrètement, c’est un circuit passant par plusieurs sites naturels sublimes, l’ensemble formant une boucle (d’où son nom) que l’on fait souvent au départ de Reykjavik.

Le Cercle d’Or comprend 3 sites principaux : le parc national d’IÞngvellir, les geysers Geysir et Strokkur avec sa chute d’eau Gullfoss. D’autres sites « bonus » pimentent le parcours, comme le lac dans un cratère Kerið (que nous n’avons pas visité, vu la mauvaise météo à ce moment-là et le prix d’entrée), le village de Hveragerð, les cascades de Faxa et le spa Fontana.

Parc national d’Þingvellir

ÞIngvellir est le seul des trois parcs nationaux de l’ile (les deux autres étant Snæfellsjökull et Vatnajökull) à être classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO… Et on comprend pourquoi ! Déjà pour sa situation sur un rift ayant donné lieu à de nombreuses failles : il s’agit de la zone de scission entre les plaques continentales américaines et européennes. On admire ainsi la force et la nature de notre planète, l’immense fossé d’effondrement causé par la dérive des deux continents. Et ensuite parce que c’est aussi un lieu chargé d’histoire : c’est là que siégeait l’un des premiers parlements au monde (l’Alþing, fondé en 930 apr. J.-C.), c’est là également qu’a été proclamée l’indépendance de l’Islande (en 1944)… D’où son nom, IÞngvellir, qui signifie littéralement « plaines du Parlement ».

Ce parc national est grand, et c’est le moins qu’on puisse dire : 237 km2 ! Généralement, les touristes le visitent rapidement en parcourant le Golden Circle, mais il y a moyen de randonner (à pied, à vélo ou à cheval) davantage pour ceux qui ont l’envie et le temps (et la météo ?). Il y a moyen de plonger dans cette faille entre les continents à Silfra : une expérience qui nous tenterait bien pour un prochain voyage (peut-être en été, quand l’eau sera plus chaude : au moins 2 °C !)

 En pratique

Comment y aller : depuis Reykjavik par la route n° 36 ; et il est relié à Gullfoss et Geysir par la route n° 365. Quatre parkings permettent de se garer et de joindre le réseau extensif de sentiers (il est possible également d’accéder au parc à pied, par des sentiers comme le plus connu : Leggjabrjótur).

Site web : thingvellir.is

Geysir et Strokkur

Nous nous étions levés avant le soleil rien que pour ce site et espérer admirer les premiers rayons du jour à travers les crachats d’un geyser. Et nous n’avons pas été déçus !

Islande, Iceland, voyage, stopover
Geyser Strokkur à Geysir, Cercle d’Or

Ce site, en plus d’être beau (et touristique, toujours) est aussi d’une importance toute particulière, car c’est le geyser Geysir (littéralement « celui qui jaillit » – on dirait le nom d’un épisode de Friends !-) qui a donné son nom à tous les geysers de la terre ! Si Geysir est joli, c’est davantage Strokkur que l’on vient admirer, car lui est encore actif : c’est même le geyser le plus actif du pays ! Il crache son eau brulante toutes les 5 à 10 minutes jusqu’à 20 mètres de haut. Juste au moment de jaillir, une belle bulle bleu turquoise se forme là où jaillira la colonne d’eau : un très beau (et unique – seul ce geyser le fait !) phénomène à observer. On raconte que Geysir faisait jaillir son eau jusqu’à 70 mètres et qu’il jaillit encore, une fois par an ; surement histoire de marquer le coup et de rappeler qui est le boss.

Geysir et Strokkur se situent sur le champ géothermique de Geysir, qui regroupe tout un ensemble de sources chaudes, ainsi qu’un dôme de lave et d’un cône volcanique, restes d’un ancien volcan.

Islande, Iceland, voyage, stopover
Geysir au Cercle d’Or
 En pratique

Comment y aller : depuis Reykjavik : route n° 1 puis n° 35 (115 km) ; ou route n° 36, la 365 puis la 37 via Thingvellir (110 km) ; durée : 1 h 30.

Autre : au parking, vous trouverez des infrastructures touristiques (toilettes, restaurant, hôtel, magasin).

Astuce photo : ne vous découragez pas si vous ne réussissez pas à le photographier du premier coup (ce qui est assez probable, voire certain, avouons-le !). Restez patients, soyez prêts… et essayez de ne pas sursauter quand vient le jet (oui, ça sent le vécu ; et non, ce n’est pas moi, mais François ; eh oui, je cafte !). Vous allez donc rester un petit temps devant Strokkur à attendre que Sa Majesté crache, comme on attendrait patiemment le rot d’un bébé après son repas… Bref, soyez bien équipés, surtout en hiver, pour ne pas geler sur place (se transformer en glaçon à côté d’eau brulante, ce serait bête !) et positionnez-vous bien… pour ne pas finir trempé !

Remarque : Strokkur n’est pas à confondre avec Strokur (avec un seul « k ») : geyser artificiel construit à Reykjavik… en référence à Strokkur ! (Vous suivez ?)

Gullfoss

Gullfoss, littéralement « la chute d’or », est surnommée ainsi grâce à l’arc-en-ciel quasi permanent au-dessus des chutes. Gullfoss n’est en réalité pas une chute, mais une succession de deux cascades d’une rivière alimentée par les eaux d’un glacier s’étant frayé un chemin dans une fissure de lave, creusant les gorges impressionnantes que l’on peut admirer aujourd’hui.

La première chose qui frappe quand on arrive sur le site, c’est le bruit : la force de l’eau (avec un débit moyen de 100 m3 à la seconde) couvre tous les autres sons possibles. Il n’y a plus qu’elle dans nos oreilles ! Haute de 32 mètres, on peut l’admirer depuis plusieurs points de vue et via plusieurs randonnées, à pied ou à cheval.

Islande, Iceland, voyage, stopover
Gullfoss, chute d’eau du Cerce d’Or
 En pratique

Comment y aller : situé à 9 km au nord-est de Geysir, via la route n° 35 (environ 30 minutes) ; 124 km depuis Reykjavik.

Faxa

Nous avons découvert cette chute totalement par hasard, en cherchant un endroit où nous arrêter et nous poser quelques instants : une belle surprise. Il n’y a pas grand monde et, pour l’été (ou les courageux en hiver), une table de piquenique.

Islande, Iceland, voyage, stopover
Faxa, chute d’eau bonus dans le Cercle d’Or

Spa Fontana

Parce qu’une source chaude, ça aurait un gout de trop peu (et qu’on aime bien se gâter), nous avons

Laugarvatn Fontana wellness centre

 En pratique

Adresse : Hverabraut 1, 840 Laugarvatn

Comment y aller : sur la route du Cercle d’Or, tout près de Geysirblue

Site web : fontana.is

Avoir le souffle coupé à Vik

Les amoureux de chute d’eau seront comblés : parmi les plus belles et les plus impressionnantes de la région s’y trouvent !

Les chutes de Seljalandfoss

Commençons par la plus populaire de toutes : Seljalandfoss. Vous l’apercevrez de loin depuis la route, et en vous approchant, vous verrez des fourmis humaines grouiller tout autour : oui, qui dit le plus populaire dit le plus bondé. Nous y étions hors saison et nous trouvions déjà qu’il y avait trop de monde (surtout vu le reste de notre séjour où nous avons été seuls sur les routes la plupart du temps). Mais si ces chutes attirent autant de touristes, ce n’est pas pour rien : une impression de descente vertigineuse du haut de ses 65 mètres et d’une puissance inouïe ! Cette impression de puissance est renforcée lorsqu’on s’approche de l’impact et qu’on se promène derrière le rideau d’eau. Vient un moment où la seule manière de communiquer est le geste, tant les cris sont couverts par le vacarme de l’eau tombant en trombe.

Islande, Iceland, voyage, stopover
Chute de Seljalandfoss, près de Vik

La cascade de Skogafoss

On reste dans le thème aquatique avec Skogafoss : sans doute la plus impressionnante de celles que nous avons pu voir lors de notre séjour dans le sud de l’ile. Cette chute m’a rappelé un fond d’écran de notre ordinateur : un home, minuscule, devant une cascade si immense qu’elle semble sans fin, tant dans sa hauteur que dans sa largeur. Et Skogafoss, c’est à peu près ça !

C’est une fois encore le bruit vrombissant de l’eau s’écrasant qui nous accueille, avec une fine brume qui semble flotter dans l’air et rendre tout humide à des mètres et des mètres aux alentours. Plus on s’en rapproche, plus elle semble nous écraser de toute sa hauteur. Impossible de l’approcher de trop près sans être aussi trempé que si on avait pris une douche tout habillé ! Les plus courageux peuvent monter les escaliers qui permettent d’avoir une belle vue sur la chute (j’avoue que j’ai passé mon tour, avec la neige, les escaliers glissants et la mauvaise météo à ce moment-là).

Islande, Iceland, voyage, stopover
Cascade de Skogafoss (et François tout petit tout au bout !)

La plage noire de Reynisfjara

Une des cartes postales du sud de l’Islande : la plage de sable noir de Reynisfjara et Vik i Myrdal, et ses colonnes de basalte surgissant de l’océan. Ces étranges roches donnent un air d’Irlande du Nord, avec sa formation volcanique de la Chaussée des Géants… Tiens, ici aussi, Game Of Thrones a élu domicile pour tourner des épisodes de la série ; coïncidence ?

Retrouvez nos aventures Game Of Thrones en Irlande du Nord dans cet article ; et celui d’Itinera Magica en Islande ici

Malheureusement, vu les journées écourtées d’hiver, nous n’avons vu la plage que de loin… J’aimerais y retourner une prochaine fois pour m’approcher de ces rochers !

Marcher sur le Glacier

Marcher sur un glacier, c’est un de nos rêves d’enfant que nous avons réalisé pour la première fois en Patagonie chilienne… mais nous n’étions pas contre retenter l’expérience ! Notre première marche sur ces vagues figées nous avait tant hypnotisés que nous avions même hâte de rechausser des crampons ! Nous avons donc poussé tout au sud de la région du sud de l’Islande (au sud du sud donc), pour tâter un bout de glacier. Un plaisir de toute beauté.

Islande, Iceland, voyage, stopover
Le bleu brillant des glaciers

Dans le Parc National de Skaftafell, c’est sur le « Svinafellsjokull Glacier Tongue » que nous avons posé nos pieds. Et l’hiver étant très (trop) doux lors de notre séjour, nous nous sommes délectés des tons bleutés traversés par des rayons furtifs du soleil : un spectacle souvent difficile à admirer, pas tant faute de soleil, mais plutôt faute d’un endroit déneigé ! Mais cette année, presque pas de neige (mais beaucoup de pluie : le fameux tunnel de glace était même sous eaux !), et donc une superbe surface de glacier à admirer.

La marche n’a rien à voir avec celle que nous avons faite lors de notre expédition en Patagonie : rien ! Ici, pas besoin de technique particulière ni d’une condition physique minimum : c’est une promenade accessible à tous (à partir de 8 ans). La promenade reste sur des surfaces planes, zigzaguant entre les vagues sans jamais les escalader. Et le petit bijou de ce tour : la descente par un escalier gelé dans une des crevasses du glacier, admirer les cristaux figés dans l’épais mur de glace qui nous entoure et compter les gouttes d’eau qui fondent peu à peu… Plic, ploc…

Islande, Iceland, voyage, stopover
Sur le glacier Svinafellsjokull à Skaftafell

Départ du tour : Skaftafell National Park – Visitor Center

Nom du tour que nous avons choisi : Blue Ice Experience ; durée du tour : 2 h 30 à 3 h (dont 1 h 30 à 2 h sur le glacier)

Agence que nous avons choisie : Icelandic Mountain Guides

Conseils : équipez-vous avec des couches faciles à porter pour varier votre température : sur le glacier, il peut faire froid, mais vous pouvez aussi avoir un coup de chaud en marchant. Les crampons et baudriers de sécurité sont fournis… ainsi que les pics à glace (dont on ne se sert que pour des questions de sécurité… et faire des photos marrantes !).

Astuce : « Jökull » veut dire glacier en islandais, donc tous les lieux que vous pouvez lire sur la carte qui se terminent par « — jökull » sont des glaciers !

Dormir dans le seul hôtel 4 étoiles de l’ile

Oui, on s’est fait plaisir ! Il faut dire, ce voyage, c’est un peu un pèlerinage pour nous : retour 10 ans en arrière, alors que nous nous sommes avoué notre amour… et que je suis partie quelques jours plus tard pour rester 6 mois au Canada ! Mais cette fois, ce voyage vers le Canada, nous le faisons côte à côte, toujours ensemble et heureux de cette revanche sur notre histoire. Un peu de luxe et de romantisme donc dans ce séjour islandais !

Islande, Iceland, voyage, stopover
L’hôtel Ranga

L’hôtel Ranga (cliquez ici pour réserver au meilleur prix), nous l’avons découvert via le site de l’Office de Tourisme du sud de l’Islande en cherchant les meilleurs lieux pour observer les aurores boréales. Comment ? Un hôtel de charme qui en plus permet de voir des aurores boréales ? On n’a pas pu résister ! Cette expérience a été si ressourçante, je ne sais pas par où commencer ! Le paysage ? L’hôtel est niché dans un décor digne d’un film (comme tous les paysages d’Islande ?), entouré par le mont Hekla, le glacier Eyjafjallajökull et les iles Westman. L’accueil ? C’est le directeur de l’hôtel lui-même qui vient souhaiter personnellement un bon appétit à chacun de ses hôtes, papotant de table en table avec chaleur et douceur. Le repas ? Parlons-en ! Un menu de fine cuisine, basée sur les produits locaux et les traditions culinaires d’Islande ; juste succulent ! La chambre ? Oh la chambre ! Son bain à bulle, son lit géant et sa décoration celtique…

Mais si je ne devais retenir qu’une seule chose, ce serait son service de réveil spécial aurore boréale : chaque jour, les hôtes s’inscrivent sur la liste de réveil et chaque nuit, des membres du personnel sont chargés de guetter les aurores boréales et de donner le signal à tous les hôtes endormis ! Juste génial… Seul petit hic, il n’y a pas eu la moindre aurore boréale lorsque nous étions ! Une bonne excuse pour y retourner un jour…

Islande, Iceland, voyage, stopover
Diner à l’hôtel Ranga : carpaccio de cerf

Adresse : Hotel Rangá – 851 – South Iceland ; situé sur la route n° 1, proche du village Hella (à 96 km de Reykjavik)

Nous avons tellement aimé cet hôtel que nous l’avons repris dans notre sélection de nos 15 coups de coeur d’hôtels à travers le monde, tous voyages confondus !

Bonnes adresses

Logements

Outre l’hôtel Rangá, nous avons logé dans deux hôtels d’Icelandair, de standing et de style très différents.

Icelandair Hotel Reykjavik Natura

Un hôtel d’un bon standing, design, confortable et accueillant, situé hors de la ville, mais proche des principaux axes routiers ; idéal pour un séjour où l’on reste à Reykjavik pour une nuit avant de partir explorer d’autres régions.

Adresse : Nautholsvegur 52, 101 Reykjavik

Icelandair Hotel Vik

Un hôtel d’une classe plus économique tout étant élégant, bien situé pour explorer Vík et le sud de l’ile. Nous y avions pris un très bon souper avec un menu proposant des plats et produits régionaux. Seul bémol : petite salle de bain et manque d’isolation sonore entre la chambre et le couloir.

Adresse : Klettsvegi 1-5, 870 Vík

Restaurants

À midi, en Islande, difficile de manger autre chose que ses tartines (si on a été prévoyant et qu’on a fait les courses dans un super marché avant) ou hambuguer, hotdog et autres petites choses très saines dans les restoroutes-station essence. Mais, par hasard (et chance), nous sommes tombés sur ce restaurant lors de notre tour du Cercle d’Or, et je vous le recommande chaleureusement !

Mika restaurant

Accueil familial et super chaleureux, cadre calme et agréable, carte petite, mais variée (tant au niveau des gouts que des tarifs). J’ai savouré une délicieuse soupe de fruit de mer, peut-être une des meilleures de ma vie…

Adresse : Skólabraut 4, 801 Reykholt

Dans un prochain article, je vous partagerai nos conseils pour préparer votre voyage en Islande, avec toutes les informations pratiques à savoir avant d’y aller. Et en attendant, si vous souhaitez plus d’informations sur notre séjour, je vous invite à consulter le site de l’Office de Tourisme du sud de l’Islande et le site d’Icelandair avec ses conseils de programme pour un stopover en Islande.

L’Islande : encore tant de coups de cœur à vivre !

Je ne sais pas comment vous partager davantage ce coup de cœur que nous avons eu. Cette ambiance particulière qui ne demande aucun mot, juste des yeux pour admirer, boire les paysages au fil des kilomètres… Nous sommes tombés en extase devant la « grandiosité » de l’Islande (si si, ce mot devrait exister tout spécialement pour parler de cette ile !).

Il y a encore tant de choses que nous souhaiterions voir et vivre là-bas : des fjords sublimes, des cascades et encore des cascades, des icebergs dérivant tranquillement sur la mer, des balades avec des chevaux islandais, des baleines qui crachent, des volcans à gravir, des continents qui se séparent juste sous vos pieds (ou vos palmes)…

Bref, Islande, ce n’est qu’un au revoir…

Islande, Iceland, voyage, stopover
L’Islande et ses routes noires

Après vous avoir partagé nos premières impressions dans un précédent article et notre découverte dans celui-ci, je vous prépare encore un prochain article (ça y est, il est sorti !) avec plus d’informations concernant le concept du « Stopover » avec Icelandair et des informations pratiques pour vous aider à préparer votre voyage en Islande. Promis, c’est pour bientôt !

22 commentaires

    • Oui, ils le sont ! Ça a été une découverte vraiment époustouflante : très envie déjà d’y retourner !

      Répondre
  1. Magnifique récit.
    J’y suis allé en février/mars 2015 et j’en suis revenu… émerveillé !
    Ce fut un voyage glacé, venteux, givré mais d’une beauté…
    Normalement j’y retourne en 2018 (en été).

    Répondre
    • Merci beaucoup Thierry ! 🙂 Oui, ce voyage a été aussi un émerveillement pour nous ; et nous rêvons aussi d’y retourner en été… un jour !

      Répondre
  2. On peut dire qu’avec vos vidéos et vos photos, on en prend toujours plein les mirettes ^^ Je suis vraiment admirative de leur qualité.

    L’Islande est un pays à la beauté saisissante, que j’aimerais beaucoup visiter (ça se fera mais pas tout de suite ^^)

    Comme toujours, vos articles sont étoffés de superbes descriptions, sans aucune faute d’orthographe (de nos jours, c’est un exploit que je plussoie !), de petites anecdotes, et d’un peu d’histoire du lieu bien sûr.

    C’est très sympa de nous donner, aussi, des endroits un peu moins touristiques mais tout aussi beaux (en ce qui concerne les sources chaudes par exemple).

    Les geysers que nous voyons dans votre vidéo et photos me rappellent ceux de Bolivie, à Uyuni. Nous nous étions levés très tôt afin de les voir en action dans la lumière naissante du jour, c’était d’une beauté irréelle. Il y avait aussi des sources d’eau chaude mais comme j’avais attrapé la crève et qu’il faisait TRÈS froid dehors, je n’ai pas voulu jouer avec le feu (c’est le cas de le dire ^^)

    L’image du rot du bébé m’a bien fait rire 🙂 et « boire les paysages »… J’adore vos métaphores.

    Non vraiment : on a toutes les sensations, les impressions, les astuces et les conseils pour faire de notre roadtrip en Islande – ou stopover comme vous aviez – quelque chose d’inoubliable ! Je reprendrai à coup sûr votre article pour m’aider, une fois là-bas.

    Merci pour ce superbe partage – et ce joli pèlerinage d’amour ^^

    Répondre
    • Merci beaucoup Annajo <3
      En te lisant, je me souviens aussi des geysers de boue en Bolivie : encore une expérience très différente (entre autres sur le plan olfactif ! 😉 )
      Merci pour ton gentil message et belle suite à toi et tes projets !

      Répondre
  3. Bonjour à tous les deux.
    Comme d’hab de superbes photos pour accompagner vos road trip, ca donne vraiment envie.
    J’ajoute l’Islande aux destinations à prévoir dans les vacances à venir!
    A bientôt j’espère.

    Répondre
    • Bonjour Sébastien, merci pour ton commentaire et les compliments 🙂
      On te souhaite déjà un beau voyage en Islande ! Tu verras, c’est vraiment des paysages grandioses !

      Répondre
  4. Vos articles sont toujours aussi plaisant à lire et parfaitement illustrés. Et quand à l’Islande… qui y goûte ne pense qu’à y retourner!

    Répondre
    • Merci beaucoup Bénédicte 🙂
      Et l’Islande… Oh que oui, y gouter, c’est vouloir y retourner ! 😉

      Répondre
  5. Bonjour et merci pour votre publication. Je pars en Islande 3 jours 4 nuits en juin et je pense m’inspirer de votre road trip pour monter mon voyage. Vos photos sont de superbe qualité, ça fait rêver !
    Pour le Blue Lagoon vous aviez réservé ?

    Répondre
    • Génial ! Bon voyage à toi !
      Pour le Blue Lagoon, oui, nous avions réservé : quand tu arrives, il y a deux files, avec et sans réservation… a priori, si tu sais déjà quand tu iras, mieux vaut réserver pour être tranquille.

      Et merci pour ton gentil message 🙂 ça nous fait super plaisir !

      Répondre
  6. Magnifiques vos photos ! Le stopover est une très bonne idée pour faire 2 voyages en un !

    Répondre
    • Merci beaucoup pour le compliment sur les photos ! Je transmets à François, ça lui fait toujours super plaisir ^^

      Répondre
  7. Bonjour,
    J’attendais avec impatience ce post car nous nous vous avions suivi de quelques semaines sur la même durée. Clairement moins de monde début février que fin février (ou vous avez mieux géré les horaires 😉 ). Finalement nos deux derniers jours ont été assez différents, ça montre bien les richesses de ce pays : on peut largement passer le double de temps sur le même circuit ! NB : jolie vidéo et jolies photos toujours 🙂

    Répondre
    • Merci Mareva pour ton commentaire et ton retour d’expérience !
      Très intéressant de savoir que déjà fin février il y avait plus de monde (niveau gestion de l’horaire, disons qu’on faisait notre possible pour être au premier site que nous voulions voir pour le lever du soleil, ou en tout cas en tout début de journée).

      Quand tu dis que vos deux derniers jours ont été très différents : qu’avez-vous, où êtes-vous allez ? Je suis curieuse ! (ça me donnera peut-être des idées pour une prochaine fois 😉 ).
      Hé oui, on peut laaaargement passer le double du temps, on est bien d’accord !

      Et merci pour tes compliments sur nos photos et vidéos ; je transmets à François pour les photos (la vidéo, cette fois-ci, c’est plus moi pour la prise d’images et François au montage : travail d’équipe !).

      Répondre
  8. Bonjour !
    Côté horaires, nous n’avons pas été plus matinaux que nécessaire… cela explique peut être cela !
    Côté itinéraire, nous aussi on a dormi aux alentours de Vik le deuxième soir mais le lendemain matin on est allés au cap Dyrholaey (en face de la plage de Reynisfjara), un gros coup de coeur car on a pu se balader deux bonnes heures seuls au milieu d’un paysage de rêve ! Puis on a poussé jusqu’au Jokularson (en prenant notre temps en chemin), deuxième coup de coeur car le site est splendide et – à condition d’être prêts à s’enfoncer un peu dans la neige – ici aussi on a pu se retrouver seuls dans un cadre plus que majestueux. Du coup, non n’avons pas vraiment vu Skaftafel si ce n’est une mini balade à la nuit tombée et un coucou au glacier mais pour le coup carrément de nuit. C’est mon seul regret, de ne pas s’être arrêtés au glacier à l’aller ! On a dormi vers Klaustur. C’était une grosse journée, mais nous n’avons pas du tout regretté. Il faisait aussi très beau, ce qui a facilité la route .
    Le dernier jour, on s’est baladés au canyon Fjadrargljufur juste à côté de notre hébergement, avant de reprendre la route pour pique niquer à Reynisfjara puis faire trempette à la piscine Selvallalaug (autre gros coup de coeur). On a finit la route vers Keflavik dans un festival d’aurores boréales, que demander de plus : D
    Bons voyages à venir ! (profitez bien du Japon!! vous pouvez manger des petits triangles aux haricots rouges pour moi 🙂 )

    Répondre
    • Merci beaucoup Mareva pour ce beau retour d’expérience ! Le passage par cap Dyrholaey a vraiment l’air super beau 🙂

      Et oui, on profite bien de ce voyage au Japon (et je mange à peut près tout ce qui me tombe sous la main et qui contient des haricots rouges, avec une préférence pour les mochis et les tayakis ! 😉 )

      Répondre
  9. Bonjour,

    Très sympa votre blog de voyage. Merci pour les conseils. Je viens de voir votre vidéo sur l’Islande, j’aurais aimé savoir avec quel matériel vous filmez sur place car les images sont très stables et il y a même du drone. D’autre part, quand et où montez-vous les images réalisées ? Et avec quel logiciel ?

    En vous remerciant par avance.

    Répondre
    • Bonjour Fabien,

      en effet il y a du drone, maisil n’y a que les 3 plan suivis au-dessus du glacier qui sont filmés au DJI Mavic, tout le reste avec le DJI Osmo, l’iPhone 7 (!), et 3 plans (geyser qui explose et les 2 suivants avec les chevaux) avec l’EM-5 Mark II :)

      Le Mavic, l’Osmo, et le l’EM-5 Mark II ont chacun leur test sur le site d’ailleurs 😉

      Répondre
  10. Je suis arrivée ici grâce au ping (merci !), et j’en suis ravie : c’est toujours un bonheur de retrouver l’Islande en photos, surtout avec des images pareilles, sublimes… et vous avez complété ma liste de rêves avec la marche sur le glacier (je veux faire ça !) et l’hôtel Ranga avec son réveil aurores boréales (fabuleux !). Vous me donnez furieusement envie d’y retourner… merci pour ce fabuleux article.

    Répondre
    • Avec plaisir Ariane ! 🙂 On adore aussi voyager sur les traces de nos séries et films préférés, et une fois sur place en Islande, j’ai regretté de ne pas avoir emporté nos costumes de Game of Thrones !!!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest