Quels vaccins avant de partir à l’aventure ?

Si vous voyagez pour la première fois dans un pays éloigné, vous ne disposez probablement pas des vaccins nécessaires pour votre expédition.

Il faut vous y prendre plusieurs mois avant le départ, car certains vaccins nécessitent des injections multiples, avec des délais entre les deux inoculations assez variés, et parfois il y a des interactions entre les vaccins ou des contre-indications…

Quels vaccins : les obligatoires et les conseillés

Les vaccins nécessaires vont dépendre bien sûr des pays dans lesquels vous prévoyez de séjourner, mais également de la façon dont vous allez voyager : plutôt  «city trip» en restant dans les zones urbaines ou plutôt «aventure» à la recherche de temples perdus dans la jungle ? A ces critères s’ajoute également la saison climatique du pays visité.

Auprès de qui se renseigner ?

En plus de votre médecin de famille, il vous faut consulter l’unité «Médecine du voyage» de votre hôpital. Ce service spécialisé pour les voyageurs est expérimenté et connaît les démarches à suivre.

Malgré tout, ne vous attendez pas à tomber sur un «spécialiste du monde entier», qui connaitra tous les pays où vous comptez vous rendre. Bien souvent ces médecins possèdent un grand répertoire des pays, avec les vaccins obligatoires et conseillés, et parfois des cartes avec les zones  «à risque», colorées selon le danger (par exemple pour la malaria). Tout cela reste cependant théorique.

Quels vaccins ?

Les vaccins «classiques» des voyageurs sont : l’hépatite A et B, la fièvre typhoïde et la fièvre jaune.

  • La fièvre jaune :

    800px-Fievre_jaune
    Prévalence fièrev jaune (en 2005)

Le vaccin pour cette maladie grave des zones intertropicales est obligatoire pour entrer dans de nombreux pays d’Afrique noire et d’Amérique latine.

Il se fait en une injection au moins 10 jours avant le départ. Le vaccin est ensuite valable pendant 10 ans.

  • L’hépatite B :

    Prevalence hépatite B (en 2005)

Ce vaccin nécessite deux injections espacées d’un mois, avec un rappel 6 mois plus tard.

 

 

 

  • L’hépatite A (ou jaunisse) et la fièvre typhoïde :

    Prevalence hépatite A (en 2005)

Conseillées pour les voyages où l’hygiène risque d’être précaire, les voyages dits «longs» (de plus de 3 semaines) ou «aventureux» (càd dans de mauvaises conditions d’hygiène). Pour le deuxième : à faire 20 jours avant le départ (valable 3 ans).

Remarque : le vaccin contre l’hépatite A comporte deux doses (la deuxième étant 6 mois à un an après) ; mais il existe un vaccin bivalent pour l’hépatite A et l’hépatite B (la deuxième dose se prenant un mois après la première et la troisième six mois après la deuxième).

Remarque : le vaccin contre l’hépatite A est douloureux : demandez à ce qu’il soit fait sur votre bras gauche (si vous êtes droitier).

La protection vaccinale pour la fièvre typhoïde n’est que partielle, l’hygiène de l’eau et de l’alimentation reste importante !

Le vaccin contre le tétanos est également indispensable (pour tous !) ; et celui contre la diphtérie est également fortement conseillé pour les voyageurs en régions tropicales. Il existe un vaccin bivalent, à renouveler tous les 10 ans.

Cette liste correspond à notre expérience de voyage en Amérique du Sud. D’autres vaccins sont à faire (en plus) si vous allez par exemple du côté asiatique du globe, tels que les vaccins contre : l’encéphalite japonaise, l’encéphalite à tique, la méningite A et C…

Quoi d’autre ?

En plus de ces vaccins «classiques» du voyageur, c’est l’occasion pour revoir avec votre médecin les vaccins «de base» (diphtérie, tétanos…) et  pour vous renseigner sur d’autres (par exemple le vaccin contre la rage).

Quels délais ?

Je conseille de vous y prendre au moins 3 mois avant votre départ (6 mois en cas de tour du monde).

Certains vaccins nécessitent plusieurs injections espacées d’un certain délai. Par ailleurs, si on doit vous inoculer plusieurs vaccins, certains sont incompatibles doivent être étalés dans le temps. Enfin, vous ne pourrez pas vous faire vacciner si vous êtes malade (fièvre). Dans un tel cas, cela ne fera que postposer la date de votre vaccin.

Avoir le temps, cela permet donc au corps de digérer tout ce qu’on lui injecte, et à l’esprit d’éviter le stress de la deadline !

Le petit livret jaune

Une fois ces vaccins faits, vous recevrez un petit livret jaune, le certificat international de vaccination (à prendre avec soi en voyage !).

Certains vaccins sont obligatoires pour entrer dans certains pays ; mais de mon expérience personnelle, je n’ai jamais été contrôlée.

Quel budget ?

Certains vaccins peuvent être remboursables (surtout les obligatoires pour votre pays) mais pas tous, loin de là : renseignez-vous auprès de votre mutuelle. Certains vaccins coûtent plus cher que d’autre (par exemple celui contre l’encéphalite japonaise est réputé très cher !).

Pour plus d’infos

Capture_passeport_santePour y voir plus clair, l’ASBL belge Question de Santé à publié un petit carnet assez bien fait :

«Passeport Question Santé», reprenant par pays les vaccins obligatoires/chaudement conseillés /facultatifs (mis à jour chaque année).

Voici un lien vers leur site web.

Et pour la France, voici le vers le site Pasteur.

Et après ?

Une fois les formalités des vaccins derrière vous, il vous reste encore quelques points sur votre « to-do list » avant d’être paré pour le départ au niveau santé. Pour la suite : lisez l’article « Santé avant le départ : que faire en plus des vaccins ?« .

Auteur: Amandine

Voyageuse passionnée, Amandine part découvrir le monde accompagnée de François, l'esprit et les yeux grands ouverts ! Elle est également psychologue et coach de vie, proposant à ceux qui le souhaitent de les accompagner dans leur projet personnel et leur cheminement vers l'épanouissement (voir page "qui sommes-nous" et contact).

1 commentaire

  1. Bonjour,

    Je suis le témoin parfait pour dire que le vaccin de la fièvre typhoïde n’est que partielle, voir nul !

    10 jours après mon retour du Cambodge, j’ai été hospitalisé 10 jours pour une Fièvre Typhoïde Majeure. J’ai baissé ma garde le dernier jour, trop tentée par un petit rouleau de printemps qui me faisait de l’œil. Même si le restaurant paraissait très haut de gamme à Phnom Penh… l’hygiène est la même partout !!

    Les symptômes : celui d’une grippe et d’une méningite.

    Très gros maux de tête (impression que la tête va exploser), fièvre allant de 36° à 41° en moins de 30 secondes. Convulsions, hypersensibilité au son et à la lumière (comme une migraine). Personnellement, j’ai eu la version « constipation » donc radio de l’abdomen + 2 lavements après 4 jours sans selle (sympa… sinon c’était diarrhée), puis nausées en permanence, perte de connaissance, prise de sang à chaque montée de fièvre (Environ 4/6 les premiers jours)

    1er jour : grosse fatigue, quelques maux de tête
    2ème jour : grosse migraine, impossible de dormir
    3ème jour : c’est bon, ca va mieux, j’ai juste un peu mal à la tête
    4ème jour : J’ai commencé à avoir des maux de tête très forts, l’impossibilité de dormir et de me lever sinon je tombais dans les pommes, puis j’ai vu 2 SOS médecins. Le premier me disait que j’avais la grippe… et le second m’a dit d’aller à l’hôpital pour une méningite…
    7ème jour : je suis arrivée aux urgences un samedi matin, perte de connaissance dans la salle d’attente et première question du personnel soignant : « revenez-vous d’un pays à risque ? ».
    Bilan sanguin, hémoculture… en attendant les résultats (2 jours d’attente) traitement contre le pallu, radio des poumons, ponction lombaire. Puis une fois les résultats le lundi midi : traitement antibiotique, morphine, anti-vomitif et pour les chanceux paracétamol ! (ayant pris trop de paracétamol avant l’hospitalisation, j’ai eu une détérioration du foie, donc autre molécule qui me faisait vomir). J’ai perdu 5 kg en moins de 10 jours. La reprise du sport a été une vraie torture. Nouveau bilan 15 jours après avec coproculture.
    Arrêt maladie d’1 mois à partir de la sortie de l’hôpital.

    La petite phrase sympa du médecin : « Le vaccin n’est pas au point contre la fièvre typhoïde, avec ou sans, vous l’auriez tout de même eu ! » A savoir qu’il ne protège qu’à 70%.

    La fièvre typhoïde est une maladie à déclaration obligatoire. Je fais donc partie des 100 cas inscrit en France par an.

    Voilà pour mon histoire. Alors oui, je conseille tout de même tous les vaccins, mais c’est surtout sur place qu’il faut être HYPER vigilent et encore plus dans les restaurants qui ont l’air luxueux ! Interdiction de baisser sa garde !
    J’ai été au Pérou 2 ans avant et j’avais aussi baissé ma garde le dernier jour… c’est la roulette russe !

    Attention : La fièvre typhoïde peut être mortelle si elle n’est pas soignée ! D’un côté, vous souffrez tellement que vous n’avez pas d’autre choix.

    Bons voyages !

    PS : malgré cette expérience, je retournerais au Cambodge car j’aimerai prendre le temps de faire le Ratanakiri et le Mondolkiri.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *

Pin It on Pinterest