Arequipa, une de nos villes péruviennes préférées ! Il fait bon vivre dans cette paisible cité coloniale, bâtie au milieu des volcans. Et il y a beaucoup de choses à voir, à faire… et à manger !

C’est parti pour nos coups de cœur et conseils pour visiter Arequipa.

Arequipa, la ville blanche

Son surnom de ville blanche lui va à ravir : tout resplendit à Arequipa. Les constructions de l’époque coloniale dans la pierre volcanique, le sillar, donnent à la ville un cachet paisible et hors du temps. Mais ses bâtisses sont loin d’être le seul charme d’Arequipa. Ce qui fait d’elle une ville si particulière, c’est sa situation, perchée à 2300 m, au milieu des volcans. La ville semble entourée de montagnes, comme sertie d’une couronne de laurier, tel César.

Les habitants d’Arequipa ont d’ailleurs l’orgueil tout aussi prononcé que l’empereur romain : ils ne se présentent jamais comme Péruviens, mais bien comme Arequipeños :

Arequipa, ce n’est pas le Pérou : Arequipa, c’est à part.

Ils sont fiers de leur ville, de leur canyon, de leur culture, de leur gastronomie… et de leur bière aussi !

Arequipa, Pérou
Ruelle piétonnière du centre-ville

Une histoire coloniale

Arequipa s’est développée à l’époque coloniale : ce sont les conquistadors qui ont posé véritablement les bases de la seconde plus grande ville du Pérou, le 15 août 1540. Mais l’histoire plus ancienne imprègne toujours les lieux. Les villages environnants gardent ainsi, profondément ancrée, leur histoire précoloniale.

Depuis sa construction, la ville a subi plusieurs catastrophes naturelles, tremblements de terre et éruptions volcaniques, dont les plus mémorables sont celles de 1600 et 1687, 1868, 1958, 1960 et 2001. Malgré le déchaînement des forces de dame Nature, beaucoup de bâtiments sont toujours là, restaurés ou résistants aux affres du temps.

Que voir à Arequipa

Arequipa est une ville où il fait bon se poser… mais cela n’empêche pas de visiter les points d’intérêts touristiques ! Voici un condensé des lieux les plus intéressants : musées, églises, places, points de vue et excursion dans la région d’Arequipa.

Arequipa, Pérou
Piétonnier du centre-ville

Visiter Arequipa : autour des musées

Trois musées d’histoires et d’archéologie sont situés proches de la Plaza de Armas, le plus connu étant le musée de l’histoire andine.

Musée Sanctuaires andins

Un incontournable d’Arequipa ! Le Museo Santuarios Andinos de Santa Maria renferme la personnalité la plus en vogue d’Arequipa : Juanita. Cette « princesse des glaces » a été retrouvée au sommet du volcan Ampato en 1995. Elle a été sacrifiée il y a plus de 500 ans… Mais, malgré son âge, elle reste bien conservée !

Au début de la visite de ce petit musée, une vidéo d’une vingtaine de minutes est projetée, retraçant la découverte et l’étude de Juanita et des autres momies de la région. L’on enchaine ensuite avec la visite de quelques petites salles ou sont exposés les objets trouvés dans tombes de la région, pour finir en beauté avec Juanita, dans sa vitrine réfrigérée.

Pour la visite complète, compter une petite heure et n’oubliez pas de prendre un pull : il fait assez frais dans le musée, afin de mieux conserver les pièces qui y sont exposées.

En pratique :

Adresse : La Merced 110 Horaire : de 9 h à 18 h du lundi au samedi ; de 9 h à 15 h le dimanche Tarif : 15 S/ + pourboire au guide (visite guidée obligatoire)

Musée Archéologique Santa Maria

Le « Museo Arqueológico de la Universidad Católica de Santa María » (UCSM), bien que tout petit, présente pour les passionnés d’archéologie et d’histoire, de belles céramiques préincas.

En pratique

Adresse : Cruz Verde 303 Horaire : de 9 h à 17 h, fermé le week-end Tarif : donation libre Visite : possibilité de visite guidée en espagnol et en anglais (pourboire attendu)

Musée Archéologique San Augustin

Le « Museo Arqueológico de la Universidad Católica de San Augustin », ouvert en 2008, est le deuxième musée secondaire archéologique de la ville. Il possède une collection intéressante sur des civilisations préincas régionales que nous ne connaissions pas encore. Construit dans une maison coloniale, ce musée est plus grand que le précédent.

En pratique :

Adresse : La Merced 117 Horaire : de 8 h 30 à 19 h du lundi au vendredi ; de 9 h à 15 h le dimanche Tarif : 15 soles Visite : des étudiants de l’université proposent, sous réservation, des visites guidées de 40 minutes (entre autres en français).

Visiter Arequipa : autour des églises et monastères

Plusieurs églises autres bâtiments religieux peuplent la ville, mais si vous ne deviez en visiter qu’une partie, ne manquez pas mes trois préférés.

Monastère Santa Catalina

Un coup de cœur pour Santa Catalina : notre plus belle visite à Arequipa ! Ce monastère, véritable village au sein de la ville, s’étend sur 20 000 m2.

J’ai aimé l’ambiance méditative et hors du temps de ces lieux, et je suis tombée amoureuse de ses murs colorés. Ses patios sont splendides, tout comme ses ruelles aux noms de villes espagnoles : Cordoba, Toledo… La cafétéria qui se trouve dans l’enceinte vaut la peine d’être vue : entrez-y ne fût-ce que deux secondes, même si vous n’y consommez rien. Vous aurez peut-être la chance d’y apercevoir un colibri !

Arequipa, Pérou
Dans le monastère Santa Catalina

L’histoire de ces lieux est intéressante à plus d’un titre :

  • c’est le premier monastère construit par les Espagnols,
  • il a été en proie a des terribles scandales dans les années 1870 :
    les nonnes, pour entrer au monastère, étaient triées sur le volet par la fondatrice du monastère, issue d’une des familles espagnoles les plus importantes. Et ces nonnes ne vivaient pas aussi chichement que leurs vœux le voulaient : chacune possédait entre 1 et 4 serviteurs (comprendre esclaves) à son service. Elles possédaient de la vaisselle en argent et invitaient même des musiciens à leurs fêtes. Après trois siècles de ce régime, le Pape Pie IX mit fin à cette vie légère en 1871.
En pratique

Adresse : rue Santa Catalina 301 Horaire : de 9 h à 17 h (dernière entrée à 16 h) ; visite nocturne le mardi et jeudi soir, jusque 20 h ; ouvert tous les jours Tarif : 30 S/ Visite guidée : 20 S/ par groupe

Cathédrale

La cathédrale domine la place principale d’Arequipa. Son histoire est parsemée de catastrophes qui lui ont valu quelques rénovations (et mêmes reconstructions) : incendie en 1844, tremblements de terre de 1868 et de 2001…
Comme dans beaucoup d’autres églises d’Amérique du Sud, l’orgue de l’église vient de Belgique (une spécialité d’exportation que je ne nous connaissais pas !). Celui-ci est réputé comme étant le plus grand du continent.

En pratique :

Adresse : Plaza de Armas Horaire : de 7 h à 11 h 30 et de 17 h à 19 h 30 du lundi au samedi ; de 7 h à 13 h et de 17 h à 19 h le dimanche Tarif : entrée libre ; 10 S/ pour la visite guidée Visite guidée : 20 S/ par groupe

Arequipa, Pérou,
La cathédrale d’Arequipa de nuit

Recoleta

Un peu décentrée, l’église de la Recoleta vaut la peine de marcher jusque là ! Construite à l’ouest de la rivière Chili en 1648 par les frères Franciscains, la Recoleta a été entièrement reconstruite.

Cette église possède deux grands atouts. Tout d’abord sa magnifique bibliothèque, digne des contes de fées, avec des étagères de bois jusqu’au plafond avec plus de 20.000 ouvrages poussiéreux, certains vieux de plusieurs centaines d’années. Ensuite, ses salles reconverties en musée : nous avons particulièrement apprécié celles dédiées à l’Amazonie.

En pratique

Adresse : La Recoleta 117 Horaire : de 9 h à 12 h et de 15 h à 17 h, fermé le dimanche Tarif : 5 soles Visite : possibilité de visite guidée (pourboire attendu) Remarque : n’hésitez pas à frapper à la porte d’entrée et si, personne ne vient, à aller frapper sur les vitres donnant sur les bureaux : vous risqueriez de ne pas être entendu et de repartir bredouille !

Arequipa, Pérou,
Bibliothèque de la Recoleta

Autres églises d’Arequipa

  • Iglesia de la Compañia (église de la Compagnie) : église jésuite sur le coin de la Plaza de Armas, une des plus vieilles de la ville.
  • Iglesia de San Francisco : située Zela cuadra 1, c’est la plus petite de la ville, bien endommagée par les différents tremblements de terre.
  • Et beaucoup d’autres, comme San Agustín, La Merced, Santo Domingo…

Visiter Arequipa : autour des places et points de vue

Plaza de Armas

La Plaza de Armas, place centrale, comme dans beaucoup de villes d’Amérique latine, est très agréable. Bordée par la cathédrale sur un de ses côtés, elle est entourée de bâtiments coloniaux de couleur blanche.

Il existe quelques bars avec vue sur la place, mais aussi un petit supermarché sur un des coins, où vous pouvez vous acheter une boisson à siroter sur un des bancs de la place, autour de la fontaine envahie de pigeons.

Recommandation :

Attention à la nuit tombée : mieux vaut éviter le bas de la ville (tout ce qui est plus au sud de la Plaza de Armas).

Points de vue de Yanahuara

Le mirador de Yanahuara, avec ses murs en arc de cercle, offre une belle vue sur la ville d’Arequipa.

En pratique

Adresse : rue Alfonso Urgate, sur la place de l’église de Yanahuara

À voir aussi

Le moulin de Sabandia

Une des excursions classiques proposées dans les agences d’Arequipa est celle du city-tour avec, inclus, la visite d’« El Molino de Sabandía », situé dans la campagne de Paucarpata, à 8 km de la ville (possibilité d’y aller également par soi-même, en prenant un minibus ou un taxi). Sur la route, l’on peut observer des terrasses de culture inca et une église coloniale.

Le marché d’Arequipa : « San Camilo »

Dernier, mais non le moindre des intérêts de la ville d’Arequipa : son marché !

On nous a conseillé d’y manger, mais le jour où nous y sommes allés la première fois, il était fermé pour… désinfection ! Des fumigènes ont été mis pour éradiquer rats, cafards et autres joyeusetés… Ce qui nous a un peu coupé l’appétit ! Mais une promenade dans ce marché riche en couleurs (et en odeurs !) reste une belle découverte à faire à Arequipa.

Que voir dans la région d’Arequipa

À Arequipa, il n’y a pas que la ville à visiter : la région autour a également de nombreux intérêts, dont le plus connu est le canyon de Colca.

Le canyon de Colca

Le canyon du Colca est l’un des plus importants au monde, avec ses 100 km de long et entre 1000 et 3000 mètres de profondeur, plus profond que le célèbre Grand Canyon des États-Unis. Connus pour ses condors, de nombreux visiteurs viennent se promener dans ses paysages en espérant apercevoir l’un de ces dieux ailés… qui se font de plus en plus rares au fil des années.

voyage, âge
Le mirador du condor

Pour découvrir le canyon de Colca, il existe différents types de tour, depuis celui d’un jour en camionnette au trek de plusieurs jours.

Le trek classique est proposé en 2 ou 3 jours : dans les deux cas, il s’agit exactement du même circuit ! Nous avons préféré le faire en 3 jours pour ne pas forcer sur nos pauvres petites jambes, mais aussi et surtout pour pouvoir prendre notre temps et tout simplement… pour profiter !

Nous avons débuté la première journée avec des personnes du groupe en 2 jours, et je pense qu’elles auraient préféré, après la première moitié de la journée, se reposer à nos côtés et profiter de la vue sur le canyon depuis le logement. Voici à quoi vous attendre pour 3 jours de trek.

Le trek du canyon de Colca : en 3 jours

Première journée

Après un arrêt au point de vue du Condor, descente du canyon jusqu’au pont qui traverse la rivière, puis forte, mais courte remontée jusqu’au village San Juan, où l’on mange midi et soir et où l’on passe la nuit, dans de petites chambres fonctionnelles. Douches sans eau chaude, mais juste après l’effort, c’est divinement rafraîchissant !

Deuxième journée

Chemin qui monte et descend la plupart du temps… puis qui monte très fortement jusqu’à un petit magasin, très bien situé pour les randonneurs assoiffés ; suivis d’un chemin à nouveau en montagne russe jusqu’à l’oasis Sangalle (où l’on mange midi et soir et où l’on loge, dans des cabanes de bois). Petit plus : les piscines au beau milieu de l’oasis, dans les profondeurs du canyon. Remarque : dans le tour en 2 jours, le J1 & J2 sont parcourus sur la même journée.

Troisième journée

Montée rude, longue et difficile ! Vous voilà prévenu ! Mais le point positif : la marche commence très tôt, au milieu de la nuit, et se termine avec à l’arrivée un petit-déjeuner. Autre point réconfortant : c’est le seul effort du jour, le restant de la journée se passant principalement dans la camionnette avec quelques arrêts touristiques avant de retourner à Arequipa (sources chaudes à Yanque, déjeuner à Chivay, arrêts au point de vue de Patapampa et à la Réserve des Salines pour observer les lamas et alpagas sauvages).

Note aux futurs randonneurs : ne jamais croire votre guide lorsqu’il vous dira que le trajet est plat ou monte peu ! La notion de plat semble avoir un petit penchant…

Remarque

Alternative au classique trek de Colca : celui de Cotahuasi.

Saison : le trek de Colca reste accessible toute l’année, celui de Cotahuasi est déconseillé au plus fort de la période des pluies.

Guide : si vous êtes un bon marcheur, habitué des treks, vous n’avez pas besoin d’un guide. Mais un guide permet, en plus de ne pas devoir se préoccuper de l’itinéraire, de recueillir des informations sur la faune et la flore locale, tout comme sur la géologie, l’histoire de la région et les cultures présentes dans le canyon.

 En pratique

Difficulté : moyenne Agence conseillée : Peru Schweiz (voir la rubrique bonnes adresses)

Aventures à Arequipa

Rafting

Le Rio Chili, à 7 km d’Arequipa, est une rivière courue par les amateurs de rafting de tous niveaux.

Remarque

Pour les débutants, mieux vaut s’essayer au rafting aux périodes où le niveau de l’eau est bas (entre avril et novembre). D’autres rivières existent pour faire du rafting dans la région, comme le Rio Majes ou encore le Rio Cotahuasi (pour les connaisseurs).

 En pratique

Difficulté : moyenne (dépendant de la saison et donc du niveau d’eau de la rivière) Agence conseillée : Expediciones y Aventuras (voir la rubrique « Bonnes adresses »)

Autres activités sport et aventure

Beaucoup d’autres expériences attendent le voyageur en quête de sport et d’aventure, comme descendre un volcan en VTT, depuis le Chachani ou le Misti, ou encore de l’escalade ou du surf sur sable.
Pour les plus curieux, je vous invite à regarder la vidéo que nous avons réalisée lors de notre troisième séjour au Pérou : L’autre Pérou, où l’on retrouve des images du canyon de Colca et du rafting, entre autres.

Arequipa, capitale gastronomique

Arequipa est une destination à ne pas manquer pour les gourmands : variété et qualité au rendez-vous.

Le plus typique de la région : la picanteria, un restaurant familial proposant des spécialités locales, ouvert la plupart du temps uniquement sur le temps de midi (voir les bonnes adresses en fin d’articles).

Les spécialités

  • rocoto relleno : rocoto, légume ressemblant à s’y méprendre à un poivron… mais en très piquant ! Fourré à la viande et accompagné de riz et autres légumes
  • ocopa : pommes de terre servies avec une sauce de cacahuète crémeuse et piquante
  • chupe de camarones : des crevettes servies avec du fromage
  • chancho al horno : cochon rôti
  • chicha : une boisson à base de maïs fermenté
Arequipa, Pérou
Spécialités d’Arequipa dans une picanteria

L’AGAR

Mais les picanterias ne sont pas les seuls restaurants à tester à Arequipa. Plusieurs restaurants se sont regroupés dans une même association : l’AGAR, l’Asociacion Gastronomica d’Arequipa.

Avec ces restaurants, vous avez l’assurance de trouver une belle qualité, tant dans le service que dans les plats qui vous seront servis. La majorité de ces restaurants et cafés sont regroupés autour du quartier touristique au nord de la Plaza de Armas.

Bonnes adresses

Hôtels

Azul Colonial Inn

A 20 Minutes à pieds du centre, cet hôtel permet de se balader dans les hauteurs de la ville et de profiter du mirador Yanahuara.

D’un calme ressourçant, l’Azul Colonial Inn possède une magnifique cour intérieure et de petites chambres pleines de charme et le personnel est charmant. Nous y serions bien restés encore quelques jours pour nous ressourcer, loin du bruit des villes péruviennes.

Los Tambos

Plus centré que cela, c’est difficile : l’Hôtel Los Tambos est situé au coin de la Plaza de Armas… Et pourtant, il y fait étrangement parfaitement calme. Hôtel idéal pour ceux qui souhaitent un confort et un service de standard européen. Petit plus : ses différentes formules de petit déjeuner (copieux !) et ses terrasses sur les toits, pour profiter d’une vue sur la ville et les volcans aux alentours, idéal pour admirer le coucher de soleil.

La Posada del Kuraka

Pour petits budgets, La Posada del Kuraka est un hôtel familial avec un bon rapport qualité/prix. Internet fonctionne, il y a de l’eau chaude et une terrasse pour se reposer.

Plus d’infos et réservations

Restaurants

Zig Zag

Le meilleur restaurant que nous ayons testé à Arequipa ! Le cadre est très beau, avec un escalier de métal en son centre signé Eiffel, et le service y est chaleureux. À tester : le trio de viande ou de poisson sur pierre volcanique : une expérience gastronomique ludique et succulente !

Adresse : Calle Zela 210-212
Site web : Zig Zag

Crepisimo

Pour ceux qui sont en manque de la gastronomie du nord de la France, ou curieux de goûter à une cuisine « fusion », je vous recommande cette adresse. À goûter : la crêpe au rocoto relleno ou celle à la truite saumonée : un pur délice. Et il y a aussi des bières belges !

Adresse : calle Santa Catalina 208
Site web : Crepisimo

Nueva Palomino

Une bonne adresse pour s’essayer aux restaurants typiques d’Arequipa : les picanterias. Ce restaurant est beaucoup plus grand qu’il y parait au premier abord, mais parvient à garder une ambiance familiale et intimiste, avec différentes zones aménagées avec goûts. Les serveurs vêtus d’habits traditionnels et le musicien ajoutent une touche folklorique à l’expérience. Conseil : commander une assiette avec plusieurs spécialités regroupées pour goûter de tout. Une assiette est amplement suffisante pour deux !

Adresse : Pasaje Leoncio Prado, 122

La Canasta

Une adresse gourmande pour prendre un verre ou manger une petite restauration de qualité : sandwich, salade… dans une jolie petite cour retirée de l’agitation de la rue. Si le personnel est au premier abord un peu rustre, le contact finit toujours par s’adoucir. Attention : adresse difficile à trouver, car au fond d’un patio !

Adresse : Calle Jerusalén, 115

photo, voyage, Pérou, Amérique du Sud
Au détour d’une rue à Arequipa

Agences de tourisme

Peru Schweiz

Pour faire le trek du canyon de Colca, l’on nous a recommandé l’agence Peru Swcheiz, et je vous la recommande à mon tour ! Les guides sont des guides professionnels sympathiques et bien formés, capables de vous parler nature, géologie, histoire et culture avec aisance, en espagnol comme en anglais.

Adresse : calle Jerusalem
Site web : Peru Schweiz Explorer

Expediciones y Aventuras

Nous avons choisi l’agence « Expediciones y Aventuras » (Expéditions et Aventures) pour notre toute première expérience de rafting. Une première expérience est toujours délicate : à l’inexpérience s’ajoute l’appréhension devant une activité réputée « à risque ». Verdict ? Une superbe expérience ! Un guide efficace, capable de motiver les troupes et mener sa barque en toutes circonstances… même lorsque l’on tombe à l’eau (ce qui n’est pas fréquent et n’entraine comme seule répercussion de devoir payer une tournée générale au retour) !

Adresse : Santa Catalina 219
Site web : Expediciones y Aventuras

Arequipa, perle blanche au milieu des volcans

Arequipa est une ville à part au Pérou, les habitants se sentant d’ailleurs plus « Arequipeños » que « Peruanos ». L’histoire, l’architecture, l’ambiance et les paysages en font une destination touristique de premier ordre. Difficile de résister à ses charmes. Le seul danger : y rester plus longtemps que prévu !

Arequipa, Pérou
Un condor au-dessus des toits d’Arequipa

Et vous, connaissez-vous Arequipa ? Des anecdotes ou des conseils à partager ?

27 commentaires

  1. ET bien… la ville semble valoir le détour…

    Répondre
  2. La ville a l’air vraiment très jolie mais j’ai un gros coup de coeur pour le canyon de Colca. Les paysages sont juste spectaculaires et j’ai toujours envie d’y aller même après avoir lu votre compte-rendu 🙂

    Répondre
  3. Des treks au Pérou, y a-t-il des dangers non accompagné ?

    Répondre
    • Salut Christian, comme je le dis dans l’article : les bons marcheurs et habitués des treks, n’ont pas vraiment besoin d’un guide.

      Mais un guide permet, en plus de ne pas devoir se préoccuper de l’itinéraire, de recueillir des informations sur la faune et la flore locale, tout comme sur la géologie, l’histoire de la région et les cultures présentes dans le canyon.

      Après, je ne peux pas témoigner pour tous les treks à faire dans tout le Pérou ! Pour plus d’informations sur les treks du côté de la Cordillère Blanche, je t’invite à lire cet article : « Huaraz, capitale du trek au pied de la Cordillère Blanche ».

      Bons préparatifs !

      Répondre
  4. Merci pour cet article, nous avions aussi adoré Arequipa, j’ai été conquis par le monastère de Santa catalina que j’ai eu la chance de visiter toute seule ! (y’a du bon à être matinale).
    Pour le canyon del Colca, je confirme que c’est tout à fait possible et facile de le faire sans guide. On n’est pas des grands marcheurs et ça nous a permis d’aller à notre rythme et de s’arrêter quand on voulait. On a écris un article avec les infos pratiques pour le faire seuls. On a zappé le mirador des condors car il parait que les condors sont nourris et ça nous plait pas trop. On a préféré les voir dans le canyon, même de loin c’est impressionnant.

    Répondre
    • Merci Laura pour ton message. Mais qui n’a pas aimé Arequipa ? (Est-ce possible ? 😉 ) !

      Le Monastère est un pur bijou ! Nous l’avons visité avec très peu d’autres touristes, à notre rythme ; mais désert, cela doit être une très belle expérience également !

      Merci pour ton retour concernant le trek de Colca. Je suis convaincue, comme tu le dis, que l’on peut se débrouiller seul, sans agence. Le mirador des Condors faisait partie du programme avant de commencer le trek… et nous n’y avons vu aucun condor (ni aucune personne prête à leur donner à manger… et je n’ai pas entendu parlé de ce genre de pratiques). Mais le lieu en lui même est beau (mais trop plein de touristes plus occupés à regarder leur objectif pour se prendre en photos qu’à scruter le paysage à la recherche d’oiseau !). Nous n’avons pas vu de condors au mirador, mais bien par la suite. Il ne faut jamais désespérer (même si tous les Arequipeños disent qu’il y en a de moins en moins dans cette zone).

      Répondre
  5. Super article qui m’a refait penser à notre voyage, nostalgie…
    Lors de la visite du monastère de Catalina, on nous a parlé d’ une écrivain française qui y a séjourné. Vous en a-t-on parlé ?
    Je vois que même en relisant (on en est tous là !), on trouve encore des petites fautes. Même dans des livres de grands auteurs, lorsque l’on a le « nez » dans le texte, on ne les voit même plus…
    Bonne continuation.

    Répondre
    • Contente que l’article te fasse revivre des souvenirs 😉
      Non, je n’ai pas souvenir de l’écrivain française dont tu parles…

      Merci de me prévenir des fautes d’orthographe dans l’article : je suis très humble par rapport à cela, et j’aime qu’on me les signale. Donc n’hésite pas à me les préciser clairement quand tu en vois, c’est une aide qui m’est très précieuse !

      Répondre
    • L’écrivain française dont vous parlez s’appelle Flora Tristan, c’est en plus la grand-mère de Paul Gauguin. Elle à écrit un roman à propos de son voyage qui s’appelle « Pérégrinations d’una paria ».

      Répondre
      • Merci Mauricio pour ce complément d’information !

  6. Arequipa! J’aime tellement cette ville et vous me donnez encore plus envie d’y retourner. Je suis justement en train d’organiser ça tranquillement ^^

    Répondre
    • Haha, je sais que tu adores Arequipa, cela se ressent dans tes articles Leslie !
      Sûre que ne tiendra pas longtemps avant d’aller y déguster le trio viandes grillées sur pierre volcanique 😉

      Répondre
      • Arrête la torture stp, merci. 😛

      • Haha ! Jamais ! 😀

  7. Waouh!!! Alors ça s’est de l’article détaillé et très complet.
    Merci Amandine pour tous ces bons conseils.

    Ayant déjà été au Pérou et étant passée par Aréquipa il y a déjà plusieurs passages de ton article qui me semblent familier, mais je dois bien avouer qu’en lisant tes conseils je m’aperçois qu’il y a encore tout un tas de belles choses à découvrir.
    J’y retourne dans quelques mois mais cette fois avec mon amoureux donc on va garder précieusement cette article dans un petit coin de notre tête.
    Encore merci
    Bonne continuation pour la suite de votre voyage.

    Répondre
    • Merci Adeline pour ton message et ton retour ; ravie que l’article te plaise et puisse t’être utile pour un prochain voyage 🙂

      C’est toujours difficile (voir impossible !) de vois « tous » les attraits d’une ville. Il y en a encore beaucoup d’autres et si nous retournons à Arequipa, j’aurai sans doute encore une autre vision de la région.

      D’ailleurs, j’hésite parfois à écrire sur une ville lorsque je considère ne pas en avoir vu assez, comme pour le moment avec les capitales du Chili et d’Argentine : nous devrons y retourner 😉

      Bons préparatifs et bon voyage !

      Répondre
  8. La bibliothèque de Recoleta me donne très envie de m’y installer avec un bon ouvrage traitant de l’histoire du pays. Un tel décor est époustouflant!

    Répondre
  9. Bonjour, ai besoin d’un petit conseil , ma fille Océane part fin avril pour 2 mois en stage à Arequipa, as-tu des conseils et des adresses pour son logement ?
    Ton blog est sympa, merci !

    Répondre
    • Bonjour Patrick,

      nous ne pouvons conseiller que ce que nous avons testé, les adresses des logements sont celles dans cet article 🙂

      Répondre
  10. Bonjour, j’hésite à faire un trek dans le canyon de Colca.
    1- car nous ne sommes pas de grands sportifs et que mon ami a 57 ans
    2- car 3 jours…c’est long dans notre planning établi

    Mes questions sont donc :
    1- existe il à votre connaissance des « mini treks » d’un jour où l’on a un bel aperçu quand même?
    2- Vous dites que le plat est une notion toute relative 🙂 mais jusqu’à quel point? Y’a t-il des zones où on est à flan de montagne avec le vide à quelques centimètres et la paroi de l’autre côté? Nous sommes tous les deux sujet au vertige.

    Merci d’avance

    Répondre
    • Bonjour, il existe des mini-trek au-dessus du canyon, car pour arriver au fond, il n’y a pas d’autre solution que de descendre et de remonter, ce qui prend au minimum 1/2 journée à chaque fois.

      Pour ce qui est du vertige, je ne me souviens pas de passages trop étroits avec un gouffre à côté 😉

      Répondre
  11. Bonjour
    Merci beaucoup pour toute cette mine de renseignements!
    Nous n’avons que 4 nuits sur Arequipa. Est-ce faisable de faire une partie du canyon de Colca ? combien de temps met-on nous de Arequipa au site ?
    Merci beaucoup

    Répondre
    • Bonjour Laetitia, merci pour ton commentaire 🙂
      Génial que vous partiez à Arequipa : c’est à ce jour une de nos villes préférées du Pérou !

      Je ne sais plus exactement le temps ni la distance entre Arequipa et le canyon de Colca. De mémoire, le 1er jour, nous sommes partis (avec la camionnette d’une agence locale dont je parle dans l’article) vers 5h du matin, pour prendre un petit déjeuner sur la route et arriver ensuite de bon matin pour débuter la randonnée.
      Nous avons fait un trek de 3 jours, mais il y a moyen de faire ça en 2, voire pour les plus sportifs, en 1 jour.

      Bons préparatifs et beau voyage 🙂

      Répondre
  12. Coucou j’envisage d’y aller mais certaines choses me font du coup réfléchir 🙁
    D’une part par rapport à l’eau et l’hygiène je vais aller dans une communauté sur le lac Titicaca comment vais je être sûre que les aliments sont bien bouillis 🙁 et bien pelés même dans une soupe, c’est chaud on mange chez l’habitant en plus 🙁
    Après pour la dengue et autres parasites 🙁 tu en penses quoi ? Et quel temps en janvier ?

    Répondre
    • Bonjour Katia, merci pour ton message. Difficile de répondre à tes questions concernant le lac Titicaca et l’expérience de dormir une nuit sur une des iles, car nous ne l’avons pas fait. Je pense que oui, le confort sera rudimentaire, mais niveau hygiène et santé, je pense que cela ne pose pas spécialement de souci… En janvier, c’est la saison des pluies, ça peut être humide ; mais ce n’est pas impossible de voyager à ce moment-là (nous l’avons déjà fait plusieurs fois !).
      Bons préparatifs et beau voyage 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest