Un sac sur le dos
Amandine

Enfin le Mexique ! Un pays qui m’appelle depuis très longtemps. À côté de ses aventures dans la jungle, ses fabuleux temples mayas et ses cultures encore bien vivantes… j’ai toujours eu en tête une expérience particulière que je voulais vivre. Cette aventure fait même partie de notre Bucket List.

Et cette expérience, nous avons pu la réaliser aujourd’hui même : plonger dans une grotte !

Pour une première fois, nous avons choisi de commencer en beauté avec le fameux « cenote Dos Ojos ».

Je vous invite à plonger avec moi, à la découverte d’un autre monde…

Carnet de plongée au cénote Dos Ojos : mes premières bulles sous terre

« Les plongées de cénotes sont les plus belles plongées du Mexique, il faut que vous en fassiez au moins une ! »

Jorge, du centre de plongée, essaye de me convaincre. Mais c’est inutile : il prêche une convaincue ! Sans me laisser le temps de répondre, il insiste :

« Ces plongées sont vraiment différentes de toutes les autres. Une expérience unique. Je ne connais personne qui ait plongé dans un cénote et qui n’ait pas aimé ! »

Et nous le croyons sur parole. Car, oui, nous voulons plonger sous terre et découvrir le monde des « cénotes » !

Arrivée au fameux « Dos Ojos » (« deux yeux »), je découvre l’entrée d’une grotte où virevoltent des chauves-souris au-dessus d’une eau cristalline. Je n’ai qu’une seule envie : me jeter à l’eau !

A la découverte du cénote Dos Ojos !

Immersion dans une autre dimension

Après quelques mètres, la luminosité diminue, le faisceau de ma lampe me semble bien faible pour affronter la pénombre de ce labyrinthe de calcaire.

Silence.

Je n’entends plus que ma respiration. Entre mes bruyantes expirations et le tube de lumière que produit ma torche, je pourrais presque me prendre pour un chevalier Jedi perdu dans l’espace, recherchant un ennemi prêt à me tendre une embuscade !

Peu à peu, mes yeux s’habituent à l’obscurité. Le paysage qui se dessine alors devant moi me laisse sans voix (ce qui, sous l’eau, n’est pas si gênant).

Sans vague, sans marée, tout semble arrêté. Le paysage de calcaire me donne l’impression d’être un cosmonaute en apesanteur, explorant un vaisseau spatial abandonné depuis des millénaires.

Je flotte. Je vole.

Telle une poupée gonflable, je voyage dans un paysage fait de stalactites, colonnes et stalagmites.

Ne rien toucher ! Ne rien toucher !

Je ne veux pas abimer ce paysage féérique, abimer ce monde hors du temps.

Les stalagmites que je survole mon font l’effet de grosses bougies de cires consumées et abandonnées dans un vieux château hanté.

Seule la vision du haut de la caverne me permet de me rappeler que je suis toujours sous l’eau, avec ce plafond ondulant au-dessus de ma tête…

Où est le haut ? Où est le bas ?

Quelle étrange sensation que d’observer monter mes bulles d’air, se faufilant entre les stalactites et le plafond de calcaire, troué par endroit comme une fine dentelle !

Mais, mes bulles préférées sont de loin celles qui restent coincées contre la roche : les reflets de la lumière de ma lampe leur donnent alors l’aspect de bulle d’eau.

Des bulles d’eau sous l’eau ?

Rêveuse, je me balade dans cette autre dimension où apparait soudain une Barbie décapitée, figée dans la gueule d’un crocodile. Comme quoi, il n’y a pas que des petits poissons et des chauves-souris dans ces grottes. Je me demande où est le navire volant du capitaine Crochet…

Notre vidéo de plongée au cénote Dos Ojos

Et parce que des images, c’est mieux qu’un long discours, voici de quoi plonger dans notre aventure sous-marine…

Le coin pratique pour plonger au « Dos Ojos »

Un cénote, qu’est-ce que c’est ?

Cénote : définition

Le cénote (en français cénote – du maya dz’onot signifiant puits sacré) est un puits ou une doline naturelle profonde, que l’on trouve surtout en Amérique centrale, formé par l’effondrement de calcaire, partiellement ou totalement rempli d’eau.

Techniquement parlant, certains cénotes (comme celui de Dos Ojos) sont considérés comme des « anchialines » : des systèmes de grottes avec des connexions souterraines à l’océan, permettant l’intrusion d’eau marine et impliquant une influence des marées.

Certains cénotes étaient utilisés par les Mayas pour y faire des offrandes sacrificielles aux dieux, considérant ces gouffres comme un moyen de communication avec les dieux de l’inframonde.

Une eau cristalline au cénote Dos Ojos

Plonger dans une grotte, quelle différence ?

Les différences entre la plongée au cénote Dos Ojos et à la plongée « classique » en mer ouverte se font sentir sur deux tableaux principaux : l’environnement et les règles.

Pourquoi choisir le cénote Dos Ojos ?

Dos Ojos s’impose pour sa beauté, mais surtout pour son accessibilité : les plongées y sont très faciles et ouvertes même aux débutants. L’endroit idéal pour une première expérience en grotte.

Autre bonne raison de le découvrir : le site de Dos Ojos est répertorié dans le top 10 des systèmes de grottes sous-marines les plus longs du monde.

L’on fait généralement deux plongées au cénote Dos Ojos :

  1. la « ligne de la Barbie »
  2. la « bat cave » (malheureusement, aucun Batman à signaler). Lors de la seconde plongée, la promenade s’interrompt un instant pour remonter à la surface et observer les chauves-souris dans une petite salle de la grotte possédant un puits de lumière.
Plan du cénote Dos Ojos avec ses 2 parcours
Dos Ojos en pratique :

Les deux plongées durent 35-40 minutes chacune, avec une profondeur maximale de 10 mètres.

La température de l’eau tourne toute l’année autour de 25 °C.

L’eau, filtrée par le calcaire, est exceptionnellement claire.

Les intérêts spécifiques de la plongée au Dos Ojos sont : les jeux de lumière et les formations géologiques (stalactites, stalagmites, colonnes… ).

Remarque :

Il existe des plongées dans d’autres cénotes plus profonds et plus techniques (comme « The Pit » et « Angelita »), mais ces sorties ne sont proposées qu’aux plongeurs expérimentés possédant déjà minimum 30 plongées à leur actif.

 Conseil pratique :

Mieux vaut y aller tôt le matin, arriver à l’ouverture de la réserve (8 h) pour être le premier sur le site et profiter du cénote Dos Ojos avant que le monde n’arrive.

D’autres conseillent d’y aller en fin de journée, afin d’être les derniers sur le site et de profiter des rayons du soleil d’après-midi illuminant les grottes.

Le site de Dos Ojos se situe à environ 15 minutes de route de Tulum, 40 minutes de Playa del Carmen, et 2 h de Cancún.

Il est également possible de découvrir ce cénote en masque-tuba (snorkeling)… Mais l’expérience doit être complètement différente ! Vu le plaisir que nous avons eu à nous immerger dans cet autre univers, je ne peux que vous recommander de l’explorer en plongée.

Remarque pour le snorkeling :

Il existe deux entrées aux grottes du Dos Ojos, l’une davantage utilisée par les plongeurs (l’entrée est), et l’autre par les nageurs (l’entrée ouest).

Bonnes adresses

En pratique, comment y aller :

Si vous décidez d’y aller par vous même depuis Tulum, des camionnettes (petit bus collectif) partent depuis le centre-ville, en face de la gare des bus (coût : 25 pesos/personne). Petit conseil : insistez auprès du chauffeur pour qu’il vous signale l’arrêt (et qu’il ne vous oublie pas ! -oui, ça sent le vécu-).

Et pour les amateurs de plongée : retrouvez mes articles sur le sujet dans la rubrique « Voyage et Plongée ».

En partenariat avec Deep Life.

, , ,

Commentaires

  1. C’est superbe ! Votre vidéo donne vraiment envie d’y plonger !
    Juste une question : quel niveau PADI faut-il avoir pour cette activité ? L’Open Water peut suffire ?

    • Oui, c’est vraiment très beau ! 😀

      Comme je le dis dans les intérêts de plonger à Dos Ojos, c’est un site de plongée très accessible, idéal pour une première expérience en grotte.
      Deux autres plongeurs nous ont accompagnés, et ils étaient Open Water. Je pense que le brevet basique suffit.

      Tentée ? 😉

    • Oui, magnifique et magique !
      François et moi sommes restés sur notre petit nuage toute la journée suite à cette plongée : réellement l’une des plus belles que nous ayons eu la chance de faire (et pourtant, nous avons déjà plongé dans de beaux endroits, comme aux Galapagos !).

  2. Juste un commentaire pour dire que la vidéo est top.
    Juste une question, vous avez trouvé ce plan via le bouche à oreille sur place ? Ou vous l’aviez déjà planifié ?

    • Salut Jordane, un plaisir de te lire 🙂

      J’avais déjà entendu parler de la plongée en « cenote », et le « Dos Ojos » est un des plus connus. Mais sur place, c’est une sortie que tous les centres de plongées/snorkeling proposent. Nous ne l’avions pas planifiée avant, nous avons pris les contacts une fois sur place (nous ne sommes pas très doués pour anticiper un planning, nos dates -comme notre itinéraire- étant en mouvance constante !) 😉

  3. Votre vidéo fait rêver, le temps a l’air figé comme tu dis… le snorkeling c’était une expérience magique (après avoir eu très peur et m’être enfin mise à l’eau) mais je crois pas que la plongée m’attire, je suis une froussarde claustrophobe et je préfère mille fois grimper des montagnes :/ Petite question pratique, vous allez remonter jusqu’à Baja California ? On a failli y aller cette année et l’endroit à l’air magnifique surtout pour apercevoir des baleines..

    • Merci Letizia pour ton message 🙂 Oui, tout est immobile, on se sent flotter dans l’espace dans une autre dimension, oubliée par le temps… Magique, mystique, magnifique (et là, je suis à court de mots en -ique pour décrire la splendeur des lieux 😉 ! ).

      François est claustrophobe, il y a beaucoup de situations où il ne sent pas forcément à l’aise, et j’avais un petit peu peur pour lui avant de rentrer dans cette grotte (je me souviens de notre aventure à Toro Toro avec cette visite d’une grotte façon spéléologie… cela semblait interminable et François était vraiment à bout, tant physiquement que nerveusement, en sortant de la grotte).
      Mais ici, cela a été sans souci. Je pense que la beauté des lieux, le côté mystérieux renforcé par la lampe torche éclairant l’espace devant soi, la concentration nécessaire pour maintenir sa flottabilité/ne rien toucher/suivre la corde/filmer… ne lui a aussi pas mal occupé l’esprit 🙂 (ça, plus le fait u’avec ma maladie de Raynault, malgré la température tempérée de l’eau, j’avais vraiment besoin de me réchauffer après la seconde immersion).

      Pour ce qui est de la suite de notre séjour et notre itinéraire… difficile de te répondre, nous ne voyons pas plus loin que le bout de nos chaussures 😉 Plus sérieusement, nous aimerions beaucoup découvrir la Baja California alors, d’une manière ou d’une autre, nous irons ! Pour le moment, ce n’est pas la bonne saison pour les baleines (je râle !)… Peut-être plongerons-nous avec des requins, à voir !

  4. C’est toujours un plaisir de vous lire et de regarder vos vidéos. J’avais vu un reportage il y a quelques mois sur les cenotes mexicains et j’avais trouvé que c’était une expérience à faire une fois dans sa vie (même si je n’y connais toujours rien à la plongée)…Amandine, te voir t’émerveiller quand tu sors de l’eau sur la vidéo, c’est magnifique ! Tu as cette expression de la petite fille qui trouve les cadeaux du père Nöel sous le sapin 😉 François, encore une fois, tu t’es surpassé ! Cette vidéo est sublime !

    • Merci Julie pour ton message 🙂
      Cela ne m’étonne pas que tu aies déjà entendu parler des cenotes, avec tous les livres/reportages/blogs que tu dévores 😉

      Je ne savais pas que François était occupé à me filmer à ce moment-là, et j’ai trouvé ça très mignon de découvrir la vidéo dans l’après-coup ^^ Je découvre les expressions de petite fille qui illuminent encore mon visage malgré l’âge :p 😉

      Un tout grand merci pour les compliments à François pour la vidéo, cela le touche beaucoup ; surtout que la GoPro, c’est bien… mais pour être au top, il nous faudrait un caisson pour un bon appareil photo. Une des améliorations techniques à ajouter à notre liste… quand on décidera d’y mettre le budget ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.