On « balsa l’eau » !

Savez-vous comment on dit « radeau » en espagnol ? « Balsa ». Et quel est le nom de cet arbre si léger qu’un homme seul peut le porter une fois abattu ?… « Balsa ».

Coïncidence ? Ça m’étonnerait !

Le bois de cet arbre est également utilisés pour la réalisation de maquettes, et au cinéma (pour créer des objets pouvant être facilement brisés).

Nous avons pu tester cela par nous même en construisant notre propre radeau au bord d’un fleuve amazonien. L’arbre choisi : un balsa.

Notre « balsa » en balsa

Pourquoi utiliser du balsa ? Léger, il pousse très facilement et très rapidement (donc pas de dégât pour la faune et la flore). Nous avons réussi à l’abattre assez facilement.

Le basla : un bois léger
Le basla : un bois léger

Nous avons ensuite pu récupérer son écorce, pour lier les rondins entre eux. Ici, rien en se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

Notre premier test une fois à l’eau ne fut pas très concluant : trois rondins pour deux personnes, c’est peu !

A deux sur le radeau ! (Rio Madre de Dios, Pérou)
A deux sur le radeau ! (Rio Madre de Dios, Pérou)

Et la suite de notre descente de rivière… vous pouvez la découvrir dans la rubrique « Pas mouru mais presque ! ».

Sur le radeau, emportée par le courant (Madre de Dios, Pérou)
Sur le radeau, emportée par le courant (Madre de Dios, Pérou)

 

Auteur: Amandine

Voyageuse passionnée, Amandine part découvrir le monde accompagnée de François, l'esprit et les yeux grands ouverts ! Elle est également psychologue et coach de vie, proposant à ceux qui le souhaitent de les accompagner dans leur projet personnel et leur cheminement vers l'épanouissement (voir page "qui sommes-nous" et contact).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest