Un sac sur le dos
Amandine

Voyager depuis son canapé, c’est une de mes grandes addictions ! Et même en voyage, lorsque le paysage défile derrière le hublot de mon avion ou la vitre de mon bus, j’aime me plonger dans des livres. Je me suis donné la mission de partager avec vous les lectures qui m’ont permis de m’évader, dans le temps comme dans l’espace. Et pour scinder ce travail titanesque, j’ai déjà écrit sur les romans pour voyager, les livres pour réfléchir au voyage et les récits de grands voyageurs. Voici le dernier volet de la série : les livres qui lient voyage et développement personnel, deux de mes grandes passions !

Voyage et développement personnel

Voyage et développement personnel : deux de mes dadas réunis ! Psychologue de formation, je me passionne pour le développement personnel, les réflexions philosophiques sur le sens de la vie, le dépassement et la réalisation de soi…

Depuis le célèbre Mange, Prie, Aime, les livres du genre ne cessent de se multiplier. Ils présentent généralement un personnage (souvent une femme) qui pensait tout avoir et qui perd tout ou réalise que la vie qu’iel mène n’est pas celle dont iel rêve… et part à la recherche d’ellui-même, dans un voyage initiatique, voyage d’ailleurs souvent plus intérieur qu’extérieur.

J’en ai lu très peu, car je trouve qu’on retombe souvent dans les mêmes mécanismes et que, par moment, certains de ces livres sont des manuels de psychologie positive déguisés, et ressassent ainsi toujours les mêmes théories derrière des dialogues par moment maladroits avec le « guide spirituel » de l’ouvrage.

Mais cette thématique, voyage et psychologie ou développement personnel, m’intéressant beaucoup, j’ai tout de même décidé de vous partager quelques idées de lecture qui permettent de voyager (physiquement et surtout intérieurement) en suivant le parcours d’un·e héros·roïne en quête de soi.

5 livres « voyage et développement personnel »

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Cette écrivaine et coach nous invite à suivre, dans son livre Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Camille, guidée par un étrange spécialiste : un routinologue ! 

L’idée du routinologue m’a plu lorsque j’ai lu la 4e de couverture. Finalement, le voyage a aussi quelque part cette dimension de fuite de la routine ! Alors, consulter un spécialiste de la « déprime de la routine », pourquoi pas ?

Synopsis

À 38 ans, Camille a tout pour être heureuse. Et pourtant, lorsque sa route croise celle de Claude, un routinologue, elle n’hésite pas à le suivre dans une démarche d’accompagnement assez originale… Un retour à elle, à l’essentiel et à ses rêves.

Citations

« Une routinite aigüe. C’est une affection de l’âme qui touche de pus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude… »

« Vous n’imaginez pas le nombre d’analphabètes du bonheur ! Sans parler de l’illettrisme émotionnel ! Un véritable fléau… Ne pensez-vous pas qu’il n’y ait rien de pire que cette impression de passer à côté de sa vie faute d’avoir eu le courage de la modeler à l’image de ses désirs, faute d’être resté fidèle à ses valeurs profondes, à l’enfant qu’on était, à ses rêves ? (…) La capacité au bonheur se travaille, se muscle jour après jour. Il suffit de revoir son système de valeurs, de rééduquer le regard qu’on porte sur la vie et les évènements. »

« Faire ce que tu aimes, c’est la liberté ; aimer ce que tu fais, c’est le bonheur. »

« Aujourd’hui est un cadeau. C’est pour ça qu’on l’appelle “présent”. »

« La porte du changement ne s’ouvre que de l’intérieur »

« Vous ne devez pas faire peser sur votre conjoint la responsabilité de votre bonheur. Il ne doit être dans votre vie qu’une cerise sur le gâteau. »

« Certains regardent la vase au fond de l’étang, d’autres contemplent la fleur de lotus à la surface de l’eau, il s’agit d’un choix. »

« Le plus grave, ce n’est pas d’échouer. C’est de ne pas avoir essayé. De toute façon, on ne peut jamais se prémunir des éventuelles souffrances, car elles font partie de la vie. Vouloir y échapper est impossible. La vie est faite de pain noir et de pain blanc. Chacun doit l’accepter comme part entière des règles du jeu de l’existence ! Résister à cette réalité ne fait que renforcer le malêtre. C’est pourquoi les sages apprennent à agir sur ce sur quoi ils ont prise, non sur le cours extérieur des évènements, mais sur la façon de les appréhender. »

Demain est un autre jour

Est-ce que je recommande la lecture de ce livre ? Pas forcément. Demain est un autre jour m’a laissée un avis très mitigée. Facile à lire, d’un style fluide, ses principaux défauts sont son côté niais envahissant, son script téléphoné et son utilisation abusive des stéréotypes actuels, le tout dans un univers féminin. Un livre écrit par une femme pour des femmes. Parti-pris que je trouve absolument non justifié et non nécessaire à l’histoire. Les personnages masculins sont superficiels et interchangeables. Et cerise sur le gâteau, il y a un côté moralisateur et « bonne famille » : la maman qui sait mieux que sa fille (adulte) ce qui est bon pour elle et la guide après sa propre mort à travers sa lettre de testament.

Mais, mais… À côté de tous ces défauts, ce livre reste assez agréable à lire, très à la mode sur le côté « développement personnel », réalisation de soi et crise de la trentaine et est une figure de style dans ce genre de roman de développement personnel.

Un roman léger digne des comédies romantiques à l’eau de rose, qui manque certes de profondeur et de nuances, mais qui possède quelques phrases et idées qui peuvent lancer le début d’une réflexion plus profonde sur la vie et ses aspirations…

Synopsis

Brett, fille unique d’une mère à la tête d’un empire de cosmétique, s’imagine hériter du poste de sa mère lorsque celle-ci décède. Mais ce n’est pas aussi simple : sa mère reçoit, pour tout héritage, un papier chiffonné. La liste des rêves que Brett avait écrite (et jetée aussitôt) alors qu’elle avait 14 ans. La dernière volonté de sa mère : que Brett réalise les rêves de cette liste avant d’hériter. Et elle a un an, jour pour jour, pour y arriver. Mais l’adulte qu’elle est aujourd’hui n’a plus rien à voir l’adolescente qu’elle était à l’époque !

« Ce livre appartient à toutes les femmes et à toutes les filles qui, en entendant le mot “rêve”, voient un verbe au lieu d’un nom commun. »

Citations

« La peur du changement nous pousse à l’inaction. »

« Quand il s’agit de nos sentiments, inutile d’employer le conditionnel. Ils sont présents, point final. Eleanor Roosevelt a dit un jour : Faites chaque jour quelque chose qui vous fait peur. Pousse-toi à réaliser les choses qui t’effraient, ma chérie. Prends des risques et vois où ils te mènent, car, grâce à eux, la vie vaut la peint d’être vécue. »

« Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves. »

« En tant que mères, notre tâche n’est pas d’élever des enfants, mais d’élever des adultes. »

« Je pense qu’on a tous la capacité d’exaucer nos propres souhaits. Il faut juste trouver le courage nécessaire. »

L’homme qui voulait être heureux

L’homme qui voulait être heureux nous emmène à Bali (il y a pire comme destination) à la rencontre d’un vieux guérisseur… et de lui-même. J’ai tout de suite accroché au titre et au cadre de l’histoire, à ce personnage principal un peu perdu… même si par moment j’ai éprouvé quelques difficultés à rester dans le récit (à cause de travers du genre dont j’ai parlé en introduction).

D’autres livres du même auteur que j’aimerais prendre le temps de découvrir : Le jour où j’ai appris à vivreLes dieux voyagent toujours incognitoLe Philosophe qui n’était pas sage. Si vous les avez déjà lus, n’hésitez pas à me laisser votre avis dans les commentaires.

Synopsis

En vacances à Bali, il décide d’aller consulter un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste « au cas où ». Seulement, le guérisseur voit clair dans son jeu : il est en bonne santé, mais il n’est pas heureux. Un diagnostic inattendu… Quoi que ? Dans les paysages verdoyants de l’Indonésie, c’est le début d’un nouveau voyage qui débute pour le héros : un voyage à l’intérieur de soi.

Entre techniques de méditation, lâcher-prise et informations scientifiques et statistiques sur le bonheur et notre perception de la réalité : un mélange qui fonctionne assez bien !

Citations

« Si vous ne renoncez à rien, vous vous abstenez de choisir. Et quand on s’abstient de choisir, on s’abstient de vivre la vie que l’on voudrait. »

« Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu es capable. C’est à toi de choisir et de vivre ta vie. »

« Une vie réussie est une vie que l’on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l’on fait, en restant en harmonie avec qui l’on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l’occasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose qu’à nous-mêmes et d’apporter quelque chose à l’humanité, même très humblement, même si c’est infime. Une petite plume d’oiseau confiée au vent. Un sourire pour les autres. »

Le voyage d’Hector ou la recherche du bonheur

De François Lelord, j’ai dévoré Le voyage d’Hector ou la recherche du bonheur et ai enchainé avec Hector veut changer de vie, publié en 2014, sans savoir que je passais du volume n° 1 au dernier volume, le n° 5, en sautant ainsi les 4 ouvrages intermédiaires : « Hector et les secrets de l’amour » (2005), Le Nouveau Voyage d’Hector : À la poursuite du temps qui passe (2006), « Petit Hector apprend la vie » (2010).

J’ai aimé le postulat de départ : un psychiatre qui part voyager pour comprendre, donner du sens, prendre du recul… Évidemment, ça me parle ! Entre voyage initiatique et conte pour adultes, les histoires d’Hector nous offrent un regard tendre sur le monde, un regard d’un homme tantôt perdu tantôt trouvé. Le tout à travers les lunettes d’un psychiatre parisien en recherche de dépaysement.

Synopsis

Dans son premier livre, Hector n’arrive pas à rendre les gens heureux et cela le rend malheureux. Mais qu’est-ce que le bonheur ? Comment obtenir quelque chose si l’on ne sait pas ce que c’est ? Pourquoi n’apprécions-nous pas nos vies ? Quels sont les ingrédients d’une vie heureuse : réussite, relations, possessions… ? C’est pour répondre à ce grand questionnement intérieur qu’Hector se met en marche. Physiquement, en traversant plusieurs pays à la rencontre de docteurs, moines et autres éminents spécialistes du bonheur. Mais aussi psychiquement : le début d’un voyage intérieur et de remise en question…

D’un chapitre à l’autre, d’un pays à l’autre, d’une rencontre à l’autre, Hector cumule dans son petit carnet les leçons de bonheur :

Leçon n° 1 : Un bon moyen de gâcher son bonheur, c’est de faire des comparaisons. Leçon n° 2 : Le bonheur arrive souvent par surprise. Leçon n° 3 : Beaucoup de gens voient leur bonheur seulement dans le futur. …

Citations

« Faites très attention, quand des gens annoncent qu’ils vont faire le paradis sur Terre, c’est presque toujours l’enfer qu’ils apportent. »

« Le vieux moine dit : » La première grande erreur, c’est de croire que le bonheur c’est le but « . »

« Il faut faire attention quand on demande aux gens s’ils sont heureux, parce que c’est une question qui peut les déranger très fort. »

« Les émotions, c’est comme les couleurs, c’est difficile à expliquer. »

Replay

Replay est un roman assez différent des précédents, ce qui suffit presque à justifier sa place dans cette rubrique ! Si les premières pages font passer ce livre pour un roman de science-fiction (ce qui lui a valu de remporter le prix du World Fantasy en 1988), la frontière du style s’effrite au fil des pages.

L’on est tout d’abord spectateur·trice, animé·e par les enjeux de cette nouvelle vie (et des suivantes) qui s’offre au héros, Jeff, mort d’une crise cardiaque à 43 ans pour se réveiller, bien vivant, à l’âge de 18 ans. L’auteur nous livre des tranches de vie au ton doux amer.

Puis, de spectateur·trice, on devient acteur·trice. Les enjeux de cette boucle de réincarnations se retrouvent comme intimement mêlés à notre vie. Peu importe ce que fera Jeff. Finalement, ce qui compte, c’est ce que nous ferions nous. Si nous avions plusieurs vies. Et si nous n’en avions « plus qu’une » à vivre…

Synopsis

Jeff, 43 ans. Un mariage qui prend l’eau. Un travail alimentaire. Une vie où il n’est plus que l’ombre de lui-même, l’ombre de ses rêves. Quand soudain, une crise cardiaque apporte une fin à cette vie morne, une fin presque bien venue… Mais ce n’est pas la fin : juste le début d’un cycle de réincarnation qui semble sans fin. Quel sens donner à ce recommencement perpétuel : tout perdre pour recommencer à zéro. À quoi bon recommencer ? Peut-il changer sa vie ? Changer le monde ?

« La mort est un éternel recommencement »

Citations

« Quelqu’un – Platon, je crois – a dit : “La vie irréfléchie ne mérite pas d’être vécue.” Exact, mais examiner la vie de trop près conduirait à la folie, sinon au suicide. »

« La curiosité et l’imagination des enfants ne cessaient jamais de le fasciner ; à travers leurs yeux, il apprenait à apprécier encore un monde dont il se fatiguait. »

« Le seul véritable échec, et le plus douloureux, aurait été de ne prendre aucun risque. »

« Chaque vie avait été différente, car chaque choix est toujours différent. »

« Ah ! Savoir que l’on peut revenir et changer les choses, les rendre meilleures… Mais nous ne l’avons pas fait, n’est-ce pas ? Nous les avons seulement rendues différentes. »

« Une seule chose comptait : le quart de siècle (à peu près) qu’il lui restait à vivre. Il le vivrait comme il le déciderait et dans son propre intérêt. Rien ne passerait avant cela : ni le travail, ni les amitiés, ni les relations avec des femmes. Ces choses-là faisaient partie de sa vie, en étaient des composantes précieuses, mais elles ne la définissaient pas, ne devaient pas la diriger. Sa vie dépendait de lui et de lui seul. »

Autres idées de livres voyage et développement personnel

Et encore tant d’autres livres à découvrir !

Voilà, j’arrive au bout de ce dossier « livres pour voyager » avec ce quatrième volet « voyage et développement personnel ». Si vous les avez loupés, je vous invite à jeter un œil aux trois volets précédents : les romans pour voyager, les récits de voyageurs et les livres de réflexion sur le voyage.

Bien sûr, il me reste encore des dizaines et des centaines de livres à découvrir… et j’espère que vous m’aiderez dans cette tâche en me partageant de nouvelles idées de lecture dans les commentaires !

Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.