Lisbonne a plus d’un charme dans son sac pour séduire ses visiteurs. C’est une ville pleine d’histoires et pour cause : notre guide nous apprend que c’est la première ville d’Europe a avoir été créé.

Il y a mille et une manières de découvrir la capitale portugaise. La parcourir de long en large à pied est sans doute la meilleure manière de percevoir les ambiances de ses différents quartiers : Baixa, Alfama, Bairro Alto… Mais il serait dommage de visiter Lisbonne sans emprunter ses vieux trams !

Le tram à voyager dans le temps

Véritable héritage historique, le tram pourrait être l’emblème de la ville. Rouge et antique ou jaune et plus récent, je suis tombée sous leur charme métallique. Les rouges sont toujours ceux qui étaient utilisés au temps des premiers trams. Ils permettent de découvrir les ruelles escarpées du quartier de l’Alfama, plus vieux quartier de la ville, rescapé du terrible tremblement de terre de 1755.
Ainsi, pour voyager dans le temps ou simplement reposer ses pieds au milieu de ces paysages escarpés, monter dans un tram touristique semble être l’attraction principale de la capitale.

Mais les trams ne sont pas les seuls véhicules emblématiques de la ville qu’il faut essayer lors d’un citytrip à Lisbonne…

Les elevadors de Lisbonne : tout un programme !

À côté des trams, les funiculaires, ou elevadors, valent également le détour. La ville aux sept collines s’est équipée d’élévateurs pour grimper ses rues les plus pentues.

Seule ombre au tableau : tant les funiculaires (et les trams), que les rues dans lesquelles ils se trouvent sont la proie des tagueurs. Certaines rues se transforment ainsi en fresque géante de graffiti, altérant le plaisir de la vue des vieux trams et abîmant le charme de la scène.

Pour ne rien manquer des elevadors, funiculaires et ascenseurs, voici la liste des sites à trouver dans le dédale des rues lisboètes :

  • L’elevador Santa Justa
  • L’elevador da Glória
  • L’elevador Lavra
  • L’elevador da Bica
  1. Elevador Santa Justa

    Cet elevador néogothique, reliant les quartiers Baixa et Bairro Alto, est l’unique ascenseur urbain à se déplacer verticalement. Surnommé également « Elevador do Carmo », du nom de la place qu’il rejoint dans les hauteurs de la ville (ma place préférée !), il offre une superbe vue sur les toits de la ville et l’estuaire du Tage.

    À l’origine, cet ascenseur en fer forgé, inspiré des travaux d’un certain Monsieur Eiffel, fonctionnait à vapeur.

    En pratique :

    Il relie, à sa base, les rues Rua do Ouro et Rua de Santa Justa, avec, à son sommet, la place Largo do Carmo.

    Petite astuce : il est possible d’arriver à son sommet tout en s’épargnant le prix du ticket, le tout en passant par la place Largo do Carmo.

    Lisbonne, Portugal
    L’élévateur de Santa Justa
  2. Elevador da Glória

    Mis en service en 1885, cet elevador était à l’époque le deuxième moyen de déplacement dans la capitale.
    De nos jours, classé Monument National du Portugal, l’elevador da Gloria est celui qui transporte le plus grand nombre de personnes.

    En pratique :

    Il remonte la rue Calçada da Glória, une ruelle perpendiculaire à l’avenue Liberdad (les Champs Élysées de Lisbonne) et relie ainsi Praça dos Restauradores à Bairro Alto (Jardim de São Pedro de Alcântara). Ouvert jusque tard dans la nuit.

    Lisbonne sur rails, tram, funiculaire, élévateurs
    Elevador da Gloria
  3. Elevador do Lavra

    Tout proche du centre-ville, ce funiculaire est à la fois le plus ancien et le moins connu de la ville. Inauguré en 1884, son parcours de 188 mètres affronte une pente moyenne de 22.9%.

    En pratique :

    Il se situe rue Lavra, perpendiculaire à l’avenue Liberdad, reliant la Largo da Anunciada avec la Rua Câmara Pestana. Ouvert du lundi au samedi, de 7h à 21h, et les dimanches de 9h à 21h.

    Lisbonne, Portugal, tram, élévateurs, funiculaires
    Evelvador da Lavra
  4. Elevador da Bica

    Le meilleur pour la fin : l’elevador da Bica est mon funiculaire préféré. La ruelle qu’il traverse, propre et ouverte, est entourée par de belles maisons colorées. Inauguré en 1892, il a été classé monument historique du Portugal en 2002.

    François s’en est donné à cœur joie pour prendre des photos, des plus classiques aux plus étranges… (à suivre !).

    En pratique :

    Il relie la Calçada do Combro/Rua do Loreto et la Rua de S. Paulo.

    Lisbonne, Portugal,
    Elevador da Bica
Remarque pour les funiculaires :

Il vaut mieux se munir d’un ticket avant de monter à bord (via la Viva Lisboa ou une carte de tram/métro), car le ticket acheté à bord est plus cher (3,60 euros aller-retour).

Reportage photographique le long des rails

Pour vous donner un avant-goût, voici un reportage photographique, avec des styles assez contrastés (!), autour des trams et funiculaires de la capitale portugaise, en espérant que vous apprécierez cette balade sur les rails de Lisbonne !

Lisbonne sur rails, tram, funiculaire, élévateurs
Elevador da Bica version grunch
Lisbonne sur rails, tram, funiculaire, élévateurs
Da Bica version grunch !
Lisbonne sur rails, tram, funiculaire, élévateurs
Ambiance mystérieuse
Pour aller plus loin :

13 commentaires

  1. J’y serai à partir de mercredi et je ne compte pas manquer de découvrir la ville via ces jolis petits tram et funiculaires !

    Répondre
    • Je te souhaite un très beau voyage ! 🙂

      Nous avions réservé une journée pour nous promener dans Lisbonne en pointant sur la carte les trams et funiculaires, une balade sympa (sauf que ça grimpe un peu : nous avons préféré monter à pieds à chaque fois, afin de pouvoir économiser bien sûr, mais aussi de faire des photos des véhicules).

      C’est vraiment particulier de découvrir l’environnement de ces funiculaires/ascenseurs : ce sont les rues les plus taguées de la ville (alors que nous logions dans un quartier populaire, décentré de Lisbonne) … Je ne comprends pas pourquoi ! Cela surprend au début, et cela attriste aussi surtout : quel manque de respect à cet héritage du passé.

      Répondre
      • Oui, d’autant que par ailleurs, les murs et les rues sont très peu taguées… C’est d’autant plus étonnant..;

  2. Sympa ton article sur les tramways de Lisbonne. C’est vrai que c’est super plaisant d’emprunter le tramways là-bas, surtout le mythique N°28.

    Répondre
    • Salut Florian, merci pour ton commentaire ^^
      J’ai déjà parlé de Lisbonne à plusieurs reprises, mais je voulais faire quelque chose de spécial pour ces trams et funiculaires qui ont quelque chose « à part » dans cette ville aux multiples visages.

      Plus que de les emprunter, c’est les admirer aux détours d’une rue ou les voir gravir des chemins escarpés qui me plaisait.

      Répondre
  3. Je suis restée quelques heures à Lisbonne, le temps d’une correspondance. Ton article me rappelle quelques souvenirs et c’est très bien écrit: un régal

    Répondre
  4. Il ressemble pas mal à celui de Budapest je trouve. Est ce qu’il permet de faire un tour sympa dans la ville en voyant les monuments intéressants de Lisbonne ? Les portugais empruntent souvent les trams et funiculaires où c’est plus pour les touristes ?

    Répondre
  5. Merci pour cette rétrospective, c’est juste magique !

    Répondre
    • Avec plaisir Meenah, merci pour ton message, cela fait toujours plaisir !

      Répondre
  6. Salut Amandine ! Super blog et merci pour toutes ces infos, je pars visiter le Portugal avec ma copine cette semaine 🙂
    J’adore ton reportage photographique, j’aimerais savoir quel appareil photo tu as utilisé pour obtenir cet effet « dessin » c’est magnifique ^^

    Répondre
    • Bonjour Marco, génial votre projet de voyage au Portugal : une super destination 🙂

      Ravis que le reportage photo un peu différent te plaise. François a utilisé comme appareil photo un Sony Alpha 3000 (même si ce n’est plus l’appareil qu’il utilise aujourd’hui : tu trouveras plus d’infos là-dessus dans cet article : « Quel appareil photo pour voyager »).

      Mais l’appareil photo importe peu : ici c’est surtout une question de réglage et traitement « HDR » (high dynamic range).

      Répondre
  7. Bonjour Amandine

    Quelle est la ligne correspondante au reportage photographique ?

    Merci

    Répondre
    • Bonjour Fabrice, merci pour votre message.
      Chaque ligne est précisée dans l’article : c’est le nom du funiculaire (l’adresse est chaque fois précisée dans l’encart « en pratique ») : il ne s’agit pas d’une ligne unique, les funiculaires ne communiquent pas entre eux ; ils faut les relier à pied.
      Bons préparatifs et beau voyage !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest