Un sac sur le dos
Amandine

C’est décidé : après les Laurentides, nous faisons cap vers les chutes de Niagara ! En regardant la carte sur le GPS comme on salive devant la carte des desserts, nous décidons de nous arrêter dans une région au nom évocateur : les Mille-Iles.

Mille-et-un lacs avant les Mille-Iles

Que la route est belle ! Le paysage s’ouvre, les forêts denses de sapins laissent la place aux prairies ouvertes sur un ciel bleu ouaté et aux lacs serein. Par hasard, nous faisons un arrêt près d’un lieu historique : l’écluse de Narrows Lock, au Canal Rideau.

François répare (encore et toujours) quelque chose dans la voiture, bichonnant notre TARDIS, tandis que Manea et moi sortons la couverture de pique-nique pour nous poser sur l’herbe. Nous jouons, regardons les feuilles des arbres bouger avec le vent, scrutons les tamias qui se cachent autour de nous… et observons des bateaux passer l’écluse. Toutes ces personnes chargées de tourner les vannes dans un sens, puis dans l’autre, tout ça pour laisser passer une quinzaine de bateau à la journée (à en croire le registre), je trouve que ça a un cachet désuet et magnifique à la fois. Une attention à la nature, l’envie de faire perdurer la vie et l’utilité d’un site historique, et la mission de faire passer les navigateurs d’un côté à l’autre. Quelques mots s’échangent : d’où venez-vous ? Où allez-vous ? Des voyages au fil de l’eau qui laissent rêveur les gardiens de l’écluse.

Sur un pont de Gananoque

Gananoque, notre village rêvé 

Notre séjour dans la région des Mille-Iles commence ici, à Gananoque. Le nom sonne joliment sur nos lèvres, nos yeux se plaisent à contempler les maisons aux façades de bois colorés au milieu de parcs, kiosques, ponts et rivière. En déambulant vers le bord du lac, nos pieds confirment notre premier sentiment : nous aimons Gananoque ! 

Kiosque de Gananoque
Jolies maisons
Grande maison sur petite ile

C’est une impression difficile à retranscrire… mais ici, on s’est senti bien. Heureux, légers, posés. Nous avons même laissé échapper ces petits mots magiques : 

On se verrait bien vivre ici.

De Gananoque, je conserverai en mémoire ces beaux moments passés en bord de lac, à jouer dans la pleine de jeu avec ses jets d’eau, au milieu des éclats de rire de notre bébé tout mouillé.

Jeux d’eau pour les enfants… et les plus grands !
Manea découvre les jeux d’eau

Les pieds dans l’eau

Découvrir les Mille-Iles depuis le rivage, c’est beau. Depuis un bateau, c’est encore plus beau ! Notre programme du jour : une croisière avec un arrêt sur une île très spéciale… Avant de partir les explorer, je me suis posée la question : il y-a-t-il réellement 1000 iles ? Mon intuition me disait que non : c’est sûrement une exagération pour accentuer la beauté des lieux. 

Résultat : je me suis bien trompée (comme la plupart des personnes qui me suivent sur Instagram !). Pas moins de 1864 îles sont recensées. Pour nuancer ce chiffe, j’ai jeté un œil à leur définition d’île : il faut que l’île possède au moins 1 ou 2 arbre hors de l’eau pendant 365 jours sur l’année. Des critères pas très sévères…

Avant de monter sur le bateau, un détail attire notre attention. Les quais sont sous eau. Pas de beaucoup, quelques centimètres. Les habitants ont contré ce problème en installant des palettes sur les quais et pontons. On nous expliquera par la suite que c’est inhabituel, et que c’est la seconde fois qu’ils ont ce phénomène de montée des eaux (la première fois était deux ans auparavant). Ce serait dû à de fortes pluies couplées à un hivers très rudes avec beaucoup de neige qui, en fondant, est venue gonfler les lacs et rivière. Le réchauffement climatique n’est pas cité, mais il est resté dans nos esprits. Je ne m’attendais pas à voir des effets si forts, si présents, dès le début de notre voyage…

Prêts à embarquer !

Voyage aquatique et vie de château 

Nous voici à bord du bateau qui sillonne les Mille-Iles avec, en fond sonore, les commentaires enregistrés d’un guide invisible détaillant le paysage bleu qui nous entoure. L’endroit, d’abord ignoré du grand public, est devenu rapidement un lieu réservé aux gens très fortunés, comme en témoignent les maisons et villas présentes sur les îles et îlots autour de nous. 

Le soleil brille, le ciel est bleu. Les passagers sont souriants. Un air de vacances embaume indéniablement l’air ! Un grand sourire sur mon visage, je regarde Manea saluer deux passagères quelques rangées plus loin et échanger des sourires avec elles. 

Après une demi-heure de navigation, nous arrivons sur l’île, clou du spectacle de ce tour. Comme je le disais plus haut, elle est spéciale, et cela a plus d’un titre. D’abord pour son architecture : elle accueille sur ses terres un véritable château, lubie d’un couple (très) fortuné : les Boldt. A la mort de son épouse, Monsieur Boldt n’a plus jamais voulu remettre les pieds sur cette île en forme de cœur que lui avait offert sa femme. Après avoir subi les ravages du temps, c’est aujourd’hui un lieu touristique où l’on déambule dans des pièces re-décorées dans le style de l’époque et dans des jardins soigneusement entretenus. 

Arrivée au château Boldt : Bienvenue aux USA !
Le château Boldt

Si l’intérieur impressionne par le faste et les dimensions, c’est l’extérieur qui m’a davantage charmée. Des arbres procurant une douce ombre, des fontaines rafraîchissantes entourées de statues, des tours et tourelles… Cet aménagement nous a rappelé les jardins de Sintra au Portugal, créés pour être romantiques, allant jusqu’à construire de fausses ruines pour perfectionner l’ambiance de ces toiles vivantes.

A l’intérieur du château
Jardins et fontaine
Tourelle du château Boldt
Jardins sous eaux

L’autre grande particularité de cette île : elle est aux USA ! Welcome to the States ! Que c’est drôle de s’imaginer que les premiers pas aux USA de Manea (et de François, hors zone de transit dans les aéroports) aient été ici, sur ce petit bout d’île au milieu d’un lac partagé par le Canada et les Etats-Unis d’Amérique. Et finalement, nos premiers pas aux USA à tous aura été dans l’Etat de New York !

En pratique

Nous avons fait cette croisière avec la compagnie Rockport Cruises au départ de Rockport.

Attention, si vous choisissez la croisière avec l’arrêt sur l’île du château Boldt, vous entrez sur le territoire américain. Cela signifie passage à la douane, comme pour n’importe quelle frontière. Vous devez donc posséder un ESTA valable. 

Nous en avions pour François et moi, pas pour Manea. Nous avons juste dû compléter une feuille sur place.

L’arrêt sur l’île dure deux heures. C’est plus qu’assez pour visiter le château et flâner. Il y a un snack sur place, proposant principalement du fast food sans vraiment d’options véganes.

Le tour en bateau après l’arrêt sur l’île dure environ une heure.

Joli petit pont

Flâneries et vacances aux Mille-Iles

Nous nous sommes vraiment sentis en vacances à Gananoque et aux Mille-Iles. Une belle première impression de l’Ontario ! C’est une région parfaite pour les roadtrip mais aussi pour la randonnée. Si vous avez le temps, renseignez-vous, il y a plein de parcs et de balades à faire.

Voilà un nouveau chapitre de notre voyage qui se termine. Prochaine étape : Niagara !

Grande maison sur petite ile

En partenariat avec Rockport Cruises et l’Office de tourisme des 1000 Iles.

3 réponses à “Les Mille-Iles, petit paradis entre le Canada et les Etats-Unis”

  1. Nous aussi nous avons adoré cette région:) Nous avons fêté nos 1 an de mariage là-bas, c’était le top ! Merci de nous replonger dans ces beaux souvenirs:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *