Un sac sur le dos
Amandine

J’aurais pu dire : Merveilles naturelles de Niagara, ou Niagara, un coup de cœur insoupçonné. Ou encore : Retour à Niagara. Tout cela aurait été juste. Mais si j’ai choisi ce titre-ci, c’est pour mettre l’accent sur le message le plus important à retenir : il y a bien plus à découvrir à Niagara que ses célèbres chutes d’eau ! Voici donc la liste de mes 6 coups de cœur de choses à faire à Niagara.

Niagara, une nature florissante

Niagara, c’est une destination pleine de contrastes et de paradoxes. C’est très touristique. Et il est possible de se retrouver seul en pleine nature. Seul en pleine ville aussi… il suffit de vous y promener vers 6 heure du matin (merci à notre bébé qui se réveille si tôt !).

J’étais venue à Niagara avec une amie lorsque j’ai vécu à Québec le temps d’un stage. Il y a déjà douze ans de cela (OMG). J’avais gardé en tête des images ensoleillées et rafraichissantes. Des chutes d’une puissance impressionnante. Et une ville avec des airs de parcs d’attractions.

Ces souvenirs m’ont fait sourire. Ils sont la preuve que notre mémoire n’est pas infaillible et réorganise parfois un peu les faits… J’ai redécouvert Niagara avec mon amoureux et mon bébé en prenant beaucoup de plaisir à retrouver les célèbres chutes de Niagara, mais aussi, et surtout, à découvrir son côté nature que je ne soupçonnais pas !

Le calme de Niagara côté nature

6 choses a faire à Niagara

Une liste ? Va pour une petite liste, pour m’aider à rester concise et concentrée (pour celleux qui rattrapent l’histoire en cours : j’ai écris cet article depuis la banquette arrière de notre voiture, TARDIS pour les intimes, lorsque nous étions en voyage au long cours à travers les Amériques).

Voici mes coups de cœur et conseils pour faire de votre visite à Niagara un magnifique séjour.

Nature sauvage et douce

Voir les chutes de Niagara

Voilà, autant commencer par là, je sais que c’est ce que vous attendez tous ! Les chutes, les chutes, les chutes ! 

Les chutes, elles se découvrent d’abord à pieds, en se promenant le long des barrières qui empêchent les perches à selfie d’aller plus loin. Elles s’observent aussi depuis des bâtiments, tours et hôtels, pour prendre de la hauteur. Et, finalement, elles se vivent de l’intérieur !

La puissance des chutes de Niagara
Chute de Niagara côté Canada

La plus belle façon de les découvrir est sans doute en allant prendre la température aux pieds des chutes, à bord d’un bateau de croisière !

Première étape : entrer dans la petite cabine du funiculaire pour atteindre le rivage où l’on embarque sur un bateau d’Hornblower Niagara Cruises. L’excitation est palpable. Équipe bleue ou rouge ? Les ponchos de pluie distribués par la compagnie dépendent du bord du fleuve duquel vous partez : les bleus pour les USA, les rouges pour le Canada. Une fois à bord, des stratégies se mettent en place. Ou se placer pour profiter au mieux de l’expérience ? En haut, clament celleux qui courent à l’étage. En bas, répondent celleux qui se serrent contre les rambardes. 

Vue sur les chutes de Niagara depuis le funiculaire

Nous faisions partie de la team du bas, afin de permettre une retraite stratégique à l’abri pour notre petit voyageur. Et nous avons bien fait ! L’expérience est très impressionnante pour des adultes, qui ont choisi de monter à bord et savent ce pour quoi ils sont là… Alors imaginez pour un petit bout de chou ! François se balade de gauche à droite, de bas en haut (François quoi !). Et moi, je reste protégée derrière la vitre, mon petit bébé pelotonné dans mes bras, tétant tout en observant le brouhaha ambiant.

Les rires fusent, l’eau envahit le pont d’abord sous forme de brume aux abords de la cascade, puis en torrent grondant comme le tonnerre. Des bébés pleurent, des parents cajolent. Le mien tète toujours tranquillement. Les appareils photo crépitent de tous les côtés. Au plus fort de la cascade, certains passagers se prennent dans les bras pour se protéger de la tempête, blottissant leur tête dans le creux de l’épaule de leur partenaire de bateau. Tous dans la même galère ! Et voilà le bateau qui fait demi-jour. Le bruit sourd diminue, les conversations reprennent à grand renfort de gestes, d’onomatopées et de rires. Une fois sur la terre ferme, le poncho dégoulinant retirés, les visages sont lumineux, heureux et rieurs. L’adrénaline habite encore tous ces corps prêts à relever les prochains défis qui se proposeront.

Prêts pour l’aventure de la croisière sous les chutes de Niagara !
Les chutes au loin
La brume émanant des chutes de Niagara

En pratique

Pour ne pas vous retrouver dans de très longues files, évitez si possible les week-end et vacances. Et dans tous les cas, mieux vaut arriver à l’heure d’ouverture des activités que vous avez envie de faire. Et je dirais d’autant plus si vous avez de jeunes enfants : rester dans une file en plein soleil pendant des plombes, ce n’est pas l’idéal pour nous, et c’est encore pire pour elleux !

Pour info, les ponchos souvenirs reçus pour cette excursion sont entièrement biodégradables.

La compagnie de croisière pour découvrir les chutes côté canadien est Hornblower Niagara Cruises. Le pass pour le « WEGO », le système de funiculaire pour monter et descendre, est optionnel, mais très sympa.

Il existe également un pass regroupant les activités les plus populaires de Niagara : « La Niagara Falls Adventure Pass ».

Bateau de croisière aux chutes de Niagara

Prendre les cabines au-dessus de la rivière

Prendre un peu d’altitude et voir les choses en hauteur, ça me plait toujours. Et à Niagara, c’est le « Whirlpool Aero Car » qui permet cette expérience spéciale.

La cabine vintage du Whirlpool Aero Car
Le Whirlpool Aero Car

A bord de ce téléphérique vintage, nous survolons la gorge de la rivière Niagara, avec un point de vue hors norme sur le Niagara Whirlpool et les rapides en eau vive de catégorie 4 de la rivière Niagara.

Pour l’anecdote, même si les câbles qui soutiennent le Whirlpool Aero Car sont ancrés de part et d’autre en territoire canadien, nous traversons, tel des oiseaux, la frontière entre Canada et Usa pas moins de 4 fois !

Vue sur les rapides de Niagara depuis la Whirlpool Aero Car
Passage de frontière aérien entre le Canada et les USA
Amoureuse de ce point de vue sur la rivière Niagara

Marcher le long de la rivière avec la White Water Walk

Des sentiers sur des pontons en bois, des arbres, de l’eau… le cadre parfait pour une promenade paisible ? Presque ! Car ici, c’est le long des rapides de la rivière Niagara, dont la vitesse atteint 48 km/h, que nos pas nous portent.

Les rapides de la rivière Niagara

Une fois descendus de l’ascenseur qui nous ramène 70 mètres plus bas, jusqu’à la base de la gorge, le grondement de la rivière se fait entendre. Il est à la fois impressionnant… et apaisant. La preuve, Manea a fait sa sieste tout le long de la promenade !

Tout le long du chemin, des panneaux proposent aux curieux·ses des informations sur l’histoire, la faune, la flore et la géologie locales.

Photo de famille à la White Water Walk
Les pontons de la promenade « White Water Walk »
Petit arbre solitaire sur son cailloux au milieu des rapides
Point de vue sur la White Water Walk

Se perdre en pleine nature au parc Niagara Glen

Dire que nous avons adoré ce parc est un euphémisme ! Nous y sommes allé·es deux fois pour nous perdre (littéralement !) sur des sentiers différents. Des escaliers aux airs de tour d’observation nous mènent tout au fond de la gorge de la rivière Niagara, pour accéder aux sentiers qui se répartissent sur un circuit de 4 kilomètres. Ces différentes promenades dans cette magnifique forêt ont chacune une couleur par thématique. Il y en a pour tous les gouts : celleux qui veulent se promener au bord des rapides, ou qui préfèrent plutôt admirer les formations géologiques préhistoriques, se laisser charmer par la flore et la faune sauvages ou encore s’essayer à l’escalade.

Me voyez-vous dans la forêt du parc Glen ?
Randonnée dans le parc Glen, au milieu des gros rochers

Manea a même voulu y mettre les pieds (et un peu plus !). J’ai adoré ces doux moments en famille, seuls au monde. Je ne pensais tellement pas vivre ce genre d’instant hors du temps si proche des chutes d’eau les plus célèbres au monde !

Au bord de la rivière Niagara dans le parc Glen
Au bord de l’eau

Voyager dans le temps (ou dans une série télé)

Se promener à Niagara-on-the-Lake, c’est opérer un bond dans le temps… ou derrière l’écran de son téléviseur ! On se croirait réellement dans une série télévisée d’une autre époque.

Rue principale de Niagara-on-the-Lake

Nous avons beaucoup aimé l’ambiance familiale. Il faut dire, toutes les conditions étaient réunies : nous y sommes allé·es en week-end, au moment d’une braderie. De nombreuses familles se réunissaient au bord de l’eau pour partager un repas ensemble. C’était joyeusement paisible. Et en plus, j’ai pu manger une glace végane. Bref, j’étais heureuse !

Promenade au bord de l’eau à Niagara-on-the-Lake
Etendue d’eau sans fin à Niagara-on-the-Lake
Mariage en cours à la petite chapelle

Se croire dans un parc d’attractions à Clifton Hill

De mes souvenirs de mon premier voyage à Niagara, lors d’une escapade depuis Québec où j’étais en stage (il y a 12 ans), j’en avais gardé des souvenirs de puissance des chutes… et de Disneyland de la ville. À tel point que, dans mon souvenir, toute la ville de Niagara était tel un parc d’attractions aux maisons colorées surmontées de tête de Frankenstein !

Ma mémoire avait « un petit peu » exagéré la chose : pour se retrouver dans cette partie très spéciale de la ville, c’est à Clifton Hill qu’il faut se rendre. Nous avons apprécié un panorama sur la ville, les chutes et le mini golf au temps du jurassique depuis la grande roue. Nous nous sommes baladé·es au milieu des maisons toutes plus extravagantes les unes que les autres, sommes entré·es dans le labyrinthe des miroirs et l’avons regretté (trop fripant pour moi, d’autant plus avec un bébé dans les bras qui était aussi perdu que nous !).

Dormir à Niagara

Nous avons séjourné à l’hôtel Old Stone Inn (l’hôtel sur Booking et sur Agoda), à mi-chemin entre les chutes et le « parc d’attractions ».

Mais vu la multitude de possibilité suivant vos envies, votre budget… Je ne peux que vous conseiller de trouver le logement idéal à Niagara côté Canada sur Booking et sur Agoda.

Niagara : bien plus que des chutes !

J’espère que cet article vous aura permis de dépasser les aprioris sur Niagara, ses chutes, sa ville et ses alentours. De notre séjour là-bas, je retiendrai avant tout deux couleurs : le bleu de ses eaux et le vert de ses parcs. Un endroit du monde où je me suis sentie bien, où j’ai partagé de merveilleux moments en famille… Que demander de plus ?

Niagara était notre dernière étape au Canada ! Huitième et dernier article de ces semaines vécues sur les routes canadiennes. Après avoir passé encore quelques jours en Ontario, nous avons traversé la frontière dans la région des Grands Lacs. À nous les parcs made in USA !

Nature impressionnante et si douce à la fois

En partenariat avec l’Office de Tourisme de Niagara et Destination Canada.

2 réponses à “Les chutes de Niagara… et bien plus encore !”

  1. Bonjour à vous, tout d’abord comme c’est mon premier commentaire je voulais vous dire bravo pour votre blog que je suis tout particulierement pour les reflexions psychologiques que vous faites autour du voyage, c’est tres bien ecrit 🙂
    Ma question ici se rapporte à votre materiel photo, qu’avez vous utilise comme appareil et objectif pour avoir ces si grands cadres et angles sur les paysages (vos photos sont splendides !) ?
    Merci et belle continuation à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *