Les amours de voyage sont souvent entourés de tout un tas de clichés : amours d’été, amours idéalisés… mais amours éphémères.

Les relations longues distances, les couples mixtes, les rencontres à l’étranger… C’est bien beau tout ça, mais cela ne dure pas !

À force d’entendre toujours ces mêmes clichés, j’avais envie de venir mettre mon grain de sel et donner un autre son de cloche sur les amours de voyage.

voyage, amour, couple
Amour de voyage © Flickr Bcow

Un point sur les clichés

Notre façon de fonctionner est intimement liée à des idées (pré) conçues. Cela a souvent une connotation négative, mais c’est ainsi. C’est inconscient. Et même, nous avons besoin de ces stéréotypes pour vivre sans consommer trop d’énergie à devoir sans arrêt réfléchir aux mêmes choses.

Je sais que je peux m’asseoir sur cette chaise et qu’elle tiendra mon poids.
Je sais que je peux franchir le seuil de cette porte et qu’elle s’ouvrira automatiquement à mon passage.
Je sais que je dois me méfier des personnes m’approchant avec une arme.

Tous ces savoirs s’accumulent par l’expérience, de sorte que nous n’ayons plus besoin d’y penser au quotidien et pouvons nous concentrer sur d’autres sujets plus intéressants.

Et c’est ainsi que nous fonctionnons tous avec une série de clichés et stéréotypes, inconsciemment !

Les clichés : ce que tout le monde sait… n’est pas forcément vrai !

Il y a toute une série de nuances au sein de ces idées préconçues, des clichés et stéréotypes… aux croyances populaires, légendes urbaines, proverbes et maximes.

Je vous aime, pas d’un amour de vacances, d’un amour d’un instant, d’un grand amour dont je veux les tristesses comme les joies, d’un amour où je suis engagée corps et âme, si lourd, si précieux que parfois j’en ai le souffle coupé. (Simone de Beauvoir)

Souvent, ces idées préconçues vont faire usage du « toujours » et du « jamais » : des généralisations à outrance qui entendent plier le monde sous des règles uniformisées.

Ces stéréotypes existent donc pour nous épargner la réflexion… Mais après, rien ne vous oblige à les accepter tels quels et à ne pas les remettre en question !

Les amours de voyage : 3 façons de se rencontrer et de s’aimer

Amour et voyage, voilà un thème gigantesque. L’attaquer sous l’angle des préjugés me permet déjà de réduire mon sujet. Et afin d’être le plus concret possible, parlons de trois façons de se rencontrer et de s’aimer :

  • les relations longues distances,
  • les rencontres à l’étranger
  • et les couples mixtes.
  1. Les relations à distance

    Tout le monde connait quelqu’un qui connait une personne qui est sortie avec une fille habitant à des centaines voire des milliers de kilomètres… et qui au final, a dû rompre. Car tout le monde le sait :

    Les relations à distance, cela ne peut jamais durer. Cela finit toujours par s’étioler avec le temps.

    Combien de fois n’ai-je pas entendu cette affirmation ?
    Et alors que dire des amours à distance pour un couple en début de relation ?

    • Notre histoire d’amour

      François et moi, nous sommes mis en couple 10 jours avant que je ne parte 5 mois au Canada pour mes études. Tout le monde voyait notre couple condamné. Voire ne donnait aucun crédit à notre « aventure amoureuse » : une passade, rien de plus.

      Pourtant, nous n’y avons jamais pensé en ces termes. Nous n’avons pas douté une seule seconde de notre couple : nous allions simplement être patients et nous retrouver « comme si de rien n’était » quelques mois plus tard.

    • Les difficultés des relations à distance

      Minimiser les difficultés inhérentes aux relations à distance n’est pas mon but. Elles sont bien réelles, tant avant, pendant, qu’après la séparation. Car le retour à une vie de couple « ensemble » peut être hautement idéalisé pendant la séparation, et apporter quelques désillusions ou nécessités d’adaptation à la vie en commun.

      Mais malgré ces difficultés bien réelles, mon message est un mot d’ouverture et d’espoir. Rien n’est jamais écrit d’avance. Tout est possible et chaque histoire d’amour est unique. Parfois, il suffit d’y croire…

  2. Les rencontres à l’étranger

    Rencontrer « l’homme/la femme de sa vie » en vacances, un grand mythe auquel presque plus personne ne croit. Désormais, ce sont des aventures d’un soir que l’on espère : le beau brun ténébreux, la blonde libérée… En vacances, l’on se détend, l’on est plus ouvert… et les rencontres se font avec plus de facilité.

    Mais une belle histoire d’amour ne se prévoit pas. Elle s’invite d’elle-même et peut arriver dans les circonstances les plus inattendues, près de chez soi comme à l’autre bout de la planète.

    • L’histoire d’amour de Mathieu

      C’est l’histoire de Mathieu, un français qui a rencontré sa compagne chilienne lors d’un voyage en Europe. Deux voyageurs, hors de leurs frontières, qui se rencontrent… et décident que leur histoire ne doit pas en rester là. Mathieu rentre chez lui… pour mieux repartir et rejoindre sa future compagne, qui poursuit son voyage en Italie. Tel a été le choix de Mathieu, qui tout en tombant amoureux de sa compagne, est également tombé amoureux du pays de celle-ci (comme en témoigne son blog Chili Voyage). Les deux tourtereaux vivent toujours ensemble et ont maintenant une fille.

      Comme quoi, une rencontre en voyage peut devenir le début d’une belle histoire d’amour et de l’aventure d’une vie.

    • Les difficultés des rencontres à l’étranger

      Qui dit rencontre à l’étranger dit souvent rencontre éphémère et/ou relation à distance, voire également couple mixte, comme dans l’histoire de Mathieu. Les difficultés se multiplient. Un choix s’impose : donner ou non sa chance à cette relation naissante. Réduire la distance et construire une histoire d’amour.

      L’amour échappe à la logique, n’appartenant ni aux raisonnements, ni aux preuves, ni à la vérité : il relève du choix personnel. (Eric-Emmanuel Schmitt)

      Ce choix, rien ni personne ne peut vous assurer quelle sera son issue. Une petite voix vous parlera peut-être, vous incitant à foncer ou, au contraire, à être raisonnable. Même si, parfois, le plus raisonnable est de suivre son cœur…

  3. Les couples mixtes

    Malgré le politiquement correct protégeant les bienpensants des affres du racisme, beaucoup de préjugés courent encore sur les couples mixtes. Au mieux, on jugera ces histoires d’amour compliquées. Au pire, impossibles.

    Et pourtant, tant de témoignages existent.

    • Les histoires d’amour mixte

      J’aime beaucoup la plume d’Aurélie, et c’est avec beaucoup de fierté qu’elle nous parle de son mariage avec l’homme de sa vie, un Malien : « Un oui, l’union entre la France et le Mali »

      Certains aiment présenter avec humour ces petites différences culturelles qui font aussi le charme de leur couple mixte, comme l’explique Alizé, une Belge, et Maxime, un Canadien : « Sortir avec un Québécois ».

      Un autre éclairage sur une histoire d’amour qui parle de couple mixte, entre une Française et un Californien, et d’amour à distance est celui de Joana : « C’est comment de sortir avec un américain ? ».

    • Les difficultés des couples mixtes

      Les relations mixtes soulèvent plusieurs difficultés qui leurs sont propres, comme : cultures différentes, langues différentes, croyances et religions différentes, appartenances géographiques différentes… mais aussi la pression sociale face à la différence.

      Mais malgré ces traits communs, les difficultés de chaque couple sont uniques. Certaines peuvent être liées purement à la mixité, dans ce qu’elle implique de différences de repères culturels ou de pression sociales, et d’autres non. Ainsi, il est parfois difficile de distinguer l’un de l’autre, et l’amalgame est vite fait aux yeux des « bienpensants », catégorisant un échec de relation de manière cartésienne et unifactorielle : « c’est parce que c’est un couple mixte ». Point.

      Chaque couple mixte est (comme tout couple) « doublement unique » : dans sa rencontre entre deux personnalités uniques et dans sa manière unique de s’unir. Il est ainsi impossible, et même inintéressant, d’établir un classement des relations mixtes les plus compliquées, même si beaucoup s’accordent à donner la palme aux relations impliquant une différence de couleur, ou d’une culture mixte occidentale/non-occidentale.

L’amour est-il toujours vainqueur… en voyage ?

Les histoires d’amour de voyage sont-elles possibles ? Les relations à distances peuvent-elles tenir sur la longueur ? Les couples mixtes ont-ils les mêmes chances que les autres ? Une rencontre éphémère peut-elle donner lieu à une belle histoire ?

L’amour est un domaine à part dans ce monde cartésien. La logique et les probabilités ne peuvent prédire comment évoluera une relation. Quelle qu’elle soit.

Je t’aime parce que tout l’Univers a conspiré à me faire arriver jusqu’à toi. (Paulo Coelho)

voyager, couple, voyage, avantages, raisons
Partager de belles choses

Alors faisons fit des clichés, détachons-nous des stéréotypes et osons décider par nous-mêmes l’avenir de l’histoire d’amour qui se présente à nous.

Et vous, une histoire d’amour de voyage à nous raconter ?

65 commentaires

  1. Coucou Amandine,

    un grand merci pour le partage & pour le compliment !
    Beau sujet que tu traites ici… Pour moi le plus important se résumerait ainsi: il n’y a pas de recette unique, ou de formule magique. Chaque couple est unique, qu’il soit voyageur ou non.
    Mais il est évident qu’un couple mixte comme le mien soulève plus rapidement que d’autres beaucoup de questions. Et continue à en soulever par la suite.
    Du coup, j’ai créé une catégorie dédiée sur mon blog et je compte bien l’alimenter régulièrement 🙂

    Répondre
    • Merci Aurélie pour ton message. Avec plaisir pour le partage ; ton article m’avait beaucoup touchée. J’aime beaucoup ton regard et le partage de ce vécu que tu nous livres.

      Je te rejoins entièrement : voyageurs ou non, couple mixte ou non, chaque couple est unique (et même doublement unique comme je le disais dans l’article).

      Répondre
  2. En effet, faut-il donner la chance à cette relation?
    Je l’ai fait… Je suis mariée à cet homme maintenant. C’est mon plus précieux trésor.
    Je jugeais, et je n’aime pas notre rencontre, mais je suis fière de nous aujourd’hui.
    On a été très « adolescents »… On a eu quelques jours ensemble, loin de chez nous pour nous rencontrer… On a parlé, on s’est embrassé, on s’est tenu la main mais voilà, après on a mis des mois à s’apprendre sur internet et puis on s’est revu et là on a enfin été un couple. Il est la plus belle partie de moi.

    Répondre
    • Merci beaucoup Delphine pour ton témoignage.
      Donner sa chance à une relation : un choix personnel, un choix du cœur et non de la raison.

      J’aime beaucoup ton partage d’expérience : une histoire d’amour à l’étranger, soumise à la pression du temps limité à partager ensemble, peut commencer de façon très rapide. Rien n’empêche, dans un second temps, d’apprendre à se connaître avec plus de temps et moins d’empressement. Cela a été aussi notre cas, séparé pendant plusieurs mois. Une manière de se connaître plus « intellectuellement ». À s’apprendre comme tu le dis joliment.

      Répondre
  3. Très bel article ! Un sujet essentiel 😉

    Répondre
    • Merci Manu pour ton message, ravie que l’article te plaise

      J’avais envie de traiter ce sujet depuis longtemps… l’approche de la Saint-Valentin était l’occasion de parler d’amour tout en sortant des clichés habituels.

      Répondre
      • Un peu d’amour dans ce monde de brutes 😉

  4. Hello. Juste pour donner mon témoignage : j’ai rencontré ma moitié lors d’un trek en groupe en Islande. On habitaient à 500km l’un de l’autre. et malgré tout, ça fait plus de trois ans que ça roule entre nous. Principalement parce qu’on a la même passion de la randonnée et de la montagne.

    Répondre
    • Merci Xander pour ton message et ton partage d’expérience. J’aime sortir des clichés pour aller à la rencontre des histoires individuelles.
      C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à écrire cet article.

      Et comme tu le soulignes, se rencontrer en voyage, en réalisant l’une de ses passions, c’est un très bon départ pour ce qui est du partage d’intérêt commun 🙂 C’est d’ailleurs une des grandes forces de notre couple également.

      Répondre
  5. C’est un sujet pas évident car cela dépend en effet de chaque couple. Tout ce que je peux dire c’est que faire des rencontres en voyage et faire que cela dure, ce n’est pas facile. J’espère en parler très bientôt sur le blog 🙂

    Répondre
    • Merci Lucie pour ton message, cela fait plaisir de te lire.
      Curieuse de lire ton éclairage personnel sur le sujet 🙂

      Répondre
  6. Superbe article, rien à redire sur les relations longues distances 😉

    Répondre
    • Merci Mary pour ton retour et le compliment 🙂
      C’est vrai que c’est un sujet que tu connais bien toi aussi 😉

      Répondre
  7. J’ai rencontré mon grec, barman à Santorin, à mon départ 4 jours après, on pleurait presque tous les deux, un mois plus tard il venait me rejoindre en France. Il n’est jamais reparti, ça fait bientôt 4 ans 🙂

    Répondre
    • Merci Gallia pour ton message et ton témoignage. Une très belle histoire 🙂

      Répondre
  8. Amandine, Tu as lu dans mes pensées pour cet article qui tombe à pic après une rupture il y a quelques jours XD – Y a pas de bobo ca s’appelle la vie 🙂

    Après plus de 4 ans à vivre à l’étranger, je suis passée par différents types de relation: Locaux, expats, voyageurs… mais deux assez marquantes: L’un la distance, l’autre, la culture ou du moins les peurs de « l’avant possible départ »

    – Relation de quelques mois, un retour dans son pays pour lui, je restais au Royaume-Uni.
    Une relation à distance de plusieurs semaines et le Monsieur craque. Il faut dire avec deux boulots de furieux, pas trop de disponibilités et des impossibilités d’avoir des vacances en même temps aie aie ca complique beaucoup.

    – Maintenant je vis en Allemagne et comment dire… Les allemands sont des control freak (et le revendiquent XD). Quand ca devient sentimentalement sérieux après quelques semaines mais qu’on ne sait pas si on va rester dans le pays pour des raisons professionnelles, comme il n’a pas de contrôle sur ce qui pourrait se passer, ca flippe et ca s’envole en stress.

    Attention, pas de généralités dans tout cela !
    Si ca ne fonctionne pas c’est que ca n’était pas le bon 🙂
    Il y a tellement de belles histoires qui se terminent bien, il ne faut pas se bloquer sur des expériences négatives.

    Répondre
    • Merci Céline pour ton message. Tomber sur un article sur l’amour après une rupture… une « mauvaise coïncidence » (qui se répètera sûrement, vu que parler d’amour « est de saison »).

      Je vois que tu as une belle expérience en la matière. Comme tu le dis, « si ça ne fonctionne pas… « . Je trouve ta mentalité et ton ouverture d’esprit géniales.

      Ma volonté dans cet article était non de diminuer les difficultés inhérentes à ces relations particulières, mais de dénoncer les clichés et de montrer des « histoires vraies » : cela peut marcher. Et je vois que malgré tes expériences, tu me rejoins sur la conclusion 🙂

      Répondre
  9. J’aime ce beau texte qui encourage à croire en l’amour. L’amour quel qu’il soit et avec la personne de notre choix, sans écouter les préjugés. C’est vrai que les relations à distance, c’est difficile. Les différences culturelles peuvent amener à des incompréhensions et la différence de langage à des malentendus, mais tout couple à ses compromis à faire pour évoluer ensemble. Et puis, quand on sait que c’est le bon, ça vaut la peine de travailler pour que ça fonctionne.

    Répondre
    • Merci Alizé pour ton commentaire et le compliment ! Ravie que l’article te plaise 🙂

      Je te rejoins entièrement : croire, laisser les préjugés de côté… et travailler pour que cela fonctionne.
      Le couple, quel qu’il soit, c’est un travail au quotidien pour cela dure encore et encore.

      Répondre
  10. Héhé, j’allais te parler d’Aurélie (Ye Lili) dont la plume m’émeut beaucoup moi aussi, mais juste quand je lis ton passage sur les couples mixtes, tu la mentionnes 😉

    Toujours un bonheur d’explorer ton point de vue à travers tes articles très bien structurés et qui parlent à tous. Tu sais faire naître les émotions avec tes mots et parler à l’Inconscient collectif que forme la grande famille humaine ^^

    Et qui plus est, tu étoffes tes propos de ta propre expérience, tu connais bien le sujet.

    Les clichés/stéréotypes dont tu parles, qui ne les connait pas ? On vit soi-même une expérience malheureuse, ou bien ou en entend parler et, PAF ! Ça y est : on croit tout savoir sur le sujet et on généralise. On n’agit plus; on RÉ-agit. Cela devient des habitudes et ensuite, pour en changer, bonjour le challenge.

    Merci de nous aider à recadrer nos pensées. L’amour se vit au jour le jour, il ne peut – et ne veut – s’enfermer dans des clichés. Laissons notre coeur décider.

    Répondre
    • Merci AnnaJo pour ton message, c’est encore et toujours un grand plaisir de te lire !
      Je vois que nous partageons des lectures communes 😉

      Les clichés et préjugés s’attaquent à tout et à tous, pas uniquement aux histoires d’amour en voyage. Mais j’avais envie de lever le voile sur ce monde particulier, inviter à une réflexion plus humanisée avec des témoignages de voyageurs. La réalité du quotidien contre les généralisations qui concernent tout le monde et personne.

      J’aime ta conclusion : laissons notre cœur décider ! Car le cœur a des raisons que la raison ignore… 😉

      Répondre
  11. Il y a toujours de belles histoires parmi les rencontres de voyage. Et il y a beaucoup d’exemples comme ceux que tu as pu citer et d’autres dont j’ai entendu parler.
    L’amour ne s’explique pas. Cela arrive. Point. Et cela vaut bien la peine qu’on se batte pour que cela marche (encore faut-il être deux à le faire…)

    Répondre
    • Merci Aurélie pour ton commentaire. « L’amour ne s’explique pas », c’est exactement ça : il ne tolère ni stéréotype ni raisonnement. Et chaque histoire est unique : c’est cela aussi que je voulais rappeler ici. Faisons fi des généralités qui déshumanise les relations pour se rapprocher de l’individu et de sa perception/son histoire…

      Comme pour tous les couples : il faut être deux pour que cela marche. Deux à y croire. Deux à faire le choix de donner toutes les chances pour que cela marche. Deux à vouloir travailler au quotidien, marcher dans la même direction pour que cela dure. Tout cela est vrai, quel que soit le couple… mais sans doute encore plus pour les « amours de voyage », vu les difficultés qui peuvent se poser, surtout en début de relation.

      Répondre
  12. Il n’y a rien d’impossible si on le veut vraiment. Mais cette volonté doit être partagée, sinon, la déchirure peut être très douloureuse.

    Répondre
    • Bien d’accord avec toi Stéphane 🙂
      La volonté d’abord, et la volonté partagée pour que cela dure … comme pour toute relation finalement (et sans doute encore plus pour les relations d’amour en voyage, qui demandent peut-être un plus grand investissement personnel pour que cela tienne).

      Répondre
  13. Ma vie, c’est le voyage perpétuel. Mes amours sont donc TOUJOURS des amours en format voyage. Quand je suis ici, je quitte vers là… J’arrive à trouver de la stabilité autour de relations ouvertes avec un engagement profond… Et une recherche de migration à plus long terme vers le vieux continent, où je me sens chez moi, de long en large !

    Répondre
    • Merci Anick-Marie pour ton commentaire et ton témoignage.
      Surtout que tu es bien placée pour parler de ce sujet, avec ton mode de vie nomade.

      Répondre
  14. Je crois que ma plus profonde blessure a été un amour rencontré en vacance… Malgré que j’étais contre ce genre de rencontre… Mais ça ne se contrôle pas et ça restera certainement la personne que j’ai aimée le plus jusqu’à aujourd’hui… ça n’a pas marché pour moi, mais suis heureuse de voire que pour d’autres ça fonctionne bien 🙂

    Répondre
    • Merci Maryline pour ton message. C’est sur, des histoires d’amour en voyage, cela marque à vie (plus que les « autres » histoires d’amour ?).

      Contente de voir que tu apprécies l’article et les retours d’histoires d’amour positives d’autres voyageurs.

      Répondre
  15. Eh oui, les clichés! Pour ma part, mon compagnon est le résultat d’une histoire d’amour de voyage ( un mois en Grèce en solo ) qui dure depuis un an et demi. D’autant que c’est une relation à distance. Donc oui, tout est possible. Il faut juste s’en donner les moyens et ne pas se prendre la tête !

    Répondre
    • Merci Typhaine pour ton message et ton partage d’expérience.
      Rien de tel que le partage d’histoires individuelles pour contrer les clichés ! 🙂

      Répondre
  16. Après 12 ans de mariage avec mon mari sénégalais rencontré à Taïwan (je suis Québécoise), je ne peux qu’être d’accord… 🙂

    Répondre
    • Merci Marie-Julie pour ton message, ravie d’avoir ta contribution et ton partage d’expérience.
      Une bien belle histoire de voyages que la tienne 🙂

      Répondre
  17. Petite boule au coeur en lisant ton article et les différents commentaires. J’ai rencontré mon alter ego dans un train lors d’un voyage d’affaires. Il est revenu visiter mon pays: le Canada. Nous avons voyagé ensemble: Chicago, New York, Espagne, Paris, Vancouver, Miami, Montréal, les îles Turquoises, le Costa Rica pendant plus d’un an et demi. Nous tentions de nous donner rendez-vous aux 2 ou 3 mois. Nous partageons la même passion, la course à pied. Nos voyages étaient toujours orientés pour ce sport. Il est juif, il vit à Tel Aviv avec ces deux enfants…et sa femme! Je vis au Québec. Il est revenu cet hiver pour faire du ski. Nous avons encore une fois passé un moment plus que magique et irréel comme à chaque fois. Par contre, nous n’avons jamais évoqué un avenir commun, nous n’avons jamais même parlé de notre relation. Nous avons laissé les astres s’alignés. Aujourd’hui, j’ai choisi ma raison et ce, malgré le fait que mon coeur refuse. Le retour à la réalité me devient trop cruel. Il restera assurément toujours un très précieux souvenir. Une histoire incroyable encore plus belle que dans les livres malgré tout. xx

    Répondre
    • Merci pour ton message et le partage de ton histoire.

      Qui est-on pour juger d’une histoire ? Chaque histoire est unique; et comme le disent d’autres personnes dans les commentaires, aucun critère objectif (comme la durée ou la finalité de la relation) ne peut venir décider de la beauté de l’histoire d’amour vécue. La beauté et l’intensité des sentiments… sont des vérités personnelles.

      Je te souhaite beaucoup de courage pour suivre le chemin que tu as décidé d’emprunter ; souvent, aucune solution ne semble bonne/facile/sans souffrance. Que tu puisses, malgré tout, garder en souvenirs le positif de ton histoire, c’est tout ce que je te souhaite.

      Répondre
  18. Un peu d’Amour j’ai aimé votre article sur l’Amour en Voyage, sur l’Amour tout court. Il est certain qu’il vaut mieux voyager seul que mal accompagné(e). Vous faites fondre la glace, tous les Amours sont beaux… ils durent ce qu’ils doivent durer… tout simplement… Ils arrivent toujours tombant du ciel… sans jamais savoir pourquoi et comment.

    A l’approche de la Saint-Valentin, votre article est bien venu L’Amour dans les Voyages… ? Mais la Vie est un grand Voyage… Il est toujours difficilement racontable puisqu’il est toujours des plus inattendus. Amandine, Voyages sac à dos, l’amour est déjà et toujours dans votre sac… continuez à faire fondre la glace… L’amour est le plus grand des Voyages. 🙂

    Répondre
    • Merci Gérard pour votre message qui me va… droit au coeur 🙂
      Ravie que ma petite réflexion sur l’amour « en voyage » vous plaise.

      Et oui, la vie est le plus grand des voyages… et l’amour la plus grande de ses aventures

      Répondre
  19. Partir en Erasmus en Finlande, revenir avec un « souvenir » espagnol… et ça fait 4 ans que ça dure 🙂 Vive les voyages !

    Répondre
    • Merci Morgane pour ton témoignage ; tu as ramené le plus beau des « souvenirs » de voyage à coup sûr 😉

      Répondre
  20. Merci pour cet article, sujet très intéressant, voici mon humble avis. Je ne suis pas vraiment d’accord avec la première phrase: « Les amours de voyage sont souvent entourés de tout un tas de clichés : amours d’été, amours idéalisés… mais amours éphémères. » d’une part, ce ne sont pas vraiment des clichés, ce sont des faits très souvent vérifiés je pense, et je sais de quoi je parle. Mais je suis d’accord comme toutes les généralités, il y a des gens pour prouver que ce n’est pas le cas et tant mieux. D’autre part, je ne vois pas où est le problème et je ne suis pas d’accord avec le fait d’opposer l’amour avec le manque de durée: une histoire d’amour peut être belle et courte. Un amour de voyage idéalisé et éphémère, c’est génial à vivre aussi et puis l’avantage, c’est qu’on peut en avoir plusieurs des histoires comme ça! 🙂 Et bien sûr, j’ai déjà testé. Bref, moi je trouve que c’est aussi justement l’idéalisation, l’éphémère, l’été et l’exotisme qui font que certaines histoires d’amour existent et sont si belles et peu importe si elles ne durent pas, justement l’important quand on voyage c’est de vivre le moment présent et à fond!

    Répondre
    • Salut Emilyz, contente de lire ton message.

      Comme d’autres lecteurs sur Facebook, tu soulignes un point intéressant : pourquoi juger une histoire d’amour sur sa longueur ? La beauté et l’intensité de cette histoire ne sont pas fonction de son issue ni de sa durée.
      Et je te rejoins parfaitement !

      Mon idée ici était surtout de sortir des généralités habituelles (« une histoire d’amour de voyage ne dure jamais »), et donc c’est justement sur cette durée que je me suis attaquée. Mais finalement, celle-ci importe peu. Tout dépend de ce que l’on cherche, de la relation unique obtenue par une rencontre spécifique de deux êtres uniques, eux aussi.

      Merci pour ton témoignage 🙂

      Répondre
  21. Chouette article !
    Pour moi c’est simple, si les amours de voyage n’existaient ou ne duraient pas, je ne serais jamais née ! Je suis donc obligée d’y croire, j’ai la preuve sous mon nez tous les jours.
    Ma mère, française, a rencontré mon père, chilien, lors de son voyage de 10 mois en Amérique du Sud, dans une petite auberge d’une petite ville posée au bord d’un Lac du Sud du Chili… Ils ont aujourd’hui trois enfants, et vont vers leurs 24 ans de mariage… Oui Madame.
    🙂
    Ça inspire, hein ? On se met la pression un peu, en mode « mais je pourrais jamais faire mieux comme histoire de rencontre » ! À moins de rencontrer mon futur mari sur la Lune… 😉

    Répondre
    • Merci Anaïs pour ton message et le partage de la belle histoire de tes parents.

      Je te souhaite de pouvoir rencontrer ton futur mari en voyage, sur la Lune ou au coin de ta rue ! 😉

      Et ne te laisse pas trop impressionnée par l’histoire de tes parents (sentiment que je connais personnellement) : chaque histoire est unique, et celle que l’on vit est toujours la plus belle 😀

      Répondre
  22. Très bel article!
    C’est vrai que les « amours de vacances » on a tendance à pas y croire, on essaie au début peut-être quelques semaines, voire quelques mois, mais le temps passe, et on oublie…
    Mais rencontrer l’amour à l’étranger ça peut être vraiment différent!!
    J’ai rencontré mon copain au Cambodge, il est américain, et je suis française. On a passé 4 jours merveilleux à Phnom Penh et après ça il devait repartir vers les US et mois vers la Thailande, puis l’Australie…
    Après 2 mois à s’échanger des messages tous les jours et à skyper toutes les semaines, il décide de débarquer en Australie 🙂
    On a donc passé un an la-bas, 1 mois en Indonésie, et 2 mois en Nouvelles-Zélande, et nous sommes maintenant en Europe <3
    Je ne sais pas ce que la suite nous réserve, mais pour l'instant je ne compte pas le laisser rentrer sans moi et vice versa 😉

    Répondre
    • J’adore… Non seulement l’article est super, mais les commentaires sont tous des histoires de pur bonheur, et on se rend compte que non, les histoires nées en voyage ne passent pas toujours à la trappe !

      Répondre
      • Oui Anaïs, comme toi je suis ravie de découvrir toutes ces belles histoires dans les commentaires ! 🙂

    • Merci Pauline 😀

      Ton histoire est très inspirante et me rappelle celle de Mathieu, racontée dans l’article. J’aime beaucoup ce genre de témoignage : des destins croisés, un hasard total… et des chemins que l’on décide de prendre, afin de donner une chance à l’amour naissant.

      Je vous souhaite le meilleur pour la suite 🙂

      Répondre
  23. Je me disais, tiens tiens, rien qu’à lire le titre et l’introduction j’ai l’impression que cet article parle de moi, il va falloir que j’aille mettre mon grain de sel ! Et je vois que tu as effectivement pensé à moi avec une petite mention, merci c’est trop gentil 🙂

    Vive l’amour ! (je dis ça mais la Saint Valentin qui arrive me donne déjà envie de gerber ahaha (la grosse rabat-joie 😉 )

    Répondre
    • Haha Joana, tu me fais rire !
      Oui, j’ai pensé à toi, comme tu vois ^^ Même si je ne commente pas souvent sur ton site, je suis tes aventures 😉

      Je ne suis pas trop Saint-Valentin moi non plus, mais cela fait plusieurs semaines que cet article germait dans mon esprit, alors je me suis dit « pourquoi pas le sortir maintenant ? ». Le côté trop commercial, figé (une date unique pour célébrer l’Amour ?), socialement plein de conventions et de pressions (rendez-vous galant hyper typé)… ne me plaît pas trop. Après, chacun son truc ! 😉 Donc non, je ne te prends pas pour une rabat-joie 😀

      Répondre
  24. Je me reconnais dans cet article ! Je pars dans un an très longtemps ! J’espère que ça va marcher à distance avec ma copine en France ! Super article !

    Répondre
    • Merci Damien pour ton message, ravie que tu te retrouves dans cet article.
      Bonne chance pour ton projet et ta relation longue distance ! 🙂

      Répondre
  25. Wow supre article et je me retrouve un peu là-dedans.

    J’ai rencontré mon copain en juin dernier au Panama, il est Costa Ricain, mon premier amour. Il est vrai que c’est pas tous les jours facile, mais l’amour est parfois étrange 😉
    En tout cas nous avons prévu de nous rejoindre en Avril. On verra ce que l’avenir nous réserve mais aucun regret.

    Répondre
    • Merci pour ton message Claire 🙂
      Aucun regret, vivre le présent et se laisser guider par ses intuitions… courage pour attendre jusqu’en Avril 😉

      Répondre
  26. Merci beaucoup Amandine pour ce partage inspirant, qui me donne envie de croire à l’amour.
    Je te souhaite un voyage dans la vie, plein d’amour, de moments magiques, et de belles surprises.
    J’ai hâte de te lire à nouveau.

    Répondre
    • Merci beaucoup Amandine pour ton message !
      Quel plaisir de se voir souhaiter tant de belles choses par son homonyme 😉
      Je te souhaite également de trouver un compagnon de route pour t’accompagner dans le ce grand voyage qu’est la vie !

      Répondre
      • Merci Amandine! 😉

  27. J’ai adoré cet article, du premier au dernier mot. C’est un peu le résumé de ma vie amoureuse. Je me suis détruit une première fois dans une relation mixte il y a quelques années, ayant dû quitter le pays dans lequel j’étais installé pour terminer mes études. Je m’étais dit « plus jamais », mais le coeur à ses raisons que la raison n’explique pas, et je me sens aujourd’hui doucement glisser dans ce même schéma, à une différence près : je ne suis plus étudiant et je suis désormais complètement autonome, il me suffit de faire un choix… J’ai posé ma demission et j’ai mes billets d’avion… peut-être le début de quelque chose ? Je l’espère 🙂 Au moins il n’y aura aucun regrets.

    Répondre
    • Merci Tugdual pour ton message et ton compliment !

      Le coeur à ses raisons… Encore faut-il lui laisser voix au chapitre. Une question de choix personnel face à une expression irrationnelle en somme, et la politique « zéro regret » est une belle philosophie de vie 😉

      C’est du grand bouleversement dont tu nous parles ici !
      Tu quittes le Cambodge alors ? Retour en France à ce que j’ai cru voir ?

      Répondre
  28. Bonjour,

    L’article et tous les commentaires qui l’accompagnent m’ont réellement touchée, et peut-être rassurée ou donné espoir.
    Voici 8 mois que je suis rentrée de mes 16 mois de voyage en solitaire à plus de 19000km de mes racines.Et sur le chemin, une rencontre, dont tout nous opposait et pourtant… J’ai vécu une relation d’échange,d’amour, de douceur, avec cet homme (avec qui je suis restée 4 mois). Pourtant nos langues maternelles ne sont pas les mêmes (l’anglais ! quelle belle invention! ), notre niveau de vie non plus, et sans parler de nos traditions. Mais on a beaucoup appris de chacun, on a su s’écouter sur nos peurs et nos rêves. Mais quand le retour en France s’est fait, une grande claque !!! Les amis, famille, ne voient cette histoire que comme quelque chose d’éphémère, aucun futur de possible « avec un homme comme cela » ! Les réflexions indécentes fusent, le petit coeur qui se rétracte, s’étouffe par tant de jugement.
    On a tout d’un coup l’impression que tout se que l’on a vécu n’était qu’une grande illusion, que l’ on a tout enjolivé, malgré le coeur qui réagit et les papillons qui sont toujours là quand on pense à lui ,à nous avant et qui sait à nous au futur !!
    Mais ma décision est prise, je ne peux finir cette histoire ainsi , fin d’année je retourne à son pays, 19 000km c’est loin, mais quand on sent que quelque chose est inachevé pourquoi s’arrêter là ? Et l’avis des autres, des proches, je les mets au placard. Si notre relation échoue, je n’aurai aucun regret, car j’aurai osé !
    Merci pour cet article.

    Répondre
    • Bonjour Lulu, merci pour ton message et ton touchant témoignage.

      Je te souhaite de poursuivre ta route, où qu’elle te mène. Trop de gens ne veulent pas suivre « leur petite voix intérieure », appellent « coup de tête » une intuition profonde… Mais je pense qu’ils le font surtout par peur.
      Alors n’hésite pas, et si ton histoire est faite pour durer, c’est magique ! Et si non, c’est que c’était sûrement une expérience de vie que tu devais vivre.

      Bonne chance pour la suite de ton beau voyage.

      Répondre
  29. Article très intéressant, j’aime beaucoup 🙂
    Je pense que chaque histoire est différente.
    Les histoires d’amour en voyage, comme tout le reste, sont très intenses car tous nos sens sont décuplés. On vit à fond dans le moment présent sans trop se préoccuper du reste. Les différences ne comptent pas…
    Et ensuite, il y a le retour. Et les différences, ajoutées à la distance, peuvent commencer à poser des problèmes. La langue, la culture, la statut de la femme qui peut être différent d’un pays à l’autre, parfois même la différence d’âge…
    Mais le voyage nous apprend aussi que rien n’est impossible alors quoi qu’il arrive il faut toujours se donner une chance! Même si ça ne marche pas sur du long terme, on aura les plus beaux souvenirs pour toujours 🙂

    Répondre
    • Merci beaucoup Laetitia 🙂

      Oui, chaque histoire est différente : comment pourrait-il en être autrement avec la rencontre unique de deux êtres uniques ?!

      Comme l’a souligné l’un ou l’autre lecteur dans les commentaires, l’intensité ou la beauté d’une relation ne se mesure pas à sa durée. Les histoires d’amour ne se commandent pas : elles arrivent et repartent au gré des hasards de la vie…

      Répondre
  30. Bonjour Amandine,

    Une amie a posté un article de ton blog ce matin ; ce qui m’a donné envie d’aller jeté un oeil ! j’aime beaucoup tes articles, et cette touche personnelle et sensible que tu apportes sur tes expériences. Je dois reconnaître que cet article a attiré mon attention, car j’aime aussi le voyage. Cet été j’ai rencontré un garçon en Croatie, originaire de Croatie, et marin en plus alors là ça ferait un bon article sur ton blog lol, car des stéréotypes il y en a en masse ! C’est vrai que c’est dur et que cela implique pas mal de difficultés des incertitudes, des manques… Il faut aussi supporter les remarques des gens qui pense qu’il faut à tout prix nous faire redescendre sur terre et que c’est IMPOSSIBLE ! mais on est toujours ensemble ; nous partageons et échangeons pendant son absence; bientôt le retour ! yupii !!! comme tu dis je ne me fais pas d’illusions, je sais que ça ne sera pas parfait ! Dans tous les cas je n’aurai aucun regret d’avoir laissé une chance à cette relation qui m’apporte beaucoup ! L’amour ne prévient pas et s’il est intense et sincère je pense qu’il n’a pas de frontières …

    A bientôt !!!
    Bonne continuation

    Répondre
    • Bonjour Penny, merci pour ton message et ton retour positif sur notre site : je suis très touchée qu’il te plaise 🙂

      Et merci pour ce beau témoignage… Ah l’amour ! Cela fait plaisir de lire des histoires comme la tienne, où l’on laisse une chance à cette belle expérience de pouvoir être vécue… On ne sait jamais où cela peut nous emmener ! 😉

      Je te souhaite une très belle histoire et de beaux voyages !
      Au plaisir d’échanger encore dans les commentaires 🙂

      Répondre
  31. Tellement d’accord avec toi ! Je me retrouve à 100% dans cet article – j’ai vécu pendant 8 ans une relation à distance avec un « amour de vacances » devenu homme de ma vie… on est réunis depuis 3 ans, on se marie en 2017 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest