Un sac sur le dos
Amandine

Les amours de voyage sont souvent entourés de tout un tas de clichés : amours d’été, amours idéalisés… mais amours éphémères.

Les relations longues distances, les couples mixtes, les rencontres à l’étranger… C’est bien beau tout ça, mais cela ne dure pas !

À force d’entendre toujours ces mêmes clichés, j’avais envie de venir mettre mon grain de sel et donner un autre son de cloche sur les amours de voyage.

Un point sur les clichés

Notre façon de fonctionner est intimement liée à des idées (pré) conçues. Cela a souvent une connotation négative, mais c’est ainsi. C’est inconscient. Et même, nous avons besoin de ces stéréotypes pour vivre sans consommer trop d’énergie à devoir sans arrêt réfléchir aux mêmes choses.

Je sais que je peux m’asseoir sur cette chaise et qu’elle tiendra mon poids.
Je sais que je peux franchir le seuil de cette porte et qu’elle s’ouvrira automatiquement à mon passage.
Je sais que je dois me méfier des personnes m’approchant avec une arme.

Tous ces savoirs s’accumulent par l’expérience, de sorte que nous n’ayons plus besoin d’y penser au quotidien et pouvons nous concentrer sur d’autres sujets plus intéressants.

Et c’est ainsi que nous fonctionnons tous avec une série de clichés et stéréotypes, inconsciemment !

Les clichés : ce que tout le monde sait… n’est pas forcément vrai !

Il y a toute une série de nuances au sein de ces idées préconçues, des clichés et stéréotypes… aux croyances populaires, légendes urbaines, proverbes et maximes.

Je vous aime, pas d’un amour de vacances, d’un amour d’un instant, d’un grand amour dont je veux les tristesses comme les joies, d’un amour où je suis engagée corps et âme, si lourd, si précieux que parfois j’en ai le souffle coupé. (Simone de Beauvoir)

Souvent, ces idées préconçues vont faire usage du « toujours » et du « jamais » : des généralisations à outrance qui entendent plier le monde sous des règles uniformisées.

Ces stéréotypes existent donc pour nous épargner la réflexion… Mais après, rien ne vous oblige à les accepter tels quels et à ne pas les remettre en question !

Les amours de voyage : 3 façons de se rencontrer et de s’aimer

Amour et voyage, voilà un thème gigantesque. L’attaquer sous l’angle des préjugés me permet déjà de réduire mon sujet. Et afin d’être le plus concret possible, parlons de trois façons de se rencontrer et de s’aimer :

  1. Les relations à distance

    Tout le monde connait quelqu’un qui connait une personne qui est sortie avec une fille habitant à des centaines voire des milliers de kilomètres… et qui au final, a dû rompre. Car tout le monde le sait :

    Les relations à distance, cela ne peut jamais durer. Cela finit toujours par s’étioler avec le temps.

    Combien de fois n’ai-je pas entendu cette affirmation ?
    Et alors que dire des amours à distance pour un couple en début de relation ?

    • Notre histoire d’amour

      François et moi, nous sommes mis en couple 10 jours avant que je ne parte 5 mois au Canada pour mes études. Tout le monde voyait notre couple condamné. Voire ne donnait aucun crédit à notre « aventure amoureuse » : une passade, rien de plus.

      Pourtant, nous n’y avons jamais pensé en ces termes. Nous n’avons pas douté une seule seconde de notre couple : nous allions simplement être patients et nous retrouver « comme si de rien n’était » quelques mois plus tard.

    • Les difficultés des relations à distance

      Minimiser les difficultés inhérentes aux relations à distance n’est pas mon but. Elles sont bien réelles, tant avant, pendant, qu’après la séparation. Car le retour à une vie de couple « ensemble » peut être hautement idéalisé pendant la séparation, et apporter quelques désillusions ou nécessités d’adaptation à la vie en commun.

      Mais malgré ces difficultés bien réelles, mon message est un mot d’ouverture et d’espoir. Rien n’est jamais écrit d’avance. Tout est possible et chaque histoire d’amour est unique. Parfois, il suffit d’y croire…

  2. Les rencontres à l’étranger

    Rencontrer « l’homme/la femme de sa vie » en vacances, un grand mythe auquel presque plus personne ne croit. Désormais, ce sont des aventures d’un soir que l’on espère : le beau brun ténébreux, la blonde libérée… En vacances, l’on se détend, l’on est plus ouvert… et les rencontres se font avec plus de facilité.

    Mais une belle histoire d’amour ne se prévoit pas. Elle s’invite d’elle-même et peut arriver dans les circonstances les plus inattendues, près de chez soi comme à l’autre bout de la planète.

    • L’histoire d’amour de Mathieu

      C’est l’histoire de Mathieu, un français qui a rencontré sa compagne chilienne lors d’un voyage en Europe. Deux voyageurs, hors de leurs frontières, qui se rencontrent… et décident que leur histoire ne doit pas en rester là. Mathieu rentre chez lui… pour mieux repartir et rejoindre sa future compagne, qui poursuit son voyage en Italie. Tel a été le choix de Mathieu, qui tout en tombant amoureux de sa compagne, est également tombé amoureux du pays de celle-ci (comme en témoigne son blog Chili Voyage). Les deux tourtereaux vivent toujours ensemble et ont maintenant une fille.

      Comme quoi, une rencontre en voyage peut devenir le début d’une belle histoire d’amour et de l’aventure d’une vie.

    • Les difficultés des rencontres à l’étranger

      Qui dit rencontre à l’étranger dit souvent rencontre éphémère et/ou relation à distance, voire également couple mixte, comme dans l’histoire de Mathieu. Les difficultés se multiplient. Un choix s’impose : donner ou non sa chance à cette relation naissante. Réduire la distance et construire une histoire d’amour.

      L’amour échappe à la logique, n’appartenant ni aux raisonnements, ni aux preuves, ni à la vérité : il relève du choix personnel. (Eric-Emmanuel Schmitt)

      Ce choix, rien ni personne ne peut vous assurer quelle sera son issue. Une petite voix vous parlera peut-être, vous incitant à foncer ou, au contraire, à être raisonnable. Même si, parfois, le plus raisonnable est de suivre son cœur…

  3. Les couples mixtes

    Malgré le politiquement correct protégeant les bienpensants des affres du racisme, beaucoup de préjugés courent encore sur les couples mixtes. Au mieux, on jugera ces histoires d’amour compliquées. Au pire, impossibles.

    Et pourtant, tant de témoignages existent.

    • Les histoires d’amour mixte

      J’aime beaucoup la plume d’Aurélie, et c’est avec beaucoup de fierté qu’elle nous parle de son mariage avec l’homme de sa vie, un Malien : « Un oui, l’union entre la France et le Mali »

      Certains aiment présenter avec humour ces petites différences culturelles qui font aussi le charme de leur couple mixte, comme l’explique Alizé, une Belge, et Maxime, un Canadien : « Sortir avec un Québécois ».

      Un autre éclairage sur une histoire d’amour qui parle de couple mixte, entre une Française et un Californien, et d’amour à distance est celui de Joana : « C’est comment de sortir avec un américain ? ».

    • Les difficultés des couples mixtes

      Les relations mixtes soulèvent plusieurs difficultés qui leurs sont propres, comme : cultures différentes, langues différentes, croyances et religions différentes, appartenances géographiques différentes… mais aussi la pression sociale face à la différence.

      Mais malgré ces traits communs, les difficultés de chaque couple sont uniques. Certaines peuvent être liées purement à la mixité, dans ce qu’elle implique de différences de repères culturels ou de pression sociales, et d’autres non. Ainsi, il est parfois difficile de distinguer l’un de l’autre, et l’amalgame est vite fait aux yeux des « bienpensants », catégorisant un échec de relation de manière cartésienne et unifactorielle : « c’est parce que c’est un couple mixte ». Point.

      Chaque couple mixte est (comme tout couple) « doublement unique » : dans sa rencontre entre deux personnalités uniques et dans sa manière unique de s’unir. Il est ainsi impossible, et même inintéressant, d’établir un classement des relations mixtes les plus compliquées, même si beaucoup s’accordent à donner la palme aux relations impliquant une différence de couleur, ou d’une culture mixte occidentale/non-occidentale.

L’amour est-il toujours vainqueur… en voyage ?

Les histoires d’amour de voyage sont-elles possibles ? Les relations à distances peuvent-elles tenir sur la longueur ? Les couples mixtes ont-ils les mêmes chances que les autres ? Une rencontre éphémère peut-elle donner lieu à une belle histoire ?

L’amour est un domaine à part dans ce monde cartésien. La logique et les probabilités ne peuvent prédire comment évoluera une relation. Quelle qu’elle soit.

Je t’aime parce que tout l’Univers a conspiré à me faire arriver jusqu’à toi. (Paulo Coelho)

Alors faisons fit des clichés, détachons-nous des stéréotypes et osons décider par nous-mêmes l’avenir de l’histoire d’amour qui se présente à nous.

Et vous, une histoire d’amour de voyage à nous raconter ?

, ,

Commentaires

  1. Coucou Amandine,

    un grand merci pour le partage & pour le compliment !
    Beau sujet que tu traites ici… Pour moi le plus important se résumerait ainsi: il n’y a pas de recette unique, ou de formule magique. Chaque couple est unique, qu’il soit voyageur ou non.
    Mais il est évident qu’un couple mixte comme le mien soulève plus rapidement que d’autres beaucoup de questions. Et continue à en soulever par la suite.
    Du coup, j’ai créé une catégorie dédiée sur mon blog et je compte bien l’alimenter régulièrement 🙂

    • Merci Aurélie pour ton message. Avec plaisir pour le partage ; ton article m’avait beaucoup touchée. J’aime beaucoup ton regard et le partage de ce vécu que tu nous livres.

      Je te rejoins entièrement : voyageurs ou non, couple mixte ou non, chaque couple est unique (et même doublement unique comme je le disais dans l’article).

  2. En effet, faut-il donner la chance à cette relation?
    Je l’ai fait… Je suis mariée à cet homme maintenant. C’est mon plus précieux trésor.
    Je jugeais, et je n’aime pas notre rencontre, mais je suis fière de nous aujourd’hui.
    On a été très « adolescents »… On a eu quelques jours ensemble, loin de chez nous pour nous rencontrer… On a parlé, on s’est embrassé, on s’est tenu la main mais voilà, après on a mis des mois à s’apprendre sur internet et puis on s’est revu et là on a enfin été un couple. Il est la plus belle partie de moi.

    • Merci beaucoup Delphine pour ton témoignage.
      Donner sa chance à une relation : un choix personnel, un choix du cœur et non de la raison.

      J’aime beaucoup ton partage d’expérience : une histoire d’amour à l’étranger, soumise à la pression du temps limité à partager ensemble, peut commencer de façon très rapide. Rien n’empêche, dans un second temps, d’apprendre à se connaître avec plus de temps et moins d’empressement. Cela a été aussi notre cas, séparé pendant plusieurs mois. Une manière de se connaître plus « intellectuellement ». À s’apprendre comme tu le dis joliment.

    • Merci Manu pour ton message, ravie que l’article te plaise

      J’avais envie de traiter ce sujet depuis longtemps… l’approche de la Saint-Valentin était l’occasion de parler d’amour tout en sortant des clichés habituels.

  3. Hello. Juste pour donner mon témoignage : j’ai rencontré ma moitié lors d’un trek en groupe en Islande. On habitaient à 500km l’un de l’autre. et malgré tout, ça fait plus de trois ans que ça roule entre nous. Principalement parce qu’on a la même passion de la randonnée et de la montagne.

    • Merci Xander pour ton message et ton partage d’expérience. J’aime sortir des clichés pour aller à la rencontre des histoires individuelles.
      C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à écrire cet article.

      Et comme tu le soulignes, se rencontrer en voyage, en réalisant l’une de ses passions, c’est un très bon départ pour ce qui est du partage d’intérêt commun 🙂 C’est d’ailleurs une des grandes forces de notre couple également.

  4. C’est un sujet pas évident car cela dépend en effet de chaque couple. Tout ce que je peux dire c’est que faire des rencontres en voyage et faire que cela dure, ce n’est pas facile. J’espère en parler très bientôt sur le blog 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.