Un sac sur le dos
Amandine

Voyager en couple est souvent vu par les voyageurs solitaires comme une perte de liberté et de possibilités, bref : l’autre est un boulet ! Certains pensent ainsi que voyager seul, c’est mieux que le voyage en couple : cela permet d’avoir accès à de nombreux avantages sur le plan du développement personnel, inaccessible aux voyageurs en couple.

Et pourtant… il y a beaucoup d’avantages du voyage en couple : en voici 12 (+ 1 bonus), comme autant de bonnes raisons de voyager à deux (ou plus !).

Tous dans le même bateau !

Top 12 des avantages du voyage en couple

Capter les oreilles

En voyageant à deux, on parle (beaucoup !) ensemble. Cela permet de se faire repérer et aborder par des voyageurs qui parlent la même langue que nous.

Ah, vous aussi vous parlez français !

Mais honnêtement, se retrouver à parler sa langue natale à l’autre bout du monde enlève parfois un parfum d’exotisme et sort le voyageur de son « immersion locale ».

À l’inverse, parler en couple dans la langue locale est l’occasion de faire une petite « démonstration » de ses capacités, de se faire aborder par des locaux heureux de voir des touristes parlant leur langue, et ainsi tisser plus facilement des liens.

Se faire aborder plus facilement

Un couple dégage apparemment quelque chose de rassurant de prime abord, et souvent, femmes, couples et familles nous abordent avec confiance. J’ai déjà pu vérifier cette théorie auprès d’autres couples, et cela est d’autant plus vrai quand des petites têtes blondes viennent compléter le groupe : ces bambins attendrissants semblent ouvrir toutes les portes !

On se méfie moins d’un couple ou d’une famille que d’un baroudeur mal rasé et seul !

Se faire aborder par des gens différents

En voyageant en couple, on réduit les risques de se faire aborder par le lourdaud du coin qui drague tout ce qui bouge (même si ça n’arrête pas certains …), ou l’arnaqueur à la recherche d’une proie facile et isolée.

Se faire entrainer dans de nouvelles aventures

Chacun à ses domaines de prédilections en voyage. Pour certain, c’est le côté culturel, pour d’autre l’aventure, les sports extrêmes… Un couple est ainsi l’occasion de joindre deux personnalités, deux âmes passionnées par des domaines différents, permettant de s’enrichir mutuellement et d’élargir ses horizons.

Pour François, c’est d’abord la gastronomie ! Lorsque l’on part quelque part, il va immédiatement se mettre à rêver de tout ce qu’il pourra goûter sur place : parlez-lui de l’Italie, il pensera pizza et glace, du Chili, il reverra le ceviche, et si vous lui dites Cuzco, il salivera en souvenir de son guacamole !

En voyage, il rentrera dans les magasins, boulangeries, restaurants… à la recherche du typique. Cela me permet de l’accompagner dans ses découvertes culinaires et de goûter des choses que je n’aurais jamais essayées si je voyageais seule.

À l’inverse, grâce à ma demande insistante, il m’a accompagné (entre autres) dans la jungle amazonienne, et ne l’a absolument pas regretté.

Bien sûr, au-delà des divergences, il est bon de se retrouver sur des points communs, pour partager des passions et centres d’intérêt… le b.a.-ba de tout couple.

Doubler la quantité de cerveau disponible

Être à deux permet d’avoir à disposition deux cerveaux plutôt qu’un. À deux, on peut échanger, débattre, peser le pour et le contre des différentes opportunités qui s’offrent à nous, et ainsi mieux optimiser ses déplacements sur place, mieux « penser à tout »… Prendre du recul et évaluer les possibilités.

Cela permet aussi ne pas (ou plutôt de moins !) oublier les choses importantes, sans devoir faire des nœuds à tous ses mouchoirs !

Deux cerveaux c’est aussi la possibilité de répartir les forces et utiliser les atouts de chacun. François a un cerveau fait pour retenir les chiffres, calculer les équivalences et taux de change entre monnaies … Et moi ? Pas de prédisposition cérébrale à signaler, je cherche encore…

Avoir un ange gardien au quotidien

Avoir sa tendre moitié avec soi, cela apporte une panoplie d’avantages très pratiques : pouvoir piquer un somme en pleine gare de bus, l’esprit tranquille, en sachant que l’autre veille sur nous et nos précieux sacs.

Ou encore aller aux toilettes : quel soulagement de pouvoir laisser ses affaires et d’entrer qu’avec le strict minimum affronter les toilettes du monde, pas toujours des plus ragoûtantes.

Et en parlant de ragoût, mon ange gardien me sert aussi occasionnellement de goûteur professionnel. Lors de notre voyage au Cambodge, afin de vérifier que cela ne piquait pas, il testait chacun de mes plats (malgré la réponse invariable des Cambodgiens : « Khmer food no spicy »… ça dépend pour qui !) : ayant une gastrite, je devais éviter au maximum de manger trop épicé.

L’ange gardien veille aussi au grain : le mien m’a déjà repêchée sur la route, où je m’aventurais trop audacieusement pour traverser, sans voir le chauffard arriver.

Dépenser moins

Voyager en couple revient proportionnellement moins cher que de voyager seul. Par exemple, pour le logement, une chambre pour deux est moins chère que deux chambres pour une personne.

De même pour les boissons (en achetant directement la grande bouteille d’eau plutôt que deux petites) ou au restaurant, où l’on peut partager le menu du jour, souvent très copieux.

Négocier plus facilement les prix

À deux face au réceptionniste de l’hôtel, il est plus facile de négocier les prix : rien que le fait d’en discuter ensemble devant lui ouvre le dialogue.

En poussant plus loin, on peut même jouer « au gentil et au méchant flic », l’un étant d’accord et l’autre refusant de payer le prix demandé. Cette méthode est aussi efficace dans les marchés :

Ma femme préfère trouver une chambre ailleurs.

Mon mari trouve le prix de ce bijou trop cher.

Même si ce n’est pas toujours la même langue, cela met automatiquement en place une dynamique de marchandage. On induit de la sorte un délai avant de donner notre réponse, et pour certains, rien que cette attente les amènera à vouloir baisser le prix.

En plus, être deux nous amène davantage à comparer les prix et à éviter les dépenses compulsives.

Avoir un joker : appel à un ami

Vous avez peur des araignées ? Vous n’aimez pas négocier ? Comme dans toute équipe, il faut savoir profiter des forces de l’un et compenser les faiblesses de l’autre. À deux, on peut se compléter et prendre certaines tâches à sa charge, ou accompagner l’autre dans sa réalisation pour qu’il dépasse ses peurs et/ou apprenne.

Comme au début de notre premier voyage en Amérique du Sud : François étant parfait bilingue espagnol, il s’occupait spontanément de tous les contacts avec les locaux. Heureusement, assez rapidement, il s’est rétracté pour me permettre d’essayer de commander au restaurant ou de demander le prix pour un objet au marché … me permettant ainsi de m’améliorer :

Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. (Confucius)

Les forces et faiblesses peuvent également être momentanées, comme en cas de maladie. Par exemple, en Bolivie, au début de notre voyage, nous étions « mal du ventre » (pour dire ça poliment) à peu près tous les trois jours ! Quel confort d’avoir quelqu’un de valide pour aller chercher les médicaments ou simplement s’occuper de nous lorsque l’on est malade.

 

Prendre moins de risques

Voyager en couple permet de voyager avec plus de sécurité. Être deux, c’est être moins facilement la cible de personnes mal intentionnées à la recherche d’une proie isolée.

Nous maintenons néanmoins certaines pratiques de sécurité de base en voyage : ne pas sortir seuls la nuit dans des quartiers réputés « sensibles » …

Se soutenir en cas de coup de blues

Cela en surprend beaucoup, mais en voyage, tout n’est pas toujours tout rose. Parfois la fatigue se fait sentir : épuisement physique ou mental, blues dû à l’éloignement, petite déprime « préretour » … Il existe de nombreuses occasions où l’on peut « craquer » en voyage, voire broyer du noir.

Cela doit être un moment difficile à passer quand on est seul. Mais à deux, on peut se soutenir. Jusqu’à présent, nous n’avons jamais eu ces coups de blues en même temps (nous organisons bien nos déprimes !), cela permet d’être réceptif à la fatigue de son conjoint et de lui proposer de se poser un peu.

Parfois quelques jours de repos sans faire et défaire son sac tous les soirs, une bonne douche, un bon repas, une épaule compatissante et une tête remplie des projets permettent de passer le cap en douceur et de quitter les zones de turbulences.

Partager des moments à deux

Dernier avantage et non le moindre, le cœur même à mes yeux du voyage en couple : le partage.

Souvent, c’est lorsque l’on contemple quelque chose de magnifique que l’on pense à ce qui nous manque (pour se sentir bien, pour être heureux…). Et paradoxalement, en admirant un magnifique coucher de soleil sur un paysage féérique, des sentiments plus sombres peuvent apparaitre. Surtout si l’on est seul. On peut ressentir l’envie de se retourner et de voir le visage d’un proche s’émerveiller avec nous devant la beauté du lieu et du moment.

Ce sentiment, le voyageur en couple ne le rencontre pas : il se retourne heureux de lire le sourire sur le visage de son conjoint, les yeux perdus dans l’horizon.

Et au retour, lorsque l’on raconte son voyage, les proches ne peuvent parfois pas comprendre les émotions qui nous ont traversés ni partager réellement ce que nous avons vécu.

Mais le conjoint si. Il sera encore là pour partager ce moment de complicité et dire

Je te comprends !

Il sera également un véritable aide mémoire : à deux, on parle plus facilement, et ce que l’on aurait pu oublier avec le temps, l’autre s’en souvient encore, permettant aux souvenirs de ne pas sombrer dans l’oubli.

(Bonus) Pour les blogueurs : avoir un relecteur

Et en bonus, partir voyager à deux lorsque l’on est blogueur, c’est emporter son relecteur avec soi !
Dans mon cas, c’est mon super-informaticien, pro des photos et relecteur en chef que j’emporte sur les routes : le superhéros des temps modernes en somme !

Voyager en couple : plein d’avantages !

Voyager en couple, en plus de tous les bienfaits que cela procure au couple, c’est plein d’avantages ! Bien sûr, comme je le glisse dans l’introduction, ces avantages valent également pour le voyage entre amis ou en famille.

D’une grande richesse sur le plan personnel et conjugal, c’est également très pratique, sécurisant et économique.

Et vous, vous voyez d’autres avantages ?

,

Commentaires

  1. De belles raisons d’être accompagné, je commence presque à regretter de voyager seule. J’avoue avoir pu voyager à deux aussi et dans les deux cas il y a du bons. Du moment que l’on aime partager et que l’on communique on fait de beaux voyages.

    • Merci Margot pour ton commentaire (quelle rapidité, à peine publié, déjà commenté !).

      Comme tu le dis, il y a du bon dans les deux formes, et plus qu’un choix, c’est souvent d’avantage les occasions et contextes de vie qui déterminent la manière de voyager …

      Voyager seul ne signifie absolument que le voyage sera mauvais ! Tout dépend du caractère, des attentes, du style de voyage … et comme tu le dis, l’attitude ouverte du voyageur, qu’il soit seul ou accompagné, est déterminante.

      Certains pensent que voyager seul, c’est être plus ouvert, ou même que voyager en couple empêche d’être ouvert … Ce débat est sur l’article « Voyager seul, mieux que le voyage en couple ? ».

      • C’est bien une première pour moi de lire à temps les articles et non pas 2 semaines plus tard! Est-ce que je commencerai à m’améliorer?! 🙂

        C’est vrai, c’est l’attitude que l’on a qui détermine la réussite d’un voyage, peu importe que l’on soit seul, à deux ou plus. J’ai rencontré beaucoup de voyageurs qui se plaignaient d’être seuls ou avec des personnes qui ne leur correspondaient pas et je dois dire qu’ils n’étaient pas ouverts d’esprit et qu’ils faisaient en sorte de ne pas être appréciés, et avec qui que soit. Au contraire, j’ai rencontré des couples de voyageurs qui aimaient aller à la rencontre des autres et avec qui j’ai passé de bons moments.
        Je ne valoriserai pas l’un de ces des deux modes de voyages car je pense qu’ils ont chacun leurs atouts et leurs inconvénients, tout dépend de ce que l’on souhaite et surtout de la situation amoureuse quand laquelle on se trouve au moment de ce voyage 😉

  2. La seule fois où je suis partie seule, j’avais toute la journée envie de raconter et de partager ce que je voyais mais… impossible. On ne m’y a plus reprise =)

    • Salut Claire,
      merci pour ton témoignage. J’imagine l’envie de partage, d’échange … qui reste bloquée lorsqu’on voyage et que l’on est seul.

      Bon, je sais également qu’on est jamais réellement seul en voyage, même si on ne part pas accompagné, tellement on fait de rencontres sur les routes … Mais ce n’est tout de même pas la même chose je pense.

  3. Très bel article qui change des idées préconçues de voyageurs solitaires. J’aime voyager seule et à deux ; pour tous les avantages que vous citez et surtout pour le 4eme point : tester ce qui ne nous aurait pas effleuré l’esprit en étant seul. Continuez à écrire, je continuerai à vous lire

    • Merci Solange pour ton retour et tes compliments. C’est toujours difficile de paraître nuancé, pas trop parti pris, alors que l’expérience et le vécu de chaque voyageur est très différent et que l’on a tous nos modes privilégiés de voyage …

      Merci pour les encouragements et au plaisir de nouveaux échanges !

  4. Chouette article…j’ai vraiment apprécié, ces avantages résument vraiment bien notre trip en Australie depuis plus d’un an et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.