Un sac sur le dos
Amandine

Lors de notre voyage au Portugal, la découverte de Sintra a été un véritable coup de foudre ! Difficile de résister aux charmes de cette ville. Notre séjour, véritable « lune de miel culturelle », s’est terminé en apothéose avec un lieu que je n’oublierai jamais : Quinta da Regaleira !

Un palais ? Oui, mais pas uniquement. Un seul mot pourrait résumer le charme et l’ambiance des lieux : « mystère ».

Un palais oublié

Tout proche du centre de Sintra, ce palais est pourtant oublié des touristes qui traversent la région. Ceux-ci s’arrêtent habituellement au Palais National et au Palais da Pena. Bien sûr, ces lieux valent la peine d’être vus … mais ils n’arrivent pas, à mes yeux, à la cheville du domaine dont je vais vous parler.

Ce site est une véritable œuvre d’art ! Son palais n’est finalement qu’un détail par rapport à l’ensemble qui s’étend sur 4 hectares. Quinta da Regaleira est affublé de plusieurs surnoms, dont Palácio do Monteiro dos Milhões (Palais du Monteiro des Millions) : surnom donné par la presse de l’époque, en lien avec le nom de son propriétaire et l’importante somme d’argent qu’il a investie à la construction de cette fantaisie.

Je ne peux que vous conseiller de visiter Quinta da Regaleira avec un guide : vous passeriez sinon complètement à côté de l’intérêt des lieux.

Le palais de Quinta da Regaleira

Les hommes derrière les mystères

Le palais et le jardin sont l’œuvre d’Antonio Augusto Carvalho Monteiro et de Luigi Manini, l’architecte peintre et scénographe italien à qui Augusto a fait appel. Il leur a fallu 4 ans pour mener à bien ce projet architectural, achevé en 1910.

Manini, qui a tout pensé et dessiné jusqu’à la moindre poignée de porte, est scénariste et cela se sent lorsque l’on visite les lieux. Le souci du détail est omniprésent : tout est pensé pour signifier quelque chose et nous faire ressentir l’aura mystérieuse qui entoure les lieux.

Je ne vous fais pas attendre plus longtemps : passons les murs et portails et entrons dans le domaine de Quinta da Regaleira …

Un jardin, un parcours, une quête

Dès les premiers mètres, le guide à mille et une choses à nous conter sur les statues qui ornent le jardin. Rien n’est laissé au hasard. Très rapidement, je repère 5 symboliques, références et thématiques fort représentées :

  1. l’alchimie
  2. la franc-maçonnerie
  3. l’ordre des templiers
  4. la Divine Comédie de Dante
  5. le dualisme : sur terre/sous terre, homme/femme, homme/dieu, terre/eau, obscurité/lumière …

Ce jardin est ainsi bien plus qu’une succession de lieux intrigants : une cohésion globale procure une étrange harmonie, indécelable aux regards non aguerris. Tant l’orientation de chaque scène du jardin que la progression parmi elles ont un sens : celui d’une quête initiatique. Le visiteur se promenant librement dans le jardin, même en prenant des heures pour parcourir ces labyrinthe, en ressort toujours avec le sentiment de n’avoir pas pu tout voir, tout capter, tout comprendre.

Une des théories sur ce jardin soutient qu’il servait de lieu d’initiation pour les futurs chevaliers templiers. Ainsi, à chaque scène du parcours, les futurs templiers devaient symboliquement mourir pour renaître, encore et encore. Cette symbolique est la plus prégnante au célèbre puits initiatique, mais elle imprègne en réalité le domaine tout entier.

Ne pouvant vous relater tous les symboles et mystères qui pullulent à Quinta da Regaleira, je vais vous partager mes coups de cœur. Deux lieux m’ont tout particulièrement marquée : le lion gardant le jardin et la tour inversée.

ATTENTION SPOILER :

À celles et ceux qui désirent visiter prochainement le parc, pesez le pour et le contre avant de poursuivre votre lecture, car les lignes qui suivent dévoilent des parties de l’intrigue des lieux !

Mes deux coups de cœur

  1. Festina lente : Hâte-toi lentement

    Après une rangée de statues mythologiques, nous arrivons à un embranchement gardé par un lion. Le regard fier, il représente le gardien des enfers dans la Divine Comédie de Dante. Nous quittons un monde pour un autre …

    Le lion garde fièrement l’entrée des enfers
    • Les quatre éléments

      Mais la symbolique ne s’arrête pas là ! Sans le guide, je n’aurais jamais remarqué que face au lion, les lampadaires sur la muraille ne sont pas les mêmes que les autres : un socle les élève. Et sur ce socle, des animaux : une tortue, un serpent (ou une salamandre), un crapaud et un escargot. Comment croire notre guide lorsqu’il nous apprend que ces 4 animaux représentent les 4 éléments : la terre, l’eau, l’air et le feu ? Et pourtant …

      1. la tortue pour l’eau,
      2. le serpent pour le feu,
      3. le crapaud pour la terre
      4. et … l’escargot pour l’air.

      Vraiment ? Nous regardons, incrédules, notre guide.

      Si si, l’escargot pour l’air. « Tout tient à la carapace de cette limace », nous explique-t-il fièrement : le colimaçon représente l’infinie progression vers les cieux.

      Mais pourquoi avoir choisi des animaux si peu intuitifs pour représenter ces éléments ? Car un deuxième niveau de symbolique s’y cache ! Je jubile devant tous ces mystères décryptés sous mes yeux ébahis.

    • La course lente

      Ces 4 animaux sont des animaux lents. Ils reflètent la célèbre maxime

      « Festina lente », « Hâte-toi lentement ».

      Cette phrase a plus d’une interprétation possible.

      Dans le cadre d’une quête initiatique, d’un parcours pour une meilleure connaissance de soi (typique du contexte romantique de l’époque) : la lenteur est une nécessité pour progresser de façon juste. C’est le culte de la lenteur, le rejet de la vitesse et de la facilité.

      Notre guide nous apprend, le regard espiègle, que cette devise est également rattachée … à la franc-maçonnerie.

      Coïncidence ? Ça m’étonnerait !

    • La quête intérieure

      L’escargot a également été choisi pour sa grande valeur symbolique : le colimaçon est une spirale, représentant l’infini, l’ordre cosmique de la croissance et la décroissance, la fertilité … La spirale est aussi un important symbole judéo-chrétien, illustrant le souffle de la vie.

      Le limaçon représente par ailleurs le parcours initiatique, avec une idée de labyrinthe et de progression (que l’on retrouve dans le jeu de l’oie) qui a tout son sens dans ce jardin.

      Et, petite touche finale, l’escargot n’est pas n’importe quel animal dans le symbolisme de la franc-maçonnerie : il était souvent utilisé, parfois représenté avec un triangle au cœur du limaçon.

  2. Vers les profondeurs de la Terre

    C’est LE lieu emblématique de ce jardin : la tour inversée ! Ce sont les images de cet escalier mystérieux qui m’ont donné envie de découvrir Quinta da Regaleira.

    Mon passage préféré : vers les entrailles de la Terre…

    Cette tour souterraine nous emmène 27 mètres plus bas, dans les profondeurs de la terre. Tant symboliquement que physiquement, ce puits, ainsi que les labyrinthes sur lesquels elle débouche, conduisent l’initié des ténèbres vers la lumière. C’est une véritable renaissance qui s’offre ainsi à lui, la terre symbolisant à la fois l’utérus maternel et la dernière sépulture.

    La progression à travers cet escalier en spirale est marquée par 9 paliers : encore une symbolique issue de la Divine Comédie de Dante, avec les cercles de l’Enfer, du Paradis et du Purgatoire. Nous descendons les marches, nous laissant avaler peu à peu par les ombres … Un air féérique inquiétant embaume l’air.

    Au fond du puits de Quinta da Regaleira

    Une fois au cœur du puits, je pose les pieds dans l’eau et admire le centre de la sphère, décorée d’une rose des vents. Celle-ci possède elle aussi plusieurs niveaux de lecture symbolique. Par exemple, on y retrouve cachée en son sein la croix des templiers.

    Nous suivons notre guide-chaman et pénétrons dans les souterrains, la tête rentrée dans nos épaules. Le réseau souterrain labyrinthique que nous découvrons représente tant la quête intérieure que les chemins de la vie, nécessitant de faire des choix sans pouvoir savoir vers où ceux-ci vont nous mener. Il existe des bons choix, qui permettent de sortir du labyrinthe par la bonne sortie, et des mauvais, qui égarent les initiés malchanceux.

    Notre guide nous mène dans cette quête et nous parcourons rapidement le chemin dans la grotte vers une cascade qui en marque la sortie. Un passage de pierres permet de traverser un petit bassin pour retrouver la terre ferme. En plus d’être amusant, ce chemin montre le souci du détail et de la mise en scène de ses auteurs : tout ici est créé de toute pièce.

    Ne pas tomber à l’eau !

Symboles et mystères : ils sont partout !

En dehors de ces deux espaces du jardin, il y a une multitude d’autres lieux intéressants à découvrir, de symboles à débusquer et de mystères à résoudre. En voici deux exemples.

  1. Une chapelle audacieuse

    À côté de représentations chrétiennes, Manini a caché dans la chapelle toute une série de symboles païens ou appartenant à d’autres cultures et religions, ainsi qu’à la franc-maçonnerie. Par déférence, les symboles de franc-maçonnerie (pentacle, triangle, escargot) se retrouvent tous dans l’entrée de la chapelle, et non en son centre.

    Symbole de la franc-maçonnerie à l’entrée de la chapelle de Quinta da Regaleira

  2. Le palais

    Je ne vous en ai pas encore parlé de ce palais : c’est étrange comme, finalement, il possède une place secondaire dans la visite de Quinta da Regaleira. Pour autant, il ne faut pas minimiser son intérêt et encore moins le bouder !

    À travers les époques et ses différents propriétaires, ce bâtiment a subi des transformations. Mais on retrouve néanmoins la patte de Manini, son souci du détail et son goût pour la symbolique. Les étages supérieurs permettent de prendre la mesure de l’immensité du travail de l’architecte, avec les dessins au trait illustrant différentes parties du domaine, depuis l’aménagement de la propriété au détail de la poignée de la porte d’entrée.

Quinta da Regaleira : un mystère à découvrir

Résoudre toutes les énigmes de Quinta da Regaleira est une peine perdue … Mais l’on peut toujours essayer !

En pratique :

Horaire : 10h à 20h d’avril à septembre (et jusque 17h30/18h30 le reste de l’année) ; visites guidées à heures fixes (8 fois par jour en saison haute)

Prix : 6 € (4€ tarif réduit)

Trajet : 10 minutes à pied depuis le centre de Sintra

Site officiel : Regaleira.pt 

Alors, séduits ? Avez-vous déjà visité Quinta da Regaleira ? Des impressions et informations à partager ?

, , , , , ,

Commentaires

    • Avec plaisir Annie !
      C’est un site à découvrir : Sintra n’est pas très loin de Lisbonne, mais la majorité des touristes y passent en coup de vent et manquent de ce fait beaucoup de sites d’intérêt, comme Quinta da Regaleira (que j’ai adoré ! ^^).

      Si tu as l’occasion, je ne peux que te conseiller de t’y rendre, car dans l’article je ne dévoile finalement que très peu du site, pour laisser encore place aux surprises ! ;)

      • Bonjour Amandine,
        Pouvez-vous m’indiquer les coordonnées de votre guide chaman svp ?
        Belle journée

      • Bonjour Nathalie, notre guide était l’un des guides officiels qui travaillent sur le site de Quinta da Regaleira, que nous avons retrouvé à côté du guichet à l’entrée. Je ne me souviens plus de son nom, mais je suppose que tous les guides travaillant sur ce site pourront vous transmettre la magie des lieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.