Un sac sur le dos

Le voyage, un aphrodisiaque ?

Chacun possède sa flamme, ce petit quelque chose qui lui fait briller ses yeux quand il en parle, qui le fait parler plus vite ou déclenche un sourire irrépressible qui illumine son visage. Une passion, un coup de cœur, un souvenir, un rêve … Comme une pilule magique, il donne de l’énergie et tout parfait possible.

Ma flamme à moi, c’est le voyage !

Le voyage : aphrodisiaque de la vie

Rien comme le voyage ne peut me rendre ce sentiment intense et joyeux d’être vivante.

Être vivant, c’est découvrir tous les jours de nouvelles choses, goûter de nouvelles saveurs, admirer de nouveaux paysages, apprendre … La nouveauté est source de vie !

Être vivant, c’est être libre : libre de décider par soi-même, de prendre du recul par rapport à une société dirigiste et ses illusions de choix. C’est aussi goûter à la liberté ressentie dans les grands espaces, celle qui émane en contact avec la nature et une vie plus simple …

Être vivant c’est bouger, ne pas rester assis toute la journée derrière le bureau puis la télé : retrouver l’usage de ses jambes comme par magie ! Que c’est bon de sentir son corps reprendre ses droits, protester face à l’effort puis s’apaiser avec soulagement une fois la nuit tombée !

Être vivant, c’est se sentir connecté à soi-même, centré et en phase. Le voyage permet de renouer avec l’enfant en soi, lui offrant la liberté de courir, s’extasier, rêver, rire, pleurer … C’est également se sentir connecté au Monde, aux Autres…

Être vivant, c’est désirer, désirer et désirer encore. Le désir est la première instance à mouvoir l’homme. Le voyage est la porte d’entrée vers ce « cercle vicieux positif », ce renforcement du désir : je veux encore, plus de nouveauté, plus de beauté, plus de liberté, plus de rencontres …

Nos plus belles photos de voyage
Pour planer en voyage ! 

Oubliez la caféine, le prozac et l’extasy

Être sur les routes est un puissant revigorant : le voyage vous donne de l’énergie autant qu’il vous en prend !

Oui, voyager n’est pas de tout repos ! Le voyageur crapahute toute la journée, fait et défait son sac presque tous les jours … Mais les douleurs et la fatigue qu’il ressentira le soir dans son lit le feront sourire : c’est si bon de se sentir vivant !

La plupart des petits désagréments sur les routes sont vites relativisés : je préfère mille fois devoir déblayer la route à main nue, marcher sous une pluie torrentielle dans la boue jusqu’aux genoux, manger un plat infâme dont je ne sais même pas prononcer le nom, rester coincée dans un bus pendant plus de 26 h, ne pas pouvoir me changer des jours durant, avoir mal au ventre à cause du plat infâme mangé la veille, être coincée dans un avion ou un bateau en pleine tempête …   que de ne pas être en voyage !

 

Et tous ces désagréments, une fois traversés, viendront pimenter les souvenirs de ces voyages, lui donnant des couleurs et de la vie. On y repensera un sourire au coin des lèvres et François pourra prolonger sa liste des « j’ai failli mourir », comme témoignage des aventures vécues sur la route.

Découvrir le monde et se découvrir

Tout est possible ailleurs : l’être humain n’est plus coincé par les stéréotypes et les habitudes qui dirigent sa vie, il a la possibilité de choisir et d’apprendre à être qui il veut. Loin de ces éternels mêmes visages qui le scrutent et le jugent au quotidien, il pourra faire ses propres erreurs dans un monde dont il ne connaît rien ou presque … Le tout face à de nouveaux visages et sous des regards neufs, qui auront pour seul cliché de le considérer comme un étranger maladroit.

Sortant de sa zone de confort, l’homme est confronté au monde … et à lui-même. Tout n’est pas toujours rose, mais en se frottant à des manières différentes de vivre, il pourra poser des choix qu’il n’aurait jamais rencontrés sinon.

À travers ces choix, il affrontera ses peurs et augmentera sa confiance en lui, peu à peu. Il développera de nouvelles compétences, apprendra à connaître de nouvelles cultures et tout se savoir accumulé et vécu l’aidera à avancer, un pas de plus vers la liberté.

Vie de couple et voyage

Le bonheur
©Into the Wild

voyager en couple permet de découvrir et réinventer son monde, soi-même, mais aussi son couple.

L’on découvre son conjoint sous un nouvel angle, on réinvente de nouvelles manières d’être ensemble et de faire face à toute une série d’expériences que l’on n’aurait jamais croisées dans la vie sédentaire.

Voyager en couple, c’est dormir sous un nouveau toit tous les soirs, avec à sa fenêtre un nouvel horizon … Du neuf pour du renouveau dans le couple : une nouvelle chambre pour réinventer d’autres façons d’être ensemble. Du renouveau et du constant tout à la fois : parcourir ensemble ces paysages variés, c’est se créer de la stabilité dans un monde en mouvement constant.

Voyage, entre nouveautés et routines

Bien sûr, tout n’est pas que nouveautés et découvertes en voyage. Le voyageur, seul ou en couple, adopte certaines habitudes : trouver un logement, négocier le prix, trouver à manger, négocier le prix, trouver un transport, négocier le prix (vous avez remarqué à quel point il faut négocier en voyage ?) …

Certains gestes transcendent le mode de vie choisi : il faudra toujours se nourrir, se laver, se coucher… Ces gestes sont ainsi universels, même s’ils sont connotés culturellement et s’ils divergent dans leur application.

Adopter certaines routines, bien qu’inéluctables, n’est pas pour autant négatif. Ces habitudes seront toujours, par définition, plus dynamiques que celles installées dans une vie sédentaire. Et ces moments clés de la journée, routiniers, sont finalement porteurs de cadres, nécessaires à tout Homme pour se structurer.

Le voyage serait-il la drogue idéale ?

Info ou intox ? Un mirage ? Une solution miracle ?
Bien sûr, l’effet euphorisant du voyage ne peut être présent en permanence, il pourra s’essouffler ou se teinter d’une certaine amertume.

Et si le voyage permet de mettre entre parenthèses le mode de vie occidental, société de consommation et d’illusion, il ne nous en préserve pas pour autant. Sur les routes, le voyageur est vite tenté de (re)devenir consommateur : consommateur de paysages, consommateurs de souvenirs Made in China, consommateur de « typique » créé de toute pièce …

De plus, le bonheur n’est pas une condition ou un état permanent, mais bien une surprise ponctuelle qui, telle une épice, vient agrémenter le quotidien.

Personnellement, j’ai trouvé dans le voyage mon oxygène, ma bouffée d’air frais, mon gâteau au chocolat : et si je pouvais ne manger que du dessert, je le ferais !

Il y a toujours la question de l’œuf et de la poule, du but et du moyen : le voyage est-il un but en soi, ou un moyen pour accéder aux découvertes, rencontres … ?

Mais une personne n’est pas l’autre. Ce genre de rêve ne correspond pas à tous et même ne conviendrait pas à tous : nous ne sommes pas tous faits pour voyager.

Et vous, quelle est votre étincelle, quel est votre souffle de vie ?

voyage, voyageuse
Ivresse du voyage

Auteur: Amandine

Voyageuse rêveuse et passionnée, Amandine part découvrir le monde accompagnée de François... et de son sac. Fort fort lointain, près de chez soi, en roadtrip, voilier, plongée ou hydravion : tous les moyens sont bons pour découvrir les trésors de notre planète, armée d'un carnet et d'un appareil photo, l'esprit et les yeux grands ouverts.

44 commentaires

  1. Beaucoup ici risquent de te répondre le voyage, mais plus généralement je dirais l’adrénaline. Et les conditions en voyage y sont particulièrement idéales car pendant que ton esprit est en train de gravir l’Everest ton corps dore au soleil ! Tu as le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière. A quoi bon aller risquer de s’écraser dans les rochers en base jump :).

    Solution miracle ou mirage ? Solution miracle pour qui ne cherche pas LA solution dans le voyage en lui même, mirage pour celui « qui n’a pas » d’autre solution !

    Merci pour la référence au Braquet 😉

    Répondre
    • Merci Bertrand pour ton commentaire … et avec plaisir pour le lien vers ton très chouette article, cela m’est venu tout naturellement ^^

      Solution ET mirage alors 😉 Le voyage n’est pas à voir comme une échappatoire.
      Effectivement, c’est souvent quand tu ne cherches pas que tu trouves … et c’est sans doute vrai pour le voyage également.

      Répondre
  2. je suis bien d’accord avec toi… quel plaisir de voyager, de découvrir, d’apprendre, de s’adapter, de s’enrichir de toutes ces expériences nouvelles !

    Répondre
    • merci LadyMilonguera, je vois que nous sommes du même avis 😉
      Je te souhaite de bien profiter de cet aphrodisiaque magique en 2014 !!!

      Répondre
  3. ouais, chouette drogue…! Joyeuses fêtes de fin d’année !

    Répondre
  4. Bonsoir !
    + 1 pour moi ! 🙂
    A tel point que c’est frustrant de n’avoir que 5 semaines de congés par an !!!

    Répondre
    • Oui, 5 semaines, c’est trop peu !!! Il faut ruser pour trouver un peu de temps supplémentaire pour s’échapper en city trip et faire durer le plaisir 😉
      Joyeuses fêtes à toi … même si tu n’aimes pas Noël ! 😉

      Répondre
  5. Quel plaisir de partir en voyage mais également de revenir. Enfin pour moi c’est cela. J’aime découvrir de nouvelles sensations, cultures, cuisines, traditions… Mais j’aime aussi mon chez moi où j’apprécie le confort et le calme.
    Les voyages m’apportent un équilibre dans ma vie et me permet de relativiser mon quotidien (métro boulot dodo).

    Répondre
    • Plaisir de partir …et de reveni ? Hum … pour le moment, le plaisir de partir est beaucoup plus intense que celui de revenir ; mais si c’est sûr que de retrouver proches, amis et confort de son foyer !
      Malgré tout, je connais des nomades qui sont loin de la France depuis 15 ans, qui se posent par-ci par-là et qui arrivent à trouver un bon équilibre … ça me fait envie !

      Répondre
  6. Je ne sais pas si tous les voyages sont aphrodisiaques mais je peux te dire qu’une croisière dans les Caraïbes, ça l’est. 😉

    Répondre
  7. Encore un très bel article, très bien écrit. Je me retrouve bien là-dedans, meme en tant que voyageuse novice que je suis. Joyeuses fêtes !! ^_^

    Répondre
    • Merci pour tes commentaires Cindy, toujours très positifs ^^
      Joyeuses fêtes (avec un peu de retard) … et bonne année 😉

      Répondre
  8. Mon souffle de vie? Evidemment, le voyage 🙂
    Mais plus précisément la rencontre et la découverte pendant le voyage…
    Avec un petit bémol tout de même: j’ai réalisé il y a peu ressentir moins l’urgence de voyager, qui me tenait avant parfois comme une boulimie, car le voyage est désormais dans ma vie au quotidien, même dans la capitale de France. Le quotidien avec mon mari malien y aide bien sûr, mais c’est aussi cet état d’esprit, cet oeil voyageur que j’alimente au maximum qui aide je crois!

    Répondre
    • Merci Aurélie pour ton commentaire et le relais 😉

      Je te reconnais bien dans ta réponse : le voyage comme moyen d’aller vers l’autre et de faire des rencontres. C’est l’une de plus belle richesse de la vie nomade !

      Heureuse pour toi que tu te sentes bien dans ta vie, avec un bel équilibre entre vie sédentaire et voyages, c’est sûr que d’avoir une touche « d’ailleurs » chez soi, c’est une porte ouverte sur une autre culture à domicile ^^

      Répondre
  9. En Malaisie pour la moment …. Pour la question : je répondrais que cela peut déprendre, mais en général c’est oui !

    Répondre
  10. Plus que le voyage, l’adrénaline, la nouveauté, la rencontre, et l’inconnu 🙂 Ce qui fait mes voyages, donc !

    J’aime beaucoup ta remarque : « Sur les routes, le voyageur est vite tenté de (re)devenir consommateur : consommateur de paysages, consommateurs de souvenirs Made in China, consommateur de « typique » créé de toute pièce … »

    Le naturel revient vite au galop, parfois, pour certains.

    Joli blog en effet, Aline a bon goût 🙂 et jolie réflexion.

    Répondre
    • Bienvenue Sophie ! Merci pour le complement, que je te renvoie d’ailleurs 😉

      Contente que la réflexion t’ait plue 🙂
      L’adrénaline, procuré par ces moments intenses sur les routes, renforce clairement à mes yeux cette sensation d’être vivant ressentie dans la vie nomade.

      Répondre
  11. Au risque de faire hors sujet, je pense que nous avons tous besoin de plusieurs étincelles.
    Evidemment le voyage en est une pour la majorité de ceux qui liront ton article car nous sommes tous des voyageurs ici. Mais je ne peux me contenter de cela.
    Accro au sport, passionné par les moyens de création en tout genre, affublé d’une certaine dépendance au sexe (comme beaucoup j’espère) et j’en passe, j’aime à penser que c’est la fusion de toutes ces passions qui me fait vivre à la hauteur de ce que j’attends.
    Il n’est pas toujours facile d’allier ces « aphrodisiaques de la vie ». Amuse toi à faire du sport en voyage itinérant par exemple, ou à faire l’amour dans un dormitorio ! Le tout est de ressentir cette petite adrénaline dont parle Bertrand le plus souvent possible car c’est cela qui nous anime tous au fond.
    Bref, l’adrénaline et l’endorphine mènent la danse et le voyage est un des déclencheurs de ces petites décharges chimiques. Ce n’est donc en aucun cas un but pour moi mais un des nombreux vecteurs me permettant d’atteindre le bonheur.

    Répondre
    • Tu ne fais du tout hors sujet Tony, et c’est toujours un plaisir de lire tes réflexions et d’échanger avec toi ^^

      Je suis d’accord avec toi, une étincelle, c’est trop peu. Ce serait comme traverser une nuit noire accroché à la petite flamme de son briquet, retenant son souffle de peur que ne s’éteigne à chacun de ses oscillations.

      Le voyage a pour moi cet avantage d’être une source sans fin (en tout cas je ne l’ai pas encore trouvée ^^) de « flammes » : l’histoire et l’archéologie, le sport et les sensations fortes (la plongée, le parapente, …), l’intimité et le romantisme (même si ce n’est pas le maître mot en voyage, voyager en couple offre ces possibilités – même si c’est clair, les nuits en dortoir, c’est pas top ! C’est aussi pour ça qu’on évite les chambres communes ! 😉 ), la rencontre, les découvertes, la marche, la nature, …
      Et je rencontre d’autres passions (ou certaines de celles citées précédemment) aussi dans le quotidien, hors des voyages – et heureusement ! Vivre uniquement pendant les voyages, cela serait bien triste.

      Mais malgré tout, j’ai souvent le sentiment de ne vivre qu’à x% ma vie au quotidien ; sentiment renforcé par l’intensité du vécu en voyage, où je pense vivre à plus de 100% (si c’est mathéatiquement possible ! 😉 ).

      Répondre
  12. Le voyage est la raison pour laquelle nous travaillons car c’est notre principale motivation 😉
    Nous essayons donc de les programmer bien à l’avance afin de nous donner des buts à atteindre. Et dès que l’un est terminé, un autre projet doit prendre le relais …

    Voyager en couple c’est aussi pouvoir mieux se consacrer à l’autre, loin des tracas quotidiens et des obligations familiales et professionnelles, cela ressert donc les liens … en ce sens le voyage est un bon aphrodisiaque 😉
    Cela permet aussi de partager de bons moments et de se créer un max de souvenirs communs …

    Après il n’y a pas que les voyages pour cela, il faut savoir aussi profiter d’un simple week-end et des jours fériés pour sortir de son contexte habituel à chaque fois que possible … il n’y a parfois pas besoin d’aller très loin pour faire de nouvelles découvertes.

    Répondre
    • Salut Christophe !
      Je vois que nous ne sommes pas les seuls à se projetter, toujours au moins un voyage de prévu devant soi pour garder le moral 😉 Depuis toute petite déjà en famille, à peine les vacances d’été finies, nous réfléchissions déjà à notre prochaine destination pour l’été suivant, histoire de tenir le coup ! 😉

      Et tu connais ma position quant au voyage en couple ! J’ai déjà parlé de ses bienfaits (article chez Instinct Voyageurs).

      Comme tu le dis, il n’y a pas qu’en voyage au long cours que l’on peut profiter des bienfaits du voyage : la moindre escapade est l’occasion de dépaysements, découvertes, … J’ai réfléchi il y a pas longtemps justement à cette capacité à s’intéresser, être curieux, … que l’on a spontanément à l’étranger. Finalement, cette attitude peut aussi être prise aussi dans son propre pays (mais clairement c’est un exercice psychologique que de se mettre en position « d’étranger » qui découvre un nouvel environnement !).
      En arrivant au Paraguay il y a quelques années, nos hôtes couchsurfing nous posaient la question : « à quoi reconnait-on un touriste ? » … Leur réponse : « un touriste à toujours le nez en l’air, tourne la tête dans tous les sens. Bref il regarde partout sauf devant lui ! »

      Répondre
  13. Quelle passion dans ton article ! Tu as lu le mien, nous avons clairement le même état d’esprit. Quand j’ai rédigé mon article, les mots sont venus naturellement comme un livre ouvert. Voyager est devenu un besoin, un tel enrichissement, je ne vois pas où retrouver un équivalent. En couple c’est encore plus extraordinaire, partager cette passion avec sa moitié, juste un bonheur.

    Répondre
    • Oui, je pense que nous avons des visions similaires du voyage et de ses bienfaits 😉 Moi aussi, les mots me sont venus seuls à l’écriture de cet article, comme une pulsion joyeuse, vivante, libre et naturelle ^^
      Et, ‘jen suis bien consciente, pouvoir partager cette passion du voyage avec sa moitié, c’est une chance (et en même temps, c’est aussi pour cela – entre autres – que l’on s’est choisis ! 😉 ).
      Peut-être l’article sur les bienfaits du voyage en couple devrait t’intéresser 😉 Et un autre de la même trempe est en préparation 😉

      Répondre
  14. Je ne sais pas si c’est un aphrodisiaque pour moi (quoi que) mais c’est clair que le voyage me donne plus que des ailes et que dès que j’en parle j’ai la pêche et je suis encore plus motivé. Et en général, quand tu es plus motivé ça se ressent aussi sur les gens autour de toi.

    Le meilleur des aphrodisiaques, serait un voyage dans un pays de chocolat HAHA

    Répondre
    • Si le meilleur aphrodisiaque est dans un pays de chocolat, je t’attends : mon plat pays t’ouvre grand ses portes ! 😉

      Oui, tu as raison, le fait d’être motivé, ouvert, positif … retentis sur notre environnement et notre entourage : on attire aussi quelque chose de plus positif.

      Le voyage aphrodisiaque, c’est un bon sujet pour toi, qui vient d’annoncer ton futur mariage 😉 Encore félicitations ^^ Je comprends tout à fait ton désir de rester discret sur le sujet : jardin privé 😉

      Répondre
  15. Tout à fait d’accord avec toi, le voyage pimente la vie. Une bonne drogue, qui coute un peu chers malheureusement 🙂

    Répondre
    • Une drogue couteuse, certes … sans doute comme la plupart des drogues !

      Dans notre cas, nous faisons notre possible pour économiser un maximum pour réaliser nos passions et découvrir le monde. Mais tout choix demande des sacrifices …
      Après, on cherche toujours la solution pour devenir multimillionnaire et passer notre vie à voyager … mais on a pas encore trouvé ! 😉 En attendant, on continue quand même à voyager !

      Répondre
  16. Je ne répondrai pas que le voyage est mon étincelle de vie, mais une chose est sûre, j’adore voyager. Partir ailleurs, voir d’autres choses, rencontrer d’autres personnes…Voyager est certainement l’une des plus choses à faire dans la vie. Très bel article Amandine.

    Répondre
    • Merci Ali pour ton commentaire et ton retour si positif sur mon article : )
      Je l’ai écrit dans un moment d’euphorie … je crois ! 😉

      Répondre
  17. Le voyage, un aphrodisiaque, une drogue, une passion. J’aime voyager!

    Répondre
    • Super Brice ! De la passion à la drogue, il n’y a qu’un pas !
      « A consommer avec modération » … ou pas ? 😉

      Répondre
  18. Tout à fait ! Le voyage c’est magique, ca bouleverse,on se nourri de rencontres,on s éloigne de notre quotidien, de nos désirs matérialistes. Le voyage je l’aime et le veux hors des hôtels luxueux mais plutôt proche des autres civilisations ! C’est une addiction, mais aussi une autre façon de vivre.

    Répondre
    • Je vois que nous partageons le même avis Jennifer 😉
      Le voyage ouvre de nouveaux horizons, permet de développer ses passions mais aussi de voir le monde autrement … Une belle cure de jouvence à notre avis !

      Répondre
  19. comme c’est VRAI !!!!!! je suis tout à fait d’accord avec tes écrits ….. D’autant plus que je voyage depuis ma plus tendre enfance en France d’abord, puis en Europe et dans les autres pays plus lointains après ce qui me permet de voir que beaucoup de nos concitoyens se rendent très loin sans connaître le pays dans lequel ils vivent !!!

    Hélas le décès prématuré et inattendu de mon mari m’ont contrainte à partir en voyage organisé …. ce que j’aime beaucoup moins mais qui me permet quand même de m’évader de chez moi et de continuer à vivre ……

    Vous pouvez voir mes voyages sur mon site réalisé depuis que je suis à la retraite pour continuer à avancer ….

    Répondre
    • Merci Claverie pour ton commentaire.
      Partir en voyage organisé ou « par soi-même », cela n’est pas la même expérience … Mais le plus important, c’est de pouvoir continuer à faire ce que l’on aime 🙂

      Tu as raison, on connait parfois mieux des pays du bout du monde que celui dans lequel on vit. J’ai eu l’occasion de jouer au touriste dans ma propre capitale, et j’ai appris beaucoup de choses sur Bruxelles que même les Bruxellois ignorent !

      Répondre
  20. Pour moi le véritable aphrodisiaque c’est la liberté lors du voyage ! Se sentir libre nous donne des ailes, nous pousse à faire (presque) tout ce qui nous passe par la tête, nous montre la vie sous un jour nouveau, nous motive et nous transcende.

    Mais être libre n’est-il pas illusoire ? N’est-ce pas un luxe d’occidentaux gâtés qui peuvent se permettre de voyager grâce aux pauvres asservis qui les enrichissent ?

    Tout est relatif, mais en toute état de cause ce sentiment est véritablement grisant !

    Répondre
    • Merci Tristant pour ton message. Voyage et liberté vont de pair dans ma conception, comme je l’explique dans cet article.
      J’en parle plus sérieusement dans un article de réflexion sur le tourisme de masse à la recherche d’authenticité.

      La liberté est toujours, selon moi, une vue de l’esprit : la liberté totale n’existe pas dans la mesure où sa liberté se termine là où commence celle de l’autre … Mais nous nous lançons là dans des débats forts philosophiques ! 😉

      Quant à la question « Nord-Sud », elle est bien réelle. Nous avons beaucoup de « chance » d’être nés dans un pays qui nous donne la possibilité de pouvoir voyager ; ce qui n’est pas le cas de tous. Après, à chacun à creuser cette réflexion de sa position face à l’injustice dans le monde. Une fois de plus, je ne vais pas creuser cela aussi ^^ … Mais cela rejoint une réflexion que je suis occupée à coucher sur clavier : à suivre !

      Répondre
  21. Je suis absolument d’accord avec toi !!
    Je prépare en ce moment mon voyage pour le Québec (et je me dis que ce sera le plus loin que j’aurais fait jusqu’à présent), je suis euphorique et quand j’en parle je suis sur un nuage.
    D’ailleurs mon entourage s’étonne toujours de mon enthousiasme de toujours vouloir voyager, et essayent de me faire redescendre de mon nuage. MAIS non, ils ne m’auront pas, et je continuerais à planifier et rêver de voyages. Cette passion je ne peux la partager qu’avec les personnes qui comprennent… bien dommage.

    Je voulais aussi te dire, j’apprécie énormément ton blog et les sujets de tes articles. Tu m’inspires beaucoup 🙂 Bonne continuation.

    Répondre
    • Merci Océane pour ton message, ravie que nous partagions la même vision des choses sur le sujet.

      Quel plaisir de lire l’enthousiasme et l’énergie que tu mets dans la préparation de tes voyages ! Et merci pour tes compliments, ils me vont droit au coeur 🙂

      Comme tu es dans les préparatifs, cet article et cette vidéo pourraient t’intéresser et te parler :

      Curieuse d’avoir ton avis sur cet article et cette vidéo humoristique 🙂

      Répondre
      • J’avais lu l’article  »Avant le départ : l’arc-en-ciel émotionnel. Et j’ai déjà vécu cette sensation pour mon départ de deux mois dans un pays européen, à la veille du départ, j’ai eu un gros moment de stress et je voulais tout arrêter. Mais c’est les émotions qui parlaient à ma place.

        J’aime bien ce genre de sensation émotionnel, car dans ces moments-là, tu as l’impression de vivre pleinement quelques choses.

        Et la vidéo : est GÉNIALE !!! 🙂

        Je lierais avec impatiente tes prochains articles (car j’ai lu assez très rapidement ton blog tellement je me retrouvais dans tout ça).

      • Merci Océane pour tes retours, ravie que l’article te parle et que la vidéo te plaise !

        Au plaisir d’échanger encore dans les commentaires de futurs articles 🙂

  22. Bonjour et coucou Amandine,

    À l’instant je viens de parcourir ce que tu as écrit sur le Voyage « Cette drogue et cet aphrodisiaque de La Vie » ! Même si pour une fois je n’ai pas réellement le temps de te répondre……….je trouve cela « tellement vrai ». Lu également que ton papa a connu l’Afrique…………les bords du lac Kivu.
    Il y a de l’ADN dans tout cela 🙂
    Vite fait j’ai compris que tu as des parents géniaux……….
    Cela aussi est Un grand et beau Voyage.
    La route m’a toujours excité, l’ailleurs, l’inconnu, plus loin que l’horizon, même si avec du recul je me dis que je devais avoir une dose d’inconscience 🙂
    Non ! Audacieux, mais prudent.
    Dans la Vie il faut être partant, de toutes les expériences,
    Il y en a de bonnes des réussies et d’autres moins bonnes, beaucoup moins bonnes.
    Se brûler de temps en temps les ailes renforce toujours davantage notre détermination de vivre………au maximum cet inconnu passage sur Terre.
    La route……a toujours été ma meilleure Amie.
    La route, les chemins de tous les pays du monde……….. de l’Afrique plus particulièrement……….m’a toujours envouté.
    La route c’est le prolongement de notre cerveau, de notre pensée, de ce qu’il y a en nous,
    disons le clair……….de notre inaccessible étoile.
    Philosophes, psychologues 😉 musiciens, peintre ou artiste en tout genre…….mais artiste de La Vie.
    Je t’écris d’un seul jet……..pas trop le temps, mais tant pis…..le voyage est une drogue.
    Tu en parles très bien pour ne pas dire trop bien a mont goût…rien ne t’échappe…..tu écris, tu fais participer, tu donnes et te donnes sans compter……..c’est énorme, tu as des retours, des échos, tu te nourris……….mais toujours plus soif de Vie toujours et toujours.
    L’inaccessible étoile ! notre pensée ne pourra jamais la toucher…..tu le sais !
    L’important c’est que d’autres personnes le comprennent……….. ne pas se sentir seul « le » malgré notre énergie à ne plus savoir quoi en faire.
    Une seule personne disparaît……….et le Monde est dépeuplé,
    Une seule personne qui vous comprend et vous Aime……..et la route va vers les étoiles.
    Espace, espace-temps……….je n’avais pas le temps
    Mais il me fallait cet espace……….
    Tu es une de ces statues de l’île de Pâques, que tu aimes
    Les yeux toujours levés vers le ciel.

    Amitiés à vous deux,

    Répondre
    • Merci Gérard pour ces mots que l’on sent couler depuis ton esprit jusqu’au clavier… Toujours un plaisir de te lire et de partager ton sentiment « post-lecture », avec ces réflexions éclairs que tu nous transmets 🙂
      Flattée une fois de plus par tes retours. Oui, partager des vécus et émotions, cela me permet de les vivre plus profondément et de les inscrire dans la pierre, les matérialiser et les rendre immortels… Et si en plus je suis « comprise » au-delà des mots, je suis plus que ravie ! Merci pour ces échanges furtifs et bonne route !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *

Pin It on Pinterest