Le mystérieux charme de Cuzco

Cuzco m’a séduite comme jamais je ne l’aurais imaginé. Je ne voyais en cette ville qu’une étape avant le Machu Picchu, un endroit fort touristique. Mais Cuzco est bien plus que cela, et le Machu Picchu descend de son piédestal pour n’être qu’une des beautés archéologiques à découvrir dans la région de Cuzco. N’y voyez pas une infidélité aux splendeurs du Machu Picchu, mais bien l’extase de l’amoureuse d’archéologie que je suis, tombée sous les charmes de cette région pleines de mythes, légendes et héritages de ces civilisations perdues.

Cet article vient en complément de « Que voir au Sud du Pérou ? » où j’ai esquissé les principaux intérêts de la région. Pour les frustrés, voici donc plus de détails sur cette région magnifique.

Une étrange harmonie

Certes, Cuzco est touristique. Mais cela n’entache en rien le charme de cette ville, car une étrange harmonie y règne, à l’image de ce mariage présent sur ses murs mi-incas mi-espagnols.

Rue typique
Rue de Cusco

Que voir à Cuzco ? Tout !

Il y a tant et plus à dire de Cuzco et de sa région, et tellement à voir. J’y suis restée 2 semaines, et je n’ai pas encore vu tout ce que je souhaitais (pourtant je n’ai pas chaumé !). J’aurais pu rester facilement un mois supplémentaire sans me lasser et sans pour autant pouvoir voir toutes les richesses qu’elle renferme.

Attention sorroche !

Surtout si vous venez de la jungle ou de la côte, faites attention aux brusques changements d’altitude, car Cuzco se situe à 3360 mètres d’altitude.
Vous aurez peut-être du mal à bouger au départ (en tout cas j’étais très vite essoufflée) et vous souffrirez peut être aussi du mal des montagnes, le sorroche.

Pour vaincre ces migraines, les péruviens consomment des feuilles de coca, à chiquer directement ou à prendre en infusion dans le thé (ou maté). Vous pouvez aussi en prendre sous forme de bonbons, conçus à l’attention des touristes.

Prenez votre temps lorsque vous arrivez à Cuzco. Si possible, réservez-vous un jour de battement avant de partir en expédition.

Cuzco – ville

Pour commencer, promenez-vous dans le centre ville, profitez de l’ambiance, extasiez-vous devant ces murs, riches d’une histoire dissimulée dans la pierre. Je vous conseille particulièrement le quartier San Blas, plein de charme.

Une bonne façon de découvrir le centre ville est de prendre part aux visites guidées « free walking tours », qui ont lieu tous les jours sauf le dimanche. Le rendez-vous est à 11h50 à la Plaza Regocijo.

DSC01393
Statue de Manco Capaco, Plaza de Armas, Cuzco

Que visiter dans la ville ?

Je vous conseille d’acheter le billet touristique (boleto turistico), qui vous ouvrira les portes plusieurs musées et sites archéologiques de la ville et ses environs.
Malheureusement, les églises ne sont pas reprises dans ce billet, et le pass supplémentaire n’est pas donné.

Mes 4 musées préférés :

  • Le Musée Historique Régional (Casa del Inca Garcilas de la Vega) : il est particulièrement intéressant, et vous permettra d’en apprendre plus sur la période de la libération du joug espagnol. Il se termine par une salle réservée à l’hitoire du jouet.

    DSC01256
    Poterie du Musée d’Art pré-colombien
  • Le Musée Archéologique (où nous retrouvons des céramiques de scènes érotiques) : il porte sur l’histoire pré-inca, et 3 époques inca, jusqu’à la résistance coloniale.
  • Le Musée d’Art pré-colombien, avec de très belles pièces qui nous rappellent les civilisations que nous avions déjà découvertes lors de notre précédent voyage au Nord du Pérou, dont les Moches qui nous avaient marqués.
  • Le Musée du chocolat, hors du billet touristique, est libre d’entrée. Vous recevrez même une tasse de chocolat chaud et pourrez déguster l’un ou l’autre bout de chocolat au stand de démonstration. L’histoire du chocolat au temps des incas, mayas et aztèques est reprise tout le long des murs du musée, tout comme le procédé de sa fabrication. Mais plus qu’un musée, c’est un petit magasin/café qui permet de s’instruire, entourés d’odeurs alléchantes ! Je vous conseille de goûter au chocolat épicé, héritage du chocolat que préparaient les indigènes dans le temps : succulent !

Quittons à présent la ville de Cuzco pour nous aventurer dans la région du même nom.

Cuzco – région

Depuis la ville, les nombreuses agences vous proposeront plusieurs tours à faire dans la région, les principaux étant :

  1. le city tour (qui paradoxalement n’est pratiquement pas dans la ville),
  2. la Vallée Sacrée,
  3. Maras – Moray,
  4. la vallée sud (chapelle Andahuayallas),
  5. le Machu Picchu.

Et deux bonus, moins mis en avant dans les agences touristiques :

  1. Choquequirao
  2. la jungle : avec Tambopata ou Manu. J’en parle dans cet article.

Parce que, oui, le Pérou, c’est bien plus que le Machu Picchu, comme nous le montrons avec humour dans cette vidéo !

Comment choisir ?

Question difficile qui, d’après moi, part sur un mauvais postulat : celui de devoir faire un choix ! À mon arrivée dans la région, j’ai vite compris que j’aurai besoin de temps pour visiter la région, et c’est pourquoi j’ai bousculé mon itinéraire et limité mes escales par la suite (entre autres, je n’ai pas été voir Arequipa, qui pourtant me tenait également à cœur). J’ai fait le choix de voir plus en profondeur la région où je me trouvais pour prendre le temps de la découvrir comme elle le mérite.

  1. Le city tour

    Cette sortie d’une demi journée vous permettra de visiter les principaux sites archéologiques à proximité de la ville : Sacsawayman, Q´enko, Tambomachay, Puka Pukara, ainsi qu’un site qui se trouve dans la ville : Qorikancha. Il est possible de voir (la plupart de) ces sites en indépendant, en prenant un taxi. Vous pouvez trouver des guides directement à l’entrée des sites principaux.

    • Qorikancha

      Le tour commence donc par une visite dans la ville : le temple inca de Qorickancha. Il a été en partie détruit par les espagnol pour y construire le couvent de Santo Domingo par dessus, ce qui lui confère, comme à la majorité des bâtiments du centre ville de Cuzco, un cachet de métissage particulier.

      J’en retiens : le jardin solaire, la constellation du Lama, les portes à double embrasure, les symétries parfaites des fenêtres et des salles… Et le mythe de l’Eldorado ! Les récits espagnols de l’époque de la conquête parlent de murs recouverts d’or. Dans les faits, il semblerait que ce ne soit « que » le haut de la muraille qui en était recouvert).

      Qorikancha

    • Saqsaywaman

      Cette forteresse cérémonielle a la particularités d’avoir une forme en zigzag, qui symboliserait l’éclair ou les dents du puma. La ville de Cuzco, à cette époque, était en forme de puma et Saqsaywaman représentait la tête de l’animal.

      Vous ne pourrez que rester admiratif devant l’énormité des blocs qui composent la muraille, le plus grand pesant environ 350 tonnes. Cela représente le poids de 5 Boeing 737 ! Pour un peuple qui ne connaîtrait pas la roue…

      Saqsaywaman, Pérou, Cuzco
      Pierre de 135 tonnes
    • Q´enqo

      Écoutez un péruvien prononcer ce mot et essayer de le répéter : impossible de le prononcer correctement ! Ce site ne vaut pas vraiment le détour, si ce n’est pour le point de vue qu’il offre sur Cuzco ; mais il fait partie du « city tour », et à moins que vous ne visitiez par vos propres moyens (en taxi par exemple) vous n’y couperez pas.

      Vous passerez dans un couloir souterrain, représentant un des trois éléments de la trinité andine (le Ciel : le monde des Dieux, la Terre : le monde des vivants, et le monde Souterrain : le monde des morts).

      Ce n’est pas sans nous rappeler la trinité chrétienne. Une fois encore, je remarque comme des civilisations que tout distingue (époque, géographie, culture) et qui ne sont pas sensées avoir été en contact, arrivent à développer des principes de spiritualité assez proches.

      DSC01522

    • Tambomachay

      Aussi appelé « Bain de l’Inca », ce site est situé à 3765m d’altitude, et est réputé pour ses fontaines cérémonielles. Selon la légende, elles apporteraient la jeunesse éternelle. Mais la guide nous prévient : trop en boire apporterait la ch*** éternelle !

      Montez sur la colline qui fait face au site, au coucher du soleil, vous aurez une vue magnifique, et les couleurs sont absolument splendides.

      Tambomachay, Pérou, Cuzco, Vallée Sacrée
      Portes à Tambomachay
    • Puka Pukara

      Le dernier site de la journée était un poste douanier inca. La visite est très rapide, la guide n’ayant pas grand chose à en dire.

    • L’arrêt souvenir

      Quelque soit le tour que vous faites, votre guide vous donnera la « chance » de rencontrer de véritables artisans pour acheter leurs produits à de bons prix.

      Méfiez-vous et comparez les prix avant, pour avoir une idée de la valeur des choses.
      Mais à force de méfiance, j’ai loupé une très bonne affaire…

  2. La Vallée Sacrée

    Le circuit nous conduit à Pisaq (le site puis son village), Ollantaytambo, et normalement au retour s’arrête à Chinchero. Malheureusement, dû au pluies d’été abondantes, le pont pour y accéder n’était plus praticable (janvier 2013), et cette troisième ville n’était donc plus accessible.

    • Pisaq

      Ce complexe inca est l’un des sites les plus importants : on estime qu’il était occupé par une population trois fois supérieure à celle du Machu Picchu, mais il est malheureusement moins bien conservé que ce dernier (qui a eu la chance de ne jamais avoir été découvert ni détruit par les espagnols).

      Terrasses de culture, Pisaq
      Terrasses de culture, Pisaq

      Ses terrasses en culture sont impressionnantes, tout comme la vue depuis la forteresse. C’est sur ce site que j’ai réellement pris toute la mesure de l’ingéniosité des constructeurs incas : ces terrasses sont une preuve supplémentaire des connaissances fabuleuses dont disposait cette civilisation.

      En quittant Pisaq pour Ollantatambo, le tour s’arrête au village de Pisaq, pour avoir une brève explication sur les ateliers d’argent et visiter son marché, avant d’aller manger à Urubamba (dont je garde un souvenir merveilleux de leur buffet et de leur tarte à la banane !).

      Vue en montant dans la forteresse de Pisaq
      Vue en montant dans la forteresse de Pisaq
    • Ollantaytambo

      Le site d’Ollantaytambo est impressionnant et demande un peu d’effort pour arriver au sommet de sa forteresse (plus de 260 marches vous attendent, le tout à 2850 mètres d’altitude… Courage !).

      Plusieurs éléments retiennent l’attention sur ce site :

      • la grandeur des lieux,
      • la co-existence de plusieurs styles (liés aux époques différentes),
      • les greniers-frigo sur le versant de la montagne,
      • les visages sculptés dans la montagne,
      • les 6 énormes monolithes d’environ 150 tonnes chacun.

      Ce site est à voir et accompagné d’un guide, afin d’en percevoir toutes les richesse.

      Ollantaytambo, Pérou, Cuzco, Vallée Sacrée
      Porte et autels, Ollantaytambo
  3. Maras-moray

    En quittant Cuzco vers Maras-Moray, vous aurez sans doute l’occasion de vous arrêter à Chinchero.

    Processus de création des tissus colorés
    Processus de création des tissus colorés

    J’aurais aimé visiter ce beau village et ses ruines archéologiques (normalement compris dans le tour « Vallée Sacrée »), mais le temps nous manque. Nous avons eu droit à une démonstration de fabrication de tissus chez des artisans-tisserands.

    Ces femmes font preuve d’une dextérité étonnante et tissent tout au long de la journée : en marchant, en gardant les lamas… Tout le temps !

    Le complexe archéologique de Moray, ressemble à un amphithéâtre, mais est en réalité un centre inca de recherche agricole. Unique et très intéressant !

    Les terrasses de culture de Moray
    Les terrasses de culture de Moray

    Faites-vous accompagner d’un guide pour bénéficier des explications une fois sur place, vous risqueriez sinon de n’y voir qu’un amphithéâtre ou des terrasses sans plus d’intérêt que celles que vous avez déjà pu voir auparavant.

    Maras est célèbres pour ses salines incas dans la montagne.
    Ce site est impressionnant à plus d’un titre.

    Déjà, cela à un côté surréaliste de trouver des salines au milieu des montagnes.

    Ensuite, celles-ci datent au moins de l’époque inca, et sont toujours en fonctionnement de nos jours.

  4. Vallée Sud

    Nous n’avons pas fait le tour « Vallée Sud » (il faut bien faire des choix !), mais nous avons vu plusieurs des lieux prévus dans ce tour, en prenant le bus « de touristes » pour Puno.

    Ce bus s’arrête aux principaux points d’intérêt disséminés sur la route et nous permet de voir des lieux que nous n’aurions jamais pu visiter sinon, dont la chapelle d’Andahuayllas.

    Les autres sites compris généralement dans le tour de la Vallée Sud sont : Tipon, Piquillacta et Raqchi.

    Détail de la porte de la chapelle d'Andahuayllas
    Détail de la porte de la chapelle d’Andahuayllas
  5. Bus Cuzco – Puno

    Lors de ce trajet en bus, nous avons pu visiter : la chapelle d’Andahuayllas, Raqchi, Pukara et faire une halte au point le plus haut de notre parcours : 4338m.

    • La chapelle d’Andahuayllas

      Surnommée « la chapelle sixtine des Andes », cette chapelle est absolument magnifique.

      Ses murs sont recouverts de peintures (d’où l’interdiction de les photographier). Si on y porte attention, on peut observer la succession des époques et écoles religieuses, ainsi que les mélangent des styles andins et espagnols, qui se chevauchent littéralement sur ses parois.

      La visite guidée nous permet de repérer tous ces signes appartenant à la culture locale, introduits dans les peintures à caractère catholique afin d’attirer la population vers cette nouvelle religion. Par exemple, des plants de coca sont dissimulés sur une des toiles.

      Chapelle d'Andahuayllas
      Chapelle d’Andahuayllas
    • Raqchi

      Impressionnant à la première vue, il se révèle en réalité assez décevant, car dénaturé par les techniques de reconstruction des archéologues. Difficile de discerner l’authentique de la projection des archéologues, et nous restons sans réponse à beaucoup de nos questions.

      Temple de Wiraqocha, Raqchi
      Temple de Wiraqocha, Raqchi

      Nous avons rédigé un article à son sujet, où nous relevons toutes les aberrations archéologiques que nous avons pu remarquer !

    • Pukara

      La vache remplace le lama sur les toits andins
      La vache remplace le lama sur les toits andins

      A ne pas confondre avec Puka Pukara (proche de Cuzco) ! Cet arrêt, plus prévu pour permettre de se dérouiller les jambes que pour l’intérêt réel du site, propose la visite d’un tout petit musée local. Nous avons été agréablement surpris par sa collection, limitée, qui contient néanmoins quelques belles pièces.

      C’est ici, entre-autres que j’ai appris pourquoi les maisons avaient un couple de vaches en terre cuite sur leur toit, et qu’à l’origine (avant l’invasion espagnole), ces vaches étaient en réalité des lamas. Les espagnols les ont changés pour « hsipaniser » le pays et diminuer l’accrochage des locaux à leur culture d’origine.

  6. Le Machu Picchu

    Vu la place spéciale que le Machu Picchu a dans mon cœur, j’en parle plus en détail dans un article qui lui est dédié (« Comment visiter le Machu Picchu »).

  7. En bonus : Choquequirao

    Je n’ai malheureusement pas pu m’y rendre bien que l’envie y était, car la saison des pluies rend la route impraticable. Mais ce site archéologique, surnommé la sœur du Machu Picchu, a plus d’un attrait.

    Lama sur un mur de Choquequirao

    Tout d’abord, il est perdu au milieu des montagnes : seul un trek de 5 jours vous permettra de vous y rendre. Ce qui rend l’expédition plus aventureuse, et surtout, moins populaire (et donc moins de monde sur le site).

    Mais aussi cette cité inca n’a été de nos jours explorée qu’à 30% ; quels secrets enfouis nous cache-t-elle encore ?

    Et puis, pour le côté esthétique, la cité est connue pour les images de lamas en relief sur ces murs.

 

 

 

 

Pour poursuivre la lecture :

Auteur: Amandine

Voyageuse passionnée, Amandine part découvrir le monde accompagnée de François, l'esprit et les yeux grands ouverts ! Elle est également psychologue et coach de vie, proposant à ceux qui le souhaitent de les accompagner dans leur projet personnel et leur cheminement vers l'épanouissement (voir page "qui sommes-nous" et contact).

21 commentaires

  1. Très bel article et très complet sur la ville. J’avais également beaucoup apprécié mon voyage à Cuzco où l’on se sent bien et où on ne risque pas de s’ennuyer.
    Tout nous émerveille, même l’atterrissage en avion plutôt acrobatique en raison des montagnes.

    Répondre
    • Je n’ai pas pris l’avion directement à Cuzco (je suis venue en bus depuis Nazca), mais je te crois volontiers !
      Cuzco est réellement un coup de cœur, une ville où, comme tu le dis, l’on se sent bien.

      Répondre
  2. Blog très intéressant 🙂 bravo

    Répondre
    • Merci pour les encouragements, ça fait toujours plaisir :)

      Répondre
  3. Le maudit arrêt souvenir des visites guidées! hehe je n’y ai échappé dans aucun pays, quoi qu’ils ont presque réussi à me faire croire que c’était un meilleur prix en Inde.
    Les toritos de Pucara sont sensés apporter la chance. En effet ils viennent de Pucara (à quoi, 1h40 de Puno?), mais en réalité on les voit de Cusco à Puno. Tant mieux parce qu’ils sont vraiment jolis!

    Répondre
    • Difficile d’y couper, à l’arrêt « souvenirs pour touristes » !

      Effectivement, Pucara est tout près du lac Titicaca (une bonne centaine de km de Puno); mais ses toritos ont fait des petits dans toute la région 😉
      Dommage qu’il n’y ait plus les lamas, ça aurait été aussi sympa de les voir protéger les maisons depuis les toits.

      Répondre
  4. J’ai eu la même sensation en arrivant Cuzco même si c’est très touristique, toute la partie au dessus de la Plaza de armas (encore une) est très sympa. Par contre avec ma mauvaise connexion actuelle je n’ai pas réussi à ouvrir les photos…

    Répondre
    • Oui, toute les places principales en Amérique latine sont la « Paza de Armas » ! Au moins, quand on demande la direction du centre ville, ce n’est pas difficile : toujours demander où se trouve la Plaza de Armas ! 😉

      Aïe pour les photos ; je pensais déjà avoir réduit suffisamment leur taille pour qu’elles s’affichent correctement, où que l’on soit et surtout quelle que soit la qualité de la connexion. Je vais voir ce que je peux faire, merci pour l’info.

      Répondre
  5. Je n’imaginais pas que Cuzco accueille autant de richesses et de curiosités… 15 jours sur place et tu n’as pas tout fait, ça laisse perplexe…

    Répondre
    • Ho si, Cuzco est richissime de sites à explorer ! Si tu te rends dans cette région, ne penses surtout pas y rester le temps de te rendre au Machu Picchu, tu passerais à côté de plein de choses.
      Bien sûr, je suis passionée d’archéologie, amoureuse des vieilles pierres et j’aime que l’on me raconte les légendes de ces civilisations perdues et tenter de percer les mystères de ces civilisations aux oeuvres si grandioses à une époque où la roue n’existait pas …
      Je pourrais y rester des semaines, voire des mois …

      Répondre
  6. Bonjour! Ton blog est génial, merci, j’y pioche beaucoup d’info et d’idées. Je suis au Pérou depuis 3 mois et demi, et je pars bientôt pour Cusco. je passerai 5 jours a Cusco/Vallée sacrée, dont un jour au Machu. Comment me conseilles-tu d’organiser les 4 jorus restants? 2 jours dans la ville et 2 jours en excursions à l’extérieur (Chinchero, Salinas, Pisac, Tambomachay…?)serait une bonne solution? Merci pour ton aide précieuse ! 🙂

    Répondre
  7. -Le point numéro 2 (Vallée sacrée: Pisac, Ollantaytambo et Chinchero) était un tour organisé? Il se fait en une journée?

    -Même question pour le point numéro 3 (Maras, Moray, salinas)

    Désolée pour toutes ces questions … Mais j’ai besoin de conseils 😉

    Répondre
    • Bonjour Marie, merci pour tes messages. Ravie de savoir que notre travail peut être utile à d’autres voyageurs 🙂

      Comme je le dit dans l’article, il y a énormément de choses à découvrir dans la région de Cuzco : ici sont « les sites principaux » pour inspirer les autres voyageurs, mais il existe encore d’autres sites intéressants.

      Rester deux jours à Cusco (ville) me semble une bonne idée : nous y sommes restés une dizaine de jours, et c’était trop court à notre goût ! Cette ville dégage une énergie magnifique, et c’est un vrai plaisir de se promener dans ses ruelles. Et si ce n’est pas pour marcher toute la journée juste pour le plaisir de déambuler dans la ville, y a aussi quelques musées intéressants à visiter.
      Sinon, le « city-tour » commence dans la ville, puis permet de voir les environs proches de la ville de Cuzco.

      À ne pas manquer dans la région : le tour de la Vallée Sacrée. Oui, c’était un tour que nous avons pris depuis la ville de Cuzco ; et oui, il se fait en une journée (retour au soir depuis Ollantaytambo – nous y sommes restés pour la nuit et sommes repartis depuis là le lendemain pour aller à Aguas Calientes).

      Maras-Moray : oui, aussi un tour prit depuis la ville de Cuzco, qui se fait sur la journée (ou une demi-journée je pense).

      Rester un peu à Cuzco permet de s’habituer à l’altitude et de trouver ses infos pour prendre les tours dans les environs (c’est aussi possible de visiter la plupart des sites par soi-même, mais c’est plus facile et intéressant je pense avec un tour, incluant transport et guide).

      Bons préparatifs et surtout bon voyage !

      Répondre
      • Bonjour,
        as-tu pris les tours sur place, ou tu les avais réservés ? Je sais que tu y es allé il y a un petit bout, mais te rapelles-tu des coûts approximatifs des tours?

        Merci beaucoup.

      • Bonjour Maude, oui, j’ai pris les tours une fois sur place (beaucoup d’agences autour de la Plaza de Armas, dont l’Office de Tourisme qui peut toujours te conseiller); mais non, je ne me souviens plus des tarifs, ça fait trop longtemps !

        N’hésite pas à comparer les services et tarifs, et évite les agences qui démarchent dans la rue et n’ont pas de vrai bureau !

  8. SUPER ce blog ! Je tombe par hasard dessus en cherchant des infos sur Cusco et Machu Picchu… Peut-etre notre futur voyage de fin d’année 2016 !!!

    Répondre
  9. Bonjour Amandine, ton article est une mine d’informations sur Cuzco et il confirme notre idée d’y rester plusieurs jours. Je lis notamment que tu as pris le bus touristique Cuzco/Puno. Cela fait partie de nos interrogations. Cela vaut-il le coup ? Ne fait-on pas simplement les visites au pas de course ? Nous hésitons à faire le trajet Puno-Cusco de jour avec un tel bus ou de nuit pour gagner du temps. Merci pour tes conseils 🙂

    Répondre
    • Bonjour Sonia, merci pour le compliment 🙂
      Concernant le bus touristique, mes impressions sont mitigées : sans cela, nous n’aurions jamais vu les sites entre Cuzco et Puno… Certains étaient beaux et intéressants, d’autres beaucoup moins. Disons que ce ne sont pas des « immanquables » (même si je n’aime pas cette expression), mais que cela permet de voir d’autres choses et avec un guide à qui poser la réserve de questions qui apparaissent toujours un moment ou l’autre en voyage 😉

      Répondre
  10. Bonjour Amandine,
    Je suis tombé sur ton site en faisant des recherches sur Cusco et le Machu Picchu. Quel plaisir de lire tes articles (et pas seulement ceux concernant le Pérou), c’est réellement une mine d’informations! Je vais début août à Cusco pour 3 jours complets (c’est peu je sais) depuis Santiago. Je pensais faire le programme suivant:
    – Jour 1: centre de Cusco / Jour 2: Machu Picchu / Jour 3: Vallée Sacrée (avec un logement à Ollantaytambo ou Aguas Calientes)
    Ne restant pas beaucoup de jours, j’aimerai connaitre ton avis afin de pouvoir visiter un maximum sur une durée limitée.
    Je te remercie grandement pour tes précieux conseils 🙂

    Répondre
    • Bonjour Maily, merci pour ton message, ravie que notre site te plaise et puisse t’aider pour tes futurs voyages !

      C’est toujours délicat de donner des conseils sur la durée et l’itinéraire d’un séjour, comme tu le dis « c’est toujours trop court ». Mais généralement, je conseille de se réserver au moins 2-3 jours à Cuzco pour s’acclimater à l’altitude et découvrir les environs (il y a tant à voir). A priori, je te conseillerai plutôt, si tu ne peux pas rallonger ton séjour, de faire comme nous et d’inverser Vallée Sacrée et Machu Picchu, pour avoir un jour supplémentaire d’acclimatation avant de devoir grimper au Machu Picchu (et au Huayna Picchu si tu en as l’envie).

      N’hésite pas à aller lire l’article sur « Comment visiter le Machu Picchu » et « Que voir au sud du Pérou » pour plus d’informations.
      Bons préparatifs et surtout beau voyage dans ce pays qu’on adore (déjà 3 voyages au Pérou, et d’autres qui suivront surement !).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *

Pin It on Pinterest