Un sac sur le dos
Amandine

La vie nous réserve parfois de belles surprises, et puis parfois, c’est nous-mêmes qui nous chargeons de nous faire des cadeaux. Et c’est une belle combinaison des deux qui nous a mené·e·s, dès ce début d’année 2018, à réaliser un de nos rêves : dormir dans un bungalow sur pilotis ! Vous savez, ces petites maisons de bois perchées au-dessus d’une eau turquoise, avec comme seul horizon le bleu de la mer rejoignant celui des cieux, illuminé d’un soleil généreux. Un rêve devenu réalité pour nous à Moorea.

Conte de fée et bungalow sur pilotis

Ce voyage à Tahiti est en lui-même une chance tellement incroyable qu’avant même d’y être nous avions déjà des étoiles plein les yeux. Et puis il y a eu cette petite voix. Vous savez, celle qui n’est jamais raisonnable, celle qui murmure des mots doux et qui donne la part belle à l’enfant en nous ? Cette petite voix, alors que nous préparions ce voyage, est venue nous susurrer : « Ce serait dommage d’être si loin et de ne pas en profiter ! ». Regard perdu sur les images de paradis, nous hésitons, mais seulement une fraction de seconde. Car cette petite voix, nous aimons lui laisser la parole, surtout lorsqu’il s’agit de voyage ! C’est d’ailleurs une promesse que nous nous sommes faite en rédigeant notre Bucket List :

Si c’est possible, faisons-le !

Un crédo qui nous accompagne depuis plus de 10 ans et qui nous a amenés à passer nos brevets de plongée aux Galapagos, à voler en parapente en Bolivie et au Pérou, à vivre une seconde lune de miel dans le Yucatan, partir au Japon encore et encore… Et qui nous a mené·e·s jusqu’ici, aux portes du Sofitel de Moorea pour réaliser le premier rêve de 2018, dormir dans un bungalow sur l’eau. Une année qui commence bien !

Point de vue sur le Sofitel de Moorea

Les pieds au-dessus de l’eau

Nous ouvrons la porte de notre maison pour les deux jours à venir et, instantanément, nous nous sentons bien. Des odeurs de fleurs tropicales fraiches embaument notre chambre. Des reflets dorés de la mer jouent sur les murs. Un grand lit trône au centre, un espace de coussins sur le côté invite aux lectures au bord des fenêtres. Et une belle terrasse incite à savourer la vue avant de descendre l’échelle pour gouter la température de l’eau. Parfaite évidemment !

Sourire aux lèvres, on se regarde, muets de bonheur.

Le joli ponton vers notre bungalow
Notre chambre de rêve

Je laisse mes yeux s’habituer au paysage depuis notre terrasse. À droite, la plage de sable jaune, bordée de palmiers de quelques bungalows. Devant moi, d’autres maisons sur pilotis. À gauche, le lagon qui s’étend et un catamaran ancré un peu plus loin. L’horizon n’est découpé que par les vagues créées par la barrière de corail qui entoure l’ile, créant ce contraste entre l’eau si claire d’un côté et celle si profonde et tumultueuse de l’autre.

Nous n’avons pas encore passé plus de quelques minutes dans notre nouvelle maison que nous savons déjà que nous allons nous y plaire et qu’elle viendra s’inscrire dans la petite liste de ces lieux qui nous ont marqués au fil de nos voyages. Ces lieux qu’on aime appeler maison et qui, rien qu’à y repenser, nous transportent dans le temps et l’espace et nous reconnectent à des émotions de pure félicité.

La vue depuis la terrasse de notre chambre
Vue sur le restaurant depuis notre bungalow

Des bulles dans le lagon

Quelle eau, mais quelle eau ! Notre toute première exploration masque-tuba, c’est ici que nous l’avons faite, et l’on peut dire que l’on a commencé fort ! Tant de poissons nous attendaient ! Et pas timides du tout, certains venaient directement vers nous, s’approchant de notre petite caméra, puis jouant avec le mouvement de nos palmes. Il y en avait des tout petits aux couleurs vives, bleu électrique ou jaune flash, d’autres grands rayés blancs et noirs. Certains, un peu plus grands, affichaient des robes multicolores. Et j’ai même trouvé Némo, bien à l’abri dans sa maison anémone !

Un spectacle à chaque sortie, un régal pour les yeux et le cœur.

Les bungalows sur pilotis vus du ciel
Catamaran en eaux turquoise

Deux jours au Sofitel de Moorea

De notre maison sur l’eau, ce sont ces premières impressions que je désire plus que tout ancrer dans ma mémoire. Ce sourire, ce collier de fleurs, cette vue, ces odeurs et le son du clapotis de l’eau alors que je regardais les poissons directement depuis ma terrasse.

Mais cette expérience a été l’occasion d’autres beaux moments. Des petits déjeuners fruités avec vue sur la mer. Des repas en amoureux savoureux (mention spéciale à la carte spéciale pour les véganes). Des balades le long de la grande plage de Temae, l’une des plus belles de l’ile de Moorea. De la soirée polynésienne aux sons des ukulélés et au rythme des déhanchés des danseur·euse·s. De la tempête la dernière nuit, avec son tonnerre grondant et ses éclairs aveuglants absolument magnifiques. Des siestes sur la terrasse et des heures passées à lire, à nager, à lire encore…

La dolce vita façon Moorea !

Fin de journée paisible à notre terrasse
Délicieux repas végane !
Spectacle de danse traditionnelle : le tamure

Dans les petits plus agréables de l’hôtel, j’ai beaucoup apprécié bien sûr l’accueil chaleureux et la gentillesse de tous les membres du personnel. J’ai beaucoup aimé aussi le style de l’hôtel, son désign et sa décoration dans le style traditionnel polynésien, avec beaucoup de bois, de fleurs et de belles couleurs. Autre point positif : le prêt de masque, tuba et palme pour explorer le lagon à sa guise.

En pratique : retrouvez l’hôtel sur Booking et sur Agoda.

Écologie, préservation et bonnes intentions

Je voulais mentionner ici certaines belles attitudes, comme j’aime le faire lorsque des philosophies d’hôtels me plaisent, à travers ses engagements écologiques par exemple. Et c’est le cas ici à plus d’un titre. J’ai déjà mentionné l’attention portée à la cuisine végétarienne et végétalienne.

Et le second geste concerne l’environnement même de l’hôtel, implanté sur une aire marine protégée. Le Sofitel a donc mis en œuvre un programme de préservation pour en protéger la biodiversité, et tout particulièrement pour favoriser la croissance et la survie du corail. Il réalise des opérations de sauvetage des coraux cassés, afin de leur offrir une cure de convalescence en pépinière. Et il utilise également le bouturage afin de prélever de petits fragments de coraux et les élever avant de les utiliser pour repeupler des zones endommagées du lagon.

Si cela vous intéresse, n’hésitez pas sur place à poser plus de questions, certains ateliers sont ouverts aux client·e·s afin de prêter main forte.

Au-dessus du récif de corail

Maison sur l’eau et rêve de carte postale en Polynésie

Nous avons passé deux nuits dans notre maison sur pilotis. Deux nuits, c’est à nos yeux le minimum pour avoir le sentiment de se poser dans un lieu et d’en gouter l’ambiance. Deux nuits qui nous ont donné accès à deux magnifiques journées où soleil et pluie se sont succédé et où le sourire est resté accroché à nos lèvres tout le long. Une chose est sure, ce petit bijou mérite de rejoindre la liste de nos plus belles expériences d’hôtels à travers le monde !

Un rêve de réalisé… et qu’on n’hésitera pas à répéter à l’occasion !

Je vous ai déjà parlé de Moorea dans le carnet de bord de notre croisière en Polynésie… Et dans un prochain article, je vous reparlerai de Moorea, avec plus d’informations pratiques sur l’ile et la façon de s’y rendre.

Notre bungalow sur pilotis vu depuis la mer

En partenariat avec le Sofitel Moorea Ia Ora Beach Resort.

L’hôtel sur Booking et sur Agoda.

Commentaires

  1. Bonjour Amandine,
    Voilà un article que j’ai dévoré de bout en bout !
    J’ai tout de suite adoré « Et puis il y a eu cette petite voix. Vous savez, celle qui n’est jamais raisonnable, celle qui murmure des mots doux et qui donne la part belle à l’enfant en nous ? »
    Et le reste ne m’a pas déçue, c’est le moins qu’on puisse dire !
    Cette expérience fait partie de mes rêves… Qui sait, un jour peut-être…

    • Bonjour Marie-Paule, je vous réponds depuis notre péniche, profitant d’être amarrés à un village pour capter un petit peu d’Internet et répondre à nos messages.
      Un tout grand merci pour votre retour, je suis ravie que l’article vous plaise !
      Et j’espère que vous aurez l’occasion un jour de réaliser ce rêve vous aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.