Un sac sur le dos
Amandine

Voyager en couple, à côté de tous les avantages et bienfaits que cela procure, ce n’est pas toujours tout rose !

Beaucoup de voyageurs se posent la question : est-ce que le voyage en couple conviendra à moi et à mon couple ? Le dicton général « ça passe ou ça casse » sous-entend pour certains que le voyage en couple soit une sorte de test, de mise à l’épreuve.

Les risques et difficultés potentiels de la vie nomade en couple sont nombreux, certains, préexistants dans la vie sédentaire, sont juste transportés dans son sac, et d’autres sont propres au voyage. Un précédent article a déjà abordé la question des pièges à éviter sur les routes, afin que le voyage en couple ne passe pas du rêve au cauchemar.

L’un des points sensibles du voyage, inéluctable, n’est autre que les disputes. Et oui, les scènes de ménage ne sont pas l’apanage de la maison !

Quand le voyage en couple vire au cauchemar

Il viendra toujours un moment, souvent suite à une accumulation de petites choses (des malaises non exprimés qui s’accumulent, la fatigue, l’inconfort … ), où l’un des conjoints peut craquer et faire éclater une dispute.

Alors que faire quand la crise arrive, comment prévenir les disputes et comment les gérer ?

Gérer les disputes de couple sur les routes

Se disputer ? C’est normal !

La solidité d’un couple ne se mesure pas à sa manière d’être ensemble quand tout va bien, mais à sa façon de résoudre les problèmes et conflits. Donc rassurez-vous, les disputes dans un couple, c’est normal ! Et que celui qui ne s’est jamais disputé en couple me jette la première pierre … (ou le premier commentaire !).

Première chose à faire : ne pas dramatiser ! Ce n’est pas parce que l’un de vous élève la voix que le couple et/ou le voyage est en danger. Après, si vous êtes en couple depuis un petit temps, je ne vous apprends sûrement rien ici.

Conseils pratiques

Quelques attitudes peuvent faciliter le déroulement d’une dispute, évitant l’escalade vers la crise.

Les recettes de base d’une communication « non-violente » en somme.

Les trois spécificités des disputes en voyage

Il y a néanmoins trois spécificités aux disputes de couple sur les routes, liées à la vie nomade et au fait d’être hors de son cadre de vie.

  1. Sécurité

    Premièrement, si vous sortez faire un tour seul (pour vous changer les idées, vous isoler ou vous défouler) : évitez de vous laisser entraîner par vos pieds dans des quartiers que vous ne connaissez pas, au risque de vous perdre dans des lieux peut-être peu fréquentables.

  2. Isolement

    Ensuite, être en voyage, c’est être loin de son réseau : vous ne pouvez pas joindre votre ami(e) qui vous réconforte en temps normal. Si parler à un tiers vous fait du bien, vous pouvez toujours opter pour l’écriture. Cela vous aidera à prendre du recul tout en vous permettant de « faire sortir » ce qui le doit. Toutefois, il n’est souvent pas avisé d’envoyer ce message par la suite, vous risqueriez de ne donner comme écho de votre voyage que des nouvelles négatives, qui pourront effrayer vos proches.

  3. Dépendance

    Et enfin, se disputer en voyage peut ajouter une dimension effrayante :

    « Et si on se dispute tellement fort qu’on doive arrêter le voyage … voir qu’on se sépare à l’autre bout du monde et que je me retrouve seul(e) ? ».

    Certains vont ainsi éviter la dispute et retarder l’explosion le plus possible, par peur de perdre leur conjoint. Pourtant, ce n’est pas une attitude valable sur le long terme : le résultat n’en sera que pire, chargé de toutes ces rancœurs développées par mutisme.

Mieux vaut prévenir que guérir

Peux-ton éviter les disputes de couple en voyage ?

Pas plus que dans la vie sédentaire … mais pas moins non plus ! Il existe certaines bonnes attitudes qui permettent d’éviter l’accumulation et la crise.

Alors, prêts pour une bonne dispute ?

La peur d’une dispute ne doit pas être un frein à un projet de voyage en couple. Comme dans la vie sédentaire, la dispute à sa place dans la vie nomade : cela n’a rien de dramatique ! Une bonne dispute de temps en temps, cela permet d’évacuer les tensions, de mettre à plat certains problèmes, de fonctionner comme un signal d’alerte quand quelque chose ne va pas… Et puis, cela permet de se réconcilier après !

Et vous, avez-vous déjà vécu de « belles disputes » sur les routes ? Comment les avez-vous gérées ?

36 réponses à “Disputes de couple en voyage : comment les gérer ?”

  1. Je voyage également en couple et je me suis reconnu dans certains points.
    Il est vrai que parfois ce n’est pas facile, on a pas le même rythme de marche, on a pas forcément les mêmes envies etc ! Au début c’était plutôt difficile de gérer ses petits conflits mais on a appris à faire des concessions, à savoir dire c’est pas grave, à comprendre le point de vue de son partenaire, à faire attention aux signes de fatigue car c’est la qu’on est le plus vulnérable et le plus rentre dedans lol’
    En gros on voyage d’une manière différente qu’au départ car on a appris a se connaitre en voyage et a respecter les choix et les envies de chacun.
    Par contre je trouve que l’on rencontre un peu moins de gens car on est un peu dans notre bulle ! Mais ca c’est autre chose.
    Merci pour l’article en tout cas.
    Bonne continuation !

  2. cela peut aussi être un bon article pour un voyage entre potes !!!! le communication et le respect une bonne recette

    • Tu as tout à fait raison Laura, je parle dispute de couple, mais on peut voir ça sous un angle plus large : dispute entre compagnons de voyage (le voyage en couple ou en groupe, ce n’est pas toujours tout rose 😉 )

      • oui je l’ai vécu le pas tout rose mais je ne retiens souvent que les bons moments !!

      • C’est le plus important, retenir l’essentiel et les beaux moments, et laisser passer le reste … Cet article-ci, c’est aussi pour éviter de vivre les moments moins sympa, et vivre un encore plus beau voyage ! 😉

  3. J’ai voyagé plusieurs années en couple (on a vécu à l’étranger et on est partis en vacances ensemble) et les disputes n’ont pas été plus nombreuses qu’en France 😉
    Mais tu as raison, il faut bien mettre les choses au clair à l’avance : un voyage backpacker ou une semaine bronzette/luxe ce n’est pas pareil ! Je crois qu’il est important d’être ok sur le voyage, la façon de voyager avant le départ, que chacun fasse part de ses attentes pour ce voyage.
    Moi j’ai trouvé ça super de voyager en couple, ça renforce les liens, la complicité, l’amour. On a vécu des moments très forts et ces souvenirs sont précieux pour nous deux 🙂
    J’ai écrit un article sur voyager seul ou à deux et je parle un peu du couple aussi.
    En tous cas, je sais que je suis une voyageuse « à deux », que ce soit avec un(e) ami(e) ou mon amoureux. J’aime partager ce que je vis sur le moment.

    • Je pense comme toi Gaëlle : en moyenne, on ne se dispute pas plus en voyage qu’à la maison… mais les disputes sur les routes ont quelques spécificités qui peuvent les rendre plus impressionnantes ou difficiles à gérer.

      Le voyage en couple est à mes yeux un accélérateur relationnel : dans les bons cas, cela renforce les liens, l’intimité et la complicité, et c’est un vrai bonheur ! Parfois, cela permet aussi plus rapidement de se connaître l’un l’autre et de réaliser que « ça ne colle pas » si bien que cela…

      Comme toi, j’aime partager ce que je vis : dans les moments forts, j’ai envie de voir un visage rayonner au diapason de mon euphorie du moment ! 😉

  4. Nous c’est plutot le contraire, on a tendance à se disputer à la maison à cause du stress, du surmenage, des enfants… Mais en voyage on est du coup reposé, plus cool et aucune tension ressort.

    • Chaque couple est tellement unique ! Je pense que dans la moyenne, l’on ne se dispute pas spécialement plus en voyage qu’à la maison… Maintenant il y a les circonstances de la vie, « voyage » et « voyage » (partir 2 semaines au soleil ou 6 mois sur les routes n’implique pas le même état d’esprit…).

      Mais c’est super que les moments en voyage soient de beaux moments de vie de couple !

  5. Salut Amandine,

    Finalement, après 10 mois de voyage en couple, je crois que pour nous, ça ne change pas grand chose à la vie courante en France. Pas plus, pas moins de dispute… Mais il faut dire qu’on se connaît depuis 10 ans.
    Notre truc, c’est de rencontrer d’autres gens pour ne pas trop nous enfermer sur nous mêmes. En étant tout le temps ensembles, on pourrait avoir tendance à surréagir à des petits trucs sans importances qui peuvent agacer chez l’autre.
    Alors avec un peu de compagnie, tout ça s’évanouit très vite.

    Au final, notre couple s’est vraiment renforcé avec le voyage, avec malheureusement des épreuves familiales douloureuses qui nous ont soudé puisque nous les avons vécu ensemble dans un contexte particulier loin des proches. Mais le deuil en voyage, c’est un autre sujet !

    • Merci Seb pour ton message (et désolée du temps de réponse ! Ton commentaire s’était perdu dans la masse… !).

      Tu rejoins l’avis de beaucoup de voyageurs : l’on ne se dispute pas plus en voyage qu’à la maison. Ce qui, je crois, correspond à la bonne moyenne des voyageurs… Après, comme je le disais en réponse à Sandrine, sans doute qu’un voyage au long cours (avec ce que cela peut impliquer de fatigue et d’inconfort par moment) ou un voyage de 2 semaines dans un hôtel au soleil… ce n’implique pas la même expérience de voyage en couple, et donc la probabilité/le style des disputes.

      Ne pas s’enfermer sur son couple est un très bon conseil. Rencontrer, être ouvert, se sentir libre de s’octroyer des moments pour soi (surtout si les envies du moment diffèrent)… cela permet de garder une dynamique variée et ouverte à l’imprévu, ne pas s’enfermer dans une relation exclusive ou une routine de couple.

      Le deuil en voyage est un sujet très difficile (que j’ai vécu également). Chaque expérience est unique et la douleur n’est jamais quelque chose de comparable. Les mots ne suffisent pas, et le temps et la distance ne résolvent rien… Mais comme tu le dis, c’est un autre sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *