Les îles Galapagos sont sans conteste l’un des plus beaux endroits au monde que j’ai eu l’occasion de voir.

J’ai découvert l’archipel hors des sentiers battus, car plutôt que de faire la croisière de quelques jours, je suis restée 6 semaines, basée sur l’île de San Cristobal. Certainement une des plus belles époques de ma vie (pour l’instant !).

Galapagos îles archipel

Pourquoi il faut aller aux Galapagos

Cette question amène des réponses à foison !

  1. Une réserve naturelle :

    Enfin un endroit préservé qui l’est réellement : vous ne pouvez pas entrer avec votre bateau comme vous le désirez, car à peine franchi le périmètre entourant les îles, des bateaux de gardes viennent vous escorter jusqu’à terre, et pour continuer à naviguer entre les îles, vous êtes obligés d’engager un guide-garde naturel qui montera à bord et vous accompagnera dans vos explorations.

  2. Les paysages à couper le souffle :

    Les Galapagos n’ont pas usurpé leur réputation de paradis sur terre, et pas seulement pour ses superbes plages de sable fin.

  3. La flore magnifique :

    La nature sur ces îles est incroyable ! Vous verrez des forêts d’arbres aux fleurs soporifiques, telles des clochettes suspendues aux branches, des bananiers, des cocotiers, des fleurs carnivores et d’autres, tropicales, aux couleurs vives.

  4. La faune incroyable :

    Des oiseaux à pattes bleues, des tortues géantes, des pingouins, des lions de mer qui envahissent tout, des iguanes énormes, des pinsons aux becs variés, des pigeons sylvestres aux yeux bleus, des pélicans aux airs patauds, des oiseaux du paradis qui ne s’arrêtent jamais de voler, des lézards de toutes les couleurs, des requins, des raies, des dauphins, des poissons de toutes les tailles et de toutes les couleurs…

  5. La possibilité de faire des expériences hors du commun et de s’initier à la plongée :

    Vous trouverez difficilement ailleurs un lieu à la faune et la flore aussi riche, colorée et variée ! Vous pourrez ainsi nager avec des requins, des tortues marines, des lions de mer, plonger dans une épave de bateau…

Les îles visitables à la loupe

Durant mon séjour aux Galapagos, j’ai été sur les îles de Santa Cruz, San Cristobal, Isabela et Floreana.

  1. Santa Cruz

    Le port de l’île, Puerto Ayora, est le centre névralgique de l’archipel : de là partent toutes les expéditions pour explorer Santa Cruz, mais aussi tous les bateaux vers les autres îles des Galapagos. C’est la plaque tournante. Plus animée, plus peuplée, elle possède un marché au poisson, très fréquenté par les pélicans, et plus de boutiques, restaurants et hôtels que sur toutes les autres îles.

    À voir sur l’île :

    Le Centre Charles Darwin

    Ce centre élève des bébés tortues jusqu’à l’âge adulte (il leur faut atteindre 35 ans pour obtenir leur majorité !), ainsi qu’une espèce d’iguane terrestre aux jolies couleurs rougeâtres.

    Au centre Darwin, Santo Cristobal
    Au centre Darwin, Santo Cristobal

    Mais la star, c’était George le solitaire. George était considéré comme la dernière tortue de son espèce (« Chelonoidis abingdonii » pour les puristes), trouvé sur l’île de Pinta en 1972 par des chasseurs de chèvres.

    Jusqu’à sa mort, en juin 2012, il s’est vu présenter de nombreuses prétendantes, afin que son espèce ne disparaisse pas avec lui; mais il les a toutes éconduites.

    Proche du centre et du port, vous trouverez (grâce aux panneaux) la Laguna de las Ninfas. Cette petite promenade sympathique vous donnera l’occasion de voir des raies dans une eau cristalline.

    Le Rancho Primicias

    Depuis le port, vous pouvez vous rendre en taxi jusqu’à ce ranch pour voir des tortues géantes vivant en liberté. Mais celles-ci ne sont pas visibles toute l’année, car à la période de ponte, il leur faut 6 mois pour atteindre la plage et revenir ! C’est dans ce ranch que nous avons vu notre première tortue géante… et que nous nous sommes fait courser (ou presque !) par celle-ci.

    Le tunnel de lave

    Pas très loin du ranch, vous pourrez traverser le tunnel de lave.

    C’est une bulle d’air restée coincée à l’époque de la formation des îles Galapagos qui a donné forme à ce tunnel.

    Los Gemelos

    Los Gemelos (les Jumeaux) sont deux cratères, situés de part et d’autre de la route.

    Ici aussi, ce sont deux nouvelles bulles d’air géantes très proches l’une de l’autre qui ont formé ce qui ressemble à deux cratères de volcans ou deux impacts de météorites.

    La Playa Brava et la Bahia Tortuga

    L’entrée de la promenade menant à la Playa Brava est gardée, et il y est nécessaire de s’inscrire dans un registre avant de se lancer dans l’aventure.

    Après une demi-heure sur un chemin de pierre étroit entre les cactus géants, vous arriverez à une première plage, la Playa Brava, recouverte d’un sable farineux.

    Au bout de celle-ci, commencent les mangroves de la Bahia Tortuga.

    Je vous conseille de vous y rendre tôt : vous éviterez les foules qui surpeuplent cette petite baie aux heures d’affluence.

    Mangroves de la Baia
    Mangroves de la Bahia

    San Cristobal a été ma terre d’accueil pendant 6 semaines. Cela semble peu, une quarantaine de jours, mais lorsque l’on voyage en ne dormant rarement plus de deux nuits au même endroit, 40 jours, c’est énorme !

    Le village où j’ai vécu est celui du port : Puerto Baquerizo Moreno ; l’autre village, à l’intérieur de l’île s’appelant assez ironiquement « El Progreso ».

    À Puerto Baquerizo Moreno, baladez-vous sur le malecón : cette promenade en bord de mer a été entièrement aménagée récemment (en travaux lors de mon séjour en 2009).

    Côté plage :

    Playa man est la plage idéale si vous cherchez une belle plage de sable fin. Proche de la ville, elle est facile d’accès.

    Playa Man
    Playa Man

    Playa Oro a sensiblement les mêmes atouts que Playa Man, si ce n’est que vous pourrez plus facilement vous y reposer à l’ombre.

    La baie de Tijeretas est une crique rocailleuse qui vous demandera un peu plus d’efforts pour y arriver (la promenade se fait sur des sentiers rocailleux), et n’offre aucun endroit pour se prendre un bain de soleil.

    Vue sur la baie de Tijeretas
    Vue sur la baie de Tijeretas

    Par contre, c’est un très bon endroit pour faire du masque-tuba et pour nager avec les lions de mer. Mais attention au mâle : il très territorial, et s’attaque de préférence aux hommes.

    François s’est d’ailleurs fait menacer à deux reprises par le mâle. Lorsque nous en avons parlé aux locaux, nous avons appris que ce lion de mer a l’habitude de prévenir deux fois avant d’attaquer… Bref, il s’en est fallu de peu !
    À Tijeretas, on peut aussi admirer la vue depuis le mirador ou aller voir le monument en hommage à Charles Darwin.

    La Playa del amor : connue pour être le repère des amants, cette plage porte bien son nom ! Nous avons eu beaucoup de mal à la trouver.

    Découverte de la Playa del Amor
    Découverte de la Playa del Amor

    Nous y sommes parvenus grâce à Google Earth et le recoupement des informations données par les locaux. Impossible de vous décrire le chemin : seuls ceux qui la connaissent savent y aller !

    Comme le dit si bien Barbosa (Pirates des Caraïbes)  :

    Il faut se perdre pour trouver l’introuvable.

    Lorsque nous nous y sommes rendus, le chemin fut long et périlleux, nous avons failli abandonner à plusieurs reprises. Et l’expédition nous a coûté un appareil photo, qui a bu la tasse : l’eau de mer, ça ne pardonne pas ! Mais il n’y a pas a dire : c’est très beau.

    La Loberia se trouve dans la direction opposée à toutes les plages précédentes. Vous devrez longer la piste de l’aéroport. Sur le chemin, vous verrez des iguanes, mais aussi, à marée basse, des coquillages sur pattes (!).

    Le lieu est connu pour être fréquenté par les lions de mer (d’où le nom !), mais également, aux premières heures du jour, par les tortues marines qui viennent nager à basse profondeur. La plage est très prisée par les surfeurs.
    Si vous poursuivez la route, vous gravirez une petite falaise, vous donnant un lieu idéal pour observer les oiseaux.

    Pepe, la tortue géante

    Pepe arrive à vive allure !
    Pepe arrive à vive allure !

    Cette tortue a été retrouvée les pattes en l’air, agonisant. Une none de l’église l’a sauvée et l’a mise dans un enclos (ça partait d’une bonne intention pourtant !).

    Aujourd’hui, vous pouvez rendre visite a Pepe juste derrière la cour de l’école. Attendez devant la grille et appelez-la : elle rappliquera comme un chien domestique à l’appel de son maître… et à grande vitesse qui plus est ! Faites attention si vous lui donnez à manger au travers des barreaux… Pepe est très enthousiaste et n’hésitera pas à forcer la barrière (ça sent le vécu… !).

    Tours

    Je vous recommande deux tours à partir de l’île de San Cristobal : le Leon Dormido et Puerto Grande.

    Une expédition a tenter pour les plus aventureux est celle du Leon Dormido.

    Le bateau vous emmènera au rocher, dont la forme fait penser à un lion endormi, et vous pourrez aller nager (ou plonger pour les plus fortunés), entre les deux formations rocheuses…  avec des requins ! Frissons garantis !

    Personnellement, j’ai attendu un mois avant de tenter le coup, histoire de vérifier que personne ne se faisait manger !

    Et Puerto Grande est l’une des plages de l’île accessible uniquement en bateau.

    C’est une très belle plage de sable fin; à faire uniquement si l’on reste longtemps sur place.

     

  2. Isabela

    Le centre d’élevage de tortues terrestres de l’île

    Ce centre sur Isabela élève des tortues de toutes les tailles et tous les âges, certaines étant âgées de plus de 120 ans.

    Le volcan Sierra Negra

    Cratère du volcan Sierra Negra
    Cratère du volcan Sierra Negra

    Pour les amateurs : une petite balade à cheval à 1200 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce volcan qui, lors de notre séjour en 2009, n’était plus entré en éruption depuis 2005 nous a donné quelques frayeurs ! Peu après le début de notre expédition, nous croisons d’autres groupes qui rebroussent chemin à toute allure : ils pensent que le volcan se réveille.

    Après vérification, il s’avéra que ce n’était pas le volcan sur lequel nous étions qui était entré en activité, mais celui de l’île voisine et très proche (moins de 3 km des côtes d’Isabela) : Fernandina. Une telle erreur peut paraître absurde, mais nous étions exactement dans l’alignement des 2 volcans, le dégagement nuageux étant tellement immense, que la confusion est pardonnable !

    Le cratère du Volcán Sierra Negra est immense : un diamètre moyen de 9 kilomètres. Un peu plus loin que le Sierra Negra, vous pourrez voir le Volcan Chico.

    Pingouins des Galapagos
    Pingouins des Galapagos

    L’îlot Tintoretas

    Après l’expédition au volcan, le tour enchaîne avec une séance de masque-tuba à l’îlot Tintoretas. Celui-ci est connu, car des requins marteaux y viennent « presque » tous les jours (le presque : c’est quand nous y étions, évidemment !). Mais nous avons vu des raies, des poissons aussi colorés que dans les dessins animés, des poissons énormes (plus d’un mètre de long !), des oursins, des tortues marines, des pingouins …

  3. Floreana

    Accessible uniquement depuis Santa Cruz (4 h de bateau), Floreana ne possède qu’un seul village : Puerto Velasco Ibarra.

    Cette île a longtemps été un refuge pirate, mais aujourd’hui seuls quelque 400 habitants y vivent encore.

    Le tour prévoit en après-midi une séance de masque-tuba :

    • à Punta Cormoran, où nous avons pu observer des raies Manta de 2 mètres, une tortue marine et… quelques requins ! Mais l’eau était assez trouble, c’est plus une ombre de requin que j’ai pu apercevoir. Petit conseil : ne faites pas comme François, qui a préféré prendre de la hauteur pour repérer les requins… et leur sauter dessus depuis le bateau. Cette technique, en plus de ne pas être efficace, pourrait être dangereuse !
    • À Corona del Diablo, où seuls les bons nageurs peuvent s’aventurer dans l’eau tant le courant est fort. Le spectacle en vaut la peine : des bancs de poissons d’espèces différentes se croisent à des hauteurs d’eau différentes, un véritable ballet aquatique.
    • À isla Champion, petit îlot à quelques centaines de mètres de Floreana. Ici nous avons pied et l’endroit est infesté d’iguanes.

      Iguane
      Iguane

Les autres îles :

Il existe encore de nombreuses îles aux Galapagos, mais elles ne sons pas habités. Certaines sont visitables grâce à des tours qui partent depuis Santa Cruz, comme :

  • Espanola, qui abrite les plus importantes colonies d’oiseaux marins des îles Galapagos ;
  • Fernandina, avec le volcan La Cumbre, qui est la troisième plus grande île de l’archipel ;
  • Bartolome, dont la partie orientale est constituée de cônes volcaniques tandis que la partie occidentale est formée d’une péninsule comportant plusieurs formations rocheuses.

Mes conseils et infos utiles

  • Attention aux lions de mer mâles, très territoriaux : renseignez-vous avant de vous jeter à l’eau, ou au moins observez comment s’y prennent les locaux. Et si personne ne se baigne, il y a peut-être une bonne raison !
  • Évitez de vous baigner la nuit (surtout si vous ne connaissez pas la plage), les requins sont de sortie…
  • Ne pas toucher les animaux.
  • Attention à la mouche mordeuse : oui, ça existe ! Apparemment elle a débarqué d’Afrique sur les îles via les bateaux de ravitaillement, et s’est multipliée à vitesse éclair. Ces mouches attaquent dès que vous êtes mouillé et mordent au sang.
  • Le coût de la vie sur les îles est plus élevé que sur le continent, se rapprochant des prix européens. Le lait et la viande (hormis le poulet) sont particulièrement chers.
  • Les journées sont assez courtes, la période nuit – soleil étant sensiblement équivalent (bienvenue sur l’équateur !). De la même manière, les saisons n’apportent pas de grand changement climatique, excepté pour le monde marin : en hivers (l’été chez nous), les courants froids font chuter la température de l’eau et amènent des animaux en migration dans la région, tels que les baleines ou les dauphins. Les deux grandes saisons sur ces îles tropicales sont donc l’été, de  janvier à mai (chaud et humide), et l’hiver, de juin à décembre (plus froid – mais encore 20° au compteur ! – et plus sec).

Mes 10 souvenirs coups de cœur

  1. Ma première tortue géante :

    J’ai l’ai aperçue au ranch de Santa Cruz, et j’ai été vraiment impressionnée par sa vitesse !

  2. Lion de mer venu me dire bonjour !
    Lion de mer venu me dire bonjour !

    Ma première plongée :

    Avant de rentrer dans l’eau, un lion de mer est venu attraper le bout de ma palme pour me tirer à l’eau !

    Moi qui avais déjà du mal à tenir en équilibre avec la bouteille d’oxygène sur le dos, je me suis retrouvée à terre en moins de deux !

  3. La danse harmonieuse de l’enfant et du lion de mer :

    Lors du tour en bateau vers la plage de Puerto Grande (San Cristobal), j’ai vu un enfant nager avec un bébé lion de mer : après une phase d’apprivoisement d’à peine quelques secondes, l’enfant a pu s’accrocher aux nageoires de l’animal, et tous les deux se sont mis à nager dans une parfaite harmonie.

  4. Le ballet des lions de mer :

    Lors d’une de mes baignades à Tijeretas, j’ai eu la chance d’être la spectatrice d’un magnifique ballet aquatique avec en vedette trois lions de mer, qui enchaînaient les chorégraphies tout autour de moi.

  5. Mon expédition jusqu’à la plage de l’amour :

    Cette plage est introuvable sauf pour ceux qui savent déjà où elle se trouve !

  6. Nager avec les requins :

    L’expérience de nager au Leon Dormido parmi les requins : flippant !

  7. La première fois que j’ai entendu un lion de mer beugler :

    On dirait un homme bourré croisé avec Chewbacca.

  8. La parilla de fruits de mer :

    J’ai mangé ce barbecue de fruits de mer l’un des derniers jours avant de quitter l’île : savoureux ! J’ai goûté ma première (et unique à ce jour) langouste.

  9. La peur de ma vie lors de ma première plongée nocturne :

    J’ai fait cette plongée (un peu contre mon premier instinct de survie !) dans le cadre de la formation PADI : j’ai senti une ombre me frôler, et mon esprit apeuré a vite fait de s’imaginer être la proie d’un énorme requin… pour me retrouver nez à nez avec un lion de mer jouant avec mes bulles !

  10. Ma plongée à 30 mètres de profondeur :

    J’ai été étonnée de découvrir qu’on y voyait comme à la surface avec cette eau claire et turquoise.

    J’ai eu la chance de voir une raie manta et une étoile de mer géante (50 cm de diamètre).

73 commentaires

  1. Waw ça fait rêver ! Partir sur les traces de Darwin et des grands explorateurs, le pied ! Ces endroits sont-ils fort fréquentés par les touristes ?

    Répondre
    • Oui, les Galapagos sont vraiment un endroit de rêve !

      Lorsque tu parles de Darwin, cela me fait penser à une anecdote : durant mon volontariat à San Cristobal, je collaborais avec le psychologue des écoles de l’île. Nous avons tout un débat, avec d’autres membres du personnel enseignant de l’école, sur la théorie de l’évolution de Darwin – versus la théorie religieuse.
      Et tous m’ont regardé avec des yeux ronds quand je leur ai dit que non, je ne pensais pas que la Terre avait été crée en 7 jours et que oui, je croyais plus volontiers que l’homme puisse descendre du singe. Ils m’ont regardé comme si j’avais le cerveau complètement disjoncté, l’air mi-amusé mi-horrifié … Et tout ça, à quelques mètres du mémorial à Charles Darwin ! Il faut le faire !

      Concernant la fréquentation touristique, elle n’est pas si élevée que cela, entre autres, je pense, à cause du coup du ticket d’avion et des restrictions concernant la venue aux Galapagos (e.a. durée limitée) et sans doute aussi des prix des croisières pour touristes qui ne sont pas bon marché. Disons qu’il y a beaucoup moins de monde qu’au Machu Picchu, mais plus que pour un petit village paumé dans les Andes 😉

      Il y a plus de touristes, paraît-il, pendant les « vacances occidentales » (juillet-août), mais comme je n’y était pas à cette période difficile de dire. Il y a toujours plus de monde à Santa Cruz, mais c’est normal, vu que c’est l’île centrale pour visiter l’ensemble de l’archipel, et il y a plus de choses aussi à voir sur cette île.

      Répondre
      • Bonjour,
        Je vous remercie mille fois pour toutes ces informations qui pourront m’être très utiles et pour votre blog très bien fait que vous nous faites partager. Je me permets de venir vers vous pour savoir s’il était possible de travailler sur place. Avez-vous des pistes fiables? Mon objectif étant de passer 3 mois sur place en dépensant peu tout en le rendant utile.
        Je suis prête à faire n’importe quel type de poste sachant qu’aujourd’hui je dirige une association pour enfants autistes mais je suis aussi prête à être serveuse, professeur de gym et cuisinière. Ce que j’ai été dans le passé. Merci de toute votre aide.

      • Merci Sandrine pour votre retour, ravie de savoir que nos articles sont utiles pour les autres voyageurs.

        Malheureusement, je n’ai pas de conseil ni de contact particulier pour vous aider dans ce projet. J’avais cherché à l’époque sur Internet pour m’investir dans un projet local bénévolement, et cela n’avait pas été évident (et cela date d’il y a 7 ans). Ce que je peux vous conseiller, c’est de regarder sur des forums et des sites spécialisés en volontariat (comme Travel With A Mission).

        Bon travail, bons préparatifs et surtout beau voyage !

  2. Très beau !

    Répondre
    • Oui, c’est un endroit magnifique … et c’est encore plus beau en vrai 😉

      Répondre
  3. merci pour le rêve…..magnifique!!

    Répondre
    • Merci Harmony pour ton commentaire.
      Et oui, les Galapagos, c’est « un rêve » … et si c’est le tien, pourquoi ne pas le réaliser ?! 😉
      Je te conseille de lire à ce sujet l’article « Mon pire cauchemar », qui pourrait t’aider à te lancer dans la réflexion et l’action pour réaliser tes rêves.

      Répondre
  4. j’ai adorée lire votre blog ! j’ai appris plein de choses et vous m’avez fait voyager avec vos belles photos. Merci ;-))

    Répondre
    • Merci pour ce retour si positif ! Cela fait toujours plaisir, et m’encourage à poursuivre mon projet.
      Heureuse de pouvoir partager ma passion des voyages avec d’autres 😉

      Répondre
  5. C’est un complot. Je viens juste de lire hier un autre billet sur les Galapagos sur un autre blog ! J’avoue n’avoir jamais trop pensé à cette destination jusqu’à présent. Toute cette faune exceptionnelle, ça fait envie c’est clair. Mais j’avais toujours à l’esprit qu’un voyage aux Galapagos coûtait … un bras !! Mais en même temps, voir des pingouins et des lions de mer, c’est pas banal. Oui, je ne sais pas pourquoi, mais ce sont ces deux-là qui m’attirent le plus.
    C’est quoi la bonne saison pour les Galapagos ?

    Répondre
    • Bonjour Laurent,
      les Galapagos doivent être dans l’air du temps … ou la fin des vacances scolaires nous donne envie de rêver à des plages de rêves … ?!
      Pour ce qui est de la bonne période pour y aller, il n’y en a pas réellement une meilleure qu l’autre : tout dépend de ce que tu souhaite voir. Comme je le dis dans l’article, les températures restent toujours assez clémentes, les différences se marquant surtout au niveau des courants marins, qui vont influencer la faune et la flore. Ainsi, si tu veux voir les baleines, mieux vaut y aller pendant l’hivers, vers juin – juillet.

      Nous y étions en mai, et la température de l’eau, vers la fin de notre séjour, commençait déjà à descendre (au plus fort de l’hivers, elle peut descendre jusque 21° … donc, même pour les frileux, il y a toujours moyen de profiter de la beauté de faune et la flore marine !).

      Si tu souhaites des infos plus complètes à ce sujet, je te conseille de faire un tour sur le site Terra Andina Ecuador, qui répertorie par saison et par îles les changements de la faune et de la flore sur les îles (très complet).

      En tout cas, si tu as l’occasion d’y aller, n’hésites pas; et de mon expérience, je te conseille plus d’y aller « en indépendant », en prenant un avion jusque Santa Cruz ou San Cristobal, et de trouver des tours une fois sur place. Cela demande évidemment d’avoir plus de temps que pour la croisière d’une semaine.

      Répondre
  6. Bonjour Amandine !
    Merci pour cet article vraiment très intéressant et toutes ces superbes images qui font rêver.
    Une excellente semaine et bonne continuation pour tous les futurs voyages au travers du monde !

    Répondre
    • Merci Frédéric pour ces encouragements, cela fait toujours très plaisir 🙂
      J’espère que mon site permet de partager ma passion des voyages, fait rêver … et qui sait, permet de passer à l’action pour certains 😉
      Bonne semaine à toi aussi !

      Répondre
  7. Ravi de pouvoir parcourir ce bel article sur les Galapagos suite à notre discussions sur l’article Guide voyage aux Galapagos sur Trace Ta Route !

    Merci pour tes endroits favoris, je vais noter ceux que je ne connais pas pour ma prochaine venue sur les îles galapagos en 2014 🙂

    Ah les lions de mer et les tortues…

    Répondre
    • Oui, nos articles sont bien complémentaires.
      J’espère que mes conseils te permettront de découvrir de nouveaux endroits qui ne peuvent que te plaire ! Tu me diras … 😉
      Je te sens nostalgique des Galapagos … et je comprends mille fois !

      Répondre
  8. Ce doit être une destination réellement incroyable !!!

    Répondre
    • Je confirme : incroyable ! Je suis restée hallucinée jusqu’au dernier jour en voyant les animaux et la nature, … et aussi cette étrange harmonie, cette possibilité de vivre avec des animaux sauvages partout, qui sont tout autant à leur place que les hommes (voire plus encore).

      Répondre
  9. Halala les Galapagos ça nous fait rêver aussi… (et après avoir lu ton article c’est encore pire 😉 ). Comme le dit Laurent, on a entendu dire que c’était très cher! Pour toi qui y es resté sur une longue période, ça t’es revenu combien par jour? On a un peu peur que ça soit hors budget…:(

    Répondre
    • Question difficile ! Déjà parce que cela fait plusieurs années et que les prix ont sans doute évolué depuis, ensuite parce que cela dépend de beaucoup de paramètres …

      Niveau logement, nous avions opté pour l’option du petit appartement. Cela coûte forcément plus cher (environ le double) qu’une nuit d’hôtel, qui revient quant à elle à 25-35$ (tout étant évidemment négociable, surtout en dehors des périodes touristiques). L’avantage de l’appartement, en plus d’avoir un espace à soi spacieux, propre, équipé, … c’était qu’il y avait une cuisine, et que nous pouvions donc nous préparer nos repas, ce qui d’une part fait plaisir (car au bout de plusieurs mois de voyage, j’étais contente de ne plus manger « au restaurant » !) et d’autre part est plus économique !
      Pour nous permettre de faire la plongée (ce qui coûte vraiment cher – les mêmes prix qu’en piscine en Europe), nous avons mangé beaucoup de riz 😉

      Pour te donner une idée globale de notre budget sur place, je dirais que cela nous revenait à environ 75-80 USD/j pour deux. Donc si tu vas à l’hôtel, par exemple, tu diminues le budget logement (mais la nourriture te reviendra plus cher – quoiqu’il soit possible de trouver des hôtels où l’on peut « s’arranger » pour la nourriture).
      Et pour explorer les îles, il faut compter de 50 à plus de 100 USD pour les expéditions (avec transport, guide, nourriture, et logement d’une nuit dans certains cas).

      Niveau budget, il ne faut pas oublier non plus les 100 USD de taxe pour l’entrée sur le territoire des Galapagos, pour la préservation de la faune et de la flore, et les 10USD pour la carte de migration.

      Donc oui, ce n’est pas donné, surtout comparé au continent sud-américain, mais c’est une expérience à part … j’allais dire « unique », mais j’espère bien y retourner un jour ! 😉

      Répondre
  10. Il faut que j’y aille un de ces jours. J’étais allé en Equateur l’année passée, mais le budget n’avait pas suivi:-)
    Peut-être l’année prochaine, j’imagine qu’il faut réserver en avance ou à la dernière minute pour avoir des prix interessant?

    Répondre
    • Bonjour Fabrice.
      Oui, je te conseille vraiment d’y aller, surtout avec tous ces voyages que tu as déjà faits, je serais curieuse d’avoir ton retour 😉

      Lorsque nous y sommes allés (il y a 4 ans), nous avions fait des recherches au niveau des compagnies aériennes. Il y en a deux : Aérogal et Tame – je conseille la seconde (souvent moins chère).

      En achetant nos billets Guayaquil – Galapagos (San Cristobal) 6 mois à l’avance, nous en avions eu, pour deux personnes A/R, pour un peu moins de 700 USD, c-à-d en moyenne 175 USD par trajet par personne – ce qui correspondait à environ 120 euros à l’époque.

      Par curiosité, j’ai fait le test pour acheter un billet en ligne aujourd’hui (tentation suprême !), et apparemment c’est plutôt de l’ordre de 215 USD par trajet … Les prix ont bien montés en 4 ans ! La comparaison n’est cependant pas parfaite, car la compagnie n’a plus l’air d’atterrir à San Cristobal (seulement Santa Cruz).

      Pour ce qui est d’acheter le billet à l’avance ou en dernière minute … a priori je dirais qu’il vaut mieux anticiper, mais je n’ai pas fait l’expérience du last minute.

      Répondre
      • En tout cas, je sais que cela a beaucoup augmenté depuis: l’entrée du parc entre autres.

  11. Whaaou ! C’est génial franchement et en plus l’article est plus que complet !
    Faut qu’on y aille aussi un de ces jours ça à l’air magnifique.

    L’expérience avec les lions de mer ça doit être génial également, en nageant avec les dauphins l’année dernière au Brésil ça m’avait déjà vraiment marqué.

    Dans quelques semaines on va faire nos premières plongées à Bali également, hâte de redécouvrir cela 🙂

    Répondre
    • Oui, l’expérience des lions de mer qui viennent jouer près de nous et nous offre des ballets aquatiques, c’est l’un de mes plus beaux souvenirs ! Je ne parviens pas à traduire en mots l’impression du moment : c’était émouvant, intense, euphorisant, magique, … !
      J’imagine que nager avec des dauphins doit procurer le même genre de sensations ; mais malheureusement, les dauphins pour le moment je ne les ai vus que depuis le pont d’un voilier, je n’ai jamais nager avec … Mais c’est sur ma Bucket List, alors je le ferai un jour 😉

      La plongée est vraiment un sport génial ! Quelqu’un m’a dit lorsque j’ai commencé la plongée que lorsque tu plonges, tu vois en quelques secondes un nombre d’animaux et de plantes que même après des heures de promenades sur la terre ferme tu n’arriverais pas à voir !
      Bon aussi, j’ai plongé aux Galapagos et en Espagne, et clairement, il y a plus à voir dans certaines mers que d’autres. Mais je suppose qu’à Bali ce doit être magnifique également.

      L’expérience de la première plongée est vraiment grisante, profitez-en bien ! 😉

      Répondre
  12. Super article ! Ça donne le goût d’y aller.

    Répondre
    • Merci Mario 🙂 en effet, c’est vraiment paradisiaque !

      Répondre
  13. Merci pour cet article complet.
    Ayant été en Equateur l’an passé, je me suis posé la question… mais le budget ahurissant, le fait d’être à ce point encadré et mon peu d’accointance pour la faune, ajouté au fait que je ne plonge pas… bref, j’ai passé mon chemin.
    Le lieu n’est sans doute pas surfait sinon il n’aurait pas telle renommée. Mais autant je pourrais craquer pour voir en vrai les Moaïs de l’île de Pâques ou encore pour me retrouver dans une ambiance surréaliste lors d’une croisière en Antarctique, autant un volatile à pieds schtroumpf ou un gros phoque (l’animal hein…!), ça ne me fait pas vibrer.
    Il y a certes des lieux incroyables sur la planète (et sans doute ailleurs) mais je dois avoir une irrépressible envie d’y aller, pas seulement checker un point sur une bucket-list, histoire de dire « j’y étais » parce que ça en jetterais lors d’un dîner à Paris (à mon avis nombreux sont dans ce cas, non?).

    Répondre
    • Bonjour Fred,
      Ne pas plonger ne devrait pas être un frein : tu peux très bien ne faire que du snorkeling (masque – tuba), c’est ce que font la majorité des gens, et que j’ai également fait presque tous les jours : il y a énormément à voir déjà rien qu’avec un masque ! Après, chacun son truc : si tout ce qui est faune ne te passionne pas … Perso, je n’ai vu personne résister au charme hallucinant de la faune et la flore locale, mais tu es peut-être un « dur à cuire » 😉
      C’est vrai que c’est un budget à prévoir pour partir en voyage aux Galapagos. Comme je le dis, mieux vaut rester plus qu’une semaine et éviter la croisière : tu es ainsi plus autonome, tu prends les tours qui t’intéressent, tu découvres par toi même, … et cela te reviendra moins cher.

      L’Île de Paques m’attire également, plein de mystères entourre ces Moaïs … pour un des mes prochains voyages 😉 Et clairement, c’est une expérience totalement différente des Galapagos !

      La Bucket List n’a pour moi aucune vocation de faire une liste tappe à l’oeil pour frimer auprès de ses amis. Je développe ce concept sou un angle philosophie de vie et développement personnel dans plusieurs articles, commence peut-être par celui-ci : « Trouver les sens de sa vie avec la Bucket List ».

      Répondre
  14. Hello !
    Comme toi, je garde un merveilleux souvenir des Galapagos. Moi j’étais basée à anta Cruz et j’ai essayé de visiter un maximum d’îles, toutes plus exceptionnelles les unes que les autres !

    Répondre
    • Oui, ces îles sont de vraies merveilles ! Santa Cruz est certainement l’île la plus pratique pour rayonner et visiter les autres îles : c’est le point central, la plaque tournante.

      J’étais à San Cristobal aussi parce que je travaillais dans une école sur place, et vivre un peu en retrait de l’agitation de Santa Cruz ne m’a pas déplu 😉

      Répondre
  15. Bon, ben…Ca fait rêver!!! 🙂 Des paysages superbes et des animaux, vraiment ce que j’aime…Merci pour ce chouette article!

    Répondre
    • Bonjour Laurène, merci pour ton commentaire 🙂
      Si tu aimes la nature et les animaux, effectivement tu seras bien servie aux Galapagos !

      Répondre
  16. Super article, merci pour le partage 🙂

    Répondre
    • Merci 🙂 Les Galapagos sont vraiment un coup de cœur, et c’est toujours un plaisir d’en parler ; surtout que c’est là que j’ai fait mes premières bulles sous l’eau … nostalgie
      Définitivement une destination à conseiller pour tous les amateurs de plongée !

      Répondre
  17. On y va en Août, je suis contente d’avoir eu ton avis et tes conseils sur l’île! du coup, nous qui voulions y passer 2 semaines, je ne sais pas si ça va être suffisant… on verra bien!

    Bonnes balades!

    Répondre
  18. Bonjour et surtout merci pour ces infos très détaillées qui ne font qu’accentuer notre envie d’inclure les Galapagos à notre petit périple de 6 mois en Amérique du Sud à partir d’aout prochain.

    Je vois que tu travaillais sur place? Comment as-tu fais si ce n’est pas trop indiscret?? Existe-t-il des organismes sur place qui nous permettraient de travailler sur place ou de faire du bénévolat?

    Par ailleurs, j’ai pu voir sur un Guide Gallimard sur l’Amérique du Sud qu’il existe des terrains de camping sur place. En aurais-tu entendu parlé, car je ne retrouve rien de précis à ce sujet sur Internet..

    Merci par avance et encore bravo pour ton très beau blog.

    Guillaume.

    Répondre
  19. Bonsoir,
    Merci de nous faire partager tes aventures, on voit que tu y a pris du plaisir.
    Mon fils fait un exposé sur les Galápagos justement et quand tu parles de Pepe la tortue tu dis qu’elle est derrière la cour de l’école. Pourrais tu m’en dire plus sur l’école, s’il te plait
    Y a t’il bcp d’enfants une ou plusieurs classe, un uniforme, l’école le matin uniquement comme en Equateur, par exemple?
    Tout ce que tu a pu voir est bon à prendre…
    Merci bcp
    Christelle

    Répondre
    • Bonjour Christelle, merci pour ton commentaire.
      Difficile de répondre à toutes tes questions … mais je vais faire de mon mieux !
      Alors, dans le désordre et de ce que je me souviens …

      Il y a 2 écoles su l’île de San Cristobal, une pour les plus petites classes et une pour les plus grands (pré-ado et ado).
      Oui ils ont un uniforme (short bleu et chemise blanche pour les garçons, jupe bleue et chemise blanche pour les filles). La seule photo que j’ai prise d’un écolier est dans cet album.

      Les albums de notre séjour aux Galapagos sont sur notre autre site, Sur la rout du monde : voici le lien.

      Le nombre d’élève par classe, je ne m’en souviens plus précisément, je dirais un peu plus de 30, et c’était mixte. L’école n’était ouverte que le matin, commençait tôt et finissait vers 13h, afin d’éviter les grosses chaleurs de la journée. L’après-midi, beaucoup d’enfants aident à la maison et/ou dans le commerce familial.
      Les enfants se déplacent à pieds ou en bicyclette (il y a très peu de véhicules motorisés sur l’île), les plus âgés viennent seuls et les plus jeunes accompagnés par un de leur parent ; il règne une grande tranquillité sur l’île : le village est assez petit, tout le monde se connait … et puis c’est une île, cela induit une certaine confiance à laisser les enfants gambader librement.

      Pepe la tortue à un enclos derrière l’école pour les élèves plus jeunes, il faut traverser la cour de l’école pour y avoir accès ; ceux qui ne connaissent ne peuvent pas trouver ! Pepe est une tortue assez grande et très rapide à répondre à son nom quand on l’appelle (la gourmandise sans doute !). Très affectueuse, elle a l’air de sourire tout le temps !
      Lorsque nous avons demandé pourquoi on la gardait en cage, les locaux nous ont expliqué qu’elle a été découverte toute petite, retournée sur le dos et serait morte sans l’intervention de l’homme. Depuis elle a toujours vécu en captivité, isolée des autres tortues, et ne serait sans doute pas capable de se débrouiller seule dans la nature.
      Je pense aussi que Pepe est devenue la mascotte de l’école et que les élèves seraient très tristes de s’en séparer !

      Bon travail et bonne chance pour l’exposé !

      Répondre
      • Merci beaucoup pour toutes ces infos
        Et continue a nous faire connaitre d’extraordinaires paysages.
        Ton blog est un véritable trésor !
        Christelle

  20. Et le bateau entre les iles comment ça se passe tranquille la mer ??

    Répondre
    • La mer est plutôt tranquille la plupart du temps, mais même comme ça certaines personnes arrivent à être malades. Si l’on est sujet au mal de mer, mieux vaut se diriger à l’arrière du bateau, ça « tape » moins sur la houle.

      Répondre
    • Bonjour Aubry, pour compléter la réponse de François, je driais surtout que cela dépend de la saison. Nous y étions aux alentours du mois d’avril, et la mer était plutôt calme. Mais une amie y était en juillet, et en plus d’être beaucoup plus froide, la mer était aussi plus agitée et il y avait plus de personnes qui tombaient malades pendant les traversées … Mais à cette période, il y avait aussi plus de dauphins … Bref, du positif et du négatif à chaque saison !

      Répondre
  21. Merci pour cet article très complet. Quand je suis allée à Guayaquil sur la côte équatorienne j’aurais rêvé d’y aller, mais payer 100$ d’entrée pour préserver la faune et la flore n’était pas dans mon budget, du coup je suis restée à Guayaquil et un habitant nous a montré des tortues Luth dans un petit parc. Et gratuit! Je recommande vraiment Guayaquil qui est pleine de surprises. Bonne continuation!

    Répondre
    • Merci Lydia pour ton commentaire et ton retour d’expérience.

      Pour aller aux îles Galapagos, nous sommes partis en avion depuis Guayaquil, où nous avons passé quelques jours avant le décollage. Nous n’avons pas fait le tour dont tu parles, mais c’est bien de savoir que ça existe.

      C’est sûr que les Galapagos, c’est un budget, mais je le recommande vraiment. C’est un de nos meilleurs souvenirs de voyage, tous voyages confondus. Une expérience unique ! Nous avons préféré voyager moins longtemps, mais aller aux Galapagos … tout est une question de choix au final 🙂

      Répondre
  22. J’ai vu un fou à pied bleu en photo pour la première fois cette année et j’ai ajouté les Galapagos à ma liste! Ton récit donne vraiment envie, nager avec des lions de mer ça doit être franchement impressionnant. La dernière fois que j’en ai vu c’était en Californie et ils étaient gigantesques! Le petit sur ta photo est carrément plus mignon 🙂

    Répondre
    • Le fou à patte bleu est vraiment étonnant : magnifique couleur ! Je comprends que tu aies ajouté les Galapagos à ta liste Letizia (très bonne idée 😉 !).

      Ici, ils appellent les « lobos marinos » (littéralement « loups de mer ») les otaries – plus petits et moins poilus que les lions de mer des eaux froides … et peut-être plus mignons aussi 😉

      Répondre
  23. Bonjour Amandine,
    Commentaire tout frais. (Nous revenons de 10 jours aux Galapagos, nous avons pris un avion Baltra-Guayaquil) hier et, tout inclus (vol Guayaquil-Baltra-Guayaquil, et hébergement), nous avons fait 4 expéditions que nous avons, bien sur marchandé, plus une en taxi car trop loin pour y aller à pied et pas de bus, avons mangé dans des petits restaurants locaux ou sur un bout de trottoir avec des locaux, donc sans faire de folie nous avons payé pour 10 jours : $2700 !
    Il faut savoir que la plupart des excursions coutent aujourd’hui, après négociation $150/personne. D’après une amie qui a vécu pendant plusieurs années en Equateur, les prix au cours de ces dernières années ont énormément augmenté !!!
    Mais cela reste à faire, ne serait-ce que pour les passionnes de faune !

    Répondre
    • Bonjour Valérie, un tout tout grand merci pour ton commentaire tout frais, plein d’informations mises à jour. C’est toujours très intéressant, tant pour moi que pour les lecteurs.

      Je vois que vous avez eu un très beau séjour là-bas, aux Galapagos. Les prix que tu indiques sont plus chers que ceux à l’époque où nous y étions (mais ça remonte à bientôt 6 ans, donc c’est normal : les prix évoluent toujours partout vers le haut …).

      Comme tu le dis, malgré les prix, cela reste une destination de rêve. Nous ne regrettons pas une seconde d’avoir privilégié les Galapagos au détriment de la durée de notre voyage (puisqu’à l’époque, le mot d’ordre était « quand on a plus d’argent on rentre ») : un de nos meilleurs souvenirs. Nous nous sommes promis d’y retourner un jour …

      Répondre
  24. Super blog ! Je parcours tes articles depuis un petit temps et là je tombe sur celui sur les Galapagos ! Que de souvenirs, j’ai exactement les mêmes photos sur mon pc (à quelques cm près ;-))

    J’ai fait du volontariat pendant 8 semaines sur San Cristobal, à la réserve Jatun Sacha dans la jungle pour un projet de conservation. Moi aussi ça reste la meilleure expérience de ma vie jusqu’à présent.

    Tu as appris à plonger avec Jimbo ? J’ai passé mon PADI là-bas et c’était très chouette 🙂

    Répondre
    • Merci Gin pour ton message, ravie que le blog et l’article te plaisent !

      Quelle belle expérience tu as dû vivre – je comprends que nous partagions un coup de coeur pour San Cristobal 😉

      Nous avons plongé avec plusieurs clubs de l’île, le premier avec Jose Antonio et le second avec Victor… mais Jimbo ne nous dit rien (nous devrons y retourner 😉 !).

      Répondre
  25. Bonjour; je voudrais partir aux Galapagos cet été; 4 personnes. En fait on voudrait rejoindre nos 2 enfants qui sont en tour du monde et qui finissent par l’équateur.

    On me dit que les places sont limitées pour les Galapagos…; alors je suis un peu perdue… est-ce que si j’achète un billet d’avion Quito-Galapagos, je serai acceptée pour entrer dans la réserve ? Pour bien, comment faudrait-il que je fasse ?

    J’espère que vous pourrez éclairer ma lanterne un peu… merci.

    Répondre
    • Bonjour Hélène, merci pour votre message. Super projet que d’aller retrouver vos enfants en tour du monde !

      Pour répondre à vos questions : nous conseillons de prendre un billet séparément de Quito (ou Guayaquil) vers les îles Galapagos, car cela revient souvent moins cher.

      À l’aéroport, on peut acheter le billet pour la réserve : je pense qu’il n’y a pas de souci de risque de ne plus avoir de place pour la réserve, car il y a une limitation « naturelle » du nombre d’entrée en fonction du nombre de places disponible dans l’avion.

      Bons préparatifs, bon voyage et profitez bien de ce petit paradis terrestre ! 🙂

      Répondre
  26. Bonjour Amandine,

    cela fait longtemps que tu as créé ce blog pour partager tes aventures à San Cristobal et plus généralement les iles Galapagos.
    J ai la chance de partir sur San cristobal pour 2 semaines (trop court à mon gout) pour une mission de volontariat , et je souhaitais savoir si tu peux me donner un contact pour plonger.Je n ai pas de niveau, j ai fait 2 descentes initiaques, et bien sur sur les iles je pense que c est indispensable. J ai cherché sur le net des contact mais je n ai rien trouvé. Si par hasard tu te souviens, ca serait top,

    Merci

    Répondre
    • Bonjour Bénédicte, merci pour votre message.
      Le blog « Un sac sur le dos » est assez récent (moins de deux ans), mais notre expérience de volontariat date un peu plus ! ^^

      Super projet que de partir à San Cristobal pour un volontariat !
      Pour plonger, nous avons fait nos deux premiers brevets avec deux centres de plongée différents, et cela s’est très bien passé dans les deux cas. Par contre, impossible de me souvenir des noms des clubs et je ne suis pas sûre, même si j’avais l’information, qu’elle soit encore à jour.

      Mais pas d’inquiétudes : la ville est petite, il doit y avoir 2-3 clubs différents ; une petite discussion avec chacun permet rapidement de sentir avec lequel l’on a le plus d’affinités.

      Lorsque nous avons commencé à plonger aux Galapagos, je n’avais jamais plongé de ma vie ! Mais la première plongée de baptême m’a tellement plu que nous avons enchaîné nos deux brevets de plongée sur les 6 semaines de notre séjour sur l’île. Donc aucun niveau n’est indispensable pour plonger là-bas : il y a beaucoup de possibilités de plongées différentes, pour tous les gouts et tous les niveaux, je pense.

      Très bon voyage !

      Répondre
  27. Bonjour Amandine,
    Merci pour toutes ces infos qui nous aident à préparer notre prochaine venue sur les iles des Galapagos fin avril, un rêve d’enfant pour mon épouse qui est impatiente de se trouver là-bas.

    Répondre
    • Merci Jean d’avoir pris le temps de poster ce petit message. Quelques mots qui me donnent le sourire et renforcent mon enthousiasme pour continuer à écrire 🙂

      Je vous souhaite à tous les deux un magnifique voyage aux Galapagos (sûrement un des endroits au monde qui nous manque le plus !) 🙂

      Répondre
      • Merci Amandine d’avoir trouvé le temps de me répondre, peut-être quand rentrant des Galapagos l’an prochain, j’aurai le même sentiment que toi, pour l’instant, notre coup de cœur va au Vietnam Nord…
        Continue à écrire, tu fais rêver un max de routards !!!

      • Merci beaucoup Jean ! 😀 (y)

  28. Bonjour, on part aux galapagos au mois de mai, et je cherche désespérément des infos sur les tarifs de plongées récents? quelqu’un à des infos.
    Super blog au passage 🙂

    Répondre
    • Bonjour Donia,
      merci pour le message et le compliment. Désolée de ne pas pouvoir te donner plus d’informations concernant les tarifs, car cela fait quelques années que nous y sommes allés. Je pense que si tu cherches en direct des clubs de plongée (par exemple sur l’île de Santa Cruz, la plus centrale et la plus touristique), tu devrais trouver les informations que tu cherches.

      Bons préparatifs et surtout beau voyage !

      Répondre
  29. Bonjour Amandine !

    Super article qui me donne très envie de faire du slow travel (pas un tours de 6 jours) aux Galapagos. En effet, j’ai le même projet que celui que tu as réalisé : partir en couple pendant 1 an en Amérique du Sud. Je suis moi-même une française/péruvienne par ma mère. Je n’avais pas pensé aux Galapagos mais pourquoi pas finalement, tu as fini de me convaincre, surtout que mon compagnon est un fan de plongée (apnée/bouteille), lui-même élevé sur une île des Caraïbes. J’aimerais moi passer des diplômes de plongée et il me semble que tu évoques dans cet article le PADI. Peux-tu m’en dire plus, l’as tu passé là-bas ? Si oui, à qui s’adresser ? Faut-il prévoir ça à l’avance ou sur place ? Ce serait super pour moi de savoir cela …

    De plus, pour économiser tout au long de notre voyage mais aussi par pure volonté nous voulons faire du bénévolat (Workaway par exemple) . Par quel organisme es-tu passé pour faire du bénévolat aux galapagos ? Sur internet je ne trouve que des missions humanitaires extrêmement chères (de l’ordre de 1500 euros voire plus pour 1 mois) et ce n’est absolument pas ce que je veux, je ne pense pas avoir besoin d’un cadre et d’une individualisation de la mission au bénéfice de l’étudiant, surtout que ce prix inclu des trajets depuis les aéroports internationaux alors que je serai déjà sur le continent. Si tu as des petits conseils à me donner là dessus pour les Galapagos ou ailleurs en Amérique latine, je suis prenante 🙂

    Merci beaucoup pour la réponse que tu pourras m’apporter, ton blog qui traite en grande partie de l’Amérique latine m’inspire beaucoup !!!

    Répondre
    • Bonjour Céline, merci pour ton message et ton retour enthousiaste sur l’article et le blog, ça me fait très plaisir 🙂

      Super projet que de vouloir découvrir les Galapagos en mode « slow travel » : on a adoré y passer 6 semaines (et c’était encore trop court à notre goût ^^).

      Oui, nous avons fait notre toute première plongée ainsi que nos deux premiers brevets PADI aux Galapagos : une expérience que nous ne regrettons absolument pas ! Après, comme le dit Donia dans le commentaire juste en dessous, c’est vrai, c’est un budget… Mais on avait regardé à l’époque : faire le brevet aux Galapagos revenait au même prix que de le faire chez nous, en piscine. Piscine versus une des plus belles mers du monde… le choix n’a pas été dur ! 😉

      Pour ce qui est de l’organisme de bénévolat avec lequel nous sommes partis… j’ai perdu les références et, à vrai dire, je ne le recommanderais pas (même si j’ai aimé notre expérience, l’encadrement et la mentalité des autres volontaires n’étaient pas idéaux).
      Je n’ai pas de conseil ni de contact particulier pour t’aider dans ce projet. J’avais cherché à l’époque sur Internet pour m’investir dans un projet local bénévolement, et cela n’avait pas été évident (et cela date d’il y a 7 ans). Ce que je peux conseiller, c’est de regarder sur des forums et des sites spécialisés en volontariat (comme Travel With A Mission).

      Bons préparatifs et surtout beau voyage ! 🙂

      Répondre
  30. Bonjour Céline,

    je réponds a quelques unes de question car je pars bientôt aux galapgos et j’ai pu collecter quelques éléments sur la plongée et le bénévolat.
    pour la plongée, a mon avis il ne faut pas passer les diplômes sur place car te coutera probablement plus cher. Le tarif des plongées semble coutee 175 a 240$ en fonction de la saison, pour 2 plongées ce qui correspond a 4 fois plus cher qu’en Asie (Bali, Malaisie).
    J’ai fait mes diplomes OW at AOW dans ces 2 pays.
    Pour ce qui est du benevolat voici un site utile mais que ne ferai pas faute de temps (1 mois entre Equateur et Galápagos): la compagnie Ecuaswiss.

    Répondre
    • Merci Donia pour tes réponses à Céline ! C’est tout à fait l’esprit du blog : l’entre-aide entre voyageurs 🙂

      Pour nuancer un peu ton retour : oui, plonger et passer ses brevets aux Galapagos, c’est un budget (et un budget clairement supérieur à beaucoup d’endroits en Asie)… mais c’est un budget tout à fait équivalent à passer le brevet (en piscine) chez nous. Du coup, vu sous cet angle, ça nous a semblé une expérience à tenter ! Et puis apprendre dans une eau aussi belle, entourée d’animaux en tout genre, c’est une expérience magique ! De quoi rendre amoureux de la plongée dès le départ 😉

      Bonne continuation à toi et au plaisir d’échanger encore sur le blog 🙂

      Répondre
  31. Hello, je ne connais pas le prix de la certification aux galapagos, mais je me suis renseignée sur le prix des plongées en mai et ca coute 215 e/2 plongées par jour. Nous avons prévu d’en faire 10 et je pense qu’on va revoir notre programme de plongées à la baisse.
    Par contre je comparais le prix de la certification par rapport à l’asie, et non par rapport à la piscine en France. Pour le dipolome OW la moitié des cours se fait de toute facon en piscine ou en cours, et dans ne sera pas dans la mer. Par contre, si tu penses faire l’Advanced open water, c’est different.
    Bon voyage. et au plaisir d’échanger après notre retour des Galápagos (Juin).

    Répondre
  32. Bonjour, je prends la parole, car l’été dernier nous étions aux Galapagos. C’est mythique et merveilleux, quoique cher… Mais bon, on a eu le rêve et on ne regrette pas… Je me souviens que sur une des îles, les cartes bancaires étaient majorées de 18 % et qu’il n’y avait aucun distributeur, donc prévoyez du cash.

    En ce qui concerne la plongée, le snorkellling est génial ; prévoyez un top pour ne pas avoir frais.
    Pour la plongée, il y a 15- 20 ans de cela, on parlait de PADI… ( je suis CMAS 2*) comme « Put Another Dollar In », ce qui veut tout dire…
    Mais pour les requins marteaux de Kickers Hillands, vaut mieux avoir la certification.

    Bon voyage à tous, faites-nous rêver !

    Répondre
    • Bonjour Hélène, merci pour ton commentaire et le partage de vécu et d’informations !

      Répondre
  33. Ca fais vraiment rêver 🙂 Et moi qui suis plongeuse c’est une destination que Jai en tête depuis longtemps ! Mais le coût de ce voyage me freine un peu. Combien coute les plongées là-bas environ ? C’est possible avec ma tante à certains endroits ? Je crains que non vu que la plus pars des endroits sont protéger ! Merci pour ce bel article

    Répondre
    • Bonjour Roy, merci pour ton commentaire (et désolée du délai de réponse ; j’ai eu la mononucléose et j’ai pris beaucoup de retard dans la réponse des mails et commentaires).

      Je n’ai plus en tête le prix des plongées (surtout que ça fait quelques années et que les prix évoluent), mais pour te donner une idée, le prix était équivalent à celui d’une plongée en piscine chez nous !

      Pour ce qui est du camping, cela ne me paraît pas autorisé, comme tu le dis justement dans une volonté de préservation de la nature.

      Bons préparatifs et beau voyage !

      Répondre
  34. Bonjour, j’organise mon voyage aux iles Galapagos pour le mois d’avril et je suis tombé sur votre site qui regorge d’informations utiles pour se faire un itinéraire. Merci beaucoup pour tout ça !

    Répondre
    • Merci beaucoup Fred, ça nous fait très plaisir à lire !
      Bons préparatifs et surtout beau voyage à toi !!!

      Répondre

Trackbacks/Pingbacks

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pin It on Pinterest