Un sac sur le dos
Amandine

Cela fait longtemps que nous n’avons pas pris le temps de nous poser le temps d’un bilan… La période de fin d’année étant propice à ce genre d’exercice, je me lance ! Je vous raconte les grandes lignes de cette année 2018, une année très spéciale pour nous, et nous vous dévoilons nos projets pour 2019… qui promet, elle aussi, d’être une année unique !

Bilan 2018 : 8 voyages et 1 nouvelle vie

En 2018, nous avons vécu de magnifiques expériences, en Europe comme à l’autre bout du monde. 

8 (+1) voyages en 2018

Nous avons commencé en beauté en se souhaitant la bonne année depuis l’île de Moorea en Polynésie française ! Quelques jours plus tard nous embarquions à bord du Paul Gauguin pour un croisière qui nous a mené à Huahine, Îles Cook, Bora Bora et Moorea avant de rentrer au port de Tahiti.

Les bungalow sur pilotis vue du ciel (Moorea)
Au ponton de la chapelle du Méridien (Bora Bora)

En mars nous sommes allé·es prendre l’air marin dans le sud de l’Espagne. Un voyage avec un couple d’amis et leur amour de bébé qui avait alors quatre mois. L’occasion aussi de saluer la famille de François.

En avril nous sommes parti·es nous ressourcer à la montagne en participant à la yogiski-week des Menuires. Un beau programme et le plaisir de prolonger l’hiver blanc. Je garde tout particulièrement de magnifiques souvenirs de notre randonnée en raquettes jusqu’à un refuge où nous avons fait une séance de yoga. Le genre d’expérience qui te font te sentir zen et vivant !

Coucher de soleil depuis les pistes de ski des Ménuires

Fin avril, nous avons embarqué à bord d’un bateau bien différent du Paul Gauguin : une pénichette ! Changement aussi de décor, les plages paradisiaques et les palmiers cédant la place aux vastes étendues verdoyantes et aux châteaux en ruine d’Irlande. Mystique. Magique. Beau et paisible, tout simplement.

Notre pénichette en approche de Clonmacnoise

En mai, nous avons pris la route pour un roadtrip dans le nord de l’Allemagne, une région que nous ne connaissions pas encore. Nous y avons fait de belles découvertes citadines, comme Lübeck et Brême, et nature. Des falaises, des forêts sans fin, des îles et presqu’îles, des marais et des plages… le tout le long de la mer Baltique.

Le Seebruecke de Sellin
François et les derniers rayons du soleil

Fin mai-début juin, nous sommes parti·es un long weekend en Suède avec des ami·es retrouver la belle Stockholm… pour que François y coure son tout premier marathon ! Il ne l’a pas fini et je suis très fière de lui : il a su mettre son orgueil et sa soif de réussite de côté pour écouter la voix de la raison et surtout écouter son corps et ce fichu genou qui était prêt à lâcher. Ce n’est que partie remise…

Stockholm, la belle capitale de Suède

Et en juin, nous sommes retournés dans un pays qui nous tient tout particulièrement à cœur… Hé oui, le Japon. Pour la quatrième fois ! Nous sommes retournés à certains endroits coup de cœur, comme Kyoto où l’on se sent un peu à la maison. Et nous en avons découvert d’autres : Amanohashidate, Onomichi… 

La vue d’Amanohashidate
Vue depuis un temple d’Onomichi
Enceinte au Japon

Puis j’ai passé juillet et aout à me regarder le nombril… en attendant d’accoucher ! Hé oui, nous avions gardé ma grossesse secrète et P’tit Sushi (c’était son nom de code pendant la grossesse) est arrivé 10 jours après le terme. Manea fait partie de nos vies pour notre plus grand bonheur… et pour notre plus grand voyage… (Je vous raconte tout ça dans un instant !)

Si vous avez manqué l’annonce, je vous invite à lire l’article « Je suis maman » et à regarder notre film « Une autre vie ». Prévoyez une demi-heure : on vous emmène à travers le monde sur les traces de nos voyages de 2017-2018 (avec des images exclusives de l’Antarctique !).

Manea, bercé devant l’énorme planisphère

Et pour les curieux qui veulent voir à quoi ressemble notre bébé (c’est le portrait craché de son père !), j’ai lancé un compte Instagram ou je partagerai des photos de Manea, des anecdotes de la vie de parents et des réflexions sur la parentalité bienveillante et positive, le développement de l’enfant, le maternage proximal… À suivre sur @maneas_discoveries.

En septembre, François est parti seul au Canada à l’occasion de l’événement GoMedia qui se déroulait à Calgary. Il en a profité pour découvrir un bout de la Colombie Britannique et observer plein d’animaux dans leur environnement naturel : baleines, orques, grizzlys…

Orques aux premiers rayons de soleil de la journée

Et 2018 nous a encore offert une évasion, pour présenter Manea à la famille espagnole. Le 1er vol en avion de Manea, ses premières vacances… l’occasion de nous roder, un tour de chauffe avant les grands voyages qui s’annoncent !

Premier voyage à nous 3 : en Espagne

Projets pour 2019 

Devinez où nous retournons encore ? Si si, c’est bien cela : au Japon ! Ce 5e voyage nippon sera unique : nous allons découvrir de nouveaux paysages et une nouvelle façon de voyager, le tout avec un bébé et pendant une période plus longue que toutes les précédentes escapades japonaises…

Nous partons 2 mois pour marcher 1200 km sur les chemins du pèlerinage de Shikoku !

Une sacrée aventure qui débutera fin février. On devrait voir le début du printemps et la floraison des cerisiers. Dire qu’on a hâte serait un euphémisme !

Avant ce grand voyage, nous aimerions partir pour un court séjour hivernal en Europe, sans doute en Allemagne… aventure qui nous permettra de nous familiariser avec la nouvelle venue dans l’équipe d’Un sac sur le dos : Nina !

Nina, celleux qui ont suivi nos stories sur Instagram le savent déjà, est… une voiture, et qui à défaut d’avoir un sac sur le dos, aura une tente sur le toit.

Elle sera notre véhicule et notre maison pour les prochaines années à venir. Nous allons enfin réaliser notre rêve et traverser les Amériques du nord au sud, de l’est du Canada à la Patagonie ! Et on a toujours cette envie de donner une dimension sociale à ce voyage. Pour celleux qui découvre notre projet (ou qui ont besoin d’une piqure de rappel), allez lire « Connais ta Maison ».

Nous n’avons pas encore nos billets d’avion ni la place sur le cargo pour Nina, mais nous prévoyons de traverser l’Atlantique fin mai.

Et puis… et puis, à nous les grands espaces du Canada ! Nous débuterons à Halifax et pensons rester 2 bons mois au Canada, et peut-être même atteindre l’Alaska avant de prendre la panaméricaine avec cap sur le Sud.

Ce projet on en rêve depuis tellement longtemps que j’avoue que je n’arrive toujours pas à y croire ! Une chose est sûre, jamais je n’oublierai cette année 2018… et 2019 s’annonce tout aussi mémorable !

En couple et (très !) enceinte à Fushimi Inari

Pour poursuivre la lecture 

4 réponses à “Des années pas comme les autres : bilan 2018 & projets 2019”

  1. Quel beau programme pour 2019 !! Nous sommes admiratifs de vos projets surtout avec p’tit sushi 😆😉 Si vous ne le connaissez pas encore je vous conseille le livre de Marie Edith Laval « comme une feuille de thé à Shikoku », une amie qui a foulé les chemins de Shikoku. Son récit est magnifique ! Bons voyages !

  2. Bonjour,
    merci de vos articles, ils m’ont beaucoup aidée et soutenue notamment lors de ma première escapade au japon.
    je vous demande pardon des questions qui vont suivre, mais vous bougez beaucoup chaque année. Mesurez-vous votre impact carbone ?
    Et puis, voyageurs, libres et sans obligations, mais, il faut bien de l’argent pour manger, se déplacer si souvent et si vite, se loger sur place ? ou bien expliquez-moi comment vous réussissez à vivre d’amour et d’eau fraîche ? de subventions ? d’obligations de parutions ? vous ne faites a priori pas que du couchsurfing et du stop…
    pardonnez-moi mes questions un peu directes, elles ne sont pas là pour vous offenser, mais vraiment pour comprendre ce mode de fonctionnement dans une société pareille.

    bien à vous,

    et bon vent

    • Bonjour Fanny,

      Merci pour ton message.
      Pour ce qui est du bilan carbone, la question, mais surtout la réponse est tellement complexe que nous avons décider d’y écrire une article prochainement, mais pour répondre à tua question, oui nous le mesurons !
      Je ne comprends pas trop d’où vient cette idée de voyageur·euses libres et sans obligations. Je te propose de lire cet article ainsi que notre charte éthique. Lorsque nous avons une collaboration, nous l’indiquons toujours et très clairement, aussi bien sur le blog que sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.