Conseils pour voyager en Islande

Islande, terre mythique, terre de glace, de feu, de geysers, de failles, de volcans, de vastes étendues, de plages de sable noir, de cascade et chutes d’eau à n’en plus finir… L’Islande est surtout, pour de nombreux voyageurs, une terre de nombreux coups de cœur ! Après vous avoir partagé nos premières impressions sur cette ile perdue au beau milieu de l’océan Atlantique Nord, ainsi que nos coups de cœur lors de notre roadtrip de 3 jours, place aux conseils pour préparer à votre tour votre voyage en Islande.

Je vous parlerai d’abord de notre expérience du stopover avec Icelandair, puis des saisons idéales pour voyager en Islande et de notre expérience de roadtrip en hiver. Et j’aborderai également toutes les questions pratiques que vous nous avez posées : argent et budget pour voyager en Islande, transport, langue, électricité… Bref, tout ce dont vous avez besoin pour être bien préparé et partir serein vers votre prochaine aventure sur la Terre du soleil de minuit.

Immersion en terre lointaine

Avant de plonger dans le vif du sujet, je vous invite à vous replonger dans notre vidéo de l’Islande, pour vous donner un aperçu de notre roadtrip dans le sud de l’ile et des magnifiques paysages que nous avons eu la chance d’admirer.

Stopover avec Icelandair : bilan

Les plus d’un stopover

Les avions que nous avons pris étaient très confortables ; mention pour le look et le désign de l’avion, qui est très beau, et pour l’effet coloré sur la brume à l’intérieure, qui donne une impression d’aurore boréale… Mais ce n’est rien comparé à l’avion spécial de la compagnie : le Hekla Aurora, qui possède de véritables fausses aurores boréales à bord ! Via le site d’Icelandair, on peut demander pour l’avoir pour son vol… mais il faut beaucoup de chance pour l’avoir… Un peu comme les vraies aurores boréales !

Autre note positive : Icelandair propose des idées pour visiter l’Islande le temps d’un stopover et a même un service que je trouve génial de « Stopover Buddy », pour faire une surprise, fêter un évènement important avec la complicité d’Icelandair. La vidéo de demande de mariage sous l’eau, entre les plaques des deux continents (à Silfra, comme j’en parlais plus haut sur Þingvellir), est juste trop belle ! J’avais envie d’organiser quelque chose de spécial pour François, à l’occasion de notre anniversaire de nos 10 ans ensemble… Mais ce sera pour une prochaine occasion (j’ai découvert ce service beaucoup trop tard !).

Les moins d’un stopover

Mentions négatives concernant les vols : nous n’avons pas vu d’aurore boréale par la fenêtre… mais bon, difficile de blâmer la compagnie aérienne pour cela ! Et, plus sérieusement, il n’y a pas de repas ou snack compris à bord (à part une à deux boissons selon la durée du vol)… et la nourriture y est chère, à l’image du cout de la vie en Islande.

Mais le point négatif principal, c’est de découvrir un si beau pays et d’y rester si peu de temps ! Nous avons adoré notre voyage et nous sommes certains de retourner en Islande dans pas trop longtemps. Ils devraient ajouter dans les petites lettres en dessous des conditions aériennes vers l’Islande :

Attention : voyager en Islande peut causer une addiction à vie

Ou peut-être que ça y est déjà… mais qui lit les petites lettres ?

Islande, Iceland, voyage, stopover
L’appel de la route est puissant en Islande !

Voyager en Islande : les saisons

La saison idéale pour voyager en Islande correspond, malheureusement, mais logiquement, à la saison haute qui s’étend de juin à aout.

Côté température : en été, elle varie entre 0° et 20°, et en hiver, entre 0° et -20° ! Enfin, ça c’est la théorie, parce que nous, nous avons eu des températures positives (jusqu’à 5°). Mais bon, ce n’était pas un « vrai hiver » d’après les Islandais avec qui nous en avons discuté.

Quelle que soit la période de l’année, le temps peut changer très rapidement. Soyez prêts pour tout : pluie, vent, froid, soleil… Cela vous permettra de profiter au maximum des lieux, car il n’y a pas de mauvaise météo, juste des mauvais équipements.

Voyager en hiver en Islande

Nous n’avons pour le moment que voyagé en hiver en Islande, en février, et avons adoré cette expérience : nous étions souvent seuls sur les routes pendant des kilomètres et des kilomètres ; et sur les sites, il n’y avait pas tellement de monde. Très agréable. De plus, les prix sont un peu moins élevés hors saison haute… Mais beaucoup d’infrastructures, comme des restaurants, sont fermées et certains lieux sont inaccessibles, tel que le centre sauvage de l’ile.

Si en été, le soleil luit presque sans discontinuer, en hiver, c’est la nuit qui a la belle part. Les jours sont donc plus courts, mais pas au point qu’on pourrait imaginer. Si cela vous inquiète, évitez de voyager entre décembre et janvier, quand les nuits sont les plus longues. Et autre moment à éviter : celui du Nouvel An chinois, car c’est la semaine de vacances pour beaucoup de pays asiatique, et donc une sorte de mini saison haute dans la saison basse.

Quand voir des aurores boréales en Islande ?

Sans doute la question que tout le monde se pose en préparant son voyage ! C’est tellement mythique, tellement magique ! Les aurores sont visibles dès septembre et jusque mi-mars, le meilleur moment étant en plein hiver, quand les nuits sont les plus longues et les plus noires. Mais en plus d’une nuit noire, il vous faudra un ciel bien dégagé… et c’est sur ce point que nous n’avons pas eu de chance !

Nous avons pu apercevoir une aurore boréale dès le premier soir, alors que nous roulions depuis la Blue Lagoon vers Reykjavik, sur une des plus grosses routes de l’ile, avec plein d’éclairage. Nous n’en revenions pas, c’était tellement irréel ! Nous avons pris cela pour un signe de bon augure pour la suite du voyage… Mais non ! C’est la seule aurore boréale que nous avons pu admirer jusqu’ici !

Pour être sûr de ne pas en louper, et ne pas veiller toute la nuit pour rien, consulter le site de prévisions météorologiques spécialisé pour les aurores boréales.

Astuces contre le froid pour voyager en Islande

Voyager dans des contrées polaires, cela inquiète toujours ! Vu mon expérience et ma santé (je souffre de la maladie de Raynaud), je suis toujours prévoyante et bien équipée pour que la météo ne soit pas un frein à mon envie de découvrir et profiter des paysages !

Je sortirai prochainement un article spécial sur ce sujet, avec plus de détails sur les préparatifs pour un voyage grand froid, mais en attendant, voici quelques conseils qui vous seront utiles pour voyager en Islande en hiver.

Les crampons

Certains endroits, particulièrement aux abords des chutes d’eau et geysers, sont très glissants. Ce que nous aurions du faire, si nous avions été plus prévoyants, c’est acheter des crampons amovibles, à fixer à la semelle de ses chaussures. C’est très pratique et très efficace à ce que nous avons pu voir sur les touristes et locaux mieux préparés que nous. On en trouve dès 10 €.

Les chaufferettes

S’habiller chaudement, c’est bien, mais ce n’est pas toujours suffisant… surtout si, comme moi, vous êtes très frileux. J’emporte toujours avec moi au moins deux paires de gants (des gants imperméables et des sous-gants), des chaufferettes pour mains,à glisser entre les deux paires de gants, et des semelles chauffantes pour les pieds.

Et puis, en plus de vous sauver les extrémités, ces chaufferettes pourront également sauver… vos batteries ! Pour préserver du froid les appareils, comme les smartphones et les batteries d’appareil photo, c’est vraiment un bon truc. Cela permet de tenir bien plus longtemps, le froid réduisant temporairement la durée des batteries.

Islande, Iceland, voyage, stopover
Cascade de Skogafoss (et François tout petit tout au bout !)

Voyager en Islande : sur place

Les transports

Louer une voiture est sans doute la meilleure option pour bouger librement et explorer l’ile. Vous pouvez rouler tant en été qu’en hiver : les routes principales comme la n° 1 et celles vers le Cercle d’Or, sont généralement bien dégagées. Quand nous y étions début février, l’hiver était très doux et nous n’avons eu aucun souci. La location comprend des pneus hiver, et ça tient très bien la route, même pour ceux qui, comme nous, n’ont pas l’habitude de rouler dans la neige.

Au cas où, n’oubliez pas les conseils de base pour rouler en hiver : réduire sa vitesse et rouler de manière fluide en préférant rétrograder que freiner quand c’est possible.

Les Islandais ont créé une vidéo de prévention à l’usage des touristes conducteurs : je l’ai regardée dans l’avion Icelandair et je vous conseille d’y jeter un œil avant de prendre les routes. Vous pouvez attendre d’être à bord ou la regarder ici.

Si vous ne souhaitez pas louer de voiture, il est possible de prendre des tours et excursions depuis Reykjavik pour visiter les principaux sites touristiques.

L’argent

L’Islande connait un énorme boum touristique depuis 2010, suite aux campagnes de promotion touristiques lancées par l’Office de Tourisme après l’éruption du volcan Eyjafjallajökull. Les infrastructures locales, même si elles se sont bien développées, ne sont pas capables de gérer autant de visiteurs. Le pays, déjà « cher » pour nous, a vu ses prix monter en flèche avec le phénomène d’inflation touristique, rendant la vie plus difficile tant pour les habitants que pour les visiteurs. Car oui, l’Islande, c’est cher. À titre d’idée, le sandwich revient à une dizaine d’euros, une chambre revient facilement à 100 € la nuit et la voiture de location de base à 70 € la journée… Pour être à l’aise et vraiment profiter de votre voyage, je vous conseille de prévoir un budget suffisant.

Heureusement, l’activité principale d’un voyage en Islande, à savoir admirer les paysages, est gratuite ! Les parcs nationaux sont gratuits.

Pas besoin de retirer beaucoup d’argent : vous pouvez à peu près tout payer par carte de crédit.

Astuce : pour économiser et ne pas polluer, n’achetez pas d’eau en bouteille et consommer celle du robinet, qui est excellente.

Langue

En Islande on parle… Islandais (si si), et l’Islandais, c’est réputé comme étant la langue la plus difficile à apprendre au monde. Pour s’en convaincre, il suffit d’essayer de prononcer le nom du volcan Eyjafjallajökull ! Après un nombre d’essais incalculable, ni François ni moi n’y sommes parvenus (j’attends votre verdict dans les commentaires : combien d’essais vous faudra-t-il ?). Et puis, il n’y a pas que la langue orale qui soit compliquée : à l’écrit, on se rend vite compte qu’il y a des petits ajouts : deux lettres supplémentaires (ð et Þ) et quelques accents bonus !

Mais, parce qu’il y a un mais, certains mots de cette langue ne sonnent pas si inconnu, car l’Islandais est une langue germanique. Et deuxième point positif : la majorité des Islandais, surtout les jeunes et ceux présents dans les zones touristiques, parlent très bien anglais.

Essayez donc d’apprendre quelques petits mots, histoire de briser la glace et d’obtenir quelques sourires supplémentaires : Merci : « Takk » ; Bonjour : mode expert « Góðan daginn » et mode débutant : « Halló » ; Au revoir : Bless ; Oui : Já ; Non : Nei.

Electricité et prises

Bonne nouvelle : pas besoin d’adaptateur depuis l’Europe continentale : ce sont les mêmes prises.

Islande, Iceland, voyage, stopover
Geyser Strokkur à Geysir, Cercle d’Or

D’autres sources sympas

Vous pouvez trouver d’autres informations et récits de voyage sur l’Islande dans les articles très bien faits de Corinne de Vie Nomade, d’Élisa et Max de Best Jobers qui racontent leur expérience de stopover, de Julie de Carnet de Traverse, avec son guide très complet, et Jennifer de Moi mes souliers avec ses nombreux articles, dont ce guide, suite à son beau et long voyage en Islande en van.

L’Islande : encore tant de coups de cœur à vivre !

Je ne sais pas comment vous partager davantage ce coup de cœur que nous avons eu. Cette ambiance particulière qui ne demande aucun mot, juste des yeux pour admirer, boire les paysages au fil des kilomètres… Nous sommes tombés en extase devant la « grandiosité » de l’Islande (si si, ce mot devrait exister tout spécialement pour parler de cette ile !).

Il y a encore tant de choses que nous souhaiterions voir et vivre là-bas : des fiords sublimes, des cascades et encore des cascades, des icebergs dérivant tranquillement sur la mer, des balades avec des chevaux islandais, des baleines qui crachent, des volcans à gravir, des continents qui se séparent juste sous vos pieds…

Bref, Islande, ce n’est qu’un au revoir…

voyage, voyageuse, psychologie, Islande
Pourquoi partir pour un second voyage au long cours

Auteur: Amandine

Voyageuse passionnée, Amandine part découvrir le monde accompagnée de François, l'esprit et les yeux grands ouverts ! Elle est également psychologue et coach de vie, proposant à ceux qui le souhaitent de les accompagner dans leur projet personnel et leur cheminement vers l'épanouissement (voir page "qui sommes-nous" et contact).

4 commentaires

  1. Oh oui Amandine, après deux longs séjours en Islande grâce à des échanges de maisons, je peux te le confirmer; je rêve d’y retourner. L’Islande est fascinante et on se sent si petit face à cette nature brute. Si tu as l’occasion d’y retourner en été, ces jours sans fin sont magiques aussi.

    Répondre
    • Merci beaucoup Daphné pour ton messages enthousiaste !
      Mais quelle bonne idée de partir faire un échange de maison en Islande ! Tu étais basée dans quel coin ? Tu as un peu bougé ?

      C’est sûr qu’on y retournera et on est très curieux de voir ces paysages à d’autres saisons (mais on voudrait quand même y retourner encore à un bon moment pour les aurores boréales : on n’a pas eu notre dose ! 😉 )

      Répondre
  2. Le pays a vraiment la « hype » depuis l’Euro 2016, j’imagine l’explosion de touriste cette année. Pays à découvrir en tous cas et ce genre d’article donne encore plus envie. Bravo et merci

    Répondre
    • Merci beaucoup Terrence pour ce retour et les compliments sur l’article 🙂
      Oui, un pays coup de coeur pour nous, que l’on rêve de revoir bientôt ! Et en même temps, c’est vrai que ce boom touristique est questionnant, tant sur le plan touristique que celui de l’équilibre économique du pays et surtout celui de sa nature et de son environnement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest