Un sac sur le dos
Amandine

Une histoire incroyable. De celles qu’on refuse de croire en les lisant dans les romans. Des hasards de la vie, des coïncidences de voyage…

Octobre 2014 – Irlande du Nord : Robin Ruddock nous emmène explorer en kayak la Causeway Coast en Irlande du Nord.

Février 2015 – Argentine : les frères Oliva Day nous accueillent dans leur ONG en pleine Patagonie.

Le lien ? Le kayak de mer… et des hommes aussi passionnés que passionnants aux destins hors du commun !

D’Irlande du Nord à l’Argentine…

Octobre 2014 – Irlande du Nord. Nous rencontrons Robin Ruddock qui nous emmène explorer en kayak de mer la Causeway Coast en Irlande du Nord. Une sortie au lever du soleil pour une balade magnifique sous les falaises légendaires emprunte de l’aura de Game Of Thrones.

Voici quelques images, en photo et vidéo, de cette belle expérience (avec une photo exclusive de François en pyjama !).

Falaises et rochers tombants dans une mer turquoise : un cadre idéal pour du kayak de mer !
François en pyjama… heu non : en tenue pour faire du kayak de mer !

L’ambiance paisible, provenant tant du clapotis des vagues que de la présence sereine de Robin, nous fait vivre une expérience d’harmonie avec notre environnement. En quittant nos embarcations, Robin nous invite à nous changer et nous réchauffer dans son centre. Nous traversons de vastes pièces désertes, les enfants étant encore en pleine activité à l’extérieur à cette heure. Nous arrivons in extremis pour profiter d’un thé et nous goinfrer de scones accompagnés de confiture. De quoi reprendre nos forces après l’effort et le froid. Et surtout une belle occasion de découvrir le personnage de Robin.

Car c’est vraiment un personnage. Ôtant son bonnet rouge, ses petits yeux vifs nous regardent avec chaleur et intérêt. « D’où venez-vous ? Où allez-vous ? Qu’aimez-vous partager ? » Très discret sur lui-même et son projet, d’une retenue digne d’une bonne éducation anglaise, Robin s’anime néanmoins lorsque nous parlons de Patagonie…

Ah, la Patagonie ! Il faut que je vous parle de Marcos Oliva Day et de son extraordinaire fondation. Elle m’a inspirée pour créer un projet environnemental local avec les enfants de notre région…

Des destins hors du commun

  1. Irlande du Nord :  Robin Ruddock

    Robin est un homme de la mer. Difficile de parler de lui sans parler de la légende du « Selkie », sorte de loup-garou des mers, ayant la capacité de se transformer en phoque avant de plonger dans l’eau. Mi-homme, mi-otarie, Robin appartient autant au monde terrestre qu’au monde marin !

    Robin Ruddock, mi-homme, mi-otarie !

    Dégageant une force tranquille et une grande chaleur humaine, Robin possède un profond respect pour la mer et les forces de la nature.

    Professeur d’éducation physique et détenteur d’une licence en biologique, Robin est vice-directeur du centre sportif à air libre de Bushmills et membre fondateur de l’Association Causeway Coast Kayak. Il possède de nombreuses qualifications en sports d’aventure (kayak, canoë, voile, escalade…), donne des formations et conférences et est également l’auteur de livres spécialisés (comme « A Sea Canoeist’s Guide to the Causeway Coast »).

    Il se présente comme étant un passionné de balades sur la plage, musique traditionnelle, culture irlandaise et inuite, christianisme celte, héritage marin, étude et la conservation des cétacés…

    Il n’y a rien de plus grand que se sentir minuscule.

    Côte d’Irlande du Nord : un parfum de nature sauvage…

    Ses projets

    Quelques exemples des projets dans lesquels il s’est investi, histoire de vous donner une meilleure idée du personnage…

    • Réconciliation en Irlande (1997

      Robin est un homme pacifiste qui s’est engagé pour travailler à la réconciliation entre les protestants et les catholiques d’Irlande. Dans ce but, en 1997, il a organisé une navigation depuis le nord de l’Irlande jusqu’à l’île Iona en Écosse, remémorant la traversée de St Columbus, un moine irlandais qui, au VIIe siècle, défendit le christianisme dans cette région. L’équipage dirigé par Robin était mixte, composé de catholiques et protestants. Ils ont utilisé une embarcation de bois, à rame et à voile, similaire à celle utilisée par le saint. La cérémonie religieuse de départ fut célébrée par des représentants des deux religions. Cet effort innovant de réconciliation a été largement diffusé par les médias, comme la BBC de Londres.

    • Celtic Pillage (2005)

      Alliant voile et aviron,  le projet Celtic Pillage a récolté du whisky auprès de nombreuses distilleries (Islay, Bushmills) dans le but de le vendre ensuite par Internet pour récolter des fonds au profit des enfants en soins palliatifs d’Irlande du Nord et d’Écosse.

    • À la découverte de la Patagonie : « Getting to Know Our Home » – « Fundacion Conociendo Nuestra Casa » (1999)

      Désireux de lancer un projet similaire à celui développé en Patagonie, Robin remporta une bourse « Winston Churchill Mémorial Trust » afin de voyager pendant un mois en Argentine, à la découverte de l’ONG « Fundacion Conociendo Nuestra Casa » (« Connaissant notre maison »).

      Cette fondation, basée sur le kayak de mer, prodigue aux jeunes une éducation environnementale et sociale. Grâce à ce voyage, Robin Ruddock et Jim Allen créèrent à Portrush l’association « Getting to Know Our Home ». « Connaître sa maison » : toute une philosophie d’ouverture au monde en commençant par connaître d’abord son environnement proche. Connaître pour aimer et respecter…

      En fin de compte, nous ne conserverons que ce que nous aimons, nous aimons que ce que nous comprenons, et nous ne comprenons que ce qu’on nous enseigne. (Baba Dioum)

      Robin Ruddock, une belle rencontre

      Après ce premier voyage, Robbin fut invité à retourner à Puerto Deseado plus de 10 ans plus tard, pour inaugurer le nouveau bâtiment de la fondation. Il dit alors :

      Si Marcos n’avait pas existé, cette histoire n’existerait pas ; bien que nous vivions sur des bords différents de l’océan, l’attitude envers la vie est très similaire entre l’Irlande et la Patagonie argentine.

  2. Patagonie : les frères Oliva Day

    Dans la famille Oliva Day, je vous présente les frères Marcos et Robb ! Marcos ayant quitté tout récemment sa maison de Patagonie pour Buenos Aires, nous avons rencontré uniquement son frère, Robb. Une rencontre sincère, le début d’une belle amitié… avec un départ difficile (voir l’article : « Les pays où j’ai pleuré en partant »).

    Robb, tout comme son frère, est un grand homme, un homme de valeurs. Avec beaucoup de fierté, Robb nous a parlé de la vie incroyable de Marcos et de son beau projet « Conociando Nuestra Casa ».

    Marcos Oliva Day

    Avocat de carrière, ancien fiscaliste de la région de Santa Cruz, Marcos réalisa l’un de ses nombreux rêves en créant la Fondation en Patagonie. Mais ce n’est pas la seule « folie » qu’il a réalisée dans sa longue vie !

    • Explorateur et aventurier

      Marcos Oliva Day possède une (très) grande expérience de navigation en mer. Cet aventurier a entre autres : participé à une excursion dans le canal de Beagle, réalisé la première navigation en kayak sur toute la côte de la province de Santa Cruz sur 1400 kilomètres pendant 57 jours, et a participé à la traversée du Cap Horn. Entre autres… !

      Et en 1985, il a été à l’origine d’une belle découverte : alors qu’il réalisait une traversée en kayak jusqu’à l’île nommée aujourd’hui « l’île des Pinguoins », il découvrir une colonie de gorfous sauteurs (« pinguinos penacho amarillo »). Cette île est ainsi devenue l’île la plus septentrionale au monde à abriter ces pingouins.

      Chercheur de trésor

      Un des rêves de tous les grands enfants du monde : trouver une épave de bateau avec un trésor !

      Hé bien, c’est quelque chose que Marco peut biffer de sa Bucket List !

      Tout commença avec l’arrivée dans ce coin de Patagonie, en 1975, de Patrick Gower, un Australien… désirant remonter la trace de son ancêtre, un des membres de l’équipage Swift, navire anglais coulé en 1616.

      Et comme dans tous les bons romans, Patrick est équipé d’un vieux récit de son ancêtre et se retrouve rapidement épaulé par d’autres hommes épris d’aventures. Et dans le petit groupe, il y avait, bien sûr, Marcos Oliva Day.

      C’est ainsi que le 4 février 1982, cette belle équipe d’amateurs découvrit sur l’épave du Swift, dans les eaux froides et troubles de Patagonie.

      Restes de l’épave Swift dans le musée Municipal Mario Brozoski

      En pratique :

      Les détails sur la découverte et les fouilles archéologiques autour de l’épave du Swift sont rassemblés dans un musée à Puerto Deseado : le « Museo Municipal Mario Brozoski »

      Adresse : rue Colón y Belgrano (9050), Puerto Deseado

      Horaire : du lundi au vendredi de 8 h à 20 h ; et pendant la saison haute, aussi ouvert le samedi et dimanche de 15 h à 19 h 

    • Le début d’une aventure écologique

      Tout a débuté en 1978, lorsqu’un groupe de scientifiques japonais (autorisé par les autorités argentines) captura dans la région, avec l’aide de la communauté de pêcheurs locaux, des dauphins en danger d’extinction. Grand moment d’indignation et d’impuissance pour Marcos.

      La faune et la flore de Puerto Deseado : un patrimoine naturel à préserver

      Mais peu après, Marcos fut inspiré par un événement qui marquera un tournant dans son positionnement social. Pièces importantes de l’histoire de la région, les vieilles voitures de chemin de fer à l’abandon faisaient partie du paysage de la ville… Et lorsque des marchands décidèrent de s’en emparer, des membres de la communauté s’unirent et se joignèrent à lui pour protester violemment (lui qui bloquait alors seul, dans sa petite voiture, le passage sur les rails). Ils réussirent ainsi à sauver 1 wagon, qui trône aujourd’hui au cœur du centre-ville de Puerto Deseado, trophée d’une époque révolue.

      Wagon sauvegardé trônant au centre-ville de Puerto Deseado

      Cette action communautaire fit beaucoup réfléchir Marcos. Ensemble, nous pouvons lutter et changer les choses, se dit-il… Et si les gens pouvaient témoigner autant d’intérêt pour la nature que pour les trains, les défenseurs de la nature seraient nombreux. Grâce à cela, il comprit ce qu’il lui restait à faire : donner à la communauté une éducation environnementale.

      Car la connaissance est la première clé pour sauvegarder et défendre.

      C’est ainsi qu’en 1983, Marcos Oliva Day et son épouse María Laura Gaona (dit Malala), créèrent l’ONG « Conociendo Nuestra Casa ». À ce jour, plus de 12 000 jeunes ont reçu une formation par la fondation, beaucoup étant restés pour devenir instructeurs à leur tour.

      12 000 jeunes sont déjà passés par l’ONG Conociendo Nuestra Casa

L’ONG « Connaître sa maison »

« Conociendo Nuestra Casa » est un projet pédagogique ayant pour but d’enseigner aux enfants et adolescents, de 4 à 16 ans, l’histoire locale, la géographie, la flore et la faune, à travers des cours théoriques et des activités nautiques.

La maison de la fondation « Conociendo Nuestra Casa », au bord de l’eau

En pratique

  1. Faire du kayak de mer en Irlande du Nord avec Robin

    Robin propose des excursions en kayak de mer ou de rivière, canoë ou voilier, dépendant des goûts et capacités de chacun. Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas cette balade le long du littoral, sous les falaises blanches et les châteaux hantés, à la recherche de grotte où écouter le bruit des vagues gronder…

    Une autre très chouette balade à tenter : explorer la côte du côté de la Chaussée des Géants (Giant’s Causeway), le pont suspendu (Carrick-a-Rede Rope Bridge) et Rathlin Island.

    Pont suspendu « Carrick-a-Rede Rope Bridge »
    La chaussée des géants : une formation géologique étonnante !
    Plage et falaise, la côte typique d’Irlande du Nord

    En pratique :

    Lieu : Portrush, Antrim (tout au nord de l’Irlande du Nord !)

    Site web : Robin Ruddock

  2. Conociendo Nuestra Casa en Patagonie

    Si vous passez dans la région, n’hésitez pas à entrer dans cette grande maison blanche et verte en bord de mer, pleine à craquer d’enfants, de jeunes et de moins jeunes réunis autour d’une même envie : être ensemble autour de ce beau projet. Nous avons eu l’occasion de partager de beaux moments de vie avec eux, à travers des jeux de société, goûters partagés, des grandes discussions, séances photo, sauts en haut de l’estacade… et bien sûr, à bord de kayaks de mer !

    Devant les enfants de la fondation « Conociendo Nuestra Casa », pour présenter notre voyage, notre pays, nos photos…
    Mais c’est où la Belgique ?
    Photo souvenir avec le drapeau de la fondation « Conociendo Nuestra Casa »

    Lieu : Puerto Deseado, province de Santa Cruz, Patagonie, Argentine

    Site web : Conociendo Nuestra Casa (FCNC)

Accueillit dans une ONG en Patagonie : une expérience humaine

Une expérience humaine qui donne le sourire. Le sourire devant la joie simple d’enfants au quotidien difficile. Le sourire devant des destins incroyables et ces hasards de la vie qui nous ont amenés, depuis l’Irlande du Nord, à découvrir ce petit coin perdu de la côte atlantique…

Quel bonheur de découvrir que, oui, sur notre petite planète, il y a de « belles personnes », qui s’investissent avec passion de façon engagée et totalement désintéressée ! Un projet environnemental et fondamentalement humain.

Et vous, avez-vous déjà vécu une expérience similaire ? Des expériences ou retours à partager ?

Comme une envie de retourner sur ces plages d’Irlande du Nord
Sur les eaux de la rivière Deseado, en Patagonie avec la Fondation « Conociendo Nuestra Casa »

Merci aux Offices de Tourisme d’Irlande du Nord et de Visit Britain, de nous avoir permis de rencontrer Robin Ruddock ; merci à Robin de nous avoir guidé lors de cette magnifique sortie en kayak et de nous avoir fait découvrir la Fondation ; merci aux frères Marcos et Robb Oliva Day de nous avoir accueillis comme en famille ; et merci aux membres de la Fondation « Conociendo Nuestra Casa » et aux enfants pour leur amitié.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.