Comment bien choisir son sac à dos

J’ai déjà parlé des intérêts, selon moi, d’adopter un sac à dos : indépendance, mobilité, adaptation et réactivité.

  • Indépendance : pas la peine de vous faire un dessin, grâce au sac à dos, pas besoin de payer le taxi en sortant de la gare de bus, à pied on peut rejoindre le centre ville comme un grand !
  • Mobilité : quelque soit votre chemin, vous passerez toujours avec votre sac, qui – si vous n’exagérez pas ! – n’est ni plus large ni plus grand que vous : si vous passez, il passe. Que ce soit les petites rues étroites, les chemins escarpés ou les ruelles à escaliers, rien ne vous arrête !
  • Réactivité et adaptation: un imprévu, un changement de programme de dernière minute, pas de problème ! Avec votre sac, vous êtes prêts à partir rapidement, et pouvez bouger facilement. Vous l’avez toujours sur le dos et ne risquez pas de l’égarer.

Maintenant que vous êtes convaincus de laisser vos rigides et encombrantes valises sur le côté, parlons de ce que vous allez avoir sur votre dos. Comment bien choisir son sac à dos ?

La taille

Avec l’expérience, les voyageurs ont tendance à diminuer le volume de leur sac et, bien entendu, son contenu. Pour notre premier voyage, nous sommes partis chacun avec un grand sac à dos, moi de 55l et François de 70 litres. Nous sommes actuellement en réflexion pour adopter des sacs plus petits, de 30-40 litres et 40-50 litres.

Votre sac doit être proportionnel à la taille de votre corps. Mais attention, plus il est grand, plus on sera tenté de le remplir, et plus il sera lourd (logique implacable !) ! Pour vous donner une idée, un sac de 80 litres bien rempli dépasse les 20kg, alors que pour 50l,vous aurez environ 10 kg. En règle générale, viser comme poids du sac maximum un tiers de votre poids.

Ce n’est pas évidant, car il y a un juste équilibre à trouver entre poids, encombrement, confort du « port du sac », et confort de vie. Car il contient tout ce que vous possédez pour les mois à venir.

Et comme pour beaucoup de « techno-nomade » ou « bloggueur-voyageur », la partie photo-informatique prend déjà pas mal de place et de poids : l’appareil photo réflex, l’objectif supplémentaire, le pieds, les batteries de supplémentaires, le chargeur, l’appareil photo aquatique, le petit appareil photo discret (pour pouvoir le sortir dans les situations où l’on ne veut pas attirer l’attention), l’ordinateur portable, la tablette, les câbles, la clé usb, les cartes mémoires en suffisance… sans oublier les adaptateurs de courant.

Pour voyager léger, chaque gramme est soupesé avant de l’ajouter à la liste de votre matériel à emporter.

Pour notre premier voyage, je voulais prévoir toutes les situations et être le plus possible « prête à tout ». Je suis du genre organisée, et prendre beaucoup de matériel me rassurait sur notre capacité à faire face en voyage. Ainsi, tout le long du voyage, nous avons porté nos grosses bottines de marche à haut bord, hyper chaudes, même en pleine ville au Paraguay par plus de 40° ! Et en même temps se trouvait dans mon sac un polar pour faire face au froid… Prévu pour dans plusieurs semaines. Je devais donc supporter plusieurs semaines d’inconfort, pour être sûre d’être prête pour le mois prochain. Pas top comme calcul !  Tout le long du trajet nous avons peu à peu abandonné certaines choses : une serviette, un pantalon, un drap, un chapeau, un pull… Car c’étaient des poids morts : presque jamais utilisés, ils pesaient inutilement sur nos dos.

Relativisez !

Partez du principe que vous pourrez toujours trouver sur place ce dont vous avez besoin (pas tout à fait vrai pour la partie technologique), et souvent pour moins cher qu’ici. D’autres choses qui, ici, vous semblent vitales seront vites relativisées sur la route, les habitudes se perdant pour s’adapter à son environnement et apprendre à faire avec ce qu’il y a sur place. Donc pas de panique !

Que regarder ?

Avant de regarder le look ou la couleur, faites attention à certains détails comme :

  • l’épaisseur des bretelles, le confort des sangles,
  • la protection, le confort et l’aération dans le dos (rembourré par des coussinets en mousse, avec l’option « dos réglable »),
  • la ceinture autour des hanches pour répartir le poids, la sangle à la poitrine pour plus de stabilité,
  • la localisation des tirettes (trop faciles d’accès et visibles = risque de vol),
  • les poches latérales et compartiments, la possibilité d’y mettre une bouteille d’eau,
  • la housse anti-pluie,
  • l’imperméablilité,
  • la solidité des coutures, la réputation de la marque…

Bref : confort, résistance et sécurité.
Il existe des sacs-à-dos pour femme, optimisés pour notre morphologie et notre taille (et certains ont même un look et des couleurs sympas !).

L’empaquetage

Plusieurs semaines avant de partir, commencez déjà à rassembler les différents objets de votre liste. Vous aurez ainsi une idée plus claire du volume et du poids, en testant directement dans votre sac :

  1. si tout rentre,
  2. si ce n’est pas trop lourd et si c’est confortable pour votre dos (il est recommandé de ne pas porter plus de 20% de son poids),
  3. si ce n’est pas trop lourd pour l’avion.

Déjà à cette étape-ci, vous verrez, vous abandonnerez déjà une partie de votre liste (et peut-être ajouterez-vous d’autres « indispensables » auxquels vous n’aviez pas encore pensé), je vous le garanti ! L’idéal est de remplir votre sac-à-dos qu’au 2/3, pour pouvoir ramener vos achats et souvenirs ; sinon vous devrez abandonner des choses sur place (ce qui nous est arrivé lors de notre premier long voyage).

Entraînez-vous

Ensuite, entraînez-vous : faites de défaites votre sac. Réfléchissez à comment ranger intelligemment, selon les principes de probabilité de nécessité, d’ergonomie et de protection :

    • probabilité : si vous commencez votre séjour sous les tropiques, vous aurez sans doute pas besoin de votre gros pull ! Gardez dans le haut de votre sac ce que vous utiliserez le plus souvent.
    • ergonomie : mieux vaut placer ce qui pèse le plus lourd dans le bas du sac, pour mieux répartir le poids (que ce soit votre bassin supporte le poids, et pas uniquement vos épaules) et pour plus de stabilité. Votre dos vous en remerciera !
    • protection : protégez les objets plus fragiles. En les enroulant dans vos vêtements ou serviettes ; protégez également le contenu de votre sac – surtout ce qui vous est le plus précieux – en évitant de le placer trop près des tirettes.

Vous verrez qu’avec le temps, vous optimiserez encore votre sac et son rangement : vous deviendrez un expert et saurez directement où se trouve ce dont vous avez besoin.

Budget

Comptez entre 80 et 150 euros pour votre sac-à-dos, selon la marque et le volume de votre sac. En moyenne, les prix tournent autour de :

  • 120 à 170 € pour les volumes de plus de 70 litres
  • 80 à 120€ pour les volumes de 45 – 60l
  • 50 à 80€ pour les volumes de  20 – 35l

A l’aéroport

Avant l’enregistrement de votre sac, pour certains pays, je vous conseille d’emballer votre sac, soit « mode débrouille », soit par les machines aux entrées de l’aéroport. Cela permettra que votre sac n’ait pas de « visite surprise » dans l’arrière boutique de l’aéroport (rien de volé, mais surtout rien d’ajouté…).

Auteur: Amandine

Voyageuse passionnée, Amandine part découvrir le monde accompagnée de François, l'esprit et les yeux grands ouverts ! Elle est également psychologue et coach de vie, proposant à ceux qui le souhaitent de les accompagner dans leur projet personnel et leur cheminement vers l'épanouissement (voir page "qui sommes-nous" et contact).

28 commentaires

  1. Hello !
    Pour ma part, j’ai opté pour le sac souple sur roulettes car j’ai déjà un sac à dos assez volumineux avec mon matériel photo.

    Répondre
    • Tu as deux sacs alors ? Tu parviens à être encore suffisamment « mobile », tu ne te sens pas trop encombrée et dépendante des transports/aides extérieures (par exemple devoir prendre systématiquement le taxi pour pouvoir bouger avec tous tes sacs) ?

      Pour le moment, nous mettons notre sac « photo – informatique » dans le grand sac à dos de mon conjoint (faut prévoir l’espace libre pour évidemment !). Mais nous réfléchissons à diminuer le volume de nos sacs, comme je le disais. Donc la question du sac pour le matériel photo est encore en suspens pour le moment.

      Quel genre de sac à roulette utilises-tu ?

      Répondre
  2. Bonjour Amandine,

    Comme Nath, cela m’arrive d’avoir 2 sacs… Un gros de 60 litres pour tout le voyage et un petit sac à dos pour les excursions locales. Si on fait une rando la journée et on revient au campement le soir, je prends juste le petit sac sans tout déballer dans le grand. Ainsi on profite mieux de notre journée, moins de poids, moins de fatigue et plus de mobilité !

    Répondre
    • Salut Mathieu,
      Avoir deux sacs est en effet bien pratique dans certains cas. Nous gardons souvent un sac de proportions plus modestes (empaqueté – écrasé ou roulé – dans notre grand sac à dos ; ou alors attaché devant pour avoir accès plus facilement aux documents lorsque c’est nécessaire). Ce plus petit sac est utilisé pour pouvoir faire des excursions à la journée et ne pas devoir trop porter inutilement.
      Mais nos deux sacs restent des sac à dos souples, faciles à transporter voire « combinables » : qui s’accrochent l’un à l’autre ou se range dans le plus grand (genre « poupées russes » !).

      Sauf lors de notre dernier séjour en Sicile, où nous avions chacun un sac d’une trentaine de litre. Nous pouvions le garder sur le dos sans être embêtés par l’encombrement ni par le poids (max 9kg). Je dois avouer qu’on a aussi profité de notre logement pour vider un des sacs et n’emporter que celui-là équipé du matériel utile à nos journées (appareil photo, lunettes de soleil, masque de plongée, veste de pluie – hé oui, il pleut aussi en Sicile !, …). C’était vraiment très confortable comme solution, et c’était juste bien pour se mettre à deux sur la motocyclette !

      Répondre
  3. Des sacs combinables !! Je ne savais que ça existe. On a des sacs de couchage qui s’assemblent (à condition d’avoir un droite et un gauche!), ce qui revient à avoir un duvet 2 places mais pour les sacs à dos, tu m’apprends quelque chose. Dans le cas de la motocyclette, le 50 litres plein s’avère quelque peu périlleux.

    Répondre
  4. Un second (petit) sac pour les excursions locales est effectivement quasi indispensable

    Pour le « suremballage » dans les aéroports, j’utilise un grand sac poubelle costaud (sac poubelle de jardinage).
    Le sac à dos dans le sac poubelle, le tout bien serré par du gros scotch d’emballage.
    Ainsi relativement à l’abri des visites indésirables, pas de risque que les bretelle du sac s’accrochent sur les tapis roulants d’aéroport (rien n’y résiste) et sac immédiatement identifiable sur le tapis de réception des bagages (enfin jusqu’à ce que beaucoup de personnes trouvent l’idée bonne et en fassent autant)

    Répondre
    • La technique des sacs poubelles pour protéger le sac est de plus en plus connue je pense … Bientôt il faudra décorer les sacs poubelles pour pouvoir différencier les sacs sur les tapis des aéroports ! 😉

      Je n’ai jamais emballé mon sac, sauf pour le retour de Bolivie, je me suis dit « on ne sait jamais … ». Mais le conseil des sacs poubelles est effectivement un bon truc, merci pour le partage Antonio 🙂

      Répondre
  5. Et bien le voilà le fameux article sur les sacs !
    Je vote pour le sac à dos de 35 litres parce que ça fait 1 litre par jour pour un voyage de 35 jours, amplement suffisant 😉

    Répondre
    • Chouette approche Alexandra ! Je n’avais jamais pensé à calculer un ratio litre-nombre de jour 😉

      Pour nos voyages de quelques semaines-mois (surtout si l’on reste dans des zones climatiques assez uniformes), le 35 litres est tout à fait suffisant. Par contre, pour des voyages à l’année (et surtout si l’on varie les altitudes/climats…), l’on commence à devoir se charger avec « un peu de tout », des doudounes au maillot de bain, du coup, un 50 litres est plus confortables… Même si mon idéal reste encore et toujours de réduire à l’essentiel pour un voyage plus confortable 🙂

      Répondre
  6. Je n’ai pas trouvé de sac à dos femme 55l à moins de 180 euros.
    Nini

    Répondre
    • Bonjour Nicole, effectivement, mes estimations de coût ne semblent plus très à jour !
      En cherchant rapidement, je trouve un sac 50 litres pour 130€, mais franchi la barre des 55 litres, le prix tourne davantage autour des 180-200€. Merci pour ce complément d’information 🙂

      Répondre
  7. Salut Amandine,
    Tout d’abord, merci pour ton site, il regorge de précieux conseils !
    J’ai décidé de partir, cet été, 4 ou 5 semaines au Pérou et en Bolivie avec mon sac à dos, en solo et tout ça, pour la première fois.
    J’ai donc une question concernant le sac à dos : je ne suis pas très grande (1m62) et pas du tout musclée, bien que sportive. Je pèse 50 kilos… Je sais très bien que mon plus grand ennemi sera le poids du sac. Du coup, penses-tu qu’un sac de 40L suffirait pour 5 semaines ? Je me dis que je ne doit pas dépasser les 10 kilos, mais je pense que c’est infaisable… Qu’en penses-tu ?
    Merci beaucoup !

    Répondre
    • Bonjour Elise, merci pour ton commentaire et ton retour positif sur le site !

      Superbe projet ! Le Pérou, après 3 voyages, reste un de mes pays coup de coeur !

      Difficile de répondre à ta question, c’est très personnel, tant dans les goûts que l’endurance et la « zone de confort »…
      D’abord, sache qu’il n’est pas « obligatoire » de partir avec un sac à dos : il existe aussi des sacs de voyage type roulette qui gardent un esprit assez « baroudeur » et sportif. Par exemple, Mélissa (de Mel Loves Travels) est partie avec un petit sac à dos et un grand sac à roulette.

      Personnellement, les sacs à roulette m’énervent ! Je les trouve lourds, encombrants et trop peu mobiles. Mais pour Mélissa, c’était un choix idéal. Bref, les gouts et les couleurs (et les besoins !)…

      Pour ce qui est de la contenance pour la durée : lors de notre séjour de 4 semaines au Cambodge, je suis partie avec un sac de 36 litres (le Sirrus 36), et cela a été suffisant. Je n’avais même aucun petit sac d’appoints (ce que j’ai normalement toujours).

      Donc oui, cela me semble possible ; tu vas juste devoir « sauter les étapes » des « erreurs de débutant » des premiers voyageurs (moi comprise !) qui partent trop chargés pour être sûr d’avoir pensé à tou. Oublie la phrase « au cas où », concentre-toi sur l’essentiel… et teste avant le port (et le remplissage) de ton sac.

      Pour le moment je ne vois pas d’autres conseils à te donner… Bons préparatifs et surtout, bon voyage 🙂

      Répondre
    • Bonjour Élise,

      J’ai un peu la même question que toi, je compte partir 1 mois au Portugal et en Espagne, avec un sac à dos de 40 L, je voulais savoir si tu avais finalement fait ton voyage avec cette taille de sac et si cela avait été suffisant niveau affaires ?

      Merci à toi!

      Répondre
      • Bonjour Lucie, je ne sais pas si Elise te répondra pour partager son expérience, mais en tout cas mon expérience reste très positive sur ce sac et, de manière générale, sur ce litrage pour des voyages « courts » (jusqu’à 1 mois) et/ou assez homogènes dans les climats et décors traversés (pas passer des Andes à l’Amazonie par exemple).
        Voyager léger est un choix qui permet un certain type de confort… tout en renonçant à un autre confort : celui de « tout » avoir. Un équilibre personnel à trouver; et qui s’affine souvent de voyage en voyage.
        Bons préparatifs et beaux voyages à toi !

      • Bonjour Amandine, merci pour ta réponse.
        Je pense partir sur un 40l pour un voyage d’un mois en Espagne, et acheter en temps venu un de 55l pour un plus long voyage, en Amérique du Sud serait mon rêve!
        Beaux voyages à toi aussi

      • Avec plaisir ! Ça me semble être un bon compromis 😉
        Si tu cherches d’autres informations sur la préparation du sac avant un grand départ, je t’invite à lire celui-ci : « Un an de voyage ? Dans les sacs d’Un sac sur le dos », ça te donnera peut-être des idées (même si comme je disais, la durée du séjour et surtout la variété des climats/environnements influencent beaucoup les préparatifs !).

  8. Voilà un petit coucou pour vous dire que je pars à l’aventure d’ici 2 semaines. Donc évidemment je prépare mon sac et je tiens aussi à ce que ce soit “propre” derrière moi après mon départ.
    Mes proches sont là pour me soutenir, mais quelques idées ou quelques encouragements me feront du bien.
    a bientôt peut être sur la route !!!!

    Répondre
    • Salut Olivier, merci pour ton commentaire : on sent dans tes quelques mots toute l’énergie d’avant un grand départ !

      Si tu cherches des conseils pratiques, je t’invite à jeter un oeil au menu supérieur du site, avec les rubriques : « Conseils — Avant le départ » et « Conseils — En voyage ». Tu y trouveras sûrement des choses utiles. Si des questions concrètes te viennent à la lecture, n’hésite pas à la poster dans un commentaire sous l’article concerné 🙂

      Et si tu veux te détendre et rire un peu de cette « panique » pré-voyage, j’ai un article et une vidéo qui devraient te donner le sourire :

      Se lancer dans un premier grand voyage peut être parfois stressant, on se remet en doute, on a peur de l’inconnu… C’est normal : beaucoup de voyageurs (si pas tous, à un moment ou l’autre, avant ou pendant le voyage) passent par là. Pas d’inquiétudes : si tu as pris cette décision, c’est que c’est celle qui te correspond ! Et de grosses « erreurs » en voyage, cela n’existe pas vraiment. Au pire, ce sont des expériences qui permettent d’apprendre…

      Bons préparatifs et surtout bon voyage 🙂

      Répondre
  9. Bonjour,
    Très intéressant ce blog ! ?
    Nous partons en septembre pour une durée d’un an avec mon copain. Nous allons en Asie et en Amérique du Sud. J’ai hâte !!! Nous sommes en train de regarder les sacs à dos et nous souhaitons partir sur les Osprey Atmos pour mon copain et Aura pour moi en 50L. Nous avons eu l’occasion de les essayer et au niveau du dos et du portage (c’est mi-français ?! ?) c’est très agréable !! Qu’en penses-tu ?!

    Répondre
    • Merci Mathilde ! 🙂

      Je vous souhaite déjà un très beau voyage !
      Pour connaitre nos avis sur les sacs et équipements que nous avons testés, je t’invite à consulter notre rubrique « Test » sur le site.

      Nous avons déjà testé plusieurs sacs Osprey, comme : Aether 60, Ariel 55, Sirrus 36, Talon 33, Aerial 32… et nous en avons chaque fois été très contents. Mais n’avons pas testé l’Atmos ni l’Aura, donc je ne peux pas te donner notre avis sur ces sacs.

      Je pense que c’est une bonne idée de limiter le litrage de votre sac et de ne pas voir trop grand 🙂

      Bons préparatifs !

      Répondre
  10. Bonjour Amandine,

    Je viens de tomber sur ton blog.
    J’aurais une question.
    Je part en juillet prochain en Indonésie/Malaisie. j’aimerais connaitre les astuce pour les médicaments :
    existe-il des petites pochettes directement intégrées dans les sacs a dos qui garderait les médicaments au frais?
    Ou une sorte de petite glacière qui m’encombrera pas.

    Merci d’avance.

    Répondre
    • Bonjour Hakima,

      je ne comprends pas bien ta question, as-tu des médicaments qui doivent spécifiquement rester au frais ?
      Si oui, ça va être galère pour toi, et je vois mal comment contourner le problème, surtout pour de longs trajets en bus par exemple.

      Répondre
      • Bonjour François,

        Oui effectivement j’ai des médicament qui doivent être surtout à l’abri du soleil et de la lumiere. Je parle pas de ce genre de médicament qui doivent être au froid; uniquement dans un endroit frais qui protège de la lumière.

        Je cherche une sorte de petit sac isotherme qui me générait pas. Ou un sac a dos qui contiendrait deja une pochette isotherme.
        Je sais pas si je suis claire

  11. Bonjour!

    J’espère que vous pourrez m’éclairer pour le choix de mon sac.
    Je pars souvent en fouilles archéologiques, et je n’arrive pas à choisir un sac adapté à mes besoins. J’ai décidé d’investir dans un sac de randonnée, plus pratique, mais je n’arrive pas a faire un choix au niveau du volume par rapport à la taille du sac. En effet, je dois prendre de quoi camper, mais également des affaires (pantalons, vestes, et surtout chaussures) pour le chantier qui pèsent lourd et prennent de la place dans le sac. Le problème, c’est que je suis petite, 1m57, pour 55kg et que je dois faire un choix entre un sac qui puisse aller à ma morphologie, mais qui dans l’idéal pourrait supporter beaucoup d’affaires assez volumineuses et lourdes. Selon vous, y aurait-il un moyen de combiner les deux ? je penchais pour un 60L mais j’ai peur que ce soit un peu grand pour ma taille.

    Merci beaucoup

    Répondre
    • Bonjour Léa, merci pour ton message. Passionnés par l’archéologie (comme tu peux le voir dans notre rubrique « Thèmes »« Archéologie »), ton projet à l’air super intéressant !
      Difficile de répondre à ta question en disant plus que ce qui se trouve déjà dans l’article.
      Mon plus grand conseil, ce serait de tester avant, surtout si tu pars pour une longue période. N’hésite pas à faire le tour de ton réseau, voir des amies/connaissances qui auraient des sacs du/des volume(s) qui t’intéressent, pour que tu puisses te faire une idée plus concrète.
      De manière générale, tu peux aussi le tester au magasin, pour voir comment il se positionne sur ton dos (par exemple s’il monte trop haut par rapport à ta tête et/ou trop bas sur ton bassin ; si tu le trouves trop large pour ta morphologie…).
      Et enfin, même si nous sommes plus adeptes des sacs à dos, sache qu’il existe d’autres options, comme les sacs à roulette (et dans ces sacs, il existe des modèles « hybrides » entre sac à dos et sac à roulette)… peut-être qu’un petit sac à dos avec le strict nécessaire quotidien plus un plus gros sac à roulette serait aussi une option qui pourrait te correspondre (tout dépend aussi des terrains sur lesquels tu as besoin de trimbaler ces sacs, si tu dois beaucoup marcher avec ou pas…).
      Bonnes recherches et bonnes fouilles !

      Répondre
      • Bonjour, merci beaucoup pour cette réponse, qui m’aiguillera beaucoup dans le choix de mon futur sac (ou autre en effet).
        Merci pour ces précieux conseils et bon voyage !

  12. Perso un sac à roulette + petit sac à dos type daypack (25/30 litres) pour la journée. Jamais trop compris l’intérêt du sac à dos type rando alors qu’on voyage en bus, en tuktuk, en taxi et que le sac reste confortablement en soute ou à la guest house.
    Du coup le sac à roulette (et pas la valise) c’est bien plus pratique, ça se traine partout sans effort.
    Mais bon, y en a encore qui pensent être cool avec un sac à dos. Des fans du routard sans doute 😀
    Bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *

Pin It on Pinterest