La Belgique, surtout vu depuis les autres continents, est vraiment un petit pays.

Petit, mais costaud !

Et en voyageant, nous devenons ambassadeurs de notre pays : chaque nouvelle rencontre implique une phase de présentation personnelle, mais aussi nationale. D’où nous venons, à quoi ressemble la vie dans notre pays, que produisons-nous, que mangeons-nous ?

Oh mon plat pays…

Cela fait longtemps que j’ai écrit cet article sur les « spécialités belges insoupçonnées » sans jamais trouver le bon moment pour le publier… Et puis voilà qu’il y a une semaine, la Belgique devient le centre de l’actualité, le lieu d’horreurs qui pourtant « n’arrivent qu’aux autres ». Zaventem, l’aéroport où j’étais encore quelques jours auparavant à mon retour du Japon… Et les métros de la capitale, ces stations que je connais si bien, le décor de mon quotidien.

Après une journée de totale sidération où mon cerveau était figé et mon esprit englué dans une image blanche angoissante, j’ai peu à peu repris le contrôle de mes émotions et de mes pensées. Ne pas succomber à l’angoisse, la peur, la tristesse, ni à la colère… Les premiers mots qui m’ont permis de me ressaisir et de réenclencher le mouvement de vie en moi sont ces paroles intemporelles de Jacques Brel :

Quand on a que l’amour
Pour parler aux canons
Et rien qu’une chanson
Pour convaincre un tambour

Une chanson qui a toujours provoqué en moi un sentiment de tristesse teintée d’espoir.

 

Face aux horreurs du 22 mars, quel bonheur de voir se développer des mouvements d’entraide et de solidarité ! Quel soulagement de voir pointer l’humour surréaliste et provocateur à la Belge pour éviter de sombrer dans le désespoir. Garder la capacité de penser… et d’aimer.

« L’union fait la force » : la devise belge (et bolivienne) n’a jamais été aussi d’actualité à l’échelle mondiale…

Je me suis dit qu’il était temps. Temps de vivre. Temps d’oser. Temps de sourire. Temps de penser à Bruxelles et à la Belgique autrement qu’en pleurant ou en priant. Car la Belgique, c’est un petit pays plein de paradoxes et de petits bijoux. Un pays que nous avons appris à connaitre également à travers le regard des autres lors de nos voyages aux quatre coins du monde…

Car la Belgique, c’est bien plus que le chocolat, les gaufres, le surréalisme, Jacques Brel, Stromae, Eddy Merckx, le Manneken-Pis, Tintin, les Schtroumpfs et toute la clique de personnages de bande dessinée !

6 spécialités belges insoupçonnées

À force de discussions sont ressorties quelques spécialités d’origine belge méconnues à l’étranger… voire dans notre propre pays. Car en voyageant, l’on découvre aussi les représentations qu’ont les habitants du bout du monde de notre pays. Un retour parfois surprenant !

  1. Le kuduro

    On commence en force avec des rythmes latinos qui n’ont rien de belge ! Connaissez-vous le kuduro ? Un style musical arrivé en Europe grâce à Don Omar et qui a envahi nos radios durant l’été 2011.

    Le rapport avec la Belgique ?

    Jean-Claude Van Damme !

    Que vient faire cet acteur belge musclé dans cette histoire ? Il est à l’origine de l’inspiration des créateurs du kuduro : ceux-ci, regardant « Kickboxer », sont restés… ébahis par les prouesses de Jean-Claude. Pas en art martial, non. En danse ! La raideur de l’acteur a donné vie au style du « culo duro » ( littéralement « cul dur »), devenu le kuduro !

    Belgique, Belge, spécialité, ©
    Jean-Claude Van Damme en pleine danse – Kickboxer (© Kings Road Entertainment)

  2. Le pain « français »

    Pas de panique, nous ne comptons pas entrer en compétition avec la France pour nous approprier le titre du créateur du « pain français » !

    Mais au Pérou, lorsque l’on commande un « pain français », l’on reçoit un petit pain d’origine belge : le pistolet. Tout comme nos frites qui se sont retrouvées affublées du nom de « french fries » aux Etats-Unis, un pain belge a été catalogué d’origine française par erreur.

    En effet, pour une majorité, le fait de parler français induit une obligation d’être Français ! Que ce soit pour la frite ou le pistolet, c’est à chaque fois un francophone belge qui en est l’importateur.

  3. Les armes

    En parlant de pistolet, voici une autre spécialité belge… à deux différences près. Premièrement, celle-ci est nettement moins connue depuis la Belgique : c’est en voyageant que nous en avons pris conscience. Et deuxièmement, ce n’est pas une fierté, mais une honte.

    Les armes.

    La Belgique produit et exporte un nombre impressionnant d’armes que l’on retrouve un peu partout dans le monde. Et ce phénomène semble exister depuis toujours, car même sur le célèbre navire de guerre « l’Esmeralda » au Chili, coulé pendant la guerre du Pacifique, nous avons pu découvrir des carabines belges, réputées tellement efficaces que l’armée péruvienne en face pensait affronter des mitraillettes. Certaines choses de l’Histoire semblent ne jamais changer…

  4. Oufti, le satellite

    Fierté belge teintée de culture et d’humour (l’autodérision chère aux Belges !) : notre plat pays possède un satellite nommé… Oufti-1 !

    Il y a donc un Oufti (Orbital Utility For Telecommunication Innovations) qui tourne au-dessus de nos têtes, vous voilà prévenus !

    Note pour ceux qui ne seraient pas familiarisés avec les expressions belges :

    « Oufti » est une exclamation d’étonnement, présente surtout dans la région de Liège.

  5. Les orgues

    Voilà encore une découverte insolite faite en voyage : dans beaucoup d’églises à travers le monde, surtout dans celles construites par conquistadors, l’orgue vient de Belgique !

    Pérou, Bolivie, Chili, Guatemala…

  6. Le saxophone

    Restons dans le thème de la musique : sans les Belges, le saxophone n’aurait jamais existé ! Enfin surtout sans un Belge, Adolphe Sax. Il n’a pas chômé puisqu’il a au total déposé 33 brevets et a inventé entre autres le saxhorn… Mais ça, personne ne connait !

  7. En bonus…

    • La bière

      Tout le monde le sait, que la Belgique est réputée pour ses bières, me direz-vous ?

      Hé bien non !

      Cela nous a particulièrement frappés lors de ce voyage en Amérique latine : là-bas, le (seul) pays d’Europe rattaché à la bière, c’est l’Allemagne. Point.

      Oui, l’Allemagne est reconnue internationalement pour ses bières, et oui, les statistiques sont en faveur de l’Allemagne, qui arrive deuxième (après la Chine), pour sa consommation de bière par habitant.

      Mais en Belgique, ce n’est pas une question de quantité, mais bien de qualité ! Les bières belges possèdent une saveur bien à elles, malgré leur incroyable variété (il existe plus de 2500 bières artisanales et 2500 bières industrielles), avec un taux d’alcool variant de 3 % jusqu’à… 14 % !

      Pas étonnant donc que les Belges ne soient pas dans les premiers consommateurs : imaginez boire 3 bières à 10 %…

    • Les « french fries »

      Pour revenir sur le sujet des frites, normalement, tout le monde sait que c’est une spécialité belge… Enfin, sur le vieux continent du moins ! Car, comme expliqué un peu plus haut, aux Amériques (mais aussi en Asie), les pays ont été influencés par une erreur de langage des Etats-Unis, attribuant les frites à nos voisins les Français !

      Comment dès lors leur expliquer que les « french fries » ne sont pas françaises, mais belges ?

      C’est souvent le point de départ pour une discussion surréaliste (dans laquelle apparait toujours le Manneken Pis !). Notre interlocuteur se rend rapidement compte que notre petit pays n’est pas si simple à comprendre !

      Oui, mais en Belgique aussi on parle français. Enfin, entre autres ; avec deux autres langues nationales… Non, « le Belge » n’existe pas

    • Pour rire… une fois

      Et pour terminer avec une petite touche d’humour à la belge… Et si la Belgique avait inspiré les contes de fées ?

      « Le “Il était une fois” du début des contes nous induit à penser qu’ils sont tous d’origine belge »
      Roland Topor

Voyager loin quand on est Belge…

Et parce que voyager en tant que Belge, ce n’est pas si facile, voici une petite vidéo de nos déboires de voyageurs !

La Belgique, un petit pays riche en spécialités originales !

Hommage à notre petit plat pays qui, lors de nos voyages au bout du monde, nous manque pour son chocolat, ses bonnes pâtisseries, son pain, ses bières, ses gaufres, son spéculos… Ce n’est surement pas pour rien qu’une des premières choses que nous faisons de retour au plat pays est boire et manger…

Mais surtout, les Belges rient de tout et d’eux-mêmes avant tout, une grande capacité qui mène à des élans de solidarités et de beaux mouvements de résilience et d’union dans les moments les plus sombres… Bruxelles ma belle !

Bruxelles, Brussels, Belgique, Belgium
La plus haute boule de l’Atomium

Pour poursuivre la lecture

Photo d’entête de l’article : © Sarah Stierch

16 commentaires

  1. Très bon article, j’en connaissais aucune, sauf la bière !!! En même temps, je suis une Lilloise.
    La vidéo est super. C’est marrant quand on me demande d’où je viens, je répond France et bien sûr la question suivante arrive : Paris ? Non Lille, au Nord, tout près de la frontière belge. Et là, je crois que je perds mon interlocuteur!!!
    En tous cas, je suis une fan de la bière et du chocolat belge, c’est les meilleurs.

    Répondre
    • Merci Elodie pour ton message et le compliment !
      Ahah, je vois que nous ne sommes pas les fans des spécialités belges « diététiques » 😉

      Répondre
  2. Excellente la vidéo ! Pour les 3 langues même réaction pour la Suisse, idem aussi pour la géo et les exportations … bref! Disons que ça crée des souvenirs et des anecdotes 😉
    Je vous rassure, je connais le chocolat belge et d’ailleurs mon préféré est le chocolat noir au poivre rose de Dolfin ! J’ADORE ! Mais ça reste entre nous parce que en tant que Suisse je suis pas sûre de pouvoir ébruiter ce penchant 😉

    Répondre
    • Merci Isabella !
      Et chhhut, promis, on ne dira rien à nos amis Suisses ! 😉

      Répondre
  3. Oh je suis une fan de chocolat de Pierre Marcolini. Depuis que je les ai goûté, je ne peux plus revenir en arrière. Bon depuis j’ai connu d’autres très bon chocolats, mais Marcolini il est fort en goût.
    J’avais de la famille avant à Bruxelles et on avait droit à une boîte à chaque Noël. ❤
    Il y a une autre marque aussi mais il faudrait que je demande à nouveau le nom.

    Répondre
    • Aaah, entre fan de chocolat, on se comprend ! 😉

      Le plus dur, quand on vient de Belgique et qu’on a une relation très passionnelle avec le chocolat, c’est de s’en priver ou d’essayer de trouver des substituts avec le chocolat des autres pays… Parfois on fait de belles découvertes (le chocolat épicé du Pérou était très bon !), parfois… on évite de cracher, on avale et on sourit !

      Je me souviens de ma grosse déception en Bolivie (était-ce à Sucre ?) où l’on me faisait goûté l’un des « soi-disant » meilleur chocolat du pays… Hé bien, c’était franchement mauvais ! On a peut-être la même devise nationale que la Bolivie, mais peut-être pas la même expertise dans le chocolat 😉

      Répondre
  4. Superbe article ! J’adore découvrir encore et toujours sur la Belgique si proche !
    Très drôle aussi !
    Et ces frites, que j’essaie désespérément de rendre aux Belges à chaque fois que j’entends « French fries » ! D’ailleurs, je ne l’écris plus et ne le dis plus comme ça en anglais : je dis bien « Belgium fries »! Na ! 😉

    Bons voyages !

    Répondre
    • Merci beaucoup Julie pour ton message et le compliment 🙂

      Et merci pour ton soutien inconditionnel à nos « Belgian fries » : ça m’a fait bien rire ! ???

      Répondre
  5. Un blog que j’aime énormément et un très bel article pour se souvenir que Belgique ne rime pas seulement avec tragique 🙂

    Courage, la vie est belle <3 et il y a plein de gens là dehors avec un cœur gros comme ça qui ne demandent qu'à vous redonner foi en l'humanité ! Merci à vous !

    Répondre
    • Un tout grand merci Myriam pour ton message touchant et plein d’ondes positives !
      Un grand bonjour du plat pays 🙂

      Répondre
  6. Tout à fait d’accord avec Isabella, la Suisse non plus n’est pas très facile à expliquer. Quatre langues nationales, 7 conseillers fédéraux, un président de la Confédération (qui change chaque année) et puis les Suisses de toute façon, ils sont riches ? Oui… mais… non… D’ailleurs à ce sujet, on dit souvent qu’on vient de Belgique ! ?

    Répondre
    • Merci Letizia pour ton message ; on voit les tendances gourmandises qui se recoupent d’un commentaire à l’autre !

      Ah ah, amusant de voir que notre pays, pourtant déjà compliqué dans le regard des pays étrangers (« comment, vous avez le record du plus long temps sans gouvernement ?… ») peut être vu comme « plus simple » par d’autres 😉 Je ne m’imaginais pas que des Suisses pouvaient se faire passer pour des Belges ! 😉

      Répondre
  7. J’aime beaucoup cet article bien de chez nous 😉
    J’ai aussi été fort touchée par les attentats surtout que je travaille comme urgentiste et que si je n’avais pas été en congé maternité, j’aurai été aux côtés de tous ses secouristes qui ont oeuvrés dans ces lieux que je connais par cœur.

    Répondre
    • Merci Valérie pour ton message. J’imagine comme les événements du 22 mars ont pu te marquer tout spécialement… Entre horreur, étrangeté et absurdité de voir tout cela se passer dans des décors de notre quotidien.

      Répondre
  8. Soutien à nos amis Belges. De sacrés souvenirs que ces chocolats dégustés à Bruxelles, et les Waffels, et la bière bon sang. Oui c’est vrai en tant que Français on se sent parfois obligés de dire, sorry mais la frite ne vient pas de chez nous. Autre chose, la machine à café type Bodum, on l’appelle la French Press, c’est vraiment de chez nous aussi, ça ?

    Répondre
    • Merci Philippe pour ce message soutenant (#rendonslesfritesauxbelges) ! 🙂
      Pour le café, par contre, aucune idée !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest