Qu’il est bon de se projeter dans ses futurs voyages, niché dans son canapé ! Obnubilée par notre Grand Départ pour le Japon, j’ai noyé mon impatience en me nourrissant de tout ce qui avait attrait de près ou de loin au Japon… Et pour cela, quoi de mieux que de découvrir les paysages et des pans de la culture nippone à travers le 7e art ? Après vous avoir présenté des films sur le Japon, voici 5 animés japonais à voir avant de partir voyager au pays du soleil levant !

Les animés Japonais : bien plus que Dragon Ball et Ghibli !

Quand on parle d’animé japonais, le studio Ghibli est sur toutes les lèvres… et c’est bien normal ! Devenu une véritable référence, ils produisent des animés d’une grande sensibilité, d’un dessin que j’aime beaucoup, tout en donnant vie à de belles thématiques : écologie, nature, amour, enfance et passage à l’âge adulte…

Mais ce n’est pas le seul studio important du Japon ! Voici donc des animés, dont certains sans doute moins connus, mais tout aussi intéressants, à découvrir pour voyager au Japon depuis votre salon !

5 animés japonais à voir avant de voyager au Japon

Paprika

Sans doute mon animé préféré ! Comment vous parler de Paprika avec objectivité ?

Comme cela m’est impossible, voici mon point de vue sur ce manga.

Avant de vous parler de l’histoire en tant que telle, je veux vous transmettre mon amour pour ce film. Mais avant cela encore, je veux vous inviter à écouter la musique du thème principal de cet animé. Après l’avoir découvert, je l’ai écouté en boucle des semaines durant et, aujourd’hui encore, c’est pour moi un antidépresseur aussi efficace qu’un kilo de chocolat !

3 raisons d’aimer Paprika

1/ Je l’aime… pour son grain de folie ! Paprika est une ode à l’imagination, à la créativité et à la fantaisie. De la légèreté en concentré.

2/ Je l’aime aussi pour son message : être soi. Totalement soi : ne pas occulter certaines parties de sa personnalité pour mieux correspondre à un cadre de vie ni à des normes culturelles. Être totalement soi et être en paix avec soi-même et ses différentes facettes.

3/ Et je l’aime pour son énergie et sa force positives. Paprika, c’est un personnage qui nous prouve que la bonté, la créativité et l’intelligence triomphent de tous les maux. Petit, mais costaud, ce personnage glisse entre les embuches, évite les pièges à grand coup de recadrage et, quand il le faut, se bat et affronte ceux qui veulent lui nuire.

Synopsis

L’histoire se déroule dans une grande ville faite de grands boulevards et hauts immeubles. Tokyo. Tout y est rangé et propre. On y suit une équipe de chercheurs universitaires qui ont mis en place une machine thérapeutique permettant des rencontres virtuelles entre le psy et son patient… directement dans l’esprit de celui-ci. Plus besoin de raconter ses rêves : le thérapeute les vit en direct !

Ce monde parallèle vient s’opposer à la réalité trop rangée : ici c’est l’explosion de couleurs, de musiques, de chaos… Une touche de folie plus ou moins prononcée selon le patient !

Mais, bien sûr, tout ne se passe pas comme prévu et la machine semble présenter quelques risques…

film, voyage, animé, dessin animé
Paprika (©Madhouse)

Pourquoi voir Paprika ?

Pour découvrir des paysages du Japon, ville et campagne. Mais surtout pour le cœur de cet animé qui présente un thème récurrent lorsque l’on pense au Japon : cette coexistence d’un Japon extrêmement sérieux… et extrêmement déganté !

La colline aux coquelicots

Synopsis

Un animé de Miyazaki (studio Ghibli) sortit en 2012 qui nous plonge dans le Japon de l’après-guerre, dans un village aux abords de Tokyo.

De cet animé, je retiens d’abord sa douceur : dans ses traits, dans ses tons et ses couleurs… et dans son rythme. On découvre la vie quotidienne d’une famille nippone dont le père, marin, est décédé durant la guerre.

film, japonais, japon, cinéma, animé
La colline aux coquelicots (©Ghibli)

On retrouve distillés ça et là des marques de la culture japonaise : dans le respect aux ainés, la préparation des repas, les salutations, la façon de faire coulisser les portes…

Et l’on y trouve également certains sujets que l’on associe au Japon, comme le choc entre le modernisme et tradition : préserver le vieux bâtiment de l’école ou en construire un nouveau ? Balayer l’histoire et ses témoignages, ou en garder des traces ?

Summer Wars

Synopsis

Bienvenue dans le monde d’OZ : la plateforme communautaire d’internet ! C’est dans ce monde virtuel que commence le film, entre univers blanc infini et personnages hauts en couleur. Un univers où tout semble possible.

En vis-à-vis de ce monde virtuel, le film nous fait voyager dans les campagnes d’un Japon moderne et bien réel. Kenji, un lycéen-geek-timide champion de mathématique, est invité par Natsuki, la fille de ses rêves, à l’accompagner dans sa famille, un ancien et respecté clan japonais, à l’occasion de l’anniversaire de sa grand-mère. Son boulot : jouer le rôle du petit copain idéal ! Tout bascule lorsqu’un virus s’attaque au monde d’Oz : la redoutable Love Machine…

Cet animé, cinquième long métrage d’animation de Mamoru Hosoda comme réalisateur, est sorti au Japon en 2009, après le plus célèbre animé « La Traversée du temps » réalisé par le même studio (Madhouse).

film, japonais, japon, cinéma, animé
Summer Wars (©Madhouse)

Pourquoi voir Summer Wars ?

J’ai particulièrement apprécié le contraste entre monde virtuel et monde réel : entre fantaisie et sobriété, modernité et traditions. C’est une tranche de vie du Japon que nous invite à découvrir cet animé, dans la belle et grande maison traditionnelle de campagne. Avec sa table basse pour réunir toute la famille lors des repas, les futons posés chaque nuit à même le sol, les calamars ramenés vivants pour préparer le repas, le respect des anciens, l’histoire des anciennes familles et vieux clans japonais… et jeux traditionnels japonais (comme le jeu de cartes Hanafuda, très présent dans le film).

Les personnages, même si caricaturaux, sont attachants. L’animé progresse dans une ambiance joyeuse et joviale, rythmée par le dynamisme des personnages, l’humour et les références geek (comme les scènes de combat dans Oz, qui ne sont pas sans rappeler Dragon Ball Z).

Colorful

Synopsis

Tout commence par la mort. Une âme arrive à la gare de la mort. Elle s’apprête à monter dans le train, mais Pura Pura, membre du personnel (ange gardien ?) l’intercepte. Il lui apprend qu’il a commis un grave péché qui l’exclut du cycle de réincarnation. Mais elle a la chance d’avoir gagné à la loterie céleste une seconde chance ! L’âme est renvoyée sur terre se réincarner dans le corps d’un adolescent de 14 ans, Mkoto Kobayashi, qui vient de se suicider.

Cette réincarnation est une épreuve, et l’âme a un temps limité pour la réussir. Six mois pour se souvenir de son péché lors de sa vie précédente et comprendre pourquoi cet adolescent a essayé de se tuer et comment reprendre cette vie en main… Sacré défi !

L’âme comprend petit à petit qu’à travers son refus de prendre la place de cet adolescent suicidaire et son refus de tenter cette seconde chance qui lui est offerte, il fait souffrir ses proches…

film, japonais, japon, cinéma, animé
Colorful (©Studio Sunrise)

Pourquoi voir Colorful ?

Il vaut mieux être de bonne humeur pour voir cet animé… tant pour résister aux longueurs qu’à son ambiance quelque peu déprimante et des thématiques lourdes (suicide, dépression, infidélité, prostitution…). Mais le message final, distillé tout le long du film, en vaut la peine !

« Et si tout pouvait recommencer ? Et si on avait droit à une seconde chance ? » Une belle thématique qui se joue dans un terrain de jeu préféré des animés : le lycée.

On se promène avec le personnage principal dans une ville du Japon, avec ses ruelles escarpées, ses places et ses temples… Dans des décors très réalistes, on assiste à la vie quotidienne d’une famille moderne, avec des parents pris par leur travail, une table basse traditionnelle délaissée par une famille en manque de liens…

Princesse Mononoke

Synopsis

Princesse Mononoke (en japonais « Mononoke Hime », littéralement « Princesse des esprits vengeurs ») est un film d’animation fantastique et historique signé Hayao Miyazaki (Studio Ghibli) et sorti en 1997 au Japon et en 2000 en France.

L’histoire nous plonge au XVe siècle, époque à laquelle la forêt japonaise, autrefois protégée par des gardiens animaux géants, se dépeuple à cause de l’activité des hommes. Ashitaka, jeune homme futur chef de clan, est touché par l’attaque d’un animal géant qui dévastait son village. Pour se guérir et lever la malédiction, il part à la recherche du dieu Cerf, une quête qui le mènera sur le chemin de Mononoke, une humaine élevée par la déesse louve Moro.

dessin animé, animé, voyage, voyager
Princesse Mononoké (©Ghibli)

Pourquoi voir Princesse Mononoke

J’ai beaucoup hésité sur le 5e animé à vous présenter dans cette liste. Je cherchais un animé moins connu. Et réalisé hors des studios Ghibli… Et puis ce fut une évidence. J’aime beaucoup Princesse Mononoke. Et celui-ci, contrairement aux autres, nous fait voyager en pleine nature.

Comme dans beaucoup d’autres animés Ghibli, on retrouve l’importance de la nature et de la lutte écologique pour la préservation de l’environnement. Cet animé est porteur d’un message fort, une mise en garde sur ce qui nous attend si nous ne parvenons pas à protéger l’indispensable équilibre entre la Nature et l’Homme.

Oui, c’est un univers imaginaire, mais fortement inspiré des paysages du Japon, et plus spécifiquement d’une ile du Sud : Yakushima, située au large de Kyushu (Kagoshima). Le réalisateur, Hayao Miyazaki, y effectua une retraite et depuis, en hommage au film, l’une des forêts de l’ile porte désormais le nom de « Mononoke Hime no Mori » : « la forêt de Princesse Mononoké ». Tout cela m’a donné très envie d’aller faire une randonnée là-bas !

À voir également

Il y en aurait beaucoup d’autres à vous présenter (et beaucoup encore qu’il me reste à découvrir !)… N’apparaissent pas dans cette liste, par exemple :

  • Le voyage de Chihiro, que j’aime beaucoup et que je n’ai pas repris (mais dont je parle dans cet article), car son histoire se situe plus dans un univers fantastique, même si les références visuelles sont imprégnées de la culture japonaise…
  • Souvenirs de Marnie, dans lequel on suit une jeune fille de Sapporo se rendant à la campagne pour l’été.
  • Le Garçon et la Bête (Bakemono no ko), je l’ai découvert suite à de nombreux commentaires en réaction à cet article… et je n’ai qu’un mot à vous dire : merci ! J’ai tout simplement adoré (François par contre n’a pas accroché du tout). Les images sont très belles et nous plonge dans un Japon moderne (on reconnait par exemple le célèbre passage piéton de Shibuya dès les premières secondes du film) et un Japon plus traditionnel et ancien, avec le monde parallèle des bêtes. Une belle histoire (très émouvante pour moi).
  • Mais aussi : Les enfants loups, Ame & Yuki, 5 centimètres par seconde, La Traversée du Temps…

Et je n’ai pas parlé ici des séries d’animé, certaines permettant de s’immerger dans les décors et la vie quotidienne du Japon, comme GTO, Great Teacher Onizuka, que François adore.

Avant de partir au Japon : entre mythes et fantasmes !

Comme vous vous en doutez, nous sommes étions plus qu’impatients de décoller pour le Japon et je n’ai rien trouvé de mieux, pour noyer notre impatience, que de plonger dans les univers cinématographiques japonais. Une première approche des paysages et de la culture de ce pays qui intrigue et fascine tant de voyageurs !

À suivre : les animés et les vidéos YouTube à voir avant de partir en voyage au Japon…

Grande amatrice d’animé, n’hésitez pas à me faire découvrir vos animés préférés dans les commentaires ! Arigato !

film, japonais, japon, cinéma, animé
La colline aux coquelicots (© Ghibli)

18 commentaires

  1. Grosse erreur !

    C’est « anime » et pas « animés » ou « animé »

    A rectifier au plus vite, c’est moche pour la pop culture japonaise et ces termes…

    Répondre
    • Bonjour Yoann. En réalité, les 2 orthographes sont acceptées, ta proposition fait partie de l’ancienne orthographe, d’avant 1990. Nous écrivons avec l’orthographe dite « rectifiée » (par la réforme de 1990), laquelle préfère animé, avec animés comme pluriel (contrairement à l’ancienne orthographe qui gardait anime comme pluriel).

      Enfin, un peu plus de tact de part aurait été bienvenu, un message du style « je pense qu’il y a une erreur » aurait sans doute été plus courtois, de même de ton ordre de modifier au plus vite… 🙂

      Répondre
  2. Hop hop hop, on se met tout ça sur notre liste « à voir », d’autant qu’on en découvre quelques-uns qui semblent vraiment sympa 🙂
    Comme je le disais sur FB, mention spéciale au film Les Enfants Loups, Ame et Yuki pour nous (mais on n’est pas très objectif :P).
    En tout cas, merci pour les découvertes !

    Répondre
    • Ahah 😀 non, sans doute pas très objectif avec votre beau Hyouki 😉 Mais nous aussi on a adoré ce manga (même si on n’a pas de chiens ; mais on est des grands amoureux des chiens et on manque d’en récupérer un ou deux à chaque voyage 😉 le pire ça a été au Chili, à San Pedro de Atacama et sur l’île de Pâques : on avait à chaque fois un beau chien qui nous suivait partout : un déchirement d’être partis sans eux <3 ).

      Ravie d'avoir pu vous faire découvrir quelques mangas 🙂 Et si vous avez des recommandations qui ne sont pas dans cette liste, n'hésitez pas à les partager dans les commentaires : on adore continuer à faire des découvertes ! Avant le voyage pour se préparer et s'immerger dans la langue... et après le voyage en mode nostalgique et rêveur : "ah, un jour on y retournera" 😉

      Répondre
  3. Je ne connais pas du tout, honte à moi, la culture japonaise, si ce n’est les grandes lignes évidemment ! Mais je dois avouer que ce pays m’attire de plus en plus… Sans doute une prochaine destination !

    Répondre
    • Aucune honte à ne pas connaître une autre culture 😉 Tellement de cultures et pays différents sur notre planète, impossible de les connaitre tous je pense ^^
      Personnellement, j’ai beaucoup de curiosité pour la culture japonaise, et les anime sont une porte d’entrée à mes yeux pour découvrir cet univers culturel si différent.
      Et puis j’adoooore la langue japonaise : je la trouve si belle ! J’aimerais l’apprendre un jour 🙂

      Avant ce premier voyage en février-mars, je ne m’attendais absolument pas à visiter prochainement ce pays (une belle opportunité dans les promotions de vols en a décidé autrement 😉 ) et surtout je ne m’attendais pas à vouloir y retourner avec autant d’empressement ! Mais c’est sûr, j’y retournerai un jour ! 😀

      Répondre
  4. Super article, très original, ces animés ont l’air vraiment top.

    Répondre
    • Merci Sophie 🙂 Tu t’y connais un peu en manga et animé ? D’autres films à suggérer ?

      Répondre
  5. Merci d’enrichir ma culture, j’ai déjà vu Princesse Mononoké une multitude de fois, c’est mon Miyazaki préféré

    Répondre
    • Avec plaisir ! Merci Shérazade pour ton message 🙂
      J’adore également Princesse Mononoké ! Et j’ai très envie, lors d’un futur voyage au Japon, d’aller découvrir l’île Yakushima qui a inspiré Miyazaki pour cet anime ! 🙂

      Répondre
  6. Bonjour,

    Grande fan du Japon j’y ai mis les pieds avec mon amoureux il y a quelques semaines. Verdict : du bonheur à l’état pur ! Hâte d’y retourner !

    En ce qui concerne les anime j’ai vu les 5 proposés. Et Colorful m’a au contraire redonné goût au choses lorsque j’étais déprimée.
    Mon anime favoris est « Kotono no niwa » (en français, le jardin des mots) de Makoto Shinkai. Si tu ne l’as pas vu je te le conseille vivement ! En plus d’être poétique à souhait il offre un aperçu réel sur la vie au Japon !
    Je dois en faire un article prochainement.

    Répondre
    • Bonjour Ninon, merci pour ton message, quel plaisir de lire ton état d’esprit au retour de voyage 🙂 Le Japon nous manque à nous aussi !!!

      Contente de lire ton avis sur Colorful : si al thématique peut sembler déprimante, je trouve aussi que le traitement et la conclusion de l’anime sont plutôt porteurs d’espoir et insufflent un nouveau dynamisme : l’envie de croquer la vie et de la prendre en main, de réaliser ses rêves et de ne pas laisser s’enfuir le temps ou les gens qu’on aime…

      Je n’ai pas vu « Kotono no niwa »… pas encore, mais je vais y remédier ! Merci pour le conseil, toujours un plaisir de découvrir de nouveaux animés 🙂

      Répondre
  7. Bonjour ! Alors, j’aime beaucoup les animes japonais! Hors studio Ghibli, je te conseille les autres films du réalisateur de Paprika, surtout si tu as aimé celui-là… Avec une mention spéciale pour Millenium actress qui est également exceptionnel.
    Il y a également l’île de Giovanni, assez triste mais trés bon film.
    Sinon, on ne peut pas passer à côté du magnifique Princesse Kaguya!
    Je n’ai pas encore vu, la prochaine version restaurée de « Kanashimi no Belladonna », de Eiichi Yamamoto qui, à mon avis, tiendra toutes ses promesses!
    Sinon des studios Ghibli, j’ai adoré Arrietty, le petit monde des chapardeurs, dont on parle peu, et qui est pour moi, l’un des meilleurs (en plus la chanson est excellente et elle est réalisée par une chanteuse bretonne!!!)
    Voili voilou pour mes recommandations!
    PS: Je n’ai pas adoré la colline aux coquelicots qui est (à mon goût) l’un des moins bon des studios Ghibli mais c’est vrai qu’il montre bien une certaine réalité du japon.
    Bon visionnage et bon voyage !!! (j’aimerais vraiment aller au Japon !)
    Ciao !

    Répondre
    • Bonjour Eloïse, merci pour ton commentaire, on sent la passionnée !

      Nous avons vu aussi d’autres films de Satoshi Kon, comme Millenium Actress ou Tokyo Godfathers, de très bons anime également (même si ma préférence reste pour Paprika !).
      Princesse Kaguya, on l’a regardé avant de partir au Japon : c’est absolument superbe ! J’adore le trait poétique de cet anime : un bijou !
      Arietty, j’ai bien aimé aussi (j’écoute encore régulièrement la BO : très chouettes musiques, je suis bien d’accord !).

      La colline aux coquelicots n’est pas mon préféré (et François s’est endormi ^^), même si j’ai tout de même de l’affection pour cet animé ; j’en parle parce que je trouve effectivement qu’il dresse une belle toile de la réalité du Japon.

      Je ne connais pas L’ile de Giovanni ni Kanashimi no Belladonna, je vais regarder ça de plus près ! Merci pour les conseils 🙂

      On te souhaite de pouvoir voyager aussi au Japon un jour : un fabuleux voyage (un de nos plus beaux !). Très très envie d’y retourner !!!

      Répondre
  8. Hey ! J’adore la culture japonaise et je rêve de m’y rendre un jour ! Vos billets sur le sujet mon font rêver et patienter, ha ha. Et comme toi, en attendant ce jour, je me noie dans les animés, versions film ou série ! Super article et de bonnes propositions : je valide ? Je n’ai pas vu Colorful donc je vais m’y hâter 😉
    Pour ma part, j’en aurais des dizaines à te proposer et je ne saurais te dire lequel est mon préféré! De Ghibli il y a Pompoko, qui a des messages très fort sur la relation humanité et environnement ; Princesse Kaguya, inspiré d’une légende et du conte le plus ancien du Japon, avec un style graphique superbe peu commun; Le Garçon et la bête, et j’en passe….
    En animé série (ou à lire, parce que toute l’histoire n’à pas été adaptée) Fruit Basket montre bien la vie contemporaine quotidienne d’une petite ville, les us et coutumes, le tout dans un cadre fantastique, vraiment adorable ! Et GTO, le top. Ha ha.

    Répondre
    • Salut Sophie, merci pour ton message, contente que cet article te fasse rêver et te permette de patienter un peu avant de réaliser ton rêve de voyage 😉 (et on te souhaite de le réaliser prochainement : un de nos plus beaux voyages !!! Encore sous le charme !!!)

      Ravie que cette liste te plaise. Colorful n’est pas forcément tout public (pour le sujet et son traitement, qui ne parle pas à tout le monde), mais je l’ai trouvé intéressant ! N’hésite pas à me dire après ce que tu en auras penser 🙂

      Aaaah, de lire tes animes préférés, ça me replonge dans plein de souvenirs, blottie dans le canapé à m’immerger dans des univers Ghibli et autres que j’adore ! Oui, Pompoko, Princesse Kaguya : on les a vu et beaucoup aimé !

      Tu n’es pas la première à nous conseiller Le Garçon et la Bête : il faudra vraiment qu’on prenne le temps de le voir !
      Et Fruit Basket, je ne connaissais pas du tout : je vais regarder ça de plus près, merci pour le conseil !

      Répondre
  9. Film à voir : Tampopo – une comédie au départ sur un sujet bien pointu, la préparation des ramens – délicieux bouillon de légumes, de nouilles et de lamelle de viande panée, un plat bien populaire. Une galerie de personnages caricaturaux et excentriques, le rapport particulier qu’ont les japonais à la nourriture, et une pointe dl’érotisme aussi.

    « Lost in translation », de Sofia Coppola, avec Bill Murray et Scarlet Johanson.

    Faut-il rappeller le film qui a connu la plus longue censure au cinéma en France et aussi au Japon « L’Empire des sens » (non, il ne s’agit pas du nieme épisode de Star Wars) de Nagashi Oshima, l’érotisme japonais étant dénué de cette culpabilité propre à notre culture judéo-chrétienne, bien présent dans les mangas, la peinture traditionnelle etc.

    En littérature, les auteurs japonais traduits sont légions, mais je citerais çependant un étranger, français de surcroit, Roland Barthes, sociologue dont l’ouvrage « l’Empire du Signe » est une merveille et aide à la compréhension de ce pays si hermétique à nos yeux d’occidentaux, et puis le roman autobiographique (bien qu’un poil romancé) de ma compatriote Amélie Nothomb « Stupeur et Tremblement ».

    Répondre
    • Bonjour Alain, merci pour votre commentaire et vos conseils.
      Comme indiqué dans l’article, il s’agit ici des « animés » à voir avant de voyager au Japon ; j’ai écrit également un article sur les films à voir, qui correspond plus à vos remarques (Lost in Translation en fait entre autres partie).

      Merci pour la suggestion de Tampopo : je l’avais trouvé il y a quelques temps, m’était dit de le voir… puis l’avait totalement oublié ! Je vais rajouter ça à ma liste de films à regarder prochainement 🙂

      Je ne connaissais pas l’Empire des sens ni l’Empire du Signe, je vais me renseigner également.
      Et cet ouvrage de notre compatriote sur le Japon, je l’ai également lu, il y a bien longtemps ; et récemment j’ai découvert l’adoption d’un de ses ouvrages en film : Tokyo fiancée.

      Au plaisir d’échanger dans de futurs commentaires ^^

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest