Voici la deuxième partie des 12 conseils pour réussir son voyage. Pour ceux qui auraient loupé la première, commencez votre lecture par ici.

Petite piqûre de rappel pour les 6 premiers conseils…

  1. Bien choisir sa destination
  2. Prévoir le côté financier
  3. Penser aux documents
  4. Bien choisir et réserver ses moyens de transport
  5. Bien choisir son logement
  6. Bien choisir ses partenaires de voyage

    Réussir son voyage (©Moyan Brenn)
  7. S’équiper intelligemment

    Partir en voyage nécessite d’abandonner chez soi la plupart de ses affaires du quotidien, de sélectionner une fraction de sa garde-robe et de s’en satisfaire pendant des jours, des semaines, voire des mois. Le choix de ce que l’on emporte dans le sac est donc stratégique !

    Sac ou valise ?

    Le premier point est de bien penser au contenant : sac ou valise ? À chacun à ses avantages et ses inconvénients (même si vous devinez pour quelle solution mon coeur balance … !).

    Il y a toute une série d’avantages au sac à dos : mobilité, adaptabilité, indépendance … Encore faut-il bien le choisir et bien le remplir. N’hésitez pas à acheter votre sac avec un peu d’avance, afin de le tester, de vérifier qu’il vous convient et de vous familiariser avec ses spécificités techniques.

    Pensez également à votre sac/valise en fonction de votre moyen de transport : il y a-t-il une taille et un poids limite ?

    Quels vêtements prendre ?

    Quand vient l’heure de remplir son sac, au-delà des accessoires indispensables à prendre avec soi (lunettes, crème solaire …), le choix des vêtements est à mes yeux le plus important : avoir trop chaud, trop froid, ou souffrir de l’humidité peut grandement nuire au bien-être du voyage, alors qu’il est si simple d’éviter ce genre d’inconforts.

    La liste de vêtements à emporter sera bien sûr fort différente selon la destination et le climat ; l’équipement le plus spécifique à mes yeux étant celui pour combattre le froid (bien que la garde-robe pour la jungle tropicale soit assez particulière elle aussi). Personnellement, je prévois toujours une couche plus chaude, où que j’aille, car mon optimisme météorologique m’a trop souvent joué des tours !

    Côté vêtement toujours, je vous conseille de vous pencher sur la question des vêtements techniques si ce n’est déjà fait.

    En plus des tenues, je porte une attention toute particulière aux chaussures : je ne pars plus JAMAIS avec des ballerines ou des sandales de ville. C’est décidé, j’opte désormais pour le confort avant l’esthétique ! Que ce soit pour partir en voyage pendant un mois ou en citytrip d’un weekend, j’embarque mes chaussures de marche, qui me permettent de crapahuter toute la journée sans souffrir.

    Réussir son voyage
    Voyager léger © Steven Lewis

    Quel matériel emporter ?

    S’équiper intelligemment, c’est aussi penser au matériel « technologique » que l’on emporte : appareil photo (et ce qui va avec : batteries, chargeur, carte mémoire, système de backup, trépied …), ordinateur, tablette, smartphone … Il y a un juste équilibre à trouver au niveau poids, l’encombrement, risque de perte/dégâts … Pensez également à bien protéger votre matériel en voyage, voire à l’assurer.

    Pour aller plus loin, penchez-vous sur les articles « Quel appareil photo pour voyager » et « Quel smartphone pour voyager ? ».

    Et à côté du matériel technologique, je vous conseille de lire l’article « Top 10 des « petits plus » indispensables à mettre dans son sac ».

    Le conseil bonus : un petit sac à dos additionnel

    Dernier conseil équipement : prévoyez un petit sac qui vous accompagnera dans vos déplacements quotidiens, laissant le gros sac à votre logement. Dans ce petit sac, j’y mets : mon matériel photo, un foulard, la crème solaire et les lunettes, un plan, une bouteille d’eau, et parfois mon ordinateur.

    Bien choisir son petit sac à dos

    Choisissez bien ce sac pour qu’il ait une taille adéquate (environ 20 litres) et un style adapté (par exemple, avec des compartiments pour ranger votre appareil photo si vous voyagez avec un réflex et plusieurs objectifs).

    L’idéal est qu’il soit imperméable (ou pourvu d’une housse de pluie), avec des crémaillères bien positionnées, et munis d’un espace extérieur pour ranger une bouteille d’eau. Ce sac doit être le plus confortable possible : évitez les sacs en bandoulière et vérifiez l’épaisseur des bretelles ainsi que la ventilation au niveau du dos.

  8. Ne pas se mettre des objectifs impossibles

    Si pour certains, vacances rime avec « farniente », pour d’autres c’est l’occasion de réaliser toute une série d’objectifs. Pire qu’une liste de bonne résolution de début d’année, certains dressent une liste olympique des choses à voir, à faire … Entre les objectifs :

    • culturels : visite de tous les « immanquables », dégustation des spécialités gastronomiques …
    • sportif : c’est l’occasion de se refaire une santé, de perdre du poids et de se (re)mettre au sport : jogging tous les matins !
    • sociaux : rencontrer plein de gens, sortir tous les soirs, trouver l’Amour …

    Challenge accepted … ou pas !

    Tous ces objectifs, trop nombreux, trop incompatibles … risquent de peser lourd sur les épaules de ce voyageur en quête d’un « voyage réussi » : le mythe du voyage parfait peut ainsi être nuisible et procurer, paradoxalement, une dose de stress importante.

    Halte aux objectifs irréalistes, halte aux espérances démesurées : lâchons prise et attendons de chaque voyage le simple plaisir de la découverte.

    Réussir son voyage
    Voyager sans trop d’ambitions – © Sunset Girl
  9. Se renseigner sur les lieux à voir et ceux à éviter

    Le bouche-à-oreille permet d’avoir accès à une multitude d’informations précieuses : c’est le moment de faire marcher son réseau !

    Proches, forums et blogs de voyage : quoi de mieux qu’un retour personnel et à jour ?

    Utiliser son réseau à la recherche de bonnes adresses peut permettre de sortir des sentiers battus et de fréquenter des lieux alternatifs à ceux présentés dans les guides touristiques, qui deviennent dès lors souvent trop fréquentés, victimes de leur succès.

    S’il convient de s’informer sur les bonnes adresses, il faut aussi (voire surtout) se renseigner sur les coins à éviter, les quartiers où il vaut mieux ne pas sortir la nuit : comme dans toutes les villes, certains quartiers sont moins sûrs que d’autres.

    Si vous voyagez en Amérique du Sud, la plupart des villes (en Bolivie, au Pérou, au Chili …) possèdent un point d’information touristique qui peut fournir une carte de la ville. Demandez précisément les points à voir et ceux à éviter. Petit conseil, évitez juste de tenir le plan de la ville à l’envers (oui, ça sent le vécu !).

  10. Se renseigner sur les prix moyens

    Rien de pire que le sentiment de s’être fait roulé ! Lorsque l’on arrive dans un pays exotique avec une monnaie inconnue, connaitre le juste prix (et ne pas s’emberlificoter avec les pièces et les billets) est quasiment impossible.

    Pour traverser plus rapidement cette phase d’apprentissage, rien ne vaut, ici aussi, les conseils de locaux ou de voyageurs plus expérimentés.

  11. S’adapter aux us et coutumes locales

    Que ce soit dans la mode vestimentaire, les gestes et attitudes, les mots utilisés : en savoir un minimum sur la destination de voyage permet d’éviter les impairs.

    Apprendre les mots de vocabulaire de base est également conseillé pour faciliter la communication sur place, même si l’anglais reste une belle aide dans la plupart des grandes villes à travers le monde (lire l’article : « Comment voyager dans un pays dont on ne connait pas la langue »).

  12. Trier régulièrement ses photos

    Ce conseil peut vous sembler étrange, mais combien de voyageurs ne rentrent pas avec des centaines de photos et aucune envie de s’y mettre pour les trier, tant ils sont découragés par la tâche ?

    En rentrant avec toutes vos photos déjà triées, vous n’aurez plus grand-chose à faire avant de pouvoir les présenter à vos proches.

    Un voyage réussi passe aussi par un retour de voyage agréable !

Ne pas rater son voyage : entre conseils, préparation et lâcher-prise

Voilà pour mes 12 conseils pour réussir (ou ne pas rater !) ses voyages. Pour aller plus loin, vous pouvez lire les articles plus ciblés sur la préparation de voyage, comme « Top 6 des conseils santé et sécurité avant le voyage » ou « Top 10 à quoi penser avant de partir ».

Mais mon conseil le plus important, en dehors de toutes ces recommandations pratiques, c’est de vous écouter et de faire confiance aux gens, à la vie en générale… Sur les routes, le hasard fait souvent bien les choses, les coïncidences s’enchaînent et dessinent notre parcours au fil de rencontres éphémères. Chaque voyage est unique parce que, justement, un voyage ne peut être entièrement préparé, comme il ne peut être réduit à la somme des kilomètres parcourus et des lieux visités.

N’ayez jamais peur de la vie, n’ayez jamais peur de l’aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d’autres espaces, d’autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît. (Henry de Monfreid)

Réussir son voyage
Partir en voyage et se lancer dans l’aventure…

Au final, ce n’est pas évident de rester synthétique tout en vous partageant un maximum de mes conseils et expériences. Donc si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire !

Et vous, vous voyez d’autres bons conseils à donner aux nouveaux voyageurs  ? Des anecdotes à partager ?

16 commentaires

  1. Perso, j’ai 2 sacs « photo » pour le voyage : l’un qui se porte en bandoulière pour les voyages plutôt urbains… Ainsi, en ayant le sac à la hanche, je trouve qu’il est plus facile à dégainer-rengainer. ET j’ai un sac à dos pour tout ce qui est voyage nature, notamment lors des randonnées, pour ne pas être déséquilibrée par un sac en bandoulière lors de passage délicats…

    Répondre
    • Merci pour ton retour d’expérience LadyMilonguera.

      Personnellement, je ne supporte pas les sacs en bandoulière (hormis sacs à main en toile dans lequel je mets deux fois rien). Sinon, j’ai rapidement les épaules sciées et le dos en compote, même pour du voyage court/citytrip.

      Nous venons de nous acheter d’ailleurs un nouveau sac à dos photo, en espérant qu’il soit confortable ! On le testera pour notre prochain voyage en Jordanie ^^

      Répondre
  2. Hello Amandine,
    Dans l’ensemble, des conseils judicieux et de bonnes bases pour préparer un voyage 🙂
    Personnellement, j’ai une autre étape incontournable : toujours se renseigner sur les arnaques (voire dangers) courants d’une destination. Un tour sur les forums et dans les guides suffit. Histoire de ne pas se précipiter sur cette merveilleuse bonne affaire des bijoux à prix cassés en Thaïlande ou être charmé par la fausse gratitude des cireurs de chaussure du pont de Galata à Istanbul… Vu le nombre de victimes chaque année, je trouve ça indispensable !

    Répondre
    • Salut Anne,
      merci pour ton commentaire et ton complément d’informations.

      Je ne suis pas encore une grande adepte des forums voyage … mais je m’y mets tout doucement. C’est vrai que c’est une belle source d’informations, et sûrement un des canaux idéal pour connaître les arnaques de chaque destination.

      Personnellement, je n’ai jamais été effrayée par les arnaques et ne suis jamais tombée dans l’une d’elle (mais j’ai déjà entendu parler de celles auxquelles tu fais référence : pas sûre que j’aurais « bien  » réagi sans connaître du tout le pays et les risques).

      Répondre
  3. Cette 2ème partie s’avère aussi intéressante que la 1ère. Ce qui me rassure c’est que je retrouve beaucoup de choses en commun avec ma façon de procéder pour les petits voyages que nous avons faits, ainsi que pour nos vacances randos en France. Je cherche toujours un maximum de renseignements avant de partir, ceci afin de réussir au mieux les vacances, ou du moins d’éviter de les rater comme tu le dis si bien.

    Je pense aussi qu’il est super important de privilégier le confort à l’esthétique : les petites chaussures à talon, ce sera pour quand on sera rentrés !

    Par contre une chose que je ne fais pas, c’est trier mes photos sur place : mais comment tu arrives à trouver le temps de faire ça ? Ou bien est ce mes journées qui sont trop remplies… J’avoue que je suis un peu du genre à faire des journées à rallonge histoire d’en profiter un maximum, mais tout en étant raisonnable tout de même !

    En tout cas merci pour ce bel article en 2 parties que je ne manquerai de venir lire à nouveau lorsque je repartirai à l’étranger…

    Répondre
    • Salut Sylvie, merci pour ton commentaire, je vois que la première partie t’a donné envie de lire la suite 😉

      De plus en plus, je trouve, les femmes voyageuses partent avec des vêtements dans lesquels elles se sentent bien, privilégiant le pragmatisme à l’esthétisme. C’est souvent l’expérience qui parle là-derrière : qui ne s’est jamais retrouvé à rêver d’un banc pour s’asseoir et soulager ses pieds ?!

      Pour ce qui est de trier les photos sur place, c’est une habitude que nous avons peu à peu instaurer. Au départ, je pense que c’est le site que nous tenions pour notre premier grand voyage (Sur la route du monde), qui nous servait de carnet et de lien à nos proches, qui nous « forçait » à trier régulièrement pour poster de nos nouvelles.
      Depuis, généralement nous prenons notre pc sur le lit, au soir, pour regarder les photos du jour (ou des derniers jours), un peu comme les enfants attendent leur histoire du soir pour dormir 😉
      Mais ce n’est pas toujours possible ou simplement nous n’en avons pas toujours envie ! Nous profitons aussi des moments de transition et d’attentes … Mais en général, ce n’est pas une corvée, nous aimons bien regarder nos photos, impatients de voir si « ça donne bien » ^^

      Merci à toi pour tes retours, n’hésite pas si tu as des questions/remarques et suggestions, c’est toujours très enrichissant d’échanger entre voyageurs.
      Au plaisir !

      Répondre
  4. De très bons conseils, pour les voyageurs indépendants. Je suis agence de voyage francophone réceptive au Mexique et tous ces petits détails nous les préparons pour nos clients, mais votre billet est vraiment nécessaire pour les voyageurs qui partent à l’aventure.

    Un petit conseil si je peux me permettre, n’oubliez pas une petite trousse de secours, indispensable en voyage.

    Bon voyage à tous !

    Répondre
    • Bonjour Brigitte,
      merci pour ce rappel : la trousse de secours/pharmacie fait en effet partie des éléments à emporter en voyage.

      Mais plus je voyage, plus je revois le contenu de cette trousse à son stricte minimum : on trouve finalement souvent ce qu’il faut sur place ; je prends juste de quoi dépanner et agir pour les problèmes les plus fréquents.

      Répondre
  5. Quand tu dis que ton optimisme météorologique t’a souvent joué des tours, ça me fait bien rigoler et je pense de suite à certaines épopées où mon propre optimisme s’est foutu allègrement de ma tronche!

    Comme cette fois, où nous sommes partis pour 3 mois d’auto-stop/camping en Europe avec seulement une paire de sandales chacun… heureusement, j’avais pensé à LA paire de chaussette (pour les nuits froides)… Juste avant d’arriver à Chamonix, il y a des gens qui ont croisé un merveilleux spécimen arborant fièrement les bas bruns de laine dans les sandales de randonnée… Quoique là c’était un mélange d’optimisme et d’un désir ardent de voyager TRÈS léger 😛 (et rajouter à ça l’optimisme démesuré de notre jeunesse et inexpérience, côté température, côté budget, côté tout bref).

    Où cette fois où mnon cerveau avait bien compris qu’en Amérique du Sud, c’était l’hiver au moment d’y être… Où quand j’ai fini par bien vouloir accepter le fait qu’à Melbourne, c’est pas toujours dans les 35 degrés 😛

    Par contre, une chose que j’aime énormément en voyage, c’est de faire des achats « ordinaires », donc me retrouver à magasiner un manteau d’hiver en Bolivie, des chaussettes au Luxembourg, des bas-collants en Australie, j’aime, aussi futile cela puisse-t-il paraître. Et j’entre pas dans les détails avec mini-voyageuse, je me ferait moi-même honte!

    Je me relis, et je me rends compte qu’à presque chaque endroit, je me suis fait avoir d’une façon où d’une autre par la température… faut croire que je n’accorde pas assez d’importance à ce facteur hihi!

    Sinon, article bien monté, comme je les aimes, comme toujours!

    Répondre
    • Salut Bianca, ravie de te retrouver pour cette seconde partie ^^

      Je vois que je ne suis pas la seule à être une éternelle optimiste ! En plus les vêtements chauds, ça prend plus de place, donc c’est moins pratique pour voyager minimaliste 😉

      Mais ça donne l’occasion de s’équiper sur place avec des vêtements soit plus adapté et moins cher (en tout cas dans les pays en Amérique du Sud et en Asie) soit plus sympa : un souvenir tout chaud, deux en un ! Lorsque nous partirons pour notre voyage d’un an, nous n’aurons sûrement pas pensé à tout, mais nous ne nous en inquiétons pas plus que ça : on peut toujours se rattraper sur place !

      Répondre
  6. Bonjour Amandine,
    Comme tu le cites, je trouve que le foulard est l’accessoire qu’il ne faut pas oublier : il permet de ne pas s’enrhumer dans l’avion et peut être indispensable pour se couvrir les épaules lors de visite de lieux de culte.
    Quant au sac à dos, maintenant que je porte mon bébé, j’ai du passer à la valise. Verdict : ce n’est pas l’idéal dans les transports… vivement que Petit Chat marche !
    Bonne journée,
    Virginie

    Répondre
    • Bonjour la Bordelaise 😉

      Pour le foulard, le seul endroit où « l’astuce » n’a pas fonctionné, c’est au Cambodge : interdiction d’entrer dans les temples/musées/palais … même avec un foulard pour couvrir les épaules :s

      Courage pour la valise, ça grandit vite, les enfants. Bientôt de retour dans la « backpack-team » ! 😉

      Répondre
  7. Ces 12 conseils sont des bonnes bases pour réussir un voyage. Surtout la dernière pour le retour !
    Pendant des années j’avais un compact et c’était (déjà) super long à trier en rentrant! Mais mon premier voyage avec un reflex a été démotivant au retour :'(
    Maintenant j’essaie de trier pendant le voyage, je trouve toujours un petit moment: attente de transports, les moments de détente à l’hôtel/auberge, …
    Même si on n’a pas un pc portable/tablette l’écran de l’appareil suffit pour faire un premier tri.
    En rentrant gain de temps pour montrer ses photos et préparer le prochain voyage 😉

    Xavier.

    Répondre
    • Bonjour, ce sont vraiment de très bons conseils que tu donnes là. Je suis entièrement d’accord avec toi sur le fait ne pas se mettre des objectifs impossibles. On a souvent tendance à vouloir en faire le plus possible, à vouloir visiter le plus de monuments possibles. Je pense qu’il y est plus judicieux et plus agréable de bien cibler les visites et de prendre son temps quitte à ne pas tout visiter.

      Répondre
      • Bonjour Voyageur 2.0, merci pour ton commentaire.
        Contente de voir que tu partages mon point de vue à ce sujet.

        Je suis en train de lire « Eloge du voyage désorganisé », et les propos de l’auteur (Franck Michel) rejoignent un peu l’idée : de plus en plus on part en voyage avec un programme pré-établi, bien ficelé et rentabilisé, stressant les touristes et ne laissant que peu de place à la rencontre du pays visité.

        De notre côté, depuis que nous voyageons, nous préférons effectivement nous limiter, ne pas trop prévoir avant de partir, quitte à devoir revenir : ainsi nous avons été « obligés » de retourner au Pérou car nous n’avions pas vu le Machu Picchu lors de notre premier voyage ! 😉

    • Salut Xavier, merci pour ton partage d’expérience.

      C’est sûr que trier les photos peut vite se transformer en cauchemar si on attend trop longtemps ! Nous profitons comme toi de tous ces petits moments creux, et avons aussi notre petit rituel en voyage : comme les enfants ont leur histoire du soir avant de dormir, nous regardons nos photos du jour. Une manière de nous remémorer tout ce que nous avons vu, de revenir sur les moments forts du jour, de partager aussi des réflexions sur nos découvertes ou des conseils sur la prise de photo …

      Par contre nous évitons de trier directement sur le boitier, car la visibilité n’est pas idéale. parfois deux photos se ressemblent très fort, et on aura tendance à supprimer l’une des deux pour gagner de l’espace. Mais finalement, l’une de ces photos était peut-être plus nette que l’autre … et ça sur un petit écran, ce n’est pas évident. Donc directement sur l’appareil, je ne supprime que les « déchets », les photos qui sont ratées et pour lesquelles je n’ai aucun doute.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest