Un sac sur le dos
Amandine

S’immerger dans des paysages de nature a toujours eu un effet de détente et de reconnexion pour moi. Et les montagnes ne font pas exception à ce phénomène… D’autant plus lors de ce voyage un peu différent dans les Alpes où nous avons découvert la « yogiski week » aux Menuires. De belles découvertes zen et bienêtre dans un magnifique cadre : je vous raconte tout ça !

La yogiski week : qu’est-ce que c’est ?

Lorsque j’ai entendu le terme yogiski la première fois, j’ai directement été intriguée. Cette semaine spéciale zen est organisée par l’Office de Tourisme des Menuires chaque année en fin de saison de ski afin de mettre le bienêtre au coeur de nos esprits. Et si en plus je vous disais que les conférences sont gratuites et que les activités sont à prix démocratiques ? Allez, c’est parti !

Le clocher des Menuires

Cet article traite dans un premier temps de disciplines qui n’ont jamais prouvé leur efficacité au-delà d’un effet placebo, tel que l’acuponcture, la réflexologie…

Si ces disciplines ne vous intéressent pas, vous pouvez directement rejoindre le titre « Randonnée en raquettes et yoga », car la yogiski c’est bien plus que cela, et que nous avons également de bonnes adresses à vous partager.

Pour plus d’infos sur ces disciplines face à la science, leur histoire, les différents tests scientifiques menés à travers les âges et le monde… je vous conseille ce site. Cela ne vous empêche pas d’avoir vos croyances personnelles, et nous ne les jugeons pas. De notre côté, nous avons décidé de jouer le jeu, dans une optique de découverte et de détente à la montagne.

Mes découvertes préférées de la yogiski week

J’ai envie de commencer par vous proposer un petit test. Combien de ces mots avez-vous déjà entendu ?

  1. Yoga
  2. Naturopathie
  3. Phytoaromathérapie
  4. Acuponcture
  5. Acupressure
  6. Moxibustion
  7. Réflexologie
  8. Sophrologie
  9. Shiatsu
  10. Do-In

Et combien d’entre eux pouvez-vous définir, tant sur le plan théorique qui sous-tend le concept, que sur le plan pratique : concrètement, qu’est-ce qu’on fait ?

Alors ?

Votre note sur 20 (10 pour la reconnaissance du mot et 10 pour la définition du concept) ? 

(Je suis curieuse, n’hésitez pas à la partager dans les commentaires sous l’article !)

Personnellement, il y avait 2 de ces mots que je n’avais jamais entendu de ma vie (ça me fait 8/10) et 5 que j’étais bien en mal de définir avec un peu plus de deux mots (5/10). Ce qui me fait une note de 13 sur 20. Et François devait être proche de 5 sur 20… Autant dire que nous avions plein de choses à découvrir de cette semaine de conférences et ateliers, et que nous étions très curieux·ses !

Je vais essayer de vous résumer en quoi consiste chaque approche.

Zen aux Menuires !

Naturopathie

Notre toute première conférence de la semaine, pour nous mettre dans le bain.

Ce que j’en ai retenu

La naturopathie nous vient de la médecine dite « traditionnelle » chinoise et japonaise et possède plusieurs approches pour essayer de répondre aux besoins de chacun·e, dans un esprit de recherche de bienêtre et de prévention :

Le·a naturopathe peut donc être formé·e à différentes approches pour nous accompagner vers un meilleur état de bienêtre.

Ce que j’ai aimé

Phytoaromathérapie

Une conférence qui s’inscrit dans la lignée de la précédente, d’autant plus que c’était la même naturopathe qui reprenait le micro… Enfin, façon de parler, car ces conférences se déroulent en petit comité et son davantage des espaces d’échanges et de discussion que des conférences magistrales.

Sans être une experte dans le domaine, cela fait déjà quelques années que je « joue » avec les huiles essentielles. J’ai d’ailleurs pensé plusieurs fois à écrire un article sur le sujet, huiles essentielles et voyage, du coup, si cela vous intéresse, manifestez-vous dans les commentaires !

Ce que j’en ai retenu

J’avais déjà des connaissances de base en aromathérapie, donc, et une petite expérience pratique pour soulager les petits maux du quotidien, comme la fatigue, les migraines…

La phytothérapie travaille directement avec les plantes, sous toutes leurs formes : fleurs, feuilles, boutons, graines, fruits, racines, écorce, sève, bois, résine et bulbe.

J’ai appris également ce qu’était un hydrolat, qui comporte moins de risque vu son plus faible dosage d’utilisation et est donc à privilégier avec les enfants. Et pour rester dans le nouveau vocabulaire (en tout cas pour moi), la gemmothérapie utilise des préparations à base de bourgeons.

Ce que j’ai aimé

Moxibustion

Sans doute le mot qui m’intriguait le plus avant de débuter cette semaine yogiski : « moxibustion ». Celui-là, je ne l’avais jamais entendu avant ! Et vu le sondage que nous avions fait dans nos stories Instagram, je suis loin d’être la seule !

Ce que j’en ai retenu

C’est à nouveau la naturopathe qui donnait cette conférence. Sans surprise, j’ai découvert que la moxibustion vient de Chine, possède des racines communes avec l’acuponcture et vise à rétablir l’équilibre énergétique interne du corps en travaillant sur les méridiens. Cette pratique est apparemment encore très populaire en Chine, mais aussi au Japon et au Vietnam.

On utilise des moxas fait d’armoise pour produire de la chaleur et chauffer, à distance de la peau, des points d’acuponcture.

Ce que l’on peut traiter avec la moxibustion ? Migraine, insomnie, tendinite, rhume, déprime passagère, accouchement (aider à la préparation ou retourner bébé)… et de façon générale, la stimulation de l’immunité et le renforcement de l’énergie vitale.

Ce que j’ai aimé

J’ai beaucoup aimé cet atelier pour le côté assez exotique et insolite que ce mot totalement étranger suscitait en moi… Et j’ai surtout adoré le fait qu’on puisse tous·tes tester… Enfin, tous·tes sauf moi, car j’étais enceinte à ce moment-là, et cela aurait pu provoquer un accouchement prématuré ! Mais François a pu allumer un moxa et l’approcher précautionneusement d’un point d’acuponcture situé entre son pouce et son majeur, qui serait lié à l’immunité. Il m’a retranscrit son vécu en ces mots :

C’est impressionnant de sentir cette chaleur brulante monter peu à peu sous la peau de moi, alors que le bâton restait à deux centimètres de la main. Et lorsqu’on touche la zone qui a été exposée, elle est à peine tiède !

Atelier moxibustion de la yogiski week

Réflexologie

La conférence commence par un petit point de théorie avant de passer à la pratique avec un cobaye volontaire dans la salle, à savoir François.

Ce que j’ai appris

Avant de vous livrer l’anecdote, faisons un rapide point théorique. Pour une fois, cette pratique ne nous vient pas de Chine, mais d’Egypte. Les réflexologues ont dressé une carte de nos pieds où chaque zone correspond à un organe ou une partie de notre corps. Et la croyance que nous aurions une mémoire de notre corps située au niveau de nos pieds.

A travers la réflexologie, on pourrait agir à plein de niveaux différents : anti-inflammatoire, régulation du transit, digestion, réactivation de l’immunité… mais aussi sur la dépression et le stress, ou encore les maux de tête.

Ce que j’ai aimé

Voir la tête de François lorsque, à peine installé sur le fauteuil, le pied dans la main de la réflexologue, elle se retourne vers lui et lui dit « tu as un problème au genou droit ! ». François est resté sans voix. Oui, cela fait des semaines qu’il avait mal, mais il pensait que c’était de l’histoire ancienne. « Non, non, c’est toujours là ! », ce qui s’est vérifié 2 mois plus tard, lors du marathon de Stockholm. Marathon que François n’a pas pu courir jusqu’au bout à cause de son genou !

Sophrologie

Place à la sophrologie ou, comme l’a dit notre conférencière du jour, l’art de bien respirer.

Respirer est une des clés de notre bienêtre. Cela semble tellement évident, pourtant, au quotidien, nous avons tendance à banaliser cette action automatique. Mais prendre le temps de penser à sa respiration, respirer en pleine conscience, cela a souvent un effet direct sur notre état émotionnel.

Ce que j’ai appris

Je ne savais pas que la sophrologie était utilisée dans tant de situations différentes : coaching sportif, troubles du sommeil, gestion du stress, accompagnement de burnout… 

Ce que j’ai aimé

La séance du jour était centrée sur l’utilisation de la respiration pour la relaxation. Une séance fort plaisante… particulièrement pour François, qui s’est endormi après moins de 3 minutes ! 

Cette méditation invitait à respirer à travers tout son corps, en associant des couleurs à ce parcours corporel.

Moment détente dans les montagnes

Mais aussi…

Je me rends compte que cet article est beaucoup plus long que prévu ! Dans les autres conférences qui m’ont plues, il y a aussi :

Le shiatsu 

En japonais « Shiatsu » signifie « Pression avec les Pouces », une sorte d’acupression japonaise… en gros ce sont des massages, et c’est super agréable ! J’ai eu une séance spéciale pour femme enceinte, et j’aurais aimé qu’elle dure plus longtemps ! François aussi a adoré, il s’est presque endormi (ça devenait une habitude !).

Le Do In

Encore une technique qui nous vient du Japon ! Signifiant « la voie avec soi-même », il s’agit ici d’automassages, avec une base commune assez proche du shiatsu. L’idée est de prendre du temps pour soi, pour se poser, pour se faire du bien : une invitation à une hygiène de vie saine.

Libérez vos émotions

Un titre qui a tout de suite éveillé ma curiosité, étant psychologue, je ne pouvais pas passer à côté ! La conférencière s’est présentée comme étant thérapeute de l’enfant intérieur, sophrologue, et coach de vie. A travers différentes approches et techniques, elle a réussi à inviter plusieurs des participant·es à verbaliser leurs émotions, à les regarder, les embrasser, en prendre distance, les accueillir, les dépasser… Tout un parcours !

Et à côté de tous ces ateliers assez théoriques, avec un peu de pratique de temps en temps, j’ai eu le plaisir de tester une activité bien plus physique…

Randonnée en raquettes et yoga

L’aventure commence au bord de la rivière. Notre objectif ? Monter jusqu’au refuge du Lac du Lou pour y pratiquer une séance de yoga. Mais, d’abord, la marche ! Une belle randonnée en raquette qui nous aura amené·es à traverser un petit cours d’eau et à gravir quelques pentes en hors piste, le tout en s’arrêtant régulièrement pour écouter notre guide professeure de yoga. Celle-ci nous invitait à nous connecter à chacun des 5 éléments, en les mettant en rapport avec la nature qui nous entourait, l’expérience de la marche et notre rapport à notre corps. Un exercice qui amène à marcher avec davantage de conscience de soi et du monde que j’ai beaucoup apprécié.

Après, je dois avouer qu’enceinte de plus de 5 mois, je me suis sentie comme une héroïne lorsque j’ai franchi le seuil du refuge ! Je me suis dis : 

Oui ! Je l’ai fait !

Enceinte près des cimes !
Randonner en raquette enceinte : un beau défi !
Sentiers de randonnée entre les Menuires et le refuge du Lac du Lou

Grande satisfaction personnelle d’avoir pu relever ce défi que je m’étais lancé (je parle de défi, mais en réalité il s’agit bien d’une randonnée pour débutant·es !). Suivie d’une grande sérénité avec la séance de yoga dans la salle commune du refuge, sous le regard curieux des beaux huskies blancs qui paraissaient au coin du feu. Et la soirée est arrivée rapidement, amenant avec elle un magnifique coucher de soleil et un succulent repas.. Une journée parfaite !

Yoga au refuge du Lac du Lou
Chien du refuge du Lac du Lou

Nous avions d’emblée décidé de rester loger au refuge, et j’avoue m’être félicité de ce choix sage : une bonne nuit de repos avant d’enfiler à nouveau les raquettes pour prendre le chemin du retour.

Lac du Lou gelé
La propriétaire du refuge et ses deux adorables chiens

Informations pratiques

Nous avons fait cette randonnée avec Charlotte Sigwalt. Cette dernière propose des « rando yoga » toute l’année pour les groupes.

Et nous avons logé au refuge du Lac du Lou, qui propose par défaut une carte végétarienne, et des solutions véganes à la demande. Un beau pari pour changer les habitudes tout en faisant plaisir à ses papilles !

Randonnée en raquette jusqu’au refuge du Lac du Lou

La yogiski week en pratique

Le programme de la semaine propose des conférences et ateliers en accès libre. Pour des raisons organisationnelles, il faut s’inscrire aux conférences et ateliers qui vous intéressent auprès de l’Office de Tourisme.

Les conférences et ateliers sont donnés par des spécialistes en leur domaine, qui travaillent dans la région et aux alentours. 

L’édition de la Yogiski Week de 2019 se déroulera du 06 au 13 avril, avec des activités prévues pour tous les jours. N’hésitez pas à aller consulter le site de l’Office de Tourisme pour plus d’informations, ou à vous rendre dans leurs bureaux au pied des pistes si vous êtes sur place.

Quelle vue !

Nos bonnes adresses aux Menuires

Lors de notre séjour d’une petite semaine aux Menuires, nous avons pu tester quelques restaurants. De manière générale, nous avons souvent eu l’impression d’être les premiers véganes à venir en vacances là-bas, mais passé l’étonnement, nous avons toujours été bien accueillis, avec toujours des adaptations faites tout spécialement pour nous… et avec le sourire !

HO36

Hôtel et restaurant, réputé atypique, cool et abordable… et on confirme ! Mention spéciale pour l’ambiance et la déco très « digital nomade », sobre et branchée. Leur carte propose plusieurs plats végétariens avec adaptations véganes possibles. Je me suis régalée avec des plats d’inspirations cuisine du monde : c’est assez insolite de manger thaï dans un restaurant des Alpes !

La Ferme de Reberty

Un cadre plus typique, avec ce chalet de bois aux pieds des pistes. Une carte avec des options végé, dont l’excellente salade de tofu ! Très chouette terrasse plein sud pour manger au soleil, et une belle cheminée à l’intérieure pour les plus frileux.

Le Comptoir

Ici, tout est dans l’idée d’une rencontre entre le traditionnel et le moderne : cela se ressent dans le design comme dans la carte, qui propose des plats traditionnels, dont certains revisités. Sans doute la cuisine la plus fine que nous ayons eu le plaisir de gouter lors de notre séjour.

Le Capricorne

Un restaurant à l’ambiance chalet de montagne où la plupart des client·es entrent les bottes de ski encore au pieds. Si burgers et pizzas ont une place de choix sur leur carte, les cuistots sont tout de même parvenus à nous proposer des options véganes, simples mais efficaces !

Le Chalet des neiges

Le Chalet des neiges, on y va pour l’expérience du restaurant – terrasse au sommet des pistes ! Un cadre super agréable pour manger entre amis sur leur belle terrasse où l’on profite autant du soleil que de la vue.

Coucher de soleil depuis les pistes de ski des Ménuires

La yogiski week : la montagne zen

J’espère avoir pu vous partager mon enthousiasme pour ce séjour très spécial à la montagne. Je suis tellement heureuse que ce genre de concept existe ! Parler du bienêtre, d’hygiène et de qualité de vie… ce sont des sujets que je trouve trop peu abordés dans notre société, ou en tout cas trop superficiellement.

Une belle façon de rappeler que le bienêtre et les émotions concernent tout le monde (et pas uniquement les femmes, comme notre société sexiste à tendance à nous le faire penser) et que nous sommes en charge de notre santé. A nous de veiller à notre bienêtre physique et mental afin de profiter au maximum de ce grand voyage qu’est la vie.

Ciel bleu et sommets enneigés tout autour

Pour poursuivre la lecture

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.