Un sac sur le dos
Amandine

Après Brême, nous avons poursuivi notre roadtrip dans le nord de l’Allemagne pour nous plonger en pleine nature. Dans une nature si belle et si particulière qu’elle a réussi, à elle seule, à rassembler parmi les plus grand·e·s artistes du pays. Cap sur Worpswede et Lüneburger Heath pour une journée d’immersion dans les tableaux des peintres.

Worpswede, nature et peinture

Nous quittons Brême, ses quartiers bohèmes et ses rues animées pour découvrir un village profondément lié à cette ville : Worpswede. Petit écrin de nature, on y pénètre comme dans une bulle hors du temps. En arrivant devant l’office de tourisme, dans la rue principale du nouveau cœur du village, tout nous semble si perdu, si loin de tout. Une ambiance totalement différente de Brême !

Ancienne ferme de Worpswede

D’une toile à l’autre

Depuis plus de 100 ans, la nature de Brême fascine. À l’époque, elle attirait les artistes en recherches de lumières et de couleurs particulières pour nourrir leurs toiles. Et aujourd’hui, ce sont les touristes en recherche d’un bol d’air pur et de culture qui s’y rendent… même si le décor a quelque peu changé dans la région. Brême n’est plus cet ilot au milieu des marais d’où s’élevaient des volutes d’évaporation d’eau, donnant à la lumière une consistance unique qui a su séduire les artistes. Malgré tout, on devine toujours dans les paysages certains qui ont pu les conquérir : des paysages ouverts sur un ciel bleu et blanc infini, des étendues vertes parsemées de forêts en grappe.

Et si Worpswede est devenu un village prisé par les touristes, son ambiance intimiste, une fois la rue principale quittée, a été préservée. En quelques pas, le·a voyageur·euse se retrouve seul·e entre les arbres centenaires et les sentiers qui ont accueilli les pas d’artistes célèbres et anonymes. Les grandes fermes au toit de paille sont toujours debout, tout comme le vieux moulin et l’église du village.

Dans le musée d’art Grosse Kuntschau

Les premiers peintres… et Paula

Cette colonie d’artistes est très connue à travers le monde. Les noms des peintres qui y sont attachés sont tous masculins, vu l’époque peu ouverte aux artistes femmes : Fritz Mackensen, Otto Modersohn, Hans am Ende, Heinrich Vogeler, Fritz Overbeck, Carl Vinnen. Ce sont les six peintres à l’origine du statut de colonie d’artistes attachés à Worpswede.

Mais le nom qui a retenu toute mon attention est le même que celui qui a fait battre mon cœur à Brême : Paula Becker (ou Paula Modersohn-Becker de son nom de femme mariée). Je vous en ai déjà parlé dans mon précédent article. Mais ce que je ne vous ai pas raconté encore, c’est que c’est elle, malgré le peu de reconnaissance qu’elle avait à l’époque et la lutte permanente qu’elle a menée pour exercer son art, qui donna véritablement à Worpswede sa renommée internationale.

À Worpswede, il est donc logique que l’on parle de cette femme, l’une des premières artistes femmes à rejoindre la colonie d’artistes. Ici, elle apprit, tomba amoureuse, se maria, enfanta et mourut alors qu’elle n’était âgée que de 31 ans. Sa tombe est la plus grande, la plus belle et la plus visitée de tout le cimetière du village.

La tombe de Paula Becker

Worpswede en pratique

Avant de commencer votre visite de Worpswede, rendez-vous à l’office de tourisme demander une carte du village. Plusieurs itinéraires y sont conseillés, reliant les points d’intérêts de la région par thématiques.

À voir

Pour vous donner une idée, voici l’itinéraire que nous avons suivi en nous promenant d’un site à l’autre, sur les sentiers entre champs et forêt.

La maison Käseglocke
Le café fou

Saison

La plupart des voyageur·euse·s viennent pour découvrir la nature qui a inspiré les peintres, et donc visitent Worpswede du printemps à l’automne, entre mai et octobre.

Se déplacer dans la ville

Le mieux est de s’y déplacer à pied, ce n’est pas très grand (les axes principaux sont accessibles à tous, pas les sentiers en forêt). Si nous avions eu plus de temps sur place, nous aurions aimé faire une plus grande promenade à pieds ou à vélo pour explorer la région.

Conseils

N’hésitez pas à demander conseil à l’Office de Tourisme pour trouver la maison Barkenhoff. Beaucoup de visiteur·euse·s pensent qu’il s’agit de la maison blanche aux châssis verts qui fait face au parking du centre alors qu’il s’agit en fait… d’une maison de retraite !

Lunebourg

Après cette immersion dans les toiles grandeur nature de Worpswede, nous avons repris notre route vers la lande de Lunebourg (ou Lüneburger Heide en allemand). Une halte pour terminer la journée en beauté, nous poser dans le plus bel hôtel de ce séjour et marcher encore un peu dans les paysages de la région.

Dans la lande de Lunebourg

Marchons dans les landes

La lande de Lunebourg attire les marcheurs pour ses vastes paysages boisés. La nature de Lunebourg est d’ailleurs l’un de ses premiers attraits touristiques. Toutes les personnes que nous croiserons par la suite nous diront que la ville de Lunebourg est très jolie et vaut le détour… mais ce sera pour une prochaine fois pour nous !

Nous nous sommes promenés dans le parc naturel de Südheide, marchant sur le sable de la mer Baltique maintenant reculée, au milieu des fleurs printanières colorées, des buissons verdoyants et des arbres aux ombres fraiches. Une belle façon de terminer cette journée d’immersion dans la nature.

Conseils

Si vous vous rendez dans la région, allez vous y promener en fin de journée. Les lumières chaudes et rasantes du soleil couchant subliment vraiment le paysage et lui confère une aura magique.

La saison d’ouverture des fleurs roses (réputée la plus belle de toutes) est entre le 08/08 et le 09/09.

Parc naturel de Südheide

Nos bonnes adresses

Logement

Hotel Niemeyers Romantik Posthotel

Notre plus bel hôtel lors de ce roadtrip ! Un hôtel plein de charme où l’on se sent directement bien. L’accueil est chaleureux, les chambres spacieuses, cosy et confortables. On y serait bien restés une nuit de plus. Possibilité de repas végane à la demande.

L’hôtel sur Booking et Agoda.

Restaurant

Hotel Village Worpswede

À Worpswede, nous avons pris notre repas de midi au restaurant de l’Hotel Village Worpswede. Situé dans la rue principale face à l’Office de Tourisme, c’est un des plus grands hôtels de la ville et apparemment le seul qui propose des solutions véganes. La carte est uniquement disponible en allemand, mais le personnel est très chaleureux et aidant. J’ai dégusté un savoureux risotto aux asperges (à cette saison, on en voit partout).

Lunebourg et Worpswede, l’art au naturel

Après une journée animée dans les parcs pleins de vie et les rues colorées de Brême, nous retrouver en pleine nature sur les traces d’artistes peintres a été une belle façon de garder cet équilibre entre culture et nature.

Les paysages et l’aura de Worpswede valent le détour. J’ai beaucoup apprécié la promenade sous les arbres, avec toujours cette surprise de découvrir une maison à l’architecture improbable. Et puis il y avait Paula… Encore une journée où elle m’a mis des étoiles plein les yeux !

Demain, nous partons découvrir l’une des plus belles villes de la région : Lübeck !

La maison Barkenhoff

Nous avons également sorti une vidéo qui retrace les moments forts de notre roadtrip :

En partenariat avec les Offices de Tourisme d’Allemagne, de Worpswede et de Lunebourg.

 Pour poursuivre la lecture

Commentaires

  1. Herzlichen Dank für den super Bericht über Worpswede. Ich habe lange in Worpswede gelebt und jetzt in der Provence.

  2. Nous avons vécu 10 années en Allemagne et tous les allemands connaissent ce petit coin du grand nord. Nous avions fini par nous laisser tenter et sommes nous aussi tombés sous le charme ! Par contre deux petites corrections sur ton article : en allemand on appelle cette région la Lüneburger Heide. Et la Heide, c’est la fleur de bruyères, non pas bleue mais rose un peu violette. C’est vraiment magnifique, tout le paysage est tout rose de mi-août à mi-septembre. Et la ville de Lüneburg est aussi vraiment très belle : vieux pavés, jolies briques, colombages, petit port. De quoi passer un super weekend à la fin de l’été !

    • Bonjour Cassonade,

      Merci pour le gentil message. En effet nous avions mis le nom en anglais et non en allemand ! Pour la fleur, nous avions mal retenu l’information, car nous n’étions pas à la bonne saison pour les admirer. Merci encore, c’est corrigé dans l’article.

  3. L’Allemagne m’a jamais attiré mais maintenant je vais réfléchir deux fois. C’est vraiment jolie et ça donne très envie d’aller visiter le pays 🙂 Merci pour cette découverte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.