Un sac sur le dos
Amandine

J’ai gardé ma grossesse secrète afin de préserver l’effet de surprise de notre vidéo « Une autre vie », je n’ai donc pas pu vous partager en direct mon vécu lors de ces 9 mois à voyager enceinte, avec pas moins de 8 voyages, aussi bien en Europe que — littéralement — au bout du monde ! Voici mon retour d’expérience et les conseils que je souhaite partager aux autres (futur·es) mamans… et papas !

Voyager enceinte : rapide intro

Avant de parler de mes voyages, je voudrais faire un petit point sur ma grossesse de façon générale. J’ai ADORÉ être enceinte ! Je rêvais de vivre cette expérience magique et je n’ai pas été déçue. Bien sûr j’ai eu des nausées en début (et en fin !) de grossesse. Bien sûr j’ai eu de gros coups de fatigue, le souffle court et des fringales au milieu de la nuit… Mais je peux dire que je n’en ai jamais eu marre (sauf quand j’avais dépassé la date du terme d’une semaine, Manea est finalement arrivé avec 10 jours de « bonus in utero » !)… Là je devenais impatiente de le voir, et puis il commençait à être très bas et assez lourd !

Mais chaque grossesse est unique. Et c’est cela le message que je voudrais passer dans cette introduction. Je vais vous parler ici de ma grossesse, qui s’est très bien passée. J’ai dû subir une opération quelques mois avant de tomber enceinte (à cause de fibromes), mais cela a finalement eu plus d’impact sur le moment sur mon moral qu’à long terme sur mon physique. 

Bref, une histoire de bonheur de se sentir habitée par une petite vie qui grandit… Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde. Certaines grossesses se passent différemment, moins bien voire mal pour 1.001 raisons. Je voudrais donc dire aux mamans qui vivent des choses difficiles pendant leur grossesse que je leur envoie plein d’ondes positives, plein d’amour… et surtout aucun jugement. 

Oui, j’ai eu la chance de pouvoir beaucoup voyager enceinte, et jusque tard dans ma grossesse. J’ai eu la chance de me sentir suffisamment en forme, en dehors de mes voyages, pour aller nager toutes les semaines (du moins jusqu’à mon 5e mois si je me souviens bien), pour faire du yoga quotidiennement jusqu’aux derniers jours, pour me balader pour de belles marches en amoureux… 

En couple et (très !) enceinte à Fushimi Inari

9 mois et 8 voyages : ma grossesse autour du monde

Manea a été conçu lors de notre voyage en novembre 2017 en Antarctique… Hé oui, nous avons réussi à ramener un souvenir du continent blanc alors que c’est interdit ! Et comme François adore le répéter, Manea est sans doute l’un des bébés au monde a être conçu le plus au Sud de notre planète !

Antarctique et Chili donc durant le premier mois. Bien sûr, au début je ne le savais pas. Et à vrai dire, je n’ai fait le test de grossesse que quelques jours après notre retour. Mais nous avions cette petite étincelle intérieure, cette conviction farouche qu’une nouvelle vie débutait. Si personnellement j’essayais de ne pas trop écouter cette petite voix pour ne pas être déçue au cas où je n’étais pas enceinte, François lui était plus que convaincu. D’après lui, j’avais des yeux de femme enceinte… allez savoir ! 

Le second voyage durant cette grossesse nous a aussi emmenés au bout du monde : en Polynésie ! C’était fin décembre 2017 et janvier 2018, au 3e mois de grossesse. Le Nouvel An sous les palmiers : on adore !

Pour notre 3e voyage, en mars, nous avons été rendre visite à la famille de François en Espagne. L’occasion de montrer mon joli petit ventre ! Et l’occasion aussi de voyager avec un couple d’ami·es et leur adorable bébé qui avait 4 mois. 

Ensuite, on reste en Europe pour les voyages 4, 5, 6 et 7 avec, dans l’ordre : les Menuires dans les Alpes françaises, pour une semaine de « yogiski », l’Irlande en pénichette, l’Allemagne du Nord en mode roadtrip vers la Baltique et enfin un long weekend à Stockholm, pour que François se frotte à sa première expérience de marathon. Quatre destinations, quatre cadres et styles très différents.

Et finalement, notre dernier voyage avec bébé bien au chaud dans mon ventre : le Japon ! Un pays où nous nous sentons si bien et (presque) à la maison, après quatre voyages là-bas, déjà !

Voyager enceinte au Japon

Anecdotes de voyage enceinte

Antarctique et Chili (1er mois)

Je ne savais pas encore que j’étais enceinte, mais je faisais déjà attention à certaines choses, au cas où. Les médicaments, les courses poursuites après l’avion a l’aéroport (spécialité de la maison !)… et porter du lourd. Or, pour ce voyage et pour la première fois, nous avions une grosse valise (entre autres à cause des couches de vêtements et du matériel de tournage pour la vidéo). Valise dont j’avais la charge… 

Et, à Santiago de Chile, voyager en métro nécessite de passer par beaucoup de volées d’escaliers. Est-ce que je dégageais quelqu’une chose d’une demoiselle en détresse » ? Je ne saurais dire, mais en tout cas, à chaque escalier, à peine j’amorçais le mouvement qu’un Chilien s’approchait et me proposait son aide ! 

Merci à tous ces valeureux bras qui m’ont aidée à traverser la ville !

Dernière photo connue où je ne suis pas encore enceinte

Polynésie (3e mois)

De magnifiques souvenirs de paysages paradisiaques… ponctués de nausées. Qu’on se le dise, faire une croisière en début de grossesse, ce n’est peut-être pas la meilleure des idées !

Par contre, lors des excursions en 4×4, j’ai découvert que les 3 mots magiques « je suis enceinte » donnent un accès illimité au siège du ou de la copilote ! Mais ces mêmes mots font s’envoler toute possibilité de plongée sous-marine… On ne peut pas tout avoir !

Et en pensant à Tahiti, la première image qui me vient en tête n’est pas une grande cascade dans un décor de nature luxuriante, mais moi, en pleine nuit, insomniaque et nauséeuse, assise sur mon oreiller dans la salle de bain avec dans une main un livre et dans l’autre un bout de pain ! Glamour n’est-ce pas ? Et au petit matin, j’avais droit à chaque fois à la tête dépitée de François qui me « grondait » d’avoir passé encore la nuit par terre pour ne pas le réveiller !

Voyager enceinte dans les iles de Polynésie

Espagne (4e mois)

Note : à ne pas dire à une femme enceinte toute fière de son beau ventre rond…

¡Ay si, se nota un poco!

(Ah oui, on le voit un peu !)

Un peu ? À l’époque, j’avais l’impression d’avoir un ventre énorme… mais les mois suivants m’ont appris à relativiser et mettre en perspective (c’est le cas de le dire) !

Enceinte en Espagne, devant la cathédrale de Murcia

France (5e mois)

Faire une randonnée en raquette jusqu’à un refuge en pleine montagne, ce n’est pas forcément évident. Le faire avec un ventre tout rond qui alourdi qui déstabilise, ça l’est encore moins ! Merci encore à ce gentil groupe de randonnée si encourageant et bienveillant à mon égard. Leurs félicitations à l’arrivée m’ont touchée comme si je venais de terminer une épreuve des jeux Olympiques (alors qu’honnêtement, avec du recul, c’était une randonnée d’un niveau facile !).

Enceinte à la montagne

Irlande (6e mois)

Profiter de son bidou pour couper les files à l’aéroport : check ! On se sent tellement « VIP » (Verry Important Pregnant) ! 

Sinon, la péniche enceinte, c’est un pur bonheur, surtout quand on remplit les armoires de quoi se préparer des chocolats chauds avec des cookies et un bon bouquin pendant que son gentil mari s’occupe de naviguer. De bons souvenirs de farniente réconfortants !

Voyager enceinte en Irlande, entre étendues vertes et ruines de château !

Suède (7e mois)

Pour François, un grand défi : son premier marathon. Pour moi, un city trip à Stockholm en mode relax, avec des ami·es si prévenant·es qu’iels ont fait du repérage de restaurants véganes proches des arrêts de métro pour que je puisse me régaler sans trop me fatiguer. Merci les ami·es !

Voyager enceinte en Suède

Japon (8e mois)

Tu verras, tu annuleras ! 

Cette phrase, je l’ai entendue très souvent au fur et à mesure que mon ventre grossissait. 

C’est ta première grossesse, tu ne sais pas ce que c’est. En fin de grossesse ce n’est pas possible de rester assise comme ça dans un avion pendant si longtemps…

Je ne me mettais pas la pression, mais j’avais l’intime conviction que tout se passerait bien… intuition qui s’est confirmée. Alors oui, je n’ai pas réussi à dormir du vol, je me levais beaucoup pour le dégourdir les jambes (et aller aux toilettes, soyons honnêtes !), mais cela ne m’a pas dérangée. Le personnel de bord était charmant avec moi… et j’étais tellement heureuse à l’idée de retrouver le Japon pour la 4e fois !

Et au Japon… quel bonheur de voyager enceinte ! Cela fera l’objet d’un article à part entière, tellement j’ai de choses à en dire, mais j’ai vraiment adoré l’expérience, tant sur le plan pratique que relationnel et social. La plupart des Japonais·es avaient un regard si tendre et bienveillant sur moi, je me suis sentie couvée ! D’ailleurs j’aimerais beaucoup retourner à Kyoto dans ce petit restaurant végane tenu par une gentille mamie qui se réjouissait tellement à chaque fois qu’elle me voyait et posait tout délicatement ses mains sur mon ventre. Un geste que d’habitude je n’aimais pas, mais elle, elle était tellement douce que son attitude me touchait beaucoup !

Voyager enceinte à Kyoto au temple Ryoan-ji

Bonus : avant le mois 0, le Guatemala

Avant de tomber enceinte, lorsque le « projet bébé » était déjà très clair dans nos têtes, nous avions imaginé retourner au Guatemala. Un voyage que nous avons annulé vu les informations que j’ai pu trouver sur le sujet. 

Non seulement zika, qui est présent dans cette région du monde, est extrêmement grave pour les fœtus, particulièrement en début de grossesse. Mais en plus, si jamais la mère réussit à échapper aux moustiques, la partie est loin d’être gagnée. Le papa peut très bien avoir été piqué et être porteur de la maladie sans le savoir. Il faut alors attendre 6 mois pour que toute trace du virus disparaisse et ne soit pas transmis au bébé ! 

Nous n’avions pas envie d’attendre 6 mois (et les cliniques proposant le test sont rares et privilégient généralement les femmes déjà enceintes)… nous avons donc annulé ce voyage. Mais ce n’est que partie remise. Nous irons lors de notre projet « Connais ta Maison » ! 

Le Guatemala en couple… et bientôt avec un bébé !

Voyager enceinte : ce qu’il faut savoir

Je voulais partager mon expérience pour le plaisir de garder une trace de ces moments uniques, mais aussi pour venir nuancer le discours général. Je me souviens encore d’une discussion avec un médecin travaillant dans une unité spéciale voyage qui me disait : 

Mais Madame, peu importe la destination et le style, tous les voyages devraient être évités pendant une grossesse !

Encore cette mentalité de vouloir prêcher la sécurité à outrance « pour être sûr » : la femme enceinte se transforme en poupée de sucre ! Oui, il y a des lignes de conduite pour s’assurer de mener une grossesse saine et sereine… et voyager est souvent tout à fait compatible avec celles-ci.

Voici donc les recommandations principales à suivre lorsque l’on voyage enceinte.

Prendre l’avion enceinte

C’est souvent la grande question. Peut-on voyager enceinte et prendre l’avion pendant la grossesse ? Si oui, jusqu’à quel stade de la grossesse ?

Il faut distinguer l’avis du médecin et les règles des compagnies aériennes… et vérifier ces deux points avant toute réservation ! Pour ce qui est de l’avis du médecin, cela déprendra du dossier médical de chacune. Et pour les compagnies aériennes, la limite se situe souvent autour de la 36e ou 38e semaine de grossesse. 

Je dois avouer que j’ai été très étonnée : lors de tous mes voyages, on m’a parfois demandé à quel stade j’en étais, mais jamais personne ne m’a demandé le papier du médecin (ou de la sagefemme).

Et pour info, beaucoup de femmes (dont moi !) se posent la question des détecteurs de métaux aux aéroports : peut-on passer dans les détecteurs de métaux quand on est enceinte ? La réponse est oui : c’est considéré comme sans risque, vu que l’exposition au champ électromagnétique à basse fréquence est à un niveau très faible. Et les scanners corporels pour voir à travers les vêtements sont également sans risque.

Dernière question importante : quelle est la meilleure place dans l’avion pour une femme enceinte ? Je dirai côté couloir : plus facile pour se lever… surtout avec un gros ventre pas évident à manœuvrer ! Personnellement, je préfère ne pas prendre de place toute proche des toilettes, pour éviter le risque d’être bousculée par les incessants va et viens des passager·ères… Et puis, quand on est enceinte, c’est difficile de rester assise pendant longtemps : devoir marcher un petit peu pour aller aux toilettes, cela donne l’opportunité d’une courte balade !

Ah oui, et l’info bonus : il ne sert à rien d’essayer d’accoucher en plein vol pour assurer la gratuité à vie auprès de la compagnie pour votre bébé… c’est une légende urbaine !

Finalement, on fait souvent une montagne du voyage en avion enceinte, mais c’est souvent plus agréable que de voyager en voiture. En plus, on a le droit d’embarquer en priorité ! Et le train est, je pense, le plus confortable de tous les transports : de la place, la possibilité de bouger facilement… Bref, vive le train ! (Mais pour partir à l’autre bout du monde, c’est sûr que c’est moins pratique)

Prendre le train au Japon en étant enceinte : super confortable !

Précautions médicales

Lors de la discussion avec votre médecin concernant le voyage, n’hésitez pas à lui demander conseil concernant les médicaments à prévoir et ceux à éviter. 

Et pour ce qui est des vaccins, les « vaccins vivants » sont déconseillés pendant la grossesse (rougeole, oreillons et rubéole), là où les vaccins inactivés sont considérés comme surs (comme l’hépatite B). 

J’avais à un moment envisagé de partir en Afrique et ma gynécologue me recommandait de prendre un médicament antipaludisme. Discutez toujours avec votre gynécologue et votre médecin de vos projets de voyage en précisant la destination, le type de voyage, les zones visitées et leur climat, la durée du séjour… afin d’évaluer ensemble les risques. Vous pouvez également prendre conseil auprès de médecins de voyage pour croiser les informations, tout en gardant en tête qu’ils sont spécialisés en vaccination, pas en grossesse… 

Pour information, l’accouchement est rarement, voire jamais, pris en charge par les assurances voyage.

Limites au voyage pendant une grossesse 

Personnellement, une de mes limites était d’éviter les zones à moustiques, et tout particulièrement celles où des cas de zika étaient répertoriés. Je souhaitais également éviter le chikungunya et le paludisme.

Il est déconseillé aux femmes enceintes de voyager dans des zones en altitude (certain·es parlent de ne pas dépasser 3.600 mètres, 2.500 en cas de grossesse à risque…). Quoiqu’il en soit, voyager en altitude a un impact sur notre respiration. Je dois avouer que dans les Alpes, je sentais mon souffle plus court. Et, souvent, qui dit zone en altitude dit services médicaux moins accessibles… À garder en tête lors du choix de la destination !

Alimentation enceinte et voyage

Personnellement, le voyage n’a jamais été un facteur limitant en terme d’alimentation pendant ma grossesse. Étant végane, avec une gastrite chronique qui m’empêche de manger certains aliments (dont les légumes crus), le fait d’être enceinte n’a absolument rien changé à ma façon de manger.

Mais en voyage, adoptez les mêmes règles de vigilance que d’habitude concernant la nourriture : fraicheur, hygiène… Et si vous n’êtes pas immunisées contre la toxoplasmose (j’avais la chance de l’être !), vous devez également éviter toute une série d’aliments.

Le meilleur moment pour voyager enceinte 

Encore une question qui revient souvent. Et, généralement, on conseille le second trimestre : moins de nausées, plus d’énergie et moins de risque de naissance prématurée. Et cela correspond avec ce qu’on considère être la période la plus sure, côté risques obstétriques : entre la 18e et la 24e semaine de grossesse.

Après, j’ai voyagé quasiment pendant toute ma grossesse et j’ai adoré cela. Une femme (une grossesse) n’est pas l’autres : à vous de sentir les choses. C’est effectivement plus délicat de réserver des voyages pour la fin de grossesse. Si vous le faites, n’oubliez pas l’assurance annulation…

Mes conseils pour voyager enceinte

Le sac de la future maman 

Quelques astuces pour bien préparer votre sac de voyage : 

Ralentir le rythme

Ralentir, c’est prévoir moins d’activités que ce qu’on aurait fait en temps normal. Laisser plus de place à l’improvisation (un bon entrainement avant l’arrivée de bébé !). Et prévoir du temps pour soi, pour se chouchouter : une sieste, une douche en milieu de journée quand il fait très chaud… 

Cela passe aussi par l’anticipation : prévoyez du temps de battement lors de vos déplacements, pour pouvoir faire face aux imprévus et éviter de courir. 

Éviter les extrêmes : sport, chaleur, altitude

Enceinte, se ménager en voyage, cela signifie principalement éviter les extrêmes : effort extrême, sport extrême, chaleur extrême et très haute altitude.

Personnellement, je garde un souvenir tendu d’une balade en Allemagne sur l’ile d’Hiddensee, où j’ai dû forcer le pas pour le chemin de retour, afin de ne pas manquer le bateau qui nous ramenait sur le continent. J’ai senti de petites contractions pendant l’effort et plusieurs jours encore par la suite. Cela n’en valait pas la peine ! À refaire, je laisserai tous les bateaux déserter les lieux et même le monde s’écrouler plutôt que de faire courir des risques (même si ce n’est que des risques d’inconfort) à mon bébé. Cela demande beaucoup d’humilité et la capacité à reconnaitre ses limites… 

Précautions santé et hygiène

Comme toujours, mieux vaut prévenir que guérir. Or une des meilleures préventions, c’est l’hygiène. Certaines règles de base pour tous·tes (comme bien se laver les mains), restent d’application… voire le sont davantage. 

Du côté hygiène et santé, faites également attention à l’eau que vous buvez… Conseil qui est valable pour tous·tes les voyageur·euses, mais auquel, enceinte, on a tendance à être encore plus attentive !

Et enfin, en prévention santé, une de mes grandes préoccupations lors des préparatifs pour mes voyages était les moustiques. Demandez conseil à votre gynécologue pour un produit antimoustique efficace et adapté à la zone et au degré de risque correspond à votre destination et style de voyage. Certain·es déconseillent le DEET, d’autres le préconisent, mais à un dosage limité. Les pharmacien·nes (et les notices des produits !) peuvent également vous aider à y voir plus clair à ce sujet. 

De manière générale concernant votre trousse de pharmacie de voyage, n’hésitez pas à passer en revue toutes les notices pour vérifier si vous pouvez prendre ces médicaments et, en cas de doute, posez la question avant de partir à votre gynécologue.

Personne de contact

En voyage, c’est rassurant d’avoir une personne de contact pour les moments de doute. Rien que d’avoir son numéro ou son adresse mail, cela réduit le stress ! Ma gynécologue était super réactive par mail, c’était vraiment rassurant de pouvoir lui poser mes questions avant de partir ou pendant un voyage. 

De façon générale, n’hésitez pas à consulter un service médical local si vous avez un doute sur votre santé. Certains signes doivent vous alerter : vomissements ou diarrhées persistants, perte de sang, de caillots ou de tissus, douleurs abdominales, crampes ou contractions… N’hésitez pas à demander la « liste exhaustive » à votre gynécologue ou sagefemme avant de partir pour savoir à quoi être vigilant.

Grossesse et voyage : la suite et le début d’une aventure… 

Comme je suis nostalgique de cette belle époque ! Oui, mon bébé n’a que quelques mois, mais j’ai l’impression que ma grossesse remonte à une autre vie ! Je vivais chaque journée comme un cadeau, adressant un grand merci à l’univers pour cette petite vie qui grandissait en moi. Un merci d’autant plus grand que j’ai pu continuer à voyager tout le long de ma grossesse. 

Être enceinte et nager avec des requins, admirer des manchots sur la banquise, manger des sushis au Japon, faire une randonnée en raquette jusqu’à un refuge de montagne, conduire une péniche… Toutes ces expériences resteront gravées dans mon cœur et font déjà partie de l’histoire que nous raconterons à notre bébé lorsqu’il sera plus grand. 

Tu sais, quand tu étais dans mon ventre, tu as…

Nager avec des requins

Pour poursuivre la lecture :

, , , ,

Commentaires

  1. Bonjour! Je m’appelle Léa. Je viens de lire votre article « voyager enceinte » qui m’a beaucoup intéressé. Etant une grande adepte de voyages, mon angoisse du moment c’est de tomber enceinte et de ne plus pouvoir voyager. Je vois que c’est possible alors que je me mettais pleins de barrières. Donc merci pour ces conseils, ce partage d’expérience qui m’ont beaucoup rassuré et changé ma vision des choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.