Un sac sur le dos
Amandine

Voyager en couple, pour certains, fervents défenseurs du voyage indépendant en solitaire, cela semble synonyme de contraintes et de perte de liberté.

J’espère ouvrir un peu les horizons en parlant du voyage en couple tel que je le connais (de mon expérience et de celles des voyageurs croisés sur la route).

Une des questions essentielles en couple est celle du juste équilibre : comment maintenir l’équilibre au sein du couple, et comment faire pencher la balance pour que voyager en couple apporte du positif et non pas (que) des contraintes ?

Mais de quel équilibre s’agit-il ?

L’équilibre entre les conjoints, leur vision du monde et du voyage, leur caractère, les désirs et besoins respectifs …

Ces questions d’équilibre(s) se posent pour tous les couples ; mais elles se posent encore plus intensément sur la route. Car ce microsystème qu’est le couple verra son identité et son unité d’autant plus questionnée pendant le voyage.

Pourquoi ?

En voyage, le couple est réuni 24h/24, contrairement à la « vie normale ».

En temps normal, chacun se lève, le petit-déjeuner est expédié, chacun part à son travail et revient au soir, fatigué. Les réserves d’énergie sont vides : il ne reste plus beaucoup d’énergie pour vivre sa vie de couple et/ou de famille, et souvent la télévision prend le relais pour finir la journée dans un état apathique. La journée se passe et l’on n’a fait que l’utile, en mode «métro-boulot-dodo», l’agréable (profiter de la chance d’avoir trouvé une personne pour partager sa vie) passe souvent à la trappe.

Ce tableau  dépeint une situation extrême et caricaturale… Mais l’est-elle tellement ?

En voyage, une nouvelle dynamique s’installe.

Les conjoints forment davantage une unité de sens, car ils partagent tout (ou presque !) : ils vivent les mêmes aventures, partagent leurs repas comme autant d’occasions sociales de rencontre, marchent côte à côte toute la journée durant.

  1. Avant le départ

    • La palette des émotions

      Pendant les mois de préparation du voyage, chacun passe par un éventail d’émotions, que j’ai décrite en distinguant 7 phases (voir l’article « Avant le départ : l’arc-en-ciel émotionnel ») : l’euphorie, l’angoisse, l’insouciance, l’incrédulité, le détachement, le doute et le sentiment d’étrangeté. Ces phases sont traversées et retraversées dans tous les sens (la progression n’est pas linéaire), et parfois même mélangées.

      Lorsque l’on prépare un voyage en couple, les conjoints ne traversent pas ces phases de façon synchrone. Et c’est peut-être tant mieux. Ainsi, quand l’un doute, l’autre sera peut-être euphorique, et pourra entraîner son conjoint dans une attitude plus positive, en l’encourageant et en le réconfortant.

      Mais se retrouver dans les mêmes préoccupations, ou du moins pouvoir rejoindre l’autre là où il est crucial !

      Car si l’un panique et est au bord de la crise de nerfs, une calculatrice dans une main et une liste de choses à encore faire ou acheter dans l’autre, et que son conjoint, sous son bonnet rasta,  plane sur sa musique reggae en répétant « Cool man, ça va aller tout seul, no stress ». À coup sûr, le stressé ne se sentira pas écouté, et son stress augmentera… jusqu’à vouloir le lui faire manger, ce bonnet multicolore !

      D’où la délicate, mais importante question de l’équilibre dans le couple, même avant le voyage !

    • Faire le point

      Avant de partir, il est crucial que les conjoints parlent de leurs attentes : quel est le voyage idéal de chacun, quelles sont leurs représentations, quels sont les points vraiment importants pour eux …

  2. En voyage

    • Les 7 attitudes pour que tout roule !

      Ces 7 attitudes permettent, d’après moi, d’éviter le gouffre des insatisfactions et les disputes de couple :

      1. faire le point (représentations du voyage idéal versus voyage réel),
      2. communiquer,
      3. prendre soin de l’autre,
      4. faire des choix ensemble,
      5. se respecter et respecter l’autre,
      6. faire des rencontres
      7. et partager des moments forts

      Ce que j’aimerais développer davantage ici, ce sont les prérequis à remplir pour un couple afin de pouvoir entreprendre un voyage au long cours. Car partir un week-end en amoureux ou partir plusieurs mois à l’aventure, ce n’est pas la même chose!

    • L’ancienneté du couple

      Combien d’années faut-il à un couple pour tenter l’expérience d’un long voyage ?

      C’est une question qui trotte dans la tête de pas mal de personnes, et qui, malheureusement n’a pas de réponse toute faite.

      Cela dépend pour beaucoup de votre vécu en couple, de ce que vous avez déjà pu partager ensemble. Vivre ensemble ou partir plusieurs semaines en vacances permet déjà de connaître son conjoint d’une autre manière, et d’expérimenter le fait d’être 24h/24 ensembles.

      Plus que le nombre d’années passées ensemble, c’est ce que vous avez vécu et traversé qui compte, ainsi que la manière dont vous vous connaissez.

  3. Si ces prérequis ne sont pas respectés …

    • Des découvertes délicates

      Si vous ne respectez pas ces prérequis, vous risquez des découvertes bien désagréables une fois sur la route. Et je suppose que c’est à cela que pensent les voyageurs solitaires lorsqu’ils se disent contre le voyage en couple.

       

    • La mauvaise personne

      Partir avec « la mauvaise personne » peut transformer le voyage de rêve en véritable cauchemar.

      Imaginez : vous aimez marcher, découvrir la culture locale et vous lever tôt pour profiter de la journée.

      Votre moitié aime les hôtels d’un certain standing, bronzer au bord de la piscine, manger au fastfood, faire la fiesta, se lever vers 11h … et après une demi-heure de marche, se plaint sans arrêt et ne demande qu’à rentrer en taxi à l’hôtel.

      Ce genre de mélange est impossible à tenir sur la durée !

    • Métamorphose : crapaud

      Le conjoint idéal dans la vie quotidienne peut passer rapidement du stade « prince(sse) charmant(e) » à « crapaud pustuleux ».

      Car en plus de tout le reste, vous serez confrontés à des situations nouvelles, par moment stressantes ou désagréables.

      Comment va-t-il réagir ? Sera-t-il capable de garder son sang-froid dans un bus coincé en pleine montagne à cause d’éboulements, sans nourriture, pendant plus de 26h (vécu !) ? Saura-t-il gérer les petits bobos et inconforts de la vie sur la route ?

      Difficile de le savoir avant d’y être !

      Voilà pourquoi il est primordial d’échanger sur ses attentes pour ce projet, et de connaître la personne qui vous accompagne.

Le voyage : bon pour le couple ?

Selon un sondage commandé par l’U.S. Travel Association, 63% des couples estiment qu’une escapade d’une fin de semaine a des chances de raviver la flamme ; et les couples qui voyagent ensemble auraient une meilleure vie sexuelle.

En conclusion : voyager en remplissant les prérequis et en appliquant les 7 attitudes ne peut que renforcer le couple. Donc oui, voyager en couple, c’est possible, et même plus que cela, c’est positif !

Un second voyage de noces au Mexique !

Et vous, avez-vous déjà voyagé en couple ? Des conseils ou anecdotes à partager ?

Commentaires

    • Tu as bien raison Mitchka 😉 Mais les appliquer en voyage, c’est parfois une autre histoire…

      Loin de chez soi, de son confort et de son cadre de vie ordinaire, les BA-ba du couple sont parfois négligés et oubliés. Par exemple rencontrer des gens, prendre du temps pour soi… peuvent passer à la trappe ou poser un problème de juste équilibre si les deux conjoints éprouvent des besoins différents. Le fait de vivre ensemble 24h/24 en voyage est souvent une nouvelle aventure qui réserve quelques surprises au couple qui n’a jamais vécu cette proximité constante !

      • Oui je comprends ce que tu veux dire… Mais je dois avouer ne m’être jamais posé toutes ces questions ! Pourtant c’est sûr l’image que tu décris du couple l’un stress l’autre cool avec son bonnet péruvien, je l’ai vécu et je le vis encore souvent (bonnet péruvien en moins !), mais je trouve tellement inconcevable de voyager sans lui (et maintenant sans nos enfants) que je n’ai jamais vu en ces petits couacs que des petits couacs ! Dont on se moque d’ailleurs dix minutes plus tard ! Mais on est un vieux couple … 🙂

      • Merci Mitchka pour ton partage d’expérience. Voyager sans son conjoint, cela ne me viendrait pas à l’esprit (surtout que nous aimons autant voyager l’un que l’autre, cela n’aurait pas de sens !), mais certains le font, et ce n’est pas forcément un problème pour eux : chacun ses goûts et ses voies pour se réaliser. Une très bonne amie est partie 4 mois en Asie sans son compagnon, et au retour ils sont toujours ensemble, plus proches que jamais. Leur couple n’a jamais été remis en question par ce projet.

        Des petits « couacs » dans le quotidien, que ce soit dans la vie nomade ou sédentaire, c’est inévitable je pense ! Même si le couple est une union bien spéciale, cela este toujours la somme de deux personnes avec deux caractères et deux personnalités différentes !

        Je comprends tout à fait ce que tu dis, avec la manière de rire de ces petits accros : c’est une belle preuve de complicité que de pouvoir dépasser les tensions potentielles par l’humour 🙂 Nous sommes ensemble depuis 8 ans et, sans pour autant me sentir « un vieux couple » (je ne sais pas s’il y a une date limite pour cela 😉 ), je sais qu’on ne tombe plus dans certains pièges qui pouvaient survenir il y a quelques années 🙂

  1. On ne voyage qu’ensemble car l’expérience de partir séparé est trop douloureuse. Comment profiter d’un moment unique si la personne que j’aime n’est pas à mes cotés pour le partager avec moi… Je me rappelle, pour notre premier voyage à deux, nous sommes partis en Italie pour une semaine, j’avais tellement peur de tout faire capoter. Finalement, tout s’est très bien passé. Je suis plutôt quelqu’un de cool et lui est plutôt très organisé et il nous arrive d’avoir des frictions à cause de ça. Je vais penser plus sérieusement à le réconforter au lieu de lui dire « on verra bien quand on y sera ».

    • Pouvoir partager les moments intenses du voyage (bons comme mauvais) est pour moi l’une des plus grandes richesses du voyage en couple 🙂 Ce qui le renforce sans doute le plus également (j’en parle dans l’article sur « les bienfaits du voyage en couple »).

      Au départ, j’étais plus organisée que lui (pour lutter contre mes tendances bordéliques sans doute !), mais cela ne lui convenait pas (lui il assume totalement son bordel !) et avec le temps, nous avons trouver notre mode de voyage et de préparation de voyage (c’est-à-dire quasiment aucune préparation ! Place à la surprise ^^).

  2. Un article bien fait et pensé Amandine, on sent qu’il y a du vécu! Nous on est ensemble 24h/24 depuis 2 ans et ça fait bizarre !
    On se demande comment on fait pour ne pas s’entretuer ! hihi

    • Merci Elisa 🙂 J’aime beaucoup écrire sur la thématique du voyage en couple, de ses implications avant-pendant et après le voyage, de ses bons et moins bons côtés… Un choix qui a été très naturel pour nous (je ne me suis posée aucune question avant notre premier voyage au long cours sur les « risques » d’une vie 24h/24 ensemble… même si beaucoup me l’ont fait remarqué ^^).

      A force de vivre constamment ensemble, c’est la vie sédentaire « normale », où chacun bosse de son côté, qui me semble bizarre et non-naturelle !

      Bien sûr, ce n’est pas toujours tout rose, les tensions, cela existe dans tous les couples ^^ J’ai écrit sur ce sujet avec l’article « voyager en couple : du rêve au cauchemar : les 9 pièges » et « comment gérer les disputes de couple en voyage », ça te parlera peut-être 😉

    • C’est tout à fait cela Christine. Le voyage permet de découvrir autrement/plus profondément son conjoint… pour le meilleur comme pour le pire : c’est un accélérateur relationnel très puissant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.