Voyager au Japon, ce n’est pas compliqué. J’en ai déjà un peu parlé dans cet article, mais je le répète et j’insiste, tant les « mythes » autour du Japon sont nombreux et tenaces. Avant le départ, le monde entier semblait me mettre en garde :

Voyager au Japon, ce n’est pas évident !

Au problème de la langue vient s’ajouter celui de l’écriture, du budget et de nombreuses autres sources de tracas… C’est ce que nous allons voir.

Japon, Tokyo, voyage
Voyager au Japon, ce n’est pas compliqué ! (Shibuya, Tokyo)

Langue et communication au Japon

Oui, c’est vrai, les Japonais en dehors des centres des grandes villes parlent très peu anglais…
Et oui, hors des grandes villes, on trouve rarement des panneaux traduits en anglais.

Si Tokyo ou Kyoto ne présentent aucune difficulté, nos excursions sur l’ile de Shikoku ou dans les hauteurs de Gora ont été dans un tout autre style… Et c’est tant mieux ! Ce n’est pas que je suis le genre de personne à rechercher la difficulté avant tout. Oh que non ! Mais même si les mots ne nous sont d’aucune aide pour nous comprendre, il nous reste encore tout le reste : les gestes, les expressions faciales, les mimiques… et surtout, surtout, beaucoup de bonne volonté.

Car c’est une chose sur laquelle les voyageurs sont souvent tous d’accord : les Japonais font preuve d’une bienveillance au-delà des mots. Ils chercheront à nous comprendre et à se faire comprendre… Même si pour certains la première stratégie utilisée est de répéter toute leur tirade en japonais, mais en articulant davantage et en diminuant le débit… pour un succès assez mitigé de mon côté, je dois bien l’avouer !

Les Japonais sont vraiment incroyablement gentils et j’en ai déjà parlé ici. Et à la gentillesse des Japonais s’ajoute un autre atout de taille pour se débrouiller au Japon : Internet et la Pocket Wifi ! Mais j’en reparlerai plus bas dans les informations pratiques.

En savoir plus sur la communication en voyage ?

Allez lire cet article : « Comment voyager dans un pays dont on ne parle pas la langue »

Voyager au Japon, c’est cher… ou pas !

Sans doute le plus gros mythe autour du voyage au Japon : le budget. On s’imagine des hôtels hors de prix, forçant le voyageur à s’abattre sur des « hôtels capsules », des transports aux prix aberrants nécessitant absolument de prendre un pass…

Pour remettre les choses dans leur contexte : ce voyage au Japon, à durée et niveau de dépense égale (hôtels, transports, restaurants) nous aura couté moins cher qu’un voyage en France (hors avion) ou aux USA (avion compris). Oui, bien sûr, c’est plus cher que la plupart des pays d’Asie ou plus cher également que la plupart des pays d’Amérique du Sud qui font habituellement partie des itinéraires des tourdumondistes…

Mais, en y réfléchissant bien, le Japon n’est pas hors de prix.

Voire même bon marché, particulièrement concernant la nourriture (on peut manger un repas copieux pour 5 euros), mais également les transports. Déjà les trains ne sont pas la seule option pour se déplacer et, ensuite, ils reviennent au même prix (pour une durée de trajet équivalente) à un trajet de train en Belgique !

Selon l’Office National du Tourisme japonais, voici les budgets moyens pour une journée au Japon :

Très raisonnable

  • Transports 1000 ¥
  • Petit déjeuner 500 ¥
  • Menu déjeuner 800 ¥
  • Diner 1 500 ¥
  • 2 boissons en distributeur 250 ¥
  • 2 entrées de musées 1200 ¥
  • Nuit auberge de jeunesse 4 000 ¥

Total 9 250 ¥ soit 75 €

Raisonnable

  • Transports 1 000 ¥
  • Petit déjeuner 500 ¥
  • Déjeuner 800 ¥
  • Diner 2 300 ¥
  • 2 pauses dans des chaines de cafés type Doutor 1 000 ¥
  • 4 entrée musées 2 400 ¥
  • Nuit Welcome Inn 8 000 ¥

Total 16 000 ¥ soit 130 €

Personnellement, sans pour autant faire de grands efforts (au contraire, nous nous sommes même fait plutôt bien plaisir niveau gastronomie entre autres), nous dépensions environ 120 à 130 € pour 2 par jour (soit 65 € par personne et par jour), hors billets d’avion internationaux.

Informations pratiques pour voyager au Japon

Documents

Pour voyager au Japon, un passeport est suffisant pour entrer sur le territoire et y rester 3 mois (pour les habitants de Belgique, France, Canada) voire 6 mois (pour ceux de Suisse).

Pays pour lesquels un passeport est suffisant pour voyager au Japon

Pour un séjour de 6 mois maximum : Autriche, Allemagne, Irlande, Liechtenstein, Mexique, Suisse et Royaume-Uni (excepté lorsque le passeport a été émis à l’origine dans une colonie britannique).

Pour un séjour de 3 mois maximum : Argentine, Bahamas, Belgique, Canada, Chili, Costa Rica, Croatie, Chypre, Danemark, République Dominicaine, République du Salvador, Finlande, France, Grèce, Guatemala, Honduras, Islande, Israël, Italie, Lesotho, Luxembourg, Macédoine, Malte, Ile Maurice, Pays-Bas, Norvège, Portugal (sauf si le passeport a été émis à l’origine par une colonie portugaise, ancienne ou actuelle), Saint-Marin, Singapour, Slovénie, Espagne, Surinam, Suède, Tunisie, Turquie et Uruguay.

Pour un séjour de 90 jours maximum : Andorre, Australie, la Barbade, République Tchèque., Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Monaco, Nouvelle-Zélande, Pologne, Slovénie et États-Unis.

Pour un séjour de 14 jours maximum : Brunei.

Tous les citoyens des pays non cités dans ces listes ne sont pas exemptés de visa et doivent donc en faire la demande auprès de l’ambassade du Japon au sein de leur pays d’origine.

Une fois arrivé à l’aéroport du Japon, l’agent d’immigration vérifie le passeport et prend les empreintes digitales ainsi qu’une photographie.

Retrait d’argent et cartes bancaires

Avant de partir, on m’avait beaucoup inquiétée concernant la difficulté de retirer de l’argent et de payer avec sa carte. Et pour la première fois de ma vie, j’ai commandé des devises avant de partir !

Bilan ?

Oui, la plupart des transactions se font par liquide plutôt que par carte.
Oui, il n’est pas facile de retirer de l’argent dans n’importe quelle banque…
Mais il a des solutions et ces « complications » n’en sont au final absolument pas !

Si les distributeurs automatiques dans les banques ne fonctionnent généralement pas avec les cartes étrangères, les distributeurs des bureaux de poste et des konbinis (supérettes) Seven Eleven fonctionnent très bien.

 À savoir : le pourboire

Le pourboire ne fait pas partie des usages au Japon : le service est automatiquement inclus dans la note dans les hôtels, ryokans et restaurants de luxe. Et la taxe à la consommation est comprise dans le prix affiché.

Transports

Pour arriver au Japon : l’avion

Le Japon est réputé cher pour les voyageurs, et une grosse partie du budget est souvent engloutie dans l’achat du billet d’avion. Mais il existe de très belles réductions de temps à autre : il faut rester vigilant !

Ainsi, nous sommes partis avec la compagnie Qatar Airways (escale à Doha) pour environ 405 euros par personne, aller-retour ! Nous n’avons pas pu résister à une offre pareille. Pour vous donner une idée, l’on considère généralement qu’en-dessous de 600 euros, cela devient une bonne affaire !

Et petit détail qui peut avoir son importance : il y a deux grands aéroports à Tokyo : Narita (NRT) et Haneda (HND), et plusieurs de compagnies aériennes desservent les deux !

Pour vous aider dans votre choix d’aéroport : Narita est le plus connu, mais aussi le plus éloigné de la ville. Il possède des moyens de liaison faciles avec la capitale, dont le Narita Express (qui fait partie du JR Pass) jusque Tokyo Station. D’autres trains et bus existent, avec des prix variant selon la durée du trajet (entre 1/2h et un peu plus d’une heure).

Depuis Haneda, l’aéroport le plus proche de Tokyo, le plus simple est de prendre le monorail (qui fait partie du JR Pass) jusque Hamamatsucho.

Dans le Japon : le JR Pass

Pour se déplacer au Japon, plusieurs solutions existent : l’avion, le bus et le train.

Sur nos trois semaines de voyage au Japon, nous avons principalement utilisé le train avec un Japan Rail Pass d’une semaine. J’en parle plus en détail dans cet article : « Voyager en train au Japon : impressions et informations ».

Japon, train, voyage
Nos Japan Rail Pass

À Tokyo et dans les villes : la carte Suica

Il existe différents transports dans les villes : trains, métros, bus, trams, monorails… Vous trouverez plus d’informations concernant les transports de Tokyo dans cet article d’Aala alias le « Gaijin Japan ».

À Tokyo, nous avons chacun acheté une carte Pasmo, qui est très pratique et s’utilise également dans d’autres villes du Japon : je vous la recommande ! Cette carte fonctionne comme un portemonnaie électronique que l’on recharge aux bornes et qui est débitée au passage des portiques en fin de trajet.

 En pratique : la carte Pasmo ou Suica

On peut l’acheter dans n’importe quelle station (JR pour la Suica, Métros pour la Pasmo).

Légende urbaine : il n’y a pas de réduction de 5 %, mais bien une petite économie grâce à l’arrondi à la dizaine inférieure pratiqué par rapport aux tickets à l’unité

Caution : pour la confection de la carte, il faut payer 500 yens, mais on peut les récupérer en rendant la carte.

Japon, Tokyo, train, métro, transport

Louer une voiture

Louer une voiture est une aventure que nous avons pu tenter lors de notre deuxième voyage au Japon. Une très belle expérience dans la région de Wakayama ! Je vous en parle en détail dans cet article : Roadtrip au Japon : 4 jours hors des rails.

 À savoir : louer une voiture au Japon

Mieux vaut s’y prendre à l’avance pour ce projet, car le permis de conduire international n’est d’aucune utilité ici : il faut faire traduire son permis de conduire en Japonais ! Pour obtenir une traduction officielle, vérifier les démarches sur le site de l’ambassade.

Et si l’envie vous prend de jouer à Super Mario IRL dans les rues de Tokyo… sachez que ce même permis de conduire traduit est nécessaire ! On la sent, notre frustration ?

Et petit détail pour les conducteurs : on roule à gauche !

Pour plus d’informations pratiques pour louer une voiture et conduire au Japon, je vous invite à lire cet article : Louer et conduire une voiture au Japon : guide du débutant !

Japon, Tokyo, geek, kart
Mario Kart IRL !

Logement

Pour se loger au Japon, il y a l’embarras du choix : pour tous les gouts et toutes les bourses !

Pour les petits budgets, des hôtels et auberges proposent des dortoirs façon « capsule ». Couchsurfing et Airbnb sont également bien développés au Japon. Il est aussi possible, pour les séjours plus longs dans certaines villes, de louer un appartement ou une maison. Nous avons aussi guetté les réductions de dernière minute sur les sites de réservation d’hôtels.

Surtout, ne passez pas à côté de l’expérience de dormir dans un ryokan (hôtel traditionnel), ne fût-ce qu’une nuit. Nous l’avons fait à deux endroits différents sur l’ile de Shikoku et lors de notre roadtrip à Wakayama. Et à chaque fois, ce fut toute une aventure. Parmi nos meilleurs souvenirs !

Accessibilité pour personnes à mobilité réduite

Remarque

J’avoue, je n’y pensais jamais, ou presque, avant… Mais après avoir voyagé pour la première fois avec Audrey du très chouette blog « Roulettes et sac à dos », mon regard s’est quelque peu aiguisé !

Et puis, niveau accessibilité, ce qui est valable pour un fauteuil roulant l’est aussi pour une poussette : cette rubrique peut aussi servir aux parents voyageant avec de jeunes enfants. 

Le Japon doit sans doute être le pays asiatique le plus facile pour voyager en fauteuil roulant. Le Japon aime le confort et a le sens du service : cela se ressent aussi dans son attention aux personnes handicapées. Les trottoirs nous ont semblé parfaits pour rouler en fauteuil roulant : larges, en bon état, muni de bordures adaptées aux passages piétons… Sans compter les nombreux aménagements pour les plus malvoyants.

Mais bien sûr, tout n’est pas parfait. Dans les stations, il faut faire appel au personnel prêt à aider… mais ne parlant pas forcément autre chose que le japonais. Les sites historiques ne sont pas toujours accessibles. Certains restaurants et presque tous les logements possèdent une marche à l’entrée pour laisser ses chaussures. Les chambres sont souvent très étroites pour se déplacer en fauteuil roulant et la salle de bain n’est pas toujours adaptée…

Sécurité

Le Japon est sans doute le pays le plus sécurisant où nous avons voyagé : on peut se balader à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, son appareil photo autour du coup… Il ne se passera rien ! Et même vous pouvez laisser vos affaires sans surveillance, que ce soit un sac oublié sur un banc ou un ordinateur laissé négligemment sur la table le temps de passer une commande : vos affaires ne bougeront pas ! Un plaisir de voyager dans un cadre de si haute sécurité, de si haut respect de l’autre.

Mais à côté de cette sécurité « civile », il y a le volet sécurité « naturelle » qui inquiète souvent bien plus le futur voyageur : ville radioactive, tremblement de terre, tempête, typhon ou encore tsunami, le Japon n’est pas épargné par les catastrophes !

Fukushima et le nucléaire

« Mais tu vas revenir radioactive du Japon ! Tu brilleras dans le noir… »

J’en passe et des meilleures, mais des boutades concernant la radioactivité au Japon, j’en ai entendu plus que nécessaire ! Derrière ces blagues légères se cachent de réelles préoccupations.

Est-ce dangereux de visiter le Japon ? Et Fukushima ?

Oui c’est dangereux de visiter la zone de la centrale nucléaire de Fukusima et pour cause : une zone de 20 à 40 km tout autour de la centrale endommagée de Fukushima Daiichi fait partie d’un périmètre d’accès restreint, voire interdit.
Mais pour tout le reste du pays : non, ce n’est pas dangereux de voyager au Japon !

Activité sismique

Le Japon tremble régulièrement. De petites secousses aux grands tremblements de terre suivis de tsunamis, ce pays a déjà tout connu. Cette activité sismique et volcanique est due à la zone à risque dans laquelle se trouve l’archipel, mais celle-ci est constamment surveillée.

Pour vous rassurer : la grande majorité des tremblements ne sont même pas perceptibles par l’homme.

Typhons

Si les typhons ont leur saison de prédilection (de juin à octobre), ils surviennent le plus généralement entre fin aout et fin septembre, durant la période au nom poétique d’« Akisame » : la saison des pluies d’automne.

Durant cette période de l’année, se déplacer sur l’ile peut être compliqué à cause des inondations, vents violents et glissements de terrain. Mais ici aussi, des surveillances constantes sont menées afin de réduire les risques.

Santé

Vaccin

Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre au Japon. Néanmoins, surtout si vous voyagez beaucoup et/ou sur de longues périodes, renseignez-vous auprès de votre médecin ou d’une unité de médecine de voyage.

Soins de santé et assurance

Si les infrastructures médicales et soins de santé au Japon ont bonne réputation, ils ont également la réputation d’être chers !

Pour vous donner une idée, François est tombé malade à Kyoto et nous avons dû aller à l’Hôpital universitaire pour une consultation en urgence. Entre les frais d’admission et examens effectués, l’addition dépassait les 150 euros.

Autre inconvénient aux soins au Japon : à l’extérieure des grandes villes, il est difficile de trouver des médecins qui parlent l’anglais.

Mieux vaut, avant de partir, vérifier si vous êtes déjà couvert par une assurance. Si ce n’est pas le cas, renseignez-vous pour souscrire à une assurance voyage en fonction de votre projet et de vos besoins.

Prises et électricité

À ne pas oublier dans son sac : si vous vivez en Europe, prenez un adaptateur. Les prises de courant au Japon sont les mêmes qu’aux USA (deux fiches plates parallèles).

Le courant également est différent : 100 volts en courant alternatif, avec des fréquences différentes selon les régions : 50 hertz dans l’Est et 60 hertz dans l’Ouest. Les grands hôtels ont généralement des prises de 110 et 220 volts.

De manière générale : vous ne devez pas vous soucier de ces différences ! Les chargeurs modernes sont tous capables de s’adapter à cela.

Internet

Terminons ces informations pratiques avec le plus important, ou presque : Internet ! Les spots WiFi gratuits se développent de plus en plus à travers le pays et les solutions ne manquent pas pour trouver un endroit où capter une connexion WiFi.

Astuce Internet en voyage : la Pocket WiFi

C’est la première fois en voyage que nous prenons une « Pocket WiFi »… et sans doute pas la dernière ! Nous avons trouvé ça tellement simple et confortable… tout en étant très abordable.

Nous pouvions réserver nos logements ou prendre des informations sur nos prochaines destinations confortablement installés dans le train : une aide pour ceux qui, comme nous, aiment se laisser la liberté de changer de plan en cours de route.

Une aide précieuse également pour s’orienter dans un pays dont on ne comprend pas langue écrite ! Entre le « Google Translate » pour décoder des images ou le « Google Maps » pour tracer un itinéraire nous indiquant jusqu’au détail du train ou métro à prendre pour nous déplacer dans le pays : la Pocket Wifi aura été une précieuse alliée !

 La Pocket Wifi : techniquement, qu’est-ce que c’est ?

La Pocket Wifi est un boitier portatif permettant d’avoir accès à Internet n’importe où (ou presque). Léger et petit, le boitier se glisse discrètement dans la poche d’un vêtement et permet de connecter plusieurs appareils en même temps dans un rayon de 20 mètres : ordinateur portable, smartphone, tablette… Cet appareil ne nous a jamais fait défaut et a toujours bien fonctionné, avec efficacité et rapidité : un vrai plaisir !

Techniquement, la Pocket Wifi que nous avions avait ces caractéristiques :

Dimensions : 103 x 66 x 14.5 mm

Poids : 140 grammes

Vitesse de connexion : 75 Mb/s en téléchargement, 25 Mb/s en chargement

Le réseau utilisé : type 4G/LTE

Data : illimité

Autonomie : entre 9 h et 12 h (recharge de 3 h par USB)

La Pocket Wifi : en pratique

L’agence avec laquelle nous l’avons loué : Vivre le Japon

Site web : Pocket Wifi

Cout pour 3 semaines : 101 €

Comment ça marche : après l’avoir réservé en ligne, la Pocket Wifi est livrée directement à l’aéroport ou à l’hôtel ; et pour la renvoyer, une enveloppe préremplie est fournie avec le colis de base : il suffit de la glisser dans n’importe quelle boite postale du Japon.

Japon, Pocket Wifi
Pocket Wifi

Et la carte Sim ?

Vu que nous avions une Pocket Wifi, nous n’avons pas opté pour la solution de la carte Sim locale.

Remarque :

Pour pouvoir utiliser une puce japonaise, vous devez posséder un téléphone « désimlocké ».

Quand partir au Japon ?

Au Japon, il y a 4 saisons bien distinctes, ayant chacune ses caractéristiques propres, et les différences sont notables. Si vous cherchez quand partir au Japon, cela va avoir un impact non négligeable sur votre décision. Vous le verrez écrit partout, voyager au Japon semble conseillé principalement à la belle saison, celle de la floraison des cerisiers.

Le pays s’étirant du nord au sud sur près de 3000 km, le temps varie fortement en fonction du lieu et de l’époque de l’année choisis par le voyageur ! Le printemps et l’automne sont les saisons les plus agréables pour voyager. L’apothéose est la floraison des cerisiers fin mars ou début avril.

L’été au Japon

En juin commence l’été et, avec lui, la saison des pluies qui dure trois semaines. Après cela, il fait très chaud et très humide. Les Japonais vont passer leurs vacances à la plage ou dans une station de montagne.

L’hiver au Japon

En hiver les températures dans les plaines sur la côte Pacifique descendent rarement en dessous de zéro degré ; il fait sec et ensoleillé. Dans les régions du centre et du nord du pays, c’est la bonne période pour les sports d’hiver, comme le ski. Et dans les régions du sud, il fait doux et ensoleillé (climat des iles tropicales).

Japon, Asie, voyage, coup de coeur
Paysage de rêve : Daigoji (Kyoto)

Voyager hors saison

Voyager hors saison, nous l’avons fait : nous sommes partis fin février et revenus mi-mars, juste au début des premières floraisons. Bilan ?

Points positifs

  • Beaucoup moins de monde !

Quel plaisir de pouvoir circuler librement dans des endroits habituellement bondés sur les photos de voyage : Fushimi Inari, les principaux temples de Tokyo… Moi qui ne suis pas une grande adepte des bains de foule, j’ai apprécié la tranquillité des villes et sites touristiques que nous avons traversés.

  • Liberté et improvisation

Pas besoin de réserver son logement des mois à l’avance. Nous avons pu laisser libre court à notre spontanéité et bouger à notre rythme là où nous le souhaitions. Généralement, nous ne réservions qu’un ou deux jours en avance.

  • Prix intéressants

Hors de la haute saison, cela signifie aussi hors des « prix touristiques » : les logements sont non seulement plus faciles à trouver, mais aussi plus abordables.

Points négatifs

  • Paysages différents

Point positif et négatif en même temps. Ou ni l’un ni l’autre. Mais les paysages que nous avons observés ne sont pas ceux des nombreuses cartes postales. Pas d’arbres en fleurs envahissant tout, pas souvent de ciel bleu azur… Quelques belles pluies, de la neige aussi. Bref, une grande variété de climats, mais une plus grande monotonie de couleurs, la nature n’étant pas encore en fleur.

  • Calme

Positif et négatif également. Certains lieux sont très animés pendant la floraison des cerisiers… En manquant les bains de foule, nous passons également à côté d’un pan culturel de la vie au Japon.

Japon, Tokyo, voyage
Temple Sensō-ji, noir de monde en saison touristique

Combien de temps partir au Japon ?

Quant à la durée idéale d’un séjour au Japon : c’est une réponse très personnelle qui dépend des possibilités de chacun avant tout. Nous y sommes restés 3 semaines… et pour un prochain voyage, j’aimerais bien y rester au moins 3 mois !

Car le Japon, c’est vraiment un très (très) grand pays ! On ne réalise souvent pas à quel point avant d’y poser le pied. Rien Tokyo semble occuper un territoire équivalent à celui de la Belgique tout entière ! Et le Japon, avec ses quatre iles principales entourées de plus de 4 000 petites iles, possède une superficie totale de 377 873 km2, ce qui équivaut à l’Allemagne et la Suisse réunies, ou un peu moins que la Californie. Bref, c’est grand !

Ne vous mettez pas d’obligations intenables. Il faut arrêter de vouloir tout voir. Oubliez les listes des immanquables et faites-vous plaisir. Non, vous ne verrez pas « tout le Japon » en deux semaines, ni même en deux mois. Mais vous verrez « votre » Japon, vous y ferez vos propres découvertes, construirez vos propres souvenirs, fait de sensations, d’odeurs, de sourires et de rayons de lumière…

Et pour (finir de) vous donner envie et peupler vos rêves de Japon de belles images, voici notre vidéo de voyage : « Douceur du Japon ».

Voyager au Japon : émerveillement et dépaysement… facilement !

Voyage tant attendu et inattendu à la fois, le Japon a été une énorme, splendide, éblouissante surprise ! Un vent frais, fait de 1001 émerveillements. Si vous ne deviez retenir qu’une seule phrase de ce (long) article, ce serait celle-ci :

Non, ce n’est pas difficile de voyager au Japon !

Japon, Asie, voyage, coup de coeur
Marcher sous la pluie (Tokyo, Japon)

J’espère avoir répondu à vos nombreuses questions reçues via les réseaux sociaux lors de notre voyage. N’hésitez pas à venir demander plus d’informations dans les commentaires ou à partager votre expérience et vos conseils pour les futurs voyageurs !

60 commentaires

  1. Hello 🙂
    J’adore j’adore j’adore!!
    Merci pour cet article passionnant, j’ai vraiment l’impression d’y avoir mis les pieds ^^
    Ton article est très complet, c’est une aide bien précieuse pour qui veut y aller (moi pas pour cette année malheureusement comme je te l’ai dit ^^)
    La Pocket Wifi, ça a l’air vraiment génial, merci pour l’info!
    Belle fin de journée <3

    Répondre
    • Ahah 😀 Merci pour ce commentaire si enthousiaste, ça fait très plaisir à lire !

      Ravie que ces informations puissent être utiles à d’autres voyageurs : j’ai essayé de répondre à toutes les questions que nous avions reçues via nos réseaux sociaux lors du séjour. Et oui, la Pocket Wifi, c’est vraiment super confortable et très utile pour voyager dans un pays dont on ne parle pas la langue 😉

      Je te souhaite en tout cas de pouvoir découvrir le Japon à ton tour un jour…

      Répondre
  2. Effecivement ça t’as marqué, tu postes non-stop dessus depuis quelques temps :p
    Super article en tout cas, très complet et encourageant : ça donne envie !

    Répondre
    • Ahah 😀 Oui, c’est vrai que le Japon m’a marquée 😉
      Déjà 5 articles sur ce beau pays… et d’autres encore à venir ! Tant de choses à raconter sur les chocs culturels et les idées reçues, mais aussi les villes et villages que nous avons traversés…

      Mais je vais essayé de vous retransmettre tout cela petit à petit, et continuer de vous parler d’autres voyages et d’autres destinations sur le blog. j’aime la variété et je suppose que mes lecteurs également 😉

      Répondre
  3. Mais c’est la bible des petites astuces pour voyager au Japon !
    Hyper complet en tout cas. Niveau sécurité, ce pays est tout simplement hallucinant, j’ai par exemple, vu des Japonais poser leur sac ou leur téléphone sur la table d’un restaurant pour réserver leur place pendant qu’ils allaient commander au comptoir… Chose qui serait carrément impensable chez nous.

    Répondre
    • Merci Cédric ! Quel compliment, la Bible, carrément ! 😀

      Oui, la sécurité au Japon est juste hallucinante comme tu le dis ! On comprend mieux les touristes japonais qui voyagent avec leur appareil photo négligemment posé sur l’épaule ! Tout est une question de norme culturelle. 🙂

      Répondre
  4. Article (comme d’habitude, je dirais) très complet ! Les « mythes » comme tu les dis ont la vie dure au sujet du Japon ! Au final, ce n’est que lorsqu’on se rend nous-même dans un pays qu’on se rend compte à quel point certaines idées que nous nous faisions de ce pays pays étaient erronées.

    Tu remets bien les choses à leur place avec votre propre expérience, à toi et François, et nous avons là du concret, chiffres et comparaisons à l’appui.

    Ah oui, pour le prix du billet d’avion, c’était en effet une aubaine ! Vous avez bien fait d’en profiter. Les billets d’avion, c’est vrai qu’il faut un peu chercher parfois… Parfois même trèèèèès longtemps (on sent le vécu :p ) mais on finit par trouver, si bien sûr on est quand même (un peu) flexible, des offres qui correspondent au budget recherché. Encore une fois, vous en êtes la preuve.

    Bon point aussi pour le couchsurfing : moi qui suis une adepte de ce moyen d’hébergement alternatif (et on ne peut plus convivial), j’ai donc la réponse à ma question. Si les Japonais sont aussi accueillants que vous le dites, je « risque » de vraiment apprécier !

    C’est vrai qu’il faut bien se renseigner avant de partir, au sujet de ce que couvre l’assurance. Quel que soit le pays d’ailleurs. On peut toujours avoir des surprises et c’est mieux d’y être préparé.

    Sympa la Pocket Wifi ! Première fois que j’en entends parler. À tester en effet. Bien pratique quand on tient un blog de voyage 😉

    Tu as magniquement répondu à toutes les questions que nous pourrions nous poser sur ce pays qui me fascine depuis bien longtemps. J’irai… Mais pas tout de suite. Mon coeur penche plutôt de l’autre côté (je pars en Colombie en cargo l’année prochaine !! Sans billet de retour naturellement. J’ai hâte ^^)

    Merci pour ce superbe partage. (Je me suis créé un autre avatar pour recommenter sur mes blogs préférés : toujours en plein boulot sur mon blog qui n’est pas encore sorti * soupir * Mais on a la foi et on reste motivée ^^) Bises à vous deux et encore ARIGATO GOZAÏMASU 😀

    Répondre
    • Merci beaucoup AnnaJo pour ton commentaire et tes compliments sur cet article 🙂

      Oui ce billet d’avion, il nous est tombé dessus : sans savoir réellement où partir, nous regardions les promotions aériennes du moment… et nous nous sommes laissés tentés par celle-ci pour le Japon ! Et on avoue qu’on regarde encore les promotions des vols vers ce beau pays… On y retournera très certainement !

      Et la Pocket Wifi, c’est la première fois que nous en prenions une… et sans doute pas la dernière ^^

      Je sais que ton regard est tourné vers l’Ouest, et tu sais comme je peux comprendre cela, étant moi aussi tombée amoureuse de l’Amérique latine <3 Super ton projet de partir en cargo, arriver lentement à destination pour la rêver et savourer encore davantage… Mais ce n'est pas la première fois pour toi 😉

      Répondre
  5. J’ai du mal à comprendre d’où vient le mythe du Japon cher. C’est la première chose qu’on me dit lorsque je parle de mon voyage au Japon l’année dernière (qui est mon deuxième et donc c’est plus difficile de faire un article comme le tien, car on n’est plus surpris par les clichés, bref..)

    J’ai encore plus de mal quand je vois que le voyage que j’avais prévu de faire au Pérou cette année, mais que je reporte, je l’espère, à l’année prochaine, va me couter plus cher, pour une durée similaire, à mon voyage au Japon. (Alors que personne ne te dit que le Pérou est cher… même si c’est le cas entre le trajet aérien et les excursions touristiques vraiment onéreuses…)

    Sinon pour les cartes bleues, ça s’est drôlement amélioré depuis mon premier séjour (2008), où à l’époque elle était quasiment refusée partout. La, on a pu payer quasiment tous les hôtels en carte bleue. Et les gens ne nous regardaient plus avec des yeux ronds comme c’était le cas à l’époque !

    Répondre
  6. Merci pour ces articles qui retranscrivent très bien mon impression du Japon (en 3 voyages), et me redonnent envie d’y retourner.

    Je ne serais en revanche pas aussi catégorique sur le peu de risque sur le nucléaire, vis a vis de notre histoire personnelle.

    Répondre
    • Merci beaucoup Sylvain pour ton message 🙂 Ravie de savoir que tu te retrouves dans cet article, surtout après tes 3 voyages : cela me fait très plaisir à lire !

      Pour ce qui est du nucléaire… c’est un vaste débat ! Je souhaitais surtout rassurer sur le fait qu’actuellement, par rapport aux précédentes catastrophes qu’à connu le Japon, les voyageurs ne reviennent pas tout verts et irradiant dans le noir ! Parce que j’ai déjà entendu certaines remarques assez effarantes à ce sujet !

      Répondre
  7. Bonjour Amandine !
    Merci infiniment pour ton article ou plutôt tes articles. J’espère pouvoir découvrir « mon » Japon au Hanami 2017, et depuis l’ile de La Réunion où j’habite, c’est un peu l’expédition surtout au nouveau des connexions aériennes… je suis très branchée photo alors les cerisiers en fleurs devraient m’aider à en faire de belles même si la foule n’est pas forcément la tasse de thé…

    Je devais y aller en 2013 déjà, mais voyage annulé pour cause de problèmes de santé, du coup, j’ai commencé un DU de japonais en septembre 2015 et j’espère que cela m’aidera à me déplacer et communiquer plus facilement ???

    J’ai hâte de lire tes prochaines publications. Bonne journée !

    Répondre
    • Bonjour Dominique, merci beaucoup pour ton message, ravie que cet article (et les autres !) te plaise !

      Je te souhaite en tout cas de réaliser ce beau projet que tu as et de vivre une magnifique découverte de « ton Japon » 🙂
      Génial en tout cas que tu sois investie au point d’apprendre le Japonais ! J’ai commencé, quelques semaines avant le départ, à apprendre toute seule… ça m’a permis d’avoir les petits mots de base et de politesse. Je trouve cette langue tellement belle que j’aimerais prendre le temps un jour de l’apprendre correctement !

      Au plaisir d’échanger dans de futurs commentaires 🙂

      Répondre
  8. Complètement d’accord avec vous, ce n’est vraiment pas difficile. Le pocket wifi, comme vous c’était ma première utilisation et je viens de le reprendre en Corée du Sud.
    Pour ce qui est du monde, j’ai une impression mitigé de Kyoto, les temples sont vraiment superbe, il y’a des coins que j’ai adoré mais après 5 jours en plein coeur de la floraison des cerisiers du Japon, j’étais bien contente d’aller dans un endroit plus calme. Pour Fushimi Inari, je l’ai visité à 5h30 du matin pour n’avoir personne.

    Répondre
    • Merci, Élodie, pour ton message 🙂 Ravie de voir que le Japon t’ai plu également !

      Oui, voyager à la « belle saison » des cerisiers, c’est très joli… mais très peuplé ! Nous avons préféré évité et n’avons pas eu du tout le même vécu que toi à Kyoto : vraiment pas de foule (sans doute aussi est-ce dû à nos logements à chaque fois en dehors du centre-ville).
      Et pour Fushimi Inari, nous y étions à 7 h du matin, et c’était parfait, personne sur place si ce n’est quelques Japonais venus allumer des bougies 🙂

      Répondre
  9. Très bel article, assez exhaustif. Il est notamment vrai que lorsqu’on est valide on est peu sensibilisé à l’accessibilité des transports et sites touristiques.
    Sur ce point, j’ai trouvé le Japon très bon élève en comparaison avec la France et bien d’autres pays.

    Après avoir fait l’Australie et l’Afrique du Sud, je ne trouve pas le Japon très très grand. J’admets par contre qu’il faut faire des choix en fonction du temps à sa disposition. Même en 5 semaines (fin février – début avril), nous n’avons vu qu’une partie de ce magnifique pays.
    Et comme vous, on s’est promis d’y revenir.

    Répondre
    • Merci beaucoup Axelle pour ton message et ton retour d’expérience.

      Oui, évidemment, le Japon à l’échelle de l’Australie, pays continent, ce n’est pas si grand 😉 Mais venant de Belgique 😉
      Non, plus sérieusement, le Japon est plus grand que ce que l’on se représente souvent : difficile de « voir tout le pays » en quelques semaines (ce qui est valable pour beaucoup d’endroits dans le monde, bien sûr).

      Un pays qu’on s’est toujours dit « un jour »… qu’on aura visité une première fois bien plus tôt que dans nos rêves les plus fous… et qu’on retournera certainement explorer « un jour » ! 😉

      Répondre
  10. Bonjour, hola nous on vit au Pérou, c’est pas le Japon, hein ? Mais bon nous c’est le nord (avé l’accent), les chambres à 10 dollars, le repas à 2 dollars, les journées visites à 20 ou 25 dollars la journée… OK on est loin du Machu Picchu, mais on a de chouettes trucs.
    Pour ce qui est du Japon, merci de nous rappeler des souvenirs. Nous on est fan. Nous y sommes allés 2 fois, chaque fois en plein mois de janvier, pour des raisons professionnelles et on en a profité pour visiter un peu.
    Nous y étions en 2008 et 2009. À cette époque l’euro était super fort et on en a profité c’est vrai. Mais il y a moyen de ne pas trop flamber aussi.
    Tokyo est une ville impressionnante, son métro. À l’époque déjà les Japonais payaient leur métro grâce à leur téléphone, déjà ils cherchaient leur adresse en marchant avec leur téléphone, cela nous impressionnait beaucoup. Il existe plusieurs compagnies de métro à Tokyo attention. Nous avons fait suite à une erreur toute la baie de Tokyo au départ de Shiodome, car on avait acheté ce ticket pensant en acheter un autre. On en a profité le soir même. Superbe, on a été jusqu’au Park Toyota et plus bas encore.
    À Kyoto, nous y sommes allés deux fois, trop beau. Le palais impérial, le temple d’or, celui d’argent, on avait dormi grâce à un contact qu’une amie japonaise nous avait donné en France dans une chambre d’hôte très sympa proche du Palais. La dame nous prêtait ses vélos avec lesquels on a pu descendre jusque le Temple Fushimi inari. Marcher au milieu de ces milliers de Torii, magique. Cérémonie du thé. Ne comprenant rien, je m’étais installé à côté de deux Asiatiques pensant imiter leurs gestes avant de me rendre compte qu’elles étaient de… Hong Kong !!
    La ville de Nara et ses bouddhas géants, ses ryokans bain chaud avec vue sur les temples inclus, ses parcs avec les biches en liberté, la montagne sacrée du Koya San, fabuleux pour dormir dans un temple… excepté qu’en janvier, il y gèle fort. Heureusement même dans les temples perdus au sommet du Koya San, on trouve la fameuse toilette TOTO avec cuvette chauffée. Une idée du réconfort en ces temps rigoureux !
    Sur les traces de James Bond (on ne meurt que deux fois) au château Himeji, à l’ouest d’Osaka. Les Okonomyake d’Osaka dégustées dans des endroits improbables recommandés par des Japonais… La très vivante ville de Hiroshima, ses sublimes plats de poissons, son musée de la bombe incroyable (il faut avoir le cœur bien accroché, émotions fortes !), l’excellent saké et la viande de Kobe, l’ile de Miyajima (extraordinaire) et son fameux Tori dans l’eau, ses excellentes huitres, son petit port, ses ryokans….
    Ahh ce shinkansen, toutes les 15 ou 20 min, mieux que les trains de banlieue et quel confort. On avait pris le JR pass. Attention à ne pas se tromper de train, car il y a aussi plusieurs compagnies de trains qui circulent, tout n’est pas JR. On peut utiliser le pass pour aller sur l’ile Miyajima, car le bateau est JR.
    Le Japon, vous l’aurez deviné on adore. On a promis d’y retourner, cette fois-ci avec nos enfants à qui on a tellement raconté qu’ils ont comme mystifié la destination. Le Japon c’est le mystère, un peuple incroyable, décidé, mais très serviable (jamais ils ne passeront devant quelqu’un), les traditions, mais aussi la modernité poussée à l’extrême. Bref, un pays où tu sais pourquoi tu voyages.

    Répondre
    • Merci Philippe pour ce (grand !) partage d’expérience 🙂 Je vois que tu as plein de supers souvenirs de tes voyages au Japon; nous parlerons plus en détail de certaines villes et expériences de notre voyage dans de prochains articles. Les suivants seront sur Kyoto et ma première expérience de bain publique… mémorable ! 😀

      Quelle belle idée de retourner avec vos enfants pour leur partager votre coup de coeur « pour de vrai » 😉

      Répondre
  11. Et bien merci pour cet article !! Je pars au Japon mi-septembre pour la première fois et j’avais cet apriori du « Japon cher », mais je suis plutôt rassurée. Malheureusement avec le boulot, je suis prise par le temps, et me voici partie pour 10 nuits à Tokyo et 5 nuits à Kyoto… J’espère avoir assez pour découvrir un maximum de chose !!

    Répondre
    • Merci Nastia pour ton message, ravie que notre article puisse t’aider et te rassurer avant ton prochain départ.

      Ne te tracasse pas, c’est une très bonne idée d’avoir scinder ton voyage sur deux villes telles que Tokyo et Kyoto : il y a tant à y voir !
      Je sortirai prochainement un article sur Kyoto, avec mes coups de coeur et des conseils de sites à visiter, des bonnes adresses pour se loger et bien manger… bref, à suivre ! 😉

      Au plaisir d’échanger dans de prochains commentaires… et bon courage pour patienter jusqu’à ton départ 😉

      Répondre
  12. Bonjour,

    Je suis bien d’accord avec toi.
    Nous sommes actuellement au Japon pour un mois, cela fait déjà un peu plus de 2 semaines que nous sommes là et je valide la facilité du voyage.
    Le pocket wifi est une merveille, et la communication est rigolote puisque j’essaye avec peu de succès, mais j’essaye souvent de prononcer les phrases de Google translation … Ils ont la gentillesse de patienter jusqu’à ce que je leurs fasse lire la phrase sur mon téléphone … 😉
    Nous sommes sinon sidérées de la facilité des déplacements !
    Nous ne parlons ni ne lisons le japonais mais tout est si bien organisé qu’avec les quelques mots écrits en anglais, nous n’avons jusque là jamais galéré.
    Et nous sommes en voiture, donc même la conduite pendant ces 2 semaines de location, est facile. Une petite prise en main est nécessaire au début pour la conduite à gauche mais on s’y fait rapidement et même sur Shikoku, tous les panneaux sont écrits en japonais et en anglais. Aucun problème et quelle liberté !
    Nous avons dû changer nos plans à cause des séismes sur l’île de Kyūshū où nous devions sillonner les routes pendant 10 jours en pleine Golden Week, LA semaine de vacances annuelles de TOUS les japonais. Avoir une voiture est très pratique parce que du coup, nous avons pu nous réorienter sur des coins paumés du Japon où les touristes japonais ne vont pas se précipiter.
    Bref, nous sommes émerveillées depuis notre arrivée le 14/04 et nous en prenons pleins les yeux. Nous savons déjà que nous reviendrons.
    Ce pays est extraordinaire. Nous sommes également des globes trotteuses, mais le Japon est un pays à part.
    Je n’ai d’ailleurs jamais autant mangé de trucs inconnus et rigolos. Pas moyen de ne jamais manger, même en sortant tout juste de table … Tu passes dans un marché ou un Kombini et y aura forcément un truc bizarre à goûter ! Trop bien !

    Bref, venez au Japon, c’est facile, pas si cher que ça, même si nous nous lâchons (voyage de noce oblige), et dépaysant dès les premières heures.

    Arigatogozaimachita !

    Répondre
    • Bonjour Emmanuelle et merci pour ton commentaire et ton partage d’expérience sur le Japon. Ravie de voir que nous partageons un coup de coeur pour ce pays 😉

      Le mythe de la difficulté du voyage au Japon est vraiment à revoir : contente de lire que tu as eu les mêmes facilités et le même plaisir à voyager dans ce beau pays.
      Et je partage ton enthousiasme pour la nourriture : on trouve à manger absolument partout et il y a toujours de nouvelles expériences gastronomiques à tenter !

      Nous n’avons pas loué de voiture pour ce premier voyage, privilégiant le train… mais c’est certainement quelque chose que nous ferons pour un prochain voyage, histoire de varier les plaisir !

      Répondre
      • Nous venons de terminer notre périple de 2 semaines en voiture, c’était absolument genial de ne pas avoir à s’embêter avec des horaires de train ou de bus et surtout de profiter des paysages ! Surtout ma passagère mais comme on ne roule pas vite au Japon, ‘en ai pris pleins les yeux également !
        Je recommande vivement Shikoku en voiture. C’est extraordinaire.
        Dans le rayon déception, il y a l’île musée de Naoshima. Très chère, et cela ne vaut pas vraiment tout ce qu’on en dit. Surtout que la partie Oval de la Benesse House qu’on vit partout sur internet n’est accessible qu’aux occupants de l’hôtel Benesse … Étrange pour un musée cette visite à 2 vitesses.
        Nous avons été plusieurs fois au Brésil, et la dernière fois nous avons été à Inhotim dans le Minad Gerais. Regarde sur internet, tu comprendras pourquoi Naoshima nous a laissé un peu froides …
        Enfin, nous sommes en route pour Tokyo en Shinkansen et venons de passer 2 jours extraordinaires sur Manabé-Shima, l’une des Kasaoka Islands. Un îlot d’authenticité, et nous avons la chance inouïe d’y être pendant la Golden Week et le seul jour de l’année où a lieu leur course en costumes traditionnels ! Incroyable.
        On y reviendra.

        Nous sommes encore au Japon qu’on pense déjà à ce qu’on y verra la prochaine fois !
        Il n’y a pas beaucoup de voyages qui entraînent cette réflexion !

      • Merci pour ton retour de fin de voyage Emmanuelle 🙂 Oui j’imagine que la voiture est une grande liberté. Maintenant pour nuancer un peu : prendre le train au Japon, c’est vraiment très (très) peu contraignant niveau horaire – places – confort – régularité… La seule contrainte à mes yeux, c’est qu’on ne peut pas sortir des rails et se perdre sur des petites routes de campagne 😉

        Naoshima, nous n’y sommes pas allés, mais j’avoue que cela ne me tentait pas plus que cela… Par contre Shikoku, nous avons plus qu’adoré y aller ! D’ailleurs j’ai publié aujourd’hui un premier article sur une expérience faite sur cette île : notre premier bain public japonais !
        D’autres articles suivront, entre autre pour parler du magnifique ryokan où nous avons logé la deuxième nuit, près du célèbre pont de corde…

        Ah y être pour la Golden Week, ça doit être quelque chose ! J’avoue que je suis à la fois contente d’avoir voyagé au Japon hors de la saison touristique, profité du calme et de l’intimité de certains lieux… et en même temps, je n’ai pas vu les cerisiers au top de leur fleuraison ni la fameuse Golden Week. Mais on ne peut pas tout avoir ! 😉

        Comme vous, on réfléchissait déjà à notre futur voyage au Japon alors que nous y étions encore ! Je n’aurais jamais imaginé être touchée à ce point par ce pays ! ^^

  13. Bonjour,

    Ton poste est vraiment très informatif. Je suis partie l’année passée en juillet pour deux semaines et c’était le meilleur voyage que j’ai eu. J’aimerai repartir l’année prochaine pour la saison de fleuraison. J’ai vu que tu parlais de Qatar Airways. Comment était le voyage avec cette compagnie? Je suis partie avec Air France l’année dernière, mais impossible de payer le vol moi-même pour mon prochain voyage.

    Merci et bien à toi !

    Répondre
    • Bonjour Jeanette, merci pour ton message, ravie de lire que ton voyage au Japon est l’un de tes plus beaux voyages 🙂

      C’est la seconde fois que nous volons avec Qatar, et nous avons été plus que ravis, tant par le confort que la fiabilité ou la gentillesse des agents de bord. Au retour il y a eu un souci de retard (problème à l’aéroport, pas de la faute de la compagnie) et Qatar avait tout prévu pour nous à notre lieu de correspondance manquée : quelqu’un nous attendait, nous a fourni nos tickets pour le nouveau vol, une chambre d’hôtel avec deux repas à l’hôtel, une navette pour nous y conduire et nous ramener… bref, absolument parfait comme service 🙂
      Nous avions choisi ces vols pour le prix hyper intéressant (moins de 900 euros l’A-R pour deux) plus que pour la compagnie, mais c’était un très bon choix !

      Répondre
  14. Super article. Complet et ressemble à une copie de mon voyage en 2014. La seule chose qui manque (et aucun guide papier en faisait explicitement mention), les lieux touristiques ouvrent majoritairement après 10h. Avec le décalage horaire (ou habitude de réveil tôt), nous passions nos matinés à marcher dans les lieux vide : ce qui fut les parfait moments pour des photos sans foule.

    Dernière chose, mon conseil de restaurant : les meilleurs sont jamais sur les axes principales, mais toujours une ou deux rues en arrière.

    Répondre
    • Merci Adeline 🙂
      Nous n’avons jamais été embêtés par les heures tardives d’ouverture des sites… peut-être parce que le seul site que nous ayons visité très tôt est Fushimi Inari, et qu’il n’était pas fermé. Et ton conseil pour les restaurants me semble très sympa 🙂 Une belle façon d’éviter les lieux bondés au profit de petites adresses typiques.
      En tout cas, on a très envie d’y retourner ! 🙂

      Répondre
    • Bonjour Anne-Sophie, merci pour ton message, ravie que cet article vous rappelle de bons souvenirs ! 😉

      Nous aussi, on a plus qu’adoré le Japon (comme tu peux le lire dans cet article de Coup de coeur au Japon) <3

      Répondre
  15. Merci beaucoup pour cet article très complet, j’ai visité la Corée du Sud l’été dernier et j’ai vraiment hâte d’avoir l’opportunité de découvrir le Japon.

    Je m’appuierais sur ton article pour organiser mon voyage !

    Répondre
    • Merci Tsiory 🙂 N’hésite pas à poster tes questions dans les commentaires des articles lors de tes préparatifs : on y répondra avec plaisir 🙂

      On espère que tu auras bientôt l’opportunité de réaliser ton rêve de voyage au Japon !

      Répondre
  16. Hello,

    Je suis bien d’accord avec toi sur de nombreux points.
    Sur le mythe du Japon cher, il faut avouer que les prix du shinkansen quand on n’a pas accès au JR Pass sont assez élevés. Mais le plaisir de voyager sur les lignes régionales est aussi très appréciable : on découvre la campagne japonaise entre les rizières et les petits villages. Et ça ajoute un petit goût d’aventure de changer de train au milieu de nulle part.
    Je reste au Japon pendant 4 mois et j’ai quand même constaté quelques différences de prix : les fruits sont plus chers qu’en France, parfois à un point assez extrême… Mais les restaurants sont bon marché : les japonais ont vraiment l’habitude de manger à l’extérieur.
    Pour le reste, même sans Pocket Wifi ou carte 4G, on trouve maintenant des points de Wi-Fi gratuit partout ou presque : cela va même jusqu’au centre commercial ou à l’arrêt de bus !
    En tout cas, j’aime beaucoup ton article qui remet à plat la situation pour voyager sereinement au Japon.

    Merci 😉

    Répondre
    • Hello Claire, merci pour ton message et ton retour d’expérience.

      Oui, les prix des trains ne sont pas donnés… mais j’ai fait un petit calcul, à distance/temps équivalent, les prix en Belgique sont… similaires ! (et pourtant personne ne dit que les trains en Belgique sont chers -mais ils le sont- et le service est beaucoup moins… ponctuel disons ! 😉 )

      Et prendre les lignes régionales, cela a un charme fou, on est bien d’accord ! J’ai en tête des images sur l’île de Shikoku : juste magique 🙂

      Oui, tu as raison, les fruits sont beaucoup plus chers que le reste et que chez nous ! Cela décourage de faire le plein de vitamines ! Mais effectivement, manger dehors n’est pas cher, et on peut trouver des solutions variées à des prix abordables (et très bon !).

      Merci beaucoup pour ton retour sur l’article, cela me fait très plaisir, surtout venant d’une voyageuse qui a une bonne expérience du pays 🙂
      On a hâte de retourner au Japon… peut-être qu’on craquera encore d’ici les prochains mois ! 😉

      Répondre
  17. Merci pour l’article, il me servira de référence pour certains points lors de mon prochain voyage ! 😀

    Personnellement, pour partir 3 semaines au Japon, j’avais choisi l’option du WWOOF : logée et nourrie gratuitement à condition d’aider mes hôtes dans des travaux de ferme ! C’est une expérience assez unique, car ça permet vraiment d’expérimenter le Japon d’une autre manière, et surtout ça fait baisser le budget par jour à 38$, soit 26€… :p (En comptant le coût du JR Pass en plus ! Ça aurait été très difficile de voyager sans, notre voyage comportait un 14h de train avec 7 correspondances, si on avait dû acheter un billet chaque fois on ne s’en serait pas sorties !)

    La plupart des hôtes parlent un anglais très correct, mais j’avoue que le fait d’avoir une base de japonais aide beaucoup pour certaines situations. Néanmoins, c’est très faisable même si on ne parle pas la langue !

    Et oui c’était épuisant, mais peu de gens peuvent dire que pendant leur voyage ils ont pu planter du riz au pied du mont Fuji, se présenter sur la place d’un village avant un barbecue, ou visiter un onsen minuscule tenu par un ex-yakuza voulant montrer ses tatouages. Ha ha ha !

    Répondre
    • Merci Eléa pour ton commentaire et ton retour d’expérience 🙂
      Cela doit être une très belle expérience de faire du Wwoofing au Japon !

      En tout cas on sent ton enthousiasme et ton envie d’y retourner ^^ Prévu pour bientôt ?

      Répondre
  18. Waou, quel bel article et pratique surtout. Moi qui envisage de partir au japon prochainement, tu m’as éclairé sur pas mal de point. J’ai également beaucoup apprécié cette petite vidéo qui a pour point fort de vraiment illustrer le japon. C’est vraiment différent des photos. Bravo et merci 🙂

    Répondre
    • Merci beaucoup Marelune !

      Génial que tu prévoie de partir au Japon bientôt ! C’est un pays qui nous a vraiment marqué plus que nous ne l’imaginions ! On est devenu complètement addict : un mélange savant entre charmant, délicieux et intriguant !

      Et merci pour ton retour sur la vidéo, ravie qu’elle te plaise (je transmettrai à François qui est plus derrière la caméra et qui s’occupe aussi du montage 🙂 ).

      Au plaisir d’échanger dans d’autres commentaires sur le blog (si le Japon est une destinations qui t’attire, j’ai déjà publié 11 articles sur ce pays, et d’autres sortiront encore !).

      Répondre
  19. Je te remercie pour ton article. Je devrai faire un voyage au Japon très prochainement et ce que tu écris m’aide beaucoup car je n’y suis jamais allée et j’apréhende beaucoup ce voyage dans le pays du Soleil Levant. Merci.

    Répondre
    • Avec plaisir Mireille ! Et merci d’avoir pris le temps de poster ce gentil commentaire, c’est toujours un plaisir de savoir qu’ un article puisse donner des idées et aider dans la préparation d’un voyage !

      Je te souhaite déjà un très beau voyage au Japon ! Un pays qu’on adore et où nous retournerons très bientôt très certainement ! 😀

      Répondre
  20. Merci beaucoup pour ton partage ! Voyager au japon est merveilleux.

    Répondre
    • Avec plaisir ^^ Et oui, merveilleux c’est le bon mot ! On a hâte d’y retourner ! 🙂

      Répondre
  21. C’est fou ça, 4 lignes sur l’état sanitaire de Fukushima sur un rayon de 30 km et aucun commentaire sur ce sujet. Je pars au Japon dans deux mois et je me pose la question de l’alimentation sur Tokyo par exemple… il n’y a effectivement pas de risques de radiation à Tokyo dans l’air ou sur les sols (vérifications faites sur diverses recherches scientifiques officielle, non gouvernementale et autres), mais par contre l’alimentation et l’eau, la question se pose… on retrouve du césium 137 et 132 à Tokyo, à faible dose celte, mais la question se pose. La nourriture et le riz peuvent venir de zones contaminées…

    Y avez-vous pensé sur place ?

    Je ne raconte pas de salades, les données sont sur le site de la NRA japonaise.

    Et avec un peu de bon sens à Tokyo on sait que pas mal de nourriture vient de la préfecture Tohuku qui est en partie contaminée. Après sur un séjour de 1 mois, je ne sais pas les risques, mais pour les gens sur place toute l’année… beaucoup regardent les étiquettes et la provenance des aliments. Je fais mes petites recherches en gardant un esprit critique…. d’un coté j’ai les antinucléaires qui me balancent tout et n’importe quoi comme info, de l’autre des gens qui ferment les yeux sur les risques liés à l’alimentation… On parle d’un accident grave d’une centrale nucléaire, il y a 5 ans, qui n’a toujours pas été résolu et qui aura des conséquences graves sur des générations…

    Répondre
    • Euh… Bonjour déjà peut-être non ?

      Pour répondre à ta question, non, nous n’y avons pas pensé sur place, car il est difficile de toute façon d’avoir des infos, comme tu le dis, d’un côté des extrémistes antinucléaires, de l’autre un gouvernement qui essaie de se montrer sous son meilleur jour au niveau national et international. La vérité est probablement entre les 2, et en tant que voyageurs qui sommes restés 5 jours à Tokyo, je pense sincèrement qu’il aurait été dommage de s’inquiéter de notre propre santé pour si peu. Après la qualité de l’air à la capitale est largement supérieure à celle de Bruxelles ou de Paris, et donc on peut très certainement se poser la question inverse : si un Japonais venait 5 jours dans nos capitales, devrait-il s’inquiéter de la qualité de l’air déplorable qui tue plus de 100.000 personnes par an en Europe ?

      Restons raisonnables sur nos propres risques à rester quelques jours là-bas, il n’y a vraiment pas de souci à se faire 🙂

      Répondre
  22. C’est ma destination de rêve ! Merci d’avoir partagé cet article 🙂

    Répondre
    • Merci Pauline pour ton message ^^ C’est devenu un de nos plus beaux voyages dès les premières minutes après avoir foulé le sol de ce pays incroyable ! Une véritable claque culturelle, douce et puissante à fois…

      Un pays où on rêve de retourner; et où nous aurions dû retourner lors de notre congé sabbatique de 4 mois que nous avons dû annuler il y a quelques semaines :s (voir les articles « Rester vivant » et « Mon rêve rattrapé »). Nostalgie… mais c’est sûr, nous y retournerons un jour ! 🙂

      Répondre
  23. Merci pour cet article, vraiment hyper complet. Ça me replonge dans mes souvenirs et me donne envie d’y retourner 🙂
    Nous y avons passé 4 semaines au mois de juin et dépensé 150€ par jour à 2, mais en se faisant plaisir, en bougeant beaucoup et en louant une voiture pendant une semaine (d’ailleurs le permis international nous a suffi).
    Je crois que ce qui réduit le budget par rapport à d’autres pays, c’est qu’il n’y a pas besoin de payer d’excursions, beaucoup de sites sont gratuits et rien que se balader dans la rue ou le métro est un dépaysement en soi. La générosité des Japonais aide aussi beaucoup, nous avons par exemple profité des services d’une guide bénévole à Tokyo avec l’association « Tokyo Free Guide ».
    J’ai par contre trouvé les hôtels parfois vraiment chers, surtout le week-end, mais bizarrement plus raisonnables dans les grandes villes comme Osaka, Kyoto ou Tokyo. Et Airbnb est en effet une bonne solution à Tokyo.

    Je m’en vais lire tes autres articles, à la base j’étais sur ton blog pour faire le plein d’infos sur le Pérou où on se rend dans une semaine !

    Répondre
    • Merci Claire pour ton commentaire, ravie que l’article te plaise et te replonge dans de beaux souvenirs 🙂

      Oui, les weekend, les prix des hôtels montent vite, et dans certains endroits c’est difficile de trouver des hébergements bons marchés, et oui, Airbnb peut donner des alternatives intéressantes !

      AU plaisir d’échanger encore dans de futurs commentaires, à propos du Japon, du Pérou ou d’ailleurs !
      Et déjà bon voyage au Pérou (un pays que j’adore et où nous sommes déjà allés 3 fois et où nous retournerons certainement !) 🙂

      Répondre
  24. Bonjour bonjour ! Je suis voyageur au long courrier aussi, et que de bonheur de lire des récits pareils ! 🙂 Je ne me suis pas encore renseigné mais j’aimerais intégrer une école de yoga là-bas, des idées ?
    On m’a envoyé le lien de votre site ; y a peut-être une raison 😉 Je pars fin novembre y travailler.

    Bien à vous

    Répondre
    • Bonjour Quentin, merci pour ton message, ravie que cet article te plaise 🙂
      Je ne sais pas te renseigner concernant des écoles de yoga, n’ayant pas d’expérience personnelle dans le domaine (du moins pas encore, mais ton message me donne envie ! 😉 ).

      J’ai écrit plusieurs articles sur le Japon, pour préparer le voyage, se mettre dans l’ambiance et découvrir les merveilles de ce pays : n’hésite pas à aller voir dans le menu : « Destination – Asie – Japon ».

      Bonne lecture, bonne recherche et surtout beau voyage ! 🙂

      Répondre
  25. Bonjour Amandine,
    Vivant depuis peu à Hong Kong, je compte en profiter pour aller au Japon dès l’année prochaine, et effectivement ton article est complet et plein d’infos pratiques ! Merci donc, il va bien m’aider à préparer mon voyage. 🙂
    Merci aussi pour cette jolie vidéo, ça donne encore plus envie d’y aller. 😉

    Répondre
    • Bonjour Barbara, merci pour ton message et le compliment ^_^
      Bons préparatifs et déjà très beau voyage à toi (un de nos plus beaux voyage jusqu’ici : on meurt d’envie d’y retourner !!!)

      Répondre
  26. Merci pour tous ces partages ; un bonheur de se promener sur votre blog. Je compte partir en voyage au Japon avec ma femme au mois de février !

    Répondre
    • Merci beaucoup Jean-Louis pour ce gentil retour, ça me fait très plaisir à lire ! 🙂
      Bons préparatifs et beau voyage à vous deux !

      Répondre
  27. J‘ai toujours voulu faire un tour au Japon ! J’ai surtout été inspirée par les mangas et les animes. En tout cas, j’espère que ce voyage sera pour très bientôt !

    Répondre

Trackbacks/Pingbacks

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pin It on Pinterest