Un sac sur le dos
Amandine

Dans trente jours exactement, nous nous envolons vers d’autres horizons : cap pour l’Amérique du Sud pour le début de notre grande aventure, « Back to America ». La période qui précède un grand départ est toujours très spéciale pour les futurs voyageurs, potentiellement émotionnellement instables… Malheureusement, François a contracté la forme la plus aiguë de la maladie du futur voyageur : le syndrome prédepartum !

La folie avant le départ

Comme je l’expliquais dans l’article « Avant le départ : l’arc-en-ciel émotionnel », le moral du futur voyageur fait le yoyo. Après un petit coup de déprime, le voilà euphorique !  Au total, il peut expérimenter 7 phases, qui lui retournent les tripes et réduisent sa matière grise en purée. En plus de perturber la santé mentale du voyageur, ce syndrome peut provoquer une grande anxiété chez l’entourage, spectateur de cette métamorphose spectaculaire.

Le syndrome prédepartum

Mais la folie ne s’arrête pas là… surtout chez François ! Après une longue période d’observation empirique, je peux à présent vous révéler les résultats de mon étude et vous présenter en 10 symptômes cette étrange maladie psychologique : le syndrome prédepartum. Âmes sensibles, s’abstenir !

Un diagnostic en 10 points

  1. le décompte
  2. le réfrigérateur
  3. les dates de péremption
  4. le poids
  5. la radinerie inutile
  6. la nourriture
  7. les déconnexions
  8. la nostalgie
  9. la géographie
  10. l’entraînement

Verdict ?

Vous voilà maintenant experts de ce syndrome psychologique. Gageons que ce témoignage poignant met en garde les voyageurs et sensibilise leurs proches, leur permettant une meilleure compréhension de la psyché du futur voyageur.

Avez-vous déjà vécu le syndrome prédepartum ? Vous êtes-vous reconnus dans certains de ces signes ? Et en connaissez-vous d’autres ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Pour aller plus loin…
Si cet article fait écho chez vous à des envies ou des difficultés personnelles, n'hésitez pas à me contacter pour une demande de coaching. Psychologue de formation et coach de vie, je propose d\'accompagner les (futurs) voyageurs pour un bout de cheminement personnel, à travers un coaching personnalisé selon vos envies, besoins et objectifs.
, ,

Commentaires

  1. Ce n’est pas pour des voyages en sac à dos (malheureusement) mais je change assez souvent de pays pour changer de boulot et en profiter pour découvrir tout ce que je peux au passage.
    Il y a environ 3 ans, j’avais déjà eu ce genre d’expérience de Lille (France) à Cardiff (Pays de Galles). Le coup du je mange les spécialités avant de ne plus pouvoir en profiter, c’est clair: Une vrai bière, une tarte au maroilles. Y a pas, on ne passe pas à côté.
    C’est mon deuxième déménagement dans 26 jours, du Royaume-Uni à Stuttgart (Allemagne). Et là, encore pire car j’ai appris il y a seulement 4 jours que je partais définitivement.
    On a le stress du last minute avec les administrations (Faut pas être pressé aux UK) et le coup de vider le congélateur (le frigo n’a pas spécialement grand chose). Ca sent on invite tous les têtes qu’on veut voir et on cuisine ce qu’on peut avec tout ce qu’il reste. On fait une bonne fête d’au revoir. C’est un bon moyen pour tout vider et ne pas gaspiller 🙂
    Et je suis déjà dans mes projets weekend: que visiter, faire, goûter… Ah la folie des voyages 🙂

    • Merci Céline pour ton commentaire et ton partage d’expérience 🙂
      Le stress de dernière minute avec un départ aussi proche et précipité, je peux imaginer ! J’espère que ton départ s’est bien passé ^^
      Faire des repas uniquement avec ce qui reste dans les armoires, c’est pas toujours évident : un vrai challenge ! Alors au menu : conserve de petits pois et maïs, des galettes tacos, de la sauce soja et du jambon …

  2. Il faut croire qu’on est tous un peu pareil 🙂 Sauf que j’avoue ne pas penser au frigo pour le retour puisque de toute façon on a plus de chez nous.
    Mais la partie on mange de tout une dernière fois c’est carrément ça. 🙂 et la radinerie aussi.

    je rajouterai les larmes de crocodile pour les gens hyper sensible comme moi.
    Dire au revoir à ceux que j’aime me brise le coeur que ce soit amis ou famille je pleure régulièrement avant chaque long voyage.

    • Salut Adeline, merci pour ton commentaire 🙂
      Ah, les larmes de crocodile, j’y ai eu droit de la part d’amis … et parfois c’est contagieux ! 😉

      Finalement, je ne dis jamais « au revoir », mais « à bientôt » : que ce soit pour des « retrouvailles virtuelles » (vive Internet en voyage !) ou pour notre retour, car notre départ n’est pas définitif, et finalement, un an ça passe vite 😉

  3. Super ,après une bonne crise de rire ,on prend un moment et on se rends que c’est un syndrome grave ..qui nous touche aussi!
    autres symptômes remarqué (pour ma part ) :
    -faire des listes comme si on partait a la guerre en accessoire de rando
    -se perdre des heures sur les sites de photos pour prendre le combo d’accessoire gagnant
    -tous se qu’on voit de sympa « on va pas le prendre on s’en va!! 🙂
    voila une petite part !merci pour cette vidéo!

    • Merci Pierre de venir compléter la liste de ce très sérieux syndrome prédepartum !

      C’est clair que la matériel photo et les modifications « combo gagnant » de dernières minutes … on connait aussi ! Encore aujourd’hui, à J-1, on a ajouter un accessoire à notre matériel (une sangle pour l’appareil photo de François, qui s’est alourdi avec le nouvel objectif acheté il y a quelques jours !)

      Et le plus dur, par rapport « tout ce qu’on voit de sympa et qu’on achète pas pcq on s’en va » … c’est pour les proches : avoir son anniversaire quelques semaines avant le grand départ, ça pose un vrai casse-tête pour la famille et les amis 😉

      • héhé super les derniers petit ajouts ! j’ai l’impression que c’est sans fin ce genre de comparatif . je compatis pour la famille nos deux anniversaire sont aussi dans les 4mois restant avec noël dans tous ça !

    • Le bout de papier qu’on oublie finalement avec toutes ses notes … je connais aussi 😉
      Même si maintenant je me suis « modernisée » en passant aux notes électroniques : au moins je les ai partout avec moi !

  4. Hahaha, excellente cette vidéo, je ne l’avais pas vu avant. Excellente mais vrai. Je quitte dans 47 jours et je suis déjà atteints de syndrome prédépartum 🙂

    J’ai un symptôme supplémentaire, je passe en revus 3 fois par semaine tout le contenu de mon sac afin de m’assurer que je ne manquerais de rien et ensuite je cherche sur le net, LE gadget que j’aurai probablement besoin mais que je laisserai à la maison par manque de place.

    • Merci Patriq pour ton commentaire, contents que la vidéo t’ait amusé !

      Et merci de nous partager tes symptômes du syndrome prédepartum 😉
      Haaa, la recherche sur le net, c’est sûr, c’est un symptôme bien de notre époque, et assez chronophage !
      Courage pour les préparatifs et surtout bon voyage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.