Un sac sur le dos
Amandine

Dans trente jours exactement, nous nous envolons vers d’autres horizons : cap pour l’Amérique du Sud pour le début de notre grande aventure, « Back to America ». La période qui précède un grand départ est toujours très spéciale pour les futurs voyageurs, potentiellement émotionnellement instables… Malheureusement, François a contracté la forme la plus aiguë de la maladie du futur voyageur : le syndrome prédepartum !

La folie avant le départ

Comme je l’expliquais dans l’article « Avant le départ : l’arc-en-ciel émotionnel », le moral du futur voyageur fait le yoyo. Après un petit coup de déprime, le voilà euphorique !  Au total, il peut expérimenter 7 phases, qui lui retournent les tripes et réduisent sa matière grise en purée. En plus de perturber la santé mentale du voyageur, ce syndrome peut provoquer une grande anxiété chez l’entourage, spectateur de cette métamorphose spectaculaire.

Le syndrome prédepartum

Mais la folie ne s’arrête pas là… surtout chez François ! Après une longue période d’observation empirique, je peux à présent vous révéler les résultats de mon étude et vous présenter en 10 symptômes cette étrange maladie psychologique : le syndrome prédepartum. Âmes sensibles, s’abstenir !

Un diagnostic en 10 points

  1. le décompte
  2. le réfrigérateur
  3. les dates de péremption
  4. le poids
  5. la radinerie inutile
  6. la nourriture
  7. les déconnexions
  8. la nostalgie
  9. la géographie
  10. l’entraînement

Verdict ?

Vous voilà maintenant experts de ce syndrome psychologique. Gageons que ce témoignage poignant met en garde les voyageurs et sensibilise leurs proches, leur permettant une meilleure compréhension de la psyché du futur voyageur.

Avez-vous déjà vécu le syndrome prédepartum ? Vous êtes-vous reconnus dans certains de ces signes ? Et en connaissez-vous d’autres ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Pour aller plus loin…
, ,

46 réponses à “Vidéo 7 : le syndrome prédepartum”

    • Merci Manu ! 🙂
      On est assez critique, on sait qu’on peut encore (beaucoup) s’améliorer … Mais le plus important : on prend plaisir à les faire (et même ici à les refaire, vu qu’on a du tourner toutes les prises 2 fois ! :p ). Et oui, on va continuer en voyage !

  1. Ahaha ça m’a fait bien rire cette vidéo ce matin.

    Moi avant de partir, quand je pars pour un certain temps, j’ai toujours un moment de regret d’avoir pris cette décision.
    Pendant un moment je ne veux plus partir, je veux rester. Et pourtant… J’adore partir.
    Mais bon ça fait partie de l’arc en ciel émotionnel. Après l’euphorie, la déprime hehe

    • Merci Rachel 🙂 Ravis que notre vidéo t’ait fait rire !

      Symptôme intéressant à ajouter à la liste 😉

      Je pense n’avoir jamais regretté de partir … Mais parfois douté sur la manière de prévoir (ou justement de ne pas prévoir et organiser) un voyage. L’envie de profiter qui se cogne contre celle de tout voir et ne rien louper … qui au final sont incompatible : voir « tout » (déjà mission impossible) et en même temps voir « bien » et en profiter, c’est rarement possible …

    • Les listes ! Je suis en plein de dans ! A J-1 de notre départ, je commence à penser à tout ce que j’aurais pu oublier !

      Merci pour ton compliment pour la vidéo ^^ Nous avons beaucoup ri à la réaliser … et j’ai encore tellement d’idées en tête 😉

  2. Rhooo, j’ai over-adoré votre vidéo 😉 Ca donne du baume au coeur!
    Personnellement, j’ai le syndrôme inverse de celui de manger un maximum de choses une dernière fois avant le départ. Je suis tellement obsédée par le poids de mon sac que je me dis que s’il dépasse le poids admis (environ 10 kilos, je ferais bien de perdre quelques kilos, histoire de compenser le tout 🙂
    Sinon, j’ai également l’obession de terminer toutes les réserves de nourriture accumulée dans ma réserve et vider le congélateur, ce qui est tout à fait contradictoire avec la proposition précédente.
    Je ne sais finalement pas laquelle prendra le dessus 😀

    • Over-merci Julie ! 😀
      Ton enthousiasme fait plaisir à lire C’est clair que cette vidéo se prépare depuis déjà un petit temps, et qu’elle nous a demandé beaucoup de travail … Surtout quand juste avant de passer à l’étape du montage, quand tout a été tourné, François fait une mauvaise manipulation et efface tous les fichiers ! Argh ! On a pu tout refaire (filmer + monter la vidéo) en 1/2 journée alors qu’il nous avait fallu 1 jour 1/2 pour tout tourner la première fois … Donc ce n’est pas parfait, on aurait pu peaufiner certains détails (on n’est jamais satisfaits ^^), mais au final, on a quand même pris plaisir à faire (et refaire cette vidéo).

      Maintenant que je t’écris ce commentaire, je me rends compte qu’on a même oublié d’inclure une scène du bêtisier à la fin (on a explosé de rire quelquefois pour faire ça !).

      On commence aussi à regarder nos fonds d’armoire en se disant « va bien falloir finir tout ça ! » … Tout en essayant de rester en forme pour les treks en altitude qui nous attendent au Pérou : Challenge ! Je comprends bien le dilemme dichotomique dans lequel tu es.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.