Top 5 des romans de voyage

Dans cette rubrique, je pense qu’il y a malheureusement (ou heureusement ?!) plus de livres à inscrire au top des romans que je voudrais lire qu’au top des romans que j’ai déjà découvert et qui m’ont plus. Mais voici néanmoins une petite sélection.

  1. Fille du destin (Hija de la fortuna), Isabel Allende (1999)

    J’ai découvert Isabel Allende avec ce roman, trouvé au bonheur des hasards, dans une librairie de seconde main dans les rayons de littérature hispanophone. Et j’ai tout de suite aimé. Depuis, je ne compte plus les romans de cet auteur qui me sont passés entre les mains. Dans chacun de ses romans se mêlent histoire du Chili et de sa famille, aventure et déboires, amours et désillusions, découverte et sens de sa vie.

    J’aime particulièrement « Fille du destin », qui narre l’épopée d’une jeune chilienne amoureuse dans les années 1840, qui se lance sur les traces de son amant disparu à la conquête de l’ouest américain.

  2. Cent ans de solitude (Cien años de soledad), Gabriel García Márquez (1967)

    Ce livre-ci m’a été offert par un chilien marié à une cubaine et vivant en Belgique. Nous lui rendions visite sur les conseils d’une amie de la famille, afin d’en apprendre plus sur le continent que nous nous apprêtions alors à découvrir. Et cet homme, que je ne connaissais pas quelques instants plus tôt, dans la spontanéité et la générosité typiquement latine, m’offre ce roman, pour l’unique raison qu’il lui a plu et qu’il désire donc tout naturellement le partager.
    Mon espagnol à l’époque n’étant pas à la hauteur d’un tel niveau de littérature, je l’abandonne après quelques semaines de persévérance, non sans d’abord me le procurer d’urgence en français. Car malgré les incompréhensions dues à la langue, l’auteur m’avait déjà conquise.

    Ce livre nous entraîne dans un imbroglio de vies et de générations qui se succèdent, se croisent et se mélangent sur une période de 100 ans, le tout dans un environnement de jungle chaude et épaisse, avec un soupçon de magie et beaucoup de poésie. Attention, accrochez-vous, car l’histoire n’est pas toujours évidente à suivre, surtout au niveau des nombreux personnages dont le noms se répètent au cours des sept générations parcourues ! Mais l’effort en vaut la peine ! (Et des aides se trouvent facilement sur Internet, par exemple un arbre généalogique de la famille Buendía, sur Wikipedia !).

  3. L’alchimiste, Paulo Coelho (1988 – 1994 en français)

    J’ai lu ce roman il y a bien longtemps, mais je l’avais gardé dans un coin de ma tête, et voilà qu’il resurgit aujourd’hui, alors que j’écris cette liste ! Ce conte philosophique, qui laisse rarement indifférent, m’a marquée à l’époque, et m’a ouvert à un nouveau style de littérature, orienté vers le voyage et le développement personnel (qui vont souvent de pair).

    Nous suivons le voyage du jeune berger, de l’Andalousie aux Pyramides d’Egypte, à la recherche de sa « légende personnelle ».

  4. Les roses d’Atacama, Luis Sepulveda (2001)

    Luis Sepulveda est un de mes auteurs fétiches. Lorsque je lis un de ses romans, je le savoure, tant pour l’histoire qu’il nous narre, que pour son style. C’est un auteur que je lis et relis sans m’en lasser, et souvent les livres qui me tombent entre les mains après un Sepulveda me semblent fades et leur écriture facile et plate. Cet auteur a le don de nous faire voyager dans des univers parfois très durs (comme lorsqu’il nous transporte dans un Chili oppressé), mais toujours avec beaucoup de délicatesse et de justesse. Ses œuvres sont fortement marquées par le goût du voyage, l’engagement politique et écologique, ainsi que la répression des dictatures des années 70.

    Ici son oeuvre « Les roses d’Atacama » (Historias marginales) rassemble différents bouts de vie, avec comme trame de fond, la résistance pour la liberté. Nous voyageons depuis la forêt amazonienne sur le fleuve Rio Mamba, jusqu’en Patagonie, en émigrant par l’Europe. Ce roman donne envie d’honorer la mémoire de ces personnes, et de suivre leurs exemples, de faire quelque chose de son existence et de vivre avec un intérêt supérieur à sa propre vie. A lire !

  5. Les aventuriers de la mer, Robin Hobb

    Je me suis rendue compte que jusque là, je n’avais parlé que d’auteurs latino-américains. Je tente de nuancer un peu ma liste en y ajoutant, dans un style complètement différent, Robin Hobb. Auteur en vogue, ses romans de science-fiction – fantasy sont légers, faciles à accrocher et se dévorent rapidement !

    La série des Aventuriers de la mer (The Liveship Traders Trilogy), dont le premier volet est sorti en 1998 (2001 en français), se compose de 3 volumes (adaptés en 9 livres en français). L’auteur nous fait voyager dans un univers fictif où différents peuples et différentes histoires se croisent… Le tout saupoudré d’une bonne dose de magie. Ce cycle raconte l’histoire d’une famille de marchands possédant une vivenef (vaisseau magique pouvant devenir vivant, et seul capable de remonter le fleuve du mystérieux Désert des Pluies), nommée la Vivacia. Mais à la mort du père, capitaine du navire, la lutte pour Vivacia commence… Beaucoup d’aventures et de voyages en perspectives !

    C’est le premier roman de ce genre que j’ai eu entre les mains, et je l’ai vite adopté !

A cette liste non exhaustive s’ajoutent beaucoup d’autres dont je n’ai pas parlé, comme Jules Vernes ou Antoine de Saint-Exupéry, pour l’ensemble leurs œuvres.

Et vous, quels sont les romans qui vous font voyager ?

Auteur: Amandine

Voyageuse passionnée, Amandine part découvrir le monde accompagnée de François, l'esprit et les yeux grands ouverts ! Elle est également psychologue et coach de vie, proposant à ceux qui le souhaitent de les accompagner dans leur projet personnel et leur cheminement vers l'épanouissement (voir page "qui sommes-nous" et contact).

2 commentaires

  1. Je découvre ton blog par hasard et j’aime beaucoup.
    Fervente lectrice, ce billet a attiré mon attention 🙂
    Je n’ai lu que 3 des livres que tu cites. J’avais celui de Luis Sepulveda en projet, on m’en a déjà dit du bien, il faut donc que je me lance 🙂 Merci donc !

    (Mais Coelho est brésilien il me semble, pas portugais)

    Répondre
    • Merci Laurence pour ton commentaire (et ta correction ^^ )
      Et sans hésitation, fait l’expérience de lire Sepulveda, c’est un voyage tout en émotions et sensations qui t’attend 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *

Pin It on Pinterest