Un sac sur le dos
Amandine

Vous est-il déjà arrivé d’analyser vos réflexions lorsque vous prenez l’avion ? Souvent, l’esprit s’égare à penser à des choses inutiles … voire absurdes ! Et le phénomène s’amplifie lors de vols long-courriers, les longues heures dans l’avion étant propices à laisser vagabonder l’imagination … Voici la compilation de mes égarements : mon top 20 des petites pensées inutiles en avion !

20 petites pensées inutiles en avion

  1. Que deviennent les hôtesses de l’air une fois 45 ans atteints ?
  2. Est-ce qu’il y a réellement un gilet de sauvetage sous mon siège ?
  3. Si j’ouvre la porte de sortie de secours, est-ce que je peux rester en équilibre sur l’aile (voire faire un petit pas de danse) ?
  4. Est-ce qu’un parachute peut passer en bagage de cabine ?
  5. Est-ce qu’un jour je ferai l’expérience d’amerrir ? Ou de sauter d’un avion en plein vol au-dessus de l’océan … et à défaut de parachute, j’utiliserai le bateau gonflable, en mode Indiana Jones !
  6. Si l’avion venait à s’écraser, et que l’on était réduit au cannibalisme pour survivre, qui est-ce que je mangerais en premier ?
  7. Pourquoi est-ce qu’on ne voit pas de fumée sortir des réacteurs de l’avion lorsque loin est dedans, mais que depuis la terre ferme l’on peut suivre les avions à la trace avec leur trainée ?
  8. Est-ce que le GPS de mon smartphone peut servir à me localiser en cas de crash ?
  9. Si jamais l’avion devait se crasher, quel serait ma dernière pensée ou mon dernier mot ? Monde de merde ? (sic Georges Abitbol)
  10. Est-ce que le signal WiFi de mon téléphone ou de mon ordinateur peut réellement troubler les appareils de pilotage ? Si oui, est-ce que je peux hacker l’avion ?
  11. Pourquoi est-ce que quand il y’a le choix entre deux menus, l’un de plateau-repas est systématiquement mauvais … et pourquoi est-ce que je choisis systématiquement celui-là ?
  12. Pourquoi est-ce que lorsqu’on arrive à l’aéroport et que l’on connecte l’avion à la passerelle, on a l’impression, au bruit qui résulte de l’opération, qu’ils sont occupés à scier la porte ?
  13. Pourquoi est-ce que l’on met encore des signaux « interdiction de fumer » partout alors que cela fait des années que c’est interdit. Pourquoi ne met-on pas plutôt des signaux « interdiction d’écouter sa musique sans écouteurs » à la place ?
  14. Pourquoi dit-on quand il fait moche qu’il n’y a pas de soleil, alors qu’en réalité le soleil est toujours là, caché au-dessus des nuages ?
  15. Qui choisit les musiques qui passent dans les avions avant le décollage et après l’atterrissage ? A-t-il un lien de parenté avec celui qui choisit les musiques pour les ascenseurs ?
  16. Combien de fois le pilote s’endormira-t-il durant ce vol ? Et le copilote ? … Et les deux en même temps ?
  17. Que fait un claustrophobe dans un avion ? Comment résiste-t-il à l’envie d’ouvrir les issues de secours ?
  18. Il y a-t-il des stages pour apprendre à évacuer d’un avion en situation d’urgence ? Et, question cruciale, peut-on sauter en parachute et essayer les toboggans gonflables ? (Trop envie d’essayer !)
  19. Il y a-t-il réellement des couples qui, comme dans les films, font l’amour dans les toilettes des avions ?
  20. Comment décide-t-on des repas que l’on va servir et sur quel fuseau horaire se base-t-on : celui du pays de départ, du pays d’arrivée ou de la zone survolée ?

Et vous, quelles bêtes questions vous êtes-vous déjà posées pendant un vol d’avion ?

Pour en savoir plus sur notre année sabbatique :
, ,

Commentaires

  1. Je me suis fait quelques réflexions parmi celles que tu cites, notamment celle des « interdiction de fumer », certains avion récent ont d’ailleurs fini par remplacer ce signe par l’interdiction d’utiliser un smartphone ! Par extension, je me demande comment font les (gros) fumeurs pour se retenir aussi longtemps ?

    Concernant la trainée des avion, ta photo répond à ta question 😉 La trainée n’apparait pas juste derrière les réacteurs mais au niveau de l’aileron arrière, donc on le voit pas depuis l’avion !

    Il y a bien des stages pour apprendre à évacuer, mais c’est pour le personnel… et le parachute ça n’arrivera probablement jamais.

    Parmi mes pensées je rajouterai « à quel point ça les gonfle les hôtesses de se taper les consignes de sécurité à illustrer alors que tous le monde s’en fout ou presque… »

    • En fait, la fumée n’en est pas, c’est de la condensation de vapeur d’eau. C’est la raison de la couleur blanche et non grise/brune. Bien entendu il y a aussi de la fumée de pollution, mais nous ne la voyons pas à cette distance 🙂

      Le phénomène, bien que rapide, n’apparaît en effet pas juste derrière les réacteurs, c’est possible qu’au niveau des ailerons cela soit déjà visible par contre. 😉

  2. Eh ben, vous vous en posez des question ! Je ne me suis jamais posé une seule de ces questions en avion mais j’ai toujours rétorqué que le soleil ne disparaissait jamais !
    Moi ce qui m’étonne ce sont tous ces destins qui se retrouvent cloisonnés au même moment dans un avion à destination d’un même lieu. C’est le meilleur endroit pour vivre l’expérience du « On est tous UN » ;).

    • Merci Bertrand pour ton commentaire ^^ Et oui, de longues heures passés enfermée dans un avion, cela me fait cogiter dans tous les sens (pour un résultat parfois assez étrange !). Il faut dire, 11 h sans pouvoir bouger, le tout accompagnée d’un hyperactif … on s’occupe comme on peut ! 😉

      J’aime beaucoup ta vision des choses, de ces destins unis. Ce genre de réflexion ne m’étonne pas venant de toi 😉

    • Merci pour ton message ^^ Comme quoi, pas besoin d’avoir un enfant à ses côtés pour se retrouver avec ce genre pensées décalées 😉 (ou alors avoir une âme d’enfant assez présente ! :p)

      Pour la 19 … je peux pas répondre : j’ai pas la télé ! ^^ Mais on voit ce genre de scène « sexy » dans tout un tas de films (soit y a des espions, soit des lunes de miel …). Dans tous les cas, je ne comprends pas comment faire l’amour dans les toilettes d’un avion peut faire fantasmer ! Mais chacun son truc 😉

      • Merci pour ton commentaire Piotr 🙂
        Oui, je sais que cela existe … C’était plus dans le sens de « mais comment est-ce possible que cela existe ? »
        Bon après, chacun son truc … !

  3. Qu’est-ce que je ferais en cas de crash imminent annoncé? Embrasser le type à côté de moi? Prendre quelqu’un dans mes bras et le/la réconforter? Perdre les pédales et hurler, me tétaniser? Filmer le chaos dans l’espoir qu’un jour mes images seront retrouvées? Essayer d’envoyer un dernier SMS à quelqu’un? => Oui, j’ai peur des avions :p

    • Tu as peur de l’avion Corinne ? Pour un oiseau nomade, cela ne doit pas être évident tous les jours 😉

      Moi je n’ai pas particulièrement peur (j’ai tendance à être assez inconsciente des dangers quand il y en a !), mais prisonnière dans un espace clôt pendant des heures … cela donne ce genre de résultat !
      Le pire, c’est qu’avec François (qui ne dort jamais en avion, sauf au décollage, allez comprendre !), on s’entretient dans ce genre de pensées absurdes des heures durant !
      Folie partagée, à moitié pardonnée … ou quelque chose du genre ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.