Tokyo : premiers pas au Japon et émerveillement

Ce voyage au Japon est arrivé comme une surprise. Sorti de nulle part, il est venu rencontrer une de mes plus grandes sources de curiosité, ce pays étant à mes yeux un des plus intrigants au monde. Je n’ai eu que quelques semaines pour me faire à l’idée de ce voyage…

Le Japon : un voyage (in) attendu

Dans deux semaines, je suis au Japon. Pour de vrai. Dans deux semaines. Moi. Au Japon…

Mon cerveau semblait figé, les engrenages devant tourner et retourner ce concept dans tous les sens pour en vérifier la véracité.

Nani ? (« Quoi ? » en japonais).
Japon ?
Moi ?
Vraiment ?

Mais oui… après délibération interne (et vérification en ligne sur le site de la compagnie aérienne, puis sur le billet tendu par l’hôtesse de l’air à l’aéroport) : il semble bien que ce soit moi, Amandine, qui parte au Japon.

Vous savez, c’est un peu comme un enfant qui attend Noël tous les mois de l’année, s’endort chaque soir en rêvant à cette ambiance de fête, aux décorations, aux tables bien garnies et (surtout) aux cadeaux au pied de l’arbre… À un point tel que, quand vient le jour J, à son réveil, il doit vérifier deux fois son calendrier et passe la journée à s’assurer auprès de ses parents que oui, c’est vraiment le jour de Noël. Non, ce n’est pas un rêve… Plus maintenant.

Loin de m’aider dans ce processus d’acceptation, François était tout aussi sidéré.

Mais le Japon, c’est une blague. C’est un pays qui n’existe pas !

Si loin, si exotique, si étrange, si insolite, si… inexplicable qu’il semble tout aussi irréel que ce ticket d’avion que je tiens entre mes doigts et que mes yeux ne cessent de regarder furtivement, au cas où il y aurait un détail qui viendrait faire s’effondrer le château de cartes derrière ce tour de magie.

Si si. Nous. Le Japon. Le Japon et nous. Nous et le Japon. Une aventure qui commence à Tokyo…

Tokyo, premiers chocs et premiers pas au Japon

Tokyo. J’en avais une image de grande ville. Énorme ville. Gigantesque. Avec des buildings écrasants partout, des lumières aveuglantes brillant au rythme du défilement de spot publicitaire à rendre épileptique un aveugle, des passages piétons noirs de monde, beaucoup de bruit, beaucoup de pollution…

Japon, Tokyo, voyage
Cherchez Godzilla ! (Shinjuku, Tokyo)

Comme vous le savez sans doute si vous me lisez régulièrement, je préfère généralement le charme paisible d’un village à l’agitation excessive des grandes villes, les vastes espaces de la campagne à une densité de population suffocante.

Tokyo me faisait un peu peur… Et qu’est-ce que j’ai eu tort !

J’espérais en même temps, derrière ces images véhiculées par les médias, découvrir une Tokyo riche en ambiances, en contrastes, en patrimoine, en « insolite »… Et si mes peurs étaient vaines, mes espoirs, eux, ont été plus que rencontrés.

Aaah Tokyo. Si propre. Si calme. Si différente.

Le regard perdu vers la cime des hauts buildings, je me retrouve la seconde suivante à arpenter une ruelle bordée de restaurants à l’ancienne construits dans de toutes petites maisons de bois, aux portes coulissantes et aux jolis lampions rouges et blancs.

Japon, Tokyo, voyage
Omoide Yokocho (Shinjuku, Tokyo)

Tokyo à pied

Accompagné d’Aala, un ami blogueur expatrié au Japon (Gaijin Japan), nous commençons notre balade dans la ville avec l’idée de nous déplacer un maximum à pied. J’aime marcher. Et je considère qu’une ville se découvre à la force des mollets !

Premiers sumos et premiers temples, de Ryogoku à Asakusa

Nous quittons le quartier populaire où nous logeons pour arriver au stade de combat des sumos, Ryogoku Kokugikan, dans le quartier Ryogoku. Dans le petit musée du stade, les portraits des athlètes se succèdent, certains dégageant un je-ne-sais-quoi de très intimidant.

« Je préfèrerais me faire renverser par un bus que par un sumo qui charge en plein combat ! » nous confie Aala…

Et je pense que je le rejoins dans ses pronostics (même si je m’abstiendrai de tenter ces expériences) ! Nous avons la chance de voir des sumos se diriger vers le stade. Qu’ils ont l’air fiers : la tête haute, le buste gonflé vers l’avant (à moins que ce ne soit naturel), ils semblent se déplacer comme s’ils flottaient bien au-dessus du commun des mortels.

Les sumos professionnels sont de vraies stars !

Japon, Tokyo, voyage
Ryogkoku Kokugikan, stade de sumos

La balade se poursuit, le long de la rivière, passant sous un pont puis sur un autre… Les maisons évoluent, des buildings çà et là commencent à apparaitre… Aala nous décrypte le paysage : panneau, attitude, code vestimentaire… Il nous pointe les bâtiments emblématiques de la ville, les relie à l’histoire particulière qu’elle a connue, entre les guerres et bombardements des Américains. Nous passons devant un premier petit temple.

Si beau. Je ne comprends pas pourquoi il me touche à ce point. Une aura spéciale se dégage de cette maison de bois. Surélevée d’un demi-mètre au-dessus du sol, elle semble également bien au-dessus de notre réalité : loin des tracasseries terre-à-terre. Loin de la mesquinerie de l’Homme et des tracas du quotidien. Tout n’est que sérénité. Le mot zen semble prendre ici toute l’amplitude de son sens. Je respire profondément et regarde ces arbres dégarnis qui veillent sur le temple. Qu’ils doivent être beaux au printemps et à l’automne !

Mais François et Aala sont déjà beaucoup plus loin. Pourquoi s’arrêter pour un si petit temple ? C’était mon premier. Je ne connais pas son nom et je serai certainement incapable de le retrouver ou de le décrire avec exactitude. Tout ce que j’en garde, c’est son aura paisible et sereine.

Nous visitons alors le plus populaire de tous les temples bouddhistes de Tokyo : le Sensō-ji. Situé dans le quartier d’Asakusa, il trône au bout de l’allée d’échoppes qui mène à lui. Rouge aux tuiles grises, il a l’air si ancien… et pourtant il est fait de béton, et non de bois, et a été reconstruit suite aux affres de la guerre. François joue le jeu et tire un bâtonnet de la chance. Ouf, la réponse est positive : OK pour le travail, OK pour l’amour, OK pour faire des travaux dans la maison… La checklist se coche au fur et à mesure que je lis le papier, jusqu’à ce que mon regard soit attiré par la dernière ligne « pas idéal pour voyager » : c’est bien notre chance !

Nous continuons à nous approcher de l’entrée du temple avoir avoir effectué les rites de purification par l’eau et l’encens. Nous montons les escaliers qui nous séparent du temple et au sommet, François jette une pièce dans le réceptacle, frappe dans les mains et s’incline pour attirer la chance (histoire de ne pas rester sur une note mitigée !).

Japon, Tokyo, voyage
Porte vers le Temple Sensō-ji
Japon, Tokyo, voyage
« Tirer » la chance au Temple Sensō-ji
Astuce :

Pour admirer le temple Sensō-ji et la rue piétonne qui y mène depuis les hauteurs, l’office de tourisme d’Asakusa offre un beau point de vue depuis son toit (accès gratuit).

D’un émerveillement à l’autre

En ressortant du temple de Sensō-ji, nous repérons des jeunes femmes asiatiques en kimonos.

« Mais ce ne sont pas des Japonaises, nous prévient Aala. La plupart des touristes le croient et les prennent en photo, alors qu’en fait ce sont le plus souvent des touristes chinois en quête de dépaysement ! »

Et comme pour confirmer ses dires, une des jeunes femmes en kimono devant nous s’arrête, sort un « selfie stick » et se prend en photo devant le temple en affichant une moue enfantine. CQFD !

Japon, Tokyo, voyage
Touristes déguisées en geishas

Nous sortons de l’enceinte du temple de Sensō-ji et Aala poursuit ses explications alors que mon esprit plane encore du côté du temple, lorsque tout un coup…

« Ooooh, c’est Stitch ! Il est trop mignon ! »

Interloqué, Aala se retourne vers moi puis vers l’enfant auquel je souris, le regard attendri. Il doit avoir 3 ans et est habillé d’un petit manteau bleu dont la capuche forme la tête du petit extraterrestre qu’est Stitch (pour ceux qui ne sont pas calés en dessin animé, « Lilo et Stitch » est un Disney sorti en 2002). Ce petit bonhomme marche en se balançant de droite à gauche, sa capuche rebondissant à chacun de ses pas. Comment ne pas fondre ?

« Mais c’est dingue ça, elle s’émerveille plus pour Stitch que pour les temples ! » s’indigne Aala sur le ton de l’humour.

Pas plus. Pareillement. Je m’émerveille pareillement des temples, petits et grands, et des enfants trop « kawaii » (mignon en japonais). Et des panneaux de rue bizarre. Et des pandas décorant les boites de la poste. Et des petites maisons coincées au milieu des buildings. Et des mamans à vélo accompagnées de leurs deux enfants sur les portes-bagages à l’avant et à l’arrière de sa bicyclette. Et des fils électriques qui se mêlent et s’entremêlent. Et des crieurs dans les marchés. Et des Kit-Kat aux gouts étranges…

Je m’émerveille de tout !

J’avais oublié l’effet que cela faisait. De s’émerveiller autant. De vivre un si grand dépaysement.

Aucun repère. Tout à découvrir.

Comme c’est grisant !

Mon regard ne cesse de scanner l’environnement sur 360°, à la recherche d’inconnu, d’incompris, d’étrange, de nouveau… et tombe toujours sur quelque chose à se mettre sous l’iris !

D’une époque à l’autre à Yanaka

Jusqu’à présent, mon appareil photo se balançait nonchalamment le long de mon bras. Mais ici… ici, l’ambiance du lieu m’a possédée. J’ai eu l’envie irrépressible de capter l’aura mystique qui planait tout autour.

Mais enfin, nous dit Aala, c’est la première fois que je vous vois prendre autant de photo depuis le début de la balade : dans un cimetière !

Oui, nous sommes bel et bien au milieu des tombes, sur un petit sentier de pierre bordé d’arbre noueux. Une ambiance filmique incroyable ! Il ne manque plus que la petite fille aux long cheveux vêtue d’une robe de nuit… Ces stèles de pierres, témoins séculaires, semblent nous mettre en garde contre de funestes augures…

Yanaka, ce n’est pas qu’un cimetière : c’est aussi et surtout le seul quartier de Tokyo qui a résisté à toutes les catastrophes qui se sont abattues sur la ville au fil du temps. Des maisons en bois, partout autour de nous, résistent encore et toujours au plus cruel des envahisseurs : le temps.

Japon, Tokyo, voyage
Cimetière de Yanaka

To geek or not to geek à Akihabara

Nous poursuivons notre balade en début de soirée dans le quartier que François avait le plus hâte de visiter (nous soupçonnons d’ailleurs Aala d’avoir fait durer le plaisir de l’attente !) : Akihabara.

Si cette grande rue était à l’origine le lieu où dégotter pièces d’électroniques et équipement high-tech, Akihabara est aujourd’hui doté du surnom de « quartier geek » ou centre des « otaku » (passionnés, e. a. par les mangas, jeux de rôles, figurines…). Jeux vidéo vintage et collector, cosplays, gadgets : c’est ici que ça se trouve. C’est la « fan zone » !

L’univers de ce quartier est complètement surréaliste. Et survolté. Sur-tout je pense. La démesure se ressent tant dans la taille des bâtiments, la densité des personnes présentes à la nuit tombée, la multiplication des affiches « kawaii » et manga visibles partout depuis les posters collés sur les murs aux fonds d’écrans des ordinateurs dans les vitrines jusqu’aux panneaux publicitaires géants.

Nous rentrons dans un énorme magasin, répartis sur plusieurs étages : Donkihote. On y trouve des choses assez étranges, du bazar en tout genre, des accessoires pour GSM jusqu’aux déguisements cosplay et aux sex-toys.

Tous les deux cents mètres, des jeunes filles aux robes souvent très courtes distribuent des publicités pour les « maid cafés », café où les serveuses revêtent des costumes de soubrette tout droit sortis de mangas quelque peu suggestifs (ou plus si affinité).

« Mario Kart ! »

Mais les soubrettes n’intéressent pas François : ce qu’il veut, c’est jouer à Mario Kart ! Nous trouvons enfin une salle d’arcade avec des « voitures » pour y jouer… Et nous retombons en enfance (enfin, pour moi je rajeunis seulement de quelques années, ayant découvert les jeux vidéos sur le tard !), sous le regard amusé des jeunes Japonais jouant aux machines autour de nous.

D’une lumière l’autre à Shibuya et Shinjuku

La lumière du jour décline pour laisser place à celle, artificielle, des écrans publicitaires rendant les lampadaires presque superflus.

C’est l’heure.

L’arrivée de la lune nous donne le signal, il est temps de nous diriger vers le quartier de Shibuya. Vous ne connaissez pas ? Je suis persuadée pourtant que vous en avez déjà vu des images dans des films, photos ou reportage. Si je vous parle de cet énorme passage piéton qui traverse un grand carrefour en diagonale ?… Ah, vous voyez !

Nous y voilà donc, dans cette marée humaine. Le passage piéton de Shibuya est le plus traversé à la minute au monde. Incroyable !

Mais d’où sortent tous ces gens ?

Japon, Tokyo, voyage
Sur le passage piéton emblématique de Shibuya (Tokyo)
Japon, Tokyo, voyage
Shibuya de nuit

De Shibuya, deux autres images me restent en tête. Hachikô, le chien si fidèle à son maitre qu’il continua de venir l’attendre à leur point de rendez-vous quotidien des années après sa mort. Une histoire touchante qui a fait le tour du monde. Et pour honorer ce chien, une statue en bronze d’un atika (race de chien japonaise) orne la place à côté du célèbre passage piéton : c’est le lieu de rendez-vous par excellence. Une belle symbolique…

La seconde image, c’est celle d’une ruelle peuplée de vielles maisons de bois, Nembei Yokocho. Une fois franchi le tentaculaire passage piétonnier, nous empruntons le boulevard principal (rue Center Gai) puis virons sur une rue parallèle. Et c’est le silence total. Finis les gratte-ciels, finies les musiques pour attirer les badauds. Fini la foule. Au revoir lumières aveuglantes, bonjour lanternes de papiers. Nous voici transportés dans le temps et l’espace, au milieu de restaurants si petits qu’ils ne peuvent recevoir que 5 à 6 personnes. Une ambiance intimiste et très privative, qui promet de belles soirées d’échange avec le tenancier (si tant est qu’on soit accompagné d’un traducteur !).

Japon, Tokyo, voyage
Center Gai (Shibuya, Tokyo)
Japon, Tokyo, voyage
Una ambiance de village à Nembei Yokocho (Shibuya, Tokyo)

Nous terminons cette longue journée à Shinjuku, déambulant dans une ruelle d’un autre temps (Omoide Yokocho), décorée de lampions et fausses branches de cerisier en fleur. Retour aux rues animées et à l’agitation de la modernité, à chercher Godzilla (voir photo en haut d’article) qui veille sur les toits de Kabukicho, quartier rouge de Tokyo, pour y manger nos tout premiers sushis… Nous n’aurions pas pu résister plus de 24 heures avant de passer à l’acte : un péché mignon délectable !

Itinéraire pour découvrir Tokyo à pied

Pour les plus curieux, voici notre itinéraire détaillé, conçu par notre ami Aala. Pour plus d’idées pour visiter Tokyo à pied, je vous invite à lire cet article avec des idées d’itinéraires à Tokyo sur son site Un Gaijin Japan.

Notre itinéraire pour une première journée à Tokyo

  • Ryogoku (quartier des sumos) avec le stade Ryogoku Kokugikan
  • Siège de Bandai (à proximité de Kuramae – Asakusa)
  • Asakusa : Temple Senso-ji
  • Kappabashi (quartier des restaurateurs avec les Shokuhin Sanpuru : de faux plats en cire extrêmement réalistes)
  • Ameyayokocho (Ameyoko), le marché au quartier d’Ueno. Nous y avons testé les cabines photo « purikura » : des photos kawaii – avec une sorte de scrapbooking, mais sur écran !
  • Tsukishima : notre arrêt pour le repas de midi (nous y avons gouté le okonomiyaki et le monjayaki)
  • Yanaka : le cimetière de Yanaka et la rue de Yanaka Ginza ; balade à Nezu jusqu’à Ueno
  • Parc de Ueno
  • Akihabara
  • Shibuya
  • Shinjuku

Tokyo, une première approche du Japon

Bien sûr, cette première journée ne nous a pas permis de faire le tour de Tokyo ! Cette ville est bien trop grande pour être visitée en jour… et encore moins à pied !

Ce fut notre premier aperçu, une mise en bouche qui m’a donné envie de découvrir plus encore Tokyo et ses mille-et-une ambiances !

Japon, Tokyo, voyage
Temple Sensō-ji depuis l’Office de Tourisme d’Asakusa

Auteur: Amandine

Voyageuse passionnée, Amandine part découvrir le monde accompagnée de François, l'esprit et les yeux grands ouverts ! Elle est également psychologue et coach de vie, proposant à ceux qui le souhaitent de les accompagner dans leur projet personnel et leur cheminement vers l'épanouissement (voir page "qui sommes-nous" et contact).

21 commentaires

  1. Bonjour Amandine,
    Intéressant de lire tes impressions ! Comment ne pas être bouleversé par cette culture fascinante. Il n’y a pas à dire, le Japon ne laisse pas indifférent. Nous y étions en octobre dernier et nous avons particulièrement aimé Tokyo, une capitale qui décoiffe. Parmi nos highlights, on a adoré aller voir un combat de sumo, visiter le Tokyo Edo Museum qui retrace l’histoire du pays, passionnant ! Et flâner dans les différents quartiers que tu as décrits. Et en plus, nous étions là-bas pour Halloween, un must !
    Bonne continuation

    Répondre
    • Merci Véronique pour ton commentaire !

      Oh, voire Tokyo pour Halloween, cela doit être une expérience vraiment unique ! ?
      Les gens sont-ils déguisés dans les rues ? Enfants et adultes ? Vont-ils aussi frapper aux portes pour recevoir des bonbons ?

      Moi qui avait un peu peur de me sentir submergée par l’énormité de cette ville, sa densité de population et sa trop grande agitation… j’ai été séduite par ses ambiances très différentes, de ses grands parcs aux petites ruelles tout en passant par les grands boulevards animés. Un coup de cœur vraiment inattendu !

      Répondre
      • Bonjour Amandine,
        Halloween, c’est complètement dément à Tokyo ! Il faut dire que les Japonais aiment tellement se déguiser que tout le monde ou presque joue le jeu. Nous avons surtout vu le côté festif entre adultes puisque on est sorti le soir mais les enfants se déguisent aussi en journée.
        Oui, cette ville est fascinante ! On a eu aussi un gros coup de cœur.

        A bientôt !

      • Oh génial ! Merci pour le retour !
        On s’était dit qu’on retournerait un jour en automne, on essayera peut-être de faire coïncider cela avec Halloween ! 🙂

  2. Vos photos sont magnifiques !

    Répondre
    • Merci beaucoup ! Je transmets le compliment à François, le photographe du couple 🙂

      Répondre
  3. Merci pour ce récit qui me met l’eau à la bouche et tous les sens à fleur de peau !!! Je pars mercredi pour le Japon… J’ai hâte et vous lire me fait encore plus trépigner d’impatience !!! Pour moi ce sera un mois au Japon…. Bon voyage à vous et merci pour l’itinéraire à pied !!!! Je vais tenter de le suivre…

    Répondre
    • Avec plaisir ! Merci Sandra pour ton message !
      Nous sommes au Japon depuis maintenant une quinzaine de jours… et nous sommes totalement sous le charme ! Nous nous disons déjà que nous reviendrons, mais plutôt que 3 semaines, nous y resterons 3 mois ! D’autres articles sur le Japon sortiront encore dans les semaines à venir… A suivre 😉
      Je te souhaite d’ores et déjà un superbe voyage au pays du soleil levant 🙂

      Répondre
  4. Super article, agréable, clair et bien écrit! Merci pour ces infos 🙂

    Répondre
  5. M-1 pour une première à Tokyo aussi ! Merci pour votre partage qui rend l’attente délicieuse 🙂

    Répondre
    • Merci Elsa pour ton message, on te souhaite une bonne attente d’ici là et surtout un magnifique voyage 🙂
      Nous sommes au Japon depuis 15 jours et pensons déjà à revenir ❤

      Répondre
  6. Just Waouah super bien rédigé en plus☺

    Répondre
  7. Bel article, ça donne envie !!! Nous c’est pour juin !

    Répondre
  8. Super article! Je pense que je serai comme une enfant émerveillée un peu (beaucoup) par les fêtes de noel 😉

    Répondre
    • C’est exactement cela Valérie : un enfant émerveillé par les lumières de Noël ! 😉
      Si tu y vas prochainement, je te souhaite un très bon voyage et de beaux émerveillements ! ^_^

      Répondre
  9. Rholala, tu donnes tellement envie d’y aller !!! Ton article est dément !! Le Japon, ça devait être notre voyage de cette année, mais pour diverses raisons (les mois favorables pour le climat + emploi de mon chéri + disponibilité de mon frérot), ça sera pour plus tard. En fait dès que je termine ma thèse mon mari et moi on veut déménager au japon pour quelques mois, alors je voulais faire un voyage de « repérage » lol. Mais non, c’est pas possible cette année. tant pis ^^ ça me laissera plus de temps pour apprendre la langue avant d’y débarquer 🙂
    En tout cas j’adore ton blog. bisous

    Répondre
    • Merci Mirage ! ^^ Je te souhaite de tout coeur de réaliser ce beau rêve de voyage prochainement 🙂
      Et merci pour les compliments sur le blog, ça me fait très plaisir !

      Je parlerai encore du Japon dans de prochains articles, tu as peut-être déjà vu celui sur mes coups de coeur au Japon; et aujourd’hui sort l’article avec lesinformations pratiques, conseils et « démystifications » pour préparer son voyage au Japon 😉

      Au plaisir d’échanger encore dans les commentaires… !

      Répondre
      • Hello 🙂 oh oui oui oui je l’ai lu l’article sur les coups de coeur (bizarrement, j’ai préféré celui-là) , et pour les infos pratiques je file le lire merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *

Pin It on Pinterest