Pour avoir déjà quelques sacs à dos Osprey à mon actif, dont le grand Osprey Aether 60, et avec le coup de cœur d’Amandine pour son Osprey Sirrus 36, je me suis assez facilement laissé tenter par le sac Osprey Stratos 34. La version 36 litres existe également, mais visuellement j’avais un coup de cœur pour le 34 litres, et j’ai tendance à vouloir prendre le plus petit sac possible, pour avoir moins la possibilité de le remplir de choses inutiles et lourdes.

Ce sac vient remplacer mon sac à dos Millet Aerial 32 qui a fini par être top usé. Il faut dire que le format de 30 à 40 litres est mon format de prédilection pour voyager aussi bien pour un weekend que pour des voyages d’un mois (hors pays froids, les couches techniques ont beau être légères, ça prend de la place quand même !).

Cela fait maintenant 4 mois que je l’ai et je vous en propose un rapide retour basé sur mon expérience en voyage.

Osprey Stratos 34
Osprey Stratos 34

Prise en main

Osprey a mis à jour le Stratos 34 en 2017. J’ai été surpris par le nouveau look du filet trampoline du système AirSpeed, qui permet de ne pas avoir le dos collé au sac lorsqu’on le porte (je le dis à chaque fois, mais dans les pays chauds ou pour des activités un peu plus physiques, c’est un vrai plus).

Osprey Stratos 34 couleur rouge (Red Beet)

Pour le reste, on est en terrain connu : hauteur réglable, protection étanche fournie, emplacement pour un sac d’hydratation, sifflet intégré sur la ceinture abdominale… J’ai pris la taille S/M en couleur rouge betterave (Red Beet), soit une couleur très proche que le grand sac d’Amandine, l’Osprey Ariel 55.

Utilisation

Qui dit première fois sur le dos, dit réglage. Aussi étrange que cela puisse paraitre, j’ai eu du mal à le régler correctement. J’avais beau tirer et défaire les sangles dans tous les sens, j’avais le trampoline qui me rentrait dans les omoplates. Je ne comprenais pas ce qui n’allait pas jusqu’à ce que je me regarde dans un miroir : en fait le sac n’était juste pas à la bonne hauteur. Le ressenti que j’avais n’était juste pas le bon, peut-être est-ce dû au nouveau filet trampoline ? Mais tout est bien qui finit bien, je n’ai plus eu de souci une fois le sac correctement réglé.

Une fois réglé, le Stratos 34 est un régal pour le dos

L’Osprey Stratos 34 devient alors un vrai plaisir à avoir sur le dos. Avec 7 à 9 kg dedans, on sent qu’il est l’aise au niveau des supports d’épaule. Je ne conseillerais pas de dépasser les 10 kg (le sac vide pèse 1,2 kg en taille S/M et 1,39 kg en taille M/L).

Pour ce qui est des différentes pochettes, la grande située sur la face avant est très pratique pour facilement glisser une batterie d’appareil photo, un ticket de tram… Mais pas plus ! Oubliez donc les clés, ou même un smartphone un peu trop grand. Il y a cependant toujours les pochettes situées sur la ceinture ventrale pour ces objets, ou encore la pochette du dessus. Le sac est avant tout un gros cylindre fourre-tout avec quelques pochettes intelligemment disséminées.

Si vous comptez mettre un sac d’hydratation dans la zone prévue, pensez à la mettre avant de remplir votre sac. En effet, une fois le sac plein, ce n’est tout simplement plus possible.

Conclusion

L’Osprey Stratos 34 est le vrai premier sac à dos où je ne retrouve finalement rien à redire, tant il semble avoir été conçu spécialement pour mon besoin. Un énorme coup de cœur pour de belles aventures que je partagerai avec lui ces prochaines années.

Le produit testé : Osprey Stratos 34

Les plus

  • Excellente rigidité du AirSpeed
  • Poids plume (1,2 kg en S/M)
  • Taille bagage de cabine d’avion

Les moins

  • Pochette avant pas assez profonde

En partenariat avec Osprey Europe.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Il est nécessaire d'accepter le stockage et le traitement des données pour laisser un commentaire.

*

J'accepte le stockage et le traitement des données de ce formulaire par ce site.

Pin It on Pinterest