Un sac sur le dos
Amandine
Article non approprié pour les véganes

Depuis juillet 2017, Un sac sur le dos est 100% végane. Cet article a été publié avant cette date, et contient du contenu non-végane. Nous avons décidé qu'il représentait nos choix lors de sa publication, et n'en avons par conséquent pas modifié son contenu.


Les villes bondées sont loin derrière : à nous les hauteurs du Sri Lanka. Au revoir le bruit des foules et de la civilisation, bonjour la nature et les plantations de thé ! Nous voici partis pour 4 jours de voyage-randonnée dans les collines de l’île.

Escapade dans le sud du Sri Lanka

Après avoir quitté la ville de Kandy et sa fameuse fête de la dent, cap sur le sud et les hauteurs du Sri Lanka. Petite parenthèse dans notre séjour d’un mois en voyageurs indépendants sur l’île du Sri Lanka : nous nous joignons à un groupe de Terres d’Aventure pour quatre jours.

Au programme :

Randonnée dans les plantations de thé

Randonnées dans les hauteurs du Sri Lanka

Au coeur de ce programme : les randonnées ! Marcher, marcher, marcher ! Les balades s’enchaînent pour notre plus grand plaisir. Nous savourons les paysages verdoyants du coeur du Sri Lanka.

Car l’ambiance d’un lieu rentre autant par les pieds que par les yeux.

Voici un petit résumé de nos quatre randonnées lors de ce séjour.

  1. Parc National Horton Plains

    Le jour se lève, la nuit noire laissant place à un voile blanc de brume. La « petite Angleterre » mérite son surnom ! Il fait froid, si froid, à Nuwara Eliya, dans les hauteurs du Sri Lanka. Jamais je ne me serais imaginée grelottante sur cette île de l’Océan Indien, surtout après ces journées de fortes chaleurs et de pluies tropicales que nous avons eues à Colombo et Kandy.
    Mais nous sommes bien là, à Nuawara Eliya, à trembler de froid.

    

« Toujours il fait comme ça ici. Toujours il fait froid à Nuwara Eliya. » (Anou, notre guide)

    C’est sur cette grande vérité que commence notre première journée de randonnée. Quel plaisir de sortir des bains de foule pour fouler la terre de parcs nationaux ! C’est plein d’entrain que débute notre marche vers la fin du monde : la falaise « World’s End », qui culmine à plus de 2000 mètres d’altitude sur un paysage montagneux verdoyant. 

Mes pieds semblent avancer tout seuls sur cette terre rougeâtre. Sautillant de pierre en racines, je me sens si heureuse d’être là !

    Se promener dans le Parc National Horton Plains

    Comme chaque dimanche, les familles des environs se sont donné rendez-vous pour pique-niquer « au bout du monde ».
    J’adresse un sourire timide aux Srilankais que je croise. Peu d’hommes me renvoient mon sourire. Mais les femmes, avec leurs tendres sourires et leurs salutations chaleureuses, font preuve à mon égard d’une sincère gentillesse. Les enfants, le regard lumineux, rient de me voir leur sourire et me lancent un joyeux « hello » avant de glousser de plaisir. Tout un cinéma qui se répète à chaque rencontre… et dont je ne me lasse pas !

    Après un premier arrêt rafraîchissant aux « Baker’s Falls », une cascade de 20 mètres de haut culminant à 2060 mètres d’altitude, le sentier grimpe légèrement jusqu’au point de vue tant attendu sur la fin du monde. Un moment de contemplation… et de gratitude : merci la météo de nous permettre de profiter de cette vue ! Pas de brouillard, pas de pluie, pas trop de nuages… En cette saison, c’est une grande chance !

    Baker’s Falls
    Vue depuis la falaise du bout du monde (World’s End)

    Joli caméléon dans une branche au bord de la falaise

  2. Small Adam’s Peak

    Un des attraits touristiques « incontournables » du Sri Lanka : l’Adam’s Peak. Une montagne à gravir aux petites heures du matin pour profiter, une fois au sommet, des premiers rayons du soleil. Une aventure que tous les voyageurs que nous connaissons et qui y sont allés nous ont recommandés (« c’est dur, mais c’est si beau ! »). Malheureusement, voyageant hors de la bonne saison, les guides locaux déconseillent de s’attaquer à cette montagne, les probabilités pour que la vue soit bouchée par les nuages ou la brume étant assez fortes.
    Nous nous sommes donc rabattus sur son petit frère : le « Small Adam’s Peak ».

    Après une petite balade le long de plantations de thé, nous arrivons au pied de la colline à gravir. Un escalier aux marches inégales serpentant au milieu d’une végétation verdoyante nous emmène au sommet en un bon quart d’heure… Mais avec cette chaleur humide, c’est en nage que nous terminons l’ascension ! Au sommet du Small Adam’s Peak, une superbe vue sur la vallée du gouffre d’Ella nous attend.

    Du haut du Small Adam’s Peak

  3. Bambarakanda : la plus haute chute d’eau

    Voir la plus haute chute d’eau du pays ? Nous prenons cela comme un bon prétexte à une nouvelle randonnée, le voyage important davantage que la destination.

    Trois bonnes heures sont nécessaires pour rejoindre les chutes. Nous débutons notre promenade sur des petites routes asphaltées pour la terminer sur des sentiers de terre sinueux. Le paysage évolue : les forêts de pins laissent la place aux rizières puis finalement à nos « classiques » plantations de thé. Sur notre route, nous croisons des hommes et des femmes curieux de nous voir passer, comme si nous étions les premiers touristes à nous aventurer sur ces chemins. Les enfants nous hèlent depuis le perron de leur maison, nous lançant de joyeux « hello » tout en riant.

    Un groupe de jeunes, jouant au cricket au milieu de la route, nous invite à participer à leur partie, riant de nos balles perdues.

 Un peu plus loin, un homme, une machette en main, nous invite à le rejoindre dans son jardin : il vient de couper un « jackfruit »  (« jacquier » en Français) et nous propose de le partager avec lui. Nous n’avions pas encore goûté ce fruit lors de notre voyage au Cambodge, craignant de le confondre avec le fameux (et pestilentiel) durian. Verdict ? La consistance d’un artichaut et le goût d’un ananas !

    Après quelques virages et nouvelles rencontres, nous arrivons finalement aux chutes de Bambarakanda. Des trombes d’eau se jettent dans le vide à 263 mètres de haut : impressionnant ! Nous sommes les seuls touristes au pied des chutes. Deux familles sont venues également profiter des eaux de Bambarakanda pour se rafraîchir… et donner un cours de natation. Un beau moment de complicité et de détente.

    Petit coin de paradis au pied des chutes de Bambarakanda

  4. Dans les plantations de thé

    Un des points forts de notre séjour avec Terres d’Aventure est sans conteste les randonnées, et plus particulièrement celles au milieu des plantations de thé.

    • Lipton Seat

      Lipton ? Enfin un nom connu et facilement prononçable au Sri Lanka ! Le but de cette randonnée dans les collines de Poonagala : atteindre le point de vue préféré de Sir Thomas Lipton, du haut de son domaine.

      Une belle balade qui monte, qui monte… Nous progressons rapidement, passant de la petite route goudronnée aux marches inégales qui traversent les plantations installées sur la pente de la colline. Mais malgré notre bon pas, nous ne parviendrons pas à distancer les nuages qui arrivent de tous les côtés, telle une armée de cavaliers blancs resserrant progressivement son emprise sur la montagne.

      Blanc, tout est blanc au sommet ! Sir Lipton, nous ne verrons jamais le paysage qui vous plaisait tant…

      Vue sur les plantations de thé lors de notre randonnée au Lipton Seat

    • D’un village à l’autre

      La promenade dans les environs du village d’Idalgashinna est sans conteste l’une de mes randonnées préférées de ce séjour ! Encore une marche sur une route asphaltée. Encore un décor de plantations de thé. Mais cette fois, nous traversons plusieurs villages agricoles et, surtout, nous arrivons un jour de fête.

      Au détour d’un virage, nous tombons nez à nez avec une étrange procession, entre carnaval déjanté et célébration religieuse. Des hommes torse nu nous accueillent les bras grands ouverts avec un sourire plus grand que leur visage. Derrière eux, des enfants jouent avec de l’eau, s’arrosant les uns les autres. Des nuages colorés volent en tous sens, retombant sur une foule d’hommes dansant au son des flûtes et au rythme des tambours.

      Jour de fête !

      Un homme s’approche de nous, nous offrant une poignée de riz gluant grisâtre. Comment refuser ? Je revis cette scène d’Indiana Jones (l’épisode du « Temple Maudit »), dans un petit village d’Asie, où notre héros, face à une assiette de substances gluantes envahie par les mouches, oblige sa compagne à toucher à son assiette afin de ne pas offenser les villageois qui les observent… C’est donc avec un immense sourire et un geste de gratitude que j’accepte ma bouillie de riz, servie de main en main, la grignotant sous les regards attentifs de nos hôtes. Gluant… mais appétissant ! Je souris après ma première bougée, sous le sourire soulagé de mes hôtes qui rient de me voir apprécier leur repas.

      Un autre homme, torse nu et une perruque de clown sur la tête, s’approche de nous avec un bol contenant une mixture rouge vif. D’un geste sûr, il trempe son pouce dans le bol et nous applique une ligne rouge au milieu du front. J’ai l’impression de vivre un baptême ou un rite de passage pour entrer dans une communauté. Les femmes me dévisagent en riant. Mon front décoré, je suis un peu moins une étrangère à présent…

      François marqué d’un trait rouge
      Les hommes torse nu, perruques de clown sur la tête

      La procession reprend alors lentement sa marche, les hommes avançant rapidement à l’avant de la procession, les femmes restant plus à l’arrière du convoi, avec les jeunes enfants. Nous fermons la marche, interrompus tous les trois pas par un enfant nous demandant de le prendre en photo.

      Au village suivant, nous sommes accueillis par des visages étonnés devant ces touristes peinturlurés prenant part à la procession. Les enfants nous tournent autour en riant, les hommes nous invitent à danser. Si les hommes sont pour la plupart torse nu, les femmes quant à elles sont vêtues de saris colorés. Chacun danse dans son groupe : les femmes d’un côté, jouant de leurs mains comme d’un instrument de musique, et les hommes d’un autre, sautant sur place comme possédés par le rythme des tambours.

      Cette balade devait initialement nous permettre d’observer la vie paisible de villages agricoles, avec la récolte du thé et sa pesée auprès du contremaître. Vu l’ambiance festive, nous n’aurons rien vu de tout cela… mais ne le regrettons absolument pas !

      La procession reprend, sous le regard insistant de cette petite fille

      Enfant qui court derrière la camionnette de la procession

Prendre le train au Sri Lanka en 3e classe

Voyager au Sri Lanka sans prendre le train, c’est passer à côté d’une aventure et manquer un pan entier du paysage culturel de l’île ! Et quoi de mieux pour s’immerger dans l’univers des Sri Lankais que d’embarquer en 3e classe ?

Depuis la gare ferroviaire d’Ohiya, nous embarquons en direction d’ Ella pour un trajet sinueux dans les hauteurs de l’île. C’est un paysage verdoyant qui défile sous nos yeux, les plantations de thé se succédant les unes aux autres.

Prendre le train au Sri Lanka

Marcher sur les rails

Arrivés à Ella, nous descendons du quai directement sur les rails. Un panneau à ma droite attire mon attention : « Interdiction de marcher sur les rails ». J’interpelle notre guide :

Heu, est-ce que c’est pas censé être interdit de marcher sur les voies ?
Oui, mais non ! C’est interdit de marcher sur les rails… pas à côté ! Allez, suivez-moi !

Et nous voici embarqués pour une balade bien spéciale le long des rails. Le ciel de fin de journée se pare de couleurs chaudes et dégage une lumière magnifique. Il émane de cette scène une tranquillité que même le flot de babillage ininterrompu de François ne peut troubler !

Après vingt bonnes minutes de marches, nous arrivons à notre destination : le « Nine Arches Bridge » (pont des 9 arches). 

Situé entre les gares d’Ella et Demodara, ce pont est le plus grand et sans doute l’un des plus beaux du pays. Construit par les Anglais lors de l’époque de la colonie britannique, il est surnommé « pont des 9 ciels » par les Srilankais.

Admirant le pont et la vue, nous croisons la route d’une famille srilankaise. Un père, sa femme et ses trois enfants nous regardent d’un air curieux. Puis le père sort son téléphone et prend une photo de nous. C’est le monde à l’envers : ce sont les locaux qui nous photographient ! Amusés par cette scène, nous commençons à parler avec eux, d’où nous venons, où nous allons, ce que nous aimons de leur pays… Les enfants nous sourient, de moins en moins timides, jusqu’à réclamer des photos. Un doux moment d’échange avant de reprendre notre route et rebrousser chemin jusqu’à la gare d’où nous venons.

Belle lumière pour cette balade le long des rails

Voyager avec Terres d’Aventure

Verdict de notre séjour avec Terres d’Aventure (Terdav pour les intimes) ? Très positif ! Nous avons beaucoup apprécié leur professionnalisme et leur souci d’offrir une expérience la plus « locale » possible. C’est la première fois que nous testons leurs services et la première fois que nous vivons un voyage organisé aussi soucieux de « l’authentique ».

Informations pratiques et logistiques

Vous avez été nombreux sur les réseaux sociaux à nous poser des questions plus techniques sur notre voyage avec Terdav, alors voici quelques informations qui pourraient intéresser les plus curieux d’entre vous.

Vous pouvez retrouver le circuit auquel nous avons participé (« Total Ceylan ») et d’autres séjours au Sri Lanka sur le site de Terres d’Aventure.

Découvrir le Sri Lanka par les pieds

Sans ce petit voyage organisé au milieu de notre séjour au Sri Lanka, nous n’aurions sans doute jamais eu le plaisir de marcher en long en large et en travers dans la nature des hauteurs de l’île. Or voyager au rythme de ses pieds est à mes yeux un des plus beaux moyens pour découvrir un pays, ses paysages et ses ambiances.

Une expérience donc que nous avons adorée… Tout comme notre dernière journée avec Terdav, où nous avons fait notre tout premier safari, dans le Parc National d’Udawalawe (je vous en reparlerai !).

Et vous, avez-vous déjà voyagé au Sri Lanka ? Tentés par un voyage « randonnée » ?

Cueilleuse de thé

Randonnées en partenariat avec Terre d’Aventures.

, , , , ,

Commentaires

  1. C’est drôle, je n’ai jamais eu envie d’aller au Sri Lanka et voilà que plusieurs de mes connaissances m’en parlent. Maintenant c’est vous et vos photos qui me donnent presque envie d’aller randonner dans les champs de thé. Les paysages sont magnifiques et vous avez dû vivre une sacré expérience!
    Petite question technique, je jalouse un peu vos galeries d’images. C’est un plugin spécial ou c’est ancré dans votre code?

    • Merci Letizia pour ton message. Tu n’es pas la seule à ne pas avoir pensé au Sri Lanka comme destination de voyage : nous n’y aurions pas été (en tout cas pas aussi vite) sans cette belle opportunité remportée via le Trophée du Salon des Blogueurs Voyage !
      Et depuis que nous y sommes, j’ai l’impression que tout le monde parle du Sri Lanka sur les réseaux sociaux (mais j’ai peut-être un petit biais de perception 😉 ).

      Oui, les paysages sont magnifiques, les lumières superbes… Tout cela est tellement photogénique !

      Pour les galeries d’images, c’est François qui a bidouillé notre code pour les créer ^^ Ravie qu’elles te plaisent 🙂

  2. Joli billet qui me rappelle de beaux souvenirs, je n’avais pas eu autant de chance avec le temps ! Brouillard et pluie pendant 5 jours ! Impossible de randonner ailleurs qu’au Little Adam’s Peak ! Ça donne envie d’y retourner !

    • Merci pour ton message Paul, ravie que l’article te donne envie de retourner au Sri Lanka ! 😉

      5 jours de pluie non stop ? Pas de chance ! Nous avons eu quelques belles grosses pluies, mais la plupart étaient passagères ou de nuit, donc pas de souci. Par contre, des nuages et du brouillard, ça oui (ce qui nous a fait manquer quelques vues, comme à Lipton Seat).

  3. Bonjour,
    Nous arrivons au Sri Lanka demain et avons été conquis par cet article ! J’ai regardé sur le site de Terre d’aventures et je ne trouve pas ce circuit de 4 jours qui nous intéresse énormément … Il n’y a que des longs séjours ! Comment avez vous fait pour réserver ces 4 jours ?
    Nous avons encore plus hâte d’arriver ! Merci beaucoup pour les bons plans !

    • Bonjour Clémentine, vous devez être arrivés au Sri Lanka maintenant ! Bienvenue 😉

      Pour ce qui est de notre tour avec Terdav, il fait partie d’un circuit plus large : « Total Ceylan » qui dure 15 jours. Nous avons eu la chance d’y prendre part pour quelques jours suite à un accord spécial avec Terdav. Mais en parlant avec les autres participants du groupe auquel nous nous sommes joints, le tour complet a l’air super et justement très complet !

      Bon voyage à vous deux et bonnes découvertes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.