Un sac sur le dos
Amandine

Article non approprié pour les véganes

Depuis juillet 2017, Un sac sur le dos est 100% végane. Cet article a été publié avant cette date, et contient du contenu non-végane. Nous avons décidé qu'il représentait nos choix lors de sa publication, et n'en avons par conséquent pas modifié son contenu.


Rome m’a toujours attirée : le Colisée et le Forum, le Vatican et la basilique Saint-Pierre, la place Navona, la fontaine de Trévi… Rome et sa gastronomie italienne : pizzas, pasta, gelato … Rome ! Cette ville si riche sous tant d’aspects mérite qu’on s’y attarde des jours voire des semaines, mais c’est en trois jours que nous l’avons découverte.

Alors, découvrir Rome en 3 jours : mission impossible ?

Fontaine de Trévi

Un cadeau Rome antique

Rome est une destination qui me fait rêver depuis des années, et mon mari le sait bien : à force d’entendre ma litanie rituelle

C’est quand qu’on part à Rome ?

Il m’a offert des billets d’avion pour la capitale de l’Italie comme cadeau de Noël (je sais, je suis gâtée !).

N’ayant ni choisi la durée ni la période, je me suis retrouvée à passer 3 journées à la pire période de l’année : la semaine du lundi de Pâques, avec un jour férié italien (ce vendredi pour la libération du fascisme) et surtout quelques jours avant la canonisation des papes Jean Paul II et Jean XXIII. Bref, il y avait du monde !

Et pour augmenter le défi, nous avons décidé de tout faire à pied : pas de métro, tram ou bus pour nous !

Challenge accepted !

Rome en 12 surprises et impressions

Top 4 de ce qui nous a surpris

  1. Il y a des mouettes partout ! Pas si étonnant lorsque l’on sait que la mer est proche.
  2. La fontaine de Trévi est plus grande que ce que nous imaginions (et la place où elle se trouve plus petite !).
  3. Il y a un nombre record de fontaines et statues dans cette ville !
  4. Le sens de l’humour romain : les panneaux de circulation sont très souvent détournés, ajoutant une touche sympathique aux carrefours.

Top 4 de ce qu’on a aimé

  1. Rome est belle : on sent le souci du détail, les maisons ayant autant de charme que les Italiens. Bâtisses et citoyens sont chics et à la mode ! Cette impression de souci esthétique passe par des petits détails, mais aussi grâce aux œuvres d’art exposées librement dans les rues, sans protection aucune (ce que nous avions déjà apprécié en Sicile).
  2. Rome est un mélange d’époques, le tout se mariant dans un style méditerranéen chaleureux : Antiquité, Moyen-Âge et Renaissance se côtoient aux détours des rues et des places. Chaque rue mérite que l’on s’y promène : beaucoup mènent à des places insoupçonnées, des fontaines rafraîchissantes et des constructions impressionnantes.
  3. Rome sent bon : l’on m’avait avertie de la pollution et l’odeur de Rome, et c’est avec plaisir que j’ai humé l’air aux senteurs de fleurs d’oranger et de jasmin (parmi mes odeurs de fleurs préférées, qui m’ont déjà séduite en Sicile ainsi qu’à Séville).
  4. Le soleil ! Rome fin avril, c’est une véritable bénédiction : le soleil dore les façades des maisons (et les épaules des touristes), quelques nuages viennent apporter des touches ouatées au ciel, et les températures sont juste parfaites. Un bon bain d’été avant l’heure !

Top 4 qu’on a moins aimé

  1. Le prix des logements : malgré une réservation 6 mois à l’avance une chambre dans un petit hôtel du côté de la gare (pas le meilleur quartier), les prix restent fort élevés.
  2. Le bruit : Rome est une ville animée (point positif), mais François a été frappé par la fréquence et le nombre des sirènes d’ambulances et de police qui retentissent, où que l’on soit dans la ville.
  3. Manger au Trastevere : quartier où mangent les Italiens… mais malheureusement nous avons manqué de chance pour nos deux choix de restaurants dans cette zone (on a carrément été malades le premier soir après une pizza assez décevante).
  4. La file pour entrer dans la basilique Saint-Pierre : nous avons été visiter les musées du Vatican très tôt, mais n’avons pas profité du raccourci qui conduit de la chapelle Sixtine directement dans la basilique… et la file qui attendait sur la place nous a découragés. Nous sommes donc obligés de retourner à Rome pour voir la basilique. À croire qu’on a fait exprès de se laisser une bonne excuse !

Billets pour visiter Rome

Faut-il réserver ?

Oui ! Je vous conseille d’acheter ici vos billets en ligne. Plus que de garantir l’accès aux sites, cela permet surtout d’éviter les files (et elles sont longues !). Beaucoup de touristes imprévoyants arrivent devant le Vatican… et rebroussent chemin, découragés par la file, et ce même à l’heure d’ouverture.

La réservation en ligne est simple et efficace, elle permet au Vatican d’emprunter la file de droite, et ainsi passer rapidement devant tous les malheureux qui attendent des heures au soleil.

Néanmoins, il est possible d’acheter les billets à l’entrée de chaque site, et les pass sont en vente aux kiosques proches des métros.

Se promener dans Rome : que voir ?

Se poser le temps d’un café

Pour visiter Rome en quelques jours, je vous conseille de ne pas vous fixer un programme trop chargé ni un itinéraire fixe pour marcher dans Rome : laissez vos pas vous mener, perdez-vous dans les ruelles… et arrêtez-vous ! Le temps d’un cappucino dans un bar ou simplement de reposer ses pieds en s’asseyant sur les marches d’une église, j’ai savouré nos pauses, nous permettant d’observer la vie qui continue autour de nous.

Je n’avais rien préparé ou presque pour ce voyage, juste griffonné sur une carte de la ville les lieux et zones que je souhaitais découvrir. Bien sûr, je vous conseille de voir de vos propres yeux les grands classiques : le Colisée, le Palatin et le Forum, le Panthéon, la fontaine de Trévi, les musées du Vatican et la Basilique St Pierre, les places Navona, Venezia et Republica, le Capitole…

Mais ces grands sites ne font pas tout ! Voici une liste (non exhaustive) des points d’intérêts de Rome moins connus, que j’ai découverts lors de mon voyage :

Et entre ces différents points, promenez-vous, inventez vos itinéraires : Rome ne se limite pas à quelques points sur une liste. Rome est à voir pour son ambiance, la beauté de ses vieux murs colorés, de ses balcons en fer forgé ou en pierre, de ses volets en bois aux tons passés…

Budget pour visiter Rome

Transport

Si vous arrivez en avion, comptez 14 € et 1/2h pour rejoindre la ville en train (station Termini).
Attention : n’oubliez pas d’oblitérer votre billet de train avant d’embarquer, les contrôles sont systématiques et les amendes salées !

Les tickets simples pour se déplacer dans la ville en transport en commun coûtent 1,50 €, à acheter dans les kiosques et tabacs.

Visites

Les visites sont un poste important du budget de voyage à Rome. Dans notre cas : 14 € pour le Colisée et 28 € pour les musées du Vatican (pour rentrer avant la foule).

Astuce : l’entrée à certains lieux touristiques (comme les musées du Vatican) est gratuite le dernier dimanche du mois (mais j’ose à peine imaginer le monde que cela doit amener… !).

Astuce : l’entrée à la basilique Saint-Pierre est gratuite, seule la montée à son sommet est payante.

Hébergements

Le prix dépend énormément de la situation, de la formule, du confort souhaité, tout comme de la saison et du délai de réservation par rapport au séjour. Mais sous les 50 € la nuit pour 2 personnes, cela reste très difficile à trouver. Le mieux est de tester vos dates par vous-même dans notre comparateur d’hébergements.

Nourriture

Niveau restauration, les pizzas dans les endroits pas trop touristiques, comme le Trastevere, sont bons marchés (en moyenne 7 €), le plat de pâtes coûte lui moins de 10 €, par contre la viande et les poissons sont plus chers : environ 15 €. Les desserts tournent entre 3 et 4 € : à ce prix là, on se fait plaisir !

Un café en terrasse dépendra du type de café choisi et du lieu : de 2 à 8 € !
Le choix est évidemment très large : espresso, ristretto, lungo, macchiato, doppio, schiumato, cappucino…

Les glaces (une institution à ne pas bouder !) ne coûtent pas le même prix en fonction du cornet choisi et du nombre de boules, les plus petites portions étant à partir de 2,50 €.

Quand partir à Rome ?

La question de la meilleure période pour partir visiter un lieu m’est souvent posée : la réponse n’est pas évidente, il faut toujours trouver un bon compromis entre climat et touristes !

Fin avril, au plus chaud de la journée : 28 °C

Pour Rome, fin avril début mai est idéal niveau météo : quel plaisir de prendre un peu d’avance sur l’été, en faisant le plein de soleil avant l’heure ! Les températures sont parfaites : 24 °C au plus chaud de la journée.

En juillet-août, les températures grimpent et deviennent étouffantes. En moyenne, les températures en été tournent autour de 27 °C, et de 9 °C en hiver.

Toutes les saisons sont belles pour visiter cette ville, chacune permettant de mettre l’accent sur l’un ou l’autre aspect de la capitale : en été on profite d’avantage des parcs et en hivers des musées et galeries.

5 Conseils pour visiter Rome

  1. Munissez-vous de bonnes chaussures

    Car si Rome est desservie par un bon réseau de métro, tram et bus, il n’y a pas de meilleure façon de découvrir la capitale italienne qu’à pieds.

  2. Ne vous encombrez pas inutilement d’eau

    Des petites fontaines d’eau potable sont éparpillées aux quatre coins de la ville.

  3. Ne négligez pas le soleil

    Je parle en connaissance de cause (beau coup de soleil après la première journée : une vraie débutante !).

  4. Choisissez bien votre période

    Vérifier les dates auxquelles vous souhaitez partir, pour ne pas, par exemple être en pleine période de festivités religieuses ou de festivals sans le vouloir !

  5. Prenez un guide

    Bien sûr, c’est agréable de visiter à son rythme, d’un pas nonchalant… Mais pour certains lieux, avoir un apport direct d’informations, toucher à l’Histoire, comprendre l’héritage qui se trouve sous nos yeux… change complètement la découverte du site. Ainsi, nous avons été ravis de visiter le Colisée et le Forum avec un guide.

Les bonnes adresses

Restaurants

À deux pas du Colisée, cette petite auberge est connue des Italiens : peu de places sont disponibles vu les réservations. Pas de pizzas, mais un menu appétissant et original, pour des prix classiques. Le meilleur repas que nous ayons dégusté à Rome, c’est ici !

Terminer le repas en beauté !

Et cerise sur le gâteau, le personnel est super sympathique : on se croirait assister à un diner spectacle, avec le serveur, Gaetano, qui décrit le menu comme on annonce le programme d’une pièce de théâtre !

Je reste encore sous le charme des macaronis bufala-pistaches-tomates cerises au four : un délice ! Et le tiramisu… la photo parle d’elle-même !

Situé dans le quartier Trastevere, ce restaurant nous a été conseillé par Julie, une guide française expatriée depuis 9 ans à Rome (qui nous a également conseillé I Clementini). Nous n’avons pas pu tester, mais vu la qualité du restaurant précédent, on suit les yeux fermés !

Près de la Piazza Monte Vecchio et de la célèbre Piazza Navona, ce restaurant (conseillé, une fois de plus, par Julie) est réputé romantique et excellent.

Pizzeria proche de la Piazza Navona, indiquée dans tous les guides. Nous y avons mangé notre meilleure pizza à Rome (mais elle n’égalait pas celle dégustée en Sicile !).
Il faut soit s’armer de patience, soit arriver tôt pour éviter la file dans la rue. Les serveurs et pizzaïoli sont d’une efficacité incroyable : notre pizza était commandée et servie en moins de 10 minutes !

Il y a beaucoup de petites trattorias dans les environs de la Piazza Navona qui sont réputées : à tester !

Le quartier Trastevere est réputé pour ses restaurants et bars ; c’est le quartier des Italiens (les touristes restant principalement de l’autre côté du fleuve). Nous y avons été deux fois manger, mais avons manqué de chance dans nos choix de restaurants…

Glaciers

Face aux ruines de l’Ara Sacra, excellent glacier, passionné, qui propose des glaces artisanales aux goûts originaux : citron basilique, orange cannelle, chocolat rhum prunes, framboise pistache…

Près de la Piazza de la Repubblica, glacier au look sympa, avec sa Vespa et son minivan verts, goûts classiques et spécialité… à la pistache !

Il y a encore beaucoup d’autres bonnes adresses, que nous n’avons pas toutes notées lors de nos promenades. De manière générale, pour bien choisir un glacier, voici quelques conseils :

Tours et agences touristiques

Rome : veni vidi…

Vous l’avez sans doute perçu tout au long de ces lignes : j’ai adoré Rome ! Je suis venue, j’ai vu… et je reviendrai !

Ce premier séjour m’a permis de prendre la température, la ville se découvrant à pied assez aisément en 2 ou 3 jours. À notre prochain voyage romain, les choses sérieuses commenceront : je pourrai découvrir plus en profondeur certains lieux qui ont su m’ouvrir l’appétit !

Pour ceux qui désirent s’échapper le temps d’un weekend à Rome, mes principaux conseils sont donc : préparez-vous un minimum, à savoir achetez les billets/pass des sites que vous souhaitez visiter pour éviter les files ; et surtout ne préparez pas trop, pour vous permettre de vous perdre et de faire vos propres découvertes !

Et vous, avez-vous déjà visité la capitale italienne ? Des expériences et bons conseils à partager ?

Le Colisée de Rome (©Javier Vieras)

41 réponses à “Rome en 3 jours : mission impossible ?”

  1. Ce n’est pas par hasard que Rome soit « la ville éternelle », car il y a à Rome des traces (artistiques notamment) de toutes les époques de l’humanité. C’est ce qui rend cette ville unique au monde.
    J’ai eu la chance d’y aller très souvent car je suis originaire de Rome (mais né à Paris). Jamais, je n’ai programmé mon voyage. J’y allais, je marchais et suivant mes envies je visitais une église ou un palais. Mais la prochaine fois, je ferai un programme et je suivrai tes conseils. Je garde donc bien ton article parmi mes favoris.
    Je confirme une chose très importante, Rome, du Colosseo à San Pietro se visite absolument à pied 🙂 Cela rend vraiment la visite inoubliable et c’est vraiment faisable.
    Merci.

    • Merci Denis pour ton commentaire et ton retour d’expérience, en tant qu’originaire de cette merveilleuse ville ^^
      Je ne pense pas avoir beaucoup à t’apprendre donc, mais je partage ton coup de coeur pour cette « ville éternelle » : moi aussi j’y retournerai !

    • Bonjour Soraya, pas pour le moment !

      Mais j’y suis restée une semaine en voyage de noces (il y a 3 ans presque jour pour jour ^^) et j’ai adoré !
      J’avais peur que ce soit trop « cliché », mais j’ai savouré chaque journée passée dans cette ville à l’ambiance si particulière.
      Je vais essayer de rassembler mes infos et souvenirs et de rédiger un article sur Venise également 😉

  2. Merci pour ton article sur Rome !
    Tite question, est ce qu’il y a des coupes files pour St Pierre ! Car ta photo fait peur 😀

    • Salut Ludivine avec plaisir ^^

      La file pour la basilique Saint-Pierre était plus que décourageante (mais il faut dire aussi que c’était des dates très prisées !).

      Il y a moyen d’éviter la file sur la place devant la basilique : en visitant les musées, depuis la Chapelle Sixtine il y a un chemin pour rejoindre directement la basilique (mais nous ne l’avons su qu’après – surtout qu’on avait traversé toutes les salles du musée au pas de course pour arriver rapidement à la chapelle Sixtine, afin de la voir encore tôt et sans trop de monde ; nous avons pris le temps de voir ensuite les musées du Vatican. Mais du coup, on a pas pris le passage entre la chapelle et la basilique, et on a pas osé faire la file une fois dehors : ce sera pour une prochaine fois !).

  3. Je suis très content de votre article ! J’ai apprécié chacun de vos commentaires ! Car j’y serais vers la mi-juillet 🙂

    • Merci Vincent pour ton commentaire, ravie que l’article t’ait plu ^^
      J’espère qu’il te sera utile pour ton futur voyage. Profite bien de Rome, c’est une ville splendide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.