Vous partez dans le Sud du Pérou ? Bonne idée ! Même un demi-Pérou, ça reste un grand Pérou !

On y visite des îles dans une réserve naturelle, on y découvre des mystères dans le désert le plus aride du monde, on y attrape la folie des grandeurs dans les montagnes sauvages, ou encore on y joue les aventuriers dans la jungle !

Et si vous n’êtes pas encore convaincu de votre choix, mon article Pérou : le Disneyland des archéologues vous aidera sûrement !

Alors, que voir et que faire au Sud du Pérou : mes conseils dans cet article !

Sud du Pérou : où atterrir ?

Vous avez deux possibilités pour atterrir dans le Sud du Pérou : à la capitale, Lima, ou directement à Cuzco.

 Les avantages et inconvénients de Lima

Atterrir à Lima revient moins cher. De plus, vous avez l’occasion, tout en rejoignant Cuzco, de voir plein de choses intéressantes et même, pour certaines, immanquables !

 Les avantages et inconvénients de Cuzco

Atterrir directement au « nombril du monde » vous revient plus cher. Certains y verront l’avantage du temps et de l’argent économisés dans les bus qui relient la capitale à Cuzco…

Ceci ne vaut que si vous avez décidé d’atterrir à Cuzco et de n’explorer que cette petite (mais très riche !) région du Pérou.

Donc, cela dépend beaucoup de votre projet de voyage. Mais si vous avez le temps, je vous conseille de partir depuis Lima, même si la ville en elle-même n’en vaut pas spécialement le détour.

Mise à jour…

Après un second voyage à la capitale péruvienne, j’ai revu mon jugement sur celle-ci : Lima, une capitale à apprivoiser

Les principaux points d’intérêts dans le sud du Pérou

  • Lima, la capitale
  • Huancayo, pour la nature et les villages aux alentours
  • Ayacucho, ville andine
  • Paracas, pour sa réserve naturelle
  • Nazca, pour ses mystérieuses lignes (mais pas que !)
  • Cuzco, nombril du monde, à découvrir en long et en large
  • Puno, pour voir le lac Titicaca
  • Arequipa, pour voir la cité blanche et son canyon
  • Puerto Maldonado, pour vivre quelques jours dans la jungle
  1. Lima

    Comme toutes les capitales, Lima est grande, trop peuplée et bruyante. Le petit centre piétonnier vous offre un peu de répit, entouré de bâtiment qui ont une âme et une histoire. Mais dès que vous vous en éloignez, vous voilà entourés de grattes-ciel et de grandes chaînes de magasin et fast food, les mêmes que chez nous.

    Lima, Plaza de Armas, Pérou
    Centre-ville de Lima

    A voir à Lima

    • Côté églises

      Visitez la cathédrale et faites vous accompagner par un guide, car cette cathédrale est intéressante à plus d’un titre, et vous risqueriez de passer à côté de ses secrets.

      Le ticket d’entrée vous permettra également de visiter le palais de l’archevêque, juste à côté.

      Et concernant les couvents et églises, je vous en conseille deux : San Francisco et Santo Domingo (fondateurs des ordres franciscains et dominicains).

      Lima, cathédrale
      Au coeur de la cathédrale de Lima
      • Les plus de San Francisco

        Magnifique, je retiens tout particulièrement sa splendide bibliothèque en bois, sur plusieurs nivaux avec des escaliers en colimaçons (j’adore !).
        Seul regret : on ne peut pas prendre de photos dans le couvent.

      • Les plus de Santo Domingo

        Très beau également, et vous pouvez vous en donner à cœur joie pour les photos (sauf sur les tableaux d’époque, mais cela reste logique). La spécialité du lieux : la visite des catacombes, les plus grandes de toute la ville.

    • Les musées

      Le musée de la gastronomie péruvienne (entrée libre), vous donnera peut-être des idées de plats à tester !

      Sinon, je vous conseille de visiter les deux grands musées de la ville :

      le musée Rafael Larco Herrera surtout connu pour sa collection érotique, et le musée d’archéologie et d’anthropologie du Pérou.

      DSC00467
      Poterie érotique
  2. Ica

    De Lima, nous avons pris un bus directement pour Ica.
    Une autre possibilité, est de monter dans les Andes, vers Huancayo puis Ayacucho et Abancay pour rejoindre Cuzco. Mais nous n’avons pas (encore) testé cet itinéraire (gardé au frais pour un prochain voyage !).

    Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez vous arrêter en chemin à Paracas, profiter de son parc naturel.

    Celui-ci est plus connu pour ses Iles Ballestas, peuplées de lions de mer, de pélicans, de pingouins… Ces îles ont la réputation d’être magnifiques et sont même surnommées « les petites Galápagos ».

    Ica est une petite ville qui abrite un modeste musée archéologique (avec les impressionnants crânes allongés de Paracas), ainsi que le mystérieux tout petit musée des pierres d’Ica. Je vous conseille vivement de lire notre article à ce sujet, c’est intriguant et passionnant !

    Crânes allongés
    Crânes allongés

    Depuis Ica, plusieurs expéditions sont possibles (une oasis pour se baigner, faire du surf de sable, du quad… Mais ce n’est pas trop notre trip, donc nous n’avons pas testé).

  3. Nazca

    Un bus vous amènera à Nazca depuis Ica (en 2-3 heures). Vous aurez beaucoup de choses à voir à Nazca et vous ne manquerez pas de tomber en admiration devant cette civilisation pré-inca qui s’est installée dans le désert le plus aride du monde. Je vous renvoie vers « Une civilisation en or » pour en savoir plus.

    • Survoler les lignes

      L’attraction n°1 est le tour en petit avion (4 passagers) au dessus des mystérieuses lignes. L’avion coûte cher (environ 100$/personne + 25$ /personnes de taxes d’aéroport ).

      Cela vaut la peine, car l’alternative est un point légèrement en altitude qui ne vous permettra que d’apercevoir deux des symboles.

      Mais les lignes ne sont pas la seule attraction à Nazca ! Loin de là, d’ailleurs.

      IMG_6257
      L’avion pour survoler les lignes nazcas
    • Cahuachi

      Nazca deviendra sans doute encore plus touristique d’ici quelques années, quand les fouilles de Cahuachi auront bien avancées et que le site sera ouvert aux touristes.

      Ce site, en plein désert de l’Atacama, regroupe un nombre impressionnant de pyramides : 36 pyramides, dont 3 grandes.

      Avec ses 24km², le site pourrait devenir le nouveau Machu Picchu en terme de renommée mondiale !

      DSC00986
      Fouilles dans les ruines de Cahuachi
    • Les momies de Chauchilla

      A voir également : le cimetière de Chauchilla.

      Cette nécropole se compose de plusieurs tombes en terre, comme des petites maisons, sous le niveau du sol,  abritant des momies enterrées selon le rituel nazca.

      DSC00895
      Momie de Chauchilla
    • Tout un art…

      Vous pouvez également profiter d’une démonstration d’art de l’époque et voir comment les nazcas créaient leurs poteries, ou comment ils récoltaient et travaillaient l’or.

      Vous pourrez tenir dans vos petites mains une véritable et authentique poterie nazca ! Grand moment d’émotion pour moi !

      IMG_6328
      Moment d’émotion : je tiens une authentique poterie nazca !
    • Les aqueducs

      Dernière petite excursion qui mérite le détour : les aqueducs. C’est réellement impressionnant de voir ces constructions en pierre, âgées de plus de 2.000 ans  : simples, belles et efficaces.

      Elles fonctionnent encore de nos jours. Les hommes modernes, dans leur arrogance, ont essayés de les améliorer, et n’ont réussi qu’à détruire en partie cet héritage si précieux dans cette région désertique.

      DSC01040
      Les aqueducs nazcas
  4. Cuzco

    Cuzco est surnommée le nombril du monde, et ce n’est pas pour rien. Je vous défie de ne pas tomber sous le charme de cette ville (et de cette région) : c’est impossible !

    Je présenterai ici Cuzco, la ville et la région, trop brièvement à mon gout. Mais un article entier leur est consacré : pour les plus curieux, lisez Le mystérieux charme de Cuzco.

    • Que voir à Cuzco ?

      Tout ! Il y a tant et plus à dire de Cuzco et sa région, et tellement à voir. Nous y sommes restés 2 semaines, et nous n’avons pas encore vu tout ce que nous voulions !

      Panorama du Machu Picchu depuis Huayna Picchu
      Panorama du Machu Picchu depuis Huayna Picchu
    • Attention sorroche !

      Faites attention aux brusques changements d’altitude, car Cuzco se situe à 3360 mètres d’altitude ! Pour vaincre le mal des montagnes (sorroche) et la migraine qui l’accompagne, les Péruviens consomment des feuilles de coca, à chiquer ou à prendre en infusion dans le thé (ou maté). Vous pouvez aussi en prendre sous forme de bonbons.

      Prenez votre temps lorsque vous arrivez à Cuzco. Si possible, réservez-vous un jour de battement avant de partir en expédition.

    • Cuzco – ville

      Pour commencer, promenez-vous dans le centre ville, profitez de l’ambiance et du mélange harmonieux des murs mi-incas, mi-espagnols, agrémentés de balcons coloniaux et habillés de lampadaires aux formes rappelant les motifs incas. Promenez-vous également dans le quartier de San Blas, sans doute le plus charmant de tous.

      DSC01180
      Les murs de Cuzco : pierres incas surmontées de mur blancs à l’espagnole
      • Que visiter dans la ville ?

        Le billet touristique vous ouvrira les portes de 16 musées et sites archéologiques de la ville et ses environ (vous en aurez besoin par exemple pour les visites du City-tour). Il peut s’acheter à Cuzco ou à l’entrée de certains sites. Malheureusement, les églises ne sont pas reprises dans ce billet.

      • Musées

        Le musée Historique Régional (Casa del Inca Garcilas de la Vega) est particulièrement intéressant, concernant la révolte et la libération du joug espagnol.

        Le musée Archéologique (où nous retrouvons quelques céramiques de scènes érotiques) porte sur l’histoire pré-inca, et les 3 époques inca.

        Le musée du chocolat est libre d’entrée, et a le mérite d’apporter une nouvelle approche de la culture locale !

    • Cuzco – région

      Les principaux tours dans la région de Cuzco sont :

      • Cuzco city tour (qui paradoxalement n’est pratiquement pas dans la ville) ;
      • la Vallée Sacrée ;
      • le Machu Picchu (of course !) ;
      • Choquequirao
      • Maras – Moray ;
      • la vallée Sud.

      Vu tout ce qu’il y a à dire sur chacun de ces tours, je les détaille dans un autre article.

      • Le City Tour

        Cette sortie d’une demi journée vous permettra de visiter les principaux sites archéologiques à proximité de la ville : Sacsawayman (à 2 km du centre ville), Q´enko, Tambomachay, Puka Pukara.

        Il est possible de voir (la plupart de) ces sites en indépendant, en prenant un taxi. Vous trouverez des guides directement à l’entrée des sites principaux.

        DSC01551
        Fontaine de jouvence, Tambomachay
      • La Vallée Sacrée

        Le circuit nous conduit, dans cette vallée sacrée du temps des Incas, à Pisaq (le site puis son village réputé pour son marché), Ollantatambo, et normalement au retour s’arrête à Chinchero.

        Malheureusement,  les pluies abondantes ont eu raison du pont vers Chinchero, qui n’était plus accessible lors de notre voyage (janvier 2013).

        DSC01636
        Porte d’accès à la cité de Pisaq
      • Moras-Moray

        Vous vous arrêterez à Chinchero pour une démonstration de fabrication de tissus chez des artisans-tisserands.

        Ensuite, direction le complexe archéologique de Moray, qui ressemble à un amphithéâtre, mais serait en réalité un centre inca de recherche agricole.

        Et pour finir, vous découvrirez Maras, célèbre pour ses salines incas dans la montagne. Impressionnant !

        IMG_8414
        Bassins des salines de Moray
      • Vallée Sud

        Nous n’avons pas fait le tour « Vallée Sud » (il faut bien faire des choix !), mais nous avons vu plusieurs des lieux prévus dans ce tour, en prenant le « bus des touristes » pour Puno.

        Le programme de ce tour comprend généralement : la chapelle d’Andahuayllas, Tipon, Piquillacta et Raqchi.

        IMG_8479
        Porte de la chapelle d’Andahuayllas
      • Bus Cuzco – Puno

        Ce bus s’arrête aux principaux points d’intérêt disséminés sur la route et nous permet de voir des lieux que nous n’aurions jamais pu visiter sinon, comme la chapelle d’Andahuayllas, mais également Raqchi et Pukara. Le bus fait aussi une halte au point le plus haut de notre parcours : 4338 mètres.

        En quittant Cuzco, nous avons pris la direction du Lac Titicaca et de la Bolivie. Nous n’avons donc pas vu Arequipa, malheureusement. Mais c’est aussi sur notre liste pour un prochain voyage au Pérou !

        DSC03701
        Temple de Wiraqocha, Raqchi
    • Le Machu Picchu

      Pour plus d’informations…

      L’article complet sur le Machu Picchu à lire ici : « Comment visiter le Machu Picchu ». Pour les plus curieux, mon aventure au Machu Picchu est décrite dans cet article.

      • Les billets pour le Machu Picchu

        Il existe trois billets différents pour voir le Machu Picchu :

        • simple (environ 50 $),
        • avec le Huayna Picchu ou Waynapicchu, on peut dire les deux ! (10 $ supplémentaire),
        • ou avec la montagne.

        Lors de notre voyage, nous avons choisi le niveau de difficulté intermédiaire : Huayna Picchu (et c’était déjà pas mal sportif ! Mais quelle satisfaction au sommet, et quelle vue !).

        Dans tous les cas, vous devez réserver votre billet, soit en ligne, soit en arrivant au Pérou (dans n’importe quelle agence de voyage). Le nombre d’entrée par jours est limité : 2500 entrées pour le site, mais uniquement 400 personnes peuvent avoir accès à Wayna Picchu.

        Les étudiants ne peuvent que réserver sur place. Nous avons réservé depuis Cuzco pour garder un maximum de souplesse et de liberté dans notre itinéraire de voyage.

        Attention : veillez à respecte les heures d’entrée pour le Huayna Picchu ou la montagne indiquées sur vos tickets !

        IMG_7239
        Huayna Picchu, c’est par là !
        Au sommet du Huayna Picchu

        Pour y arriver

        Depuis Cuzco, pour vous rendre au Machu Picchu, vous pouvez :

        • faire le trek du chemin de l’inca (3-4 jours pour 300-400 € !),
        • prendre le train (depuis Cuzco ou Ollantaytambo, jusqu’à Aguas Calientes, le plus rapide et le plus cher : plus cher que votre ticket d’entrée au Machu Picchu !),
        • ou le bus (Cuzco – Ollantaytambo – Santa Teresa/Hydroelectrica , puis à pieds ou en train jusqu’à Aguas Calientes).
        DSC01862
        Chemin le long des rails vers Aguas Calientes

        Depuis Santa Teresa, je vous conseille de rejoindre Aguas Calientes à pieds plutôt qu’en train : en plus de l’économie, cous profiterez d’une superbe promenade ! Le parcours n’est vraiment pas difficile (ça ne monte qu’au début, après il suffit suivre les rails de train d’un côté et la rivière de l’autre, et c’est assez plat), et dure un peu plus de 2h.

        Par contre, depuis à Aguas Calientes pour rejoindre les portes du site, privilégiez le bus (environs 15$) à la marche à pieds. Vous arriverez plus facilement les premiers en bus (en vous levant suffisamment tôt, comme je l’ai fait, pour être dans le premier bus qui part à 5h30 et arrive pour l’ouverture du site à 6h). La montée à pieds est longue et pénible, car la pente est sévère, et dans le noir, je ne trouve pas ça des plus agréables. En plus vous risquez d’arriver exténués pour commencer l’exploration du site, qui nécessitera aussi des forces !

        Remarques :

        Surtout, ne prennez pas de taxi entre Ollantaytambo et Santa Teresa : le route est dangereuse et les voitures ne font pas le poids.

        Nous avons fait l’erreur de passer par une agence depuis Cuzco pour visiter le Machu Picchu : évitez !!! Cela ne vous apportera que des contraintes (et des dépenses inutiles !).

      • Une fois sur le site

        Il y a des guides un peu partout sur le site. Vous pouvez en engager un à l’entrée, ou tout simplement tendre l’oreille en passant près des groupes (les tours sont majoritairement en espagnols et en anglais).

        Prenez votre temps et économisez vos forces pour faire durer le plaisir !

        Attention, il n’y a ni toilettes, ni nourriture, ni même de boissons sur le site. Il y a bien une structure à l’entrée, mais tout est horriblement cher, donc soyez prévoyant !

        DSC02268
        De magnifiques escaliers, avec des marches, des marches… et encore des marches !
    • Choquequirao : une alternative au Machu Picchu

      S’il y a bien un site que j’aimerais encore voir dans la région de Cuzco, c’est Choquequirao. Considérée comme « la sœur du Machu Picchu », la cité de Choquequirao est perdue dans la jungle montagneuse.

      Beaucoup moins facile d’accès que le Machu Picchu (trek de 5 jours), cette cité est donc beaucoup moins touristique.

      Je voulais y aller, mais malheureusement en janvier – saison des pluies – les sentiers pour y accéder ne sont pas praticables. Ce sera pour une prochaine fois… !

  5. La jungle – Tambopata, Madre de Dios

    Aller dans la jungle depuis Cuzco est très facile, plusieurs agences vous proposent des tours, mais vous pouvez aussi prendre le bus (~10 heures de trajet) et chercher un tour une fois arrivé à Puerto Maldonado. Selon la saison, vous ne pourrez pas allez n’importe où (même si certaines agences continuent à proposer les tours, renseignez vous au niveau de la sécurité avant !).

    • Quand y aller ?

      Les périodes idéales, selon notre guide, pour se rendre dans la jungle seraient les mois d’avril – mai ou septembre – octobre (la saison des pluies étant de novembre à mars) : optimal au niveau du temps et des températures, des risques de moustiques et de la possibilité de voir des animaux.

    • A quoi faut-il être attentif avant de partir dans la jungle?

      Voir mon article plus détaillé sur les points d’attention pour une expédition dans la jungle.

      Au niveau équipement nécessaire, vous pouvez trouver ce qu’il vous manque sur place (DEET, vêtements couvrants…) : nous avons complété notre matériel dans les pharmacies et magasins de randonnées de Cuzco.

      Une fois sur place, soyez attentifs aux règles de vie dans la jungle :

      • Ne gaspillez pas les ressources (tout particulièrement l’eau).
      • Entrez et sortez le plus rapidement possible, histoire de ne pas laisser entrer trop d’insectes…
      • Renseignez-vous également sur comment réagir par rapport aux animaux que vous croiserez dans et en dehors du camp (ne pas toucher tels arbres, se méfier des fourmis…).

      En règle générale, soyez méfiants et pensez toujours au bien être des animaux : ne leur courrez pas après sans arrêt ! (Même si c’est parfois tentant ! ).

  6. Puno et le lac Titicaca

    Le dernier et… le moindre : je termine par le dernier site visité au Pérou lors de mon voyage en janvier, mais ce n’est certainement pas celui qui restera gravé dans mon cœur !

    Je vous conseille de lire notre article « Tour titi, groupe… » si vous comptez vous y rendre : vous serez prévenu !

    DSC04026
    Île de Taquile, Lac Titicaca

Le sud du Pérou ? Bien plus que le Machu Picchu !

Mais… au Pérou, il n’y a pas que le Machu Picchu ! Ce pays est d’une richesse culturelle, naturelle et historique incroyable. Après 3 voyages, nous sommes encore loin d’en avoir fait le tour.

Alors pour terminer cet article en beauté, je vous invite à vous laisser inspirer par cette petite vidéo qui vous présente un aperçu de « l’Autre Pérou »…

Voilà pour ce tour d’horizon !

J’espère que je vous ai donné envie de vous y rendre (ou d’y retourner)… pour moi en tout cas c’est le cas ! Bon, on part quand ?!

Et je laisse le mot de la fin à ce proverbe péruvien, à méditer :

Qui écoute a l’avantage, qui parle, le donne aux autres.

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest