Un sac sur le dos
Amandine
Article non approprié pour les véganes

Depuis juillet 2017, Un sac sur le dos est 100% végane. Cet article a été publié avant cette date, et contient du contenu non-végane. Nous avons décidé qu'il représentait nos choix lors de sa publication, et n'en avons par conséquent pas modifié son contenu.


Cela fait plusieurs mois que nous attendons ce voyage dans le sud de la France : l’occasion de répondre à l’invitation de l’Office de Tourisme de Sainte-Maxime et d’assister au premier Salon des Blogueurs de Voyage à Cannes. Je vous emmène donc avec moi, direction la Côte d’Azur.

L’été n’est pas fini !

L’avion atterrit, nous avons quitté la Belgique, sa grisaille et ses températures automnales pour retrouver le soleil. Quel plaisir d’être éblouis dès la sortie de l’avion ! François avance, le pas léger :

Regarde, des palmiers.

Comble de l’exotisme !

Je me sens euphorique à voir les rayons du soleil et le ciel dégagé : l’été n’est pas fini !

La Côte d’Azur, ma madeleine à moi

Dans la voiture qui nous emmène à Sainte-Maxime, mon esprit divague au rythme des paysages défilant sous mes yeux. Le mouvement a souvent cet effet sur moi : je me recentre, je rêve … Je m’entends penser et me sens ancrée dans le présent.

Toute à mes réflexions, je me sens transportée, plus que dans l’espace, dans le temps. Ces arbres me parlent. Pourquoi m’attirent-ils à ce point ? François s’est toujours amusé de mon amour pour les arbres au « sommet plat ». Qu’ils soient africains, perdus en pleine savane, ou pins méditerranéens en bord de plage, je les aime ! Sans pouvoir expliquer pourquoi, j’ai l’impression qu’ils font partie de moi, de mon monde, de mes rêves. Je les retrouve dans mes dessins d’enfance …

Les pins du Sud : amour illogique et nostalgie

Ouverture des fenêtres, les odeurs envahissent la voiture et je me souviens…

Je me souviens des vacances d’été, entassée avec mes frères et sœurs dans la camionnette familiale. Je me souviens du bruit de grillons, des jeux avec les pommes de pin, des balades dans les rochers en bord de mer, des séances de lecture sur la plage, des plongeons dans la piscine, des siestes sous les arbres, des séances catastrophiques de pétanque, de l’odeur de la terre recouverte d’aiguilles des pins, du bruit des glaçons dans les verres de pastis, des saveurs des herbes du sud …

Après avoir être surprise du sentiment de dépaysement à moins de deux heures d’avion de chez moi, je suis une seconde fois étonnée par mes premières impressions : le sud de la France a vraiment un cachet unique !

Un bel « after-summer »

L’été n’est pas fini, qu’on se le dise ! Mi-septembre est une période idéale pour profiter du charme du Sud loin des foules et de l’animation de juillet-août… et en plus l’eau est chaude ! Après « l’after party », je vous propose « l’after-summer » !
Au programme ? La dolce vita ! Le mot que nous avons le plus entendu (après « apéro » ?!) : relax ! Ici, pas de stress, à chacun son rythme. Comme nous disait une Maximoise :

On n’a pas plus de temps, mais on prend le temps.

Belle leçon à appliquer au quotidien !

On prend le temps donc : le temps de se lever aux rayons du soleil et non au chant du réveil, le temps de déjeuner au jardin en papotant, le temps de marcher en bord de mer, le temps de manger une glace (ou une part de tarte tropézienne !), le temps de s’asseoir sur un banc et de regarder les gens passer… Le temps de vivre.

Prendre le temps d’être gourmands !

Le Sud en une semaine

Cette semaine dernière nous a semblé durer une éternité et passer en un claquement de doigts tout à la fois. Nous avons eu le temps de nous sentir en vacances tout en bougeant énormément, avec au programme : Sainte-Maxime, Port Grimaud, Saint-Tropez et Cannes. Des villes aux charmes et aux tempéraments très différents, dont nous vous reparlerons plus en détail.

Besoin d’un « after » avant l’hiver ?

Pour ne pas sombrer dans la déprime automnale, le chocolat chaud et les vestes doudounes, faites le plein de soleil et prolongez l’été !

Nous remercions l’Office de Tourisme de Sainte-Maxime, celui de Cannes et Brussels Airlines, de nous avoir aidé à prolonger l’été et de nous donner le courage nécessaire pour tenir jusqu’à notre grand départ pour l’Amérique latine !

, , , , , , , ,

Commentaires

  1. On dit que nous que nous voyageons beaucoup mais vous faites pire !!
    Nous sommes limités par nos jours de congé, malheureusement !

    • Pourtant nous n’avons pas plus de congés que les autres. On nous fait souvent cette remarque, mais il n’y a pas d’entourloupette : on bosse pour faire des heure sup’ et on utilise nos congés jusque dans leurs derniers retranchements en optimisant les horaires d’avions, les congés légaux … 😀

  2. Sainte Maxime <3 je suis tombé en amour pour cette ville en 1998 et depuis j'y retourne tout les deux ans , parce que je ne suis pas fermé a découvrir d'autre région , mais mon cœur est définitivement a Sainte Maxime ou j'espère pouvoir y passer ma retraite pour finir en beauté 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.