Des rêves, j’en ai plein la tête. Exotiques, insolites, romantiques… j’en fais une collection, de toutes les tailles, de toutes les couleurs. Je ne les classe pas : ils gravitent tous autour de moi, comme des flocons de neige en apesanteur permanente. Puis, de temps à autre, un courant frais vient pousser un flocon au creux de ma main : ce sera ce rêve-là !

Parfois ce flocon m’emmène à l’autre bout du monde… et parfois à Dol de Bretagne ! Je vous emmène avec moi pour un weekend insolite en Bretagne : accrochez-vous !

Découvrir les hébergements insolites des Logis

Vous préférez dormir dans une cabane sur terre, dans les arbres ou sur l’eau ?

C’est par ce choix cornélien que commence notre aventure. Jusqu’à ce que la phrase « Il y a une tyrolienne pour arriver dans les cabanes dans les arbres » arrive. Go pour les arbres ! Allons jouer Tarzan et libérer l’esprit sauvage qui sommeille en nous !

Au détail près que ce n’était pas « une » tyrolienne qui nous attendait… mais ça, nous allions le découvrir par la suite !

insolite, aventure, cabane
Cabanes et rêve d’enfant

Dormir dans une cabane dans les arbres : un rêve d’enfant

J’ai toujours adoré me percher dans les arbres. Je n’ai jamais eu de cabane dans mon jardin, mais les nombreux arbres m’offraient des cachettes idéales pour me blottir entre deux branches et lire tranquillement mon livre du moment. Les jambes ballant dans le vide, je dévorais les pages, trop heureuse de ce sentiment de liberté que me procure la lecture, amplifié par la hauteur de mon perchoir.

Et dormir dans la nature est une expérience ressourçante que j’aime pratiquer de temps à autre. Pour me reconnecter. Et me déconnecter. Revenir à l’essentiel. Le côté « wild » en nous. Le lien à la nature, des racines des arbres à leur cime se lançant à l’assaut d’un ciel étoilé.

Nous voilà donc partis avec d’autres amis blogueurs, dont Clo et Clem (d’Un tour sur terre) à la découverte des hébergements insolites des Logis dans le Domaine des Ormes. Un domaine étonnant par sa taille : un vrai village, presque une ville… Mais de cela aussi, nous nous en rendrons compte plus tard…

insolite, aventure, cabane
Aventures avec Clo et Clem

Du rêve à la réalité : sauter le pas !

Nous voici arrivés, après un voyage en TGV, à Dol de Bretagne. Il fait noir, il se fait tard : 22 h et nous commençons notre repas (succulent) au restaurant du Domaine. Souriants, confiants, heureux d’être arrivés à destination, nous ne nous doutons pas de ce qui nous attend.

Oui le moment des révélations et des découvertes arrive… tout bientôt !

À notre aise, nous nous levons pour rejoindre nos cabanes respectives.

« Pour les cabanes dans les arbres, suivez-moi je vais vous faire le briefing »

Ah ? D’une autorité militaire, nous assistons à la démonstration d’utilisation des installations et des règles de sécurité pour atteindre nos logements. Les sourires se crispent, quelques rires nerveux fusent… Mais dans quoi s’est-on embarqués ?
François me regarde d’un air suspicieux, comme s’il me soupçonnait d’avoir orchestré ce traquenard à son insu…

On grimpe dans les voiturettes de golf et on arrive au pied de nos cabanes… ou presque.

Voilà enfin la grande révélation : il y a bien une tyrolienne pour accéder à notre cabane…
Mais celle-ci est précédée par de nombreuses autres !

Un premier parcours, à quelques mètres du sol seulement, nous permet de nous entraîner sous le regard attentif d’un membre du domaine, vérifiant que nous sommes bien aptes à rejoindre nos cabanes. Après un test concluant (et quelques cris, je ne dirais pas de qui), nous pouvons enfin commencer le parcours qui nous sépare de notre lit.

Il est 2 heure du matin.

Haut les cœurs. J’ouvre la marche. Les tyroliennes s’enchaînent. Équipée d’un casque avec une petite lampe frontale, un faisceau lumineux éclaire les branches tordues qui m’entourent. Des images de Blanche Neige et les sept nains (quand Blanche Neige découvre la forêt et qu’elle semble se refermer sur elle, les branches se recroquevillant comme des mains de sorcières). J’entends des rires, des cris et des jurons derrière moi (à nouveau, je ne dirais pas à qui appartient chacun) : c’est bon signe, je suis suivie. J’arrive alors sur une plateforme intermédiaire, comme toutes les autres, me détache de la tyrolienne en me sécurisant sur la plateforme, prête à faire le tour de l’arbre pour découvrir la prochaine épreuve. Mais rien ! Je fais deux fois le tour du tronc sans comprendre par où continue le chemin.

Je suis perdue ! criais-je à François

Je l’entends qui explose de rire, incrédule, l’air de dire : « Mais que m’a-t-elle inventé maintenant ? »

Du calme Amandine, du calme, me murmurais-je pour moi-même. Soyons rationnels. Pas de Blanche Neige. Pas de sorcière. Pas de forêt menaçante. Et pas de voie sans issue. Il y a forcément un chemin. Pense, pense, pense…

Mon regard cesse alors de scruter l’obscurité tout autour de moi, quittant la vision à 360 degré pour envisager un autre angle d’approche : vertical. Bingo ! Collé au tronc d’arbre, un petit tronc avec des encoches étroites relie ma plateforme à une autre un mètre au-dessus de ma tête.

Fière de moi je crie : « j’ai trouvé ! »

Comme si je venais de résoudre une énigme digne de Sherlock Holmes (regarder en haut, élémentaire mon cher Watson !), j’entame l’ascension en me demandant ce que me réservait la suite du parcours. Mais c’est (presque) avec déception que je constate qu’aucune autre embûche ne se dresse devant moi. Mieux même : je vois enfin ma cabane. Encore deux glissades en tyroliennes et j’y serais.

Fjjjjjjjj

Silencieusement, je glisse dans les ténèbres tel un ninja le long du câble jusqu’à ma terrasse. Terre ! Maison !

« J’y suis ! »

J’ouvre la porte de notre cabane et c’est un décor pittoresque qui s’offre à moi… une fois les deux bougies allumées. Pittoresque et charmant. Mais froid ! Heureux d’avoir un corps chaud pour partager ma couette, nous avons passé une petite nuit blottis l’un contre l’autre, comme des enfants défiant la peur de la nuit et découchant de la maison familiale pour la première fois. Même pas peur, même pas froid. Ou presque… Le plancher grince sous nos pas, les branches dehors frémissent au vent, la pluie s’abat sur le toit de notre cabane. Je me sens à l’abri entre ces quatre murs de bois clair. En haut de la forêt, en haut du monde…

insolite, aventure, cabane
Dormir dans une cabane dans les arbres

Une journée de branche en branche

Debout avec les rayons du soleil après une jolie nuit de pluie, j’inspire profondément l’air de la forêt humide. C’est une belle journée qui s’annonce… enfin, pour la Bretagne ! Soleil, pluie, soleil, pluie… et quelques nuages par-ci par-là.

Bizarrement, le chemin pour retourner au point de départ du parcours des cabanes me sembla moins long qu’à l’aller (sans doute parce qu’il n’était plus 2 h du matin !), mais plus haut également ! Le noir nous avait masqué les mètres qui nous séparaient du sol. 13 au total, parait-il (mais si François jurerait qu’il y en aurait plutôt 50).

Jeu de piste

Les vélos nous attendent pour explorer le domaine. Et c’est vraiment d’exploration qu’il s’agit, puisqu’on nous a préparé un jeu de piste avec des épreuves, des questions… Un « gage ou vérité » en pleine forêt ! Je retombe vraiment en enfance ce weekend !

Avec Clo & Clem dans notre équipe, nous marchons gaiement d’un point à l’autre, découvrant avec amusement les différents défis qui nous attendent. Tous restent au plancher des vaches et (presque) tous sur la terre ferme : tir à l’arc, pédalo… Nous terminons notre parcours avec fierté, retournons au point de rendez-vous pour déguster notre repas de midi bien mérité (même si nous n’avons pas gagné au tir à l’arc et que nous avons failli abandonner François sur un rocher au milieu d’un lac…) !

insolite, aventure, cabane
(Més)aventures en nature

Ce n’est pas aux vieux singes…

L’après-midi, je sentais déjà les branches des arbres me manquer, surtout que cette nuit, nous ne dormirons plus dans notre cabane dans les arbres, mais dans une cabane flottante ! Nous décidons donc de tenter l’épreuve de l’accrobranche du domaine. Quatre possibilités s’offrent à nous, comme pour les pistes de ski : vert, bleu, rouge et noir. Les garçons friment : « Pfff, au moins rouge, mais moi je prendrais la noir ». Ils ne faisaient pourtant pas les fiers hier soir ! Mais là il fait jour et nos défis précédents nous ont transformés en véritables héros (du moins dans nos têtes) : nous sommes capables de tout ! Sky is the limit !

Faussement modestes, nous décidons de commencer le sentier rouge-noir qui est commun pendant la première partie, et d’aviser en cours de route… Sage décision ! Je me lance la première (une fois de plus) et passe un obstacle après l’autre, concentrée sur chacun de mes mouvements.

insolite, aventure, cabane
Accrobranche : aventures dans les arbres

Arrivée à la moitié du parcours, la bifurcation me fait face. Comme dans Matrix, on me propose deux couleurs. je ne dois pas me tromper. Il n’y a pas de marche arrière. Je regarde le chemin parcouru, je repense aux soupirs d’effort qu’il m’a fait échapper, aux « mais c’est encore plus difficile » qui me venait à l’esprit à chaque obstacle… Hmmm, ce sera rouge pour moi !

Je n’ai pas encore le temps d’annoncer mon choix aux garçons qui me suivent que François me crie :

« Prends le rouge, prends le rouge ! » d’une voix essoufflée.

Je le vois alors sur l’épreuve précédente, les jambes écartées, les lèvres pincées, les mains crispées sur les lignes de survie. Rouge ce sera donc !

La suite du parcours m’a réservé encore de beaux obstacles et surtout le plaisir d’être sans cesse surprise. Un chemin varié où à chaque nouvelle épreuve je dois prendre mon temps pour réfléchir comment parvenir d’un arbre à l’autre. La plateforme qui me fait face devient alors un Nouveau Monde à conquérir : mon objectif est droit devant, il ne me reste plus qu’à me lancer dans le vide !

Une belle représentation de la vie, d’un arbre à l’autre, d’un objectif à l’autre, en traversant les événements de la vie, tantôt difficile, tantôt amusant (ici souvent les deux !).

Garder le regard sur le lointain, avancer et être fier du chemin parcouru…

L’on m’a souvent demandé si je n’avais pas le vertige, ou comment je faisais pour avancer si vite dans les airs. L’accrobranche est une activité technique. Cela demande plus de concentration que de force physique. Oui, cela implique de suer un peu, d’avoir un minimum de coordination et de sens de l’équilibre (à moins que, comme François, vous ayez le sens pratique pour contourner les obstacles et éviter les difficultés en vous laissant glisser !). Personnellement, quand je fais de l’accrobranche ou de l’escalade, je me sens parfaitement calme, ancrée dans mon corps, profondément connectée à moi-même. Chaque geste est fait avec précision : un pas après l’autre, une main après l’autre, un obstacle après l’autre. Je ne regarde pas en bas. Je ne regarde pas plus loin, ce que me réserve le parcours. Je suis dans l’instant présent à 100%. Et c’est sans doute ce que j’aime le plus à l’accrobranche…. ça et le phénomène grisant et euphorique de la vitesse couplée à la hauteur ! Oui, j’aime les sensations !

insolite, aventure, cabane
Oser se lancer !

Dormir sur l’eau : entre canards et clapotis

Toujours curieux de tester différents logements insolites, nous avons troqué la cabane dans les arbres de la première nuit pour une cabane sur l’eau… avec l’avantage que celle-ci, non seulement ne nécessite pas une demi-heure de trajets dans les airs, mais qu’en plus elle possède deux chambres ! Une chouette soirée entre amis avec Clo & Clem… et un réveil mémorable, notre cabane ayant dérivé pendant la nuit. La première phrase que j’ai entendu Clem prononcer ce jour-là :

« Oh non, on s’est échoué ! »

Et oui, on peut échouer une maison ! Amusée par la situation, je finis par arrêter de rire pour sortir aider les garçons qui galèrent à faire retourner notre maison à bon port. Enjeux importants, car aujourd’hui on nous apporte un panier petit-déjeuner directement à la cabane !

Logements insolites et weekend entre amis : une parfaite évasion

Parfois, on a juste envie d’autre chose. De partir. Pas forcément loin. De changer. De voir autre chose, de faire autre chose. De manger autrement. De dormir autrement… Et le weekend que nous avons passé en Bretagne a pleinement comblé nos attentes ! Des moments dont on se souviendra longtemps, du rire, des émotions fortes, de la bonne cuisine (ah oui, j’ai oublié de le dire, mais on mange très -très- bien dans Les Logis !) et surtout cette convivialité entre amis. Un petit weekend parfait !

 Informations pratiques

Le Domaine des Ormes fait partie de « Les Logis« , un réseau réseau d’hôtels restaurants à travers l’Europe et principalement en France, qui regroupe une belle variété d’hébergements, dont des hébergements insolites : cela donne envie de les tester tous !

Le site des Logis que nous avons testé : le Domaine des Ormes possède des cabanes en tous genres, mais aussi des hébergements plus classiques : hôtel, maisons, appartements… Mention spéciale pour la beauté du cadre et pour le restaurant de l’hôtel, L’Oie Gourmande.

Site web :  le Domaine des Ormes

Adresse : Le Moulin des Ormes, 35120 Dol-de-Bretagne

insolite, aventure, cabane
Cabanes et rêve d’enfant

4 commentaires

  1. Superbe documentaire qui donne une envie folle d’y aller de suite !
    Magnifiquement écrit, comme d’hab’
    Mais là, l’enthousiasme vous a fait faire une petite erreur « Nous voici arriver » tss, tss, tss 😉

    Répondre
    • Oups ! Merci beaucoup Marie-Paule pour ta lecture attentive ! J’apprécie beaucoup qu’on me signale les fautes dans les articles, afin de les corriger au plus vite et ne pas blesser d’autres yeux innocents ! 😉 J’essaye que ce genre d’erreur n’arrive pas, mais l’erreur est humaine ^^

      Merci en tout cas pour le compliment, ravie que l’article te plaise et te donne envie de te lancer dans ce genre d’aventure ! 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest