Un sac sur le dos
Amandine

C’est connu, le voyage est plein de vertus : il forme la jeunesse, a des bienfaits sur le couple et possède un lien évident avec le développement personnel. Certains voyageurs semblent même aller jusqu’à établir une liste d’objectifs à remplir grâce au voyage :

Si tous ces objectifs sont sans doute atteignables (en tout cas pris isolément), les accomplir ne va pourtant pas de soi ! Car non, voyager ne résout pas tous les problèmes…

Voyage et bonnes résolutions

Partir en voyage fait parfois acte de bonne résolution.

Tout quitter : le stress, les mauvaises habitudes, les relations malsaines, le travail frustrant, la météo déprimante…

Et recommencer à zéro : un esprit sain dans un corps sain, l’aventure, la découverte…

Mais à l’image des résolutions de Nouvel An, qui partent toujours d’un bon sentiment, ces promesses passent rarement de la théorie à la pratique.

Pourquoi ?

Objectif mal défini. Pas d’idées pratiques pour l’atteindre. Manque de volonté. Peur du changement. Trop d’objectifs en même temps. Objectifs incompatibles…

Les raisons peuvent être nombreuses (et cumulables !). Ainsi, comme de passer du 31 décembre au 1er janvier ne change pas fondamentalement notre vie, partir en voyage ne suffit pas pour réaliser toutes les bonnes résolutions du monde !

Voyager : tout quitter et partir à l’aventure ?

Voyage et changement volontaire : un duo gagnant

Pourtant, oui, voyage et développement personnel peuvent faire la paire. Le voyage (surtout le voyage indépendant au long cours) amène naturellement le voyageur à se remettre en question. À changer son angle d’approche concernant ses problèmes personnels. À relativiser et revoir ses priorités.

Voyager peut changer la vie. Donner envie de prendre un autre cap professionnel et/ou personnel. Poursuivre d’autres objectifs. Se réaliser sur une autre voie.

Si certains changements peuvent être vus comme des objectifs « objectifs » (identifiables, quantifiables), que l’on peut anticiper avant le départ ; d’autres (la majorité ?) au contraire, surprennent et touchent le voyageur d’une façon très personnelle, complètement subjective, à la limite du nommable.

Réaliser ses objectifs en voyage : deux ingrédients indispensables

Pour que voyage rime avec développement (tant pour les changements objectifs que subjectifs), deux ingrédients sont nécessaires.

  1. La détermination

    Pour les changements objectifs, volonté et organisation sont ici les maîtres mots. Le voyageur doit se fixer un but concret (le plus objectif et mesurable possible), avec des étapes intermédiaires.

    Tel un marathon, l’objectif à atteindre est une course sur la longueur. Ainsi, pour y parvenir, mieux vaut diviser le parcours en étapes intermédiaires claires (sous-objectifs), avec le chemin à prendre pour arriver d’un sous-objectif au suivant.

    Voyager et réaliser ses objectifs : marathon ou course d’obstacles ?

    Par exemple, si une personne désire perdre du poids, plutôt que de vouloir perdre 10 kg en une seule fois, elle divisera le poids à perdre sur la longueur, visant par exemple une perte de 1 kg par semaine.

    Pour le développement personnel, même si cela semble moins concret que la perte de poids, c’est exactement le même principe. Vouloir « développer sa confiance en soi » est un objectif vaste et flou. C’est au voyageur de le clarifier : concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour lui ?

    Aller davantage vers les autres ? Oser dire ce qu’il pense sans détour ? Se lancer dans une activité qui lui fait peur ?…

    En fonction de cette définition personnelle de la confiance en soi, il sera en mesure de développer des jalons intermédiaires. Par exemple, une fois par jour, adresser la parole à un inconnu, ne fût-ce que pour demander l’heure ou son chemin. Il ne faut pas hésiter à commencer petit, pour se sentir à l’aise à chaque étape de ce marathon.

    Pour ce genre de changements, inutile également de s’attaquer à tous les problèmes de front. Par exemple, le voyageur qui déciderait d’arrêter de fumer ne serait pas dans les meilleures dispositions pour, en même temps, faire un travail personnel ET perdre du poids ET etc.

    Il est donc plus porteur de limiter ses objectifs, pour qu’ils ne se fassent pas mutuellement obstacle, et, surtout, pour ne pas se décourager.

  2. La disponibilité

    Pour les changements subjectifs, l’ingrédient secret est avant tout une question d’état d’esprit. Le voyageur doit pouvoir accepter de se sentir déstabilisé ou surpris. Posséder une mentalité témoignant d’une belle ouverture au monde… et à soi-même. Ce qui est sans doute la partie la plus difficile !

    Accepter de lâcher prise, de ne pas tout maîtriser.

    Cela peut se témoigner de mille et une manières : accepter de ne pas « tout voir ou tout faire », de faire des erreurs, de ne pas tout prévoir et organiser dans les moindres détails… Laisser de la place à l’inconnu.

    Un des grands malheurs de la vie moderne, c’est le manque d’imprévu, l’absence d’aventures. (Théophile Gautier)

    En voyage, prendre du temps pour contempler et penser…

    Ici aussi, cela peut se travailler, en commençant d’abord avec des sous-objectifs plus concrets. Par exemple, en lâchant son guide de voyage le temps d’une journée, pour choisir où manger par soi-même, au hasard de ses déambulations dans les rues.

    Cet état d’esprit peut ainsi se témoigner par des actes concrets qui, peu à peu, induiront une autre mentalité.

    Une autre manière d’être au monde.

    Cette ouverture et cette tranquillité d’esprit permettront alors au voyageur de s’écouter davantage.

    En étant ainsi plus en phase avec lui-même, le voyageur sera ouvert aux « changements subjectifs » : des changements personnels qu’il n’avait pas prévu. Auquel il n’avait même peut-être jamais pensé. Sans doute ne sera-t-il pas capable, à son retour, de dire exactement ce qui a changé en lui. Mais il ne se sentira plus tout à fait le même, heureux de cette métamorphose.

5 objectifs de changement en voyage et comment y parvenir

Dans la seconde partie de cet article, je vous détaillerai 5 objectifs courants que visent les voyageurs, ainsi que des pistes pour les réaliser et éviter leurs pièges.

Voyager et se développer : le projet d’une vie

Le voyage permet de grandir, se développer, débloquer certaines peurs, comprendre certains chapitres de son histoire et accepter des aspects de sa personnalité… Mais ce travail ne va pas de soi. Il demande, dans certains cas, une grande force de volonté. Dans d’autres, une certaine attitude psychique. Et, le plus souvent, un savant mélange des deux. Ainsi que du temps. Beaucoup de temps.

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. (Marcel Proust)

Mais, surtout, ce développement ne se limite pas au voyage : c’est le chemin d’une vie ! Le processus de développement personnel, s’il peut sembler s’accélérer sur les routes, n’est pas à remettre au point mort une fois de retour à la vie sédentaire.

C’est une belle et longue route qui nous attend pour être la personne que nous souhaitons devenir…

Voyage et développement personnel : un beau duo…

Et vous, vous avez des expériences personnelles ou des conseils à partager ? Des points que vous voudriez voir abordés dans le deuxième volet de cet article ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Crédit photos : Kenny Louie

19 réponses à “Non, voyager ne résout pas tous les problèmes ! (1/2)”

  1. Bonjour Amandine,
    Par moment, il ne faut pas grand-chose en Voyage pour remonter une petite pente de moral en baisse. Un simple petit SMS. Je viens de lire l’article « Le Voyage ne résout pas tout », comme d’accepter de « lâcher prise »… pour devenir plus légère, plus aérée, plus transparente, plus chamane… plus tout ce que l’on veut bien… C’est Une volonté d’Amour et de grandeur.

    Le souci, c’est que Nous sommes le Voyage, le Grand Voyage. Pourrons-Nous atteindre l’inaccessible « Étoile » ? Celle qui Nous fait vivre, avancer, rêver, que Nous cherchons, ressentons presque de façon palpable. Nous désirons Nous affranchir de façon agréable de nôtre pesanteur « culturelle » à travers monts et vallées, Voyages, Aventures, expériences, Inconnu, cultures, tribus, esprits, expériences… Des grandes questions, interrogations de ce Monde… de Nous-mêmes en fin de compte !
    Mais l’inaccessible Étoile si proche, si palpable… nous fait toujours avancer davantage, nos doigts prêts à la toucher… Elle, s’éloigne et nous attire encore davantage.
    En Voyage ou dans La Vie… c’est vrai de nombreux chemins s’offrent à Nous ! Disons-Nous chamane… choisissons celui qui est éclairé, celui que l’on ressent avec le Cœur comme nous parleraient les Sorciers Yaqui du Mexique.
    Non, le Voyage ne résout pas Tout, mais quelle chance avons-Nous. Bon Voyage 🙂

    • Merci Gérard pour ce beau message, comme toujours 🙂

      Le Voyage, la Vie, l’Être humain… des dimensions qui se complètent et se croisent, s’interprètent et se mélangent…

      Le lâcher-prise est une compétence humaine parfois bien difficile à apprendre, et qui se cultive tout au long de la vie. Comme on ne décide pas d’être courageux une fois pour toutes, mais au quotidien dans chacun de nos choix, le lâcher-prise est une promesse personnelle à renouveler quotidiennement.

      Je voulais nuancer le mythe « du voyage guéri/résous… tous les problèmes ». La réalité est plus complexe que ce que ce mythe laisse imaginer.
      Mais pour autant, bien sûr, nous avons de la chance de voyager ; et de nous permettre de le faire. Chance et choix tout à la fois.

      • Bonjour Amandine,
        Un simple rectificatif, j’y tiens!
        Non le Voyage n’est pas Une chance……….c’est avant tout Un choix.
        Lorsque l’on me disait « Gér@rd, tu en as de la chance » de Voyager, je répondais
        – Non, Nous avons tous la même chance, c’est Un choix et Une volonté, qui ne s’improvisent pas « C’est en Soi ».
        Le Voyage est Un choix,
        Avant d’être Une chance,
        Le choix des mots,
        Le sens et la place des mots.
        Voilà,
        La curiosité, s’enrichir, aller voir ce qu’il y a au bout de l’horizon ou après les Dunes…….jamais fatigué………savoir, connaître, au bout de Nous-mêmes également sans doute………dans nos ressentis, émotions………….La Terre est ronde…..si Nous marchons et suivons l’équateur en déviant lentement d’un « degré »……….c’est Un Voyage sans fin…… « Comme le nom de cette visse magique » 🙂 « Dans le cas contraire ? »……..si Nous suivons cette ligne imaginaire de façon bien rectiligne sans le moindre écart………Alors, alors, si l’on se retourne Un jour ? après bien des heures, des jours, des mois, des Années………et bien l’on risque de se voir arriver avec notre sac à dos, et se dire « Je suis arrivé »e » au même point » sans me perdre ? Un peu changé »e », vieilli »e » « Oui » mais plus tout à fait le même. Enrichi »e », grandi »e » regardes-Toi dans les yeux, écoute ton Cœur…….! Et, si tu te dis « c’est la fin d’un cycle, d’Un Tour du Monde »……..et bien repars, continue simplement…….Ta Vie, en déviant d’un degré tous les « je ne sais combien de km » ? :-)Un voyage sans fin au bout de Soi-même……….sans avoir peur de se retourner 🙂
        Bon tout ce que vous voulez, à Toi et François

      • Comme je te rejoins Gérard : le voyage est un choix et non une chance !

        Enfin… j’aime préciser qu’il y a quand même une part de chance : la chance de pouvoir faire ce choix ! En étant née en Europe dans une famille « moyenne », j’ai sûrement d’autres possibilités de choix de vie qu’une personne née dans une famille « moyenne » dans un « pays en voie de développement »…

        Beaucoup de personnes pensent que j’ai une vie aisée, une famille riche… Et pourtant, la vérité est toute autre. J’aime échanger avec des personnes qui, comme moi, ont fait le choix de réaliser leurs rêves, de prendre leur vie en main et de se réaliser au travers différents projets, inventant leur voie… Cela permet de vivre 1000 vies en une (voire plus encore !)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.