Connaissez-vous Calle 13 ? C’est un groupe d’Amérique Centrale (Porto Rico) composé de deux demi-frères, auxquels s’ajoute ponctuellement leur sœur. Un groupe familial en somme !

Residente, Calle 13
Residente, chanteur de Calle 13

Le style musical a beaucoup évolué depuis que je l’ai découvert lors de mon séjour en Bolivie avec leur tube « Tocarte toa » : les textes sont désormais plus engagés et le style moins rap et plus « ethnique ». On ressent l’influence de ses voyages en Amérique Latine, tant dans sa musique que dans ses clips.

Je désire partager avec vous une musique que j’écoute souvent le matin en allant au boulot : La vuleta al mundo (Le tour du monde). Le texte est très inspirant, et le clip me fait sourire, car il introduit ce petit grain de folie voyageuse et de poésie dans un monde bureaucratique et administratif sans imagination : de la couleur, des rêves et des sentiments dans un monde en noir et blanc.

Les idées véhiculées par cette chanson sont les suivantes : quitter ce monde de l’avoir pour celui de l’être, de la vie par procuration pour penser par soi-même et simplement vivre. C’est une invitation au voyage et à la découverte, à quitter un monde matérialiste pour un monde d’authenticité et de valeurs humaines, un monde de libertés et de choix.

Je vous en livre ma traduction (soyez indulgents !).

La chanson : Vuelta Al Mundo

Les paroles en français

Ne m’offrez pas de livres,
Parce que je ne les lis pas,
Ce que j’ai appris,
C’est parce que je l’ai vu
Plus les années passent
Plus je me contredis dans mes pensées
Le temps ne me bouge pas
Je bouge avec le temps
Je suis, le désir de vivre
Le désir de croiser
Le désir de connaître
Ce qu’il y a au-delà de la mer

 

J’espère que ma bouche
Ne se taira jamais
J’espère aussi que les turbines de cet avion ne me lâcheront jamais
Je n’ai pas tout calculé
Ni ma vie tracée
J’ai seulement un sourire
Et en espère un en retour

 

Je fais confiance au destin
Et à la houle
Je ne crois pas en l’Eglise
Mais je crois en ton regard
Tu es le soleil sur mon visage
Quand il me réveille
Je suis la vie que j’ai déjà
Tu es la vie qu’il me manque
Alors prends ta valise
Un sac, les hottes (panier à dos)
Un baluchon, tes bagages
Ton sac à dos avec tous tes jouets

 

(ref) et donne moi la main
et allons faire le tour du monde
faire le tour du monde (*2)

 

Le revenu, le salaire
Le travail au bureau
Je les ai échangés pour les étoiles
Et champs de blé
Je me suis échappé de la routine
Pour piloter mon propre voyage
Parce que le cube dans lequel je vivais
s’est transformé en paysage
J’étais un objet
Attendant de finir en cendres
Un jour j’ai décidé
De répondre à la brise
Pour aller me glisser derrière ta chemise
Personne ne m’a convaincu
(c’est) Ton sourire (qui) m’a convaincu

 

Et je t’ai suivi
Poursuivant mon instinct
Si tu veux un vrai changement
Alors, marche différemment
Je vais m’échapper jusqu’à la constellation la plus proche
La chance est mon oxygène
Tes yeux sont ma fenêtre
Je veux courir autour des Sept Lacs
En un seul jour
Pour sentir la température de tes fesses froides
Sur le haut de mes cuisses
Atteindre le toit du monde
Serrer dans mes bras les nuages
Me submerger dans l’eau
Et voir comment les bulles remontent

 

(ref) et donne moi la main
et allons faire le tour du monde
faire le tour du monde (*2)

Pour aller plus loin

Ces paroles m’inspirent et correspondent à mes aspirations.

Et vous, ce texte vous parle t-il ? Avez-vous envie, vous aussi, de faire le tour du monde pour voir la vie différemment ?

Je voulais partager avec vous cette chanson pour ses paroles, mais ce n’est pas la plus musicale de ce groupe. Pour découvrir Calle 13, je vous conseille Latinoamerica, une très belle chanson également qui me fait toujours frissonner au refrain, ou Tocarte toa. Vous pouvez voir le clip avec les sous-titres en français sur Youtube.

9 commentaires

  1. J’ai découvert Calle 13 avec Benjamin et les nombreux autres latino-américains rencontrés en Nouvelle-Zélande. Franchement, je trouve le niveau de leurs chansons très inégal, allant du carrément vulgaire au très beau et inspirant (comme La vuelta al mundo). Ta traduction est très chouette !
    Parmi les groupes d’Amérique latine, jusqu’ici mon cœur chavire pour les mexicains de Café Tacvba (ou Café Tacuba). Je suis loin de connaître toute leur discographie, mais j’adore. Ils ont collaboré avec Calle 13 sur No hay nadie como tu, d’ailleurs.

    Répondre
    • Oui, Calle 13 est très inégal dans la qualité et le style de ses musiques (il y en a certaines que je trouvent inécoutables !).

      Merci pour ton retour sur ma traduction, cela m’a demandé pas mal de travail, surtout pour certains mots que je n’avais jamais vus (« Motetes » par exemple), et je n’ai trouvé nulle part de traduction de cette chanson (hormis l’une ou l’autre en anglais, et pas toujours de top qualité).

      Je connais « No hay nadie como tu » (j’aime bien !) mais pas bien Café Tacuba, je vais découvrir ça ce week-end, merci 🙂

      Niveau découverte de groupe d’Amérique latine, je ne peux que te conseiller de mon côté « Shaka y Dres » : un groupe de deux frères belgo-salvadoriens, que je connais personnellement. Ils sont partis de rien pour devenir n°1 au Salvador, célèbres également au Mexique et ils reviennent tout juste de New York. Ils ont commencés par des chansons thématiques engagées pour Oxfam. A découvrir 😉

      Répondre
  2. Je ne connais pas mais merci de me les faire connaître!

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire Hélène, c’est toujours un plaisir de pouvoir partager mes découvertes de voyage 🙂

      Répondre
  3. Oui, je les connais et je les adore !

    Répondre
  4. Tu évoques « latinoamerica »
    J’adore ce titre, les paroles, les images de la video
    Avec en plus les voix magnifiques de La Momposina et Susana Baca

    Pour les paroles, juste la traduction des 2 premieres phrases et de la fin
    Je suis ce qu’ils ont laissé
    Je suis ce qu’il reste de ce qu’ils ont volé
    ……
    …..
    Ici ça respire la lutte
    Je chante parce que ça s’entend
    Ici nous sommes debout

    Répondre
    • Merci Antonio pour ton commentaire : j’adore aussi cette chanson de Calle 13 (ce sont mes deux favorites !).

      Les paroles et les voix de ces deux chanteuses me font toujours autant frissonner.
      ¡ Que viva Latinoamérica !

      Répondre
  5. J’adore !

    Je me retrouve autant dans la musique que dans les lignes… Belle découverte, merci 🙂

    PS: je partage ! ^^

    Répondre
    • Merci Marion pour ton message 🙂 Contente de voir que mon coup de coeur pour cette musique est partagé 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest