Joyeux Noël et bonnes fêtes à tous !

Pour passer ces fêtes en famille, nous avons rejoint la tribu de François en Espagne, dans la ville de Murcie (Murcia), dans la région du même nom. Je commence à bien connaître cette ville, réputée pour être une des plus chaudes du pays. Et pour cause, elle est surnommée « l’Afrique de l’Espagne ». En été, les Murciens migrent vers la côte, profiter de l’air marin à La Manga del Mar Menor, une bande de terre de 20 km de long entre deux mers, animée en été et désertée en hiver.

En décembre, les pauvres Murciens grelottent, équipés de leurs vestes, bonnets et écharpes, avec un thermomètre affichant 18° à l’ombre. Nous profitons avec plaisir de l’hiver clément mais aussi de l’ambiance de la ville en cette période de fêtes. Dans un pays aussi croyant, Noël a une place privilégiée dans le coeur des espagnols, et encore plus à Murcie, réputée dans toute l’Europe pour ses crèches. Il y a des crèches partout : dans chaque église, chaque municipalité, chaque bâtiment du gouvernement … et même dans les rues, à ciel ouvert.

Les célèbres crèches de Murcie

Avant que je ne découvre Murcie en hiver pour la première fois, François me parlait, le sourire aux lèvres et les yeux brillants, de ces crèches magnifiques, comme un enfant rêve de ses cadeaux la vieille de Noël. Le voir retomber ainsi en enfance m’intriguait ! Puis j’ai compris.

Au delà du caractère religieux, les Murciens se retrouvent autour de ces crèches en couple ou en famille, suivant méthodiquement le sens giratoire autour de l’histoire du petit Jésus, de l’Annonciation jusqu’à sa naissance et à ses tendres années. Les parents commentent aux enfants :

« Regarde-là, l’enfant fait de la balançoire ! Et là, une poule, une chèvre, … ».

 

Tous les animaux de la basse-cour sont au rendez-vous, et beaucoup de scènes de la vie quotidienne traditionnelle de la région sont représentées : les maisons typiques, les paysans récoltant les oranges, les femmes lavant le linge, les hommes jouant aux cartes espagnoles ou au dominos, les enfants jouant au cerceau …

Plus que l’histoire de la Bible, c’est leur propre histoire que les espagnols viennent contempler et transmettre à leurs enfants.

Crèche, Murcie, Murcia,
Accident d’âne !

 

J’aime rechercher dans ces villages de figurines les coutumes typiquement espagnoles dissimulées dans ces reconstitutions de scènes bibliques. Je repère les femmes dansant le flamenco, les hommes aux costumes traditionnels, les maisons d’époque, … Mais avec François, nous aimons également porter attention aux anachronismes et clins d’yeux dispersés ça et là : les moutons qui se chevauchent, le ballon Bob l’Eponge, les africains qui vendent des CD de musique dans la rue, le petit Jésus roulant en tricycle …

 

Je me suis aussi essayée au portrait de figurines : certains de ces visages sont tellement travaillés que j’aime capter l’émotion insufflée par l’artiste. Paradoxalement, ce sont souvent les scènes du Massacre des Innocents qui m’ont le plus plu …

Femme et son enfant fuyant le massacre
Femme et son enfant fuyant le massacre

Le musée des crèches

Lors de nos balades dans la région, nos pieds nous ont portés jusqu’au musée des crèches (si si, cela existe à Murcie : quand je vous disais que c’est LA ville des crèches !). J’ai été surprise de découvrir à quel point ces crèches sont travaillées : leurs créateurs méritent amplement le titre d’artiste.

Un petit film (qualité VHS !) m’a permis de découvrir l’envers du décor. La tradition de ces crèches a débuté au début du XIXè siècle et, encore de nos jours, tout est toujours fait à la main: pas de Made in China ni de construction industrielle. Des moules sont créés pour les pièces principales, comme les bustes des personnages et des animaux. Mais à partir de ces pièces, un grand travail est encore nécessaire : les bras, les détails du visage, des tissus et des coiffes des personnages … Pays conservateur, pour ne pas dire macho, les tâches étaient réparties par genre : les hommes travaillant à la construction des figurines et les femmes aux détails des tissus et de la peinture.

 

Le musée possède également une petite exposition de crèches africaines, nous montrant des styles variés et colorés !

 

La crèche animée de Casillas

Parmi toutes ces crèches, une possède un statut à part : la crèche mobile de Casillas, la plus réputée de toutes les crèches animées. Celle-ci possède plus de 500 pièces, dont 90% sont animées. Le sens du détail est très poussé, accentué par l’animation de ses pièces : même les poules picorent ! Un vrai cirque de puces !

« Une crèche dotée de vie. »

Cela fait des années que François désire m’emmener la voir. Fermée pendant plus de 6 ans pour restauration, cette crèche des années 80 est à nouveau visible depuis 2009. Petite subtilité néanmoins : elle n’est exposée qu’une année sur deux, les années impaires. Nous nous réjouissions donc de pouvoir y aller … Mais c’était sans compter sur l’organisation et le sens de l’ information espagnols ! Après nous être renseignés et avoir cherché sur Internet, il semblerait que la crèche ait été vendue à un particulier et ne soit finalement pas exposée cette année. ¡ Mala Suerte !

Pour réconforter les frustrés, d’autres crèches mobiles sont également visibles à Murcie, même si elles sont un peu moins impressionnantes (Puente Tocinos, las Peñas Huertanas, Santa Maria de Gracia). Nous vous avons concocté une vidéo avec les meilleurs passages !

L’esprit de Noël à Murcie

Il n’y a pas que les crèches qui rappellent à tous la période de l’année festive dans laquelle nous sommes.

Murice, crèche de magasin, bocal à poissons
Crèche aquarium

Tant les petites rues du centre ville que les grands boulevards ont revêtus des atours festifs et se sont parés de décorations lumineuses. Même les arbres sont décorés comme des sapins de Noël (vous ne connaissiez pas les orangers et les palmiers de Noël ?). Jeunes et moins jeunes se promènent d’un pas léger, coiffés d’un chapeau de Noël (le tout sans avoir l’air trop ridicule : mais comment font-ils ?), et les serveurs vous apportent les tapas le sourire aux lèvres et des cornes de rennes sur la tête.

Les vitrines des boutiques se font la compétition à qui aura la crèche la plus jolie ou la plus originale (la crèche version bocal de poisson rouge, vous connaissiez ?), et les vendeurs de ticket de la ONCE (loterie nationale) sont parqués à tous les carrefours souhaitant un joyeux Noël aux passants. Les fenêtres dans les villages arborent un tissu rouge avec le petit Jésus, et des petits papas Noël grimpent le long des rambardes des terrasses … quand ce ne sont pas les Rois Mages !

Sans compter la musique qui envahit les rues et les foyers, chantonnées par les parents et grands parents promenant leurs enfants. Ainsi, pendant dix jours, les mêmes chants de Noël m’ont tournés dans la tête : du classique Feliz Navidad à « Ande ande ande, la Marie morena ».

L’esprit des fêtes est partout à Murcie !

 

Mais l’Espagne à cette période de l’année, ce n’est pas que joie et lumières de Noël. Je n’étais plus venue dans ce beau pays depuis plus d’un an, et déjà lors de mon dernier passage, tous me parlaient des temps difficiles et de la crise. Les choses se sont encore détériorées : à chaque promenade, je ne compte plus le nombre de personnes fouillant les poubelles. Cette ambiance de fête paraît ainsi insolite au milieu de ce paysage politico-économique difficile.

Informations pratiques :

Le point d’information touristique de Murcie propose une liste des crèches de la région … que seuls ceux qui connaissent déjà l’emplacement des crèches peuvent comprendre !

Voici notre petit top des crèches (ou belen) à voir dans la région.

L’entrée à toutes ces crèches est toujours gratuite et libre (lorsqu’il n’y a pas de messe !).

Attention toutefois aux horaires, dignes de l’Amérique du Sud : certaines églises sont souvent fermées sans afficher aucun horaire. Les heures classiques d’ouvertures sont le matin de 9h à 13h et l’après-midi de 17-18h à 21-22h.

 

  • Belen Municipal de Murcia : Palacio Episcopal
    Sur la place de la cathédrale. J’ai beaucoup aimé tirer le portrait des figurines, très expressives – surtout pour la scène du Massacre des Innocents par les romains.
  • Belen de la Peña de la Pava : Iglesia de San Juan de Dios.
    Une des plus belles crèches, située dans une église proche de la cathédrale (dans le centre). Très détaillée, elle cache plusieurs surprises dans ses détails, dont le ballon Bob l’Eponge ou la reproduction de l’église de Fuensanta.
  • Belen Federación Peñas Huertanas : avenida Primero de Mayo.
    Cette crèche est en dehors du centre ville, sur l’avenue Primero de Mayo, après l’Auditoire et la pompe à essence. Belle crèche mobile.
  • Belen de Puente Tocinos
    Crèche exposée en plein air, sur la place principale devant l’église du village.Tous les personnages ne sont pas des plus détaillés, mais elle est très belle dans son ensemble, et avec des pièces animées, certaines assez sympa : comme l’enfant accroché aux ailes du moulin à vent, ou le personnage caché à l’intérieur de la cabane des toilettes …
  • La Casa de los belenes (La Maison des crèches) : Puente Tocinos
    Peu après la place de Puente Tocinos avec la crèche : petit musée dans un beau bâtiment d’époque entièrement restauré. Petite exposition également de crèches africaines, très sympa !
  • Belen Parroquia Santa Maria de Gracia : Calle Escritor Sanchez Moreno
    Cette église est hors du centre ville, souvent fermée (!) avec des pièces animées : peu connue, c’est pourtant l’un des plus belles de toutes !

8 commentaires

  1. C’est impressionnant le détail dans ces crèches. Joli article.

    Répondre
    • Merci Cindy ! C’est vrai que ces crèches sont impressionnantes ! Pour moi une crèche, cela se limitait à la scène de la naissance de Jésus … mais là, c’est une toute autre histoire, pleine de folklore ! 🙂

      Répondre
  2. Elles sont impressionnantes les crèches!! Rien à voir avec celles qu’on a ici!

    Répondre
    • C’est clair ! ^^ C’est un vrai plaisir que de faire le tour de ces crèches, toutes différentes et très détaillées 🙂
      Pas pour rien que c’est une spécialité locale … 😉

      Répondre
  3. Très beau reportage. Cela donne envie d’aller a murcie. Je vais montrer ton blog a Mamouch , elle va adorer

    Répondre
    • Merci Carine ^^
      J’ai pensé à Mamouch moi aussi en découvrant ces crèches. Ça me ferait très plaisir de la revoir en janvier 🙂

      Répondre
  4. Habitant Marseille, je me suis rendue de nombreuses fois en Espagne mais jamais à Murcie. Alors merci de m’avoir fait découvrir le monde des crèches (ça change un peu des santons de Provence !!). Génial le montage de la vidéo 🙂
    A bientot

    Répondre
    • Merci Camille pour ton commentaire, ravie que la vidéo t’ait plue ^^
      Les crèches de Murcie sont la grande spécialité de la région, c’est incroyable de voir à quel point il y en a partout, et de belle qualité. Je n’étais pas forcément branchée crèche, mais celles-là sont magnifiques, détaillées, et racontent milles et une histoires !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest