L’aventure a un parfum envoûtant… Et passer de son canapé, à regarder Indiana Jones récupérer une relique en pleine jungle au péril de sa vie ou Lara Croft sauter de ruine en ruine pour percer le mystère d’une civilisation disparue : c’est excitant ! Et c’est exactement l’impression que j’ai eue en pénétrant dans ce trou noir, dans le ventre de la terre au cénote Ek Balam.

Un de mes meilleurs souvenirs de ce voyage d’un an à travers le monde !

Cénote : kézako ?

Qu’est-ce qu’un cénote ? Je vais résister à la tentation de vous faire un cours magistral qui prendrait, à lui seul, la taille d’un article relativement long. Et comme je vous ai promis de ne plus vous noyer sous des articles de 4000 mots… je résiste donc !

Mais tout de même, pour vous donner le contexte de cette belle journée, je dois vous parler « un peu » des cénotes.

Petit rappel pour ceux qui auraient manqué notre plongée au cénote Dos Oros :

 Cénote : définition

Le cénote est un puits ou une doline naturelle profonde, que l’on trouve surtout en Amérique centrale, formé par l’effondrement de calcaire, partiellement ou totalement rempli d’eau.

Les cénotes sont particulièrement abondants dans la région du sud-est du Mexique : on en recense plus de 10.000 dans la péninsule du Yucatan.

Si elles étaient autrefois considérées comme des lieux sacrés (lien avec l’inframonde et lieu de cérémonie), ces piscines naturelles d’un bleu cristallin sont aujourd’hui des lieux de baignade… et d’aventure !

Comme le cénote d’Ek Balam, réputé le plus grand de la péninsule du Yucatan…

Au cœur du cénote Ek Balam

Arrivée sur le site, je découvre avec surprise des infrastructures dignes d’un centre de vacances. On est bien loin de mes images de jungle sauvage : petit cabanon d’accueil, vestiaire pour se changer, espace restaurant… Les touristes arrivent par petits groupes, se croisant sans se mélanger. Comme tout cela m’a l’air bien organisé !

Le maillot enfilé, nous arrivons enfin au trou du cénote. Une plateforme a été aménagée pour permettre de descendre en rappel jusque dans les eaux fraîches d’Ek Balam, 26 mètres plus bas.

– « Qui commence ? »

– « Moi ! »

Toujours partante pour me lancer dans ce genre d’aventure ! Au bord du gouffre, on m’équipe d’un harnais et de gants. « C’est très facile, tu verras ! » À moitié rassurée, je place mes pieds sur le bord, mon corps au-dessus du vide…

« Jusque-là, ça va », me dis-je tout bas.

Ek Balam, Mexique, canote, Yucatan
Le cénote Ek Balam vu depuis l’entrée
Ek Balam, Mexique, canote, Yucatan
Descendre, tout doucement, dans le ventre de la Terre

D’une main tremblante, je laisse échapper quelques centimètres de corde afin de débuter ma descente… Mais ce premier essai aura deux effets non désirés : 1) de me faire glisser brusquement d’un bon mètre, et 2) de me faire hurler… pour le plus grand plaisir des guides qui me regardent, hilares.

Bon, second essai. Une main après l’autre, je relâche un petit peu la pression et glisse le long de la corde, en douceur. Comme quoi, ce n’est pas si difficile ! Perchée dans les airs, la vue qui s’offre à moi est alors surréaliste. Telle Lara Croft pénétrant dans une ancienne citée recouverte par la terre, je découvre le décor de ce cénote. Depuis mon point de vue, ses 60 mètres de diamètres me semblent gigantesques. Il fait si noir au loin. Et pourtant, j’aperçois quelques mètres sous moi une eau d’un bleu étincelant.

IMG_Visiter les ruines et le cénote Ek Balam8151

Après quelques secondes d’admiration, je continue ma descente tout en prenant de l’assurance… et de la vitesse ! Je file, je file, toujours plus vite… et plouf !

Me voilà déjà au fond du gouffre, baignant dans les eaux fraîches du cénote Ek Balam. Sans doute une version concrète de ce qu’on appelle communément l’ascenseur émotionnel !

Vue d’en bas, l’entrée du cénote m’a l’air plus petite et moins haute. J’ai l’envie puérile de me suspendre aux racines et de remonter à la surface de la Terre, tel Tarzan se balançant de liane en liane. Mais non, pas de Tarzan pour aujourd’hui. Je profite de la fraicheur de ce puits, véritable oasis pour survivre à la canicule qui fait rage à la surface.

Ek Balam, Mexique, canote, Yucatan
Le trou pour pénétrer dans les entrailles du cénote Ek Balam
Ek Balam, Mexique, canote, Yucatan
Au tour de François de descendre en mode paracommando dans le cénote Ek Balam

À côté du trou d’où je suis descendue, le cénote possède également une entrée plus classique : une tour de bois avec un escalier… Hmm, sans doute plus pratique que les lianes pour remonter !

Ek Balam, Mexique, canote, Yucatan
Le cénote Ek Balam : l’un des plus grands au monde

Ek Balam : bien plus qu’un cénote

Ek Balam ne désigne pas que ce puits : c’est également le nom d’un site archéologique maya, situé à 30 km au nord de Valladolid et à 2 km du cénote du même nom.

En langue maya du Yucatan, « éek’ báalam » signifie jaguar noir (ek « noir », balam « jaguar »).

Cette cité, qui remonte à 300 ans av. J.-C., fut autrefois une capitale maya très riche. Elle recouvre environ 12 km² et est constituée d’un espace central sacré où résidait l’élite, protégée par des murailles.

Ek Balam, méconnu du grand public, est pourtant considéré comme l’un des sites archéologiques les plus impressionnants de la péninsule du Yucatan. Et je comprends pourquoi : les décorations de sa monumentale pyramide principale méritent le détour !

Ek Balam, Mexique, canote, Yucatan
Impressionnante pyramide d’Ek Balam
Ek Balam, Mexique, canote, Yucatan
Devant les gravures de la pyramide principale d’EK Balam

Comment visiter Ek Balam

En pratique :

Nous sommes partis avec l’agence Alltournative depuis Cancún.

Le tour dure une journée et inclut le site archéologique avec un guide, le cénote et un repas buffet « maya ».

Site web : Alltournative

Ek Balam, une belle aventure

Retomber en enfance, vivre des sensations fortes, passer du rêve éveillé sur le canapé au rêve exaucé dans la réalité… des joies du voyage qui pimente l’aventure !

Oui, c’est sûr, cette descente en rappel figure dans mon top 10 des moments forts de cette année sabbatique de voyage à travers le monde !

Ek Balam, Mexique, canote, Yucatan
Voler au milieu du cénote Ek Balam

10 commentaires

  1. Quelle aventure ! J’avoue t’envier sans être pour autant certaine que je serai passée en prem’s comme on dit… En tout cas, la descente en vaut le coup, beauté naturelle à couper le souffle.

    Répondre
    • Merci Valérie 🙂 Oui, c’était une belle aventure : un de nos moments préférés de toute cette année de voyage 😀
      Un sentiment de vivre une grande aventure dans un autre univers… Très dépaysant et riche en sensations fortes 😉

      Répondre
  2. Ek Balam est un tràs bon souvenir pour nous aussi. Lors de notre visite du Yucatan c’est le premier site archéologique et le premier cenote que nous avons visité. Nous avons eu la chance de loger en écolodge dans la communauté maya d’Ek balam. (Nuit bercée par le bruit de la jungle! Incroyable expérience) Et de faire un tour dans la forêt guidé par un paysan maya qui nous a initié à l’agriculture locale (la milpa) et aux plantes médicinales. Grand souvenir aussi la partie de foot de nos garçons avec les jeunes de la communauté pendant que nous admirons les femmes confectionner les fameux hamacs.

    Répondre
    • Merci Bénédicte pour ton commentaire 🙂
      Vous avez l’air d’avoir vécu, vous aussi, une très belle expérience au Mexique !
      Pour notre part, une chose est sûre : nous y retournerons ! 😀

      Répondre
  3. Ouh làlà, la descente je ne sais pas si je peux… c’est terrifiant mais le paysage est tellement beau que, d’un autre côté, il faut absolument le faire ! Merci pour les photos ! Et la pyramide, wow! C’est fou que de tels sites soient si méconnus (et d’un autre côté, tant mieux, car j’imagine que vous étiez tranquilles 🙂 )

    Répondre
    • Ah ah 😀 Stéphanie, ton commentaire m’a fait sourire car on ressent bien à travers tes mots l’ambiance qui se dégageait du groupe avant de descendre en rappel : « J’ose ? J’ose pas ? J’ai peu mais j’ai j’ai très envie ! »

      Assurément une belle aventure, un lieu magnifique et un beau site archéologique à découvrir 🙂

      Répondre
  4. Merci pour l’article ! C’est une belle aventure, surtout la descente ! Mais je vois que c’est aussi accessible via un escalier… J’avais peur pour la remontée !
    Je l’ajoute donc à ma liste de choses à découvrir lors d’un voyage au Mexique !

    Répondre
    • Merci Elodie pour ton message. Oui, une belle aventure, comme au cinéma, mais en vrai 😉
      Je te conseille vraiment de t’aventurer dans plusieurs cénotes lors de ton voyage au Mexique : c’est vraiment un univers magique !

      Répondre
  5. Bonjour Amandine, après avoir lu ton article et étant de passage dans la région de Valladolid nous avons décider d’aller à la cenote d’Ek Balam, la cenote X’Canche. On a pu faire la descente en rappel aussi. Par contre ce n’est pas la même que tu décrit, c’est un autre endroit que sur tes photos. Y a t’il plusieurs cenotes sur le site ?

    Répondre
    • Bonjour Christophe, merci pour votre commentaire et désolée pour le délai de réponse. Ces derniers mois, j’ai pris beaucoup de retard dans la réponse aux mails et commentaires sur le blog, principalement à cause de la mononucléose dont j’ai du mal à sortir…

      J’imagine que ma réponse vient maintenant un peu tard… Nous n’avons pas été au cénote X’Canche, donc je ne peux pas parler d’expérience, mais de ce que je comprends, ce cénote est sur le site de Ek’Balam ; alors que le cénote où nous avons été n’est pas directement sur le site (nous avons pris un tour et la camionnette du tour nous a emmenés au cénote où nous sommes descendus en rappel). Pour plus d’informations sur le sujet, je vous invite à voir sur le site de l’agence avec laquelle nous avons fait le tour (lien vers le site en fin d’article).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest