Après vous avoir conté mon histoire d’amour fulgurant pour cette ile au beau milieu de l’Atlantique, voici l’article promis : les conseils de visites et de bonnes adresses pour préparer votre voyage à Madeira. Alors, que faire à Madère (en prose et en vers) ?

Séjour culture et découverte à Madère

Ce premier voyage à Madère s’est joué sur le thème de la culture et de la découverte de l’ambiance de cette ile qui m’était totalement inconnue.

Au programme : quelques musées et marchés, balade contée dans la ville de Funchal et admiration de paysages sans fin.

Madère, une histoire insulaire

Qui connait l’histoire de Madère ? J’attends de voir les mains se lever, mais je m’attends plutôt à des yeux baissés, évitant d’attirer le regard du professeur.

Avant de poser le pied sur cette ile, je n’avais aucune idée de l’histoire si longue, si riche et si mouvementée de ce petit bout lointain d’Europe.

Connue depuis le 7e siècle A.C., paradis des Grecs antiques, terre explorée par les Vikings, pied-à-terre de Christophe Colomb, d’autres grands navigateurs et de Sissi (ne pas oublier la belle Sissi !), Madère a fait tourner de nombreuses têtes et de nombreuses pages de l’histoire de l’Homme.

Les Portugais n’ont donc pas, comme nous l’explique notre guide, « découvert » Madère : Madère existait et était connue bien avant eux !

Ils n’ont fait que la redécouvrir, la ramener aux consciences collectives, la remettre à la mode…

Au milieu des routes d’exploration et de conquêtes, vers le Brésil, l’Afrique ou l’Asie, les Portugais avaient Madère. Comme un phare en pleine mer, Madère possède une position stratégique indéniable, suffisamment proche et suffisamment loin de tout pour en faire un lieu sûr, un lieu de passage, un refuge.

Il y a encore tellement à dire sur l’histoire de cette ile… Retenez également que Madère, c’est une histoire sucrée : le sucre ayant été surnommé « l’or blanc de Madère ».

Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
Street Art à Madère

Funchal, Madère version capitale

À peine le pied posé sur cette ile, mon esprit tout entier a été absorbé par l’ambiance tranquille des lieux. À peine sortie de l’aéroport, je calque mon pas sur celui des Madèrois : un pas nonchalant et paisible. Ce que je retiens, c’est qu’à Madère, même si le passé embaume l’air, on vit au présent, et on vit bien !

Relax ! Vous êtes sur une ile, comme nous a dit notre guide lorsque nous nous excusions de notre retard.

Côté culture : que faire à Madeire

Voici quelques idées d’activités culturelles pour découvrir Funchal et Madère en quelques jours.

Balade contée à Funchal

Sans doute une de mes activités préférées en voyage : me promener d’une ruelle à l’autre, le nez en l’air, attirée par les couleurs, les odeurs, les visages… Et j’ai beaucoup aimé le centre de Funchal, chargé d’histoire avec ses façades coloniales, ses églises et ses ruelles pavées.

Funchal et ses maisons aux façades blanches et tuiles orange, ses arbres aux fleurs violettes rappelant ceux de Lisbonne, ses terrasses accueillantes et ses promenades en bord de mer !

Nous nous sommes promenés accompagnés d’un « guide conteur ». Le principe : un étudiant de l’université de Funchal accompagne des sorties scolaires ou des touristes pour leur faire découvrir la ville. Chaque balade est unique : l’histoire d’une rencontre entre un guide passionné et des voyageurs curieux.

Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
Centre de Funchal

Ici, notre guide, un étudiant en biologie, nous faisait déambuler sans ordre, d’une ruelle à l’autre, d’un sujet à l’autre… et j’ai adoré cet aspect chaotique ! On sort des visites structurées où le guide anone sans cesse le même sermon pour aboutir à une histoire qui se tisse avec les pieds et les regards, les yeux curieux et les questions qui fusent dans l’air.

J’ai particulièrement aimé trouver chez cet étudiant des traits passionnés d’un de mes amis, biologiste également : la nature et les êtres vivants sont un mystère si beau, si grandiose ! Et tout, absolument tout, est digne d’intérêt ! Depuis les fruits bizarres (genre fruit de la passion croisé avec une banane ou une tomate), jusqu’aux oiseaux qui passent au-dessus de nos têtes, et aux cafards écrasés sur le bord de la route !

Devant la mine interrogative des passants nous regardant attroupés devant un pauvre cafard décédé, j’avais envie de rire de bon cœur : cette curiosité passionnée, presque enfantine pour son caractère si entier et dépourvu des codes de notre société, a été très rafraichissante.

Mais plus qu’une simple lubie de notre guide étudiant, il faut dire à son crédit que Madère est une ile extraordinaire sur le plan nature, faune, flore et biologie.

Tout le monde relie Darwin aux Galapagos, nous dit notre biologiste, mais c’est faux ! Enfin, ce n’est pas faux, Darwin a bien été là-bas, mais c’est grâce aux spécimens d’insectes et de serpents que ses sœurs, qui venaient souvent en vacances à Madère, lui ont envoyé que Darwin a écrit sa théorie de l’évolution. Les Galapagos n’ont fait que confirmer ce que Darwin avait déjà compris grâce à Madère !

Notre guide nous annonce fièrement que Madère abrite plus de 600 espèces des coléoptères et plus de 100 espèces de serpents, dont 80 % sont endémiques. De quoi impressionner (et effrayer un tout petit peu les ophiophobes) !

Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
téléphérique de Funchal
 En pratique

Pour faire une balade contée à Funchal : History Tellers

Adresse : Rua Latino Coelho 39, Funchal

Toboggan : remonter et descendre le temps !

Il temps de remonter le temps… doublement : nous voici retombés en enfance en plein XXe siècle !

Arrivés dans les hauteurs de Funchal en téléférique, nous plongeons dans une ancienne tradition : redescendre à la mode des habitants de l’époque, en « toboggan » ou « Carreiros do Monte ». Imaginez des gondoliers, avec leur prestance droite et fière, leurs vêtements désuets, leurs chapeaux d’écolier… avec pour tout canal, les rues de Funchal !

C’est sur ces charrettes qu’on s’imaginerait tirées par des chevaux que descendent les touristes, un sourire crispé aux lèvres. Point de canaux, point de chevaux : juste deux hommes bien costauds pour manier l’engin et lui éviter une chute libre. Utilisant la gravité et leur poids bien positionné, ces hommes jouent avec le traineau comme s’il s’agissait d’un ballot de paille. Baladés d’un virage à l’autre, on s’attend à tomber, comme déjà entrainés dans une chute sans fin. Mais avec agilité, les hommes manient cette boule de billard géante sans jamais la faire tomber !

Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
Chapeau des hommes des « carros de cesto »
Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
Faire du « toboggan » ou « Carreiros do Monte » (« carros de cesto »)
En pratique

Pour descendre Funchal en toboggan : Carreiros do Monte

Pour monter en téléférique : 10 € l’aller simple (15 € A/R)

Balade en tuk-tuk

Oui oui, des tuk-tuk au plein milieu de l’Atlantique ! Tout blancs, tout beaux ! Une balade originale qui décoiffe à travers les ruelles escarpées de Funchal, pour atteindre de beaux points de vue, des églises secrètes et de belles façades cachées au commun des mortels voyageurs !

Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage

En pratique

Site web : City Tukxi tour

Adresse : Rua dos Aranhas, 53, 3ºH, Funchal

Marchés

Je vous parlais des fruits incroyables de Funchal : rien que pour cela, cela vaut la peine d’aller se promener au marché. Le marché de Funchal est l’endroit idéal pour rencontrer le fameux poisson que l’on cuisine à toutes les sauces dans tous les restaurants, le « peixe-espada preto », et découvrir les fleurs, fruits et légumes de l’ile : une balade tout en couleur et en senteur.

L’occasion de gouter la banane locale, appelée « la banane d’argent » : plus petite que chez nous, réputée comme étant une des plus savoureuses au monde. Mais aussi les nombreuses sortes de différents de fruit de la passion : ananas-fruit passion, banane-fruit passion… ou encore la fameuse « bola de caco », pain cuit sur des pierres chaudes, souvent servie avec du beurre à l’ail.

En pratique

Marché de Funchal : « Mercado dos Lavradores »

 

Bonus : marché historique

Nous avons voyagé à Funchal lors de la 11e édition du marché médiéval, le « Sixteenth Century Market », (et aussi lors de l’ouverture d’une compétition de feux d’artifice : « Festival do Atlântico » !). L’occasion de nous promener dans le village de Machico entouré de gents dames, chevaliers et autres personnages du Moyen-Âge, et d’admirer un manège « façon Moyen-Âge » totalement écologique, mu par les coups de pédales du meunier !

Musée d’art moderne

Si vous aimez vous promener dans les musées et que l’art moderne vous parle, n’hésitez pas à faire une expédition jusqu’au musée d’art moderne… Rien que les paysages du voyage en valent la peine. Comme ce magnifique arrêt que nous avons fait à Cabo Girão (en portugais, le Cap du Retour) : avec une hauteur record de 589 mètres, c’est une des plus hautes falaises de l’ile de Madère, mais aussi d’Europe et du monde ! Un beau point de vue (avec une avancée en verre pour marcher au-dessus du vide), surtout lorsqu’il n’est pas assailli par les bus touristiques (mieux vaut venir tôt !).

Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
Falaises de Madère

Le musée est abrité dans un bâtiment digne d’un film de science-fiction. Il m’a fait penser au film « Ex-Machina » et François quant à lui s’est cru dans le jeu Wolfenstein 3D.

À l’intérieur, les salles se succèdent sans se ressembler. Quelques toiles abstraites m’ont aspiré un bout d’âme sans que je sache pourquoi. Pourquoi celle-là exactement. La magie des couleurs et des coups de pinceau… J’ai aussi été particulièrement sensible à la petite salle dédiée à la condition de la femme : n’hésitez pas à demander au personnel du musée de vous décoder les messages derrière ces œuvres, cela en vaut la peine !

Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
MUDAS, Musée d’Art Moderne de Madère
 En pratique

Le MUDAS : Estrada Simão Gonçalves da Câmara nº 37, 9370-139 Calheta

Cabo Girão : coordonnées 32° 38′ 17″ N, 17° 00′ 00″ O

À voir aussi à Funchal

Funchal est un bon point de base pour découvrir l’ile. La capitale de Madère a encore beaucoup d’autres attraits pour les touristes, en plus de ses nombreux restaurants, comme :

  • la forteresse São Tiago, avec ses murs orange et jaune
  • la Cathédrale gothique franciscaine Sé Catedral de Nossa Senhora da Assunção en pierre volcanique et possédant 6 nuances de ton
  • les jardins : Jardin Tropical Monte Palace, Jardin Botanique
  • le paseo maritime (promenade en bord de mer)
Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
Forteresse São Tiago
Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
Dans les rues de Funchal

Des paysages à l’infini

Madère, c’est beaucoup de culture, mais c’est surtout, pour moi, des paysages à l’infini :

des cultures en terrasses, des maisons accrochées au flanc des collines, comme jouant à saute-mouton vers le sommet de la montagne, des tunnels creusés dans l’ile à en donner l’impression de traverser un gruyère de part en part, des nuages gris accrochés aux abris qui dominent l’ile, une mer qui scintille de mille nuances de bleu…

Parcourir l’ile d’un musée à l’autre, d’un marché à l’autre, cela a surtout été l’occasion de voir défiler tous ces paysages et de m’en gaver sans jamais me sentir rassasiée.

Je me souviens de cet instant magique. Les paysages continuent de défier de l’autre côté de ma vitre et la musique « Sound of silence » me vient en tête. Je respire profondément. Plus rien d’autre n’existe que moi, le paysage, la mer infinie rejoignant le bleu du ciel. Et le silence. Un ensemble parfait qui n’a besoin d’aucun mot, d’aucune citation écrite en grand sur le fond bleu du ciel : l’image se suffit à elle même. Et je suis heureuse d’en faire partie. Profondément bien. Profondément dans le présent.

Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
Paysage de Madère

Bonnes adresses à Madère

Restaurants

Santa Maria Restaurant

Très bonne adresse, située dans le « vieux Funchal » dans la rue Santa Maria, très vivante la nuit et agréable en journée également pour admirer le projet artistique « The arT of oPEn doors » : street art sur les portes des maisons. Le restaurant possède une terrasse très agréable et propose des plats très variés, certains « exotiques » (pizza, sushi) et d’autres typiques, tous excellents !

Adresse : Rua de Santa Maria, nº 145, Funchal

 Nini Design Center

Un restaurant unique, tant pour son style que pour sa vue sur la ville ! Situé sur un rocher sur le port de Funchal, il offre un point de vue unique sur la ville, surtout à la nuit tombée, lorsque les copines s’illuminent. Décoration et art se rejoignent dans ce « laboratoire d’idées » où sont exposées les œuvres de l’artiste Nini Andrade Silva. Une recherche de dépouillement, simplicité des traits et inspiration de la nature : classe et sobre à la fois. Le restaurant reste dans le ton, avec une cuisine raffinée et succulente.

Adresse : Estrada da Pontinha, Forte de Nossa Senhora da Conceição, Funchal

Forte Restaurant

J’adore ce château et ses tons jaune et rouge ! Nous y avons soupé dans un cadre très chic (ce n’est pas pour rien que beaucoup de mariages se célèbrent là-bas chaque année). Mention spéciale pour le peixe-espada preto, surmonté de tranches de bananes frites et accompagné d’une sauce fruit de la passion : un mélange savoureux et original pour ceux qui aiment le sucré salé !

Adresse : Rua Portao Sao Tiago, Forte de Sao Tiago, Funchal

 Il Basilico

Ce restaurant italien est l’un des meilleurs où nous avons mangé ces derniers mois ! Ne manquez pas le carpaccio : à tomber par terre ! Bien situé également : proche de la promenade en bord de mer.

Adresse : Rua de Leichlingen 7, Funchal

Riso

Amateurs de risotto, voici l’adresse ultime gourmande à ne pas manquer ! Absolument succulent ! Les spécialités locales sont revissées sur le thème du risotto (je ne me lasse pas de ce poisson typique accompagné de banane plantain : j’en mangerai bien tous les jours !). Et en bonus, la vue sur la mer : sublime !

Adresse : Rua de Santa Maria, 274, Santa Maria Maior, Funchal

Restaurant Adega da Quinta

Pour les amateurs de viande qui veulent manger typique, c’est une adresse à ne pas manquer ! À tester : l’« Espetada », une brochette de bœuf façon Moyen-Âge ! Personnel charmant et accueillant, cadre agréable avec terrasse, et les meilleurs pains à l’ail (bola de caco) que nous ayons mangés à Madère !

Adresse : Rua Jose Joaquim da Costa, Madère

Logement

  • Hotel Baia Azul

    Un peu décentré, cet hôtel a le grand avantage d’être directement face à la mer. Se lever le matin, ouvrir la baie vitrée se retrouver face au bleu du ciel qui se mêle à celui de l’océan : ça met de bonne humeur pour commencer la journée ! Les chambres sont confortables (même si on déplore l’absence de bouteille d’eau pour un hôtel de ce standing) et la piscine est agréable.

    Adresse : Rua da Quinta Calaça 1, Funchal

Madère, j’espère : quand je reviendrai, je ferai…

Quand je reviendrai à Madère, j’aurai tant de choses à y faire ! De la randonnée, du surf, de la plongée, de l’observation de dauphins, des dégustations gastronomiques (on n’en a jamais fait le tour !)… Oh oui, oh oui ! J’en meurs déjà d’envie ! Ne me reste plus qu’à ajouter cela à l’agenda parmi mes futures destinations, voire y rester quelques mois, qui sait…

Madère, Madeira, Funchal, Portugal, ile, voyage
Ponta de são Lourenço, Madeira

Pour plus d’informations et d’idées de sites à découvrir, n’hésitez pas à consulter le site de l’Office de Tourisme de Madère.

11 commentaires

  1. Super article !
    Il y a vraiment tant de serpents et de cafards que ça ?

    Répondre
    • Merci Lucas ! 🙂

      Etant restés principalement dans les villes et zones peuplées (et pas la forêt au centre de l’ile), nous n’en avons pas vu… du tout ! (à part le cafard écrasé que je mentionne dans l’article ^^ -l’exception qui confirme la règle !-).

      Répondre
      • C’est rassurant ^^
        Blague à part ça a l’air vraiment superbe. C’est combien d’heures de vol depuis la France ?

      • Bonjour, je me permets de confirmer, pas de serpent à Madère! Beaucoup de cafards néanmoins surtout en période estivale puisqu’ils aime le goudron chaud. Il y a sinon beaucoup de lézard.

      • Merci Kim pour ta confirmation ! 🙂

        @ Lucas : pour les vols, ça dépend évidement de l’aéroport de départ et si il y a ou non une escale à Lisbonne ; mais de Lisbonne à Funchal, il y a 1h45 de vol.

  2. Et bien, Madère a de quoi satisfaire et ravir des voyageurs aux profils et aux goûts éclectiques !!!

    Répondre
    • Tout à fait ! Une ile où il fait bon voyager et vivre (je pense !) ^^

      Répondre
  3. Très bel article !

    C’est une île à faire et pourtant méconnue !

    Que me conseillerais-tu en randonnées sauvages dans l’île ? Ou tout du moins qu’est ce qui t’a le plus marqué coté nature ?

    Merci à toi

    Répondre
    • Merci Hugues !

      Pour ce qui est des randonnées, comme je le présente dans cet article orienté culture, je n’en ai malheureusement pas faites. Je ne peux donc pas te partager de conseils d’expérience.
      Je te conseille donc d’aller voir sur le site de l’office de tourisme de Madère pour te donner des idées (lien en fin d’article) 🙂

      Répondre
  4. Votre témoignage est très enthousiasmant et très agréable à la lecture.
    Mais n’auriez-vous pas confundu les serpents avec les petits lézards?
    Il n’y a pas de serpents dans l’archipel de Madère…

    Répondre
    • Bonjour Thierry, merci pour votre commentaire. Ravie que l’article vous plaise.
      Concernant les serpents, je n’ai fait que retranscrire ce que notre guide-étudient en biologie nous a dit… mais après quelques rapides recherches sur Internet, effectivement, les serpents semblent absents de l’ile. S’agit-il d’une erreur de sa part ? Ou d’une différence historique (il y en avait-il à l’époque de Darwin et plus maintenant) ? Je n’ai pas la réponse à cette question !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest